AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Juin] Une décision déchirante [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Jessicayumi Belmontet
Jessicayumi Belmontet
SERDAIGLE6ème annéeAdmin fouineuse
    SERDAIGLE
    6ème année
    Admin fouineuse
AVATAR : Mandy Moore
MESSAGES : 9509
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG: SANG MÊLÉ
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty
MessageSujet: [Juin] Une décision déchirante [Terminé] [Juin] Une décision déchirante [Terminé] EmptySam 15 Mai 2010 - 0:11

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du message. « C'était le début de la fin. J'étais blottie dans ses bras, profitant de chaque seconde. Je respirais son odeur, l'imprimant dans ma mémoire. Un dernier baiser, une dernière étreinte, symboles de l'amour éternel que nous nous étions juré. »
    ----------------------------------------------------------------------------------

Il était une fois une jeune fille qui été amoureuse d’un garçon. Leur amour semblait assez solide, résistant aux quelques disputes qui avaient agités la vie du couple. Bientôt (en Mars), ils fêtèrent leurs 6 mois de couple. Les deux adolescents grandirent. Et malheureusement, les deux amants n’eurent plus vraiment le temps de se voir, comme auparavant. Le jeune homme aida un de ses meilleurs amis à se révolter contre l’autorité d’un de leurs professeurs. La jeune fille quant à elle se prit d’admiration pour une journaliste et une de ses professeurs. Elle se promit d’arriver à devenir comme ses deux modèles. Les choses s’aggravèrent lorsque ses idoles se révèlent être contre les idées défendus par le petit ami de la jeune fille. Cette dernière fut alors confrontée à un choix capital : Devait-elle laisser parler son cœur ou croire les prédictions qu’elle avait lu ? Alors que bientôt, ils allaient fêter leurs 8 mois, la jeune fille invita le jeune homme à la rejoindre dans la volière, lieu où tout avait commencé, pour mettre les choses au clair. Le conte était-il en train de vivre sa dernière page ?

Ce jour là, il faisait beau. Le soleil était au rendez-vous. La chaleur inondait la volière, lieu dans laquelle une jeune fille attendait. Dos contre un mur, les bras croisés, Jessicayumi regardait par le petit pavillon de la volière le ciel. Il y a quasi 8 mois, songea t-elle, à cause d’un orage, elle avait été bloqué dans cette oisellerie. Le mauvais temps l’empêchant de quitter l’endroit, elle avait fait connaissance avec un Gryffondor, lui aussi bloqué. Et c’est ainsi qu’elle avait rencontré son premier petit ami, Neville Londubat. Elle laissa un soupir lui échapper. Depuis cette journée de septembre, bien des choses avaient changés.

Elle redoutait la confrontation qui allé avoir lieu. Neville ne se doutait sans doute de rien. Il prendrait sans doute cette invitation comme une promesse d’un rendez-vous attrayant. Sur le parchemin qu’elle lui avait envoyé, elle n’avait rien indiqué, mis à part le lieu, la date et l’heure. Elle regrettait à présent son manque de précision. Lorsqu’elle lui aurait annoncé ce qu’elle avait à lui dire, il risquait d’être effondré. Elle aurait dû le préparer mentalement. Mais d’un autre côté, serait-il venu si elle lui annoncé qu’elle avait ‘’quelque chose de grave’’ à lui annoncer ? Dans le doute, elle avait préféré ne rien lui dire.

Elle avait préparé son texte. Elle avait décidé de faire rapide, pour ne pas changer d’avis. Dès que Neville la rejoindrait, elle devait tout lui déballer, puis partir, sans lui laisser le temps d’en placer une. C’était peut-être cruel, mais elle craignait qu’en la présence de l’être qu’elle aimait, elle oublie les raisons de ce rendez-vous. Pire qu’elle change d’avis. Pourtant, elle y avait longuement réfléchie et avait même demandé l’avis de sa meilleure amie, Lara Ventdunord. Suivant ses conseils, Jessicayumi avait donc donné rendez-vous au Gryffondor. La volière lui avait semblé le meilleur endroit. Par Merlin, elle le regretterait plus tard !

Enfin, il arriva. Neville Londubat lui apparut. Le cœur de la jeune fille fit un bond. Bien sûr qu’elle l’aimait ! Et pourtant, elle allait le quitter. Sa gorge se serra à cette pensée. Non, non, elle ne voulait pas. Abandonnant son programme, elle courut vers lui pour l’enlacer. Et alors qu’elle profitait de chaque seconde, blottit contre lui, elle s’empreint de son odeur, l'imprimant dans ma mémoire. Leur dernière étreinte... Jessicayumi déglutit à cette pensée.


« Ô Neville… »

Elle ne voulait plus quitter la protection de ses bras. Jamais ! Jamais ! Et pourtant, elle devait lui annoncer la triste nouvelle. Elle le devait. Elle se résigna à quitter les bras de Neville. Elle resta néanmoins proche à lui, lui tenant les mains. Elle n’osa pas le regarder dans les yeux et préféra observer ses pieds. Elle prit la parole, presque honteuse :

« J’ai quelque chose à t’annoncer. »

Elle ravala les larmes qui commencé à brouiller sa vue. Voilà, elle ne pouvait plus reculer. Neville ne la laisserait plus partir, sans en savoir plus. Se mordant la lèvre, la jeune Serdaigle se maudit. Son idée de discours ne pouvait plus fonctionner, puisqu’elle n’était pas sensée enlacer Neville. Le début de sa prestation étant loupé, la jeune fille dû se résoudre à trouver autre chose. Elle devait improviser. Mais par où commencer ?

« Je vais rompre. »

C’était dur. Et Neville comprendrait sans doute par ses propos que leur relation amoureuse s’arrêterait ici. Hors, ce n’était pas ce qu’elle voulait dire. Comprenant sa bêtise et ne voulant pas perdre Neville, elle s’empara d’un des bras de son compagnon et le serra contre elle.

« Non, Neville, s’exclama-t-elle suppliante. Ce n’est pas ce que tu crois ! Je viens t’annoncer ce que j’ai vu dans la boule de cristal. J’y ai vue mon avenir. D’après la vision, un Serpentard va se mettre entre nous et au final, je vais rompre. Je… Je t’assure que je ne veux pas. Mais apparemment je vais te briser le cœur. Je m’en veux tellement d’avance. Jusqu’à présent, je n’osais pas t’en parler, mais on m’a conseillé de le faire. Peut-être sais-tu quoi faire… »

Les larmes coulant sur son visage, Jessicayumi n’osait plus lâcher le bras du Gryffondor, craignant que ce dernier quitte les lieux. Ne la quitte. Et pourtant, elle devait laisser Neville libre. C’est avec difficulté qu’elle se résigna à le lâcher. Elle tenta de calmer ses pleurs. Finalement elle alla se poser contre un mur, avant de se laisser glisser. Au final, elle se retrouva assise, dos contre le mur. Elle essuya ses joues avec la manche de son tee-shirt. Elle ne devait plus pleurer. Ses sanglots finirent par se calmer. Elle expira profondément, espérant se vider de son chagrin. Enfin, elle osa regarder Neville. Il lui semblait important de parler d’un dernier détail. Qui changerait peut-être tout.

« Je crois en cette prémonition, même si elle ne m’enchante pas. Le professeur Trelawney a par ailleurs confirmer ma vision. »

_________________
Jessicayumi Anthéa Belmontet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Neville Londubat
Neville Londubat
GRYFFONDOR7ème annéeAdmin tout en douceur
    GRYFFONDOR
    7ème année
    Admin tout en douceur
AVATAR : Matthew Lewis
MESSAGES : 3194
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG: SANG PUR
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: [Juin] Une décision déchirante [Terminé] [Juin] Une décision déchirante [Terminé] EmptyMer 4 Aoû 2010 - 14:57

Voilà une journée pas comme les autres. Remarquez cela faisait déjà plusieurs mois que rien n'allait comme d'habitude. Beaucoup d'éléments avaient changé la vie de Neville. Il avait du moult fois soutenir Harry dans ses convictions, au péril d'ailleurs des relations qu'il avait avec autrui. Et surtout au péril de sa relation avec Jessicayumi. Sauf que cela, il ne le savait pas encore. Enfin, pas trop encore.
Ils s'étaient déjà disputés au sujet de son admiration pour la folle dingue journaliste qui se permettait de juger n'importe qui sur n'importe quoi. Il parlait bien entendu de cette journaliste pourrisseuse de vie, "Rita Skeeter". Sans compter que maintenant que cette femme était bien intégrée dans les veines de sa bien-aimée, voilà que la Serdaigle se mettait à croire les prédictions qu'elle avait en cours de divination, avec folle-dingue n°2 sur la liste, Miss Trelawney.
Tout cela tracassait au plus haut point le Gryffondor car il ne voulait pas aller à son encontre. Ce n'était pas son genre d'aller se disputer ainsi. Il savait ce qu'il en était et pour l'instant, il faisait avec. Tant que cela n'allait pas les affecter plus, le reste, il était près à le supporter, simplement par amour.

