AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Mai 97] Affrontement au sommet !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Sam 15 Aoû 2015 - 21:40

   Meredith jouait avec Sleepy dans la Grande Salle. La plupart des élèves profitaient du beau temps pour se prélasser au parc, le week-end ayant débuté une heure plus tôt, mais la jeune fille fuyait la foule, et s’était réfugiée dans cet endroit si commun mais joliment vide à ce moment de la journée. Seules quelques personnes étaient disséminées ça et là, parfois aux tables de maisons qui n’étaient pas les leur, discutant ou jouant aux échecs, lisant ou révisant. Dans un groupe éloigné, un jeune garçon de l’âge de Meredith jouait de la guitare, et les autres autour de lui écoutaient avec enjouement. Elle ne connaissait pas l’air, mais le trouvait très joli.

   Cherchant refuge pour lire, elle s’était assise contre un mur, sur les dalles impeccables de l’immense salle à manger, quand le chat rondouillet de son frère avait croisé sa route. Il la connaissait bien, et ne l’avait reniflée que quelques secondes avant de venir se lover contre ses hanches en ronronnant. Elle aimait beaucoup cette grosse boule de poils, et avait vite posé son ouvrage pour gratter derrière les oreilles du félin, d’abord distraitement, puis avec plus d’insistance, et enfin avait-elle cherché dans sa sacoche le jouet sommaire ficelle/bouchon qu’elle avait toujours sur elle. Miss Teigne avait beau être vicieuse, elle n’en était pas moins un chat, qui parfois avec de la chance, se laissait appâter par le jouet et délaissait sa tâche ingrate de sentinelle. Ça servait beaucoup durant les sorties nocturnes et illicites de la jeune fille.

   Les minutes passèrent, la guitare se tut, la Grande Salle se remplit progressivement. Sans s’arrêter de secouer le bouchon, Meredith sortit doucement sa montre à gousset de la poche avant de son sac. Après l’avoir consultée, elle rangea ses affaires, adressa un dernier regard affectueux au félin puis se leva dans un seul mouvement fluide, dépliant sa colonne vertébrale jusqu’à retrouver le port altier qu’était le sien. Le chat la suivit quelques minutes alors qu’elle marchait vers la sortie, puis vers les escaliers. Il finit par se rendre compte qu’elle ne s’occupait plus de lui, et alors qu’elle montait les marches de marbre, lui se dirigea vers les cachots en ondulant. Meredith se dit qu’il rejoignait son frère, et ne s’en préoccupa plus.

   Elle gravit plusieurs étages sans s’essouffler, l’esprit ailleurs, dans les accords de guitare, dans le soyeux des poils de Sleepy. Enfin, elle atteignit le palier du 4ème étage, et se dirigea vers une salle vide. Elle avait rendez-vous avec Tim, comme tous les vendredis. Pas de rendez-vous galant, ça non, jamais. Ils avaient convenu après une longue discussion durant le club de jardinage (avant que le Serdaigle ne se fasse virer avec Louise, comme d’habitude), qu’ils s’entraîneraient ensemble à la pratique des sortilèges. Elle appréciait le jeune homme, mais lui en voulait un peu de la laisser toujours seule avec Silaas après leur commune sortie des serres. Les jeunes gens s’aimaient bien, notamment grâce à la course d’orientation qu’ils avaient parcourue ensemble, mais Silaas était décidemment bien trop bavard, et son hyperactivité devenait vite lassante.

   Sortie de ses réflexions par l’arrêt de ses jambes, devant la porte de la salle, elle tenta d’ouvrir mais le fait que ce soit verrouillé indiqua à Meredith qu’elle arrivait la première, pour une fois. D’un « Alohomora » informulé, elle défit le verrou et entra dans la salle sombre. Quelques mouvements de baguette firent s’écarter les rideaux, et la lumière entra, baignant la jeune fille de la tête aux pieds. A peine eut-elle ouvert les rideaux que la porte grinça derrière elle, signalant l’arrivée de son partenaire. Elle resta immobile quelques secondes, le temps de s’assurer que le garçon lui faisait bien face, et avant qu’il ne puisse prononcer le moindre mot, elle fit volte-face et lança un « Expelliarmus » sensé surprendre le Murray.

