AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[2 juin 1997] Viva la vida !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Eliza Taylor
MESSAGES : 855

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En PLS depuis que Tony Garner l'a larguée...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 1er juin 1982 - Londres
SANG SANG: pur
MessageSujet: [2 juin 1997] Viva la vida ! Sam 26 Sep 2015 - 21:00


C’était une belle journée de printemps. Le soleil était généreux et cela faisait déjà plusieurs heures que Brave avait laissé tomber sa veste, dénoué sa cravate et déboutonné les premiers boutons de sa chemise. Un énorme livre aux pages jaunies était posé sur ses genoux et plusieurs autres trainaient dans l’herbe, suffisamment près d’elle pour qu’elle puisse les attraper. Mais suffisamment loin pour qu’elle puisse profiter de cette excuse pour s’allonger quelques secondes. La blondinette n’avait jamais vraiment aimé étudier. Elle adorait lancé des sorts, s’entrainer, et combattre en duels ! Mais… réviser ? Non, non, non. Cela ne la passionnait absolument pas. Pourtant, les examens approchaient. Son père avait été parfaitement clair. Si elle n’obtenait pas des notes satisfaisantes dans les matières importantes, sa vie changerait radicalement. Autrement dit, elle passerait les vacances enfermée dans le manoir pendant qu’il commettrait des méfaits plus ou moins glorieux avec ses copains mangemorts. Et Brave n’aurait pas d’excuse pour revoir Finnegan. Ce qui la tiendrait par conséquent éloignée de Rohan. À moins que son père ait consciente de la terreur que l’autre malade mental lui inspirait et qu’il s’arrange pour l’engager comme précepteur. Oh, par Merlin. Est-ce que son père était au courant qu’elle avait peur de Rohan ? Bien sûr. Bien sûr qu’il savait. Il était son psychologue, après tout. Restait donc à déterminer ce qu’étaient « notes satisfaisantes » et « matières importantes ». Parce que, clairement, Brave se satisfaisait d’un Piètre en Potions, qui n’était d’ailleurs pas sur sa liste officielle de matière importante. Enfin… un peu quand même. (Mais pas trop.) Bref. Brave avait décidé de se concentrer sur les épreuves qui nécessitaient l’usage d’une baguette. Sortilège, Défense contre les forces du mal et Métamorphose. (Et Potions, mais mieux valait ne pas trop répandre cette information, car il était plus facile de prétendre ne pas avoir eu la moyenne en n’ayant pas travaillé…) Elle réviserait pour les autres matières au dernier moment. Et donc, qui de mieux pour l’aider à réviser que la brillante Eleana Jenkins ?!

Elle la connaissait depuis… trois ans, au Club de Duels. La Serpentard n’était évidemment pas la plus forte du club, puisqu’elle n’avait que deux ans de plus que Brave, mais elle avait tout de même le mérite d’être impressionnante. Il n’avait pas fallu plus de quelques minutes pour que Brave s’entiche de la duelliste et fasse tout son possible pour s’entrainer avec elle, discuter avec elle et… tout faire comme elle. Non, non, Eleana n’était pas du tout une des raisons pour lesquelles Brave s’était intéressée au Quidditch… (Et bah si !) Aux yeux de Brave, Eleana était simplement parfaite. Ce ne fut pas très long avant qu’elles deviennent des copines puis, au fil des semaines, des amies. Elles ne parlaient pas tellement de trucs personnels, mais cela n’avait rien d’anormal. Brave réservait ces sujets pour ses autres amies de Serpentard, Victoria et Genny. Ses amies d’enfance très… convaincues de devoir se battre pour la cause. Tout est plus facile lorsque l’on grandit dans une famille convaincue. Le père de Brave était plutôt autonome et ne l’avait jamais forcé à faire quoique ce soit. Ils n’avaient jamais discuté sérieusement de cette horrible marque qu’il portait sur l’avant-bras. Brave ne voulait pas être une mangemort. (ET BAH VOILÀ !) Pas maintenant, en tout cas. Pour le moment, elle voulait réussir ses examens, avoir une bonne raison de retourner à Poudlard et de ne pas être recrutée dans l’armée du Seigneur des Ténèbres dès maintenant. Et, pour réussir ses examens, elle devait étudier. Voilà pourquoi elle avait un livre sur les genoux. Mais elle en avait marre. Cela faisait des heures qu’elles s’entrainaient à prononcer des formules et à remuer leur baguette convenablement. Il faisait chaud, elles étaient assises au bord du lac, et Brave avait envie de s’amuser. Elle tourna une page de l’énorme ouvrage et sourit en voyant le nom du sortilège qui y figurait. Voilà qui promettait d’être drôle.

