AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lorsque l'on regarde une étoile, celle-ci s'est déjà évaporée | Adara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Lorsque l'on regarde une étoile, celle-ci s'est déjà évaporée | Adara Lun 7 Sep 2015 - 15:39


FICHE DE PRÉSENTATION
DE ADARA ENGLAND


IDENTITÉ DU PERSONNAGE


PRÉNOM(s) & NOM : Adara England
DATE DE NAISSANCE & ÂGE : 31 mars 1967, 30 ans.
ORIGINE * : Adara est une sorcière de sang mêlée. Son père est un né moldu. Electra, sa mère, est apparentée à la famille Nott et à la famille Beurk. Sa grand mère maternelle est une cousine française des Beurk, ayant eu une liaison passagère avec le père de Théodore Nott Senior aboutissant à la naissance d'Electra. Celle ci s'est ensuite acoquinée avec un né-moldu donnant naissance à Adara.
Adara est au courant de sa prestigieuse ascendance depuis peu. Sa mère le lui a toujours caché, honteuse d'avoir eu une liaison avec un né-moldu, et sa grand mère ne l'ayant jamais acceptée dans la famille. La jeune femme a été informée par sa mère de son ascendance familiale lors du retour de Vous-Savez-Qui et de l'enfermement de Théodore Nott Senior, lui faisant promettre de garder le silence.

MÉTIER(S) : Auror
AUTRE(S) : Aucune appartenance à un groupe. Adara est reconnaissable aux nombreux tatouages qui ornent ses bras et son buste.
BAGUETTE : Tilleul argenté, ventricule de dragon. Rigide. 30 cm. Le manche de sa baguette est joliment ouvragé, le bois finement sculpté. Une pierre noire en orne l'extrémité. Elle y tient comme la prunelle de ses yeux.
PATRONUS : Un cobra

HORS-JEU


COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? Pub Rpg Design
ÂGE IRL : 27 ans.
PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : Ruby Rose
EST-QUE VOTRE PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ? Legilimencie/Occlumencie
DÉSIREZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ(E) ?(voir Ici): Pour le moment, non.
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? :


APPARENCE (300 mots)


PHYSIQUE :

Adara est une jeune femme plutôt grande et longiline. Son corps ressemble vaguement à celui d'un serpent : Long et froid. Elle le cache la plupart du temps sous une robe de sorcier bordeaux et une épaisse cape de voyage ornée d'une capuche qui flotte autour d'elle, lui donnant l'air d'une chauve-souris. Lorsqu'elle doit se fondre dans la population moldue, Adara porte le plus souvent un jean sombre, un tee-shirt à manches longues et une veste en cuir. Mais elle n'est pas habituée à ce type de vêtements, qu'elle n'apprécie pas totalement.

Son visage a une forme triangulaire et ses traits sont fins, comme dessinés à l'aquarelle. Sa bouche est d'un rouge soutenu. Ses yeux d'un brun profond sont soulignés par d'épais sourcils. Elle ne se maquille jamais, laissant ses artifices aux femmes coquettes, ce qu'elle n'est pas. Elle affiche en permanence une expression grave, il est extrêmement rare de la voir sourire. Son visage est comme un masque d'où ne transparaît aucune émotion, quelle qu'elle soit. Seules ses lèvres, qui remuent lorsqu'elle daigne parler, peuvent différencier son visage d'un masque de porcelaine.

Elle arbore une coupe courte, à la garçonne. Ses cheveux, d'un noir de jais, sont même rasés sur tout un côté. Il est rare cependant de les voir, Adara n'enlevant que très occasionnellement la capuche de sa cape. Même si très peu de personnes sont au courant, Adara possède bien quelques signes distinctifs. Des tatouages. Une multitude, sur l'entièreté de ses bras et de son dos. Elle les a fait faire par son oncle lors de ses nombreuses promenades dans le monde moldu, à l'insu de sa mère. Cependant, elle ne les montre jamais et rares sont ceux qui les ont vu ou ne serait-ce qu’aperçu.

