AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Dim 12 Juil 2015 - 21:22

Le mois de Mars était certainement le mois le plus pluvieux de toute l’existence du jeune Murray. Il regardait par les carreaux de la fenêtre de la salle commune, nichée tout en haut de la tour des Serdaigle. Le ciel était sombre et la pluie était si drue, qu’il était devenu presque impossible de distinguer le Lac Noir. Le feu crépitait encore dans l’antre de la cheminée et bien nombreux étaient les élèves qui ne se risquaient pas à mettre le nez dehors. Pourtant, en ce week end, il était permis de joindre Pré-Au-Lard pour y faire quelques petits achats. Tim n’avait pas eu l’occasion d’aller à la dernière sortie à cause d’une chute malheureuse dans les couloirs qui lui avait valu un petit séjour à l’infirmerie. Alors repousser la date de sortie n’était pas permis. Il tourna la tête vers Arya et Silaas afin de leur proposer une escapade au village sorcier, mais les deux amis lui répondirent qu’ils avaient des devoirs en retard à terminer et que l’idée d’entrer trempé chez Honey Duke ne les tentait pas.

Tant pis, il irait tout seul cette fois-ci. L’adolescent descendit l’interminable escalier de la tour de Serdaigle et s’engagea dans le groupe d’étudiants qui attendait docilement les instructions avant de prendre la direction de Pré Au Lard. Bien sûr, tous les élèves durent passer devant Rusard qui ne se gêna pas à leur planter à plusieurs reprises son Capteur de Dissimulation. Sur le chemin, la pluie cessa un moment, pour finalement reprendre de plus belle à l’entrée du village. Tous les élèves commencèrent à courir vers le plus proche abri ou la boutique la pluie accueillante. Avec les derniers événements, certaines boutiques montraient triste mine. Comme la boutique de farce et attrape dont les vitrines étaient placardés de planches. Tim était accompagné d’Owen Brown et de Pol O’Malley. Les trois garçons optèrent pour un tour dans la taverne des Trois Balais, connue spécifiquement pour son accueil chaleureux et pour les bonnes bièraubeurre servie par la Serveuse Rosmerta, aux courbes généreuses.

Le colosse entra en premier, alors que la pluie battait son plein au dehors. Une ambiance conviviale et agréable régnait dans le pub. Les trois amis s’installèrent autour d’une table ronde et commandèrent sans tarder trois bièraubeurre. Owen ébouriffa ses cheveux, tandis que Pol sortit de son sac en peau de dragon, une petite bourse bien remplie.

« Je pense qu’avec ça, on pourra faire un tour à Honey Duke pour se remplir les poches ! »
« Ouais ça fait longtemps que ma réserve est vide. T’en penses quoi Tim ? » lança le Poufsouffle de 7ème année.
Tim regardait scrupuleusement la nouvelle serveuse. Une jeune femme rousse au sourire éclatant, qui discutait avec un homme sombre, dont la cape dégoulinait abondement sur le sol.
« Tim ? »
Owen le bouscula légèrement, inquiet par l’intérêt soudain du Serdaigle pour la Serveuse.
« Dis moi Owen, tu la connais ?  Elle remplace Rosmerta ? » demanda Tim tout en se massant douloureusement l’épaule.
« Humm … je crois qu’elle s’appelle Scarlett. Mais je n’ai pas plus d’infos sur elle. Pourquoi, Romserta te manque ? Haha ! Tu n’as qu’à lui demander si elle est nouvelle ! » dit-il d’un air taquin.

Le Poufsouffle poussa Tim de sa chaise pour le lancer vers le bar. Tim manqua presque de tomber au sol, mais se rattrapa de justesse à une poutre en bois massif. Il avança timidement vers le comptoir et dévisagea l’étrange homme qui parlait à la demoiselle. Il n’entendait pas assez distinctement ce qu’ils se racontaient, mais visiblement l’homme ne prêtait pas beaucoup d’intérêt au jeune sorcier qui venait de s’installer à ses côtés. Finalement, il se retourna vers Tim et le considéra d’une drôle de manière.

« Humm … vaudrait mieux pas que des petits sorciers se baladent tous seuls en ces temps sombres. »

Il sauta de son tabouret et s’élança vers la sortie dans un claquement de cape humide. Tim resta pantois pendant de brèves secondes, puis se retourna vers la serveuse qui commença à frotter de façon très énergique les verres à whisky. Tim la toisa du regard sans rien dire, puis finalement se lança après avoir senti l’agacement de la jeune femme.

« Dites, c’était qui ce monsieur ? Il avait l’air bizarre non ? J’ai cru comprendre que vous n’êtes pas vraiment une serveuse … genre une sorte d’espionne ? Le genre de personne qui écoute tout ce qui se dit dans un bar et qui doit faire un compte rendu des dernières nouvelles à la brigade des aurors ? J’ai tapé dans le mille n’est-ce pas ? »

Il était plaisant de croire cela, mais Tim n’en savait pas grand-chose. Il avait supposé qu’elle était Auror, car il l’avait vu plusieurs fois en compagnie de cet étrange personnage et avait noté la curieuse attitude qu’elle portait, lorsqu’il s’amusait à lui dire clairement qu’elle était une espionne.

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APPRENTI(E)Filière défenseServeuse aux Trois Balais
    APPRENTI(E)
    Filière défense
    Serveuse aux Trois Balais
AVATAR : Emma Stone
MESSAGES : 116

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 20 avril 1976, Godric's Hollow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Dim 19 Juil 2015 - 23:16

La pluie, la pluie, la pluie. Toujours la pluie. Pour elle qui vénérait presque le soleil, la pluie était source de déprime. Enfin, au moins, elle ne la voyait pas, derrière son comptoir de bar. Avec un sourire éclatant, Scarlett déposa avec douceur les bouteilles de bière au beurre commandées par un petit groupe d’étudiant et laissa tinter les mornilles dans la caisse. Elle aimait son travail, ce qui lui avait permis de le conserver depuis 3 ans. Mais elle l’aimait encore plus lors de ces samedis où Poudlard envahissait le village. Elle avait toujours aimé ces sorties organisées à l’époque, et voir les mines réjouies de ces jeunes gens avait un effet plus que positif sur son humeur. Et cette journée était d’autant plus belle qu’il n’y avait aucune trace de son père dans le bar, pour la première fois depuis plusieurs jours, et elle ne pouvait que s’en réjouir. Elle laissa son regard courir tout autour de la salle, relativement vide. Habituellement, les samedis étaient dynamiques, mais de toute évidence, la pluie avait parvenu en dissuader beaucoup. Avec un léger soupir, elle se laissa tomber sur le tabouret derrière le bar et ouvrit l’épais volume posé devant elle. Elle avait un examen théorique dans quelques semaines, et il était temps qu’elle le travaille. Elle avait une vie impossible entre ses études, ses stages et son travail de serveuse mais pour rien au monde elle n’aurait voulu en changer.

Scarlett releva la tête lorsqu’elle sentit un regard insistant peser sur elle, pour se retrouver nez à nez avec une silhouette encapuchonnée, accompagnée par le bruit des gouttes de pluie qui goutent sur le sol. Son cœur s’emballa légèrement, sous le coup de la surprise et de la crainte que la capuche ne révèle le visage de William, son père. Mais elle soupira de soulagement en voyant apparaître le visage fermé de James Parker, auror et membre de l’Ordre du Phénix, vieil ami de la famille. La jeune femme lui adressa un grand sourire tandis qu’il s’installait sur un tabouret face à elle.

« Salut James ! Je ne t’avais même pas entendu rentrer. Qu’est-ce que je te sers ?
- Un whisky pur feu s’il te plaît, je ne suis pas en service, je peux me le permettre. »

Elle observa l’homme passer une main dans ses cheveux grisonnants, laissant ainsi s’échapper quelques gouttes sur le comptoir, avant de se détourner et de terminer une bouteille du liquide fumant dans le verre de l’homme. Il avait été son mentor au cours de l’année passée, et c’était un vieil ami de sa mère. Mais elle l’avait toujours trouvé froid, et intimidant. Elle posa néanmoins le verre de Parker devant lui, sans se départir de son sourire.