- Aqua eructo !!!

La lionne avait pointé sa baguette en l’air en prononçant l’incantation. Le regard levé vers le ciel, elle put voir un jet d’eau assez impressionnant (whouh, elle avait progressé depuis la dernière fois qu’elle avait lancé ce sort) sortir de l’extrémité du bout de bois pour foncer vers les nuages. C’était plutôt chouette, comme spectacle ! Un feu d’artifices fait de gouttes d’eau, mais en plein jour. Oh, oh, avec un peu de chance, un arc-en-ciel allait peut-être apparaître !

- J’avais trop chaud… !

L’eau n’allait pas tarder à leur retomber dessus. C’était ça, le truc embêtant avec les bêtises. Il ne fallait pas avoir peur de se faire éclabousser. Ou… tremper. Oui, elles allaient être trempées. Sauf si elle parvenait à se rappeler de la formule du parapluie invisible. Umbrella, ombrelle, ombrello… Ah, voilà !

- Ombrel… AHHHHHHHHHHHHH !

Brave poussa un hurlement strident quand un torrent d’eau plutôt glacé s’abattit sur elle et… éclata de rire. Elle allait devoir trouver un moyen de sécher les bouquins et rester plusieurs heures au soleil pour ne pas (encore) s’égoutter dans les couloirs et se faire réprimander par un préfet, mais cela restait hilarant. Elle était plutôt fière de sa blague et leva un regard rieur vers Eleana, afin de savoir ce que la Serpentard avait pensé de tout cela. Sauf qu’elle avait peut-être eu le temps de prononcer la formule ou de s’écarter, ELLE ! Ou pas !

_________________



Be Brave ★ :
 




Dernière édition par Brave W. Rosier le Sam 21 Nov 2015 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7ème annéePoursuiveuseModératrice
    SERPENTARD
    7ème année
    Poursuiveuse
    Modératrice
AVATAR : + nina dobrev.
MESSAGES : 1481

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: en couple.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: Le 23 Décembre, en 1979, à Londres.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [2 juin 1997] Viva la vida ! Mer 28 Oct 2015 - 18:40


2 Juin. C'était … étrange. Quelques temps auparavant, il lui semblait que les journées s'écoulaient à un rythme atrocement lent. Beaucoup trop lent, au goût d'Eleana. Ce sentiment s'expliquait aisément par le contexte ; isolée de tous, concentrée sur ses études et ses projets, avant que tout ne s'arrange pour elle. Le temps avait suffit, pour la plupart. Les gens oubliaient vite un scandale pour s'attaquer au nouveau qui se présentait. Eleana ne s'en plaignait pas, elle avait réglé ses affaires avec les personnes concernées et ne s'en portait que mieux. Bien sûr, cette situation l'avait obligée à retarder ses travaux, bien qu'elle prenait soin d'y travailler de son côté. Seulement, sans Charlotte, la tâche s'avérait moins... facile. Etant donné que son esprit était préoccupé par tout ce qui se passait, la concentration se révélait plus ardue à obtenir. Une fois que les choses furent mises à plat, entre elle et Charlotte, ainsi qu'avec Sevan, tout s'améliora. Du moins, cela avait été le ressenti d'Eleana, puisque ses soucis momentanés s'étaient envolés. Afin de lui permettre de continuer à mener sa petite vie de son côté, sans être inquiétée. La victoire au Quidditch, son premier match, avait aidé à améliorer son moral et avait redoré sa motivation pour toutes les choses qu'elle devait faire. Les sombres événements l'avaient refroidie, cela avait été une nuit terrible. Elle ne connaissait pas particulièrement les élèves concernés, si bien qu'elle n'éprouvait pas grand chose, juste de l'inquiétude pour deux camarades de classe, rien de plus. Ce soir-là, elle s'était simplement isolée, silencieuse, pendant que d'autres éclataient en sanglots, se réconfortaient les uns des autres, ou autre. Cela avait été un moment difficile à passer pour tout le monde, surtout pour ces deux-là. Néanmoins, cet événement avait écopé d'un point positif. On disait qu'il fallait toujours trouver quelque chose de positif dans le malheur, et Eleana l'avait trouvé sans peine. Ce qui s'était produit n'avait fait qu'accentué encore davantage son ambition. Elles en avaient plus tard, Charlotte et elle, et s'avéraient plus motivées que jamais.