Cependant, un frisson le parcourut lorsqu'elle lui donna rendez-vous à la volière.

*Est-ce que tout va s'arrêter là où tout a commencé ?* s'était-il suggéré.

Non. Ce n'était pas possible. Elle ne leur ferait pas ça. Surtout avec tous les efforts de compréhension qu'il avait fait jusque là. Neville sentit comme une onde négative dans ce rendez-vous. Mais il n'allait pas la planter là, juste par lâcheté de ce qui l'attendait n'est-ce pas ? D'une, ce ne serait pas gentleman. Et de deux, il ne supporterait pas plus de deux minutes de ne pas savoir la raison de ce rendez-vous mystère. Après, peut-être veut-elle juste lui demander quelque chose ? De très positif ?
Il avait déjà commencer à se dire qu'ils passeraient sans doute les vacances d'été à venir ensemble. Il se dit que si sa famille n'avait pas la place ou les moyens, il pourrait demander à sa grand-mère cette faveur. Elle était déjà tellement heureuse de savoir que son petit-fils n'était plus seul, (et elle s'était assurée qu'il était bien accompagnée - ne me demandez pas comment, elle a dit qu'elle en était sûre...), il pourrait donc lui demander cette faveur.

Fort de cette idée - ou pour se rassurer - Neville prit le chemin de la volière peu avant l'heure convenue par Jess. Il faisait beau ; le Rouge et Or se dit que c'était forcément de bonne augure. Remarquez, certains disent aussi "C'est un beau jour pour mourir". Quelle idée de se dire ce genre de choses ! Neville secoua la tête.
Décidément, il fallait qu'il arrête de regarder des films de Moldus pendant ses vacances. Il était devenu fan de cette boîte carré, qui fait ressortir des images, le jour où sa grand-mère l'avait mis devant un film de Fred Astaire. Il avait déjà un intérêt tout particulier pour la danse, mais le bal avec Jessicayumi avait fait naître en lui une envie accrue d'apprendre à danser. Pour elle. Un sourire naquit sur ses lèvres à ces mots. Pour elle. Oui, il avait envie de faire tellement de choses pour elle et avec elle.
Comme la lune tourne autour de la Terre, Neville orbitait autour de Jessicayumi. Elle était une grande partie de son monde et il en était fier. Et heureux.
Il arriva devant la volière sans s'en rendre compte, perdu dans toutes ces réflexions.

Il leva les yeux et son cœur s'illumina devant le visage de la Bleu et Argent. Cependant, ce fut un enthousiasme de courte durée. Son visage en disait long sur une souffrance dont il n'avait pas connaissance.
Aussitôt, Neville eut les traits du visage emprunts d'inquiétude. Mais il n'eut pas le temps de poser quoique ce soit comme question, car Jessicayumi tomba dans ses bras. Aussitôt ses sens se mirent en alerte. Quelque chose clochait. Comme elle le serrait fort, il en fit de même mais avec plus de douceur pour ne pas lui faire mal.

Il susurra :

« Qu'est-ce que tu as mon ange ? »

A quoi elle lui répondit :

« Ô Neville… »

Il ne fut pas sûr qu'elle répondait vraiment à sa question. C'était comme si une vrai détresse s'emparait d'elle. Si jamais quelqu'un lui avait fait du mal, il savait qu'il sortirait de ses gonds et qui irait lui régler son compte. Aussi timide qu'il soit, personne ne touche à sa petite amie !

Elle semblait encline à lui expliquer, alors il décida de conserver le silence et à ne pas l'interrompre.
Son intention de parler se confirma quand elle se détacha légèrement de lui. Au début, il s'interrogea, se demandant pourquoi elle ne restait pas dans ses bras pour lui raconter ses déboires. Mais comme elle conservait ses mains dans les siennes, il se dit que cela devait être normal. Pourtant, une réflexion en emmenant une autre, il remarqua qu'elle ne le regardait pas dans les yeux. Quand Jess faisait ça, c'était mauvais signe. En général, elle faisait cela pour cacher son visage, voir ses larmes. Cependant, il resta patient et écouta :

« J’ai quelque chose à t’annoncer. »

Gloups. Que devait-il savoir ? L'inquiétude était à son paroxysme. Il ne savait plus où se mettre en son for intérieur mais resta calme de l'extérieur. Il attendit encore. Sans dire un mot.

« Je vais rompre. »

Vous avez déjà vu des films animés Moldu ? Généralement, ce que pensent les personnages apparaissent sous forme de signe au-dessus de leur tête. Si on devait caractériser ce qui se passait dans la tête de Neville à cette seconde près où Jess prononça ces mots, ce serait sans doute d'abord un point d'interrogation. Puis un château qui s'écroule.

Tout s'effondrait dans l'esprit de Neville. Rompre. Pourquoi ? Comment ? Qu'est-ce qui a fait que ? Qu'a-t-il fait pour ? et "??????????????????????????"
Des pensées commençaient à bouillir dans son cerveau. Il avait fait quelque chose de mal. C'était forcément ça. Il ne voyait pas comment autrement. Il ne comprenait pas. Un air ahuri apparu pendant quelques secondes sur son visage, puis il se renfrogna.
Non, cela ne pouvait pas être possible. Tout allait jusqu'à il y a deux jours quand elle lui avait donné le mot. L'énervement commença à monter en lui. Ce n'était pas logique. Ou il avait raté un épisode !

Il avait prit une décision : ce ne serait pas si simple de se débarrasser de lui ainsi. Sans explications. Mais alors qu'il se faisait son scénario tout seul dans sa tête, toujours sans prononcer un mot vers s....sa future ex petite amie ?? (Quelle horreur de dire ça!), elle continua de parler, suppliante. Malheureusement, Neville avait l'esprit embrouillé et ne comprit que quelques mots à la volée.

«...Ce n’est pas ce que tu crois !...la boule de cristal...vue mon avenir...un Serpentard va se mettre entre nous...je vais rompre...je ne veux pas...je vais te briser le cœur... Je m’en veux...je n’osais pas t’en parler...on m’a conseillé de le faire...»

Neville n'arrivait pas à comprendre ce qu'elle disait. Tout cela semblait sortir tout droit d'un cauchemar. Il décortiqua ce qu'il venait de comprendre. Elle allait le quitter à cause d'une boule de cristal qui lui avait dit qu'un Serpy se mettrait entre eux. Et que surtout "ON" lui avait conseillé de le quitter.
Le Rouge et Or respira profondément. Il hésitait entre exploser de colère et avoir de la tristesse pure et simple de voir à quel point celle autour de qui il orbitait, était prête à dériver à cause de la moindre poussière d'astéroïde....

Il se détourna complètement de Jessicayumi, son bras soudainement accaparé par ses petites mains. Il avait besoin d'avoir les idées claires. Il le fallait sinon son cerveau allait exploser. Il la détestait à cet instant.
Mais il ne s'en détacha pas pour autant.

Comment pouvait-elle ne pas leur faire confiance à ce point ????
C'était presque insurmontable pour lui. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle avait suivi les conseils de quelqu'un. MAIS QUE SURTOUT ELLE EN AVAIT PARLER A D'AUTRES AVANT DE LE LUI AVOIR DIT A LUI !!!
Neville était hors de lui pour la première fois de sa vie. Ou presque. En tout cas, face à Jessicayumi, c'était la première fois.
Il voulait s'en aller. Ne plus la voir, ne plus lui parler. Lui donner raison. Elle voulait rompre ! Qu'a cela ne tienne ! Qu'elle rompe ! Lui ne voulait plus entendre parler de tout ça. Rien que le fait d'avoir envisager cette éventualité lui brisait le cœur. Il sentait les larmes de colères lui monter dans les yeux. Mais il décida qu'il ne partirait pas ainsi. Une once de fierté ou d'égo avait grimpé dans son esprit, et il se dit que quitte à ce qu'ils rompent, il s'en irait dignement mais sèchement. Aussi sèchement qu'elle lui avait annoncé qu'elle allait rompre.

