AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue Sam 25 Juil 2015 - 19:02


FICHE DE PRÉSENTATION
DE SEVERUS ROGUE

« Dumbledore : - La vérité, elle est toujours belle et terrible, c’est pourquoi il faut l’aborder avec beaucoup de précautions. »


IDENTITÉ DU PERSONNAGE


PRÉNOM & NOM :

   Severus Rogue.

DATE DE NAISSANCE & ÂGE :

   Né le 9 Janvier 1960, actuellement 37 ans.

ORIGINE * :

   Né dans un petit hôpital moldu à Cokeworth, une ville industrielle du nord de l'Angleterre, nichée dans les landes couvertes d’un tapis de bruyère, Severus est le fils unique de feu Eileen Prince, pathétique sorcière de son état qui aima cependant son fils et de feu Tobias Rogue, un moldu porté sur la boisson qui lui battait son fils et le détestait pour le don qu’Eileen avait transmis à son fils, la Magie. Il est donc un sang-mêlé et il ne renie pas ses origines, mais ne s’étale pas pour autant là-dessus.

MÉTIER(S) :

   « - Vous êtes ici pour apprendre la science subtile et l'art rigoureux de la préparation des potions, dit-il. [...] je m'attends donc à ce que vous ne compreniez pas grand-chose à la beauté d'un chaudron qui bouillonne doucement en laissant échapper des volutes scintillantes, ni à la délicatesse d'un liquide qui s'insinue dans les veines d'un homme pour ensorceler peu à peu son esprit et lui emprisonner les sens... Je pourrais vous apprendre à mettre la gloire en bouteille, distiller la grandeur, et même à enfermer la mort dans un flacon si vous étiez autre chose qu'une de ces bandes de cornichons à qui je dispense habituellement mes cours. (ES8) »

   « - Les forces du Mal, poursuivit Rogue, sont nombreuses, diverses, toujours changeantes, et éternelles. Les combattre, c'est comme combattre un monstre aux multiples têtes. Chaque fois qu'on en tranche une, une autre repousse, plus cruelle encore et plus rusée qu'avant. Vous devez affronter ce qui est instable, mouvant, indestructible.
   Harry regardait fixement Rogue. C'était une chose de reconnaître les forces du Mal comme un ennemi dangereux, une autre d'en parler comme le faisait Rogue, de ce ton caressant, amoureux. (PSM9) »


   Le poste de Professeur de Défense contre les Forces du Mal a toujours été son but depuis qu’il enseigne à Poudlard mais malheureusement, pendant de nombreuses années il n’eut que le poste de Maître des Potions. Il a bien sûr le niveau requis pour enseigner ces deux matières mais il toujours préféré les Forces du Mal. Le poste de Directeur de l’Honorable Maison de Salazar Serpentard ? Il le possède depuis le départ d’Horace Slughorn de l’École de Magie. Maintenant, après toutes ces années, il a enfin acquis le poste auquel il aspirait.

AUTRE(S) :
 
   Il est aussi agent double, jouant sa vie au fil du rasoir chaque jour qui passe. Il fait partie de l’Ordre du Phénix de Dumbledore car ce dernier lui accorde toute sa confiance, au contraire des autres membres et des Mangemorts, chez qui il espionne pour le membre de l’Ordre, subissant les ~Doloris du Maître quand il fait échouer ses plans. Mais au final, il ne fait tout cela pour que pour une seule personne.

BAGUETTE :

   Severus possède une baguette d'acacia noir, d'aspect presque métallique à force d'usage, avec une plume de Phénix comme coeur. Elle est fine et fait 34 cm de long.  

PATRONUS :

   Une Biche.


HORS-JEU


COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ?
Liliael Aster, pour vous servir :D
ÂGE IRL : 16 ans.
PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : Hummm … à bien y réfléchir je crois que Alan Rickman a la tête de l’emploi ;)
EST-QUE VOTRE PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ?
Rogue est Occlumance et Légilimance accompli, dois-je faire un Rp pour l’avoir ou c’est compris dans le lot ?  
DÉSIREZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ(E) ?: Je connais Poudlard comme ma poche, enfin, voyooons x’)
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? :


APPARENCE


PHYSIQUE :

   « Severus Rogue, avec sa longue robe noire de sorcier agitée par la brise, se tenait devant lui. Il était mince, avec un teint jaunâtre, un nez crochu et des cheveux graisseux qui lui tombaient sur les épaules. (CS5) »

   Son physique ? Comment est son Physique ? C’est une question idiote, tout le monde le sait, il a en effet enseigné à plusieurs générations de Sorciers qui n’ont certainement pas oublié son physique, ni son visage. Severus Rogue n’a pas eu la chance d’avoir une fée au-dessus de son berceau pour lui offrir la Beauté. Commençons par le haut, nous finirons par le bas. Ses cheveux sont noirs et sales, lui arrivant jusqu’aux épaules et encadrent son visage dans les ténèbres. Leur effet gras est dû aux vapeurs de potion qu’il côtoie en permanence, étant Maître de Potion et Professeur de cette même matière pendant de longues années. Plus jeune, il n’y portait déjà aucune attention et ce fait n’a nullement changé. Ses yeux sont noirs d’encres et ne vous regarderont jamais avec une once de sympathie, ils sont glacés, comme deux longs tunnels dont vous ne retrouverez jamais la sortie. Ses yeux insondables en sont presque dérangeants. Son nez … ah son nez … Il n’avait jamais eu un beau nez, mais les cassures répétées engendrées par diverses bagarres avec les Maraudeurs n’avaient rien arrangé. Le nez de Severus était crochu, on disait souvent qu’il était énorme, mais celui à qui il appartenait s’en fichait.
   Le teint du professeur est blafard, cireux, à cause du continuel manque de lumière de ses cachots et son manque de sommeil. En effet, le sommeil de Severus Rogue est agité … mais c’est quelque chose dont nous parlerons peut-être plus tard.  Sa bouche s’étire fréquemment en des sourires méprisants ou se tord de rage, haussant à peine la voix pour punir les imbéciles qui lui servent d’élèves. Ses dents sont devenues jaunâtres et inégales par manque de soins au fil du temps, les poisons et antidotes qu’il essaye sur lui-même n’aidant pas non plus. Il arbore continuellement un air méprisant et légèrement renfrogné. Plus jeune, son corps était maigre et noueux, il ne faisait aucun effort physique et son corps ne grossissait pas en raison de son manque d’appétit pour la nourriture. Il est plus haut que la moyenne, atteignant facilement le mètre quatre-vingt-cinq, pratique pour renforcer son allure austère. Maintenant, il est plus fin que maigre et son corps est plus solide qu’avant, toutes ses missions pour ses Maîtres et les entraînements qu’il s’impose à lui-même lui avaient donné une légère musculature nerveuse.
Ses mains, enfin, sont une de ses fiertés : ses longs doigts agiles lui permettent de préparer sans faillir les potions les plus compliquées et de jeter les plus dangereux maléfices qu’il connaît. Sa voix est lisse et riche, il se plaît à parler aux autres comme aux arriérés qu’ils sont et délivre ses paroles le plus souvent d’une voix assassine mais calme. Non, Severus Rogue n’était pas quelqu’un de plaisant selon les normes du genre humain et il ne faisait ni ne ferait quelque chose pour changer.