Adara est une personne qui se tient toujours droite, les mains jointes dans son dos, le regard fixe et les mots rares.  Cette rigidité et ce calme apparent est une illustration parfaite de la femme qu'elle est devenue au fil des années.


PERSONNALITÉ (300 mots)


CARACTÈRE :

Adara a une personnalité étrange et complexe. Elle est calme et réservée, elle ne parle pas énormément et préfère observer les choses de loin avant d'agir. Elle est invariablement attirée par la magie noire, elle y a été élevée. Sa mère, descendante illégitime des Nott, l'a initiée dès qu'elle a été en âge de comprendre. Cependant, au grand désespoir de celle ci, Adara étudie la magie noire dans le seul but de la combattre. Pourtant, elle n'y laisse rien paraître. Sa mère ne l'a su qu'au moment où Adara lui a annoncé vouloir devenir Auror.

Dès son plus jeune âge, Adara s'est montrée particulièrement douée pour ce qui est de cacher ses émotions et ses convictions. Pour une simple et bonne raison : Adara est loin d'être quelqu'un de bavard ou même d'expressif. Les sentiments humains semblent glisser sur elle comme les gouttes de pluie sur la toile d'un parapluie. Son visage semble aussi figé qu'une pierre qui aurait été polie par le temps. Cela ne signifie pas pour autant qu'elle ne ressent rien, détrompez vous. Elle est juste maîtresse dans l'art de l'intériorisation, aussi il est compliqué de savoir ce qu'elle pense ou même comment elle se sent. Cela est certainement dû aux longs entraînements à l'occlumencie imposés par sa mère dès que le port d'une baguette lui a été autorisé.

Elle est une personne solitaire et dotée d'un sang froid à toute épreuve. N'essayez pas la torture sur elle, il y a peu de chances que cela fonctionne. Le chantage non plus, cela ne fonctionnera pas. Elle ne s'émeut que très rarement et n'a aucun scrupule à utiliser les Sortilèges Impardonnables si la situation l'exige. Sauf l'Avada Kedavra, elle n'est pas une meurtrière non plus. Pour elle, la fin justifie les moyens, quels qu'ils soient.

Elle a bien une faiblesse, quelque chose qui l'a fait sortir de ses gonds. Les insultes et les discriminations faites à l'encontre des nés-moldus. Son père en est un et elle ne l'a pas connu à cause des croyances et des convictions de sa mère et de sa grand mère, à cause de la soit disant pureté du sang qui coule dans leurs veines. Adara n'a jamais partagé leurs stupides croyances et c'est certainement ce qui l'a poussée à devenir Auror.

Pour finir, la jeune femme s'amuse à cultiver le doute sur sa véritable allégeance. Elle descend d'une famille qui comporte quelques Mangemorts, elle est persuadée que sa mère rêverait d'en faire partie. Simplement ce n'est pas son cas mais elle est trop amusée par la situation pour lever définitivement le doute.

PROJET(S) D'AVENIR :

Quand on exerce un métier comme le sien, il est difficile de faire des projets. Elle peut ne jamais revenir de mission et à vrai dire, elle n'y a jamais réellement pensé. Demandez lui où elle comptre être dans cinq ans et elle se contentera d'un haussement des épaules. L'avenir se construit dans le présent vous répondra-t-elle si elle daigne ouvrir la bouche. Tout cela pour dire qu'Adara n'a pas de projets d'avenir, elle se contente simplement de faire en sorte que son travail soit bien fait et de ne pas se faire tuer lors d'une mission.



HISTOIRE DU PERSONNAGE (800 mots)


Nunc ac suscipit felis, sed ultrices dolor. Sed finibus nisi nulla, quis placerat nisi posuere at. Fusce ante risus, convallis eu mi id, tempor bibendum urna. Curabitur ac efficitur ipsum. Integer urna lectus, varius vitae lectus nec, condimentum hendrerit est. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Nulla facilisi. Curabitur id hendrerit lacus. Nulla ultricies scelerisque ligula, id efficitur arcu mattis sed. Nunc dolor purus, suscipit sed blandit ut, facilisis at sapien. Nam varius, erat nec fermentum ultrices, nisi elit rhoncus ligula, vel blandit mi quam in augue. Nam a est bibendum arcu pulvinar blandit. Quisque in efficitur ipsum. Duis viverra finibus augue, id feugiat orci consectetur et. Nam in vehicula lorem, sit amet sodales sapien.