Au fond d'elle, Eleana était soulagée de ne pas être seule. Ainsi, en compagnie de Charlotte, cela s'avérait moins pénible, moins difficile, elles s'entraînaient et s'aidaient mutuellement si besoin était. Eleana était de ceux qui croyaient qu'on pouvait tout obtenir du moment que l'on le voulait vraiment. Nul doute qu'Eleana désirait ardemment réussir. Tout ce qui se passait, au fil du temps, ne faisait que la conforter dans ses pensées. Si bien que sans s'en rendre véritablement compte, elle avait délaissé les cours pour se concentrer sur tout autre chose. Lorsqu'elle s'en rendit compte, elle essaya de rectifier le tir... Enfin, plus ou moins. Cela exigeait du temps, et déterminée comme elle était, elle ne souhaitait pas abandonner et préférait consacrer tout le temps qu'il lui était possible de donner pour ça. Ce mois-ci, elle freinait le rythme, après tout, les examens approchaient. En réalité, Eleana n'en passait pas réellement, il s'agissait juste d'examens blancs, qui servaient à la préparer pour les examens qui l'attendaient l'année suivante. Et elle comptait bien jouer le jeu, après tout, elle n'oubliait pas ses autres projets. A  savoir, être acceptée en tant qu'apprentie auror. Pour cela, il lui fallait récolter d'excellentes notes dans certaines matières particulières. Tandis qu'en sortilège, en défense contre les forces du mal et en métamorphose, elle n'avait besoin de rien, en potions, c'était différent. Eleana pouvait réussir, disposant de certaines facilités, encore fallait-il qu'elle en ressente l'envie. En potions, cela s'avérait plutôt aléatoire. Elle avait fait des efforts, ces deux dernières années, mais elle souhaitait vraiment réussir cette matière. C'était crucial. C'est pourquoi, elle faisait en sorte d'être suffisamment préparée.
Aujourd'hui, elle délaissait cette matière pour se consacrer à autre chose. Bien qu'un manuscrit traînait non loin d'elle. En même temps, vu la quantité de livre qu'il se présentait devant ses yeux … Elle ne se trouvait pas dans la bibliothèque, pourtant. Elle avait décidé de réviser en plein air, cette fois-ci. Même les yeux rivés sur les pages jaunies, elle sentait les rayons solaires qui vrillaient son dos. Eleana avait toujours préféré l'hiver, toutefois, elle ne se plaignait pas d'être en été. Vu tout ce qui s'était produit, elle préférait que cette période soit derrière elle. Puis, plein de belles choses s'annonçaient, avec l'été qui venait. Une fausse impression lui soufflait que ses ennuis se trouvaient bien loin derrière elle. En vérité, il n'en était rien – et elle ignorait encore à quel point, mais elle se laissait aller à cette douce pensée, ne serait-ce qu'un temps. Mais il fallait rester concentrée sur ce qui l'attendait, à savoir, les examens. Cette fois-là, la jeune femme avait décidé de partager son temps avec Brave. Fait étonnant, à ce propos. Non pas le fait qu'elle soit à Gryffondor, ni qu'elle soit plus jeune qu'elle, mais parce qu'en règle général, Eleana étudiait seule. Charlotte et Théodore s'avéraient des exceptions. Il fallait croire que les temps changeaient, et ce, de plusieurs manières.