Ce que le jeune homme n'avait pas pris en compte, c'était les supplications d'aide de sa bien-aimée. Elle lui avait dit "
Peut-être sais-tu quoi faire…". Mais pour l'instant, Neville était trop perturbé pour pouvoir s'éclaircir les idées et réfléchir de façon correcte et aimante. Il lui en voulait et c'était tout ce qui comptait pour l'instant. Finalement, il se retourna et lui fit face, plein de raison.

Ce qu'elle fit par la suite changea tous les sentiments du jeune homme. Elle finit par le lâcher avant qu'il ait put prononcé un mot, comme si elle avait lu dans ses pensées, prête à le laisser partir.
Mais ce qu'il vit lui fit lâcher toutes les armes au sol. La Serdaigle pleurait à chaudes larmes.Et il ne s'en était même pas rendu compte.

Immédiatement, Neville s'enquit d'elle et s'en voulut. Il était en train de la faire souffrir juste parce qu'elle avait eu des hésitations à savoir qui croire et que faire. Il était actuellement toujours son petit ami et si elle lui avait parlé de cela, c'est qu'elle croyait en lui. Elle croyait qu'il la guiderait et lui viendrait en aide. Il avait un an de plus qu'elle et il était censé faire ce qui était le mieux pour elle. Prendre soin d'elle. N'est-ce pas ce qu'il s'était promis de faire la première fois qu'elle lui avait dit qu'elle l'aimait ? Par dessous tout et contre tout ?

La Serdaigle s'éloigna de lui et se laissa glisser sur le mur de l'autre côté de la Volière. Plus la distance entre eux s'agrandissait et plus Neville souffrait. De la voir ainsi principalement. Et de ne pas avoir su la rassurer quand il fallait. Il la laissa faire.

*Sans doute a-t-elle besoin de distance pour se calmer ?* pensa-t-il, trop hésitant de la rejoindre.
*Quel idiot !* se dit-il.

Il n'avait pris en compte que sa propre version des faits. Plutôt que de la rassurer immédiatement. Il fallait qu'il rattrape cette erreur. Qu'il ravale sa colère et la cache dans un tiroir. Qu'il l'a rassure, la prenne dans ses bras. Il était son mur robuste et pas un empilement de carte qui tombe dès qu'arrive un doute.
Il le savait quand il l'a rencontré. Jessicayumi est une fille qui doute facilement de tout. Même dans ses plus dures convictions.

Les pensées de Neville s'inversèrent d'un seul coup. Il devait être le roc de sa vie et il avait bien l'intention d'empêcher quiconque de le faire rompre avec sa petite amie. Sauf si ELLE le lui demandait. S'il voulait qu'elle soit plus (qui sait ?) pour lui plus tard, il était temps qu'il apprenne à grandir et à être présent dans tous ses moments de faiblesses, quels qu'ils soient.


Solide de ses pensées, il la regarda avec l'un des regards les plus doux qu'il puisse et s'approcha doucement. Ses larmes avaient plus ou moins cessées quand il arriva juste devant elle. Il allait lui prendre la main quand elle finit par ajouter :

« Je crois en cette prémonition, même si elle ne m’enchante pas. Le professeur Trelawney a par ailleurs confirmer ma vision. »

Son geste s'arrêta instantanément. Cela le glaça sur place. Qu'est-ce que cette fichue Trelawney avait réussi à lui mettre dans la tête ? Comment pouvait-elle faire confiance à celle qui voit de la décadence et la mort partout ? C'est comme si elle lui avait envoyé un coup de point dans l'estomac. Il s'assit en face d'elle et réfléchit.
Qu'est-ce que cela voulait bien vouloir dire ? Elle voulait finalement rompre car elle croyait en cette prémonition ? Ou alors lui laissait-elle le choix de dire si oui ou non ils devaient rompre à cause de cette croyance. Il devait en avoir le cœur net. Il se mit en tailleur, les mains posément placées sur chacune de ses jambes et se lança. Il était temps qu'il parle. Il était temps que ça s'arrête.

« Jessicayumi Belmontet, je vous aime. Et ça tu le sais. Je te suis fidèle au plus haut point. Et ça aussi tu le sais. En tant que Gryffondor, je doute un jour d'arriver à nouer des liens d'amitié avec un Serpentard et encore moins une relation amoureuse. Donc, je suppose que tu penses que cela viendra de toi. »

Il fit une pause. Histoire qu'elle entende et intègre bien tout ce qu'il était en train de lui dire et se prépare à la suite.

« J'ai entièrement confiance en toi. J'ai entièrement confiance en nous. Tu ne dois pas avoir de doute sur cela. L'amour triomphe toujours de tout. A condition que chaque être aimé le veuille. Donc je vais te poser une seule question. »

Neville refit une pause. Il voulait d'une part éveiller l'intérêt de la jeune fille. Mais il voulait aussi avoir le temps de réfléchir sur la meilleure question à lui poser. Il en avait tellement. Mais il devait tout résumer en une seule.

« Est-ce que tu comptes mettre en péril tout ce à quoi tu tiens à cause d'une prémonition ? Qu'elle soit corroborée ou non par quelqu'un en qui tu crois avoir confiance ? »

Oui. Cette question semblait résumer à peu près toute l'interrogation qui était réunie dans l'adolescent. Car il savait que même s'il arrivait à surmonter cette...phase (?) avec elle, un jour où l'autre, quelque chose d'autre les mettra encore en péril.
Autant tuer la source dès maintenant ou se faire achever par elle. Il finit, résigné :

« Sache en tout cas que je respecterai ta décision. Mais je ne te laisserai pas partir si vite, et surtout pas sans me battre pour toi ! »

Il dit cette dernière phrase avec tellement de conviction, qu'il sut à cet instant à quel point il l'aimait. Il n'avait jamais eu l'occasion de ressentir cela, car jusqu'ici, ils n'avaient jamais été en danger comme aujourd'hui. Qu'un Serpentard l'approche, et il était sûre que le timide et quelque peu renfermé Neville que tout le monde connaît, laisserait place à un autre Gryffondor, fort de ses sentiments et prêt à écraser quiconque se mette sur sa route courtise sa moitié. Il ne voulait pas devenir quelqu'un de jaloux. Mais il allait devoir redoubler de vigilance. Si elle leur laissait une chance.

Seule Jessicayumi pourrait le détruire d'un claquement de doigts. Elle avait les cartes en mains désormais...

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Longue vie aux Rictusempriens !
Gardez-nous au top en pointant votre baguette [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]et[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Jessicayumi Belmontet
Jessicayumi Belmontet
SERDAIGLE6ème annéeAdmin fouineuse
    SERDAIGLE
    6ème année
    Admin fouineuse
AVATAR : Mandy Moore
MESSAGES : 9509
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG: SANG MÊLÉ
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: [Juin] Une décision déchirante [Terminé] [Juin] Une décision déchirante [Terminé] EmptyVen 13 Aoû 2010 - 15:59

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du message. « L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur. Les êtres s'attachent et deviennent dépendants les uns des autres à tel point que lorsque l'un vient à partir, le monde s'écroule autour de l'autre. »
    ----------------------------------------------------------------------------------

« Qu'est-ce que tu as mon ange ? »

Elle était si bien dans ses bras. Elle n’avait nullement envie de quitter cette protection. Alors elle le serrait contre elle avec force pour ne pas qu’il lui échappe. Oh Neville ! Pourquoi fallait-il que les choses se compliquent ? D’abord, il y avait eu leur dispute concernant la journaliste Rita Skeeter. La Serdaigle, étant une grande fan de cet écrivain, était dans l’idéologie qu’Harry Potter était un menteur et que Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom n’était pas de retour. Alors bien sûr, lorsqu’on sait que Neville Londubat était un ami proche du ‘’Garçon qui a survécu’’ ; il était évident que le Gryffondor avait essayé de raisonner la jeune fille. Malheureusement le débat s’était transformé en dispute et la Serdaigle s’était montré entêté. Finalement, les deux adolescents évitaient le sujet, qu’ils savaient épineux. Seulement, Rita Skeeter n’était pas le seul souci. Dans les idoles de la jeune fille, le professeur Trelawney occupait la seconde place ; ce qui n’était pas pour réjouir son petit ami. En effet, l’enseignante était un brin cinglé et prédisait le malheur à qui voulait bien l’entendre. Mais que voulez-vous… il y a toujours quelques idiots pour croire à de telles âneries. Naïve, Jessicayumi faisait partie de cette catégorie de personnes. Ainsi lorsqu’elle aperçut sa future rupture avec le Gryffondor dans une boule de cristal, elle y cru. Pendant longtemps, elle n’en n’avait rien dit à l’intéressé. Suivant les conseils de sa meilleure amie, Jessicayumi ‘’affrontait’’ à présent Neville.
Elle se détacha de lui. La distance l’aiderait peut-être à annoncer la nouvelle. La mauvaise nouvelle. La dure réalité.


