AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[VICTOIREDESLIONS] Vive Gryffondor ! |LIBRE, juin 97

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [VICTOIREDESLIONS] Vive Gryffondor ! |LIBRE, juin 97 Dim 22 Nov 2015 - 15:30

              Gwenn était surexcitée.
            Le match de Quidditch, le dernier, qui déciderait qui remporterait la Coupe de Quidditch. Les Poufsouffles ou les Gryffondor. Ces Poufsouffles qui remportaient déjà la Coupe des Quatre Maisons avec leurs milliers de points, alors que les lions plafonnaient en bas avec même pas deux mille. Ces Poufsouffles que Brave détestait et que, aujourd'hui, emportée par l'émotion du match, Gwenn se laissait aller à haïr aussi. Ces Poufsouffles qui avaient affiché une banderole pour soutenir leur équipe. Gwenn, ignorant les signes de soutien de l'équipe adverse, criait en voyant apparaître les joueurs de la sienne. De son équipe, celle de samaison. Voyant les joueurs arriver, magnifiques en rouge et or, montés sur des balais, Gwenn ne put s'empêcher de laisser échapper un cri d'excitation. Puis de surprise, en voyant le couleur des uniformes des Blaireaux. ..Verts ? Se reconcentrant, Gwenn fixa ses yeux sur son équipe. Elle voyait, de loin, la Capitaine et Attrapeuse, Charleen, le visage crispé par la concentration, monter sur son balai en disant quelque chose à son équipe, sûrement un encouragement. Elle voyait les trois Poursuiveurs, Jimmy, Tori et Eden, s'échanger des regards concentrés. Elle voyait la longue chevelure blonde de Céleste, la remplaçante Gardienne, se balancer au grès de ses déplacements. Elle voyait le visage mi-concentré, mi-surexcité, de sa meilleure amie Brave, qui était assise au banc des remplaçants.
              Gwenn vit Catherine et son ami Gabriel, les batteurs, s'envoler. Elle suivit de loin la carrure de Gab' des yeux avant de reconcentrer son attention sur le Souafle qui venait de commencer à être envoyé, de passe en passe, entre les mains des joueurs. Il était tout d'abord aux Poufsouffles mais une Poursuiveuse le laisser s'échapper et c'est Jimmy qui le rattrapa. Gwenn poussa un cri en écho à ceux de sa Maison, complètement absorbée. Gwenn n'a jamais vraiment adoré le Quidditch. Elle vole moyennement bien, et n'est pas vraiment très douée pour ce sport.
              Mais c'était LE match. Le match final. Celui tant attendu. Même par elle. Alors elle était entrée très tôt parmi les gradins pour s'assurer une bonne vue. Parce que son ami Gab' jouait, que Brave risquait de jouer aussi. Même si ça voudrait dire qu'un joueur serait tombé, ce qui n'était pas souhaité. Si jamais c'était un batteur, Gwenn n'avait qu'à croiser les doigts pour que ce ne soit pas son ami … Mais ce ne serait pas forcément un batteur, si ? Et personne n'était obligé de tomber. Personne. Non, personne. Bref.
              Gwenn vit donc Jimmy rattraper le Souafle, foncer vers les buts et lancer le Souafle. Gwenn croisa les doigts pour qu'il passe en vitesse à travers l'un des anneaux … Et son attention fut détournée par un bruit de batte. Un Cognard passa en vitesse entre les joueurs, vers la batteuse de Gryffondor. Gwenn ouvrit la bouche. Mais les gradins s'étaient mis à hurler, de joie et de déception. La lionne mit du temps à comprendre que Jimmy avait marqué. Alors, elle se joignit avec enthousiasme à ses camarades pour hurler sa joie, mais dans un coin de sa tête, elle s'inquiétait du sort de Céleste. Deux actions soudaines coupèrent net aux acclamations lionnesques : une poursuiveuse de Poufsouffle fit tomber le Souafle, et la plus grande des batteuses envoya un Cognard vers Tori. La moitié des Gryffondor hurlèrent de joie, l'autre d'avertissement. Gwenn entendit distinctement un ''TORI'' parmi ses camarades. La quatrième année se mordit la lèvre, ignorant le Souafle en chute libre, et concentra son attention sur les deux Cognards qui rivaient vers leurs cibles. Gwenn écarquilla les yeux, retint son souffle …