« Alors, quel bon vent t’amène ici ? Tu n’as pas mieux à faire de tes jours de congé que venir traîner à Pré-au-Lard ?
- Je viens aux nouvelles. Tu en sais plus sur O’Quinn ? »

Le visage de Scarlett se ferma instantanément. Il parlait à mi-voix, mais son ton était sec, impatient. Elle n’avait pas le droit d’entrer dans l’Ordre du Phénix, mais elle enquêtait pour eux. Elle surveillait les gens louches qui traînaient à Pré-au-Lard, et notamment Rohan O’Quinn, serveur à la Tête de Sanglier, et surtout son frère, soupçonnés d’agir du côté des Mangemorts.

« Je croyais qu’on ne devait pas parler de ces choses-là en public ? »

Elle contourna le comptoir d’un pas vif, un plateau sous le bras, pour aller ramasser les verres vides qui trônaient sur les tables dans le pub, vestiges de consommations de la matinée. Elle sentait une colère sourde monter en elle. Ne pouvaient-ils donc pas la laisser faire son travail ? C’était la seule façon qu’elle avait de donner un coup de main à l’Ordre, et on ne pouvait pas lui faire confiance et la laisser gérer ? Elle retourna derrière le bar et posa brutalement le plateau, faisant tinter les verres.

« Tu as du retard dans ton rapport, et comme on ne peut t’attraper nulle part ailleurs qu’ici, il fallait que je vienne te parler.
- A quoi bon faire un rapport pour dire que je n’en sais pas plus pour le moment ? Je fais ce que je peux. »

Son ton était sec. Ce n’était pas parce qu’il avait l’âge de sa mère qu’elle devait s’incliner devant lui et dire amen. Elle commença à laver les verres sales disposés sur le plateau, ses mèches rousses dissimulant son visage, ce qui était une bonne chose. Il ne valait mieux pas qu’il voit les éclairs qui brillaient dans ses yeux vert d’eau.

« Quant à ta démarche de venir me trouver ici, à mon travail, tu sais aussi bien que moi que c’était une erreur. »  elle attrapa le chiffon derrière elle et releva la tête, chassant ainsi ses mèches de son visage, pour rencontrer le regard de Parker. « Tu ne pouvais pas passer à la maison un soir ? Ou au pire me convoquer dans ton bureau au Ministère ? »

Elle essuyait rageusement les verres, sans quitter l’homme du regard. Elle savait qu’elle avait marqué quelques points, mais aussi qu’elle était allée un peu trop loin. Tant pis, elle était ainsi, elle le savait, et les gens devaient faire avec. Finalement, elle vit Parker rompre le contact entre leurs regards pour baisser les yeux vers un jeune homme brun, qui s’était discrètement faufilé jusqu’à eux. Scarlett fut étonnée de ne même pas l’avoir vu arriver, ça faisait deux fois qu’elle se faisait surprendre en peu de temps, elle ferait mieux de se concentrer un peu plus sur ce qu’il se passait.

« Humm … vaudrait mieux pas que des petits sorciers se baladent tous seuls en ces temps sombres. »

Scarlett fronça les sourcils en rencontrant une dernière fois le regard de Parker, avant qu’il ne tourne les talons pour quitter le pub. Elle savait ce que ce regard signifiait, que cette conversation n’était pas terminée. Elle mordit distraitement sa lèvre, avant de sursauter en entendant la voix du jeune homme, enjouée.

« Dites, c’était qui ce monsieur ? Il avait l’air bizarre non ? J’ai cru comprendre que vous vraiment une serveuse … genre une sorte d’espionne ? Le genre de personne qui écoute tout ce qui se dit dans un bar et qui doit faire un compte rendu des dernières nouvelles à la brigade des aurors ? J’ai tapé dans le mille n’est-ce pas ? »

Scarlett haussa un sourcil inquisiteur. Mais qui était donc ce garçon pour venir lui parler comme ça ? Et comment pouvait-il avoir compris autant de choses ? Quelle quantité de la conversation avait-il perçu ?

« Ce n’est pas bien de balancer des hypothèses comme ça, tu ne le sais pas ? On ne sait jamais sur qui tu pourrais tomber, jeune homme, surtout par les temps qui courent. »

Elle n’avait plus envie de sourire, son ton était sec et elle voulait se débarrasser rapidement de cet étudiant un peu trop vindicatif.

« Dis-moi ce que je te sers, et retourne voir tes copains, ça vaut mieux pour toi. »

Son ton était sans appel, et elle sentait sa patience à bout. Il ferait mieux de déguerpir vite fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Dim 2 Aoû 2015 - 10:02

La sonnette tintait docilement alors que l’homme étrange venait de claquer la porte derrière lui. La pluie continuait de battre les carreaux du pub et une impression étrange naissait dans l’estomac du jeune Serdaigle. Qui était cet homme ? Que voulait-il à Scarlett ? Pourquoi est-ce que son visage lui disait quelque chose ? Tim avait beau fouiller dans sa mémoire, il n’arrivait pas à le recadrer dans le bon contexte. Peut-être était-ce un homme important qu’il avait vu dans la Gazette du Sorcier ? Ou alors l’un des nombreux aurors qui siègent à Poudlard ? Il n’en savait trop rien.

Posant les coudes sur le zinc, le Serdaigle considéra la serveuse avec beaucoup de malice. Visiblement, elle cachait quelque chose. Pourquoi réagirait-elle ainsi ? Bon, il est vrai qu’il n’était pas malin de balancer des hypothèses de la sorte, surtout en ces temps sombres. Mais quand Tim avait quelque chose en tête, difficile de le lui enlever. Depuis toujours, il avait été un garçon borné et personne n’avait réussi à le changer, pas même l’autorité stricte de sa mère.

« Une bièraubeurre s’il vous plait ! » demanda-t-il avec un sourire torve. « Mais vous ne vous débarrasserez pas de moi aussi facilement. Je sais que vous êtes auror, j’en suis convaincu maintenant. Ca se voit dans vos gestes, votre réaction ! Bah dis donc, je vous ai percé à jour facilement ! Je pense que j’en ferai un excellent, mais ce n’est pas trop mon truc de risquer ma vie pour les autres … »

Et bizarrement, le jeune sorcier n’appréciait pas beaucoup les aurors du Ministère ces derniers temps. En effet, ils avaient enfermé plusieurs sorciers innocents à Azkaban sous l’ordre du Ministère de la Magie, dans le seul but de faire croire au peuple sorcier qu’ils géraient la situation. Non, ils ne géraient rien du tout. Tim n’était pas au courant de toute l’histoire, mais il savait pertinemment que les aurors ne seraient pas d’une grande aide s’ils agissaient sous le commandement d’un Ministère complètement à l’ouest. Au départ, il avait fermé les yeux sur l’histoire. Sa mère travaillant au département de la Justice Magique, il n’avait pas vraiment le choix. Il se devait de suivre les pensées objectives du Ministère, tout simplement. Mais Luna lui avait montré la voie et Harry lui avait expliqué les manigances de leur politique.

Il était clair que les Mangemorts se réunissaient peu à peu et faisaient appel à toutes les sortes de créatures pouvant se rallier à la cause du Seigneur des Ténèbres, notamment les Loups Garous et les Géants. A cette idée, Tim ressentit un élan d’héroïsme. Il souhaitait soudainement tout quitter pour rejoindre la troupe des aurors et combattre le mal à leurs côtés. Mais il n’était qu’un pauvre gamin de 16 ans, incapable encore d’utiliser un sortilège de stupéfixion à la perfection. Si seulement il avait pu intégrer l’Armée de Dumbledore l’année dernière.
Le jeune étudiant trempa ses lèvres dans son breuvage amère, puis jeta un coup d’œil vers Scarlett qui paraissait de plus en plus agacée de le voir ici. Ne pouvait-il pas déguerpir et rejoindre ses camarades de classe ? Non, certainement pas !

