AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyDim 1 Mar 2009 - 12:45

Rolanda Bibine vérifia le matériel. Il y avait bien assez de balai pour sa classe. Le professeur contrôla, ensuite, que les obstacles étaient tous bien posé, tous mis à la bonne place. C'est avec un sourire satisfait que le professeur se tourna vers ses élèves. Par manque de temps, elle avait dû créer son cours devant ses élèves. Cela n'avait pas du être facile pour ses étudiants qui devaient faire face au vent et à la pluie. Manque de chance. Mais ce n'était pas pour autant que Rolanda avait préféré faire un cours à l'abri. Ce n'était pas l'averse qui aillait tuer ses élèves. Et cette activité ne pouvait que les aider à progresser.

« Bien. Tout est prêt à présent. Comme vous le voyez, dit-elle à l'adresse de ses élèves, le soleil n'est pas avec nous aujourd'hui. Ne vous inquiétez pas, cela ne vous empêchera pas de pouvoir voler. Votre travail n'en sera que plus enrichissant. »

Devant les visages détruits de certains élèves, Rolanda comprit que certains avaient espérés pouvoir éviter cette heure de cours. C’était peine perdue pour eux. Ne prêtant plus attention aux regards de ses élèves là, le professeur de vol, enchaîna :

« Vous allez tous passer, un par un, dans le parcours de vol, situé derrière moi,. Rien de bien compliqué. Les figures à faire sont les suivantes.
    - Ligne droite de 50 mètres (Prendre de la vitesse).
    - Un virage sérré 90°C.
    - Ligne en zig zag pendant 20 mètres.
    - On monte à 5 mètres de haut de plus.
    - Ligne droite de 5 mètres où l’élève ne doit tenir son balai que d’une main.
    - Figure de votre choix.
    - Passage dans un tunnel de 10 mètre de longueur. Le tunnel tourne vers la gauche.
    - Ligne droite de 5 mètres où l’élève ne doit pas tenir son balai avec ses mains tout en restant en équilibre.
    - Figure de votre choix.
    - Revenir sur la terre ferme.
    »
Une fois les consignes données, Rolanda dévisagea chacun de ses élèves. Tous. Un par un. Elle évaluait le courage, la motivation de chaque sorcier. Si certains semblaient avoir hâte de relever le défi, d'autre semblait plus réservé. Il y avait aussi les élèves qui continuait à fixer leurs professeurs, comme dans l'attente de quelque chose. Sûrement attendaient-ils de savoir le critère de notation. Sans broncher, l'enseignante de vol répondit à l'attente des élèves.

« Vous serez évalué par rapport à votre enchaînement, votre souplesse, votre originalité. Chacun des exercices est noté sur deux points. Le tout vous donnera une note sur 20. Et de cette note, vous aurez votre appréciation et vos points. »

Elle avait tout dit à présent. Observant son parcours avec fierté, elle songea qu'il serait aimable pour ses élèves de les laisser s'échauffer. Après réflexion, elle se décida.

« Je vous laisse cinq minutes pour vous entraîner. »

[HJ : Cours ouvert pour les 4/5/6/7 années.
Vous avez jusqu'au Mercredi 1 Avril 2009 pour poster.
Rappel : Ceci est un TP. Les points seront attribués à la fin du cours en fonction de votre originalité, humour et qualité du Rp. Bonne chance !!!]
écrit par Jessicayumi Belmontet
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyLun 2 Mar 2009 - 11:20


Emmy avait passée une matinée plutôt bonne et pour une fois les cours n’avaient pas été ennuyeux à mourir. Il y a des jours comme ça ou on se découvre des passions insoupçonnées et aujourd’hui la jeune demoiselle était enjouée et enthousiasme dans sa scolarité. C’était quelque chose de relativement rare pour notre jaune et noir qui d’habitude ne montrait pas trop d’intérêt pour la plupart de ses cours.
Mais pour l’instant il était l’heure d’aller se remplir le ventre, l’heure du déjeuner. La Poufsouffle retrouva alors la plupart de ses amies et s’attabla avec tous les autres camarades de sa maison. Les repas se passaient toujours dans une bonne ambiance chez les jaunes et noirs qui aimaient passés du temps ensemble. Il y avait très peu de tensions au sein de sa maison, tout le monde s’appréciait et si ce n’était pas le cas, on ne le disait jamais ouvertement. Au menu des jeunes sorciers ce midi il y avait, comme d’habitude, de nombreux plats différents : du rôti avec son jus de citrouille ; des haricots ; des pommes de terres ; du roast beef avec de la sauce a la menthe ou bien encore du parmentier de chou. Du côté des desserts les élèves de Poudlard pouvaient choisir entre des muffins aux abricots, du pudding d’une drôle de couleur violette mais également du crumble aux pommes ou du Fondant de Chaudron. Emmy sortit donc de table avec le ventre bien remplit, peut-être même un peu trop. Malheureusement elle avait oubliée que juste après il lui fallait enfourcher un balai pour son cours de vol. Ce n’était pas son cours préféré, loin de là mais de toute façon les marges de manœuvres pour y échapper étaient très limitées. Et pour couronner le tout : il pleuvait des cordes. Ce mois de Février était d’ailleurs très pluvieux et le moral des élèves commençaient à baisser en fonction de la montée des eaux…

La pouffy se donna donc un peu de courage et rejoignit le reste des élèves en courant jusqu’au lieu de rendez-vous. Il y avait pas mal d’élèves, de toutes les années confondues, mais presque tous avaient des mines blafardes et pas vraiment ravies. En quelques minutes, Emmy se retrouva trempée et très vite elle se mit à trembler. Enfin le cours commença, Mme Bibine semblait toujours enthousiaste, quelque soit le temps au dehors. D’ailleurs, elle confirma à tous que le cours ne serait pas annulé malgré la pluie. Elle donna ensuite les instructions pour le parcours de vol que chacun devait effectuer. Notre septième année tremblait d’autant plus que son angoisse montée car elle n’était pas très a l’aise sur un balai. Puis le cours débuta, plusieurs élèves passèrent avant Emmy. Quelques uns étaient très doués, d’autres un peu moins. Les premiers étaient parfois applaudis par leurs camarades et les autres étaient quelque fois emmenés à l’infirmerie suite a une chute. Enfin se fut le tour de notre jeune Mac Storm. Elle s’avança donc vers la professeur, elle enfourcha son balai puis au coup de sifflet de Rolanda Bibine, Emmy s’élança.

Au début la jeune demoiselle commença par prendre de la vitesse sur 50m. C’est alors qu’elle s’aperçut que même en ligne droite, il était très difficile de tenir sur son balai. Il y avait en effet, beaucoup de pluie mais également du vent. Sa vue était troublée par la pluie qui lui venait dans la figure et le vent qui la déstabilisait. Le premier exercice pour les élèves était un virage de 90° qu’elle effectua sans trop de problèmes. Emmy était plutôt contente d’elle-même pour l’instant mais elle savait que les choses allaient se corser. Il fallait à présent zigzaguer sur 20m entre différents jalons suspendus en l’air par des sortilèges. Emmy arrivait à peine à distinguer les jalons mais elle réussi à passer les deux premiers mais le troisième fut lamentablement évité. Emmy fut en effet, déstabilisée par une bourrasque de vent et s’éloigna d’au moins 3 mètres sur la gauche du dernier jalon. La demoiselle était gelée et elle ne sentait plus ses pieds mais maintenant elle devait prendre de l’altitude avant de tenir d’une main son balai sur 5 mètres. Malheureusement la poufsouffle ne pu tenir que 4 mètres car sinon elle serait surement tombée : il est vrai que son balai vacillait dangereusement par un manque d’équilibre certain. Notre Mac Storm sentait la colère montait en elle : braver le froid, la pluie, pour faire des erreurs comme ça ; ça la mettait hors d’elle. Elle reprit ensuite ses esprits pour effectuer une figure de son choix : Emmy avait choisi de faire un petit looping. Elle l’effectua sans problèmes même si ce n’était pas une figure très impressionnante. La jaune et noir priait pour que cela s’arrête et pourtant il n’y avait que quelques minutes qu’elle volait. De plus la jeune fille venait de s’apercevoir que ses gants ne servaient à rien car ses doigts étaient de plus en plus engourdis et cela rendait de plus en plus difficile la conduite du balai. La pluie et le vent ne semblaient pas faiblir et ses longs cheveux blonds voletaient derrière elle en dégoulinant d’eau qui lui tombait dans le dos. Par la suite, la poufsouffle devait entrer dans un tunnel de 10 mètres. Elle fit donc un virage à gauche et trouva l’entrée d’un tunnel de pierre. D’ailleurs l’endroit s’apparentait beaucoup à une grotte. Il faisait très sombre à l’intérieur et Emmy chercha donc sa baguette dans sa poche. Elle dû ralentir beaucoup pour ne pas heurter les parois puis elle trouva sa baguette et prononça alors la formule qui pouvait l’éclairer :


-Lumos !

Le tunnel s’éclaira : il était assez large mais il semblait très sinueux. Il y avait de nombreux virages mais Emmy les passa avec succès car elle volait assez doucement. De plus c’était agréable de se retrouver au sec, sans la pluie sans le vent. Mais les obstacles allaient très vite revenir. La sortie du tunnel fut assez rude, les intempéries la percutèrent de pleins fouets. Le nouvel exercice consistait maintenant à ne pas tenir son balai sur 5 mètres et cela lui semblait totalement impossible. Elle tenta néanmoins l’expérience qu’elle réalisa sur 2 mètres environ puis sur le restant elle tint son balai avec sa seule main droite. La demoiselle en avait de plus en plus marre mais elle savait que la fin était proche… Il lui restait à présent à faire une figure de son choix. Emmy hésita un instant puis resta à l’ envers sur 3 mètres environ avant de faire un tour complet avec son balai et de redevenir droite. A présent il lui fallait atterrir sur un sol détrempé sans se briser les chevilles qui étaient déjà engourdies par le froid et le stress. Emmy ralentit donc énormément puis revint sur le sol a côté de sa professeur. Une violente douleur se fit sentir dans ses articulations mais elle ne dit rien et se contenta de descendre de son balai. Son vol n’avait pas été fabuleux mais au moins elle ne s’était pas écrasée au sol. Enfin elle alla rejoindre ses camarades qui avaient déjà finis le parcours et qui s’étaient mis à l’abri en attendant la fin du cours.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyJeu 5 Mar 2009 - 15:57

L’homme n’est rien d’autre qu’une machine qui s’érode avec le temps. Il a besoin d’entretient, de repos et de carburant pour avancer. La technologie (ou son équivalent sorcier, la magie) n’était finalement qu’une pâle copie de ce qui existait déjà. Et comme toutes les machines, il y avait celles qui dépensaient beaucoup d’énergie brillaient à éblouir le monde et ceux qui étaient plus économes… plus pâles aussi.