   Son style vestimentaire ? Noir. Ses robes noires, ses capes noires, ses chaussures noires … Tout dans sa garde-robe est noir, jusqu’aux boxers. La seule exception à cette monochromie sont ses chemises blanches, qu'il porte en dessous de sa redingote noire. Celle-ci est cintrée autour de son abdomen et ses manches sont tout aussi serrées autour des bras. Il porte un foulard noir au niveau du cou, qui laisse apparaître le col blanc de ses chemises. Cela lui permet de croiser les bras en bougeant sèchement, provoquant les mouvements flottants de sa cape que les jeunes avaient appris à craindre quand il passait dans les rangs de sa classe. Il n’était pas rare de le voir circuler dans les couloirs, à la recherche de malheureux élèves ne respectant pas le règlement quand ils n’avaient pas cours, ses pas résonnant à peine dans les longs couloirs froids de Poudlard, sa cape flottant dans son sillage.

   « Maugrey "Fol OEil" : - Bien sûr que Dumbledore vous fait confiance, rugit Maugrey. C'est un homme confiant. Il croit qu'on peut donner une deuxième chance à tout le monde. Mais moi, je dis qu'il y a des taches qui ne s'effacent pas, Rogue. Et qui ne s'effaceront jamais, vous voyez ce que je veux dire ? (CF25) »

   Qui ne connaît pas cette information ? Encore une fois, c’est une question idiote. Oui, il a la marque des Ténèbres sur la face intérieure de son avant-bras gauche, comme tout bon Mangemort … Cependant, il fait attention à ce qu’elle ne soit jamais visible, trace de son horrible passé dont il préférerait se débarrasser. En effet, le Seigneur des Ténèbres s’est assuré par le feu qu’ils ne pourraient jamais l’enlever alors il la maintient invisible, cachée sous ses vêtements, protégée par un puissant sortilège si la robe venait à être enlevée.



PERSONNALITÉ


CARACTÈRE :

   Severus Rogue n’est pas une personne agréable, loin de là même. Il a une personnalité particulièrement déplaisante, forgée par ses sombres années de vie solitaire. La seule personne qui aurait pu faire de lui un homme moins sinistre n’est plus là. Il est maître dans l’art de fabriquer des potions et il bénéficie d’une autorité certaine, une position de respect auprès de Dumbledore. Vous ignorez encore quels événements de son passé ont permis à Rogue de gagner cette place, mais il vous paraît clair que le Directeur a donné à Severus une seconde chance, comme il l’a fait avec tant d’autres. Le Potionniste a raconté son histoire à Dumbledore, quelle qu'elle soit, et le vieil homme l'a crue. Petit, il était peut-être plus heureux qu’à l’heure actuelle, mais vous n’en savez pas grand-chose. Rogue est une personne fondamentalement mauvaise même si certaines parts de lui aspirent à de bons sentiments et il veut être respecté pour ce qu’il est, un praticien de Magie Noire.
   Malheureusement, la plupart des gens n’ont que dégoût ou peur envers lui. C'est pourquoi il envie ceux qui réussissent et qui sont populaires comme Harry, ce qui ajoute encore à sa haine de l’élève. Cependant, sa capacité à produire un Patronus prouvait qu’il n’est pas aussi mauvais qu’il n’y paraît. Une personne entièrement mauvaise n’éprouve pas de bons sentiments et serait donc dans l’incapacité de produire un Patronus corporel, au contraire de Rogue. Il maîtrise la magie informulée et sans baguette, ce qui démontre une puissance magique certaine. Il a néanmoins ses bons côtés : même s'il déteste Harry, il le sauve à de nombreuses reprises. Par ailleurs, sa relation avec le jeune garçon est complexe. Il hait le garçon pour son faciès, trop ressemblant à celui de James qui a été le bourreau de Rogue pendant ses années d’élève à Poudlard, mais il a toujours protégé Harry, toujours à essayer de sauver Potter d’ennuis plus gros que lui. Mais les yeux du garçon … Nous reviendrons possiblement là-dessus plus tard.
Severus Rogue est un personnage très strict et aime favoriser sa maison, seule contre toutes. C’est un homme perspicace, à l’esprit vif, qui n’aime pas qu’on lui mente et ses capacités en Occlumancie et en Légilimancie l’aident beaucoup. Rogue a besoin de l’Occlumancie, qu’il a poussé à ses limites. Le cerveau du Professeur est rangé, en ordre, comme un laboratoire où chaque ingrédient est rangé dans un bocal de verre, sur des étagères. Sur une planche, ses souvenirs heureux, cadeaux de certains moments passés avec une certaine personne … Sur une autre, ses souvenirs plus … violents. Ceux des raids Mangemort et de la mort de son père qu’il a lui-même provoquée. Et ainsi de suite. Cet ordre est devenu au fil du temps indispensable à Severus, cela lui permet de garder ses émotions sous scellé, contenant sa fureur coutumière, qu’il ne laisse échapper qu’avec Harry. Le jeune garçon provoquait beaucoup d’émotions contradictoires chez Rogue ... C’est un partisan des règlements et il invente parfois des règles pour désavantager les élèves, tant que sa maison ne se retrouve pas du mauvais côté de la barrière. Severus est méticuleux, traits qu’il a gardé des nombreuses potions sur lesquelles il a travaillé puisqu’un geste de travers peut faire exploser une potion instable.
   Autre point de son caractère : Il aime le pouvoir et la puissance. Quels qu’ils soient. Il aime avoir l’ascendant sur les autres. Certainement une des séquelles de son enfance et adolescence où il a été brimé sans vergogne, passant de son paternel à James. Il sait abuser de ce pouvoir sans complexe, comme le montre sa façon d’enseigner, qui se fonde sur l’intimidation , la peur et les brimades. Il sait comment l’entretenir, ne jamais éteindre sa flamme. Severus aime étudier, il a inventé de nombreux sorts et de nombreuses potions, preuves de son intelligence hors du commun. Sa façon de penser sur la notion du sang sorcier est contradictoire : Il hait les moldus, haine due à son père et prône la politique des Sangs-Purs, cependant il est lui-même un sang-mêlé et en est fier. Sa meilleure amie elle-même, Lily Evans, était une née de moldue. Et il l’a perdue.
   Enfin, s’il fallait mettre aujourd’hui le Professeur Rogue dans une Maison, il serait un chapeau flou. Rusé et Ambitieux comme un Serpentard, Intelligent comme un Serdaigle, Loyal comme un Poufsouffle et Courageux comme un Gryffondor. Loyal, car il a toujours été loyal envers une certaine personne, même après la mort de cette dernière. Courageux car ne faut-il pas une certaine forme de courage pour continuer d'aller espionner Voldemort alors qu’il est dévoué à la cause de Dumbledore et que ce dernier l'a lui-même disculpé ? Ou peut-être est-ce de la folie … folie induite pas la perte d’un être cher ? Peut-être mais nous divaguons.