Evidemment, elle appréciait la compagnie de Brave, même beaucoup. Celle-ci s'avérait … rafraîchissante, si on pouvait utiliser un terme pareil, mais c'était ce qui lui venait naturellement à l'esprit. Brave avait beau être une amie de Victoria et de Geny, ce n'était pas pour cette raison qu'elle l'appréciait. Cela faisait … Quoi ? Trois années, déjà. Eleana l'avait vue grandir, devenir une jeune femme. D'ordinaire, elle n'accordait que peu d'intérêt aux autres, surtout les plus jeunes. Mais ce ne fut pas le cas de Brave. Elle ignorait concrètement pourquoi, cela était venu naturellement. Le club de duel les avait rapprochées, le comportement de Brave avait amusé Eleana (qui adorait être admirée, il fallait être honnête) ; quelques semaines avaient suffi. Rapide, cela l'était sans aucun doute, surtout pour une fille telle qu'Eleana. Cela pouvait s'expliquer par le fait qu'elle était attendrie par Brave, qu'il y avait de cela trois ans, elle était moins sauvage, plus sociale. Eleana avait l'impression qu'un temps infini s'était écoulé, alors que ce n'était pas le cas. Seulement trois ans. Elles avaient toutes les deux changer, grandies, muries. Si bien que cela s'avérait assez ironique qu'Eleana continue à la considérer avec un regard bienveillant, protecteur, comme une petite sœur. Pour sûr, Eleana ne le montrait guère, mais si on était attentif, cela se remarquait.

Elle releva les yeux en entendant la voix de son amie. Celle-ci venait en effet de prononcer une formule. Ce ne fut pas tant le son de sa voix qui la fit réagir, mais bien le jet d'eau qui s'était échappé de la baguette de l'incantatrice. Presque aussitôt, elle avait fait en sorte d'invoquer une protection quelconque, par pur réflexe. Elle ne tenait pas particulièrement à ce que ses bouquins soient trempés, surtout au vu de leur prix. Certes, sa famille ne manquait pas d'argent, mais tout de même. Il y avait des bouquins empruntés à la bibliothèque, et Eleana ne souhaitait pas à s'encombrer de problèmes dont elle pourrait se passer. Bien que sur le moment, elle ne réfléchit guère à tout ceci. Juste au fait qu'elle ne souhaitait pas se retrouver trempée. Et elle en fut satisfaite en voyant le résultat sur Brave. Cette dernière avait levé les yeux d'un air presque émerveillé par ce qu'elle avait fait, mais la suite avait suffit à la faire déchanter. Néanmoins, le rire d'Eleana se joignit au sien de bon cœur. C'était naturel, spontané, et cela faisait tellement du bien. « Tu es incroyable. C'était magique » se contenta-t-elle de commenter. Cela en disait longtemps. Rien que pour cela, elle était certaine de ne jamais se lasser de rester avec elle, il se passait toujours des choses surprenantes, comme avec Tali, auparavant. « Je m'en souviendrais, crois-moi » Il fallait le voir pour le croire et saisir l'hilarité du moment. En tout cas, ce fut un cocktail réussi pour Eleana. Et voir la tête de Brave valait le coup « Au moins, ça t'a rafraîchie les idées ». Enfin... On pouvait dire ça. « Préoccupes-toi plutôt de l'état de tes livres : c'est l'occasion de te voir à l'oeuvre » finit-elle par ajouter.