Cyril était de ces derniers, c’était une évidence qu’il n’était même pas nécessaire de souligner. Il s’était donc contenté de picorer dans son assiette, sans vraiment savourer ce qu’il ingurgitait. Manger pour lui était une des rares exigences corporelles qu’il n’avait pas réussi à surmonter. Il n’avait pas faim mais avait tendance à faire des malaises lorsqu’il ne se nourrissait pas correctement et les récriminations de Mme Pomfresh étaient encore plus ennuyantes que le fait de passer une dizaine de minutes dans la Grande Salle.

Ses condisciples étaient à peine passés au plat principal lorsqu’il se leva, silencieux et rassembla sa vaisselle avec attention. Ses gestes étaient lents mais rien qui ne soit inhabituel aussi il n’y eut pas de remarques. Les autres avaient rapidement remarqué qu’il se fichait bien des moqueries et en conséquence avaient arrêté d’essayer de le titiller. Les journées s’écoulaient à présent comme elles l’avaient toujours fait. Dans une routine rassurante et tranquille.

Une fois sa place bien propre (il n’était pas assez sorcier pour laisser les elfes faire le ménage totalement à sa place et bien trop maniaque pour s’en foutre totalement), il tourna le dos à la foule bruyante et se dirigea vers les couloirs du château. Il avait une bonne heure tranquille avant le cours de vol.

Le cours de vol. Hum. Cyril regarda la pluie qui tombait dehors avec un expression assez indéchiffrable. Par chance, il ne faisait pas beau. Sortir sous le soleil était vraiment trop douloureux. Sa peau et ses yeux étaient trop clairs pour ce genre d’agression. Mais le vent gâchait un peu l’impression de paix donnée par la chute des gouttelettes d’argent. Et puis, pour être franc, le Serdaigle n’appréciait pas trop ce genre de cours. Il n’avait pas le vertige et n’avait absolument pas peur de tomber (après tout, que risquait-il ? De se faire mal ? La belle affaire… ce n’était pas comme si cela changeait quelque chose), mais faire l’idiot sur un bout de bois ne le passionnait pas outre mesure. De même que la vitesse ne lui procurait aucune extase. Il lui préférait la difficile perfection de la lenteur. Enfin, il ferait ce qu’il pourrait. Avec de la chance (soyons fous et optimistes pour changer), le cours serait annulé à cause des mauvaises conditions météo…

Suivant ses pieds, Cyril se retrouva bientôt sur le terrain et regarda, impassible, le professeur installer le parcours. Il ne réagit absolument pas à l’arrivée des autres, ni au discours de leur professeur. A peine si l’un de ses yeux se tourna vers les balais mis à leur disposition. Il n’avait pas de balai personnel et devait donc se contenter de l’un de ceux là. En même temps il voyait mal comment expliquer à ses parents qu’ils utilisaient des ustensiles de ménage en cours. Et même s’il était peu probable qu’ils posent la moindre question (ils n’étaient pas très bavards non plus depuis l’accident), il ne voyait pas l’intérêt de ce genre d’investissement.
Au sifflet, Emmy se lança. Pensif, il la suivit des yeux pendant tout son parcours, ne cillant que lorsque le poids des gouttes sur ses cils devenait trop lourd. Il était dans les nuages (et pas besoin de balais pour ça) et pensait à leur rencontre. Il avait gardé d’elle une impression plutôt bonne mais terriblement déroutante. Il n’avait pas comprit les raisons des trois quart des sujets qu’ils avaient abordé et se souvenait encore du « parle moi de toi » imprudemment lancé. Il ne lui en voulait pas. Il s’en souvenait c’est tout.

Toujours aussi impassible, il ne fut pas de ceux (nombreux pourtant) qui applaudirent sa performance lorsqu’elle toucha terre. Pas qu’il ne voulait pas la féliciter, simplement Mme Bibine lui avait signifié qu’il était le prochain et il se demandait s’il n’allait pas entrer en rébellion ouverte…

Finalement, il décida d’être sage, prit le premier balai qui lui tomba sous la main et l’enfourcha. Au coup de sifflet, il monta à la hauteur désirée et acceléra un peu en ligne droite. Bien loin cependant de ce qu’il était capable de faire. Vu du sol, cela devait sûrement paraître un peu lent mais peu importait.

Avec sa précision habituelle (on est maniaque où on ne l’est pas), il prit le virage demandé en se jouant du vent (en fait il avait anticipé les bourrasques) et prit le slalom sans rater une porte. La météo ne semblait pas avoir de prise sur lui. Il se fondait dans la nature bien mieux qu’il ne le faisait au milieu de sa propre espèce. C’était comme ça.

Mentalement, il se rappela la suite de l’enchaînement. Monter encore un peu ne posait pas de difficultés et il s’exécuta sans hésiter une seconde, mais tenir son balai d’une main et faire des figures était stupide et foncièrement inutile. Ça l’ennuyait passablement. Il continua donc sa route, ses deux mains sur le manche et sans rien faire de spécial. Il entra ensuite dans le tunnel. Ses yeux mirent un peu de temps à s’habituer à l’obscurité mais sa bonne vision nocturne lui permit de continuer sans lancer de sorts et il en ressortit sans difficultés et laissa pendre les bras le long de son corps. Il « oublia » une nouvelle fois la figure demandée et se posa en douceur, aussi impénétrable que s’il n’avait pas fait de sport. Seule une légère rougeur sur ses joues et son uniforme un peu froissé témoignait de l’escapade qu’il venait d’accomplir dans les airs.

Les cours, c’étaient vraiment n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyJeu 5 Mar 2009 - 20:49

C’était décidé, Ann le Preux allait oublier d’avoir peur, enfourcher son balai et foncer, tel St George, face au dragon de la défaite. Il allait combattre l’épée à la main, frapper à plusieurs reprises ce terrible ennemi, défaire un à un ses alliés (timidité, manque de confiance, stress) pour finalement lui enfoncer son courage dans le sein. Et tant pis si cela ne voulait rien dire, lui savait bien ce qu’il entendait par là.

Du gâteau ce cours, un jeu d’enfant à faire les yeux fermés. Rien qu’il n’ai déjà fait des tas de fois. Il était le Chevalier des Serdaigle. Le champion de la douce Rowena, Dame de Sagesse et de Bonté qui posait sûrement ses yeux de pierre sur lui, sondant son cœur pour le trouver sans défaut. En plus il y avait aussi les yeux d’Evelyn (la jaune) posé sur lui. La Chaste Demoiselle, radieuse dans son armure d’émail et d’or, avait l’étrange pouvoir d’insuffler au jeune guerrier toute la force d’âme nécessaire à la réussite de sa quête.

Aussi, c’est avec la foi chevillée au corps qu’il s’envola au coup de trompe sifflet. Il s’éleva droit dans les cieux gris, chevauchant avec grâce et virilité sa… hey ! Mais c’était quoi ce vent ? Et pourquoi le balai partait sur le côté comme ça ? C’était pas dans le script ça. Ce n’était pas juste, obéit stupide canasson ! Malgré toute sa fierté le jeune héros ne put retenir un cri (aigu et perçant) lorsque sa monture broncha sur les assauts répétés du vent. Trahison et pièges étaient le destin du pauvre fou qui avait osé défier ce qu’il y avait de plus mauvais sur cette terre. La Gravité. Il n’avait manifestement pas le niveau pour cette quête. Tout ce qui lui restait à faire était donc de mourir avec les honneurs.

Après une courte prière adressée à Yun, déesse de la réussite (et accessoirement sa meilleure amie), Ann regarda vers l’avant, refusant de céder à la terreur qui lui nouait les tripes. Il fit de son mieux pour suivre les instructions, une accélération en ligne droite pour commencer… mais le vent ne cessait de le déséquilibre, le poussant encore et encore sur le côté , freinant sa course, se perdant dans sa cape qui claquait dans son sillage, l’étranglant presque par sa tension. Aussi, au lieu d’accélérer, le garçon avait ralentit et sa ligne droite n’avait de ligne que le nom…

Sans perdre confiance en l’Avenir et convaincu que la justesse de sa Cause ne pouvait pas le laisser échouer (et surtout parce qu’il n’avait plus rien à perdre), Ann ne s’avoua pas vaincu. Au lieu de regagner la sécurité relative du sol (relative à cause de tous les rires qu’il entendait s’élever de la foule des élèves – les moqueurs n’étaient de toute façon que des mercenaires alliés du Démon), il s’avança bravement vers le vide infini du ciel et s’essaya à un virage. Le vent le déséquilibra à nouveau en pleine action et le balai se retourna, le laissant pendre par les pieds. N’ayant rien d’un funambule (il était chevalier, pas saltimbanque), le Serdaigle eut quelques peines à remonter sur sa monture qui, elle, était restée forte sous les coups et continuait à se déplacer comme-ci de rien n’était. Ann le Preux s’accorda un soupir, le temps de calmer son cœur qui battait la chamade. Pas de peur, évidemment, avait-on déjà vu un chevalier avoir peur, hein ? Mais d’angoisse que sa queste ne fut vouée à l’échec. Par la grâce du Yun, il était encore vivant !

La suite de l’épreuve approchait à toute allure. Encore déséquilibré, l’adolescent ne maîtrisait pas du tout son balai qui refusa obstinément d’éviter les mines, les survolant à une vitesse folle pour les laisser exploser dans son sillage. Il réussit tout de même à passer le champs de piège en un seul morceau et à monter cinq mètre plus haut encore. Les vents se firent plus violents, voyant que l’espoir du Monde Tel Que Nous Le Connaissons ne voulait pas périr. Non contents de le déséquilibrer, ils insufflaient le doute et le désespoir dans son cœur troublé par leurs mensonges. Un regard de la Vierge Aux Cheveux d’Or mit fin à tout cela. Elle ne se moquait pas elle. Ou alors il ne la voyait pas.

Rasséréné, Ann la salua d’une main avant qu’un coup en traître de lui perce le flanc, le faisant faire une nouvelle vrille involontaire. Il se rattrapa de justesse à nouveau, réussissant cette fois à ne pas tomber de son balai et fonça dans le tunnel, à l’abri du vent. Personne ne pouvait le voir ici et l’impression de déséquilibre s’estompait. Histoire de reprendre son souffle, le garçon s’arrêta. Là dans le silence et l’obscurité, il laissa tomber son masque de rôliste pour redevenir l’adolescent maladroit qui allait encore se prendre une mauvaise note et une remarque de ses parents. Il en avait tellement assez d’être un bon à rien…

Mais Ann le Preux ne pouvait se permettre de telle faiblesse. L’adolescent se dépêcha de reprendre son rôle comme on endosse une armure et repartit de plus belle. Il oublia bien évidemment le tournant (n’ayant pas fait de lumière) et on entendit un gros BONG résonner dans le ciel. Quelques secondes plus tard sortait le Serdaigle, une main sur le front et le balai plus instable que jamais. Pas de vrille cette fois, pas de figure du tout même si l’on excepte l’expression abattue d’Ann qui redescendit, vaincu et penaud, sous les quolibets de la foule.