« Vous pouvez me le dire vous savez ? Ma mère travaille au département de la Justice Magique. Alors je sais garder les secrets. Puis de toute façon, ça vous fait quoi que je sache que vous êtes auror ? Moi j’en serais fier de le dire ! Ce n’est pas donné à tout le monde … je me demande d’ailleurs comment on le devient. On vous fait passer des tests horribles pour voir à quel degré de douleur vous résistez ? »


Oui, Tim était bavard. S’il était venu un peu plus tôt dans la matinée, peut-être qu’il aurait simplement songé à retourner vers sa table pour dormir. Mais là, son cerveau était bien éveillé, prêt à ne pas lâcher la proie sur laquelle il avait tapé un fixe depuis plusieurs semaines maintenant.

« En fait, moi c’est Tim Murray ! » dit-il accompagné d’un sourire amical tout en tendant sa main.

HJ : désolé pour le retard, mais maintenant j'ai internet ^^

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APPRENTI(E)Filière défenseServeuse aux Trois Balais
    APPRENTI(E)
    Filière défense
    Serveuse aux Trois Balais
AVATAR : Emma Stone
MESSAGES : 116

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 20 avril 1976, Godric's Hollow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Mar 4 Aoû 2015 - 0:34

Il fallait qu’elle se débarrasse de ce gamin, au plus vite. Elle devait calmer la colère et l’irritation qu’elle ressentait suite à sa rencontre avec Parker, ou bien sa patience allait rapidement atteindre ses limites. Et pourquoi la regardait-il avec ce petit sourire ? La voir s’énerver l’amusait-il, sérieusement ?

« Une bièraubeurre s’il vous plait !  Mais vous ne vous débarrasserez pas de moi aussi facilement. Je sais que vous êtes auror, j’en suis convaincu maintenant. Ca se voit dans vos gestes, votre réaction ! Bah dis donc, je vous ai percé à jour facilement ! Je pense que j’en ferai un excellent, mais ce n’est pas trop mon truc de risquer ma vie pour les autres … »

Scarlett leva les yeux au ciel avant de se détourner de l’étudiant, pour attraper une bouteille du breuvage demandé derrière elle. Ce gamin commençait à l’exaspérer. Elle en voulait déjà suffisamment à Parker pour avoir manqué de faire tomber sa couverture, pour que ce jeune homme n’aggrave pas son humeur. A l’heure actuelle, il ne manquerait plus que son père passe la porte du pub pour que la journée se place en tête des pires jamais vécues. La jeune femme se retrouva de nouveau nez à nez avec le jeune homme et posa sèchement sa bièraubeurre devant lui. Elle ouvrit la bouche pour lui demander une nouvelle fois de retourner s’asseoir, mais il la devança.

« Vous pouvez me le dire vous savez ? Ma mère travaille au département de la Justice Magique. Alors je sais garder les secrets. Puis de toute façon, ça vous fait quoi que je sache que vous êtes auror ? Moi j’en serais fier de le dire ! Ce n’est pas donné à tout le monde … je me demande d’ailleurs comment on le devient. On vous fait passer des tests horribles pour voir à quel degré de douleur vous résistez ? »

Face à ces élucubrations, Scarlett ne put retenir un sourire. Il était fréquent qu’elle entende des théories toujours plus farfelues quant à la formation des aurors. Il faut dire que le Ministère aime garder ces informations pour lui, et que le flou qui règne autour de ce département l’arrange bien. Elle percevait la lueur d’intérêt qui s’était allumée dans le regard du jeune homme, et elle sentait qu’elle allait avoir du mal à s’en dépêtrer. Avant même de lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, il reprit de nouveau la parole pour se présenter, lui tendant une main amicale. Après un instant d’hésitation, la rousse s’en saisit et la serra doucement, avec un sourire sans joie. Son nom lui parlait vaguement. Murray, elle l’avait déjà entendu quelque part. Elle avait une bonne mémoire, mais elle était incapable de le situer dans un espace spatio-temporel quelconque. Peut-être avait-elle assisté à sa répartition, ils avaient pu partager une année à Poudlard. A moins que sa mère ne connaisse la sienne, elle n’aurait su le dire.

« Scarlett Burton. Et si je peux me permettre, Tim, tu es trop bavard pour ton propre bien. Au fait, ça fait 3 Mornilles pour ta boisson. »

Elle se saisit de la monnaie du jeune homme qu’elle fit tinter dans la caisse enregistreuse, avant de se saisir de nouveau de son torchon pour reprendre la tâche que le départ de Parker avait interrompue. Elle souhaitait se murer dans le silence, dans l’espoir que le jeune Murray daigne bien retrouver ses copains, et la laisser tranquille. Mais elle sentait son regard inquisiteur posé sur elle, l’irritant encore un peu plus. Elle poussa un profond soupir avant de s’appuyer sur le bar et de planter son regard clair dans les iris sombres du jeune homme.

« Qu’est-ce que tu veux savoir, à la fin ? Tu penses réellement que je ne suis pas fière de ce que je fais ? Si tu veux tout savoir, je ne suis encore qu’apprentie. Mais si je ne le crie pas sur tous les toits, c’est que moi, contrairement à toi, je sais que nous vivons dans un monde où ce genre de profession présente de très grands risques. On ne sait pas à qui peuvent appartenir les oreilles qui trainent autour de nous, si elles sont dans notre camp ou si elles veulent notre tête. »

Elle avait parlé d’un ton sec, presque un chuchotement que seul Tim pouvait entendre. Très peu de personnes savaient qu’elle n’était pas que serveuse, cette couverture lui permettait d’enquêter sur une petite liste de personne auxquelles l’Ordre s’intéressait, et il était hors de question qu’un gamin de 16 ans vienne tout foutre en l’air, seulement pour rassasier sa curiosité. Elle plissa les yeux, l’observant un instant.

« Dis-moi, tu ne serais pas à Serdaigle par hasard ? J’ai l’habitude que mes anciens camarades soient plus taciturnes et amoureux des livres que toi, mais tu conviendrais parfaitement à la maison. Ta curiosité te perdra. » Elle lui adressa un sourire sarcastique, avant de poursuivre. « Pour ce qui est de la formation, elle est longue et difficile. Mais non, il serait temps d’arrêter de croire tout ce qu’on dit à ce sujet, on ne nous soumet pas au sortilège Doloris pour voir combien de temps on tiendrait. Notre but reste d’empêcher l’usage de ces sortilèges, pas de les tester sur nous-même… »

La jeune femme se retira du bar et attrapa un nouveau verre à essuyer. Elle aurait voulu utiliser le prétexte qu’elle avait du monde à servir, mais malheureusement la clochette n’avait pas tinté depuis le départ de Parker. Son regard se posa finalement sur une table où deux autres étudiants regardaient dans leur direction, comme s’ils cherchaient quelqu’un. Scarlett reporta de nouveau son attention sur son interlocuteur avant de désigner la table en question d’un coup de tête.

« Je crois que tes amis te cherchent et t’attendent, tu devrais vraiment aller les retrouver, je ne peux rien pour toi. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Ven 7 Aoû 2015 - 13:58

Il avait vu juste, tapé dans le mille. Tim ne pouvait cacher sa fierté et un large sourire arbora son visage juvénile, alors que Scarlett se retenait de lui en foutre une. Il était évident qu’il avait levé le voile sur cette jeune femme et qu’elle n’avait pas apprécié le fait qu’il le fasse dans un tel lieu. Se rendait-il compte de la gravité de la situation ? Croyait-il qu’il s’agissait d’un simple jeu ? Non, Tim était bien conscient de ce qu’il faisait. Et pour avoir un Oncle pro-Mangemort, il savait très bien les risques que Scarlett encourait à dévoiler sa véritable identité. Sa couverture n’était plus un secret pour le jeune Serdaigle à présent. Mais il n’était pas bête au point de crier sur tous les toits la fonction véritable de la serveuse.