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Eliza Taylor
MESSAGES : 855

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En PLS depuis que Tony Garner l'a larguée...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 1er juin 1982 - Londres
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [2 juin 1997] Viva la vida ! Dim 22 Nov 2015 - 22:40

Encore une fois, Brave était entièrement trempée. Elle l’avait bien cherché, en même temps. N’aurait-il pas été plus simple de viser le lac ? Ou les élèves se trouvaient derrière elle ? Ou même Eleana ? Si, si, bien sûr. Mais la simplicité n’avait généralement rien d’attrayant. Cela, la petite Rosier n’avait pas mis très longtemps à le découvrir. Elle aimait le défi, le suspense, l’adrénaline. Lorsqu’un exercice n’était pas assez difficile, elle faisait en sorte de le compliquer légèrement. Évidemment, cela n’arrivait que très rarement, en sortilèges et en métamorphoses. En défense contre les forces du mal aussi, parfois. Par contre, en botanique et en potions. Ah, ah, ah, c’était la catastrophe cosmique. Mais ce n’était pas grave. Enfin… Si, c’était grave. Mais ce n’était absolument pas le moment de se préoccuper de son niveau trollesque en potions. Pour le moment, elle était plus inquiète à l’idée de ne pas être parvenue à lancer un enchantement suffisamment rapidement. Ce n’était que de l’eau, direz-vous. Oui, c’est vrai. Mais cela aurait pu être n’importe quoi d’autre.  Un hibou enragé, une Waldorf volante, un maléfice… Et elle n’aurait pas été capable de se protéger. Cela dit, elle maitrisait bien plus le Protego que le Ombrello. Mais ce n’était pas une excuse. Ce n’était pas suffisant. Pas pour elle. Ce n’était rien qu’une boutade. Néanmoins, cela restait un échec. Elle avait été trop lente, et il n’y avait pas de quoi en être fière. Ce n’était pas avec une telle absence de rapidité d’exécution qu’on l’autoriserait à devenir Auror. Ni mangemort, d’ailleurs. Pff. Elle allait devoir retourner à ses premiers amours et travailler dans les explosifs. Au moins, personne ne lui demanderait de faire apparaître un parapluie magique en moins de cinq secondes. Ouais. Ouais… Pff. Et dire qu’elle rigolait seulement quelques secondes plus tôt ! Et qu’Eleana en rigolait aussi… !

Attendez. Arrêtez tout. Eleana Jenkins rigolait du spectacle navrant que Brave venait d’offrir ? Est-ce qu’elle se moquait ? Non. Ce n’était pas son genre. Brave était incroyable ? C’était magique ? Elle s’en souviendrait ? Oh, Brave la croyait ! C’est certain ! Et, puisque la grande Eleana avait décidé qu’il ne s’agissait pas d’un échec mais plutôt d’une bêtise mémorable dont il convenait de rire, Brave mit un terme à son mutisme de cinq bonnes secondes pour de nouveau se laisser aller à l’hilarité. La petite Rosier eut un hoquet de surprise quand la Serpentard osa affirmer que cela rafraichissait les idées ! Ah, la chouette idée qu’elle avait eue ! À cause d’elle, la pause était terminée et elles allaient devoir se remettre à étudier. En fait, elles devraient inventer un sortilège. Quelque chose qui n’appartiendrait qu’à elle et qui ne se limiterait pas à un seul effet ! Un sortilège qui règlerait tout, absolument tout ! Du nouage de lacets à la pétrification en passant par la cuisson de gâteaux à la crème. Mais, d’abord, il semblait bien qu’elle allait devoir s’occuper de l’état de ses livres. Brave n’était pas vraiment d’accord. Elle était d’avis que, si ces antiquités avaient survécu au temps et à la présence putride de Mme Pince, quelques gouttelettes n’aggraveraient pas leur sort. Mais Eleana avait parlé. Et, comme d’habitude, Brave ne prit même pas la peine de discuter. Elle ne s’autorisait pas à remettre en question les paroles de la merveilleuse brunette qu’elle avait choisi de considérer comme un modèle. Comme sa grande sœur.