Il avait échoué.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyVen 6 Mar 2009 - 0:16

Le cours de vol. Prosper avait tout bonnement envie de rester dans sa salle commune, cloîtré dans le dortoir, caché sous son lit. Il avait presqu’envie de pleurer tellement le cours de vol l’embêtait. Il aurait un Troll, au mieux un Désolant et il serait humilié. À coup sûr, l’infirmière le verrait aujourd’hui. Complètement désemparé, la mine sombre et l’air abattu, l’adolescent quitta le château en direction du cours du professeur Bibine. Il avait une vague nausée et rien que l’idée de tenir un balai lui donnait des vertiges. Sur le terrain, il se mêla aux autres élèves en espérant vaguement être oublié dans la foule, ou alors disparaître brusquement, enlevé par une horde de centaures. À l’extérieur, le ciel était gris; rien de bien encourageant en ce qui concernait la prochaine heure. La pluie, le vent; avec un peu de chance, l’enseignante leur épargnerait la corvée de devoir voler par ce temps horrible. Ses espoirs furent détruits lorsque Bibine leur annonça officiellement qu’ils feraient tout de même le cours. Un peu plus et le pauvre garçon fondait en larmes, c’était désespéré. Alors que le professeur expliquait leur tâche, le Serdaigle serrait les dents, tremblant, tentant de se convaincre qu’il pouvait y arriver. Il essayait d’ignorer les autres élèves, tous plus habiles les uns que les autres comparés à lui. Certains d’entre eux faisaient même partis des équipes de Quidditch et Prosper préférait ne pas imaginer à quel point il serait humilié à la fin de ce cours. Ridiculisé, démoli.

Les quelques minutes accordées à l’entraînement furent plutôt quelques minutes de conditionnement pour le Bleu et Bronze. Alors que chacun s’étirait ou revoyait mentalement les différentes figures, Prosper s’était retiré à l’écart et avait fermé les yeux, prenant de grandes respirations pour calmer sa crise d’angoisse. Il serrait poings et mâchoire, trop paniqué pour réagir aux quelques commentaires qui furent murmurés tout bas à son égard. Enfin, les tours commencèrent et une fille de Poufsouffle fut la première à se lancer, bientôt suivie de Silver qui fit le parcours sans la moindre figure, impassible. D’autres élèves se succédèrent dans le parcours : autant terminer le plus vite possible, le Serdaigle était le prochain sur la liste. Il attrapa d’une main tremblante l’un des balais, comme il n’en possédait pas. D’ailleurs, il n’aurait pas voulu en avoir, malgré l’incitation de son père. Il détestait le vol, les balais, le Quidditch, les hauteurs et tout ce qui se rapportait à ce sport de malheur. Et surtout la hauteur. Avec son vertige incontrôlable qui se manifestait à quelques mètres de la terre ferme, l’adolescent était certain de ne pas réussir cet exercice et aujourd’hui sa note ne comptait pas : il voulait terminer le cours en vie et en un seul morceau, point barre. Il aurait tout le loisir de remonter sa moyenne avec les autres cours et de faire payer les moqueries de ses camarades par la suite. Et puis, de toute façon, là où les autres se plantaient royalement, il avait les meilleures notes.

Malgré le spectacle lamentable qu’avait donné Ann Snow, il ne se sentait pas plus rassuré sur la possibilité d’échouer. Silver avait omis toutes les figures, Snow avait foiré et lui allait les suivre sur le chemin des mauvaises notes. Serdaigle était vraiment une bande de buses au niveau du vol…Le balais entre les mains, Prosper s’approcha du début du parcours, retira sa cape malgré la pluie et s’éleva après un coup de pied maladroit au sol. Son uniforme serait trempé, mais il ne risquait pas d’être secoué par le vent qui s’engouffrerait dans sa cape. La première étape était simple, l’adolescent avançait prudemment, évitant de regarder vers le sol, prenant lentement de la vitesse. Il fit son virage moins serré qu’il ne l’aurait dû, puis entama les quelques mètres de zig zag. La pluie et le vent lui firent faire plus de zig que de zag et vînt le moment de monter de cinq mètres de plus. Il baissa alors les yeux vers le sol et la hauteur le tétanisa. Son balai continuait d’avancer mais Prosper ne répondait plus de rien, cramponné à deux mains à ce monstre qui l’obligeait à se tenir à bonne distance du sol. Autour de lui, la pluie tombait, le vent le poussait violemment et le paysage semblait tourner de façon incontrôlée, à une vitesse folle. Il entra dans le tunnel avec un certain soulagement, plongé dans l’obscurité qui l’empêchait de voir le sol. Il ne voyait pas grand-chose mais cette soudaine pause le força à se reprendre pour la suite de l’exercice qui l’attendait. Il n’avait pas le droit d’abandonner à ce stade-ci, malgré la peur qui l’oppressait, coupant sa respiration. Le Bleu et Bronze évita de justesse le tournant dans lequel avait foncé Ann, puis exécuta les cinq mètres sans lâcher son balai. Il hésita une fraction de seconde avant d’effectuer une roulade maladroite comme figure, semblable à la roulade du Paresseux. Il avait déjà lu « Le Quidditch à travers les âges » malgré sa haine pour ce sport stupide et connaissait la plupart des figurines par cœur, parce qu’il retenait tout, pas parce qu’il s’y intéressait. Sa figure passée, le jeune homme put envisager de regagner la terre ferme, ce qu’il fit plus habilement qu’il ne l’aurait cru. Mû par l’adrénaline de la peur, il plongea vers le sol presqu’en piqué et se posa brusquement. Dès que ses pieds touchèrent le sol, il abandonna le balai, alla ramasser sa cape et sans un mot il quitta le terrain en vitesse pour aller vivre pleinement une crise de panique intense à l’abri des regards. Décidément, il détestait les cours de vol.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyVen 6 Mar 2009 - 2:28

« …et là, elle est tombée en bas de sa chaise et Eurice a sauté sur sa tête, donc elle a crié même si je lui disais qu’il n’était pas méchant et là…Dis, tu m’écoutes ? »

La jeune Evelyn se tut et se retourna pour voir Marine, une Poufsouffle de troisième année à qui elle parlait. Mais derrière elle, il n’y avait plus personne. La jeune fille haussa les épaules et fit de nouveau face au miroir pour continuer de coiffer ses cheveux. Ils avaient cours de vol et on ne pouvait pas voler les cheveux au vent, n’importe qui devait être au courant. Elle étira ses longs cheveux vers l’arrière et les noua en un chignon serré de danseuse étoile. Elle fixa les quelques mèches rebelles grâce à la potion de lissage qu’elle utilisait chaque fois qu’un match se présentait. Une mèche dans un œil et Poufsouffle perdait. Bon, il n’y avait pas de match aujourd’hui, mais l’adolescente refusait de perdre des points à cause de quelques cheveux qui l’auraient violemment attaqué. Elle enfila ensuite sa tenue aux couleurs de sa maison, à la fois assez ample pour lui permettre des mouvements et assez serrée pour empêcher le vent de la déstabiliser. Elle s’observa une nouvelle fois puis prit la direction du cours de vol. Elle n’avait pas l’intention d’utiliser l’un des balais de l’école bien entendu : son Comète 260, offert par ses parents l’année dernière, trônait quelque part dans la remise du collège. Elle courut vers le terrain, ramassa son balai et rejoignit aussitôt les autres, un sourire radieux aux lèvres malgré le mauvais temps. Au milieu des airs ennuyés, elle était comme un petit soleil rayonnant sur ses camarades, excitée à l’idée de voler à travers l’averse.

Elle regarda les élèves s’envoler avec difficulté et bientôt vînt le tour d’Ann qui, courageux, brava la tempête et s’éleva dans les airs. L’adresse n’y était pas mais le courage et la détermination le poussait à avancer. Par deux fois, lorsque son regard croisa le sien, elle lui adressa un sourire d’encouragement. Elle grimaça lorsqu’il oublia le tournant du tunnel et elle le vit sortir, une main sur le front, déséquilibré. Elle le suivit de regard, un peu inquiète, mais Ann semblait être plus abattu que blessé. Wagner, le mangeur de livres, passa à son tour et Evelyn se désintéressa rapidement de son parcours, même s’il semblait être particulièrement en difficulté. Dans son coin, elle lissa sa tenue, enfila ses gants et ses cache-oreilles en fourrure synthétique noire pour mettre ses oreilles à l’abri. La jaune et noire noua son écharpe de façon à ne pas être encombrée par elle puis s’avança pour passer l’épreuve à son tour. Au coup de sifflet, elle donna un coup de pied ferme mais sans brusquerie et s’éleva gracieusement dans les airs. Lorsqu’une bourrasque de vent la menaça, elle se pencha vers l’avant, presqu’à l’horizontal sur son balai, puis s’élança pour prendre de la vitesse. Sur les cinquante mètres de la première ligne droite, la belle atteint une vitesse vertigineuse qui aurait désarçonné les précédents concurrents. Son virage à 90 degrés s’effectua sans problème et elle ralentit un peu avant de serpenter entre les balises, une rafale de vent faillit la faire foncer dans le dernier repère mais elle évita l’accident en roulant sur elle-même. Elle monta ensuite de cinq mètres, le sourire aux lèvres, et lâcha d’une main son Comète; une nouvelle bourrasque la bouscula et elle effectua une nouvelle roulade. S’inspirant des montagnes russes où elle avait l’habitude d’aller avec certains de ses cousins moldus, la figure d’Evelyn fut un Immelmann; un demi looping vertical redressé qui la renversa, fermement accrochée à son balai, puis une vrille rapide qui la remit du bon sens. La jeune fille entra ensuite dans le tunnel en ralentissant de nouveau, effrayée à l’idée de buter contre l’une des parois. Elle ralentit encore et sortit sa baguette pour illuminer l’endroit, juste à temps pour éviter le tournant. Lorsque la Poufsouffle aperçut la lumière grisâtre de l’extérieur, elle rangea sa baguette et accéléra de nouveau, sortant du tunnel comme un boulet de canon. Elle lâcha brusquement son balai, ne se tenant qu’avec ses jambes bien serrées sur le manche, mais sa vitesse la déstabilisa et elle fit un tonneau avant de s’agripper de nouveau à son balai. Pour éviter de perdre plus de points, elle s’éleva de deux mètres de plus et se lança dans une série de tonneaux étourdissants avant de monter en piqué. Elle glissa légèrement et poussa un cri aigu avant de retrouver son équilibre, retournant vers le sol de façon prudente cette fois. Merlin, la vitesse était enivrante. Lorsqu’elle était lancée sur son cher balai, Evelyn était encore plus enthousiaste que sur ses deux pieds.