Spoiler:
 

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Jeu 27 Aoû 2015 - 11:43

Aujourd’hui était un jour comme les autres. Il avait décidé de passer son temps avec Isaac, malgré les nombreuses litanies qu’il ressortait depuis le début du mois de mai. Tim sentait que son ami se dérobait, qu’il n’exprimait plus la même affection à son égard et que les nombreuses heures passées en compagnie de Jimmy l’irritait. Tim était bien au courant du fait que les deux jeunes hommes ne s’entendaient pas, mais devait-il subir ce désagrément ? Certainement pas. Il essaya de soutirer à Isaac ce qui posait problème, pourquoi est-ce que le Serdaigle adoptait ce genre d’attitude devenue bien lourde à supporter. Mais Isaac ne pipa mot et se contenta de garder son nez plongé dans son gros grimoire poussiéreux. Tim soupira, lassé du comportement enfantin de son ami. Mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Il espérait simplement que tout s’arrange entre Jimmy et Isaac. Il le souhaitait vraiment, mais cela faisait déjà plusieurs années que ça continuait.

Au bout de quelques minutes de silence pesant, Tim referma son manuel de Défense Contre les Forces du Mal, puis se leva brusquement.

« Qu’est-ce que tu fais ? Tu t’en vas rejoindre Kent c’est ça ? » interrogea prestement Isaac.
« Oui, c’est ça, exactement ! Punaise tu me soules avec cette histoire Isaac. Arrête d’être jaloux, ça te fera du bien … » rétorqua Tim d’un ton sec et cassant.
« Oh ça va ! Je ne suis pas jaloux de Kent déjà et … » dit-il en reportant son attention sur son manuel scolaire.
« Je vais m’entrainer avec Meredith … tu sais la fille de Gryffondor dont je t’avais parlé. On s’entraine tous les vendredis soirs depuis le début de l’année. Tu devrais être au courant depuis le temps … » coupa Tim avant qu'Isaac n'eut le temps de finir sa phrase.
« Ouais, ouais … »

Tim leva les yeux au ciel et poussa un long soupire d’exaspération. Le comportement d’Isaac l’énervait et il était grand temps qu’ils se séparent avant qu’une dispute n’éclate. Il aimait trop son ami pour s’emporter pour une bête histoire de jalousie, alors il préférait s’éclipser et laisser les esprits se calmer. Il savait au fond, qu’Isaac reviendrait doux comme un Boursoufflet ce soir. Le jeune sorcier sortit de la Bibliothèque, puis il emprunta un escalier capricieux pour rejoindre le couloir du quatrième étage. Il se rappelait exactement de la salle que lui avait montrée Meredith la semaine dernière. S’entrainer dans la salle des duellistes n’était pas une option. Tim savait qu’il allait rencontrer ce bouseux de Damon Yaxley et il était hors de question que celui-ci croise son regard. Il se rappelait encore trop bien de la manière dont Damon l’avait traité. Ainsi, il fallait encore de longues heures de défense pour pouvoir le vaincre et rétablir l’ordre entre les deux protagonistes.

Après avoir traversé deux longs couloirs étroits, il déboucha dans un large couloir qui offrait plus d’espace. De part et d’autre s’affichait de nombreuses salles de classes fermées. En face de lui, une porte était entrouverte. Un sourire torve se dessina sur le visage du jeune homme. Meredith était déjà présente.

Alors qu'il venait à peine de pénétrer dans la salle de classe, la Gryffondor pivota sur ses talons pour lui envoyer un sortilège de désarmement dans la face. Surpris, Tim eut à peine le temps de dégainer sa baguette magique, que déjà cette dernière s'envola dans les airs pour tomber au sol, à quelques mètres de lui. Elle commençait fort dis donc ... un bonjour ne tuait personne. Tim, légèrement froissé par cette surprise désagréable (car oui, il détestait être surpris), arqua un sourcil réprobateur avant de se baisser pour récupérer sa baguette.