« Je vais rompre. »

Si pour la Serdaigle, dire ce qui la tracassait la vida d’un poids ; Neville quand à lui fut sonné. Il gardait le silence, comme assommé. Il ne devait pas comprendre. Et la Serdaigle avait la terrible impression qu’elle était déjà en train de le perdre. NON ! Elle se saisit de son bras et le serra contre elle. Neville semblait perdu ailleurs (comme si son esprit s’était évaporé sur une autre planète) et la Serdaigle lui exposa la prémonition. Il gardait toujours le silence. Il semblait livrer une bataille avec lui-même. Elle comprit alors que l'attachement était une absurdité, une incitation à la douleur. Les êtres s'attachaient et deviennaient dépendants les uns des autres à tel point que lorsque l'un venait à partir, le monde s'écroulait autour de l'autre. Jessicayumi attendait une réaction de la part du Gryffondor. Mystérieusement, au fond d’elle, elle espérait qu’il s’énerve et l’engueule. Qu’il lui assure qu’elle n’était qu’une idiote…
Il se détourna complètement, privant la jeune fille du bras qu’elle saisissait quelques instants plus tôt. Que devait-elle comprendre ? Elle n’aurait dû rien dire. Garder le silence et continuer à le fréquenter, jusqu’à ce qu’ils se séparent ‘’normalement’’. Jusqu’à ce que ce foutu Serpentard (Etait-ce vraiment un Serpentard ? Elle avait vu un Serpent et en avait déduit que le jeune homme appartenait à la maison des verts) vienne l’aborder. En attendant, elle n’aurait embêter personne et surtout elle ne s’inquièterait pas pour l’instant, de ce qu’allait lui dire celui qu’elle aimait. Désemparée, elle s’était laissé tomber à même le sol et tentait de calmer/d’essuyer ses pleurs à l’aide de la manche de son tee-shirt. Elle ne devait plus pleurer. Ses sanglots finirent par se calmer. Elle expira profondément, espérant se vider de son chagrin. Enfin, elle osa regarder Neville. Ce dernier venait de se détourner et lui faisait face à nouveau. Pendant une seconde, elle voulut s’excuser pour l’état dans lequel elle était, mais elle n’en fit rien. Elle devait encore l’informer d’une chose. Neville –qui n’avait toujours rien dit- s’approcha doucement d’elle. Elle évita à nouveau son regard, avant d’exposer le dernier détail, qui s’avérait être assez important : Elle y croyait. Elle croyait en cette prémonition et tout ce que cela signifiait. Elle y croyait, parce que le professeur Trelawney l’avait confirmé.

A cette annonce, elle le sentit, Neville se raidit. Elle évita alors de l’observer, préférant examiner ses mains. Si elle ne le regardait pas, elle l’entendit s’installer en tailleur à ses côtés. Et enfin, il prit la parole. Ce fut presque un soulagement pour la jeune fille et dès qu’il eu terminé sa première phrase, elle s’autorisa à le regarder, sans cesser de l’écouter un instant.


« Je te suis fidèle au plus haut point. Et ça aussi tu le sais. En tant que Gryffondor, je doute un jour d'arriver à nouer des liens d'amitié avec un Serpentard et encore moins une relation amoureuse. Donc, je suppose que tu penses que cela viendra de toi. »

Il avait comprit tout seul. Et c’était un soulagement pour la jeune fille qu’elle n’ait pas à lui expliquer qu’elle allait devenir une croqueuse d’hommes (idée complètement folle pour la jeune fille à cette époque). Savoir qu’elle allait faire en sorte de briser le coeur du Gryffondor était déjà pénible. Inutile de rentrer dans les détails. Elle s’apprêtait à prendre la parole, lorsque le Gryffondor la reprit, l’empêchant de parler. Il lui assura qu’il avait confiance en elle. Sans doute voulait-il la rassurer. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Elle sentit un poids sur son dos. Elle n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit, puisqu’on lui annonça qu’une seule et unique question allait lui être posé.

« Est-ce que tu comptes mettre en péril tout ce à quoi tu tiens à cause d'une prémonition ? Qu'elle soit corroborée ou non par quelqu'un en qui tu crois avoir confiance ? »

Dur. La question l’était. Et la réponse serait cruciale. Jessicayumi devait réfléchir avant de prononcer le moindre mot.
Il fallait décomposer cette interrogation pour être sûr d’avoir saisi. « Est-ce que tu comptes »… Cela signifiait que la décision lui appartenait. « mettre en péril » qui voulait sans doute dire ‘’rompre’’, ‘’achever’’ ‘’mettre un terme’’. « tout ce à quoi tu tiens ». A quoi tenait-elle ? Neville Londubat évidemment. Mais encore ? Elle souhaitait aussi réaliser un rêve ; devenir journaliste, devenir comme son idole : Rita Skeeter. Le « À cause d'une prémonition » quant à lui faisait allusion à la prémonition qu’avait eu la jeune fille.
A vrai dire ; elle ne comprenait pas davantage et sa décomposition ne l’aidait pas à répondre.


« Sache en tout cas que je respecterai ta décision. Mais je ne te laisserai pas partir si vite, et surtout pas sans me battre pour toi ! »

Et alors ? Que devait-elle dire ? Parce que même si la question du jeune homme était claire, la Serdaigle ne savait pas quoi répondre. La seconde phrase quand à elle était plus complexe encore. Dans cette dernière ; Jessicayumi n’avait retenue qu’une chose « quelqu'un en qui tu crois avoir confiance ». Quelqu’un en qui elle croyait ? Jessicayumi connaissait la réticence du jeune homme pour la Divination et pour son professeur, mais n’avait pas pensé qu’il puisse dire de telle chose.

« Quelqu’un en qui, je crois, demanda-t-elle en insistant sur ses deux mots, avoir confiance ? Que veux-tu dire par là ? J’ai confiance en certaines personnes et crois-moi j’en suis sûre ! Le professeur Trelawney fait partie de ses personnes ! »

Que les choses soient claires ! Que Neville ose la contredire ! La Serdaigle s’était faite à l’idée que sa professeur été juste incomprise. Elle n’en restait pas moins une grande artiste.
Alors qu’elle défiait Neville du regard, elle finit par baisser les yeux, annonçant aussitôt quelque chose d’inquiétant. Une nouvelle annonce. En effet, l’apprentie sorcière venait de réaliser une chose. Dans un murmure, elle avoua :


« J’aimerais pouvoir te dire avoir confiance quant à l'avenir de notre relation… Mais pour cela, vois-tu ; je n’en suis pas certaine ! »

Aie. Nouveau coup dur pour Neville Londubat. Jessicayumi ne s’en rendait pas compte ; mais indirectement, elle faisait souffrir son bien-aimé. A croire qu’en voulant éviter que la prédiction ne se réalise ; elle la poussait, au contraire, à s’opérer. Pourtant ses propos n’étaient que le fruit d’un certain agacement.
Elle devait toujours répondre au jeune homme. Et elle n’avait toujours pas de réponse. La question que lui avait posé le Gryffondor tournait en boucle dans la tête, tel un vieux disque. Elle connaissait à présent chacun des mots et avait analysé chacun des sens. Et à force de persévérance, la Serdaigle crut avoir trouvé la conclusion. Elle dévia son regard vers Neville. Elle l’aimait. C’était pourtant évident. Elle n’avait qu’une envie ; celle de se serrer contre lui et de l’embrasser. Pourtant, elle restait où elle était, assise à même le sol, proche du Gryffondor. Il lui suffisait de tendre la main pour se saisir de la sienne. Cette proximité ‘’embrouillait’’ d’ailleurs la jeune fille. Ce fut pour cela qu’elle se redressa et se mit debout. Elle fit quelques pas dans la volière, s’éloignant du garçon. Elle l’évitait, elle ne pouvait le nier.
Dos à Neville, elle inspira profondément.