   Si on demandait à Severus Rogue ce qu'il aimait il ne vous répondrait pas. Mais la réponse est assez simple. Severus a aimé, aime et aimera toujours une personne. Toujours. C’est un amour pur que nous pouvons ici observer, le pouvoir que Dumbledore louange tant. Il est aussi fier de sa maison et de son filleul, qu’il affectionne particulièrement. Peut-être comme le fils qu’il n’a jamais pu avoir. Plus superficiellement, il aime les potions et les sortilèges de combat. Les livres, le savoir qu’ils représentent, ce même savoir qui vous apporte plus de puissance, plus de pouvoir. Tout en revient toujours au pouvoir que quelqu’un peut posséder n’est-ce pas ? Créer des sortilèges et de nouvelles potions est un de ses passe-temps, auquel il s’emploie entre deux missions ou deux cours. C’est une activité qui le détend : Il n’a pas besoin de surveiller quelque chose d’autre que sa création, il n’obéit qu’à lui-même et à ses envies. C’est sa liberté, son temps sauvage. Son deuxième loisir est de relâcher légèrement la pression qu’il exerce sur lui-même en martyrisant ses élèves, surtout ceux de Gryffondors, maison de sa Némésis personnelle. Et puis Neville Londubat était un tel incapable qu’il facilitait la tâche à l’enseignant. Harry Potter, quant à lui, était une proie facile et il avait l’impression de prendre sa revanche sur James quand il envoyait des phrases assassines au gamin. Il aime aussi prendre une bonne revue de potion, s’asseoir dans un bon fauteuil et se détendre avec une tasse de thé. C’est quelque chose d’apaisant, de simple.
   Et il aime certainement bien d’autres choses dont vous ne saurez rien …

   Parmi les premières choses qu’il a appris à détester, il y avait son père. Ce moldu au sang sale qui ne comprenait ni n’acceptait la différence qu’ils portaient en eux, Severus et sa pauvre mère. L’étagère de ses souvenirs d’enfance est remplie de tout ce que son père violent a pu leur faire : quand il la battait, ou lui, quand il leur lançait des objets, ses paroles haineuses envers son fils qui ne comprenait pas pourquoi son père le détestait. Mais maintenant, il était mort, chose qui avait apporté à Severus une immense satisfaction. Cette haine envers son paternelle s’est transformée en haine des moldus au fil du temps, pensant que tous les Moldus étaient comme son père.
   Parmi les suivantes, il y a ces foutus Maraudeurs. Ceux-là mêmes qui ont repris la tâche de son père, celle de l’esquinter sans répit. Mais Severus n’y était pas pour rien dans ces bagarres cette fois-ci, il en avait marre de se laisser faire alors, « œil pour œil, dent pour dent. ». Les quatre Gryffondors faisaient de nombreuses blagues humiliantes pour les Serpentards et n’avaient jamais été inquiétés, faute de preuves. Alors, à plusieurs reprises, Severus suivait les garçons pour trouver une trace de leur culpabilité et cela finissait à chaque fois en pugilat. Il détestait les Maraudeurs, plus particulièrement James Potter... le roi de cette bande. La relation entre James et Severus est plus compliquée qu’elle n’y paraît au premier abord. Entre Severus et Sirius, il y a une haine mutuelle et  indestructible. Mais c’est tout ce qu’il y a entre eux. Alors qu’entre James et Severus, il y a de la jalousie, et de la pitié, de la reconnaissance bien cachée aussi.
   Brève explication : Un jour, Sirius dit à Severus d’aller à la Cabane Hurlante un soir de pleine lune, pour voir pourquoi Lupin disparaissait. James a alors sauvé Severus d’une transformation en Loup-Garou, ou pire d’une mort certaine. Severus haït et en même temps est reconnaissant envers James pour lui avoir sauvé la vie. Severus est un homme torturé par ses sentiments. L’idée d’avoir une dette envers James, ça aussi il n’aimait pas.  
   Il a envers James une colère immense, qu'il a évidemment reporté sur son fils Harry. Il déteste aussi les fouineurs, comme Ombrage, cherchant à sortir les squelettes du placard, ou les vantards comme James Potter. Les mensonges qu’il pratique si ardemment lui font horreur lorsqu’ils sortent de la bouche d’un autre. Il s’en rend compte automatiquement et il n’aime pas être pris pour un imbécile. Il a toujours cherché le savoir, et que quelqu’un le prenne pour un idiot lui est très désagréable. Cela le devient aussi pour la personne en face de lui par la suite …
   Il est correct de dire qu’il a détesté successivement les deux sorciers les plus puissants de son siècle. Dumbledore puis Voldemort. Il a ensuite appris à mieux connaître et à estimer le premier ... Puis à mieux comprendre le second, bien que le craignant toujours autant. Il déteste les ignorants et les bêtes, ainsi que l’hypocrisie. C’est quelque chose qu’on ne peut pas reprocher à Severus. Quand il le peut, il sait dire à son interlocuteur le fond de sa pensée. Et en bon Serpentard, il sait se servir de sa langue …

PROJET(S) D'AVENIR :

   Arrêtez de poser des questions stupides, nom d'une citrouille ! Faudrait-il encore qu'il arrive à survivre à ce qui va arriver, et Severus ne se fait aucune illusion.  



HISTOIRE DU PERSONNAGE


Severus, enfant

  Tobias Rogue n’avait peut-être pas toujours été cet homme moldu froid au nez crochu et aux cheveux qui n’aimait pas grand-chose et surtout pas la Magie. Et Eileen Prince n’avait peut-être pas toujours été cette mince femme effacée, au teint jaunâtre et à l’air revêche, ancienne sang-pur s’étant mariée avec un moldu pour on ne sait quelle raison, qui se laissait malmener par son mari mais c’était ainsi que Severus les avait toujours connu. Il ne sait pas grand-chose d’eux, et de toute façon cela ne l’intéresse pas. Ils vivaient à l’Impasse du Tisseur, son père était mineur quand il trouvait du travail, sinon il restait à la maison à boire jusqu’à devenir soûl et dans cet état-là il divaguait sur le fait que c’était à cause de la Magie de sa femme et son fils qu’il n’avait pas ou plus de travail. Donc pour se décharger de cette colère qui montait en lui, l’homme violent battait femme et fils. Eileen, elle ne disait rien. Quand il n’avait plus rien dans le garde-manger, elle allait dans les landes qui bordaient le village où il vivait et ramassait des herbes pour faire de la soupe. Et à son retour, Tobias l’accusait de sorcellerie, disant qu’elle allait l’empoisonner avec ses dons de sorcières. Et ce cercle était sans fin. Severus était négligé par ses deux parents, et battu par son père, ce qui a sûrement à faire de lui cet homme solitaire et désagréable que nous connaissons aujourd’hui. Mais enfin passons, ce n’est pas vraiment intéressant.

  Ils vivaient tous ensemble à l’Impasse du Tisseur, dans une ville moldu minière près d’une rivière, perdue dans les landes. Non loin de leur maison habitaient également dans le quartier les Evans. Par un après-midi clair de printemps, Severus fit la connaissance de la personne qui deviendrait la femme la plus importante de sa vie : Lily Evans. C’est lui qui apprit à la jeune fille que ce qu’elle faisait été de la sorcellerie. Il rencontra aussi Pétunia Evans, la petite de sœur de Lily, mais la plus jeune des deux sœurs était jalouse des deux meilleurs amis, qui pouvaient faire de la Magie et pas elle. Alors quand elle insultait Lily d’anormale, Severus se faisait un malin plaisir de lui envoyer des petits sorts pour se venger et faire rire Lily. Autant, il aimait la petite rousse aux yeux verts, autant il était hostile envers Pétunia.

  Les deux amis vivaient tous les deux dans ce quartier sombre, aux rues pavées, aux réverbères cassés, pleins d’usines désaffectées et de vieilles maisons mais dès qu’il était ensemble, ils jouaient tout simplement sans se soucier de ce cadre détruit. A cette époque, le jeune Severus tombait déjà amoureux de Lily, mais celle-ci le considérait comme son meilleur ami, alors pour ne pas perdre cette précieuse amitié, Severus taisait ses sentiments. Il préférait lui parler de la Magie, du château de Poudlard qu’ils allaient tous les deux rejoindre à leurs 11 ans, rassurant Lily sur le fait qu’elle aurait forcément une lettre puisqu’elle pouvait faire de la Magie.