Sautillant et dansant, la jeune fille courut vers le reste de la classe en souriant encore plus que lorsque le cours avait débuté. Elle retira ses cache-oreilles et secoua légèrement la tête, provoquant soudainement une explosion de ses cheveux rebelles retenus par divers artifices. Sa crinière blonde et trempée ondula autour de son visage rougi par l’effort et Evy éclata de rire alors que la pluie lavait le reste de la potion de lissage. Au moins, sa coiffure avait tenu le coup le temps de l’exercice, c’était déjà ça. Elle enleva ensuite ses gants et alla poser son balai avec ceux des autres, pour qu’il soit ainsi rapporté à la remise de Poudlard. Vivement le prochain cours, elle avait encore plusieurs figures a essayé : le Twisted Horseshoe semblait une bonne façon d’impressionner les autres et le Butterfly pourrait être amusant. Et puis, dès les vacances, elle retournerait dans les parcs d’attraction pour les montagnes russes et leurs figures sensationnelles.
Revenir en haut Aller en bas
Jessicayumi Belmontet
Jessicayumi Belmontet
SERDAIGLE6ème annéeAdmin fouineuse
    SERDAIGLE
    6ème année
    Admin fouineuse
AVATAR : Mandy Moore
MESSAGES : 9509
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG: SANG MÊLÉ
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyDim 8 Mar 2009 - 8:11

« Respire. Respire. »

Fermant les yeux, Jessicayumi souffla. Elle devait se calmer. Arrêter de trembler à l'idée de devoir monter sur le balai. Pourquoi fallait-il que leur professeur tienne tant à ce qu'il exerce des exercices dans le ciel, alors qu'il pleuvait. La Serdaigle avait espéré que la pluie lui ferait éviter sa démonstration dans le ciel. Mais le professeur Bibine avait fait évanouir ses espoirs quand elle avait créé le parcours devant eux. Dans l'attente, elle avait essayé de trouver un moyen idéal pour sécher le cours. Bien que cette idée ne lui plaisait pas -en tant que Serdaigle-, elle ne voyait aucun moyen de pouvoir éviter son renvoi de l'équipe de Quidditch. Comment était-elle atterrie dans cette équipe d'ailleurs ? Elle avait dû abuser d'un sortilège, car son niveau était bien médiocre. Enfin, disons que l'apprentie sorcière était plus un handicap qu'une aide : Belmontet avait une peur atroce du vide !
Jusqu'à présent, la jeune fille avait pu éviter de se montrer en public. Comment ferait-elle lors d'un match ? Elle resterait à l'écart sur le terrain... Enfin ne serait pas un des personnage important du match. Tout ce qu'elle demandait, c'est de pouvoir vivre une fois, un match de Quidditch. Qu'elle soit, par la suite, virée, cela n'avait pas d'importance ; d'ailleurs elle s'y attendait. Certes, en étant dans l'équipe, elle assurait pratiquement la défaite à son équipe, mais Jessicayumi était du genre égoïste. Celà arrivait...
Rolanda leur avait laissé cinq minutes pour s'échauffer. Il lui restait cinq minutes avant de passer à l'action. Cinq minutes pour trouver une idée et filer. Quitter le terrain. Aller loin. La Serdaigle prit son balai, s'éloigna légèrement du groupe. Elle enjamba le balai. Elle fit en sorte de voler tout en restant à un mètre du sol. Au moins, elle n'avait pas le vertige. Grimaçant à l'idée de devoir aller plus haut, elle se contenta de faire une ligne droite, tout en restant à mince hauteur.
Elle devait envisager son parcours. Quelle figure faire ? Elle devait trouver deux figures. Le reste était déjà décidé. Elle devait trouver quelque chose d'assez simple. Comme aucune idée ne venait dans l'esprit de la Serdaigle, elle se se décida d'improviser sur place.

Emmy passa. Bon parcours ! Jessicayumi ne pouvait que l'admirer. Viens ensuite le tour de plusieurs Serdaigles. À croire que cette maison était vouée à l'échec, aucun ne fit mieux que la Poufsouffle. Même Prosper. L'intellectuel de la classe n'avait pas été excellent. La Serdaigle n'avait pu qu'être déçu. Quel Serdaigle pouvait bien remonter l'honneur de sa maison. Sûrement pas elle. Certes, elle allait essayer de faire un bon parcours. Si elle réussirait, elle pourrait être fière d'elle. Et pour une fois, un « Acceptable » serait le bienvenue. Dans les autres matières, elle regrettait toujours de ne jamais dénicher un « Effort Exceptionnel » ou au mieux un « Optimal ». Aujourd'hui, un « Acceptable » serait très bien. Mais il ne fallait pas rêver. L'apprentie sorcière sentait que cette piste de vol ne serait pas une réussite.


« Belmontet Jessicayumi. »

C'était le moment. Tremblante et le visage détruit, la Serdaigle s'approcha du professeur. Elle enjamba son balai. Elle fit comme pendant l'entraînement ; elle resta près du sol. Le professeur n'avait donné aucune consigne concernant le premier exercice : Pas d'indication sur la hauteur. Autant en profiter. Et comme la Serdaigle n'avait pas forcément peur de la vitesse, tant qu'elle n'était pas très loin du sol, elle mit le « tourbeau ». Prenant de la vitesse, elle exécuta sans problème la ligne droite. Sachant qu'elle devrait bientôt faire un virage serré, elle ralentie l'allure pendant les dix derniers mètres de sa ligne droite. Son virage fut assez bien réussit. Pour le moment, elle se débrouillait plutôt bien. Il fallait espérer que la chance continuerait à être avec elle et que Rolanda ne la pénaliserait pas à cause de sa proximité avec le sol.
L'exercice suivant (Ligne en zig zag pendant vingt mètres) était déjà un peu plus compliqué. Prenant son courage à deux mains, la Serdaigle l'exécuta assez lentement, mais sans faute - du moins c'est l'impression qu'elle eut. Il fallait ensuite montait à cinq mètres de hauteur. Grimaçant, elle s'exécuta. Elle se risqua à regarder le sol pour vérifier si elle était assez en hauteur - inutile d'aller trop haut. Erreur ! Prise de vertige, elle poussa un cri. Puis reprenant conscience qu'elle était en cours et que sa place dans l'équipe de Quidditch pouvait être en danger, elle cacha son mal-être du mieux qu'elle pu. Elle devait faire une ligne droite de cinq, tout en ne tenant la balai qu'avec une main. Impossible. Impossible.


* Je ne peux pas ! Je ne peux pas ! Je vais tomber. Je vais tomber.* se répéta-t-elle.

Elle devait affronter sa peur du vide si elle voulait continuer. En plus avec ce temps de chien, on ne pouvait pas dire que les sorciers avaient de la chance.
Elle essaya de retirer une de ses mains du manche à balai. Mais à peine celle-ci avait quitté le bois, la jeune fille se sentait déséquilibré et comme par instinct la main, retiré un peu plus tôt, retrouvait sa place, serrant le manche. C’était très mal partit. De plus, le vent était plus violent à présent. La pluie ne rendait pas la visibilité superbe. Essayant de s’encourager comme elle pouvait, la Serdaigle retenta de retirer sa main. Obéissant avec difficulté, sa main droite accepta qui quitter sa place pour se placer dans le vide. Seulement, si la jeune fille avait été un peu plus rusée, elle aurait choisi l’autre main. Il se trouvait que l’apprentie sorcière était droitière et du coup, elle avait du mal à soutenir son poids sur sa main gauche. Vertige, déséquilibre, vent… La jeune fille voulait que tout ça finisse… Elle ferma les yeux.
*Que tout disparaisse…* Elle ne s’en rendit pas vraiment compte, mais elle tomba de son balai. Une chute de cinq mètres. Il y avait pire… Mais c’était déjà cinq mètres.
Si elle ne se rendit pas compte avec précision de la chute, Jessicayumi sentit la douleur. Une douleur à sa jambe gauche. Gémissant de douleur, elle se recroquevilla sur elle-même. Elle entendit des pas venir vers elle. Quelqu’un essaya de toucher la jambe blessée, mais avec des gémissements de protestations et de souffrance, Jessicayumi tenta d’empêcher que quelconque touche la blessure.


« Snow, emmenez Belmontet à l'infirmerie, ordonna le professeur à l'adresse d'un autre élève. »

La jeune Serdaigle fut redressée. Aveuglée par les larmes, elle avait du mal à distinguer les propriétaires des silhouettes qui s'agitaient autour d'elle. Elle avait entendu le nom « Snow ». Ann était-il à côté d'elle ? Sans doute.
Elle se souvient qu'elle devait protéger sa place pour le Quidditch. Si elle voulait être toujours dans l'équipe -chose peu probable suite à sa chute-, elle devait essayer de protéger sa place. Dire qu'elle avait le vertige ne l'aiderait pas. Elle devait trouver une autre excuse.
Ann (Qui d'autre ?) l'aidait à avancer ; quittant ainsi le terrain. La Serdaigle essuyant ses larmes, s'arrangea pour passer, une dernière fois devant le professeur. C'était le moment.


« Pardon. Pardon. Il y a eu un coup de vent plus violent et... Je n'ai pas... J'ai été surprise. »

Son excuse n'était pas vraiment valable. Dans un match de Quidditch, il pouvait y avoir du vent, de la pluie, de la neige, du beau temps... C'était aux joueurs de s'habituer. Pas l'inverse.
Se maudissant, elle quitta le terrain, avec l'aide d'Ann.


[HJ : J'assume les actes de mon personnage. Si elle est renvoyée de l'équipe de Quidditch, ce n'est pas grave. Jessicayumi l'aura cherché. Sinon, j'ai l'autorisation de la joueuse d'Ann. Pour Rolanda, comme c'est moi qui me charge de la jouer pour ce cours, il n'y a pas de souci.]

_________________
Jessicayumi Anthéa Belmontet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyMar 10 Mar 2009 - 22:43

S’il n’avait pas vraiment besoin de ses cinq minutes de préparation pour voler,le Capitaine de l’Equipe de Quidditch des Serpentards n’avait toutefois pas hésité à monter sur son balai. Le but avoué de la manœuvre était bien évidemment de profiter de ce moment pour en mettre plein la vue à de possible futures victimes. Il en repéra deux trois qu’il n’avait pas encore abordé et veilla à se mettre bien en face d’elles avant d’entamer l’échauffement habituel des verts et argent avant un entraînement. Celui pré-matches était bien évidemment secret et le resterait.