Devenir Auror n’était pas son objectif. Il n’avait pas du tout l’intention de servir le Ministère de la Magie afin d’asservir le Mal et de prodiguer le bien à travers le monde. Car la Magie Noire avait toujours fasciné le jeune homme et il savait qu’un jour il testerait un truc dans cette branche. Quoi ? Il n’en savait encore rien et se sentait trop vulnérable et immature pour commencer à y réfléchir sérieusement. Mais il savait qu’en empruntant la voie des Aurors, il lui serait obligé de renoncer à toute forme de Magie Noire. Il posa ses bras sur le comptoir en observant sa bieraubeurre. Un tas de questions se bousculaient dans sa tête et le choix devenait dur. Pourquoi avoir choisi serveuse aux trois balais ? Le jeune homme n’aurait jamais choisi un tel endroit. Les Mangemorts ne fréquentaient pas ce genre de pubs. Ils étaient bien plus attirés par les endroits lugubres et mal famés. Ils n’allaient pas s’exposer dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Même, Tim doutait sérieusement que des Mangemorts soient déjà venu au Pré-Au-Lard. Owen Brown, Arya Howe et Adam Wright auraient pu lui en faire douter, mais ces trois amis n’avaient jamais mentionné leur mésaventure dans le bois se situant proche du village de sorciers.

Alors qu’elle le sermonnait tout en lui expliquant qu’il était absurde de croire qu’on pouvait utiliser des sortilèges impardonnables durant une formation d’Auror, Tim observait la pièce derrière lui. Les tables rondes étaient quasiment toutes pleine. De grosses capes trempées étaient accrochées à un mur, tandis que le brouhaha du pub résonnait de plus en plus dans les charpentes massives du plafond. Un feu léger sommeillait dans l’âtre de la cheminée, tandis qu’une autre serveuse aux courbes généreuses circulait parmi les sorciers leur distribuant les boissons sur un plateau volant. Le Serdaigle observait l’attitude de chaque personne. Comment Scarlett arrivait à entendre la conversation de chaque personne ? Derrière son comptoir, c’était quasi impossible ! Il essayait de décortiquer des messages qui pouvaient se cacher n’importe où. Par exemple cet homme au capuchon noir. Il se tenait non loin de la cheminée, seul, la moitié du visage masquée par l’ombre de son capuchon. Une large cicatrice lui recouvrait le visage et ses lèvres gercées par le froid se pinçaient, illustrant son mécontentement. Il observait un groupe de sorciers bruyant qui buvaient des pintes de Whisky pur feu. Ils jouaient aux cartes et visiblement, ils ne portaient aucune attention à cet homme. Peut-être qu’il avait été viré de la partie ? Mais Tim doutait peu qu’il s’agisse d’un Mangemort. Et de toute manière, à quoi ça pouvait bien servir de savoir son orientation politique ? A rien vraisemblablement.

Scarlett lui recommanda de rejoindre Owen et Pol. Elle voulait certainement être tranquille pour mieux scanner la pièce de ses yeux perçants. Mais Tim n’était pas le genre de gamin sage à obéir au premier adulte venu. Non. Et puis elle n’était pas vraiment plus âgée que lui, la vingtaine tout au plus. Il roula des yeux puis se retourna vers sa boisson pour en boire une gorgée.

« Mouais … mais pourquoi serveuse dans un pub comme celui-ci ? A quoi cela peut-il servir ? Y’a aucun moyen de dégoter une troupe de Mangemorts prêts à livrer des informations importantes, non ? Je doute qu’ils aillent dans des endroits pareils. En observant la pièce, on voit plutôt une ambiance conviviale et chaleureuse ! On ne se douterait même pas de ce qui se passe dehors et de ce que peut préparer Vous-Savez-Qui. »

A cette pensée, une vague de frissons lui parcourut l’échine. Il ne souhaitait vraiment pas qu’une guerre éclate. Mais la tension était palpable et même à Poudlard on commençait à le ressentir. Surtout avec ces attaques à répétition. Le dortoir des Gryffondor, la Volière, l’attaque de la jeune Lee … qu’allait-il encore se passer ? La mère de Tim lui avait mainte fois recommandé de rentrer à la maison, lui clamant haut et fort que Poudlard n’était plus le lieu sûr qu’on pourrait croire. Mais Tim était convaincu du contraire. Tant que Dumbledore était là, ils ne risquaient rien. Absolument rien. Il haussa les épaules, puis jeta un coup d’œil vers Scarlett.

« Vous utilisez un sortilège spécial pour arriver à distinguer les conversations de ce brouhaha ? Ou c’est un don développé suite à un entrainement intensif ? En tout cas, chapeau si vous arrivez à dégoter la moindre information. Moi, faudrait que je passe parmi eux pour connaitre leur histoire. Après ça doit être intéressant comme boulot quand même. Auror … ce n’est pas donné à tout le monde. »

Il avait parlé à voix basse, car un homme imposant venait de prendre place quelques tabourets à côté de lui.

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APPRENTI(E)Filière défenseServeuse aux Trois Balais
    APPRENTI(E)
    Filière défense
    Serveuse aux Trois Balais
AVATAR : Emma Stone
MESSAGES : 116

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 20 avril 1976, Godric's Hollow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Mar 11 Aoû 2015 - 14:32

Si Scarlett avait pu effacer ce sourire goguenard du visage du jeune homme, elle l’aurait fait volontiers. Mais pas ici, en plein milieu du bar. De quoi aurait-elle l’air si elle sortait sa baguette pour la pointer sur un adolescent ? Elle était quelqu’un de bien, pas l’une de ces femmes mangemort qui n’avait que leur cruauté pour alliée. Sa dernière tentative de le faire rejoindre ses amis se solda par un nouvel échec, et elle ne put s’empêcher de pousser un soupir. Pourvu que l’averse se termine rapidement, que ces jeunes gens s’en aillent profiter du reste du village… Elle continua à scruter le bar, tandis que le dénommé Tim semblait n’avoir que faire de ce qu’elle pouvait bien avoir à lui dire. Il y avait largement de quoi s’exaspérer, et Scarlett devait faire appel à tout le self control dont elle pouvait faire preuve pour s’empêcher de le sortir de là avec pertes et fracas. Il finirait bien par s’en aller de lui-même…

« Mouais … mais pourquoi serveuse dans un pub comme celui-ci ? A quoi cela peut-il servir ? Y’a aucun moyen de dégoter une troupe de Mangemorts prêts à livrer des informations importantes, non ? Je doute qu’ils aillent dans des endroits pareils. En observant la pièce, on voit plutôt une ambiance conviviale et chaleureuse ! On ne se douterait même pas de ce qui se passe dehors et de ce que peut préparer Vous-Savez-Qui. »

Elle plissa les yeux en observant le jeune homme, tandis qu’il continuait d’observer la salle. Elle devait admettre que malgré l’exaspération qu’elles provoquaient chez elle, ses questions faisaient preuve d’une grande pertinence. Peut-être était-il moins naïf qu’elle avait pu le croire au premier abord ? Et c’était une grande qualité que de savoir mettre le doigt sur les petits détails importants. Finalement, elle commençait à sentir sa colère refluer, pour laisser lentement place à une certaine stimulation. Après tout, pourquoi ne pas répondre à ses questions ? Il suffisait juste de faire attention à ce qu’elle allait lui répondre, ne pas tout dévoiler. Elle sursauta légèrement en entendant la clochette du pub tinter, et son regard se porta machinalement vers la porte, pour se poser sur la dernière personne qu’elle voulait voir ici. William Burton, son père. C’était à se demander si Merlin aimait jouer avec elle… Elle l’observa s’installer au bar, à quelques tabourets d’eux et elle blêmit un peu plus.