« Ne me demandes pas de choisir entre toi et mes passions ; tu n’auras pas de réponse… »

Nouveau soupir. Puis elle pivota sur place pour affronter Neville. Il lui avait dit qu’il se battrait avant de la laisser partir. Il n’allait pas rester muet aux énonciations de la Serdaigle. Elle attendait donc ses réclamations. Peut-être espérait-elle quelque chose… Une solution, une réaction…

_________________
Jessicayumi Anthéa Belmontet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Jessicayumi Belmontet le Sam 21 Aoû 2010 - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neville Londubat
Neville Londubat
GRYFFONDOR7ème annéeAdmin tout en douceur
    GRYFFONDOR
    7ème année
    Admin tout en douceur
AVATAR : Matthew Lewis
MESSAGES : 3194
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG: SANG PUR
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: [Juin] Une décision déchirante [Terminé] [Juin] Une décision déchirante [Terminé] EmptyJeu 19 Aoû 2010 - 2:01

Jamais autant de sentiments ne lui étaient passés par le corps et le cœur. Voilà un Gryffondor qui apprenait à souffrir à cause de quelqu'un d'autre. Et pas n'importe qui. LA raison qui lui permettait d'avancer quand rien n'allait. LA personne qui lui rendait son sourire quand il était déboussolé. LA seule qui était capable de lui donner du courage quand il doutait. Et voilà que maintenant, elle comptait lui reprendre tout ce qu'elle lui avait donné et sans laissé aucunes traces. Tout ce qui allait resté dans cette histoire serait sans doute deux personnes en lambeaux. Le Gryffondor ne voulait pas de ça. Il fallait qu'il continue à relever la tête, et - aussi difficile à dire et improbable à ces yeux - qu'il fasse ce qu'il faut pour sauver son couple. Lui qui croyait que tout allait bien. Pourquoi fallait-il que ça lui tombe dessus ? Comme ça ? Sans prévenir ? Et surtout : sans logique !!!

Combien de chance a-t-on de croire qu'un ciel bleu sans nuages inonde tout d'un coup la terre qu'il abrite ?

Les mots "Je vais rompre" continuaient à faire écho dans son cerveau et il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour s'en débarrasser. Trop difficile à faire pour l'instant.
Neville avait l'impression d'être sur un de ces autels d'exhibition moldu, sur lesquelles des professionnels envoyaient des couteaux aux endroits les plus improbables sans toucher la cible. Dans la scène qu'imaginait le jeune homme, la cible, c'était lui, et la lanceuse, Jessicayumi. De la façon dont elle le blessait, il apparenta cela au fait que les couteaux devaient le transpercer de partout.

Il était encore par terre, en face d'elle, quand elle continua à lui faire du mal. Il savait que Rita Skeeter était sujet de discorde entre eux. Cela avait toujours été le cas, mais pour l'instant il faisait avec. Alors qu'il lui avait sifflé la phrase "quelqu'un en qui tu crois avoir confiance", elle avait d'office mal réagit en lui répondant sèchement :


« Quelqu’un en qui, je crois, avoir confiance ? Que veux-tu dire par là ? J’ai confiance en certaines personnes et crois-moi j’en suis sûre ! Le professeur Trelawney fait partie de ses personnes ! »

Il avait senti sa différence de ton quand elle avait dit "je crois". Et remettre Trelawney sur le tapis lui fit sortir de ces gonds. Ses points se crispèrent, mais encore une fois, il ne dit rien. Il garda ses pensées au fond de lui, sinon ça allait dégénérer et il ne voulait pas ça. Il n'eut pas le temps de continuer à réfléchir car aussitôt, la jeune fille murmura :

« J’aimerais pouvoir te dire avoir confiance quant à l'avenir de notre relation… Mais pour cela, vois-tu ; je n’en suis pas certaine ! »

Puis elle lui jeta un regard avant de se lever et s'éloigner de lui.
Ses mains restèrent lourdement sur ses genoux et il se retrouva bête devant le mur sur lequel elle était appuyée deux secondes avant. Il ressentit un grand vide. Depuis un moment, depuis que tout cela avait commencé, il avait ressenti l'envie de pleurer. Mais il fallait rester fort. Pour elle. Car cela ne devait pas se terminer ainsi.
Neville essayait tant bien que mal de se répéter cette sérénade. Mais la dernière phrase qu'elle avait prononcé l'avait meurtri au plus profond de lui-même. "Je n'en suis pas certaine"..."pas certaine"...."l'avenir de notre relation"..."pas certaine"....

Sa tête lui tournait tandis que les mots continuaient à creuser un trou béant dans son cœur. Il saignait, à en faire une marée. Lui, qui avait toujours cru en eux. Qui ne se posait même pas la question tellement sa confiance était présente. Et là, le verdict tomba. Il se rendit compte d'une réalité froide qui le glaça sur le place : en fait, il avait été le seul à y croire. Depuis le début. En fait, elle ne leur avait jamais fait confiance. En fait, cette fichue prémonition à la noix lui donnait un superbe prétexte pour le quitter. En fait, il avait suffit d'un grain de sable dans la machine.

Il avait toujours cru que croire pour deux suffirait et s'était contenté d'aimer pour deux. Mais si l'on est pas deux pour aimer, alors il n'y a pas d'amour.

La dure réalité lui faisait face. Difficile de nier et de faire marche arrière maintenant.
Sans s'en rendre compte, ses yeux étaient embués. Il ne le constata que lorsqu'une larme tomba sur sa main. Cette main qu'il avait failli proposé à Jess tout à l'heure. Celle qui l'avait caressé tant de fois, protégé si souvent, tenu chaud à tout moment....Celle qu'elle refusait aujourd'hui, par ces mots, même par ces gestes aujourd'hui. Il n'était pas dupe. Elle s'était éloignée car c'était plus simple de rompre sans regarder. Soit.
Et comme si cela ne suffisait pas, elle lui dit une dernière chose, qui ne l'étonna presque pas, mais ne lui fit pas moins de mal.


« Ne me demandes pas de choisir entre toi et mes passions ; tu n’auras pas de réponse… »

Elle lui avait dit ça en lui tournant le dos. Même pas un regard. Alors à nouveau : Soit !
Le Gryffondor prit sa manche et essuya ses larmes. Complètement. Ce n'était pas la peine de pleurer sur quelque chose qu'il avait cru exister. Il devait avoir les yeux rouges. Pas seulement par les larmes, mais aussi par la colère que lui inspirait tout cela. Il n'avait rien dit depuis le début. Il était temps qu'il tire sa révérence. A cela il répliqua donc, placide, presqu'ironique :


- Tes passions ? Mais quelles passions ? Tu parles de cette idiote de RITA SKEETER ? ou de TRELAWNEY ? Mais qu'est-ce que tu AS AVEC CES IMBÉCILES ???? Bon sang quand arrêteras-tu donc de croire en ces âneries ! Je te signale que RITA SKEETER N'EST MÊME PAS UNE JOURNALISTE DIGNE DE CE NOM ! Et...et...

*Merde !* pensa-t-il.

Il avait tout sorti malgré lui. Cela faisait longtemps qu'il le pensait mais n'avait jamais vraiment dit le fond de sa pensée. Il sut qu'il avait signé là son arrêt de mort. Mais bon, après tout, elle avait déjà décidé de l'issue de cette rencontre avant de venir non ? Cela était évident maintenant qu'il y voyait plus clair. Oui, c'est ça : c'était évident !!!! Et depuis le début. Quel naïf ce Neville !
Aimé une fille c'est difficile. Mais ne pas être aimé en retour l'est encore plus....

La Serdaigle était très susceptible sur ce sujet et il n'avait jamais osé en dire trop. Mais là...mais là...Mais là.....
C'était trop tard. Neville était las que deux femmes qui n'étaient même pas au courant de leur histoire se mettent en travers de leur chemin.