« Ok, tu m’as bien eu ! Mais bon, la prochaine fois ça serait cool de me saluer avant de m’attaquer directement … je n’allais pas t’envoyer un maléfice dans ton dos tu sais … je ne suis pas comme certains. » dit-il en faisant allusion à Damon.

Tim se rapprocha de Meredith et lui adressa enfin un léger sourire. Pas le sourire habituel, mais un sourire plutôt cordial. Comme la coutume locale le voulait. Bref, le jeune homme s’installa sur l’une des tables en tailleur, puis souffla un long moment. L’énervement de tout à l’heure l’accaparait encore et il fallait qu’il évacue tout ça avant de commencer l’entrainement.

« On peut attendre un peu avant de s’entrainer ? J’ai besoin de souffler … »


Citation :
HJ : je me suis trompé dans le dé. On va dire que tu m'as désarmé c'est mieux ;)




HJ Edit : Lancé supprimé :)

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight


Dernière édition par Tim Murray le Jeu 27 Aoû 2015 - 11:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Lun 31 Aoû 2015 - 15:44

Meredith avait réussi son coup. Elle était plutôt contente, mais quand elle vit la tête de Tim, elle se dit qu’elle aurait plutôt dû s’abstenir.

« Ok, tu m’as bien eu ! Mais bon, la prochaine fois ça serait cool de me saluer avant de m’attaquer directement … je n’allais pas t’envoyer un maléfice dans ton dos tu sais … je ne suis pas comme certains. »

Elle ne savait pas qui il évoquait en disant « certains », mais en effet, elle ne l’avait même pas salué. Le Serdaigle, d'un an son aîné, à la carrure plutôt impressionnante, semblait bourru et de mauvaise humeur. Elle ne voulait pas le froisser plus encore.

« Désolée, Tim. Tu as raison. Bonjour. »

Il s’approcha d’elle et lui sourit, mais elle n’y répondit pas, inquiète.

« Ca ne va pas ? »

Il s’assit sur une table, en tailleur, et la regarda.

« On peut attendre un peu avant de s’entrainer ? J’ai besoin de souffler … »

Elle opina du chef, estimant que les problèmes de Tim ne la concernaient pas, et s’assit à ses côtés, n’osant plus rien dire ou faire.

Elle aimait bien Tim, c’était un bon bougre qui se défendait très bien avec une baguette. En fait, elle essayait vraiment d’apprendre de lui, mais il n’était pas très pédagogue. Elle emmagasinait tout ce qu’elle pouvait, autant qu’elle le pouvait. En le regardant tenter de réguler sa respiration, elle se dit qu’elle ne le connaissait pas tant que ça. Elle savait qu’il était tenace, qu’il n’aimait pas échouer, et qu’il était féru de potions et de botanique. Mais elle ne connaissait pas ses fréquentations, ni ce qu’il aimait dans la vie. Elle se dit qu’ils n’en avaient pas besoin pour s’entraîner, mais tout de même, ils se voyaient depuis le début de l’année, et jamais ils n’avaient de temps pour discuter d’eux et non pas de sortilèges. Mais enfin, ce n’était pas très important.

Quelques minutes s’écoulèrent, et Meredith vit que son partenaire avait repris du poil de la bête. Et sauta sur ses pieds et se posta en face de lui.

« La dernière fois, on avait surtout fait de l’attaque. Que dirais-tu de faire de la défense aujourd’hui ? »

La lionne était enthousiaste, mais pas non plus bondissante. Elle attendit quelque instants la réponse de Tim, qui ne venait pas. Peut-être lui en voulait-il encore d’avoir essayé de le désarmer sans prévenir ?