 Severus avait eu la chance de retrouver les vieux livres de Magie de sa mère dans le grenier et il  étudiait sans relâche ses livres. Seulement, il ne pouvait pas les donner à Lily, car il avait bien compris que la plupart traitaient de Magie Noire. Severus, curieux, les étudia et commença à avoir une fascination pour ce type de Magie, mais à cette époque il ne pensait pas qu'il en aurait beaucoup l'usage plus tard.

Severus, apprenti

  Et le jour-j, ils reçurent tous deux leur lettre pour Poudlard. Ensemble dans le train, comme tous les premières années de 1971, découvrant ce gigantesque château des étoiles pleins les yeux, puis vint la répartition. Lily alla à Gryffondor et Severus à Serpentard, à l’époque dirigée par le professeur de potions Horace Slughorn. Leur chemin s’était séparé mais le lendemain, Lily lui jura que ce n’était rien, qu’ils resteraient toujours amis. Severus la croyait, évidemment.

  Mais leurs chemins s’éloignèrent de plus en plus, malheureusement. Severus était maladroit dans ses relations avec les autres, et avait des difficultés à se faire des amis. Lily, elle s’épanouissait dans ce monde qui semblait fait pour elle, elle se faisait de nombreux amis et de nombreux garçons l’aimaient. James Potter tomba amoureux de Lily, toujours à lui courir après, jaloux de Severus pour la relation qu’il entretenait avec la jeune fille au nom de fleur. Alors Potter se mit à persécuter cruellement le Serpentard.  Severus se mit alors à détester ce garçon, toujours dans la lumière, doué au Quidditch que tout le monde semblait aimé, même sa Lily qui semblait lui filer entre les doigts.

  Severus se mit à étudier, pour se défendre des blagues des Maraudeurs. Beaucoup, sûrement trop. Il se mit à traiter avec  de plus en plus de passion les arts sombres, à inventer des sorts, à étudier et développer l’art des potions. Il voyait moins Lily, qui n’aimait pas ses nouvelles occupations. James continuait de le rabaisser cruellement, commencer à le traiter de Mangemort. Et il n’y avait pas que James, il y avait aussi Sirius Black ; Le mouton noir de la famille Black, ainsi que Remus Lupin et ce trouillard de Peter Pettigrow. Severus essayait de les faire renvoyer mais rien n’y faisait.

  Le Serpentard se mit à suivre le groupe de Serpentad au sang-pur, composé de Lucius Malefoy, Augustus Rookwood, Thofin Rowle, Rabastan et Rodolphus Lestrange. Ils lui parlaient de Lord Voldemort et de ses Mangemorts, lui disant qu’il aurait sa place parmi eux grâce à ses connaissances, le plus jeune connaissait bien plus de sorts de Magie Noirs qu'eux, et Severus en était fier, les autres l'écoutaient quand il parlait de magie noire. Pour ce qui était de rejoindre Lord Voldemort, Severus était encore légèrement réticent, s’il allait avec eux, il perdrait Lily, qui était une « Sang-de-Bourbe » selon eux, et il ne voulait pas perdre sa douce et gentille amie qui le défendait contre James et sa bande. Un jour, lors d’une énième dispute où les Maraudeurs lançaient des sorts à Severus, Lily intervint et demanda à James de laisser le Serpentard tranquille. Vexé qu’une fille le défende, blesser dans son orgueil,  Severus, aveuglé par la colère traita Lily de Sang-de-Bourbe. Le soir même, il monta jusqu’à la salle commune des Gryffondor et demanda pardon à la jeune fille, qui répliqua qu’il traitait tous les Nés-Moldus de Sang-de-Bourbe, alors pourquoi aurait-elle un traitement de faveur. Le Vert et Argent voulu à ce moment lui avouer ses sentiments mais il ne réussit pas, les mots étaient coincés dans sa gorge et ne voulaient passer la barrière de ses lèvres qui restaient closes. Lily s’en alla, furieuse et déçue par son ami. Cela mit un terme à leur amitié et Severus se plongea corps et âme dans les arts noirs pour échapper aux remords d’avoir perdu sa Lily.

 Une nuit, Severus suivit les "conseils" de Sirius, espérant découvrir pourquoi les quatre garçons disparaissaient tous les mois, dans l’espoir de trouver quelque chose pour les faire renvoyer. Il n’aurait pas du l'écouter. Ce que Severus découvrit lui laissa une marque à vie. Remus Lupin était un loup-garou, et Severus le découvrait en pleine transformation. James Potter avait été prévenu par Peter de la mauvaise blague que jouait Sirius à Severus, et sauva le Serpentard d’une transformation en loup-garou, ou d’une mort certaine. Ils en parlèrent avec Dumbledore, qui demanda à Severus de taire cette information, ce qu’il fit. James avait sauvé la vie de Severus, mais à cette époque, Severus ne voyait pas cela comme un acte de Bravoure, il voyait cela comme une obligation. En effet, si Severus avait été mordu, cela se serait su et Lupin et lui n’aurait plus pu continuer d’aller à l’école. Ainsi dans l’esprit de Severus, James avait sauvé Remus et non lui, et en plus Potter passait encore pour le héro dans cette histoire.

  Pendant ses années à Poudlard, il devint très vite une tête de classe en potions, allant même jusqu’à modifier les préparations pour simplifier et améliorer les mixtures bouillonnantes dans ses chaudrons. Il se surnomma lui-même « Le Prince de sang-mêlé » en référence à ses origines, et signa de ce nom chacun de ses livres de cours où il laissait ses notes. Il ne toucha pas qu’aux potions, il inventa aussi des sortilèges, dont « Levicorpus » et « Sectumsempra », sort sombre dont il était fier.

Severus, Mangemort

  A la fin de ses études à Poudlard, il devint Maître des Potions et mit ses talents au service de Lord Voldemort. Severus Rogue était un puissant sorcier et il monta vite les échelons jusqu’à arriver dans le cercle des Mangemorts ; ceux ayant le plus de pouvoir après le Lord. A la demande du Lord il se mit à espionner Dumbledore et l’Ordre du Phoenix, en obtenant un poste d'enseignant à POudlard. Un soir, en 1979, alors que Severus était en train d’écouter la discussion entre Dumbledore et Sybille Trelawney, à l’auberge « La Tête de Sanglier » tenue par Abelforth Dumbledore, il entendit la prophétie que cette dernière fit en présence de Dumbledore, seulement, il n’entendit que le début.

  « Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres approche... il naîtra de ceux qui l'ont par trois fois défié, il sera né lorsque mourra le septième mois... »

  Il ne put entendre la suite car Abelforth avait remarqué sa présence à la porte et faillit l’attraper, mais Severus réussit à s’enfuir et à donner ce morceau de prophétie à son seigneur. Lord Voldemort chercha à qui pouvait faire référence cette prophétie et découvrit que deux enfants naîtraient à la fin du mois de Juillet, de parents qui avaient trois fois défié le Lord Noir. Harry Potter et Neville Longdubat. Le lord choisit la famille Potter car l’enfant serait de Sang-Mêlé, tout comme le Lord, et fit part de ses déductions à son Mangemort. Severus, horrifié, supplia le Lord de laisser vivre Lily Potter. Le Lord répondit qu’il lui laisserait la possibilité de s’écarter mais que si elle ne le faisait pas, il la tuerait. Severus remercia le Lord Noir mais il connaissait Lily et savait que la jeune mère ne s’écarterait pas.

Severus, repenti 

  Il alla alors voir Dumbledore, lui donnant rendez-vous sur une colline, et lui demanda de mettre en sécurité la famille Potter, en lui donnant l’explication de son geste quand le vieil homme lui en fit la demande. Dumbledore dit alors à Severus qu’en échange de sa loyauté, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour sauver la famile Potter. Severus lui accorda tout ce que le Directeur voudrait, tant qu’il sauvait Lily Potter.