« […] arriver à distinguer les conversations de ce brouhaha ? Ou c’est un don développé suite à un entrainement intensif ? En tout cas, chapeau si vous arrivez à dégoter la moindre information. Moi, faudrait que je passe parmi eux pour connaitre leur histoire. Après ça doit être intéressant comme boulot quand même. Auror … ce n’est pas donné à tout le monde. »

Scarlett tourna de nouveau la tête vers Tim, qui avait eu l’intelligence de baisser le ton de sa voix pour ne plus être entendu que d’elle. Elle n’avait pas saisi le début de sa phrase, mais ça importait peu. Il fallait qu’elle éloigne ce garçon trop curieux de son père indésirable. Il ne fallait pas qu’il entende les bribes de leur conversation. Elle avisa la bouteille de bièraubeurre du Serdaigle et prit sa décision en une fraction de seconde. Avec un geste rapide elle fit tomber la fameuse bouteille, qui se renversa sur le bar et le jeune homme. Elle porta ensuite sa main à sa bouche, feignant une exclamation de surprise.

« Par Merlin ! Je suis désolée jeune homme ! Vous feriez mieux de vous décaler, le temps que je nettoie tout ça… »

Elle lui lança un regard appuyé, avant d’indiquer les tabourets plus éloignés de la stature imposante de son père. Il avait intérêt à obéir cette fois. Puis elle se détourna de lui en pestant à voix basse. Madame Rosmerta était occupée à l’autre bout de la salle, c’était donc à elle que revenait le plaisir de servir son très cher père. Elle lança son torchon dans un coin et se campa devant lui, les bras croisés sur sa poitrine.

« Tu ne travailles jamais ? Qu’est-ce que je te sers cette fois ? »

La brutalité et la colère qui régnaient dans son ton ne surprirent même pas l’homme face à elle. Au contraire, on aurait presque dit qu’il s’amusait. Quand à Scarlett, elle luttait pour faire taire la gamine qui résidait toujours en elle et qui était toujours ravie de voir sa stature imposante entrer dans ce bar, comme s’ils allaient partager des souvenirs qu’ils n’avaient pas.

« Bonjour à toi aussi. C’est comme ça qu’on parle à son vieux père ? Je pensais que ta mère t’aurait mieux éduquée… »

Scarlett fronça les sourcils, plantant ses yeux clairs dans ceux si similaires de son père. Plonger dans son regard c’était comme s’observer à travers un miroir, et elle n’aimait pas cette sensation.

« Je suis occupée. Qu’est-ce que je te sers ? »

L’homme leva les yeux au ciel, visiblement amusé par cette situation. Scarlett se fit la réflexion qu’il était aussi exaspérant que Tim, à la différence que près de 40 ans les séparaient. Et ce qui était compréhensible chez l’un était absurde chez l’autre…

« La pluie ne te réussit pas visiblement… Un whisky pur feu s’il te plaît. Ma fille me ferait-elle l’honneur de le partager avec moi ? »
« Sans façon, je suis occupée je t’ai dit. »

Une lueur mauvaise étincela dans les yeux bleu-vert de William, mais elle disparut aussitôt le verre fumant posé devant lui. Il la remercia d’un signe de tête, trinquant dans le vide avec elle, avant de porter le verre à ses lèvres. Scarlett lui abandonna la bouteille, songeant qu’ainsi elle serait plus tranquille, puis elle rejoint Tim qui s’était, par bonheur, éloigné. Elle pointa son ancienne place toujours dégoulinante de bièraubeurre de sa baguette, et le liquide s’évapora, avant de la tourner vers le jeune homme pour faire de même avec ses vêtements. Finalement, elle sortit une nouvelle bouteille de sous le comptoir pour la poser devant lui, avant de passer une main lasse dans ses cheveux.

« Désolée pour tout à l’heure, longue histoire. » elle désigna la nouvelle bouteille d’un signe de tête, avec un léger sourire « Cadeau de la maison. »

Elle s’accouda de nouveau au bar, et passa une main sur son visage, essayant de ne pas regarder dans la direction de son père.

« Bon alors, pour répondre à tes questions maintenant… J’ai besoin d’argent, c’est la raison principale pour laquelle je travaille ici. » Enfin, elles n’en avaient plus vraiment besoin désormais, les comptes familiaux étant repassés dans le vert, mais il valait mieux ne rien dire. « Du coup, l’observation de personnes n’est qu’un bonus. Après, pourquoi ici ? Justement, tout le monde s’attend à les trouver à la Tête de Sanglier. Et c’est justement parce que c’est tellement bruyant qu’ils ont le moins de chance d’être entendus. Après, je ne file pas les mangemorts reconnus, pourquoi sortiraient-ils à visage découvert maintenant ? Non, je surveille certaines personnes seulement. Qui rencontrent-ils ? Qu’est-ce que leur comportement peut m’apprendre ? Et parfois seulement j’engage la conversation, à la recherche de quelque chose d’utile. »

Elle parlait doucement, elle ne disait rien de compromettant, mais elle ne voulait pas que les oreilles de son père n’entende quoi que ce soit. Après tout, elle le surveillait aussi un peu, même si elle n’avait toujours pas dit à l’Ordre qu’il avait fait une réapparition dans sa vie. Elle lui adressa finalement un sourire plus franc.

« Auror est un beau métier, si on oublie les immenses risques que l’on prend. Mais c’est aussi eux qui font que c’est un beau métier, j’ai hâte d’être diplômée ! »

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Mer 26 Aoû 2015 - 21:36

Il voyait bien qu’il l’agaçait avec toutes ces questions et ces suppositions, mais pourtant Tim n’en démordait pas. Il avait envie de savoir, d’en connaitre d’avantage sur la véritable identité des Aurors. Car bien qu’on en dise du bien à tout bout de champ, le jeune sorcier n’avait aucune idée de qui ils étaient vraiment. On clamait haut et fort qu’ils étaient les soldats d’élites du Ministère de la Magie, repoussant ainsi toute menace qu’une ombre noire pourrait opposer au monde magique. Il voulait bien croire que les Aurors étaient des sortes de justiciers, mais étaient-ils vraiment efficace ? Car il avait entendu ouïr plusieurs fois par sa mère, que le Ministère avait enfermé plusieurs innocents à Azkaban sans certifier qu’il s’agisse là de Mangemorts. Aucun procès n’avait été encouru. Simplement de jeunes sorciers à l’aspect farouche qui faisaient la une des journaux. Plusieurs journalistes indépendants, dont le Chicaneur, avaient dénoncé cette tentative grotesque du Ministère de faire croire à la population sorcière que le gouvernement maitrisait la situation. Pendant longtemps, Tim n’avait pas cru cette affaire. Il ne le voulait pas. Comment des Aurors, des honnêtes gens, pouvaient obéir à de tels ordres ? C’était aberrant. Mais en y réfléchissant longuement, il s’était fait à l’idée que ces hommes et ces femmes ne servaient que la justice et qu’ils appliquaient à la lettre les directives du Ministère, tout simplement.
Scarlett fit un signe lourd de la tête à Tim, lui indiquant quelques tabourets plus loin. Le jeune garçon comprit d’instinct que l’homme imposant qui s’était installé là, n’était pas quelqu’un de commode et qu’il était fortement recommandé de s’éloigner. Sa tête lui faisait peur. Il le dévisagea quelques instants, lorsque ce dernier croisa son regard. Le Serdaigle plongea instantanément son nez dans sa bièreaubeurre, puis tendit l’oreille.

C’était son père ! Le père de Scarlett ! Visiblement, la tension était palpable entre les deux et leurs échanges ne suscitaient que peu d’intérêt. Pourtant, Tim continuait à tendre l’oreille, comme l’aurait fait Jessicayumi pour un futur rapport dans la Gazette de l’école. Sa curiosité mal placée le poussait à découvrir quelque chose sur le sujet de Scarlett, cette femme si mystérieuse. Il avait réussi à deviner sa profession par une succession d’hypothèses et surtout après l’avoir poussé à bout. Mais là, il voulait en savoir un peu plus sur elle, sur ses relations et sur les motivations qui l’avaient poussé à rejoindre les Aurors.