Aliquam eget justo ac diam sollicitudin vulputate eget ac risus. Donec gravida nisl vitae dignissim pretium. Donec aliquam porta felis, eget efficitur ante vehicula quis. Sed porta massa nulla, vitae facilisis metus aliquet et. Sed molestie sodales dictum. Vestibulum neque orci, semper euismod turpis quis, efficitur laoreet odio. Vivamus laoreet, mauris ac molestie gravida, lacus orci aliquet diam, vitae pellentesque ante nisl nec urna.

Nulla ultricies scelerisque ligula, id efficitur arcu mattis sed. Nunc dolor purus, suscipit sed blandit ut, facilisis at sapien. Nam varius, erat nec fermentum ultrices, nisi elit rhoncus ligula, vel blandit mi quam in augue. Nam a est bibendum arcu pulvinar blandit. Quisque in efficitur ipsum. Duis viverra finibus augue, id feugiat orci consectetur et. Nam in vehicula lorem, sit amet sodales sapien.

Aliquam eget justo ac diam sollicitudin vulputate eget ac risus. Donec gravida nisl vitae dignissim pretium. Donec aliquam porta felis, eget efficitur ante vehicula quis. Sed porta massa nulla, vitae facilisis metus aliquet et. Sed molestie sodales dictum. Vestibulum neque orci, semper euismod turpis quis, efficitur laoreet odio. Vivamus laoreet, mauris ac molestie gravida, lacus orci aliquet diam, vitae pellentesque ante nisl nec urna.

Ut tincidunt, dolor ac hendrerit tincidunt, leo est condimentum neque, sed interdum orci augue semper mi. Morbi ullamcorper arcu vel fringilla tincidunt. In vel leo aliquet, tristique mauris sodales, porttitor sem. Maecenas luctus id leo vel pellentesque. Suspendisse a mi rhoncus, sollicitudin leo sed, venenatis augue. Duis nec tincidunt metus. Nam odio augue, luctus nec turpis vel, suscipit scelerisque mi. Nam arcu odio, interdum faucibus volutpat et, lobortis sit amet mauris. Phasellus at augue quis ligula laoreet cursus sit amet sagittis arcu. Vestibulum ultrices tellus sit amet nunc molestie pellentesque. Etiam molestie felis eu tortor bibendum, vestibulum euismod lorem sollicitudin. Maecenas quis tellus magna. Pellentesque in ante sit amet.

Ut tincidunt, dolor ac hendrerit tincidunt, leo est condimentum neque, sed interdum orci augue semper mi. Morbi ullamcorper arcu vel fringilla tincidunt. In vel leo aliquet, tristique mauris sodales, porttitor sem. Maecenas luctus id leo vel pellentesque. Suspendisse a mi rhoncus, sollicitudin leo sed, venenatis augue. Duis nec tincidunt metus. Nam odio augue, luctus nec turpis vel, suscipit scelerisque mi. Nam arcu odio, interdum faucibus volutpat et, lobortis sit amet mauris. Phasellus at augue quis ligula laoreet cursus sit amet sagittis arcu. Vestibulum ultrices tellus sit amet nunc molestie pellentesque. Etiam molestie felis eu tortor bibendum, vestibulum euismod lorem sollicitudin. Maecenas quis tellus magna. Pellentesque in ante sit amet.


EXEMPLE DE RP (1000 mots)



ON VOUS DEMANDE DE CHOISIR UN SUJET PARMI CEUX-CI :

2/ Racontez le premier Patronus Corporel de votre personnage (le souvenir heureux utilisé, les difficultés, la symbolique de l'animal.