« Désolée pour avant. Ça ne se reproduira plus. »

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Mar 1 Sep 2015 - 19:08

Tim n’arrivait pas à effacer Isaac de sa tête. Il ne comprenait pas pourquoi son meilleur ami se comportait ainsi. A quoi bon rimait cette jalousie absurde ? Ne pouvait-il pas faire la paix avec Jimmy ? D’ailleurs, en y réfléchissant bien, Tim avait dû mal à saisir ce qui pouvait révulser autant Isaac auprès du Gryffondor. Jimmy était le type le plus cool de tout Poudlard, il était vraiment difficile de lui trouver une tare sur laquelle cracher dessus. Enfin, Isaac n’était pas quelqu’un de facile à cerner et ça, Tim commençait sérieusement à le comprendre. Il trainait avec lui depuis sa toute première année et avait passé de nombreux capes dans leur amitié. Beaucoup de hauts et de bas, mais le Serdaigle avait toujours su reprendre du poil de la bête et reconstruire leur amitié sur une base encore plus solide.

Parfois il avait vraiment envie d’abandonner Isaac dans sa mauvaise foi et son râlage perpétuel. Mais il se disait que sans lui, Isaac se sentirait encore plus perdu qu’il ne l’était actuellement et peut-être qu’il se victimiserait encore plus qu’il ne le faisait déjà. Mais Tim ne se voyait pas sans Isaac … Mais il ne se voyait pas non plus sans Jimmy et Pol. Non, il était entre deux clans et on lui demandait de choisir. Un choix impossible pour lui. Ces deux clans n’avaient qu’à grandir un peu.

Il souffla lourdement, puis attrapa sa baguette magique qu’il fit rouler entre ses doigts. Meredith se rapprocha de lui. Elle voulait s’entrainer, ça se lisait clairement dans ses yeux. Il l’appréciait beaucoup pour son esprit vif et aguerri. Il adorait la voir les joues pourpres après une séance d’entrainement et appréciait encore plus sa manière louable de combattre. Certes, il n’avait pas trop apprécié le fait d’avoir été attaqué dès son entrée dans la salle de classe, mais il lui avait rapidement pardonné.

Il hocha la tête de manière vindicative face à la proposition de la jeune Gryffondor. Les sortilèges de défense c’était sa spécialité. Il en connaissait tout un rayon et appréciait tout particulièrement le charme du bouclier ou encore le Patronus. Il leva la main vers Meredith pour lui signifier de ne plus prononcer le moindre mot par rapport à l’incident de toute à l’heure. Un sourire entailla son visage carré et le Serdaigle sauta de son perchoir pour se préparer au combat.

« Non ce n’est rien Mere ! J’ai juste quelques problèmes personnels qui me trottent dans la tête. Bien mettons nous en situation de combat. Je te propose d’abord de t’exercer sur le charme du bouclier. On dit souvent qu’il est facile à réaliser, mais sa résistance aux sorts est parfois faible. »

Les doigts sous son menton, Peter avait l’air songeur, presque trop sérieux. Ca ne lui allait pas beaucoup. D’un mouvement de cape, il pivota sur ses talons pour se retrouver en face de Meredith, à la distance stipulée lors d’un duel de sorciers.

« Alors d’abord je t’attaque avec un sortilège quelconque. Tu répliques par un charme du bouclier. Une fois que celui-ci est réussi, j’augmente la puissance de mon sortilège pour voir jusqu’à où ton charme peut résister. Ensuite on inverse les rôles. On pourra également s’entrainer sur le patronus ou sur un autre sortilège de défense que tu trouves cool à apprendre. »


A défaut d’avoir des cours de Défense Contre les Forces du Mal intéressants, Tim et Meredith s’inventaient leur propre manière de se défendre et d’évoluer. Non pas que le professeur Rogue n’avait pas une maitrise totale de sa matière, loin de là, mais Tim trouvait qu’il manquait de pédagogie et que très souvent sa manière d’enseigner se résumait sur la peur.

« Bien, tu es prête ? Furia Chiropto ! »

Une horde de mille petites chauve souris sortie de la baguette de Tim et s'élança droit sur Meredith.