  La nuit du meurtre de la famille Potter, il alla à Godric Hollow, et fit face à la conséquence de ses actes. Lily était morte, par sa faute. Il la prit dans se bras, pleurant sur son corps sans vie, Severus n’avait jamais paru aussi humain qu’à ce jour. Il resta là, pendant un temps, peut-être quelques minutes ou plusieurs heures, il ne savait pas, et le petit Potter encore vivant le regardait, ne comprenant pas sa douleur trop jeune pour comprendre la perte d’un être cher. Il repartit et alla voir Dumbledore à Poudlard, lui annonçant la funeste nouvelle. Dumbledore lui demanda alors de jurer de protéger Harry Potter de Lord Voldemort, car celui-ci reviendrait à la vie selon le Directeur. Le vieil homme appuya sur le fait que c’était de son fait que la femme qu’il aimait été morte, et que le jeune Harry avait les mêmes yeux qu’elle, qu’il était tout ce qu’il restait de Lily. Rogue accepta encore une fois le marché avec Albus, en demandant en retour qu’il taise leur accord.

  Lors des procès de tous les Mangemorts reconnus, Dumbledore prouva la loyauté de Rogue auprès du Ministère de la Magie en prétextant que l’homme agissait sous sa volonté, et ainsi que Severus risquait sa vie pour vaincre le Lord Noir. Il devint Professeur de Potions, même s’il préférait avoir le poste de Défence contre les Forces du Mal et Directeur de la maison Serpentard après cela, et enseigna cette matière en favorisant les élèves de sa propre maison, qui avaient mauvaise réputation à cause de leurs parents.

Severus, sauveur du gamin Potter

  En 1991-1992, il n’avait toujours pas le poste de Défense et Harry Potter arrive à Poudlard et dès lors, Severus lui en faisait voir de toutes les couleurs. En effet, c’était tellement facile de s’en prendre à cet enfant qui ressemble tellement à James, l’homme qui était son bourreau pendant sa propre enfance. Dès le premier cours, il l’humilie en lui posant des questions auxquelles le jeune homme ne pouvait répondre. Il y prend un malin plaisir, il faut se l’avouer. Il le martyrise en se concentrant sur autre chose que ses yeux. Sinon, les remords remontraient à la surface, alors il préfère les cacher, bien sceller dans un coffre à serrure de son esprit.

  Mais malgré tout cela, il continuait de protéger le gamin. Quand Quirell essaya de récupérer la Pierre Philosophale, le soir où il avait fait entrer un troll dans l’école, il lui avait fait échec, se faisant même mordre par Touffu pendant l'opération et il avait aussi déjoué le plan du professeur de Défense de tuer Harry en le faisant tomber de son balai. Evidemment, il passait pour le méchant auprès des enfants. Mais il n’avait que faire de leur opinion, il gardait le jeune Potter en vie, comme il l’avait promis en mémoire de Lily. Potter, à la fin de l’année, se mêla de ce qui ne le regardait pas et s’en sortit en empêchant Quirell de voler la pierre. Toujours sous les projecteurs, comme son père, ce gamin.

  En 1992-1993, Severus continua d’être l’homme désagréable que tout le monde connaissait, celui qui briguait le poste de Défense mais qui ne l’a pas, celui qui favorise ses élèves et humilie Potter. Et puis Gilderoy était un tel idiot qui ne connaissait rien à la Défense, alors évidemment, le Maître des Potions était un peu … sec. Le pire, c’était quand Lockhart le prit comme « assistant » dans son club de duel. Assistant ! Lui ! Il s’était fait un plaisir de le faire voler le long de la scène d’un Expelliarmus bien placé. Il avait même laissé son bonheur transparaître par un rictus narquois. L’auteur à succès en face de lui essaya de se sauver la face, mais il avait perdu.

  Pour l’affaire de l’héritier de Serpentard, il ne pouvait laisser le jeune Potter se laisser inculper, il aurait été envoyé à Azkaban et quand le gamin serait ressorti, il n’en serait rien resté avec les Détraqueurs et tous les Mangemorts en cellule. Quand l’affaire fut résolue, encore par Potter, cela devenait une habitude. Au moins, il était débarrassé de Lockart, cet imbécile.

  En 1993-1994, c’est Lupin qui récupéra le poste qu’il voulait. Pourquoi Dumbledore ne voulait-il pas lui donner ! Il fabrique alors la potion « Tue-Loup » sur l’ordre du Directeur, pour que le nouveau professeur puisse garder le contrôle de son loup intérieur pendant sa transformation mensuelle. Pendant ces périodes, il remplaçait Lupin qui était incapable d’assurer ses cours, et plaçait des remarques mesquines sur sa vraie nature. Comme ça, il partirait plus vite s'il était découvert. C'était petit, peut-être, mais au final, ainsi Severus aurait ce qu'il voulait depuis longtemps. Le poste de Défense. En plus, il était pratiquement sûr que Granger avait compris, mais elle ne disait rien, cette petite idiote.
 
  Le gamin Potter était particulièrement difficile à surveiller cette année. En plus de la Cape d'Invisibilité que lui avait rendu Dumbledore pendant la première année du gamin, Severus découvrit qu'il avait récupéré, il ne savait comment une parchemin qui insultait quiconque ne connaissait apparemment pas le code. Et Severus était pratiquement sûr qu'elle venait des Maraudeurs, puisque leur quatre surnoms signaient les insultes de très mauvais goûts. Premièrement, pour son nez, c'était de leur faute, il n'était ni un crétin, ni un imbécile et ses cheveux étaient très bien comme ça ! Saleté de James, il l'encitrouillait même dans la mort. Et comme par hasard, Lupin, ce bon Lupin, vint sauver le gamin et son précieux parchemin, qu'évidemment Lupin reconnu, puisqu'il en était l'auteur ! Ils se liguaient tous contre lui, le professeur de Potions en était certain. Soucis supplémentaire, Sirius Black s'était échappé d'Azkaban pendant l'été et il semblait chercher Harry. Plusieurs fois dans l'année, Black s’était introduit dans le château et Severus était sûr qu’il avait eu l’aide de Lupin, son vieil ami. Il l’avait dit à Dumbledore, mais celui ne faisait rien. Le vieux sénile.

  Le 6 Juin 1994, Severus pensait apporter sa potion à Lupin et repartir comme tous les autres soirs dans son cachot. Mais tout ne se passa pas comme prévu. Déjà Lupin n'était pas dans son bureau. Et un parchemin était ouvert sur le bureau. Intrigué, Severus s'approcha et vit la un travail de grande qualité à l'œuvre, ce parchemin indiquait où était tous les sorciers du château, à chaque instant, chaque mouvement ! Quel magie incroyable ! Il vit sur la carte que Lupin venait juste de quitter sa salle de classe et se dirigeait vers la sortie du château. Il rejoignait Sirius Black ! Parfait, le professeur de Potions pourrait les coincer tous les deux. Il décida de suivre Lupin dans la Cabane hurlante, lieu où se cache l'évadé Sirius Black. En arrivant, le tableau qu'il découvrit ne lui plaisait pas plus que ça. Oui, il retrouvait Sirius, ainsi il allait pouvoir le rendre au Détraqueur, en plus de Lupin qui visiblement aidait son meilleur ami, mais le Trio d'Or était aussi présent. Severus récupéra les baguettes des deux adultes et leur expliqua comment cela allait se passer, puisqu'il prenait les choses en main, mais les trois enfants lui envoyèrent un Expeliarmus, ce qui le projeta dans un vieux meuble et le fit tomber inconscient.