Adara est exténuée, elle se laisse tomber avec lourdeur sur une des chaises du bureau des Aurors. Il est tard et elle a envie de dormir. Elle a vingt ans, elle a terminé son cursus scolaire à Poudlard et est en formation pour devenir Auror depuis presque deux ans déjà. Encore un an et c'est terminé. Courage, plus qu'une petite année. Pourtant, plusieurs fois, elle a songé à abandonner. Elle se demande s'il est aussi difficile de devenir Mangemort. Non, sûrement pas. Il suffit de subir la douleur du tatouage et ça, c'est un détail pour elle. Ses bras sont entièrement décorés, elle se demande même où elle pourrait mettre l'affreux crâne qui leur sert de signes distinctifs. Elle remonte une de ses manches et commence à suivre un des tatouages du bout de son index. Perdue dans ses pensées, elle n'entend pas son instructeur arriver. C'est un homme qui approche la cinquantaine, exigeant et extrêmement doué. Adara l'aime bien, elle ne pouvait pas rêver mieux pour apprendre le métier. Il s'approche du bureau et lorsqu'elle l'entend enfin, elle rabat sa manche avec brusquerie.

« Prends ta baguette England, je t'emmène sur le terrain. Deux Détraqueurs ont échappés au contrôle du Ministère et il n'y a plus que toi et moi. » Sans même lui laisser le temps de répondre, il enchaîne. « Ils se baladent dans une forêt, non loin d'habitations moldues. Ils ne peuvent pas les voir mais il n'empêche qu'ils courent un grave danger. »

Adara acquiesce d'un signe de tête, attache sa lourde cape de voyage par dessus sa robe de sorcier et attrape sa baguette. Elle n'a pas pour habitude de contredire un ordre qui lui est donné. Luke, son instructeur, lui tends et ils transplanent. Adara déteste cette sensation, l'impression d'être aspirée dans un tuyau trop étroit et sombre. Comme si un enfant aspirait le bout d'une paille alors qu'elle se trouve à l'intérieur.

Ils atterrissent au cœur d'une forêt et, tout de suite, Adara sent la présence des créatures sensées garder Azkaban. L'atmosphère est lourde, l'air qui entre dans ses poumons est glacée. Un peu perdue, elle reste à l'affût quand Luke dégaine sa baguette.

« Sort ta baguette et tiens toi prête. Ils ne doivent pas être loin. »

« Je n'ai jamais réellement réussi le sort du Patronus, Luke. C'est tout juste si j'arrive à faire jaillir une chose informe. »

Adara se sent honteuse mais elle est honnête. Même en entraînement, c'est un des sorts qu'elle a le plus de mal à jeter. Il faut dire que les souvenirs heureux se font rares chez elle, coupée du monde par une mère psychorigide et une grand mère odieuse. Mais Luke se contente de sourire, lui arguant que c'est l'occasion de réellement s'entraîner. Un peu rassurée, bien qu'il soit difficile de se concentrer dans une telle situation, Adara se cramponne de plus belle à sa baguette et suit l'Auror dans la forêt.

Ils marchent depuis plusieurs minutes quand elle entend une bruissement derrière elle. Quelque chose d’infime, si bien qu'elle a l'impression que son esprit fatigué lui joue des tours. Elle se retourne brusquement, sa baguette tendue vers elle dans un geste défensif.

« Luke, j'ai entendu quelque chose... Luke ? »

Trop tard, ces quelques secondes d'inattention ont suffi pour qu'elle le perde. Adara déglutit péniblement, l'atmosphère s'est encore alourdie. Le froid, le désespoir. Elle ne sera plus jamais heureuse de toute sa vie. Elle a oublié la sensation de chaleur, de bien être. Lentement, elle pivote et c'est alors qu'elle se retrouve nez à nez avec un Détraqueur. Adara n'en a jamais vu d'aussi prêt. Elle recule, trébuche et se tasse contre un arbre en espérant que la chose va l'oublier. Mais tel un fantôme, il avance inexorablement vers elle, ses mains putréfiées tendues vers elle.