Citation :
HJ ; je ne sais pas quel dé utiliser pour le lancé de sort ... donc ce que je te propose, c'est qu'on joue cet entrainement sans les dés et qu'on soit crédible par rapport au niveau de notre personnage, tout simplement :)

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Sam 17 Oct 2015 - 23:10

   Meredith eut un soupir de soulagement quand elle vit réapparaître dans les yeux de Tim la lueur déterminée qu’elle lui connaissait. Il avait repris du poil de la bête. Elle se dit que son attaque immédiate avait été un peu immature et se promit de ne plus refaire la même erreur.

   Il hocha la tête quand elle lui proposa de faire de la défense. Elle-même aimait beaucoup ça, et considérait la défense encore plus essentielle que l’attaque. Comment placer une offensive si on se fait paralyser avant ? Tim réfléchit un instant, l’air pensif, à l’exercice qu’ils allaient s’imposer. Elle lui faisait confiance pour trouver quelque chose de constructif, qui les fera progresser tous les deux. Sa réflexion terminée, il s’éloigna un peu pour laisser entre eux une distance respectable.

   « Alors d’abord je t’attaque avec un sortilège quelconque. Tu répliques par un charme du bouclier. Une fois que celui-ci est réussi, j’augmente la puissance de mon sortilège pour voir jusqu’à où ton charme peut résister. Ensuite on inverse les rôles. »

   Meredith hocha la tête, enthousiaste. Elle aimait bien la manière dont il présentait l’exercice. D’abord de la résistance sur la durée … et après, elle lui proposera de la vivacité.

   « On pourra également s’entrainer sur le patronus ou sur un autre sortilège de défense que tu trouves cool à apprendre. »

   Meredith savait à peu près faire un patronus qui avait une forme correcte. Elle le réussissait suffisamment pour savoir que son sortilège prenait la forme d’un superbe héron bleu, aux grandes ailes déployées. Mais elle manquait cruellement de pratique, et son héron ressemblait plus à une image brumeuse qu’à un véritable oiseau. L’exercice serait forcément profitable.

   Voyant son partenaire se mettre en place, elle-même ferma son esprit aux pensées futiles et plaça sa garde comme Aloysius lui avait appris, une jambe un peu en avant, le bassin décalé pour permettre au corps de bouger dans toutes les directions, et un regard immobile.

   « Bien, tu es prête ? Furia Chiropto ! »

   La lionne vit sortir les petits animaux par dizaines de la baguette de son adversaire. Son cerveau était partagé entre deux choix : lancer sa défense immédiatement et attendre le choc avec les chauve-souris, ou bien attendre le dernier moment pour que le sort repousse les petits animaux à la manière d’une gigantesque paume qui repousse l’envahisseur vers l’extérieur, puis y résiste. Elle opta pour le deuxième choix. Alors que les bestioles fondaient sur elle, elle attendit, attendit … jusqu’à ce que la meneuse de file se trouva à un ou deux mètres d’elle seulement.

   A ce moment, elle s’écria « Protego ! », ce qui eut pour effet ce à quoi elle s’attendait : une sorte de barrière presque invisible mais discernable jaillit de sa baguette, et comme un mur implacable, se mit en travers du chemin des chauves-souris pour les empêcher de l’attaquer. Le choc fut rude, mais sa défense tiendrait le coup. Il le fallait bien.

   « Vas-y, augmente le débit, je suis prête ! »

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Dim 22 Nov 2015 - 11:20

Les entrainement avec Meredith étaient toujours une partie de plaisir. Même si les temps étaient plus rudes, même si l'humeur des années précédentes n'était plus la même, Tim essayait de garder ce plaisir certain à jeter des sorts. Mais il savait qu'un beau jour il sortirait de cette cage dorée et que le monde extérieur serait peut-être plus dangereux qu'on ne laissait l'imaginer. Sa mère ne lui parlait pas souvent des affaires du Ministère, mais il voyait bien par le biais des médias, que la politique actuelle prenait un tout autre tournant. Les années futures allaient en prendre un coup et l'idée même de rentrer en guerre le rendait malade.