              Gwenn aperçut soudain Gabriel qui fonçait vers le Cognard de Céleste de toute la force de son balai. La jeune fille se leva, rejoignant certains lions, pour mieux regarder. Elle cria un encouragement à son ami, en priant pour qu'il ne se reçoive pas le Cognard à la place de la Gardienne. Gabriel leva sa batte, Gwenn se mordit la lèvre à pleine dents …
              Et la balle noire fit une courbe improbable hors de portée du batteur, qui lâcha une série de jurons que Gwenn, bien que loin, entendit parfaitement. Elle tourna la tête vers McGonagall qui arborait une expression mi-choquée, mi-anxieuse, en fixant le terrain. La quatrième année reporta aussitôt son attention sur le match, suivant des yeux son ami batteur qui reprenait son vol avec colère. Tori avait récupéré le Souaffle, en tandis qu'elle le lançait vers Jimmy qui l'attrapa avec une adresse que Gwenn ne saurait imiter, Catherine envoya valser son Cognard.
              Gwenn tourna la tête, suivant des yeux le Cognard libre. Libre, mais plus pour longtemps. La batteuse de Poufsouffle prit son élan, et frappa violemment dans le Cognard. Gwenn frissonna en pensant que celui ou celle qui aurait le malheur de se le prendre écoperait d'une belle visite à l'Infirmerie. Elle se rendit compte que sa cible était Gabriel. Se levant violemment une nouvelle fois, elle cria un avertissement à son ami, les yeux écarquillés, tandis que Jimmy ratait son deuxième tir. Le Cognard fonçant vers Céleste n'était plus très loin d'elle, à présent, mais Gwenn ne voyait que celui qui fonçait vers le batteur. Elle aurait aimé sauter sur un balai et tirer avec sa batte à elle dans la balle noire pour mettre hors de danger son ami, mais elle se savait incapable de ça. Incapable même de soulever la batte. C'était tout dire. Elle chercha des yeux une quelconque aide, tandis que Gryffondor récupérait le Souafle, et aperçut Catherine qui filait vers Gabriel. Croisant les doigts, mordant sa lèvre inférieure, Gwenn se mit à sautiller sur place, angoissée, s'attirant un œil surpris d'un septième année rouge et or non loin d'elle. L'ignorant, la jeune fille suivit des yeux la batteuse rouge, puis sa batte, puis les ferma en s'ouvrant la lèvre avec les dents quand le Cognard évita Catherine. Gwenn ouvrit la bouche pour crier le prénom de son ami. Le Cognard, extrêmement rapide, fila vers le visage de Gabi qui leva sa batte … Gwenn ferma les yeux … Et quand elle entendit le bruit, comme un coup de batte de golf, elle rouvrit les paupières pour pousser un cri de soulagement en voyant le Cognard filer loin de Gabriel. Ce même Cognard fut récupéré par Catherine qui l'envoya aussitôt vers l'Attrapeuse adverse et retourna voler à côté de son partenaire. Gwenn leur adressa un signe de la main, sans grand espoir qu'ils la voient au milieu des gradins. Un « CHARLOTTE » déchira l'espace et Gwenn croisa le regard fou d'Olivia Richester, batteuse, venant de rater le Cognard de l'attrapeuse jaune et noire. C'était elle qui avait visé Gabriel. N'aurait – ce été que ça, Gwenn l'aurait détestée. Mais c'était le dernier match de la saison, le Quidditch, tout le monde criait, tout le monde était surexcité. Gwenn la haït donc encore plus.
              L'autre batteuse, qui avait l'air la plus jeune des joueurs, fila arrêter le Cognard d'un coup de batte habile. Gwenn l'admira : plus jeune, plus petite, et trente fois plus douée qu'elle sur un balai. Pas de doute, les joueurs de Quidditch étaient des dieux. Gabriel fonça essayer de renvoyer le Cognard sur ladite Charlotte (la pauvre, elle se faisait harceler) mais rata son coup et, plaqué sur son balai, les dents serrées, fila à travers le terrain. Croisant le chemin de Richester qui le fixa et frappa violemment dans le Cognard vers Catherine. Un Souafle fendit soudain l'air en direction des anneaux des blaireaux, détournant l'attention des supporter qui retinrent leur souffle dans un bel ensemble, pour souffler un « OH » de dépit quand Éden rata son tir. Ali Rhodes reprit aussitôt cette balle en main et fonça vers les buts. Et tira. Et Céleste se retrouva donc avec deux balles dans sa direction. Pourquoi ce Cognard avait – il d'ailleurs mis autant de temps à arriver ? Peu importait.