La pluie gênait sa vision et le vent s’amusait parfois à essayer de le contrer mais c’était l’intérêt d’avoir un peu de temps. Il pouvait alors modifier ses calculs pour prendre en compte le facteur météo, voire se lancer des sorts pour éviter de le subir plus que nécessaire. Chose à laquelle les loosers ne pensaient jamais, bien évidemment. Mais a quoi pensaient-ils en général mis à part à leur pathétique personne hein ? Voila, vous avez comprit.

Lorsque Mlle Bibine siffla le retour au sol avant le début réel du cours, Cennyd s’autorisa un rapide looping avant de piquer sur le sol et de sauter de son balai à la dernière minute, l’arrêtant dans l’instant en murmurant un sort. C’était de l’esbroufe, il en était bien conscient mais il savait que ce genre d’exagération faisait rire les demoiselles. Or une fille qui riait était déjà à moitié gagnée. Et puis il était un adolescent n’est ce pas ? On n’allait pas enlever de points à un élève aussi parfait que lui juste parce qu’il se montrait un rien prétentieux. Il avait le droit à des défauts, cela faisait partie de son personnage.

Pendant que passaient les autres, Ced se mit dans un coin, préparant ses lunettes de vol (enchantées contre la pluie), sa cape spéciale (la même que celle des pros, sur laquelle l’eau glissait mais ne pénétrait pas pour éviter une surcharge idiote au balais) et tailla quelques branchettes de son Feu de Bengale, une nouvelle version des Eclairs de Feu qui était sortie l’été passé et dont il avait fait modifier le vol pour lui donner un verni vert. Les lettres d’argent tournaient autour du manche lorsqu’il n’était pas en vol, bref, c’était une vraie merveille. Une merveille qui serait remisée dans un placard l’été prochain, lorsque le nouveau balai de la collection verrait le jour.

Autant dire qu’il ne vit qu’à peine les magnifiques performances de ses camarades. Il était bien trop occupé à draguer discuter pour cela. Il avait toutefois suivit Emmy des yeux (la Poufsouffle était nulle sur un balai mais un régal pour la vue. Peut-être lui proposerait-il des cours particuliers… d’une autre sorte de vol si vous voyez ce que je veux dire), levé la tête au bruit d’Ann entrant dans le tournant (mais sans rire comme beaucoup d’autre Serpentards. Il savait que le Serdaigle excitait la pitié de nombre de demoiselles et ne voulait pas passer pour un sans cœur) et bien entendu suivit avec attention les magnifiques figures de Wagner. Le nul était vraiment pathétique.


« Ils devraient changer l’aigle pour une autruche ou un dodo, cet oiseau là ne sait pas voler »

Suite à ce spectacle, Cennyd eut un peu de mal à suivre les évolutions de Twynam (trop folle) et Belmontet (trop jeune) et ne revint au cours proprement dit que lorsque la chute de la jeune Serdaigle entraîna une légère panique parmi les participant(e)s du cours. Serviable (trop jeune mais mignonne la petite, assez pour une possible dérogation à la règle), il s’avança pour l’aider lorsque Bibine prit les choses en main et l’envoya à l’infirmerie avec cet âne bâté de Snow. Son regard d’acier croisa un instant les curieux yeux jaunes du professeur qui l’envoya aussitôt dans les airs. C’était partit !

Sans protester, avec même un sourire en direction d’un groupe de blondes, Cennyd enfourcha son engin (on parle du Feu de Bengale hein) et, d’un puissant mouvement de hanche (et de pied aussi quand même) s’envola très haut dans le ciel. Bien trop haut, jusqu’à ce que les gens en bas ne soient que de petits points. Il redescendit alors en piqué jusqu’à une hauteur de huit mètres environs et s’arrêta net (ou presque). Malgré le côté théâtral du show, il avait une raison d’être. Ainsi, Cennyd avait pu tester la force du vent et le handicap de la pluie. Il était maintenant prêt à faire l’enchaînement demandé à la perfection.

Et c’était partit pour cinquante mètre en accélération. Cennyd était un bon gardien et savait donc parfaitement sprinter. Il avait, autant qu’un attrapeur, l’habitude des accélérations fulgurantes, des figures et des arrêts. Il était parfaitement dans son milieu et parcourut les 50 mètres en moins de trois secondes [HJ : J’ai prit pour une vitesse de 90km/h à peu près (un peu moins) puisque l’éclair de feu peut passer de 0 à 110 en moins de 10 secondes)]. Il fit alors une pirouette qui lui permit de virer à 90° sans même faire de « virage » et ce, presque instantanément (il faut noter que le balais tangua dangereusement lors du rétablissement… saleté de vent) et ralentit à peine pour négocier le slalom. Une ou deux fois le vent faillit lui jouer des tours mais le correcteur de trajectoire de son Feu de Bengale garda le cap. Le mauvais ouvrier blâme toujours ses outils mais avoir un balai à la pointe de la mode aide quand même à voler. N’en déplaise à ce looser de Weasley et son pitoyable Brossdur.

Souriant à ses groupies, Cennyd monta ensuite 5 mètre plus haut et profita de ce qu’on lui demandait de libérer une main pour lancer un sort à la queue de son balai. Ce dernier laissait maintenant échapper une traînée d’étoiles vertes scintillantes à sa queue. Ce n’était pas que de la frime. Enfin si, mais disons que c’était encore pire que des traînées vertes puisqu’à présent venait le moment tant attendu… celui de la figure.

Il avait été évident depuis le début que Ced’ n’allait pas se contenter d’un ou deux tonneaux pour épater la galerie. Il en avait déjà fait plusieurs sans qu’on le lui demande et savait qu’on s’attendait à mieux que ça de sa part. Il s’élança dans le ciel et se mit à décrire des courbes et des piqués sans queue ni tête jusqu’à ce qu’un élève un peu moins bête que les autres se concentre sur les étoiles vertes.

Un S. un l, un y… quelques verts se mirent à applaudirent. Finalement, ce fut le mot SLYTHERIN, comme un défi pour les autres maisons, qui se détacha sur le ciel gris. Cennyd souffla. Ce n’était pas facile du tout mais il s’était entraîné dessus ces derniers mois, pour le prochain match de Quidditch. C’était une aussi bonne occasion qu’une autre pour un peu de pratique.

Le capitaine des Serpentards leva les bras pour encourager les ovations et entra dans le tunnel, ses étoiles vertes éclairant bien assez l’obscurité. A l’abri des regards, il ne fit rien d’exceptionnel, en profitant pour souffler un peu. Il se la jouait bien mais c’était épuisant, surtout avec les facteurs vent et pluie. Il tourna et repassa dans sa tête la suite des évènements. Rien de bien sorcier (pour ceux qui n’étaient pas des cracmols… suivez mon regard sur un bleu de sixième année) puis leva les mains pour sortir en fanfare. La pluie retombant sur sa tête le surprit un peu mais pas assez pour lui faire perdre son sourire de vainqueur. Il accéléra à nouveau, dévorant sans peine les cinq mètres demandés et prenant de la vitesse pour la seconde figure.

Le nom du vénérable Salazar scintillait toujours dans le ciel lorsque le sang pur continua sa phrase par de nouvelles acrobaties. Bientôt le mot FOREVER vint compléter cette profession de foi et Cennyd redescendait sur le sol, ses cheveux roux trempés par la pluie, ses joues lisses de jeune homme rougies par le froid et son regard habituellement si inquisiteur brillant d’une lumière inhabituelle. Celle de la simple fierté de s’être soi-même surpassé.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyMer 11 Mar 2009 - 16:53

« Mais tu vas venir oui ? »

La jeune fille blond grogna, enfilant sa robe de quidditch, et le gros matou qui répondait au doux surnom de Sir lui tourna le dos, pas vraiment convaincu par l'idée de sa maîtresse. Emily souffla, cala les poings sur ses hanches, et lui décocha un regard noir. Une grande inspiration ne laissant rien présager de bon et...

« Sir Jonathan John Clifford ! »

Quelques élèves, confortablement installés dans leur moelleux fauteuil, se retournèrent vers l'origine de ce cri enragé, et la jeune fille les ignora, décidant que le chat allait lui obéir, pour une fois.

« Voulez voue bien avoir l'obligeance de cesser de faire votre tête de cochon et venir avec moi. »

Malgré une amorce des plus courtoise, ça n'avait rien d'une question, encore moins d'une supplique. Non, cette fois, Emily ne priait pas, elle exigeait. Enfin, pour le peu de différence que cela faisait, de toute façon... Le chat ne broncha pas, et elle soupira.

« Non ? »

Non. C'était un non. La queue de l'animal s'agita, et la fillette perdit espoir.


« Allez, et je te donnerai du lait, ce soir... »

Sir leva la tête, visiblement intéressé, mais ne se leva pas pour autant. Il n'avait rien contre le fait de venir la regarder voler, mais là, il pleuvait ! Alors c'était hors de question. Une moue amusée se dessina sur le visage de la sorcière, qui haussa les épaules.


« Très bien. »


Elle s'avança, caressa l'animal, et le prit dans ses bras, pour sortir avec lui de la salle commune, le couvrant de baisers pour se faire pardonner, plus souriante que jamais. Lorsqu'ils arrivèrent dehors, elle le lâcha, et il courut se réfugier dans un arbre un peu plus loin. Ravie de son tour, Emily rejoignit le groupe d'élèves qui avait commencé à se former, attendant impatiemment l'arrivée du professeur, leur balai à la main. Euh... Balai ?

« Oops ! »

Emily pouffa. Elle avait été tellement occupée avec Sir qu'elle en avait oublié son balai. Et Tad lui avait formellement interdit de monter sur un des balais de l'école. La jolie blonde repartit donc en courant, pour revenir quelques minutes plus tard, après le débit des explications de Bibine, toute essoufflée. Elle profita des cinq minutes d'entrainement pour reprendre son souffle, et du passage des premiers élèves pour chercher Sir du regard, jetant tout de même quelques coups d'œil vers un Ann visiblement peu à l'aise, grimaçant lorsque les autres riaient, puis vers un Cennyd plus beau et brillant que jamais.

Lorsque le beau Serpentard regagna le sol, sous les acclamations de ses nombreuses groupies, Emily prit une grande inspiration. C'était à elle. Elle allait décoller et... Bon, elle allait déjà décoller, pour le reste, on verrait après. La jeune fille enfourcha son balai et s'éleva doucement dans les airs, jusqu'à atteindre l'altitude voulue. Là, maintenant, elle pouvait commencer, et elle allait leur en mettre plein la vue, foi de petite galloise ! Elle se figea un court instant, tentant de se souvenir du parcours. Elle avait fait de l'équitation, une ou deux fois, jusqu'à une maudite chute qui l'avait conduite tout droit à Sainte Mangouste, sans même passer par la case départ. Alors, ce genre de trucs, ça n'était pas compliqué. Bien sûr, le vent vous déstabilisait moins à un mètre du sol qu'à cinq ou six, et sur un manche à balai. Mais son balai à elle, il avait été bien arrangé par Tad, qui refusait qu'elle monte sur un autre. Ça n'était peut être pas un balai de star, comme celui du beau Cennyd, mais il avait une excellente résistance au vent, qui n'évitait pas toujours les catastrophes, la jolie Poufsouffle étant capable de chuter d'une chaise, mais diminuait quand même bien les risques. Et la jeune fille le sentait bien. Alors que l'écharpe jaune et noire qu'elle avait nouée au manche de son balai voltigeait, claquait dans l'air, alors même qu'elle sentait le vent se faufiler dans sa chevelure dorée et tenter de l'emporter avec elle, le balai restait immobile. Un amour, ce balai.