« Spero Patronum ! »

Une boule argentée s'échappe de sa baguette et se meurt, quelques mètres avant le Détraqueur. De quoi l'arrêter quelques secondes. Adara sent le seul espoir qui lui restait s'évanouir alors que son pitoyable sortilège se dissipe. La chose avance, elle sait qu'il va l'embrasser. Elle sait qu'elle va finir comme une loque à Ste Mangouste, les baisers des Détraqueurs ont aucun remède. Mais elle n'arrive pas à se concentrer, elle n'arrive pas à rassembler ses souvenirs heureux. Elle en a au moins un. Elle ferme les yeux, ses doigts moitent se refermant sur le manche de la baguette en tilleul argenté.

*Allez Adara... Tu es une future Auror. Tu vas le devenir. Ne laisse pas un malheureux Détraqueur t'enlever ça. Pense au serpent.*

Elle ouvre les yeux et fixe la chose qui n'est plus qu'à quelques centimètres d'elle. Elle brandit sa baguette avec fermeté et hurle de toutes ses forces.

« SPERO PATRONUM ! »

Un cobra gigantesque s'en échappe. Majestueux, le serpent se dresse entre sa créatrice et le Détraqueur, sortant une longue langue fourchue. Adara sent sa chaleur se répandre, s'insinuer dans chacun des pores de sa peau. Cela fait autant de bien qu'une soupe à la citrouille un soir d'hiver. Le cobra se jette sur le Détraqueur et le fait fuir. Adara se redresse et fixe la bête qu'elle a réussi à créer. Enfant, elle a recueilli un serpent blessé. Il avait du se faire mordre par quelque chose. Adara l'a soigné et l'a aimé comme un ami, elle l'a caché dans sa chambre le temps qu'il se soigne. Sa mère l'a appris et l'a forcée à le relâcher. Elle se rappelle avoir hurlé et pleuré, supplié aussi. Intraitable, Electra n'a rien voulu savoir et Adara a du s'en séparer.

Elle tends la main vers son Patronus, ses doigts sont prêts à effleurer la tête du cobra mais elle entend son prénom. Le charme est rompu et le cobra disparaît. Luke arrive en courant, échevelé et essoufflé.

« J'ai cru voir un Patronus. Ca va ? »

« Tu avais raison. Ce fut un bon entraînement. 

Adara sourit faiblement, heureuse d'avoir revu celui qu'elle considérait comme son meilleur ami alors qu'elle n'était pas plus haute que trois pommes.

« Alors... A quoi il ressemble ? »

« A un vieil ami. »

Luke ne s’entend pas sur la question, il sait que son élève est loin d'être bavarde. Il lui tends son bras et elle y pose la main. Quand ils atterrissent dans le bureau des Aurors, Adara a la délicieuse sensation d'avoir retrouvé quelque chose qu'elle avait perdu il y a des années. La sensation doucereuse d'avoir un ami qui veille sur elle.


Dernière édition par Adara England le Mar 8 Sep 2015 - 15:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lorsque l'on regarde une étoile, celle-ci s'est déjà évaporée | Adara Lun 7 Sep 2015 - 21:09

Bonsoir et Bienvenue sur Rictusempra Miss England !

Outre ce merveilleux choix d'avatar le fait que tu n'aies pas fini de rédiger ta fiche, je me permets d'intervenir dès à présent pour te prévenir que le règlement réclame une petite lecture supplémentaire de ta part.

Sur ce, je te souhaite bon courage pour nous faire un personnage qui défonce.

A très bientôt ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lorsque l'on regarde une étoile, celle-ci s'est déjà évaporée | Adara Lun 21 Sep 2015 - 21:54

Re-bonjour Adara !

Comme nous sommes toujours sans nouvelles de toi, je me permets de déplacer ta fiche dans les inachevées. N'hésite pas à faire un petit up si tu reviens la finir un jour !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lorsque l'on regarde une étoile, celle-ci s'est déjà évaporée | Adara Aujourd'hui à 2:51

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque l'on regarde une étoile, celle-ci s'est déjà évaporée | Adara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Regarde ! Une étoile filante ! [PV Ren & co']» ? personne d'autres que toi ne peux être mon étoile, celle que j'avais égarée» Pandora ? « La nuit lorsque l'espoir s'éteint, une étoile s'allume pour te guider. »» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-