* Jess, pourquoi tu fais ça ? * se dit-il intérieurement. Il baissa les yeux, atterré par ce qui venait de s'échanger. Finalement, il ne posa qu'une question :


- Avant que je ne te laisse partir - car oui, je vais te laisser partir puisque c'est l'objet de ta venue ce jour - Il avait dit cela avec beaucoup de difficulté mais sans la regarder je voudrais savoir : comment se fait-il que tu crois en cette prémonition, que tu en changes le cours en décidant de rompre, mais que tu ne trouves pas le moyen d'en changer le cours en nous faisant confiance ? En nous donnant une chance ?

Il avait dit ça sans y réfléchir, mais finalement, cela était vrai : elle changeait le cours des choses en prenant cette décision, non ? alors pourquoi ne pas leur donner une chance ?

*Suis-je bête*

Une larme roula sur son visage, une seule, à l'oeil droit, le plus sensible des deux. Il la regarda dans les yeux. Il sourit et finit par :


- Mais suis-je bête ? Tu ne nous donnes aucune chance, parce que tu n'as jamais cru en nous et ne nous a jamais fait confiance. TU NE M'AS JAMAIS FAIT CONFIANCE !! Tu me trahis, aujourd'hui. A l'endroit où l'on s'est rencontré. Au moins c'est symbolique : Tout s'arrête là où tout a commencé...

Il se détourna, et marcha jusqu'à une fenêtre de la volière. Amère. Les hiboux voletaient au-dessus d'eux, agités par la montée de ton de Neville, lui qui ne criait jamais.
Il ne pleurait plus. Son cœur le faisait à sa place. Il l'avait tant aimé. Et il l'aimait encore. Comme un fou. Et voilà qu'elle décidait de le tuer. De ses propres mains. Et c'est justement parce que cela venait d'elle qu'il acceptait tout. Parce que ses passions étaient plus importantes que sa relation. Il ne voulait pas qu'elle ait à choisir. Quelque part, il devait la soulager d'un poids. Dans son élan de pensées, il murmura :


- Tu peux t'en aller. Je ne te retiendrais pas. Je t'aime et j'aimerais toujours. Mais tu verras qu'un jour, j'avais raison de croire en Harry...

Il ne se retourna pas. Mais ses oreilles restaient aux aguets pour savoir si elle reviendrait sur son choix ou si au contraire, elle s'en irait de façon silencieuse. Il voulait lui hurler de rester, il était prêt à se mettre à genoux, mais il ne voulait pas la retenir contre son gré. Ce n'était pas un Serpentard qui se mettait en travers de leur chemin. C'était bel et bien elle. A ça, il n'avait rien à répliquer.

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Longue vie aux Rictusempriens !
Gardez-nous au top en pointant votre baguette [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]et[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Jessicayumi Belmontet
Jessicayumi Belmontet
SERDAIGLE6ème annéeAdmin fouineuse
    SERDAIGLE
    6ème année
    Admin fouineuse
AVATAR : Mandy Moore
MESSAGES : 9509
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG: SANG MÊLÉ
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: [Juin] Une décision déchirante [Terminé] [Juin] Une décision déchirante [Terminé] EmptyLun 23 Aoû 2010 - 23:12

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du message. « Ça fait mal d'apprendre à quitter ceux qui nous quitte, d'apprendre à les aimer en silence, le dos tourné, les yeux baissés. De devoir apprendre à pleurer en souriant, à s'en aller en aimant... »
    ----------------------------------------------------------------------------------

Les choses s’empiraient. Du moins, elles n’allaient pas en s’arrangeant. Pourtant, la Serdaigle, en venant dans la volière, savait que l’issu de cette rencontre ne serait pas gai. Elle ne s’attendait, cependant, pas à ce que ce si difficile. Si douloureux. Elle se sentait mourir de l’intérieur. Malgré cela, elle n’écoutait pas son cœur. Elle ne courait pas vers le Gryffondor, ne se blottissait pas contre lui en lui demandant pardon. Elle ne l’embrassait pas. Elle ne l’embrasserait plus d’ailleurs. Elle allait rompre. C’était ce qu’elle avait prévu. Néanmoins, rien de se passait comme prévu. Déjà, elle n’avait pas respecté ses intentions premières et avait enlacé le Gryffondor. Ensuite, elle s’était trop attardée avant de lui dire la raison de sa présence ici. Et puis, elle avait parlé. Elle en avait trop dit. Elle avait, sans s’en rendre compte, engagé la conversation avec le jeune homme. Ce n’était pas bon. Parce qu’en plus de lui faire gagner du temps, elle le faisait souffrir. Ce n’était pas ce qu’elle voulait. Elle n’aurait pas dû répondre à ses questions. Ainsi, ils n’en seraient pas ‘’là’’. A évoquer des sujets épineux et sensibles. Rita Skeeter et Sybille Trelawney n’étaient certainement pas les meilleurs sujets de conversation que les deux adolescents devaient aborder pour calmer le froid qui s’installé entre eux. Ni parler d’un éventuel choix entre l’amour et ses deux idoles. Et pourtant… C’était exactement ce qu’ils faisaient. Et entre chacune de leurs paroles, la réflexion de l’autre laissait le silence s’installer. Et quel mutisme gênant. A croire que leurs discutions n’étaient que silence et déchirure ; puisque chacune de leur prise de parole n’annonçait qu’un nouveau malaise.

La proximité ne la faisait que douter. Et elle devait se dépêcher de le quitter avant de changer d’avis. Jessicayumi Belmontet s’était levé et éloigné de Neville. Elle se trouvait à quelques mètres de lui et lui tournait le dos. Evidemment. C’était plus facile. Elle n'avait pas voulu affronter son regard, lorsqu'elle lui avait dit qu'elle ne choisirait pas entre l’amour et ses passions. Elle soupira avant de se détourner, pour faire face au Gryffondor. Elle ne fut pas assez rapide pour percevoir que Neville venait d’essuyer quelques larmes. Ce qu’elle vit ce fut un Neville Londubat prêt à exploser.


« Tes passions ? Mais quelles passions ? Tu parles de cette idiote de RITA SKEETER ? Ou de TRELAWNEY ? Mais qu'est-ce que tu AS AVEC CES IMBÉCILES ???? Bon sang quand arrêteras-tu donc de croire en ces âneries ! Je te signale que RITA SKEETER N'EST MÊME PAS UNE JOURNALISTE DIGNE DE CE NOM ! Et...et... »

Elle avait envie de crier, de pleurer et de s’effondrer. IL AVAIT OSE ! Elle le détestait ! Tellement. Son cœur n’était qu’envahi par la haine. Oui, elle le haïssait à cet instant. A cause de ce qu’il avait dit. Jessicayumi était hors d’elle. Et sans réfléchir un instant à ce qu’elle disait, elle cria :

« TU N’ES QU’UN CRÉTIN ! »

Elle avait osé à son tour.
*Oh non. Qu’ai-je fais ?* pensa-t-elle lorsqu’elle prit conscience de se qu’elle venait de dire. Ses mots avaient résonné dans la volière, poignardant Neville au passage. La Serdaigle regrettait bien sûr ses propos. Mais il lui avait fait si mal. Il avait trouvé son point sensible et avait appuyé dessus. Certes, la Serdaigle connaissait sa réticence pour les deux femmes ; mais JAMAIS encore, il n’avait exprimé son point de vue avec tant de sincérité.
Elle n’aurait jamais dû le traiter ainsi. Ce n’était pas juste. La quatrième année était conscience d’avoir fait une erreur.


« Je…
- Avant que je ne te laisse partir - car oui, je vais te laisser partir puisque c'est l'objet de ta venue ce jour- je voudrais savoir : comment se fait-il que tu crois en cette prémonition, que tu en changes le cours en décidant de rompre, mais que tu ne trouves pas le moyen d'en changer le cours en nous faisant confiance ? En nous donnant une chance ? »

Il avait dit ça en baissant les yeux. Comme dépité.
Neville venait de mettre le doigt sur un autre point sensible. Jessicayumi était à court de mots. Il avait raison. Pourquoi ne donnait-elle pas une chance à leur couple ? Elle voulait tellement éviter le futur vu dans cette boule de cristal, qu’elle n’avait envisagé qu’une échappatoire ; la rupture. Si elle arrivait à dévier son avenir en rompant, elle pouvait très bien le faire en restant en couple. Et ce serait plus simple. Pour eux deux. Seulement la Serdaigle doutait. Devait-elle couper tous les liens qu’elle avait avec les Serpentards ? Tous ? Sans exception ? Devait-elle cesser de fréquenter Sven Di Azzuri et Angie Aoki, deux de ses amis. La Serdaigle n’aimait pas les séparations. Mais était-ce le prix à payer pour éviter celle de son couple ? Jessicayumi était en pleine réflexion, lorsque Neville reprit la parole.