Elle regarda les autres, en bas, leur fit un petit signe de la main, et ajusta ses lunettes de vol pour ne pas être gênée par les éléments. Alors, nous disions, 50 mètres d'accélération ? Un jeu d'enfant. Même avec cette saleté d'eau qui la faisait glisser sur son balai. Emily s'avança, se pencha sur son balai pour accélérer, souriant de toutes ses dents. Le vent sifflait, et elle adorait ça. Elle murmura des encouragements à son balai avant de réaliser qu'il y avait un souci. 50 mètres... elle en était à 48... 49. Droite ? Gauche ? Droite ?

« Gauche »

Son mouvement fut trop brusque, et elle avait à peine tourné à gauche qu'elle dut braquer à droite pour ne pas perdre son cap, puis de nouveau à droite, et le balai continua ses oscillations tout seul un petit moment, sortant du parcours créé par l'enseignante sans même qu'elle ne s'en rende compte. Pour ce qui était des quelques mètres en zigzag, c'était toujours ça de pris ! Elle redressa le manche de son balai pour lui faire cesser ses idioties, parce que quand même, un bout de bois n'allait pas faire la loi avec elle, et monta de six bons mètres, respectant plus ou moins les consignes (plutot moins que plus), un peu par hasard. Elle rappuya sur l'avant de son manche, pour continuer un vol plus horizontal. Radieuse, la jeune Jaune et Noir redressa le nez, essuyant ses lunettes de la main gauche, tandis qu'elle se stabilisait de l'autre main, avançant droit vers le château. La pluie, la vitesse, c'était tellement drôle ! La fillette en oublia l'exercice, et salua Sir qui l'observait, au loin, couché à l'abri dans un arbre.

Attendez... Un chat dans un arbre, sous la pluie... Il était impossible qu'elle le voit s'il était à plus de trois mètres.

« Oh Merlin ! »

La jeune sorcière se crispa de nouveau sur le manche de son balai, paniqué, quittant des yeux un Sir aussi effrayé qu'elle, et elle tira le manche vers elle, pour un looping totalement incontrôlé. Elle n'était pas tombé. Ô grand Merlin tout puissant ! Emily était toujours sur son balai. Complètement affolée, plus du tout du bon côté du manche, mais elle n'avait pas brillé dans une de ces chutes dont elle avait le secret. Elle regarda en bas, vers le groupe d'élèves qui la regardait. Élèves ? Elle plissa les yeux pour distinguer la silhouette qui se tenait un poil à l'écart. Bibine. Le tunnel. Tunnel ?

« Blydi hel ! »


Elle l'avait complètement oublié celui là. Où est-ce qu'il pouvait bien être, ce fichu tunnel ? À droite ? Non. Pas à gauche non plus. Elle tourna un moment avant de le repérer, un ou deux mêtres en contrebas. De nouveau, elle s'allongea contre le manche de son balai, tentant de remonter un peu ses mains sur le bois glissant, et descendit en piquet vers le tunnel sus-cité. Elle s'engouffra dedans, réfléchissant à toute allure, tentant de se souvenir des indications. Elle avait bien dit qu'il tournait à gauche hein ? Oui. Parfait... L'adolescente en vit finalement le bout, et elle retrouva la pluie, le bruit, la vue. Elle se redressa d'un coup, levant les bras, victorieuse. En plus, c'était une figure de l'enchaînement. Ça tombait bien, hein ?

Je disais donc qu'elle leva les bras, victorieuse, et se tourna pour voir le tunnel qu'elle venait de traverser. Oui, bon d'accord, ça n'était pas une excellente idée. Mais où avez vous vu que la jeune fille était une lumière ? Elle n'était pas bête, non, juste un peu insouciante. Déstabilisé par ses contorsions, le balai descendit de quelques mètres, lui faisant perdre l'équilibre. Ses mains retrouvèrent rapidement le manche, et elle passa cul par dessus tête, lâcha son balai, et le suivit dans sa chute vers le sol, où elle s'étala dans une flaque de boue.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyLun 16 Mar 2009 - 7:45

Assise dans la Salle Commune de Serdaigle, la jeune Lara Ventdunord observa le ciel. Aujourd'hui, le temps n'était que plus maussade. Dommage pour les quelques élèves qui devaient faire le cours de Vol avec la charmante Madame Bibine. Avec un petit sourire de plaisir, elle s'enfonca un peu plus dans son fauteuil, Lara pris son emploi du temps pour vérifier quel cours allait la reveiller en cette journée pluvieuse et froide. Son petit sourire seffaça aussitôt et elle blémit un peu. Aujourd'hui, cours de Vol.
La pluie n'avait jamais tuée personne. Lara aimait beaucoup la pluie, mais voler par un tel temps n'était tout de même pas son idéal. Mais il ne fallait pas se plaindre. La jeune fille adorait voler. A cheval sur un balai volant, elle ressentait ce plaisir d'être au dessus de tout. Cela la rappelait même ses anciennes galopades dans les près avec sa jument ... Lara baissa les yeux. Elle ne pouvait nier que tous ce qu'elle avait laissé derrière elle, chez les "moldues" lui manquaient affreusement.


Mais peu importe sa tristesse. Aujourd'hui, elle irait voler dans les airs. Traversant les couloirs et la Grande Porte de l'école de Sorcellerie, Poudlard, Lara se retrouva dehors. Tout le monde couraient autour d'elle. Comme si il était possible d'éviter les gouttes de pluie ... !

Elle se retrouva bientôt au lieu de son cours de Vol. Madame Bibine était là, elle préparait un parcours. Lara observa et ne perdit pas une miette de ce qu'elle faisait. Plein d'autres élèves étaient déjà là. Elle se retira un peu pour éviter d'être entre deux grands élèves. Il étaient tous aussi trempés qu'elle mais eux n'arboraient pas un sourire satisfaits et heureux.


« Bien. Tout est prêt à présent. Comme vous le voyez, dit-elle à l'adresse de ses élèves, le soleil n'est pas avec nous aujourd'hui. Ne vous inquiétez pas, cela ne vous empêchera pas de pouvoir voler. Votre travail n'en sera que plus enrichissant. »

Enrichissant, voiçi le mot de que Lara aimait beaucoup. Apprendre toujours plus était sans doute une chose essentiel. Mais parfois, il ne faut pas exagérer, elle pensait à Madame McGonagall qui la bombardait de devoirs. Madame Bibine observa les élèves et Lara en fît autant. Tous avaient une mine déconfites. Sauf Lara. Elle arboraient un visage assez exité à l'idée de pouvoir voler. Chez ses parents "moldues", ils auraient été très fiers d'elle.
Madame Bibine énuméra toutes les figures du Parcours. Cela ne semblait pas très compliqué.


« Vous serez évalué par rapport à votre enchaînement, votre souplesse, votre originalité. Chacun des exercices est noté sur deux points. Le tout vous donnera une note sur 20. Et de cette note, vous aurez votre appréciation et vos points. »

Une mote sur 20, pourquoi pas. Lara allait essayé de faire de son mieux. Elle aimait tant voler ...
Lara oberva à nouveau le parcours en se reémorant de tout le tracé qu'elle devait réalisé. Ce n'était pas plus compliqué qu'un parcours de CSO en Equitation !
La professeur nous accorda cinq petites minutes pour s'entrainer. Aussitôt, Lara enfourcha son balai et bondit dans les airs. Aussitôt, une joie sans limite l'envahit. Après quelques accélérations, Lara executa une ou deux figures qu'elle aimait beaucoup. Elle atterit ensuite sur le sol et attendit son tour. Tous étaient toujours trempés.
Madame Bibine annonca son prénom. C'était à son tour maintenant.
La jeune Serdaigle enfourcha son balai et s'éleva dan les airs. Ne pas perdre une minute était son intention. Aussitôt, elle se lanca dans son parcours.
La ligne droite de 50 mêtres en vitesse ne lui posa aucun problme. Bien à chevalsur son balai volant, elle enchaîa un virage en épingle à cheveu sur 90 degré. Cela aussi avait été très facile à réaliser. Lara poursuivi par une rapide ligne en zigzag sur 20 mètres. Elle monta ensuite de 5 mètres et leva un main assez haut pour que la prof voit bien. Elle execta ensuit un peti figurerapide et s'engouffra dans le tunnel.Sans une seule hésiation, la Serdaigle sortit sa baguette mais hésita. elle voyait parfaitement dans le noir et elle pût sortir de ce tunnel et de ses virages indemne.
La suite du parcours se passa très bien et après une figure en tonneau, Lara attérit sur le sol, assez fier d'elle. Féjà, une autre élève était en train de faire son parours. Lara souffla un peu et s'écarta un peu, pour observer les autres élèves et leurs prestations.
Elle se demandait si vraiment son parcours avait été bien réalisé. Normalement oui.
Avec un soupir d'aise, Lara, ignorant la boue, s'agenouilla à terre pour se reposer. Elle attendait avec impatience ses résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyLun 16 Mar 2009 - 20:12

    « Non, je n'ai pas encore eu le temps de le réparer, mais si tu reviens demain, tout devrait être rentré dans l'ordre... »

Grognement d'insatisfaction de la part de la Poufsouffle qui avait du courir après avoir mangé afin de savoir si son balais avait enfin été réparé depuis le dernier entraînement de so équipe de Quidditch. Celui-ci s'était ramassé deux cognards des deux côtés exactement au même endroit... et s'était vu... se fendre en deux à quelques milimètres près des jambes de Livie. Ce qu'il s'était passé exactement chez les batteurs à ce moment là ? Elle n'en savait rien, mais chose certaine, ça s'était terminé avec sa chute de dix mètre et son entrer à l'infirmerie où elle du rester deux longues et interminables journées à cause d'effets secondaires du aux potions... sans oublier Evelyn qui fit l'erreur d'entrer en courant, faisant en sorte d'effrayer Madame Pomfresh qui lui injecta une dose d'un produit quelconque... plus forte que prévue. Soit, ceci dit, Olivia avait désormais cours de vol et devait s'y rendre sans son balais. Bien que celui-ci n'était pas de la dernière année, il restait toujours mieux que ces trucs étranges tout droit sortit des placards de l'école ! Elle allait devoir faire avec... ces brindilles fragiles... incontrôlables et moches... sous la pluie et le vent qui semblait se faire de plus en plus fort au fur et à mesure qu'elle s'approchait du terrain de Quidditch.