               Céleste tournait la tête d'une balle à l'autre, désemparée, sans bouger. Finalement, d'une vrillage habile, elle laissa passer les deux balles dans les anneaux. Le Cognard évité, mais le Souafle rentré, les supporters de Poufsouffle crièrent aussitôt leur approbation. Et encouragèrent Richester qui reprenait une énième fois le Cognard, l'envoyant sur Gabriel à la suite d’Élise. Gwenn n'arrivait pas à détester Élise, elle l'admirait trop malgré sa deuxième année. Par contre, plus Richester évoluait dans les airs, plus Gwenn avait de mal à tenir en place. Elle ne put donc pas empêcher un ricanement sortir de sa gorge quand la blairette faillit se prendre son propre Cognard dans l'épaule. Bien fait. Élise le récupéra et l'envoya vers Jimmy tandis que Catherine … Non, son collègue Gabriel fonçait sauver justement Catherine. Il y réussit, ponctuant le soupir de soulagement de Gwenn par un ploc sonore. Tori avait en attendant raté son tir vers les buts. Gwenn serra les dents ; ils galéraient beaucoup. Un bruit de battes retentit à la suite. ''Plic.'' ''Ploc.'' ''Ploc''. ''Dans vos Tronches''.
              Dans vos tronches ? Ah, c'était la voix de Catherine qui, victorieuse, filait à travers le terrain, laissant les Poursuiveurs se démener avec le Souafle. On aurait dit qu'il était couvert d'huile, vu la façon dont les Poursuiveurs le faisaient tomber. Soufflant avec soulagement, Gwenn fixa ses yeux sur le Souafle qui faisait des chutes successives, sans jamais atteindre plus d'une personne de chaque équipe. Mais que se passait – il ? Gwenn se redressa, attentive. Quelqu'un avait – il triché ? Non, la chance n’était tout simplement pas du côté des Poursuiveurs, tant jaunes que rouges. Un mouvement à l'extrême gauche de sa vision : Gwenn tourna la tête juste à temps pour voir Richester - encore elle – précipiter son Cognard sur Catherine. Gwenn ouvrit la bouche pour la prévenir, fut interrompue par Élise ratant son tir sur Gabriel, puis sur Céleste, échecs que ponctua Richester en ratant son Cognard, qu'elle voulait envoyer sur Jimmy. Ses yeux lançant des éclairs, la batteuse et capitaine Poufsoufflienne fila à travers le terrain. Gwenn chercha Catherine des yeux, priant pour qu'elle ne tombe pas sur le sol, atteinte par la violente balle noire. Elle ne la connaissait pas, mais Gabriel s'entendait avec, et elle avait l'air sympathique. Et puis si elle se prenait le Cognard, ce serait vraiment dommage pour l'équipe, et douloureux pour elle. Donc non. Priant pour qu'un miracle survienne, Gwenn suivit le Cognard des yeux. Gabriel surgit, tentant de l'intercepter : raté. Gwenn croisa les doigts pour que Catherine se défende ou l'évite. Croisa les doigts très fort. Très très fort. Du coin de l’œil, elle vit une Poursuiveuse jaune et Tori rater chacune à leur tour un tir adverse, puis les deux batteuses de Poufsouffle rater elles – aussi leurs tirs. Mais elle gardait le Cognard qui filait vers Catherine dans sa ligne de mire. Elle se leva, le cœur au bord des lèvres, les ongles plantés dans les paumes des mains. Catherine leva maladroitement sa batte. Gwenn ferma les yeux, sachant déjà ce qui allait se passer. Les rouvrit aussitôt, pour voir Gabriel hurler en fonçant vers le sol rattraper sa coéquipière.