« Mais suis-je bête ? Tu ne nous donnes aucune chance, parce que tu n'as jamais cru en nous et ne nous a jamais fait confiance. TU NE M'AS JAMAIS FAIT CONFIANCE !! Tu me trahis, aujourd'hui. A l'endroit où l'on s'est rencontré. Au moins c'est symbolique : Tout s'arrête là où tout a commencé... »

Elle avait mal. Si mal. Sa souffrance était égale à sa colère. Elle n’aurait jamais pensé, avant ce jour-ci, pouvoir détester autant son petit ami. Et le mélange de la haine et de l’amour n’avait pas bon goût.
‘’Tout s'arrête là où tout a commencé... ‘’ avait-il dit. C’était vrai. Ils se trouvaient dans la volière, lieu dans lequel ils s’étaient rencontrés et embrassés pour la première fois. Cet endroit si magique. Pourquoi avait-elle été si idiote ? Pourquoi avait-elle donné ce rendez-vous ici en sachant qu’elle allait se séparer de lui ? Par la barbe de Merlin, qu’elle avait pu être bête !

A son tour, il se déplaça, se plaçant au bord d’une fenêtre. Les cris du Gryffondor avaient perturbés les volatiles. Leurs agitations n’étaient pas si étrangères à la Serdaigle. En septembre dernier, lors de leur rencontre, la jeune fille s’était fait mordre par un oiseau. Neville avait prit un mouchoir et s’était approché d’elle pour prendre sa main blessé. Ils s’étaient tenus la main ainsi, innocemment ; alors que l’amour les ensorcelait. Ah… Ses souvenirs étaient si chers à la jeune fille. Le passé était si beau… Le présent, si dur. Les paroles de son compagnon restaient gravé dans sa tête. Jessicayumi ne pouvait rester muette. Elle voulait se défendre, quitte à dire des absurdités.


« C’est toi qui ne comprends rien ! C’est Potter qui t’influence ! C’est un menteur. »

C’était juste pour ‘’se protéger’’. La Serdaigle ne voulait pas être la seule fautive. Elle avait donc parlé d’Harry Potter, un ami proche de Neville. Puisqu’elle croyait les écrits de la –grande- Rita Skeeter, elle pensait que le retour du Seigneur des Ténèbres n’était qu’une supercherie. Harry Potter avait inventé ce mensonge de toute pièce pour promouvoir une polémique et faire parler de lui. Après tout ; depuis son arrivée dans l’école ; Jessicayumi n’avait pas connu un an sans que le Gryffondor ne fasse parler de lui. Lors de sa première année, déjà Harry Potter avait ‘’attiré l’attention’’ sur lui. Il parlait fourchelang ? Était-ce lui qui avait ouvert la Chambre des Secret ? L’année d’après, certes, les rumeurs avaient été moins nombreuses, mais les élèves se demandaient s’il y avait un lien entre le prisonnier Sirius Black et Potter. Certains affirmaient que l’ex-prisonnier recherchait le garçon qui avait détruit son ancien maître pour le venger. Enfin, l’année dernière, Mr Potter avait participé au Tournoi des Trois Sorciers, alors qu’il n’avait pas l’âge requis. Il fallait bien trouver quelque chose pour cette année… Le retour de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. C’était une bonne idée oui. Avec une telle annonce, Potter était sûr de faire les gros titres. Le problème, c’est qu’il avait réussi à persuader ses amis à admettre à ses inventions. Neville faisait partie du lot.

« Tu peux t'en aller. Je ne te retiendrais pas. Je t'aime et j'aimerais toujours. Mais tu verras qu'un jour, j'avais raison de croire en Harry...
- Très bien. Je m’en vais »

Après tout, Neville venait de la libérer. Elle pouvait quitter la volière ; en ayant répondu à l’ensemble des questions qu’il lui avait posé. Elle pouvait partir. Pouvoir. Et non vouloir. La vérité ; c’est que même si elle disait « vouloir rompre », elle n’en n’avait aucune envie. Elle l’aimait. Leurs dernières paroles avaient peut-être provoqué de la haine et elle avait beau avoir annoncé son départ avec froideur ; au fond elle-même ; elle l’aimait. Vraiment. Elle le quittait avec regret et chagrin. Mais elle ne voulait rien montrer. Elle soutient le regard du jeune lorsqu’elle prononça ses dernières paroles :

« Adieu Neville. »

Adieu. Mot évidement choisi avec précaution. Il voulait tout dire à lui seul. C’était la fin. LA FIN ! Elle devait rester de marbre. Surtout devant lui. Elle attendrait d’avoir quitté la volière pour laisser couler ses larmes. Elle examina une dernière fois son ex-petit ami, avant de se détourner. A présent, plus rien ne serait comme avant. Jessicayumi découvrait la douleur qu’est d'apprendre à aimer en silence, le dos tourné, les yeux baissés. De devoir apprendre à pleurer en souriant, à s'en aller en aimant...

Jessicayumi quittait les lieux, laissant Neville seul. Elle regagnait le château. Elle ne voyait qu’un endroit où aller –aussi étrange qu’il puisse paraître- : La bibliothèque. Elle pourrait pleurer en silence derrière un bouquin. Lorsqu’elle fut dans la salle aux livres, elle se dirigea automatiquement dans le rayon consacré à la Divination. Elle voulait re-travailler la décomposition de sa vision. Elle avait l’impression que quelque chose dans son interprétation était incorrect. Sinon, elle n’aurait pas la fâcheuse impression de s’être lourdement trompé en rompant avec Neville. Elle devait en avoir le cœur net. POURQUOI, MERLIN, N’AVAIT-ELLE PAS FAIT CETTE ANALYSE PLUS TÔT ?!

Reprenons cette fichue prémonition. Plus précisément ; l’endroit douteux. La Serdaigle se souvenait d’un arbre dans lequel un serpent l’attendait. Elle avait tout de suite fait le lien entre le Serpentard et le reptile. Et si… Et si elle s’était trompée sur ce mot là. Serpent.
Feuilletant le manuel choisi, elle finit par trouver la page concernant les interprétations des mots. Elle entama sa lecture. Son visage se décomposa lorsqu’elle réalisa le véritable sens de cette prémonition.
D’après le livre, le serpent possédait un savoir inquiétant et mystérieux, essentiel et vital, capable de révéler l'avenir et le passé. C’était pourtant évident ! Le professeur Trelawney était le serpent. Le serpent était aussi l'animal qui se régénéré puisque lorsque la saison changeait, il changeait de peau. Lorsque la saison change… ? Bien sûr ! L’été. L’été commençait en Juin. Cette histoire de changement de peau en juin n’était qu’un avertissement. Leur rupture (changement de peau) aurait lieu lors du changement de saison. Soit Juin !
Dans la boule de cristal, le serpent était dans un arbre ce que la Serdaigle aurait pû être une allusion au Jardin d’Eden. La Serdaigle sursauta alors. Les paroles de Neville résonnèrent dans tête ;
« Au moins c'est symbolique : Tout s'arrête là où tout a commencé... ». Où tout à commencer… Le jardin d’Eden.

Les éléments du puzzle s’assemblaient dans la tête de la quatrième année. Elle comprenait à présent. Elle avait cru qu’un Serpentard se mettrait entre eux. Que suite à une aventure avec lui, Jessicayumi romprait avec le Gryffondor faisant en sorte de lui faire mal. La vérité était toute autre. Ce qu’elle comprenait à présent était relativement différent. Elle avait écouté ce que lui disait le serpent – le professeur de Divination. Aveuglé, elle avait donné rendez-vous au Gryffondor le mois où débuté l’Eté (Juin). Pire, elle lui avait donné rendez-vous, là où tout avait commencé ; la volière. Et une fois sur place, elle lui avait brisé le cœur. Elle l’avait fait souffrir. Et quitté. Comme prédit par la boule de cristal…
Elle avait voulu éviter cette prémonition. Tout comme Œdipe, en voulant échapper à son destin, Jessicayumi l’avait réalisé.
NON !
Elle s’écroula sur sa table et éclata en sanglots.
*Oh non. Qu’ai-je fais !?*

_________________
Jessicayumi Anthéa Belmontet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Neville Londubat
Neville Londubat
GRYFFONDOR7ème annéeAdmin tout en douceur
    GRYFFONDOR
    7ème année
    Admin tout en douceur
AVATAR : Matthew Lewis
MESSAGES : 3194
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG: SANG PUR
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: [Juin] Une décision déchirante [Terminé] [Juin] Une décision déchirante [Terminé] EmptyJeu 26 Aoû 2010 - 2:40

« Adieu Neville. »

Parfois, dans le plus beau des ciels, arrive un nuage qui cache le soleil. Souvent, ce nuage ne s’en va pas. Il reste là. Grise puis noircit. Sans aucune raison. Il existe des spécialistes Moldus qui parviennent à calculer cela et à en donner la source. L’explication.