Au milieu des balais de l'école, Olivia essayait d'en trouver un ayant au moins l'air de pouvoir supporter la pluie, car connaissant Bibine, elle n'allait pas annulée le cours et ce même s'il y avait des risques de blessés parmi les novices de leur groupe composé de quatre niveau différent. Certes, Olivia adorait les cours de vol, mais sans SON balais, c'était tout autre chose. Là, elle allait devoir affronter la bête, la monstruositée sur laquelle son choix allait se porter. Au loin, elle arrivait déjà à entendre les bruits de conversation, la voix d'Evelyn s'élevant étrangement plus que celle des autres. Plus particulièrement son rire. Sa meilleure amie ne s'était don pas aperçue de sa détresse dans le placard à balais ? Bon, d'accord, il y avait quatre murs autour d'elle, mais quand même...

La main d'Olivia se referma sur ce qui sembla être... un vieux... truc sans nom. M'enfin, peu importe, c'était le seul qui semblait assez solide pour pouvoir suporter la température extérieure, les meilleurs ayant déjà été pris par les élèves qui étaient arrivés avant elle. Pour la première fois cette année, elle aurait bien voulu que l'on annule le cours. La Poursuiveuse avait déjà affrontée mainte fois la pluie et le vent, mais elle avait toujours eu l'assurence d'être sur un balais un minimum fiable, ce coup-ci, elle allait devoir faire confiance à un inconnu, chose que la parano' qu'elle était, semblait pratiquement incapable de faire.

Sa cape déjà trempée du tout au tout, Livie la garda encore un instant sur ses épaules, se disant qu'elle l'enlèverait au moment de faire son parcours afin d'éviter de s'étrangler... Emmy s'en était pas trop mal sortie malgré les conditions. Quant à Cyril... c'était... indescriptible... m'enfin, venant de lui, ça ne l'étonnait étrangement pas. Le tour de Ann vint et tout le long du trajet, Livie ne quitta pas le Serdaigle des yeux. C'était... encore une fois, indescriptible. Alors que d'autres élèves se moquaient ouvertement du bleu, Olivia était restée figée dans une position de réflexion, se demandant s'il était réellement possible que l'on puisse être aussi... Ann Snow { son nom finira un jour par apparaître dans un dictionnaire }. Du coin de l'oeil, Olivia vit Prosper s'avancer. Trop près, trop près ! Elle devait s'éloigner et recula donc de quelques pas avant de se retourner et de faire face à McAyr. C'était un piège, elle était tombée dans un piège ! Pourquoi ces deux là étaient-ils presque toujours dans les mêmes cours qu'elle ?! Bon, sixième et septième année, c'était un peu normal, mais on s'en foutait, restait qu'elle se sentait suivie ! Son capuchon tout mouillé collé à sa tête, la Poufsouffle entama de se cacher derrière son balais... ce qui eut l'effet inverse, mais bon, c'était l'intention qui comptait, non ?

Entre les brindilles froissées de son balais, Olivia eut droit à tout un spectacle. Prosper était vraiment nul en vol. Même si elle l'avait toujours su, elle le remarquait beaucoup plus présentement. Il devait se sentir horriblement ridicule... comme toute sa maison d'ailleurs. Si les Poufsouffle risquaient de tuer leurs adversaires lors des match de Quidditch, les Serdaigles, eux, étaient carrément suicidaires. Et puis ce fut le tour d'Evelyn qui s'en sortit la tête haute, puis Jessicayumi, une autre Serdaigle, qui, comme le reste de sa maison, fut une catastrophe sur le terrain. Lorsque ce fut le tour de McAyr, Livie ne put s'empêcher de serrer plus fort son balais contre elle. Même si elle avait considéré celui-ci comme une monstruosité, ce n'était rien comparé à Cennyd. Le pervers et le prétentieux McAyr. Lorsque le vert et argent eut terminé, elle eut le plaisir de consater qu'il savait écrire le nom de sa maison. Miracle de la nature. Une autre Poufsouffle entra sur le terrain pour y faire son parcours... qu'elle termina en... beauté. Si l'on peut dire. Et puis il y eu Lara, mais le vent commença à souffler tellement fort que la jaune et noir eu toute la difficulté du monde à lever la tête afin d'observer la Serdaigle.
    « Richester ! »

Et voilà, c'était « enfin » son tour. Alors que Livie avait passé son cinq minutes d'entraînement à la recherche d'un balais pour arriver à un résultat moindre, elle devait désormais s'attaquer au parcours qui s'était vu assister à de nombreuses erreurs de manoeuvres. Membre de l'équipe de Quidditch de sa maison, la préfète ne pouvait se permettre d'avoir l'air idiote sur le terrain, soit, enfourchant le vieux balais sur lequel son choix s'était porté, la Poufsouffle enleva sa cape qui tomba sur le sol en une masse de tissus trempé au grand complet. Montant à une certaine distance dans les airs, elle entama enfin son parcours, prenant de la vitesse sur cinquante mètres avant de faire un brusque virage de 90° comme elle aimait si bien le faire lors des match. L'erreur lui fut fatal, car apparemment, le monstre sur lequelle elle était installée n'était pas fait pour ce genre de chose et celui-ci commença à zig zaguer sans qu'elle n'ait aucun contrôle sur sa réelle trajectoire. Par chance pour elle, la chose ne parrut pas tant que ça du fait que le tout ne dura que le temps nécessaire à ce qu'elle parcour la distance de vingt mètre en zig zag tel que l'avait demandée Bibine. Lors de la montée de cinq mètre, Livie ne put que constater le fait que le balais lui glissait litéralement des mains et du s'accrocher fermemment à celui-ci, si bien qu'elle en ressentit une vive douleur dans les jointures. Devant désormais s'aggriper à l'engin à l'aide d'une seule main, la droite passa un court moment à souffrir le temps qu'elle parcour la distance de cinq mètres avant de brusquemment revenir s'aggriper au manche. La bête recommençait son cirque et semblait trembler entre ses mains et c'est à la dernière seconde que Livie remarqua que celui-ci voulait tourner sur lui-même, car la Poufsouffle n'eut même pas le temps d'exécuter la moindre figure que le balais faisait un tour sur lui-même pour se mettre à voler de reculon. La Préfète observa le paysage s'éloigner un instant, surprise de la situation avant de se retourner et de faire face à la parroie du tunel qui risquait à tout instant le lui percuter le visage. Se penchant légèrement, l'adolescente oublia un instant de s'aggriper encore plus fermement à son balais qui en profita pour tourner de nouveau, mais cette fois, pour la mettre à l'envers.

Voler de reculon, la tête en bas... tout en s'approchant dangereusement d'un mur, Livie n'eut que trois secondes pour se pencher vers l'arrière et se découvrir une flexibilité qu'elle avait ignoré jusqu'à présent. C'est donc dans cette position inconfortable qu'Olivia pénétra le sombre tunnel sans avoir le moindre contrôle sur le démon qui lui glissant des... jambes, car elle ne pouvait même plus le tenir avec ses mains. Il y eu des chocs contre les parrois, on put entendre des cris et il y eu le « BANG ! » final qui signala que la Poufsouffle sortait enfin du tunel. Non, elle ne s'était pas assomée comme Ann, mais chose certaine, elle allait avoir des hémathomes d'ici la fin de la journée et des gros en plus. Elle continua à voler de reculon, la tête en bas, sans tenir son balais avec ses mains sur la distance de cinq mètre avant de se redresser brusquemment pour essayer d'en reprendre le contrôle histoire de faire une figure même si l'envie de retourner à terre se faisait de plus en plus forte. Si c'était pas être quelque peu mazochiste que de continuer malgré tout...

Donnant un bon coup de poing au balais, qui allait surement lui laisser des marques, afin de tenter d'en rependre le contrôle à l'aide de la violence, la Poufsouffle monta encore plus haut dans les airs afin d'entamer une figure, mais le balais recommença à tourner sur lui même si bien qu'elle monta dans les airs en exécutant de nombreux 360 autour du baton avant de faire un tour complet sur son balais qui s'arrêta brusquemment de voler à cet instant. En chute libre, Olivia n'eut même pas la force de se mettre à hurler tellement le froid et la vue du sol qui se rapprochait à trop grande vitesse la paralysait. Brusquemment, le balais tourna de nouveau pour se mettre à voler de reculon, se dirigeant calmement vers le sol. Certes, le vent avait posé de nombreuses difficultés, sans oublier la pluie, mais le monstre de bois avait été le pire élément de tous ! Les cheveux attachés de la Poufsouffle étaient trempés, tout comme le reste de ses vêtements, mais ses grands yeux bleus restaient ouvert et une fois qu'elle eut mis le pied au sol, le balais se vit jeter violemment à terre en ayant droit à un commentaire sur le fait qu'il devait être possédé. La note de la préfète lui importait peu à cet instant, le simple fait d'être encore en un seul morceau lui suffisait emplement. C'est donc les bras croisés, après avoir été porter l'objet au professeur en spécifiant qu'il devrait être jeté, que l'adolescente alla s'asseoir, isolée... non loin d'un Serdaigle orgueilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyJeu 19 Mar 2009 - 6:08

J’ai remarqué que les gens avaient tendance à baisser la tête lorsqu’il pleuvait. Comme s’ils voulaient retarder l’inévitable de quelques millièmes de secondes. Aussi, lorsque tombe la pluie, je me redresse. Pur esprit de contradiction. C’est con, mais c’est comme ça.

***


Et pour pleuvoir, il pleuvait ce jour là. Saf’ regardait les mines déconfites de ses camarades s’allonger au fur et à mesure que s’avançait la journée. A table, les conversations ne tournaient qu’autour de cette angoissante question. Le cour de vol allait-il être annulé ou pas ? Quoique, on se demandait aussi si Heylee Williams avait vraiment plaqué Joel Madden ou si c’était le contraire. Mais ça, seul l’histoire pourrait le dire. Une autre histoire.

La Poufsouffle écoutait les conversations moroses avec son habituel sourire amusé. On lui avait apprit que les conditions météo n’empêchaient pas l’ennemi de vous tirer dessus. Tout au plus cela gênait-il sa visibilité. Et en tant que fille de militaire, elle avait du faire avec la pluie, le vent, la neige et honnêtement, être mouillée ne l’avait jamais dérangée. Ils étaient des animaux à sang chaud, ce n’était pas pour des prunes, ils ne mourraient pas d’un peu d’eau sale.