- Mes livres… Oui, bien sûr, tout de suite. C’est parti ! Siccitario senzasolelium.

Sous son regard ravi, l’eau qui encombrait le bouquin visé s’évapora doucement. Brave n’aimait pas ce sortilège. Elle le trouvait long. Difficile à prononcer. Gênant. Tant et si bien que sa langue fourcha de nombreuses fois avant qu’elle n’ait fini de répéter l’opération sur tous ses ouvrages. Quant à elle… Oh, elle resterait trempée ! Il était hors de question qu’elle répète cette affreuse formule une fois de plus ! Et puis, les rayons du soleil étaient merveilleusement agréables sur une peau humide. Mais…

- Je m-e-u-r-s de soif ! Tu connaîtrais pas une formule pour faire apparaître quelques milk-shakes, par hasard ? D’ailleurs… tu sais comment on invente un sortilège ???

Les yeux bleus de la Gryffondor pétillaient déjà de malice alors qu’elle s’imaginait inventer des sortilèges chaque fois qu’une envie un peu étrange la prenait. À commencer par les envies de milk-shakes. Puis suivraient les envies de tartiner les jolies joues dodues d’Adam Wright, sa tête de brioche préférée. Sitôt qu’il irait mieux… Le mois de juin était là, la fin de l’année approchait, Brave devait se hâter d’atteindre son quota de bêtises avant de monter dans le Poudlard Express et de redevenir une petite fille modèle le temps d’un été.

- Tu les sens bien, les examens ? Tu vas laisser tomber des matières à la rentrée ? Si tu savais comme j’ai hâte d’envoyer valser la botanique… et les potions…

Le hic, c’est qu’elle avait clairement besoin des Potions pour envisager une carrière d’Auror. Ou pour exceller dans le domaine des explosifs. Brave le savait très bien. Et Eleana devait le savoir aussi. Mais ce n’était pas de l’incapacité de la rouge et or dont il était question ! Non, non, Brave voulait parler de Jenkins ! Tout ce temps passé avec elle, et la blondinette ne savait même pas quel métier elle voulait exercer après Poudlard… !

_________________



Be Brave ★ :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7ème annéePoursuiveuseModératrice
    SERPENTARD
    7ème année
    Poursuiveuse
    Modératrice
AVATAR : + nina dobrev.
MESSAGES : 1481

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: en couple.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: Le 23 Décembre, en 1979, à Londres.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [2 juin 1997] Viva la vida ! Sam 26 Déc 2015 - 17:28


2 Juin. L'espace d'un instant, Eleana crut que Brave allait être vexée. Quelques secondes suffirent pour rétablir l'ordre, le rire de la Gryffondor fusa, rendant l'atmosphère plus joyeuse. Eleana la dévisageait avec une attention toute discrète. Elle ne regrettait rien de ce qui se passait ici. Par le passé, elle s'était avérée déçue, révoltée et indignée par certaines personnes. Notamment au cours de sa cinquième année, durant l'occupation d'Ombrage. Cette année-là avait marqué un tournant, pour deux raisons spécifiques. La première était son adultération aux rangs de l'Armée de Dumbledore. Elle s'était sentie isolée, dévisagée, mise à l'écart, mais nullement ignorée. A cette époque, elle se trouvait aux côtés de Justin, si bien qu'elle avait supporté les premiers instants, les doutes, qui auraient pu facilement l'amener à la désertion. Elle ne s'en vantait pas aujourd'hui, et ne l'admettrait probablement jamais. Fort heureusement, une autre élève de sa maison avait rejoint le mouvement, Joyce. A ce moment-là, Eleana ne s'était plus sentie si seule, parmi tous ces rouges, jaunes et bleus. Au fil du temps, on l'avait acceptée... silencieusement. Elle n'avait plus ressenti aucun regard posé sur elle. Au fond d'elle-même, on pouvait même ajouter qu'elle s'était elle-même acceptée : La jeune fille avait pris conscience qu'elle ne pouvait plus reculer, ayant admit intérieurement son approbation aux idées de ce qu'on appelait alors le « trio légendaire ». Par la suite, lorsque l'organisation fut découverte, Eleana avait menti, cachant ses réelles pensées et intentions. Tout le monde s'était révélé dupe. Qui pouvait les blâmer ? Eleana pouvait se vanter d'exceller dans l'art du mensonge, d'autant plus qu'elle souhaitait cacher encore plus de choses que ce qu'on pouvait soupçonner … La deuxième raison concernait le fait d'en être sortie encore plus déterminée qu'auparavant, à garder ses distances avec autrui, cacher la vérité et à ne plus jamais s'attacher pour redevenir faible.