  Le temps que le sort ne fasse plus effet, ils n'étaient plus là. Saleté de gamins ! Severus courut jusqu'au passage du Saule Cogneur. Il arriva alors sur un scénario catastrophique. Lupin s’était transformé, sans prendre sa potion, et avançait maintenant vers les enfants. Le professeur se mit devant eux, les protégeant comme il pouvait de son corps. Pourquoi fallait-il toujours que Potter et ses amis se mettent dans des situations mortelles ?! Cela le tuerait, lui, un jour ! Potter, dans un style purement Gryffondorien, choisis de courir après Lupin et Black qui se battaient. Petit idiot ! Il indiqua aux deux autres de ne pas bouger et une fois Lupin partit, il alla à la recherche de Potter. Il le retrouva allonger sur la rive d’un petit lac, évanoui, au côté de Sirius Black. Il décida de s’entourer de son Patronus, les Détraqueurs pouvant arriver à tout instant, et jeta un Levicorpus sur les deux corps, pour les emmener jusqu’au Saule Cogneur afin de récupérer les deux autres élèves. Quelle plaie, vraiment. Il amena Granger, Weasley et Potter à l'infirmerie et donna Black à Dumbledore pour qu’il reçoive le baiser du Détraqueur. Enfin, ce sale clébard aurait ce qu’il mérite, la suite ne le concernait plus. Finalement, on ne sait comment, Black s’était échappé. Comment cela avait-il pu se faire ?! Il avait vérifié lui-même une dernière fois que Black était bien emprisonné dans la plus haute cellule de la tour noire, à porter des Détraqueurs !

  Il savait que Potter, ses deux amis et Dumbledore, y étaient pour quelque chose, il avait l’air bien trop heureux de leur coup pour ne pas que Severus ne le voit. Pour se venger, il décida de préciser clairement à ses Serpentard la véritable nature de Lupin, pour que ce dernier démissionne sous la pression des parents d’élèves. Il aurait au moins gagné quelque chose cette année.

  En 1994-1995, le Tournoi des Trois Sorciers s’installait au château. Quelle plaie ! Igor Karkaroff allait venir l’encitrouiller toute l’année avec la Renaissance du Seigneur des Ténèbres, comme s’il ne s’inquiétait pas assez tout seul, et il pouvait dire adieu à sa tranquillité dans les donjons, vu le nombre d’élèves qui allaient grouiller dans le château. Tout se passait bien jusqu’à que le nom de Potter ne sorte de la Coupe des Trois Sorciers. Après cela c’était le chaos. Heureusement que Fol-œil était là pour veiller sur le gamin, cela le déchargeait un peu. En effet, cette année, c’était Fol-Œil qui avait eu le poste de Défense contre les Forces du Mal. Rogue ne s’en réjouissait pas mais au moins, il connaissait son sujet.

  Au fur et à mesure que l'année avançait, il s'aperçut que des ingrédients manquaient à ses réserves. Encore un coup de Potter, évidemment, comme lors de sa seconde année, puisque c’était encore une fois des ingrédients qui servaient à la fabrication de Polynectar. Severus promit au gamin que si cela continuait, il se permettrait de verser quelques gouttes de Véritasérum dans son jus de citrouille pour le faire avouer. Un peu plus, tard, Karkaroff, qui avait apparemment perdu son sang-froid, entra en plein cours pour lui montrer sa Marque des Ténèbres. Le Bulgare était déjà venu après les cours mais il n'avait jamais été aussi téméraire. Devant les élèves ! L'imbécile. Il fit sortir tout le monde et discuta avec Igor du retour du Seigneur des Ténèbres. Oui il s'inquiétait. Non, il ne pouvait pas demander à Albus de protéger Igor quand Voldemort reviendrait. Il fallait qu'il relâche sa mauvaise humeur sur quelqu'un et quoi de mieux pour cela que de débusquer les élèves qui se cachaient pour roucouler lors du Bal de noël. Les rosiers furent saccagés et plus d'une centaine de points furent enlevé cette nuit-là. Merveilleux, n'est ce pas ?

  L'année scolaire continua d'avancer, il n'avait pour une fois qu'à assurer ses cours, comme lorsque Potter n'était pas au château. Mais c'était trop beau pour durer. Le 24 Juin, jour de la dernière épreuve, alors que celle-ci n'était pas encore terminée, sa marque se mit à le brûler, comme si ... comme si le Seigneur des Ténèbres était de retour ! Non, cela ne se pouvait ! Et pourtant ... Elle avait noirci tout au long de l'année. Il courut voir Dumbledore et lui annonça la terrible nouvelle. Le Directeur lui donna alors une nouvelle tâche. Espionner le Lord pour l'Ordre du Phoenix, passant ainsi agent double. Cela lui promettait de longues heures de Doloris s'il ne convainquait pas le Lord de sa loyauté. Après avoir récupéré Potter, qui leur confirma la funeste nouvelle et confondu Maugrey qui n'était autre que Croupton Junior sous Polynectar. Deux heures plus tard, l’Ordre du Phénix se reforma, Dumbledore ayant appelé toutes les personnes qui étaient susceptibles de croire Harry Potter quand il disait que le Lord était revenu à la vie. Cornélius Fudge, lui, se mettait des œillères.

Severus, agent-double

  Pendant les vacances qui suivirent, Rogue reprit contact avec le Seigneur des Ténèbres et réussit à lui faire croire qu’il était de son côté, qu’il avait réussi à tromper Dumbledore et qu’il était devenu Professeur de Potions pour pouvoir surveiller le Directeur et raporter des informations pour son Seigneur. Il avait quand même subi le Doloris pour ne pas avoir répondu à son appel en Juin, mais il s’en était plutôt bien tiré. Une fois rentré chez lui, il put s’effondrer sur son fauteuil et boire une potion qu’il avait mise au point pour aider le corps à récupérer après une exposition au Doloris. Puis il ramena les informations que le Lord lui donnait au quartier général de l’Ordre. Qui était au 12, Square Grimmaud, ce qui l’obligeait à croiser le clébard. Au début du mois d'Août, Potter arriva au QG et il se croisèrent, ce jour-là, Rogue amené les plans de la demeure actuelle du Lord. Celui déménageait souvent, pour plus de sécurité. Tous les soirs, Rogue rentrait chez lui épuisé. Quelle plaie …

  En 1995-1996, Ombrage arriva au château et c’est elle qui prit le poste de Défense. Quand ce n’était pas Dumbledore qui l’empêchait de l’avoir, c’était le Ministère. Ombrage était certainement la pire collègue qu’il n'avait jamais eu. Plus énervante que Gilderoy, entièrement dévouée à la cause de Cornélius qui pensait que Dumbledore voulait lui voler son poste, tout doucement elle plantait ses griffes roses dans le château. Elle se nomma d’abord Grande Inquisitrice, puis elle commença à inspecter les cours des professeurs. Dont le sien. Quelle horrible femme, elle se permettait de lui poser des questions personnelles pendant son cours et d’enfoncer le clou sur le fait qu’il n’avait pas le poste qu’il souhaitait. Il s’assurerait qu’elle souffre s’il pouvait l’avoir sous sa baguette.