Ce fut donc vêtue simplement d’un sous-pull et d’une cape que l’adolescente descendit jusque sur le terrain de Quidditch. Son balai, ni vieux ni particulièrement performant, flottait à ses côtés, portant également son sac et un livre de Botanique. Elle sourit à Damien, Manech, Jake et quelques autres amis, ignora royalement Cennyd et sa cours ainsi que Prosper et ses admirateurs (son sang était de toute façon trop mauvais pour les intéresser et elle avait fait attention à ce que cela se sache) et s’assit tranquillement dans un coin pas trop détrempé, seule, comme souvent.

Le début du cours se passa comme sur des roulettes. Elle fit quelques cabrioles idiotes sur son balai pour faire croire qu’elle s’échauffait, nota l’enchaînement, le fixa quelques minutes pour le graver à jamais au fin fond de sa mémoire (autrement dit, elle comptait bien l’oublier avant la fin de la journée) et fit une recherche sur l’hellébore fétide pour un devoir de Botanique à rendre bientôt. Les prestations de ses collègues ne l’intéressait pas le moins du monde, pas plus que les conversations de celles qui, restées sur le sol, admiraient la technique de certains Serpentards ou la maladresse d’un bon nombre de Serdaigles. Seule comptait sa plume courant sur le parchemin ou le regard jaune du professeur de Vol, heureusement plus souvent tourné vers les cieux que sur sa personne.

Finalement, son nom fut appelé. Avec un soupir (elle aimait bien voler mais la voltige n’était pas trop sa tasse de thé), elle rangea son œuvre dans son sac, lança un sort pour l’imperméabiliser et enfourcha son Brossdur 7 et d’un vigoureux coup de pied, s’envola dans les airs.

Pendant une seconde, le vent la déstabilisa. Mais très vite, ce fut l’ivresse du danger qui prit le dessus. Elle se mit à rire joyeusement, les gouttes projetées sur son visage dégoulinait dans sa bouche et sur son cou, l’obligeant presque à fermer les yeux. Quelques secondes pour se calmer et c’était partit pour le grand frisson. A cinq mètres du sol, Saf’ commença son accélération. Elle n’allait pas aussi vite que les meilleurs mais se défendait pas mal, aucune peur ne venant freiner sa progression. Une fois la distance demandée parcourue, elle maintint son allure, attendit deux mètres de plus que le vent se calme et effectua un virage à 90° fort convenable. S’en suivirent 20 mètres de zigzag sans problèmes majeurs (le vent la fit toutefois frôler les pylônes 5 et 8), puis une ascension de 5 mètres. Jetant un coup d’œil vers le bas, la jeune femme se rendit compte qu’elle avait dérivé sur la droite de quelques mètres (saleté de vent) et corrigea sa trajectoire avant de repasser mentalement la liste des figures à effectuer pour la suite des opérations. Elle sourit à nouveau. Il lui fallait partir sur 5 mètres en enlevant un point d’appui puis faire une figure (justement) quelconque. Bon. Elle n’allait pas faire dans l’exceptionnel, elle ne travaillait pas dans un cirque, mais autant faire quelque chose de correct, au cas où.

Une fois encore (et une main bien levée au dessus de sa tête pour que Bibine voit combien elle était gentille et disciplinée et patati et patata) elle accéléra, terminant son sprint par un « saut périlleux » banal mais correct. Elle prit alors un peu de temps pour se stabiliser (toujours le vent) et chercha le tunnel des yeux. Il était légèrement au dessus d’elle, sur sa droite. Saf’ partit alors en diagonale, fit une légère erreur dans ses calculs et faillit se le prendre en pleine figure. Une vrille rapide suivie d’un écart lui permit toutefois de ne pas avoir l’air trop maladroite et elle entra dans l’abri, un sort de lumière au bout de sa baguette.

Le tunnel ne posa pas plus d’ennuis à la Poufsouffle. Pas plus que la seconde accélération (sans les mains Professeur, je sais) et la vrille qui répondait au premier looping mais dans le sens inverse. Contrairement à beaucoup, elle prit son temps pour redescendre, secouant ses boucles brunes et posa pied à terre dans l’indifférence générale. Elle rangea alors son balai contre un mur, retrouva son sac et se remit à travailler. Fin de l’histoire. En même temps, les cours de vol… voilà quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyDim 22 Mar 2009 - 9:21

Il pleuvait. Saurait pu être une excuse pour éviter le cours de vol. Mais le professeur de vol, Rolanda Bibine, en avait décidé autrement. Un travail sous la pluie n'en serait que plus enrichissant avait-elle dit. Bien qu'elle n'avait pas tort (les élèves devraient gérer le vent qui les déstabiliserait) Ginevra Weasley aurait préféré faire ce cours de vol sous le soleil. Ce serait pour une prochaine fois... La jeune fille s'échauffa tout en songeant aux premières fois où elle avait enfourché un balai. Elle en gardait que de bons souvenirs. Elle adorait voler.
Quand son nom fut prononcé, la jeune adolescente prit son vieux balai et alla se placer en face du professeur Bibine. Ginny s'éleva dans les airs. Une fois qu'elle fut à la bonne hauteur, elle attaqua son parcours. Elle débuta avec une ligne droite d'une longueur de 50 mètres. Malgré la pluie et le vent, ce fut sans difficulté que la Gryffondor fit le virage. Sans s'arrêter, elle enchaîna. Sa ligne en zig zag ne fut pas plus un problème que la ligne droite et le virage. Elle gérait. Avec un peu de chance, le reste de son enchaînement serait réussi. La Gryffondor pivota son balai et s'éleva cinq mètres plus haut. À présent, la pluie et le vent devenaient plus gênants. Son vieux balai avait du mal à rester sur place, sans dévier. Quand elle fut certaine que son balai n'allait pas faire des siennes, la cadette des Weasley lâcha le manche de son balai et fit les cinq mètres demandé. Même si elle y arrivait bien, elle fut soulagée de pouvoir de nouveau utiliser ses deux mains pour manier son engin. La figure suivante était au choix de l'élève. Ginevra avait opté pour un looping. Son balai faillit la faire déséquilibré, mais elle se rattrapa de justesse. Elle chercha du regard le fameux tunnel qu'elle devait passer. Elle s'y engouffra. Elle songea qu'il était inutile de sortir sa baguette pour lancer un «
accio » parce que le tunnel ne faisait qu'une dizaine de mètre. Elle se cogna une fois contre le mur à cause de son manque de visibilité, mais rien de bien grave. La Gryffondor restait concentré.
Dès qu'elle vit la lumière, annonçant la fin du tunnel, la jeune fille lâcha son balai. Le professeur de vol pourrait donc noter que l'enchaînement rapide des exercices. Cependant, en débouchant à l'air libre, la jeune fille crut qu'elle allait tomber. Elle avait oublié que le vent était si violent. Elle réussi à garder l'équilibre en tournant son balai à l'aide de ses jambes (ses mains ne devant pas être ailleurs que loin du manche à balai). Au bout des cinq mètres parcouru, l'adolescente replaça ses mains où elles devraient l'être. Il lui restait à présent une figure de son choix... Après quoi, elle aurait fini. Elle avait opté pour une figure assez complexe demandant un bon équilibre. Mais elle se sentait capable de réussir. Elle commença par diminuer la vitesse de son engin. Après quoi, elle mit tout son poids dans ses mains. Elle s'accroupit sur son balai. Elle prit une grande inspiration, puis regardant l'horizon devant elle, elle se redressa. Elle se retrouvait debout sur son balai. Elle resta ainsi, en équilibre, une dizaine de secondes avant de s'asseoir de nouveau.
Elle descendit sur le sol, assez fière d’elle. Elle posa le vieux balai au sol et se fondit dans le groupe d’élève observant les élèves qui n’étaient pas encore passé.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] EmptyJeu 30 Avr 2009 - 8:27

Voilà les notes !

Emmy Mac StormAcceptable, 30 points pour Poufsouffle. Travaillez votre équilibre.
Cyril SilverTroll, 5 points pour Serdaigle. Vous n’avez pas fait le moindre effort ! Votre travail manquait de vivacité !
Ann SnowTroll, 5 points pour Serdaigle. Je suis très déçu de votre prestation ! Je m’attendais à mieux. Vous devez travailler davantage.
Prosper WagnerDésolant, 10 points pour Serdaigle. J’espérais qu’avec les années, vos performances sur un balai se seraient améliorées. Vous devez prendre plus confiance en vous. Vous ne pouvez pas apprendre à voler qu’en lisant ; vous devez faire plus de pratique !
Evelyn Twynam Acceptable, 30 points pour Poufsouffle. Vous auriez pu avoir beaucoup plus, si seulement vous aviez tenu plus longtemps dans les exercices d’équilibre.
Cennyd McAyr Optimal, 50 points pour Serpentard. Magnifique prestation. Vous faîtes honneur à votre maison ! Rien à redire.
Emily G. MoorePiètre, 20 points pour Poufsouffle. Manque de concentration ! Manque de rigueur ! Vous devez apprendre à mieux gérer vos gestes. Je vous conseille vivement de vous exercer. Je suis sûre que vous pourriez vous améliorer avec un peu plus de sérieux et d’application.
Lara VentdunordAcceptable, 30 points pour Serdaigle. Vous avez frôlé un Piètre. Manque de profondeur. C’est bien dommage, car votre parcours est tolérable. La prochaine fois, essayez de faire preuve d’un peu plus de rigueur.
Olivia Richester Effort Exceptionnel, 40 points pour Poufsouffle. Prestation correcte. Dommage que vous n’utilisiez pas votre propre balai. Essayez de le récupérer rapidement avant votre prochain match.
Saffron DraigEffort Exeptionnel, 40 points pour Poufsouffle. N’avez-vous jamais songé à rentrer dans l’équipe de Quidditch de votre maison ? Vous avez les compétences pour y rentrer. Poursuivez vos efforts !
Jessicayumi Belmontet - Non noté, pas de points. Un bon joueur sait aussi lorsqu'il doit s'arrêter et cela avant de mettre son intégrité physique (et celle d'autruit) en danger. Je suis assez déçue que vous n'ayaez pas eu le courage de me prévenir ou de vous poser avant de faire un malaise.
Ginny Weasley - Effort Exceptionnel, 40 points pour Gryffondor. Bel enchainement Miss Weasley. La stabilisation manque encore un peu de force mais rien qu'un entrainement rigoureux ne pourra effacer. Continuez comme cela.

Ce qui nous fait un total de :

1 Optimal, 3 Effort Exeptionnel, 3 Acceptable, 1 Piètre, 1 Désolant, 2 Troll, 1 Non noté
1/ Poufsouffle -> +160 points
2/ Serpentard -> +50 points
2/ Serdaigle -> +50 points
4/ Gryffondor -> +40 point

Edit admin : Jess et Ginny sont notées ;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Lumos-4fcd1e6
[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty
MessageSujet: Re: [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] [Fev.] Parcours [4/5/6/7 années] Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Fev.] Parcours [4/5/6/7 années]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: La pensine :: Sept. 1995-Août 1996-