Ce qui l'avait réussi, pendant un certain temps … En surface. Elle avait toujours essayé de s'éloigner, d'instaurer une distance avec les autres, mais les choses ne se révélaient jamais aussi simples qu'on l'aurait cru. Tout d'abord, elle ne s'en était pas rendu compte, ayant choisi de nier la vérité. Quelques uns faisaient exception, puisqu'ils se connaissaient déjà depuis plusieurs années, comme Dean. Pour ces personnes, Eleana le concédait, mais elle avait souhaité ne pas élargir davantage ce cercle restreint. Malgré tout, plusieurs parvinrent à se faufiler. Charlotte en était l'exemple le plus fulgurant. Aujourd'hui, elle ne le regrettait pas. Elle ignorait ce qui adviendrait dans l'avenir, si elle allait regretter ces pensées, ces décisions. Après tout, ne se trouvaient-ils dans un monde instable et incertain ? Cette conviction s'était renforcée par les événements récents qui s'étaient déroulés à Poudlard, en particulier. Une pensée s'était imposée dans son esprit, le marquant au fer rouge. Everyone leaves one day. La vie était courte, horriblement courte. Une rencontre, une parole, un événement quelconque pouvait tout faire basculer. Il était important de chérir les personnes qu'on aimait et de profiter de chaque instant, comme si celui-ci était le dernier. Eleana avait enlevé son masque, qui la faisait passer pour une parfaite petite Serpentard, une fille qui ne pensait qu'aux hommes et adhérait aux propos tenus par les mangemorts. Cette fille-là n'existait plus ; et de toute manière, n'avait jamais existé, malgré ce qu'on prétendait. On a plus à se cacher. Il n'était plus temps, et Eleana s'avérait prête à encaisser toutes les conséquences qu'entraîneraient ses actes.

Autrefois, la jeune femme ne se serait jamais permis de se trouver au parc, en compagnie d'une Gryffondor, plus jeune qu'elle de surcroît. Aujourd'hui, tout était différent. Un mince sourire éclaira le visage d'Eleana, si rare par le passé. Son instinct la poussait à croire que cela serait de courte durée, mais... Aucune importance. Il fallait profiter de l'instant présent. De sombres événements se devinaient à l'horizon, trop flous, trop lointains pour être perceptibles, mais tout le monde les devinait. En attendant que cela se passe, Eleana pouvait se permettre de sourire. Même si elle ignorait exactement combien de temps cela durerait.
L'eau disparut subitement, ne laissant aucune trace de son passage sur l'ouvrage usé. La magie et ses merveilles. Eleana repensa avec nostalgie à ses débuts à l'école de magie anglaise, où elle considérait la magie comme dangereux, honteux. Un joli héritage de sa vie passée. Désormais, cet héritage s'était évaporé avec le temps. Le temps pouvait tout effacer, disait-on. La plupart du temps, celui-ci ne faisait qu'ébrécher, atténuer, diminuer, et non pas disparaître. Encore aujourd'hui, subsistait des traces de son passé, dans ses actions, sa personnalité, dans sa manière d'être, tout simplement. Il nous restait toujours quelques bribes de notre passé, même si on préférerait les oublier. Comme tant d'autres, Eleana n'y pouvait rien. Seulement, elle avait évolué, mûri, grandi.