  En Janvier 1996, Dumbledore demanda à Severus d’enseigner à Harry l’Occlumancie le lundi et le mercredi pour que le jeune homme arrête d’entrer dans l’esprit de Voldemort lorsqu’il dormait. Sauf que le gamin était incapable de fermer son esprit ! Bon, Severus n’y allait pas doucement, mais il fallait former rapidement le gamin, et il ne pouvait pas se permettre d’utiliser la manière douce. Pour pratiquer correctement l’Occlumancie, il fallait se couper de ses sentiments et faire le vide dans son esprit. Exercice auquel Severus excellait habituellement, mais dès que cela touchait Potter, il avait plus de mal … Et c’était réciproque pour Potter qui était un débutant. Lors d’une leçon, Harry réussit à renverser le sortilège et à entrer pendant quelques instants dans l’esprit de son professeur. Enfin du progrès ! Mais cela ne dura pas longtemps. Le gamin se mit à fouiller un soir dans sa pensine. Celle où il avait fini par mettre certains de ses souvenirs, dont le jour où il avait perdu Lily. Que Harry voie ce jour honnis le mit dans une rage folle. Ce gamin insolent s'était permis de fouiller dans sa vie ! Le Professeur en colère mit définitivement fin à leurs leçons. Dumbledore n'avait qu'à se débrouiller seul avec ce cornichon.

  En fin d'année, alors que Dolores l'avait appelé, il se rendit compte qu'elle comptait interroger Potter au Véritasérum. Il ne pouvait la laisser faire. Même si c'était un sale petit con quand il s'y mettait, Potter restait un enfant, l'enfant de Lily. Il prétexta un manque de sérum de vérité, arguant qu'elle avait épuisé ses réserves et qu'il fallait attendre la prochaine tournée. Puis Potter dit une phrase qui allait marquer un tournant dans sa vie de jeune homme, mais cela, il ne le savait pas encore.

  « Il détient Patmol est là où la chose est cachée ... »

  Il, Voldemort. Patmol, Black. La chose, la prophétie. Voldemort détenait Black au Département des Mystères. Mais aux dernières nouvelles, Black était au Square Grimmaud. Il fit semblant de ne pas comprendre, pour ne pas alerter Ombrage, mais il devait vérifier tout de suite ce que lui disait Potter. Sa dernière vision avait permis de sauver Arthur Weasley, et même s'il n'aimait pas Black, il se devait d'en faire part à Dumbledore. Il alla vérifier la présence de Black au QG et il était bien là. C'était donc un piège du Lord pour attirer Potter au Ministère ! Et évidemment, le gamin s'était immédiatement mis en danger, ne comptant que sur lui-même et ses amis. Severus se hâta de prévenir tout l'ordre pour qu'il puisse aller sauver Potter et sa bande. Il ne pouvait y aller lui-même, malheureusement, le Lord se serait posé trop de questions. Finalement, l'Ordre revint avec les enfants, mais ils avaient perdu Black. Pas une grande perte, mais cela démoraliserait Potter, qui serait encore plus réceptif aux rêves que le Lord lui envoyait. Comme s'il ne l'était déjà pas assez ! Mais au moins, Cornélius Fudge avait arrêté de faire l'autruche par rapport à la Renaissance du Lord, puisque le Ministre l'avait vu de ses propres yeux.

  Pendant l'été qui suivit la débâcle du Ministère, Severus fut très occupé. Entre les missions du Lord et du Directeur, il n'arrêtait pas. Vint se rajouter à cela le Serment Inviolable que le professeur contracta avec Narcissa, pour aider Drago dans la tâche que lui avait donné le Lord. Il savait bien que le Seigneur des Ténèbres avait puni Lucius en donner une mission impossible à son fils, et par là même, au filleul de Severus. Il jura donc de protéger Draco, de l'arrêter dans sa mission si le danger devenait trop grand, et d'accomplir sa mission à sa place s'il venait à faillir. Or, il avait comme mission de tuer Dumbledore. Qui n'avait, lui, plus qu'une année à vivre car il était revenu avec un maléfice rongeant son corps que le Professeur de Potions avait réussi à endiguer donnant un sursis au Directeur. Tout s'enchaînait trop vite. Il fit part au professeur du Serment qu'il avait fait. Celui-ci lui fit faire une autre promesse. Promesse qui l'agiterait toute l'année suivante.

  En 1996-1997, il acquit enfin le poste de Professeur de Défense contre les Forces du Mal ! Enfin ! Peut-être la seule satisfaction qu'il pouvait avoir alors que l'année commençait sombrement. Il se devait d'aider Drago, et celui ne voulait pas de son aide, se renfermer sur lui-même sous les yeux de son parrain. Et le mystérieux intrus mettait la pagaille en essayant de détruire Poudlard ! Quand Maverick fut renvoyé, Severus n'y croyait pas une seule seconde. Cela ne pouvait pas être ce jeune garçon. Finalement, quand Ethan Rodney fut attrapé, la lumière se fit dans l'esprit de Severus. Pourquoi n'avait-il pas pensé plus tôt à cet odieux personnage ? Mais il fallait se l'avouer, Severus avait bien d'autres choses qui tracassaient son esprit. La fin de l'année serait encore plus sombre que l'année qui venait de passer.  

~ Et l'histoire continue de s'écrire, le temps ne s’arrêtera pas et emportera tout le monde dans sa course folle.



Dernière édition par Severus Rogue le Jeu 6 Aoû 2015 - 10:46, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue Sam 25 Juil 2015 - 19:36


EXEMPLE DE RP


ON VOUS DEMANDE DE CHOISIR UN SUJET PARMI CEUX-CI :

6/ Spécial professeurs: Votre baguette magique à disparu après un cours de rattrapage donné à des élèves particulièrement agités. Que faites-vous ?


   Severus donnait rarement des cours de rattrapage, la plupart du temps il le faisait à le demande d'un de ses collègues, et il ne le faisait pas de gaieté de cœur. Ce soir-là, c'était un groupe de Gryffondors, ceux qui faisait partie de l’équipe de Quidditch, qu'il avaient eu en rattrapage, et il avait eu le "plaisir" d'avoir les jumeaux Weasley, Lee Jordan, Alicia Spinnet et Angelina Johnson. Les deux filles n'étaient pas trop turbulentes, elles savaient se tenir, mais les trois garçons ... C'était à se taper la tête par terre. Et dire qu'ils n'avaient que 13 ans ! Severus avait besoin d'enlever des points, et vite, cela le déstresserait, après ces deux heures en compagnie des jeunes Rouges et Ors.  Il se leva, et voulut récupérer sa baguette qu'il avait laissé sur son bureau. Il le voulut, mais ne le put. Sa baguette ... Sa baguette avait disparu ! Les sales petits cornichons ! Ils allaient enlever tellement de points à la maison de Minerva qu'elle allait faire une syncope !

   Sa baguette n'avait pas pu bouger toute seule, elle lui avait été forcément prise par quelqu'un ! Et il parierait sans aucun doute que c'était les deux rouquins qui lui avaient pris sa baguette. Le professeur de Potions poussa un long soupir et se calma. Il ne pouvait pas arriver comme un fou. Il devait leur faire assez peur pour ne plus qu'ils recommencent. Il se recomposa un masque froid, dangereux, et faussement indulgent. Puis il sortit de sa classe, calmement, laissant sa cape voler derrière lui. Il remonta jusqu'à la salle commune des Gryffondors, mais devant la Grosse Dame, il décida de les punir autrement. Il se retourna et se dirigea finalement vers le bureau de l'Animagus Chat. Un léger sourire joua sur ses lèvres, mais il reprit bien vite le contrôle de son visage, question d'habitude. Il frappa deux coups secs à la porte de Minerva et celle-ci lui ouvrit.