Il essayait de balayer ces pensées parasites de sa tête pour se concentrer d'avantage sur l'exercice proposé quelques minutes plus tôt. Mais Tim avait la tête ailleurs. Décidément, aujourd'hui il n'arrivait à rien. Tantôt il pensait à son meilleur ami, tantôt à la guerre qui pointait le bout de son nez. Et encore, il ne songeait pas encore à Jimmy ou Pol ... là, l'exercice aurait tourné à la catastrophe. Mais il devait se ressaisir pour Meredith. Car comment lui expliquer son comportement bizarre ? Elle était une Gryffondor, elle ne pourrait pas comprendre.
Alors, il se positionna correctement, prêt à attaquer une seconde fois, un peu plus fort. Baguette en main, et concentration à l'affût, il allait envoyer du lourd cette fois-ci. Sa mémoire fit un tour dans son cerveau pour retranscrire les anciennes paroles de Potter sur le lancer d'un sortilège de stupéfixion. Il avait peur de blesser Meredith, alors il se lancerait dans son entreprise avec modération. Car après tout, ils n'étaient pas là pour se taper dessus, mais pour s'entrainer.

- Stupéfix !

Un jet de lumière rouge s'échappa du bout de sa baguette pour se diriger droit vers la jeune lionne. Mais au lieu de frapper sa cible en plein centre, la sortilège s'écrasa à bien deux mètres de côté. Curieux quand on sait que Tim est un bon tireur. Il resta les bras ballants pendant quelques secondes, la bouche entrouverte, ne sachant pas trop ce qu'il venait de se passer. Meredith quant à elle, le considérait d'un regard curieux.

- Heu désolé ... je sais pas ce qu'il m'arrive aujourd'hui ... tu veux bien qu'on fasse une pause ?

Le Serdaigle n'avait pas pour habitude d'abandonner après un premier échec. Surtout que son sort était réussi, mais qu'il n'avait simplement pas bien visé. Mais curieusement, Tim n'avait pas du tout le coeur à l'entrainement. Ses pensées se propageait dans son cerveau, entrechoquant entre images et paroles. Il avait du mal à se concentrer et encore plus à trouver du plaisir à jeter des sortilèges. Sans attendre l'accord de Meredith, le jeune garçon s'installa sur le bord d'une table, laissant ses jambes balancer dans le vide. D'un coup de baguette magique, il fit léviter une bouteille d'eau près de lui et bu un coup. Il ne se sentait pas bien et un sentiment de solitude l'envahissait. Il avait envie de retrouver sa famille, de rentrer à la maison. Chose qui ne lui était plus arrivée depuis sa première année à Poudlard.

- Je suis désolé Meredith ... je n'y arrive pas ... Je ne sais pas ce que j'ai, c'est comme si j'avais beau donner tout ce que j'avais, mes sortilèges n’aboutiront à rien. C'est un peu comme si ma baguette n'obéissait plus vraiment à mes intentions.

Comprenait-elle au moins de quoi il parlait ? Tim jeta un bref coup d'oeil vers sa baguette magique. Il la considérait presque comme un élément étranger, alors que jusqu'à présent il n'avait jamais pu se séparer d'elle. Mais aujourd'hui, il avait comme le sentiment de n'être qu'une infime partie de sorcier et se ressentait plus comme moldu, dans un monde totalement étranger. C'était un sentiment étrange et presque traumatisant. Les yeux ronds, la peur au ventre, il redressa son attention vers la Gryffondor.

- Tu ... tu crois que je deviens moldu ? C'est possible de perdre sa magie ?!

Le sentiment de panique se lisait aussi bien sur son visage que dans sa voix.

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Mer 4 Mai 2016 - 15:53



« Stupéfix ! »

Meredith était prête. Plus que prête. Elle aimait vraiment bien s’entraîner avec Tim, ça lui vidait la tête. Mais aujourd’hui, elle le voyait bien, son partenaire n’était pas dans son assiette. Il était même visiblement préoccupé, par une chose ou une autre. Alors, quand elle vit le sortilège lui passer à côté, la rater même complètement, elle baisse sa garde et scruta Tim avec attention. Il ne manquait jamais sa cible, d’habitude.