              Gwenn n'avait pas la force de crier. Elle se sentait faible tout à coup. Richester était la seule à avoir réussi à toucher quelqu'un. Mais c'était la première fois que, galvanisée par le match, Gwenn détestait autant quelqu'un. Elle en avait vu, des matchs, vu, des défaites et des victoires, que ce soit adverse ou de sa Maison … Mais c'était la première fois qu'elle haïssait autant une joueuse.  Qu'elle haïssait autant une tournure des événements. Elle vit que Gabriel regardait les remplaçants. Brave … Brave allait – elle rejoindre le batteur ? Gwenn inspira un bon coup. Elle voulait la victoire pour sa Maison. Mais si Brave se prenait elle – aussi un Cognard ? Si, comme Catherine, elle tombait au sol, la tête renversée en arrière, la batte arrachée des mains ? Ou si c'était Gabriel qui tombait et que Brave se retrouvait seule face à Élise et Richester ? Gwenn s'agita. Elle vit Richester envoyer un autre Cognard vers Céleste, et les Poursuiveurs de Poufsouffle tenter de tirer, avant de rater leur coup. Elle vit Gabriel et Élise esquiver chacun le Cognard qu'ils s'étaient envoyé, et elle vit Brave filer à travers le terrain, la batte dressée. Gwenn lâcha un cri d'encouragement en se levant d'un bond. ''ALLEZ BRAVY !'' Brave, d'un coup spectaculaire, dévia le Cognard, s'attirant les cris de joie des supporters. Gwenn sentit l'espoir revenir par petits bouts. Peut – être ne se prendraient – ils plus de Cognards ? Brave était forte, très forte ! Presque aussi forte que Tori qui venait de marquer ! Gwenn se mit debout sur son banc, comme tous les Gryffondors, pour l'acclamer. ''TORI ! TORI ! TORI !'' Cela enflait comme une vague, et Gwenn, et tout le monde, tout les rouges et or se brûlaient la gorge à hurler. Comme un feu, comme un brasier de joie et d'espoir qui commençait à enfler. Tout d'un coup, Gwenn n'eut plus de doute. Même quand Richester envoya un Cognard sur Brave, les Gryffondors encouragèrent. Même quand Élise envoya un Cognard vers Charleen, la capitaine et attrapeuse de Gryffondors. Les Gryffondors continuaient de scander les prénoms de leur joueurs, leur héros, pour cette journée. ''TO-RI ! E-DEN ! JIM-MY ! BRA-VE ! GAB-RIEL ! CHAR-LEEN ! CE-LESTE !'' Ne formant plus qu'un seul être à la même voix, les Gryffondor scandaient les prénoms, encourageant les joueurs, comme un espoir qui flambe et qui illumine le chemin, le chemin de la victoire.
              Le Chemin de la Victoire dans lequel tous les joueurs avançaient tant bien que mal, évitant les racines vicieuses, les serpents cachés et les blaireaux enragés qui les attendaient. Et la litanie des Gryffondor marcha : Gabriel sauva Brave d'un coup de Maître, Brave sauva Charleen juste après, tandis que les Poufsouffle les regardaient, les supporters tant que les joueurs, ébahis par leurs cris.
              Le tumulte s'apaisa quelques secondes quand Enora marqua, mais reprit aussitôt dès que Brave esquiva son Cognard en se renversant en arrière. Agile, la lionne se remit aussitôt sur pied. Saviez – vous qu'un chat retombe toujours sur ses pattes ? Et là, ce n'est même plus un chat. C'est un lion, bien plus féroce et bien plus dangereux. Et il rugit.
              Et le lion rugit, tout comme les supporters. Il rugit du plus fort possible. Encore plus fort que les cris de rage des blaireaux. Comme une vague de joie. La Victoire. Charleen, victorieuse, tenait dans sa main le Vif d'Or. Petit, mais tellement représentatif de la Victoire qu'il en devenait inestimable. Gwenn hurla le plus fort possible. Elle vit Gabriel passer au dessus de leurs tête, adressant un geste amical à Meredith, Louise et elle. Elle lui sourit, étincelante et pleine de joie, avant de foncer hors des gradins pour le retrouver, lui et Brave, qui venait de se poser. Gwenn vit les joueurs se retrouver, dans le bonheur le plus total. C'était beau.
              Si beau que Gwenn finit par fondre en larmes. De joie.