Mais visiblement, leur échange n’alla pas plus loin qu’un « bonjour, au revoir ». Comment une relation entre un père et une fille pouvait-elle être aussi glaciale ? Que s’était-il passé dans la vie de Scarlett pour qu’elle puisse montrer aussi peu de sympathie à l’égard de son géniteur ? La curiosité de Tim venait d’en prendre un coup et il s’impatientait à lui poser une seconde salve de questions. Scarlett passa une main dans ses cheveux roux, puis se dirigea vers l’autre bout du comptoir où se tenait Tim, complètement avachi sur son tabouret. Elle lui désigna une deuxième bouteille de bièreaubeurre et un large sourire entailla le visage juvénile du garçon. Voulait-elle le voir complètement saoul ? Il haussa des épaules, puis se jeta sur la bouteille sans réfléchir.

Il voyait bien qu’elle était fatiguée et encore plus que la présence de son père la gênait. Alors il ne pipa mot et se contenta de la fixer maladroitement tout en sirotant sa bouteille de bièreaubeurre.

Elle lui expliquait mot pour mot sa raison de travailler dans ce pub. Ainsi, la formation d’Auror ne leur permettait pas de vivre ? Il fallait en plus de ça, travailler à côté ? L’idée de rejoindre l’élite des justiciers le refroidissait brutalement. Elle lui expliqua sa manière de procéder, sa façon d’enquêter et Tim ne put qu’hocher bêtement la tête de haut en bas. Il approuvait totalement cette vision des choses et se voyait déjà en train d’investiguer aux côtés de la belle demoiselle. Car oui, plus il la considérait, plus il la trouvait belle. Elle était certainement l’être le plus gracieux qu’il n’avait jamais vu. Peut-être était-ce là les effets secondaires de l’alcool ou tout simplement l’ébullition de ses hormones d’adolescent pré-pubert qui le mettait dans un tel état de contemplation, mais Tim n’arrivait plus à détacher ses yeux du regard émeraude de la jeune femme.

Certes, Auror était un beau métier, mais Tim n’avait pas oublié ses multiples questions. Il voulait comprendre pourquoi des Aurors avaient obéis bêtement aux ordres du Ministère en enfermant des innocents en prison. C’était tout de même un comble ! Il posa sa bouteille sur le comptoir, puis ouvrit la bouche pour prendre la parole. Mais avant qu’il ne puisse prononcer le moindre son, le père de Scarlett s’approcha.

Un sourire sournois, malingre, mais pourtant bien réel, semblait figé sur son visage impassible. La prunelle de ses yeux creux reflétait une intelligence malfaisante. Cet homme dérangeait Tim et son regard lui glaçait le sang. Alors, inconsciemment, le jeune sorcier baissa la tête dans ses épaules, comme s’il était devenu difficile de supporter l’ombre oppressante de William Burton. Il ricanait, comme si l’idée de voir sa fille partager une conversation avec un gamin de 16 ans semblait être la chose la plus stupide qu’elle ait pu faire de sa vie.

« Je comprends mieux pourquoi tu travailles ici maintenant. Difficile de rompre le contact avec cette école. J’en ai presque des souvenirs nostalgiques. Humm un Serdaigle je présume ? »

Son regard dédaigneux énervait Tim. Il se contenta de froncer les sourcils et de serrer les poings. Oui, qu’est-ce que cela pouvait bien faire qu’il soit à Serdaigle ? Lui était certainement un ex Serpentard à en juger son arrogance.

« Oui, parfaitement, un Serdaigle et fier de l’être ! » s'exclama Tim avec force et mépris.

Pitoyable … oui c’est ce qu’on pouvait lire sur le visage de William. Tim lui faisait pitié et il n’en cachait rien. Il s’installa aux côtés du garçon, puis adressa un large sourire empli de venin à sa très chère fille. Cet homme était louche. Comment pouvait-il être le père de cet être si gracieux ? Tim ne comprenait pas, il était perdu. Son cœur battait la chamade et il avait comme un mauvais pressentiment. Comme s’il n’était pas à sa place. Il déglutit, puis dévisagea l’horrible personnage.

« Je ne comprends pas que tu puisses encore m’en vouloir après toutes ces années. Je pourrais t’offrir bien plus que … ça. » dit-il en désignant tout le pub d’un large mouvement du bras. « Tu es ma fille et je ne veux que ton bien. Ca me désole de te voir dans cet état pour servir des gosses mal élevés. »

Son regard venait tout juste de se tourner vers celui de Tim qui n’avait pas arrêté de le fixer intensément, comme s’il venait de voir pour la première fois de sa vie, un Troll des Montagnes. Un frisson parcourut son échine et Tim pivota sur son tabouret pour fixer sa bouteille. Cet homme lui foutait vraiment les chocottes.

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APPRENTI(E)Filière défenseServeuse aux Trois Balais
    APPRENTI(E)
    Filière défense
    Serveuse aux Trois Balais
AVATAR : Emma Stone
MESSAGES : 116

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 20 avril 1976, Godric's Hollow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Dim 20 Sep 2015 - 1:26

Lorsqu’elle aperçut son père faire un mouvement dans la périphérie de son champ de vision, le cœur de Scarlett manqua un battement. Elle posa son regard perçant sur sa silhouette élancée, tandis qu’il s’installait sur le tabouret voisin de celui de Tim, et elle sentit ses mains trembler sous la violence de la colère qui s’emparait d’elle. A tel point qu’elle dut les poser sur le comptoir, pour les canaliser. N’avait-il donc vraiment rien de mieux à faire ? A part venir lui chercher des misères ? Et pourquoi devait-il s’intéresser à ce garçon ? Elle remarqua l’attitude de Tim, qui témoignait son malaise, la peur qui s’insinuait en lui. Et qui ne faisait qu’étirer le sourire faux sur le visage autrefois si séduisant de son père.

« Je comprends mieux pourquoi tu travailles ici maintenant. Difficile de rompre le contact avec cette école. J’en ai presque des souvenirs nostalgiques. Humm un Serdaigle je présume ? »

Elle était tellement en colère qu’elle n’osait plus esquisser le moindre geste, de peur de faire quelque chose qu’elle regretterait par la suite. Elle avait une parfaite conscience de sa baguette, rangée dans la poche arrière de son jean, comme si toutes ses pensées ne se dirigeaient plus que vers son contact rassurant, l’envie de s’en saisir et de faire sortir une bonne fois pour toute son père de ce pub. Elle fronça les sourcils, sans quitter les deux personnes qui se trouvaient face à elle. Et elle tressaillit en entendant Tim répondre à l’Homme, avec toute la méprise dont il pouvait faire preuve du haut de son jeune âge. Elle tapa du poing sur le comptoir avant de s’apercevoir de son geste, et planta son regard dans celui de son père.

« Laisse-le tranquille, je ne le répèterai pas. » Elle insista sur chaque mot avec force, mettant plus de violence dans ses paroles que ce qu’elle souhaitait à la base. Mais plus rien n’importait d’autre que de protéger Tim. Il n’avait pas à payer pour elle. « Tu sais très bien que je peux te faire sortir d’ici, que ça te plaise ou non. Et tu sais très bien que je n’hésiterai pas à le faire. Alors maintenant termine ton verre en silence, et dégage. »

Elle le fixa une dernière seconde avant de détourner le regard pour ranger machinalement quelques bouteilles qui se trouvaient face à elle. Plus pour s’occuper les mains et les empêcher de saisir sa baguette que pour réellement nettoyer. Du coin de l’œil, elle voyait le Serdaigle presque fasciné par l’Homme, à tel point qu’il ne parvenait plus à le lâcher du regard. Tandis qu’elle sentait peser celui de son père sur elle. Le court silence qui s’ensuivit lui laissa croire qu’elle avait réussi, qu’il n’allait plus se manifester que par sa présence silencieuse et toute aussi malsaine. Mais ce répit fut de trop courte durée…

« Je ne comprends pas que tu puisses encore m’en vouloir après toutes ces années. Je pourrais t’offrir bien plus que … ça. Tu es ma fille et je ne veux que ton bien. Ca me désole de te voir dans cet état pour servir des gosses mal élevés. »