« Heu désolé ... je sais pas ce qu'il m'arrive aujourd'hui ... tu veux bien qu'on fasse une pause ? »

La jeune fille opina doucement et alla le rejoindre sur la table. Il avait besoin de laisser sortir ce qu’il avait sur le cœur, sinon, la plaie allait s’infecter et le poison se répandre, sans que quiconque ne puisse rien y faire. Elle n’était certes pas sa meilleure amie, ni la mieux placée pour comprendre ce qu’il ressentait, mais elle était prête à l’écouter et à le soutenir, comme elle le ferait avec n’importe qui en faisant la demande. Elle posa son regard sur lui et attendit qu’il se lance.

« Je suis désolé Meredith ... je n'y arrive pas ... Je ne sais pas ce que j'ai, c'est comme si j'avais beau donner tout ce que j'avais, mes sortilèges n’aboutiront à rien. C'est un peu comme si ma baguette n'obéissait plus vraiment à mes intentions. »

La lionne ouvrit la bouche, la referma. Elle voulait le rassurer. Lui expliquer qu’une baguette était fidèle à son sorcier dans toutes les situations, qu’elle était comme une prolongation de son bras, une amie sans faille. Il n’était pas encore temps. Une peur terrible, ancestrale, se grava sur le visage harmonieux du jeune homme. Elle comprit à son expression qu’une idée effrayante avait traversé son imagination et semé des graines de doute en lui.

« Tu ... tu crois que je deviens moldu ? C'est possible de perdre sa magie ?! »

La panique était si forte dans sa voix que Meredith se sentit flancher elle aussi, une pointe se fichait dans son cœur, et un doute essayait de s’installer. Elle respira un grand coup, chassa ces idées sombres et posa sa main sur le bras de son ami. Un sourire rassurant se plaqua sur ses lèvres. Elle avait confiance.

« Tim. Ecoute-moi bien. On ne cesse jamais d’être un sorcier. Jamais. Je le vois à chaque fois qu’on s’entraîne : la magie vit en toi, et il est impossible, parfaitement impossible, qu’elle t’abandonne. C’est comme ta baguette : si tu as l’impression qu’elle ne t’obéit plus comme avant, c’est peut-être que c’est toi qui a changé, qui est troublé. Elle t’envoie un avertissement. »

Quelques secondes s’écoulèrent, durant lesquelles la petite sentit le doute se recroqueviller lentement, et le poison s’éclaircir doucement.

« Je t’observe depuis avant, et je vois bien que quelque chose ne va pas. Tu as des problèmes, pourtant j’ai l’impression qu’il est extrêmement difficile pour toi de mettre des mots dessus. De quoi as-tu si peur ? »

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Mar 5 Juil 2016 - 9:50

Finalement, elle avait mis le doigt dessus. Comment lui expliquer sans paraître ridicule ? Tim était un sorcier consciencieux qui n’abandonnait jamais sur des idées arrêtées. Il était même absurde de penser un seul instant que la magie pouvait le quitter. Devenir un moldu était risible, même s’il les respectait grandement, jamais le jeune Murray n’approuverait l’idée de perdre ses pouvoirs en totalité. La Gryffondor avait raison … il était tout simplement tourmenté. Quelque chose le tracassait depuis plusieurs jours, mais il n’arrivait pas à savoir si c’était un tout ou une chose en particulier qui le perturbait.

Il lâcha un soupire, puis considéra sa baguette magique tristement. Comme si la réponse se trouvait sur les rainures et les cicatrices de cette dernière. Il haussa les épaules, puis se retourna vers son amie, le visage dépité.

« Je ne saurais même pas dire ce qui me bouleverse à ce point là … peut être le fait que mes amis ne s’entendent pas, ou alors qu’une guerre terrible pointe le bout de son nez. Je ne me sens pas prêt du tout à devoir affronter les sbires de Tu-Sais-Qui. »

Rien qu’à en parler, une boule désagréable se forma dans son ventre. Tim n’était pas un héros de guerre, ni un soldat, ni un fier combattant. Il préférait la tranquillité de la bibliothèque, le savoir des livres, l’étude des runes, le partage des connaissances et les exercices pratiques. Bien sûr, il s’entrainait souvent avec Meredith, et il n’était pas mauvais, mais il s’agissait d’entrainement, pas de véritables combats. Il savait que la Gryffondor n’utiliserait jamais de sort pouvant le blesser réellement.