*     *     *          ¤          *     *     *


             Dans la Salle Commune, les elfes de maison s'étaient surpassés. Quelqu'un était allé aux cuisines pour demander à ces créatures de préparer la plus grande fête possible. Des gâteaux trônaient sur des buffets, des boissons non - alcoolisées (les elfes étaient sympas, mais pas fous) étaient posées en rangées sur les tables, tout le monde parlait en criant presque de joie. Tout les Gryffondor attendaient les joueurs qui étaient partis à la douche. Des pas se firent entendre. Les conversations s'éteignirent. Tout le monde était figé, les yeux vers le tableau de la Grosse Dame. Gwen était juste à côté de l'entrée, attendant Gabriel et Brave.
              Le tableau pivota, dévoilant l'équipe de Gryffondor, la Coupe de Quidditch à la main.
              Le silence dura une minute entière, durant laquelle un frémissement retentis, bruit d'un grand groupe d'élèves retenant son souffle.
              L'explosion fut intense. Tout le monde se rua sur eux en même temps. Gwenn fonça vers ses deux amis, leur sauta dans les bras, manquant d'étouffer Brave et Gabriel tellement elle était heureuse. Les joueurs furent soulevés du sol par la horde de Gryffondor en folie, et portés tels des héros vers le buffet. La Coupe fut posée de façon à trôner au dessus des élèves qui la contemplaient avec une joie explosive. Quand les Héros du jour furent enfin déposés au sol, les Gryffondor se ruèrent vers les buffets, sans les lâcher des yeux, sans contenir leur joie. Gwenn, qui aidait à porter Brave, l'aida à ne pas se fracasser par terre et l'entraînant, alla retrouver Gabriel, les deux batteurs héros du jour. Elle ne savait pas quoi dire. Toute rose, de joie, de bonheur, d'excitation, elle resta muette, les contemplant avec vénération. Puis elle craqua et les larmes de bonheur jaillirent une seconde fois. Tout ça, c'était tellement beau, tellement joyeux, tellement trop qu'elle craqua et tout en pleurant, éclata de rire.

- Bravo ... fit – elle tout en hoquetant de joie et de larmes. Vous êtes les meilleurs. Bravo ...

              Elle était comblée de joie. Plus de doutes, plus de peine. Juste du bonheur. Et des larmes.
P'tites Explications

Ben voilà, c'est le rp pour fêter la Victoire des Gryffondor, vous pouvez poster et tout, plusieurs fois si vous voulez, j'ai eu l'autorisation du Grrrrand Neville pour ceux qui se poseraient des questions … Faites vous plaisir !