Son regard retomba sur les pages jaunies qui délivraient le savoir dont elle avait besoin, tandis que sa camarade s'efforçait de ré effectuer son exploit sur d'autres livres. Son sourire s'accentua en percevant ses efforts de prononciation. Certaines formules se révélaient difficiles à prononcer. Eleana ne s'en moquait pas, étant passé par là quelques temps auparavant. Un passé pas si lointain, mais qui lui paraissait être une éternité. Cette fois-ci, son sourire devint franc et elle releva les yeux « Navrée de te décevoir, Brave, mais... Malheureusement non ». La concernée ne fut pas déçue bien longtemps, d'ailleurs. Elle se remémora un instant les cours du professeur Flitwick ; une matière qu'elle adorait et dans laquelle elle excellait. « J'ai déjà eu l'occasion d'en entendre parler, en classe » Elle se souvenait de ce cours en particulier. A sa fin, la Serpentard avait filé pour rejoindre le professeur afin de lui poser quelques questions supplémentaires, par curiosité. L'idée la séduisait, comme bon nombre d'élèves. Qui ne rêvait pas d'inventer ses propres sortilèges ? Néanmoins, les efforts nécessaires en avaient découragé beaucoup. « C'est un processus long, compliqué et délicat, qui n'est pas à la portée de n'importe qui » déclara-t-elle, en regardant le vide sans le voir véritablement. Inconsciemment, cela la ramena à un autre projet, beaucoup plus ambitieux et complexe. Un projet qu'elle réaliserait sous peu, elle l'espérait. L'ombre d'un sourire se dessina sur ses élèves, imperceptible, tant il fut fugace. Alors, Eleana vrilla ses yeux gris dans ceux de son interlocutrice, avec une mine amusée : « Lorsque tu y parviendras, j'espère que tu n’omettras pas mon aide précieuse ». Elle l'écouta, puis renchérit : « C'est un projet à réaliser, si on en a le temps, l'envie et... le talent ». Il ne fallait pas être idiot : Il était nécessaire de détenir suffisamment de compétences et de qualités afin d'y parvenir. Le premier venu ne pouvait pas y arriver. « Mais je suis sûre que tu le possèdes » fit-elle finalement, le pensant à moitié. Brave avait des capacités, mais ne les exploitait pas suffisamment. Eleana demeurait persuadée qu'avec le temps, Brave pouvait accomplir un certain nombre de choses. « Plutôt bien, oui, si je me prépare suffisamment ... » Elle avait un temps délaissé ses révisions pour se consacrer à autre chose, mais le mois de Juin venu, il fallait se concentrer de nouveau sur le plus essentiel. Un léger rire franchit la barrière de ses lèvres : « Je ne peux pas te contredire, j'ai en horreur la botanique depuis mon entrée à Poudlard … Je ne me suis jamais autant ennuyée dans un cours, si ce n'est aux cours de Soins aux Créatures Magiques. Toutefois, je ne peux pas me permettre de négliger le cours de potion ; je dois obtenir une note suffisamment bonne pour être admise là où je souhaite aller ». Elle se faisait mystérieuse, comme toujours, ne souhaitant pas éclaircir les choses pour le moment. Ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait se permettre de balancer sans réfléchir. « Tu sais, savoir concocter des potions est très utile, dans certaines situations. Qui sait? Tu pourrais même en inventer une, un jour. Ne fais pas cette tête de sceptique, tu sais bien que rien n'est impossible. D'ailleurs, tu as une idée de ce que tu souhaites faire ? Un projet ? ».

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [2 juin 1997] Viva la vida ! Aujourd'hui à 4:54

Revenir en haut Aller en bas

[2 juin 1997] Viva la vida !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Viva la vida española~» Gazette de Juin 1997» [2 juin 1997] « Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder » O. Wilde» [Juin 1997] Petite plaisanterie entre amis» Le portrait [Juin 1997] [PV Elwyn MILLER ♥]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-