C’est comme une gangrène. Elle s’empare d’un membre de votre corps et la pourrit de l’intérieur. Jusqu’à ce que celui meurt définitivement. Il existe aussi des médecins, Sorciers comme Moldus, pour expliquer le mal et parfois en donner le remède.

A ce qu’il venait de se passer, il n’existait ni explication, ni remède. Juste un venin sans fin.

Aujourd’hui, un jeune homme se retrouvait seul. Dans une volière. Comme une âme en peine. Un corps sans esprit. La seule image qu’il avait en tête était celle d’une jeune fille. La seule qu’il n’ait jamais aimée. Et qui venait de lui briser le cœur. Pourquoi était si facile de ressentir des sentiments ? C’était stupide d’être humain. Stupide d’avoir un cœur. Stupide d’aimer.

Neville Londubat allait faire la pire bêtise qu’il n’ait jamais imaginé. Il allait se promettre de ne plus JAMAIS aimer. De ne plus prêter attention à une autre fille. De ne plus tomber amoureux….

De toute façon, ce serait sans doute impossible, vu qu’il venait de perdre son cœur…


« TU N’ES QU’UN CRÉTIN ! »

Elle l’avait traité d’idiot. Non. De crétin. Qu’est-ce que ça change de toute façon ? Et il l’était sans doute ! De l’avoir laissé partir ainsi. De ne pas lui avoir couru après. Mais il n’avait PAS à le faire ! Elle l’avait cherché ! Elle le voulait ! Elle l’avait décidé et le lui avait presque imposé.

Leur relation avait duré quasiment une année scolaire. Débutée en Septembre. Terminée en Juin. Voilà qui était mathématique. Une relation ne dure pas longtemps entre les adolescents, il est vrai. Mais de là à ce qu’elle soit cadrée dans ce beau timing, c’était inimaginable.


- Très bien. Je m’en vais »

Le jeune homme était en lambeaux. Il était encore au milieu de la Volière quand le Soleil entama sa descente. Il était resté sous le rebord de la fenêtre, hébété pendant presqu’une heure. Il avait eu l’impression que cette scène n’avait jamais eu lieu. Il espérait revenir à un temps orageux. A un passé pas si lointain. A un sourire de Jessicayumi. Ce petit minois si mignon quand il rougit. Neville ne revenait à la réalité que maintenant. Il était encore dans une sorte d’état de choc. Il n’arrivait vraiment pas à réaliser ce qu’il se passait. Ce qui s’était passé, il fallait préciser. Il avait envie de hurler à la mort. De cracher toute cette hargne qu'il concentrait en lui. Il était désemparé. Il n'avait plus de point de repère ce soir et se retrouvait totalement perdu. Le Gryffondor était profondément seul...
Neville ne pouvait plus faire marche arrière. Elle était partie. Et la dernière expression qu’il avait lu sur son visage était de la colère. Contre lui. Il y était peut-être allé un peu fort en insultant Trelawney et Skeeter. Et dire qu’il n’avait rien contre ses femmes là. Il était juste désemparé face au pouvoir que leur donnait sa bien-aimée. Son…..ex-bien-aimée. Quelle horreur de penser à elle dans ces termes ! Voilà. Il avait eu la pensée de trop. Celle qui allait le sortir de sa torpeur. Neville passa sa main dans ses cheveux et regarda le ciel. Il espérait que les cieux lui répondraient, lui donnerait une solution. Mais le ciel restait bleu et muet. Et cette fois, il éclata en sanglots. Il pleura comme il n’avait jamais pleuré. Toutes ses émotions s’évacuèrent ici. Dans ce lieu. Dans ces larmes. Ses parents, cette malédiction, sa vie, sa petite-amie….Il avait l’impression de tout raté, de ne jamais arriver à quelque chose de bien. Les buses allaient avoir lieu la semaine prochaine et voilà qu’il imaginait d’avance les résultats médiocres qu’il pourrait avoir.

Un vent se leva et lui fila une bourrasque au visage, le forçant à se protéger les yeux de la poussière qui s’élevait de la volière. Il se baissa et mis ses bras autour de ses genoux avant d’y poser sa tête. Recroquevillé ainsi, il se calma et attendit que le vent fisse de même. Au bout de quelques minutes, Neville fut à nouveau calme. Il s’essuya les yeux pour la énième fois et commença sérieusement à avoir mal à la tête. Il avait le coeur brisé. Il se dit qu'il mourrait à petit feu, qu'il ne survivrait pas sans elle. Que son odeur, sa peau, ses rires allaient trop lui manquer. Il mis sa main dans sa poche et en sortit un pendentif qu'il avait conçu lui même. En l'ouvrant, on pouvait y voir Neville et Jessicayumi l'un derrière l'autre. Il l'a tenait dans ses bras et elle se blotissait sur un coin de son bras, avant de le regarder du coin de l'oeil et de lui sourire. Une image animée, l'une de ses préférées. Ils avaient eu l'occasion d'être photographier par leurs amis communs, du temps où ils faisaient des sorties sans préjugés, ni a priori. Ou aucun d'entre eux ne connaissait les préférences de l'autre pour Harry ou Skeeter. C'était une période heureuse et sans heurts. Il était triste de voir tout s'effondrer ainsi. Comme s'il n'avait rien géré.

Il regarda à nouveau la photo et se concentra dessus....Il réfléchit longuement à ce qu’il venait de se passer et soudain, eu une lueur d’espoir ! La Serdaigle avait été guidé par quelqu’un. Elle l’avait dit. Encore une fois, elle s’était laissé influencer par autrui. Ami ou autre, peu importe, Neville savait que lui aussi pourrait l’influencer. Tout d’un coup, il y crut sérieusement ! Il leva les yeux et vit les hiboux qui le fixaient de façon effrayante. Ou était-ce lui qui avait cette perception à ce moment là ? Décuplée par les étourdissements de son cerveau ? Il se leva finalement déterminé à exaucer sa volonté. Il prit un bout de parchemin dans son manteau de Gryffondor (il en avait souvent sur lui) et écrivit avec sa plus belle écriture à l’aide de sa plume à encre magique. Lorsqu’il eut fini le message, il le relut. N’en fût pas satisfait, mais il n’avait plus rien pour écrire. Il se décida donc à l’envoyer. Il le plia et l'entoura du pendentif. Puis, il leva le bras pour qu’un hibou s’y pose. Au bout de quelques minutes où il ne bougea pas d’un poil, un hibou gris finit par se poser. Il inséra le bout de parchemin dans la patte du hibou et lui murmura :


- Tu as ma vie entre tes mains…Emmène ce courrier à Jessicayumi Belmontet, 4ème année de Serdaigle et sauve-moi du néant…

Il aida le hibou à s’envoler en levant le bras et attendit de le voir disparaître derrière les tours. Il regarda le château de haut et se dit qu’il y avait encore peut-être de l’espoir…Il y en a toujours. Il suffit d’y croire...


~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[HJ: Ce topic prend fin ici. Merci à ceux qui ont suivi avec fidélité cette histoire qui nous tient tant à cœur.]

_________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Longue vie aux Rictusempriens !
Gardez-nous au top en pointant votre baguette [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]et[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Lumos-4fcd1e6
[Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: [Juin] Une décision déchirante [Terminé] [Juin] Une décision déchirante [Terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Juin] Une décision déchirante [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ALERTE!! [terminé]» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]» Le 16 juin... Lucky, Elsa et le bonnet rouge de Cousteau...» Samedi 20 Juin» La justice de Raphael [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: La pensine :: Sept. 1995-Août 1996-