_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [VICTOIREDESLIONS] Vive Gryffondor ! |LIBRE, juin 97 Mar 24 Nov 2015 - 23:42


Les acclamations qui s’élevèrent de la salle commune ne purent couvrir la voix aigüe de petit garçon d’Aristophane Huxley qui, les yeux pétillants se mit à crier pour féliciter les héros du jour. Cette belle et triomphante équipe qui offrait à sa maison la coupe avait quelque chose de théâtral.  Rien n’aurait pu rendre plus heureux le petit lionceau que de voir sa salle commune décorée et remplie de victuailles et de sentir toutes ces énergies positives aller dans le même sens. La Victoire !  S’il avait toujours été fier de faire partie de Gyrffondor, aujourd’hui le rouge et l’or  était les deux seules couleurs que ses yeux parvenaient à distinguer ! Quel cadeau pour la fin de sa première année.

Debout sur un canapé, il tenait sa guitare à la main et grattait furieusement un air enjoué en guise de sérénade ou d’ode à la victoire  en secouant la tête de haut en bas. Il avait écrit quelques lignes à la va vite à la fin du match pour remercier sa façon l’équipe qui le rendait tellement heureux en cette soirée de juin. Une voix de soprano plutôt cristalline s’échappait avec force du petit corps du garçon sur un air métallique et rouillé faisant penser à certains groupes moldus que des sangs mêlés avaient peut-être déjà connus sous le nom de Metallica ou d’Iron Maiden.  Un esprit mal intentionné aurait certainement pu croire que le mioche de première année avait avalé une potion pour amplifier la force de sa voix et ne pas avoir besoin de faire de pauses.

Les blaireaux, les blaireaux !
Bouffés par les lionceaux !
Les blaireaux, les blaireaux !
Vous n’êtes pas beaux !
Z’avez pas le niveau !

Allume ton transistor !
Car nous  c’est Gyrffondor !
On n’est pas des herbivores !

On tient la coupe
Ça t’la coupe
Fais pas des yeux d’soucoupes !

Les blaireaux, les blaireaux
Bouffés par les lionceaux
Les blaireaux, les blaireaux
Vous êtes pas beaux
Z’avez pas le niveau

Gyrffondor en plein essor !
On est les lions
MacGonagal à son chignon !
Et pouffsoufle à la constipation !

Les blaireaux, les blaireaux
Bouffés par les lionceaux
Les blaireaux, les blaireaux
Vous êtes pas beaux
Z’avez pas le niveau



Fier pour sa maison, fier de voir ses camarades de maison unis et dans la liesse fier de voir ses amis revenir comme des héros rentrant de campagnes au front  il n’avait pu cacher sa joie. En regardant le match son cœur s’était tellement serré qu’il s’était juré de participer aux sélections pour l’année prochaine. Il s’était arrêté pour discuter laissant pendre sa Harley Benton autour de son cou pour applaudir à tout rompre, puis il reprit avec une intensité renouvelée

Les blaireaux, les blaireaux
Bouffés par les lionceaux
Les blaireaux, les blaireaux
Vous êtes pas beaux
Z’avez pas le niveau

Rogue pue des ch’veux
Les Serpentard sont crasseux et peureux
Les Rouges et Or sont miraculeux

Les blaireaux, les blaireaux
Bouffés par les lionceaux
Les blaireaux, les blaireaux
Vous êtes pas beaux
Z’avez pas le niveau

Les Serdaigle intellos
R’tournez dans votre enclos
Les lions n’ont pas b’soin de repos

GRYFFONDOR !
GRYFFONDOR !
GRYFFONDOR !

Le visage rouge, couvert de sueur, le buste penché en arrière laissant apparaître son t-shirt à l’effigie de sa maison, Aristophane vivait chaque note la retranscrivant avec une fougue toujours plus indomptable ! Ses doigts frappant avec hargne sur les cordes comme sur les naseaux d’un cheval fougueux pour expulser la joie infinie qui l'habitait !  Par Merlin ! Qu’il était fier d’être un Lion et qu'il était fier de son équipe.
Revenir en haut Aller en bas

[VICTOIREDESLIONS] Vive Gryffondor ! |LIBRE, juin 97

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une nouvelle arrivée chez les gryffondor [libre]» Vive le rattrapage...-_-' (libre)» Vive la pagaille...[libre]» Premier matin d'école ! {Libre à tous les Gryffondor}» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-