Cette guerre approchant à grands pas, il l’avait toujours mis derrière lui. Sa mère qui travaillait au Ministère de la Magie, avait toujours renié le retour du Seigneur des Ténèbres. Mais voilà que les journaux en disaient le contraire, qu’il savait que certains dirigeants mentaient juste pour garder le peuple sous contrôle. Mais duper les sorciers était une perte de temps et d’énergie. Tim le voyait bien à présent, car lui même ne se voilait plus la face.

« Qu’est-ce qu’on va devenir Mere ? Tu sais, mon père est moldu, je m’inquiète pour lui aussi … »

HJ: désolé pour le temps d'attente, mais mes examens sont enfin finis :p

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Sam 20 Aoû 2016 - 23:48

Le pauvre Murray semblait véritablement à bout. Meredith l’écouta très attentivement, soucieuse de lui apporter son aide, une véritable aide, et pas un faux réconfort ou une sorte de demi-écoute. Elle comprenait son sentiment. La peur … oui, elle aussi, elle avait peur. Le retour de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom lui paraissait au départ très lointain, mais au fur et à mesure des évènements à Poudlard, tout s’était assombri, et l’air devenu de plus en plus lourd quand on en parlait. Pas étonnant que ses amis s’embrouillent : l’atmosphère était parfaite pour les tensions. Meredith s’accrochait malgré tout à ces paroles de Dumbledore après le Tournoi desTrois Sorciers : la division était le plus grand des dangers.

« Je ne suis pas une grande guerrière non plus, tu as déjà pu le constater … »

Elle eut un petit sourire en s’imaginant porter une armure à pointes, l’air farouche, cheveux au vent.

« Seulement je sais depuis longtemps qu’en cas de guerre, je ne me supporterais pas si je restais sans rien faire. C’est pour ça que je m’entraîne, avec toi, au club de duel, et même seule, dans mon coin. »

Elle hésita un instant avant de continuer.

« Je me suis renseignée, j’ai parcouru la réserve sous de faux motifs, et j’ai appris des sorts terribles. Mais je préfère avoir peur du pouvoir qu’ils me confèrent, plutôt que de mourir en étant frappée par eux. »

Tim partagea son inquiétude pour son père, et Meredith fut prise de court. Elle ne savait pas quoi répondre à ça. Oui, son père courait des risques. Il devrait se cacher, parce qu’il pouvait être traqué n’importe quand, et Tim ne serait pas là pour le protéger. Mais elle ne pouvait pas lui sortir ça de sang-froid, elle était sensée le rassurer, pas confirmer ses craintes et les aggraver même. Mais il était intelligent et lucide, elle ne le tromperait pas avec de belles paroles pleines de sollicitude. Autant jouer l’honnêteté.

« Tu pourrais peut-être lui dire de se cacher, lui expliquer les risques. Il comprendra certainement. »

Elle posa sa main sur le bras du jeune homme dans un geste qui se voulait réconfortant.

« Mais bon, peut-être que la guerre ne sera pas déclarée, que tout sera réglé avant ! Il faut se tenir prêt aux pires scénarios, mais au fond, on ne sait pas ce qui va arriver. Je suis aussi inquiète que toi, mais j’aimerais croire que Tu-Sais-Qui sera stoppé avant que des choses encore plus terribles n’arrivent. C’est idiot, mais j’ai de l’espoir. »

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Affrontement au sommet ! Aujourd'hui à 21:39

Revenir en haut Aller en bas

[Mai 97] Affrontement au sommet !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le 5 e sommet des Amériques» Le premier ministre Alexis est au Sommet...» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]» [PV, Prof. Chen, Forrest] Avant l'affrontement» [Evènement]Au sommet de la montagne !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-