  «  Severus, que venez-vous faire ici ?
- Je dois vous parler, Minerva. C'est important.
- Alors entrez, discutons autour d'une tasse de thé, voulez-vous ?
- Je n’ai pas vraiment le temps Minerva, je suis pressé, mais soit. »


  Il entra tranquillement, dans le bureau de la professeur. Chaleureux, peu extravagant, pas d’étalage flagrant de vie privée, à l’image de son propriétaire. Il s’assit sur le siège qu’il lui était attribué, en face de l’autre professeur qui lui servit le thé. Une fois tous les deux installés, il entra tout de suite dans le vif du sujet, après tout il n’avait toujours pas récupéré sa baguette, et il lui tardait de reprendre sa baguette, qui ne le quittait habituellement jamais. Quelle idée aussi de la poser sur son bureau … Il ne ferait pas deux fois la même erreur.

  « Minerva, un de vos élèves m’a volé ma baguette lors du cours de rattrapage que vous m’avez demandé de leur donner. J’aimerais, comme vous vous en doutez, la récupérer au plus vite.
- Mais enfin, Severus, ils n’oseraient pas.
- Je vous dit que si, Minerva.
- Si vous le dites Severus, je les convoque ici et maintenant. »


  Evidemment, la Lionne défendait ses lionceaux. Elle agita sa baguette et un mot partit en direction de la Salle Commune des Gryffondors. Il sirota sa tasse tranquillement, et une fois finie, la reposa sur le bureau de Minerva. Il se leva et s'arrêta derrière la porte, pour que les lionceaux ne le voient pas quand il entrerait. Finalement, ils arrivèrent, et Severus se permit un léger sourire d'anticipation. La Porte se referma derrière eux avec un claquement. Minerva prit la parole.

  «  Jeune gens, je vous ai convoqué ici parce que vous êtes accusés d'un crime que je suis sûr que vous n'avez pas commis, mais dont on vous accuse et dont vous devez vous défendre. »

  Et là, Severus rentrait en scène. Il pouvait être très théâtral quand il le voulait.

  « Vous allez avoir de graves problèmes. Dit-il d'une voix froide, les faisant sursauter. Ils se retournèrent d'un même mouvement vers lui, la stupeur et la crainte inscritent sur leur visage. Severus adorait ça. Après votre cours de rattrapage, il n'est apparu que je n'avais pu ma baguette. Or, comme vous pouvez vous en doutez, elle n'a pas pu disparaître toute seule. Vous êtes les cinq seules personnes à avoir pu me ... "l'emprunter". J'enlèverais 10 points, chacun, par tranche d'heure sans ma baguette. Si elle n'est pas demain matin, à huit heure, sur mon bureau, je vous colle jusqu'à la fin de l'année avec Rusard. M'avez-vous bien compris ? Ils hochèrent tous de la tête. Maintenant, FILEZ ! Et je veux retrouver, ma baguette, vite ! »

  Et les élèves étaient tous ressortis, sûrement repartis chercher sa baguette pour la remettre sur son bureau. Que c'était bon d'avoir du pouvoir ... Minerva fusillait du regard le professeur de Potions, les lèvres pincées.

  « Je me doute que vous n'approuvez pas mes méthodes, Minerva, mais je suis sur de moi. Ainsi, ils ne recommenceront pas.  
- Non, Severus, je n'approuve en aucun cas vos méthodes. Maintenant, l'affaire est close, puisque je suis sûr que vous retrouverez très vite votre baguette.
- Je vous remercie Minerva, passez une bonne soirée. »


  Il retourna à son bureau et rangea d'un mouvement de la main les chaudrons qui étaient restés sortis. Oui, il pouvait faire de la magie sans baguette et informulée, mais il préférait tout de même utiliser sa baguette, sa fidèle compagne, celle qu'il n'avait pas quitté depuis qu'il avait 11 ans. Finalement, il enleva 50 points et alla se coucher, espérant que la menace qui planait sur les 5 jeunes Rouges et Ors marcherait.

  Le lendemain, il sortit de ses appartements à la hâte, marchant le plus rapidement possible jusqu'à son bureau. Elle devait être là, ce n'était pas possible autrement. Les Gryffondors étaient stupides mais pas suicidaires. Il finit par enfin y arriver et, dans un tournoiement de cape, ouvrit la porte. Elle était là, l'attendant, posée sur un coussin avec un parchemin accroché dessus. Il s'approcha vivement et récupéra sa baguette, se jurant de s'acheter un holster pour ne plus jamais la perdre ainsi. Puis il lut le mot.

« Professeur Rogue, Dipsy a pris votre baguette pour vous la nettoyer.
Signé, Dipsy, Elfe de Maison de Poudlard. »

Severus soupira et rendit les points à Gryffondor. Quelle plaie ! Minerva saurait lui rappeler cette affaire, pour le plus grand plaisir de l’Animagus, et pour le plus grand déplaisir du Potionniste.  



Dernière édition par Severus Rogue le Jeu 6 Aoû 2015 - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue Jeu 6 Aoû 2015 - 0:35

Et voilà, la fiche de Severus est enfin terminée !

J'espère que vous aimerez
Revenir en haut Aller en bas
SERPENTARD7ème annéePoursuiveuseModératrice
    SERPENTARD
    7ème année
    Poursuiveuse
    Modératrice
AVATAR : + nina dobrev.
MESSAGES : 1481

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: en couple.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: Le 23 Décembre, en 1979, à Londres.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue Ven 7 Aoû 2015 - 12:17

Bonjour et bienvenue à toi !

Tout me semble en ordre. Ta fiche va donc dès à présent passer en discussion. Encore un peu de patience, nous essayerons de revenir rapidement vers toi !

_________________
i just feel sort of empty these days + And there's no remedy for memory your face is like a melody, it won't leave my head your soul is haunting me and telling me that everything is fine but I wish I was dead every time I close my eyes It's like a dark paradise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9672

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue Ven 14 Aoû 2015 - 13:55

Bien le bonjour,

Tout d'abord, désolée de t'avoir fait attendre aussi longtemps. Si nous avons mis autant de temps, ce n'était pas sans raison. En effet, nous avons bien débattu sur ta présentation et nous avons essayé d'avoir le plus d'avis possible pour être les plus objectives possible. Malheureusement, les mêmes arguments sont revenus plusieurs fois et c'est pour ça que j'ai le regret de te dire que ta fiche ne sera pas validée.

Si ton niveau rp n'est plus à démontrer au vu de ta présence sur le forum, je vais t'expliquer ce qui a motivé notre refus. En fait, nous n'avons pas assez retrouvé le personnage de Rogue et spécialement sa personnalité quand nous avons lu ta fiche. Ca manque de 'mordant', on ne reconnait pas tellement l'attitude du personnage qui n'est pas assez creusée, fouillée. Encore une fois, ce n'est pas parce que tu n'as pas assez développé ton rp, mais simplement parce que tu n'as pas réussi à saisir, selon nous, sa personnalité profonde. Or comme Rogue est quand même un personnage important de la saga (et que nous l'apprécions), c'est primordial que le joueur qui l'incarne soit totalement à l'aise avec celui-ci, maitrise complètement la façon de l'interpréter.

Bref, je suis vraiment désolée car nous ne doutons évidemment pas de la motivation que tu avais pour ce personnage. Si jamais tu as des questions ou quoi que ce soit, tu peux toujours nous contacter. On reste à ta disposition.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue Aujourd'hui à 21:38

Revenir en haut Aller en bas

La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La vérité est toujours belle et terrible ... ~ Severus Rogue» La vérité est comme un miroir, pas toujours belle à voir - Tinkerbell ft. Rainbow» THE SPECTATOR ? La vérité fait toujours scandale» 5 ? la vérité est toujours plus douloureuse que le mensonge.» La vérité finit toujours par se savoir // pv Eleonore
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches refusées-