Scarlett posa un verre si violemment sur le meuble face à elle, qu’il se brisa. Il semblait que le malaise de Tim était à son comble désormais, et elle devait absolument le sortir de là. Suite au bruit de verre cassé, le pub s’était étrangement tût, mais quelques instants plus tard les conversations reprirent comme si de rien était. Elle chercha brièvement du regard les élèves qui accompagnaient Tim, mais ils semblaient en grande discussion. Impossible d’attirer leur regard pour leur faire signe de venir récupérer leur copain. Elle était donc seule… Elle contourna le bar pour passer dans la salle, et s’interposa entre les tabourets de Tim et William. Elle n’était pas bien grande, de telle sorte que perché sur son siège, son père faisait à peu près la même taille qu’elle. Leurs yeux gris étaient face à face, ceux de son père brillant d’une lueur amusée tandis que les siens auraient pu lancer des éclairs. Elle regrettait que Parker soit parti une demi-heure plus tôt, elle aurait bien eu besoin de son aide. Mais il ne savait pas que William Burton était de retour, personne ne le savait. C’était une nouvelle qui anéantirait sa mère, et ça, Scarlett ne pouvait pas le permettre.

« Peut-être aurais-tu du y songer il y a 17 ans, avant de nous abandonner ? Peut-être que je n’aurais pas eu besoin de travailler ici. »

Quelque part au fond d’elle, la Scarlett qui rêvait d’un père qui l’aimait trépignait de joie à l’idée qu’il puisse seulement s’inquiéter de son sort. Elle voulait croire à ses dernières paroles, elle voulait croire qu’elle comptait pour lui, qu’il regrettait son geste, qu’il ne venait que pour se rattraper. Et parfois, Scarlett avait sincèrement envie de devenir cette fille-là. L’opposition entre le cœur et la raison. Car sa raison savait que ce n’étaient que des mensonges, une ruse, quelque chose qui l’amusait énormément visiblement. Quel était son but ultime ? Elle ne parvenait pas à l’imaginer. Elle se disait simplement que c’était son passe-temps favori. Et qu’il finirait par se lasser, un jour ou l’autre… Elle prit une profonde inspiration, pour mettre fin à son dilemme interne, enfermant l’autre partie d’elle-même dans un coin de son esprit.

« Et tu oublies quelque chose… Je n’ai pas de père. » Elle sortit sa baguette et la pointa vers lui. « Alors maintenant, soit tu retournes t’asseoir ailleurs, soit tu t’en vas. Et si tu ne pars pas de toi-même, ne va pas croire que je n’oserai pas te chasser. »

Elle le vit la jauger du regard, hésiter un instant. Mais elle savait que malgré tous ses défauts, il avait trop d’honneur pour faire un esclandre au beau milieu d’un bar peuplé. Elle s’attendait à le voir un peu heurté par ses paroles, qu’un parent normalement constitué aurait eu du mal à encaisser, mais rien. Rien ne transparaissait de son attitude que la même désinvolture que celle dont il faisait déjà preuve en arrivant. Et cette constatation lui fit mal. Très mal. Car elle signifiait qu’elle n’était rien pour lui. Ou alors il était très doué pour masquer ses sentiments.
Avec un rictus, il haussa finalement les épaules avant de saisir son verre encore à moitié plein, et de se lever. Il donna une bourrade dans l’épaule de Tim, qui semblait vouloir faire disparaître entièrement sa tête dans ses épaules, en riant.

« Allez jeune homme, un peu de courage. On dirait que t’es prêt à t’évanouir là. »

Scarlett fronça un peu plus les sourcils, et il retourna s’installer quelques tabourets plus loin, où il s’était assis à la base. Il n’était pas parti, la jeune femme sentait que ce n’était pas terminé. Elle retourna derrière son comptoir en se mordant les lèvres, avant de se servir un verre d’eau qui manqua de se renverser tant ses mains tremblaient. En réalité, elle avait besoin de quelque chose de plus fort, mais elle ne pouvait pas se le permettre maintenant. Peut-être irait-elle faire un tour à la Tête de Sanglier à la fin de son service, pour se changer les idées ? Elle dégagea une mèche de ses cheveux roux qui lui tombait au milieu du visage, avant de regarder soucieusement Tim, qui fixait sa bièraubeurre comme s’il voulait se noyer dedans

« Hey, ça va ? Je suis vraiment désolée qu’il t’ait importuné… On ne choisit malheureusement pas sa famille… Mais je te promets qu’il ne te fera aucun mal. Ni à aucun de tes amis non plus… »

Elle ne savait pas vraiment quoi dire, elle n’avait jamais été bonne pour réconforter les gens. Alors à la place elle continua de vider son verre d’eau en silence, les yeux toujours rivés sur le jeune Serdaigle.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Gregg Sulkin
MESSAGES : 114

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Dim 22 Nov 2015 - 12:25

La tête enfoncée dans ses épaules, Tim écoutait d’une oreille attentive l’échange entre le père et la fille. C’était une situation bizarre dans laquelle il se sentait acteur étranger. Agir ne servait à rien. Lui, petit gamin de 16 ans, qu’avait-il à dire ? Rien du tout. Mais il n’appréciait pas du tout cet austère personnage qui mettait en exergue ses talents d’orateur. Sa fille aurait pu succomber à ses paroles, mais pourtant elle restait solidement fixée sur ses conditions. Visiblement, leur relation était plus que chaotique. Tim était plutôt content de la situation actuelle de sa famille. Sa mère, était une femme forte et attachante. Elle aimait ses deux fils et s’était toujours montrée attentive. Même si par son travail il n’avait pas la chance de beaucoup la voir, Tim savait qu’elle serait toujours là pour lui. Quant à son père, il s’agissait d’une toute autre histoire. Tim adorait les brioches que son père lui apportait tous les matins, il adorait le voir s’épanouir dans ses manuels scolaires et découvrir le monde magique à chaque fois qu’il rencontrait une nouvelle famille de sorciers. Mais le père de Tim pouvait se montrer exaspérant, par le fait de son ignorance. Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir au fond, car être moldu dans une famille entièrement sorcière n’était pas une mince affaire.

Le jeune Serdaigle sirotait sa boisson dans l’espoir vain que l’homme imposant quitte le pub. Mais malheureusement, ce dernier ne déniait pas déguerpir. Il n’inspirait rien de bon. Parfois, Tim souhaitait avoir ce don curieux du troisième œil, afin de connaitre la réelle personnalité des individus les plus curieux. Que se cachait-il derrière ce masque ? Tous les sorciers ne sont pas d’honnêtes gens. Même Tim s’était intéressé à la magie noire fut un temps. Curiosité mal placée ? Certainement. Mais après avoir vu les conséquences néfastes que cette dernière pouvait apporter sur soi et autour de soi, il s’était vite retranché dans ses livres de cours.

La magie pouvait déformer des gens, les mener à entreprendre d’autres directions. Il était clair que le père de Scarlett ne prenait pas du tout les mêmes directions que sa fille. A croire qu’il était l’opposé exact de sa progéniture. Et n’était-il pas étrange de vouloir rallier sa fille de son côté au beau milieu d’un bar ? N’avait-il pas d’autres endroits pour parler de cela ? Peut-être n’était-il tout simplement pas très malin. Cette idée le réconfortait. Mais cet homme avait tout l’air sauf idiot. Cruel, arrogant, austère, manipulateur, intelligent, calculateur … mais pas idiot.

Cette pensée retrancha d’avantage Tim sur sa boisson. Il n’osait même plus tourner son regard vers le père de Scarlett. Son cœur battait la chamade. Il commençait à imaginer tout et n’importe quoi. Il suffisait d’un mouvement pour croire qu’il allait dégainer sa baguette magique et pointer sa fille pour l’ordonner de le suivre. Mais non … il n’allait pas agir de la sorte dans un bar bondé de monde. Ca ferait mauvais genre et à en croire sa position, cet homme aspirait à devenir quelqu’un. Les gens aiment attirer l’attention, mais de façon propre. Ce n’était pas une manière de rallier le petit peuple sous sa cape.
Tim pivota sur son tabouret en bois pour jeter un coup d’œil derrière lui. Pol et Owen se tenaient toujours au même endroit. Ils rigolaient bruyamment, tandis que Arya les rejoignaient adressant par la même occasion un petit salut d’un signe de main à Tim. Il ne répondit pas et se retourna lentement vers sa boisson, aussi raide qu’une planche en bois. Soudainement, Scarlett se trouvait vers lui, la mine désolée. Elle avait réussi à se débarrasser de son satané père. L’homme se tenait à plusieurs tabourets de distance. Ouf ! Tim laissa échapper un long soupir de soulagement. Jamais il n’avait ressenti autant de tensions en si peu de temps.

C’est l’air contrit qu’elle lui promit que son père ne lui ferait aucun mal. Dans un sens, Tim était soulagé, mais d’un autre côté il ne comprenait pas pourquoi le père de Scarlett lui ferait du mal.

« Heu merci … mais pourquoi devrait-il me faire du mal ? Il a fait de la prison pour avoir agressé des mineurs ? »

Ou était-il tout simplement mangemort ? Mais ça, Tim n’osait pas l’exprimer. C’était comme insulter le père de Scarlett et le Serdaigle ne connaissait pas assez la serveuse pour insinuer cela ouvertement.

« Mais je crois comprendre que votre relation est un peu conflictuelle. Il devrait pourtant être fier de savoir sa fille intégrer le rôle d’Auror. Moi, si un jour j’ai des enfants, je serai fier de les savoir prêts à défendre certaines valeurs ! »

Un sourire presque victorieux se dessina sur son visage de gamin. Tim n’avait pas le courage d’un Gryffondor, mais il avait l’intelligence de ne pas se jeter dans la gueule du loup. Il avait de l’audace, mais pas assez de force pour se donner corps et âme dans ses valeurs. Il préférait encourager les autres, révéler leurs talents au grand jour, plutôt que de se mouiller. Il était prêt à participer aux actions de défense de ses valeurs, mais plus indirectement par le biais de potions, antidotes ou explosifs en tout genre. Il était prêt à aider, mais pas sur le front.

« Enfin … Je présume que ta mère est quand même là pour te soutenir dans ton élan. »

Il but un coup, puis leva ses yeux sombres vers la jeune femme qui nettoyait frénétiquement les chopes de bière.

HJ: désooooolééé je croyais avoir répondu depuis longtemps o_o

_________________

    don't listen to a word i say
    THE SCREAMS ALL SOUND THE SAME
    .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
APPRENTI(E)Filière défenseServeuse aux Trois Balais
    APPRENTI(E)
    Filière défense
    Serveuse aux Trois Balais
AVATAR : Emma Stone
MESSAGES : 116

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 20 avril 1976, Godric's Hollow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Dim 3 Jan 2016 - 21:51

« Heu merci … mais pourquoi devrait-il me faire du mal ? Il a fait de la prison pour avoir agressé des mineurs ? »

Ce gamin était décidément beaucoup trop perspicace pour son propre bien. Elle avait parlé trop vite, trahissant ses pensées. Elle avait récemment entendu une conversation entre sa mère et Parker au sujet de William. Une conversation plutôt déplaisante, supputant sur ses allégeances. Et Scarlett n’aimait pas ça du tout. Savoir que le sang de son père probablement corrompu coulait dans ses veines ne l’enchantait guère. Elle termina son verre dans une dernière gorgée avant de le poser sur le comptoir et d’adresser un sourire qui se voulait plus ou moins rassurant à Tim.

« Ne t’en fais pas. Disons seulement que… Que ce n’est pas forcément une bonne personne. Qui aurait pu faire de mauvaises choses. On ne sait pas grand-chose à son sujet, c’est un fantôme. Oui… Un fantôme… »

Elle avait répété la dernière phrase dans un murmure, plus pour elle-même que pour l’étudiant, trahissant ainsi la douleur sourde qu’elle ressentait à chaque souvenir de l’absence de son père dans sa vie. Les derniers échos de la jeune Scarlett qui avait besoin d’un papa et qui l’idolâtrait. Elle jugeait ces sentiments dangereux. Parfois, lorsqu’elle parvenait à avoir une conversation calme avec son père, ce qui arrivait très rarement, et qu’elle laissait ses barrières tomber, elle commençait à croire qu’elle pourrait avoir une relation normale avec lui. Qu’ils pourraient rattraper le temps perdu. Et ça lui faisait peur, cette influence qu’il pouvait avoir sur elle. Elle était censée être forte, ne pas ressentir ces choses-là. Et elle se refermait. Mais y parviendrait-elle toujours ? Ou finirait-elle par trahir sa mère en revenant vers son père ? Il fallait qu’elle parvienne à faire taire la jeune Scarlett qui existait encore en elle. Elle recommença à essuyer les verres devant elle, perdue dans ses pensées.

« Mais je crois comprendre que votre relation est un peu conflictuelle. Il devrait pourtant être fier de savoir sa fille intégrer le rôle d’Auror. Moi, si un jour j’ai des enfants, je serai fier de les savoir prêts à défendre certaines valeurs ! Enfin … Je présume que ta mère est quand même là pour te soutenir dans ton élan. »

La jeune femme sursauta en entendant les propos du Serdaigle, et sortit de ses pensées, tout en manquant de lâcher le verre qu’elle tenait à la main.

« Baisse d’un ton s’il te plaît. »

Trop perspicace. Et la langue trop pendue. Elle le savait, ce gosse risquait de lui attirer des problèmes… Son regard se porta involontairement vers la silhouette de son père à quelques mètres de là. Il semblait absorbé par le journal qu’il était en train de lire, mais elle était sûre qu’il essayait de les écouter. Elle s’accouda au comptoir pour approcher son visage de celui du jeune homme, tout en fronçant les sourcils.

« Excuse-moi, mais il y a des choses dont il ne faut pas parler à voix haute comme ça. Tu as percé ma réelle identité, félicitations. Mais pour certaines personnes, celle-ci doit rester un secret. Je joue ma vie je te rappelle… Et mon père n’est pas une exception à cette règle. Il ne sait rien de moi, il ne doit rien savoir… »

Son ton semblait presque désespéré, il fallait qu’elle se reprenne. Et vite. Ce jeune lui faisait perdre tous ses moyens et ce n’était pas bon. Il était absolument hors de question qu’il la fasse tout foutre en l’air, toutes ces années de couverture et de secrets… Impossible. Elle se recula en inspirant un grand coup pour retrouver son calme, et ferma les yeux. Tout se passerait bien. Elle devait reprendre le contrôle d’elle-même, et tout irait bien. Elle rouvrit finalement les yeux pour se ressaisir de son torchon, et plaqua un léger sourire sur son visage.

« Oui ma mère me suit dans mes choix, quels qu’ils soient. C’est une femme formidable. Peut-être rêvait-elle mieux pour moi que de me voir travailler dans un bar. Mais elle ne me l’a jamais reproché. Elle doit sûrement penser que c’est une de mes lubies, j’en ai eu quelques-unes il faut dire… Mais bon, elle me suit jusque-là. »

Son sourire faiblit légèrement lorsqu’elle vit le rictus qui ornait les lèvres de son père, à la périphérie de son champ de vision. Elle reporta son attention sur le verre qu’elle essuyait, tentant de maîtriser les tremblements qui agitaient ses doigts. Respire Scar, il va bientôt partir.

« Bref, assez parlé de moi… Tu as des idées de ce que tu veux faire plus tard toi ? »

Changer de sujet était beaucoup, beaucoup plus sûr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett) Aujourd'hui à 16:57

Revenir en haut Aller en bas

[Mars 97] Tell me your story (pv Scarlett)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars» Mardi 1er mars 2011» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010» 8 mars» FLASH - Aristide sera de retour le 17 Mars 2011
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps-