AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[juin 1997] Attention, ça mord !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    P'tit nouveau
AVATAR : Evanna Lynch
MESSAGES : 49

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: [juin 1997] Attention, ça mord ! Lun 15 Juin 2015 - 23:25

Attention, ça mord !
with Meredith Breckenridge


Luna balançait ses petites jambes d’avant en arrière, assise sur un table peu utilisée. Son regard suivait quelque chose. Enfin quelqu’un. Enfin quelque chose qui était quelqu’un. Mais ce quelque chose quelqu’un volait, et était de petite taille. Elle avait donc la tête légèrement relevée, et sa tête suivait des mouvements assez lents, en forme de « z », qui remontait, puis redescendait. Enfin, peu importe, elle suivait quelque chose du regard. Il s’agissait d’une sorte d’insecte à forme humaine. Plus clairement, il s’agissait d’un corps, muni de deux paires de bras ainsi que deux paires de jambes et une tête tout en haut. Et pourtant, le tout, ailé, ressemblait à un scarabée brillant. Malgré les passages dans le couloir qui desservait cette pièce vide, Luna percevait un léger sifflement. L’animal semblait être en fin de vie. Luna était préoccupée par les animaux en fin de vie, ou souffrants. Elle souhaitait leur accorder une belle fin de vie. Elle se disait à cet instant qu’une belle fin de vie pour cet insecte serait de ne pas être chassé à coup de balais, comme il a pu en subir toute sa vie. Elle ne pouvait ni ne voulait l’attraper et lui administrer quelconques soins. Elle savait pertinemment qu’il n’y avait rien à faire, et que chaque être vivant trouve un jour la mort. Il fallait cependant qu’elle soit belle. Elle suivait toujours l’insecte du regard, et sans détourner ce dernier, elle aperçut Meredith, une Gryffondor, plus jeune d’une année. Les deux jeunes sorcières se connaissaient grâce à Ginny. À vrai dire, Ginny avait vraiment été essentielle à la vie sociale de Luna, en y repensant. « Oh ! Bonjour Meredith » dit Luna en apostrophant Meredith. La Serdaigle ne parlait jamais fort, mais parvenait tout de même à se faire entendre. Elle avait cette voix particulière qui faisait qu’elle se remarquait et paraissait toujours décalée par rapport au contexte. C’est donc avec toute légèreté qu’elle interpella Meredith, alors qu’elle n’avait que très peu de chance d’être entendue.

Et pourtant, quelques secondes plus tard, Meredith entra dans la classe, ou ancienne classe. D’ailleurs, Luna se demandait bien ce que l’insecte faisait précisément dans cette pièce. Elle avait appris que cet énergumène pullulait dans les vieilles maisons, mais Poudlard n’avait rien d’une vieille maison. Enfin, un peu tout de même. « Regarde, c’est un Doxy » dit-elle en pointant la créature. « Enfin, il ne sera bientôt plus, mais je pense qu’il apprécie que je sois là, à côté. Tu sais, les Doxy ont une certaine apparence humaine. Peut-être qu’ils en ressentent les mêmes sentiments ». Luna ne pouvait s’empêcher d’imaginer ce qu’un animal pouvait ressentir. Elle était d’ailleurs persuadée qu’ils ressentaient quelque chose, ce qui était déjà une croyance. L’insecte, n’était pas beau, ni gentil d’ailleurs, mais il vivait, alors pourquoi ne pas lui accorder de l’attention. « Mais fais attention. Il a beau être mal en point, il ne faudrait pas te faire mordre ». Luna savait que Meredith aussi aimait les animaux. Elles n’en avaient à son souvenir jamais parlé. Ou n’avaient jamais partagé d’expérience de ce genre. Enfin, par expérience, il s’agit simplement de partager un moment avec un animal tout compte fait. Rien d’extraordinaire. Mais elle savait pertinemment qu’elle n’aurait pas à expliquer à Meredith, que le calme et la tranquillité s’imposait. Encore fallait-il ne pas avoir peur.

_________________
You can laugh! But people used to believe there were no such things
as the Blibbering Humdinger or the Crumple-Horned Snorkack!




Dernière édition par Luna Lovegood le Jeu 2 Juil 2015 - 8:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Dim 21 Juin 2015 - 13:43


Plongée dans son livre, Meredith avance sans regarder où elle va. Les gens s’écartent sur son passage, pour ne pas la heurter, connaissant cette habitude de la lionne. Des rires s’élèvent de temps en temps des groupes qui la dévisagent, mais la petite ne leur accorde pas la moindre attention. Quand un élève ne la voit pas, elle, voit ses pieds, et l’évite d’un tour habile. Elle faisait ça tellement souvent qu’elle semblait avoir développé un sixième sens. Dans les couloirs, elle restait près des fenêtres pour avoir la meilleure lumière, dans les escaliers, elle longeait la rampe extérieure pour ne pas se prendre les gens pressés, qui restaient près des balustrades de droite.

Son livre était passionnant. Il parlait d’un elfe dont le village avait été ravagé par une inondation. Il erre seul, puis est trouvé par une femme humaine, qui le protège. Ils sont rejoints par un chasseur et son chien. Ils doivent accomplir une prophétie disant que l’elfe, qui est le dernier de son espèce, doit retrouver le dernier dragon, encore dans l’œuf. Avec l’aide d’une petite fille de l’aurore, ils sauveront le monde des hommes. Les livres moldus étaient bien plus intéressants que les livres sorciers, car les auteurs étaient persuadés que les personnages comme les dragons ou les elfes, n’existaient pas. Alors ils leurs donnaient des capacités extraordinaires, des caractéristiques bien précises, inventées, qui font frémir d’horreur les dragologues, et de plaisir Meredith.

Ses pas la menèrent dans un couloir vide, chose peu banale en cette heure d’affluence où les jeunes sorciers se pressaient de la bibliothèque à leur salle commune, de leur salle commune à la Grande Salle, puis de la Grande Salle à des salles vides pour s’entraîner. Le tout, avec des livres et des parchemins plein les bras, dans l’espoir de gratter quelques connaissances supplémentaires avant les examens. La lionne n’était pas partisane des révisions. Elle ne l’avait jamais été. Et elle ne s’en portait pas plus mal. Son attention fut soudain attirée par une petite voix fluette qui l’appelait, du fond d’une salle vide. « Oh ! Bonjour Meredith. » Une voix reconnaissable entre mille, la voix douce, basse et candide de Luna Lovegood.

Meredith a toujours beaucoup apprécié Luna, en grande partie par rapport à ce qu’on disait d’elle. Etrange, bizarre, sur une autre planète, ridicule. Loin de repousser la rouge, ça lui avait donné envie de la rencontrer, de lui parler. Et grâce à Ginny, ce fut chose aisée. Elles avaient échangé pendant des heures sur des sujets si peu banals que quiconque serait entré dans leur conversation, qu’il n’aurait absolument rien compris. Le caractère changeant mais si bienveillant de la jeune fille avait charmé Mery, et elles s’étaient vite très bien entendues. C’est donc sans hésitation que la lionne corna un coin de sa page et ferma son livre, qu’elle rangea dans sa sacoche presque vide. Elle entra dans la salle de classe et fit un petit signe à son amie.

« Bonjour Luna. » Le regard clair de Meredith se déplaça de Luna à la créature qui lui faisait face. « Regarde, c’est un Doxy » Oui, elle connaissait bien ces petits êtres qui infestaient le grenier de sa grand-mère. Ils étaient une vraie plaie quand on les embêtait. « Enfin, il ne sera bientôt plus, mais je pense qu’il apprécie que je sois là, à côté. Tu sais, les Doxy ont une certaine apparence humaine. Peut-être qu’ils en ressentent les mêmes sentiments » La lionne hocha vigoureusement la tête. « Oui, j’en suis moi-même persuadée. Quiconque vit ressent, et ça marche dans l’autre sens aussi. » Elle détailla l’animal, qui se tortillait au sol en poussant de tout petits cris. « Mais fais attention. Il a beau être mal en point, il ne faudrait pas te faire mordre » Elle acquiesça, l’air grave. Luna lui faisait penser à l’elfe de son livre. Il avait le pouvoir de soigner, ou de ressusciter de petits animaux, comme les poules ou les moustiques. Il ne soignait que les âmes pures, et le faisait par simple pitié. Parce qu’il respectait la vie, et la protégeait. Pourtant, cette fois ci, Meredith était passablement sceptique face à l’animal. « Il a l’air de souffrir, Luna. Ne devrions-nous pas … ? »  Elle était gênée de demander cela, mais vraiment, il allait mourir de toutes façons. Alors, quelque chose de joli, de propre, de digne, serait forcément mieux que de le laisser à son sort.

just imagin:
 

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    P'tit nouveau
AVATAR : Evanna Lynch
MESSAGES : 49

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Mar 30 Juin 2015 - 13:31

Évidemment qu’elle connaissait les Doxy. Luna ne pouvait s’empêcher d’agir comme si elle était seule à connaître les choses, les animaux, les anecdotes. Elle s’imaginait peut-être qu’elle était seule à lire les livres, ou seule à avoir un quelconque intérêt pour les bestioles et les plantes. Heureusement, ce n’était pas le cas. Luna ne prétendait pas savoir tout sur tout, mais elle appréciait tellement instruire aux autres, partager ses savoirs, qu’elle préférait s’imaginer qu’ils ne savaient pas. Meredith lisait beaucoup et s’intéressait aux animaux, d’après ce que Luna comprenait suite à quelques discussions. Tout ceci confortait Luna dans une de ses convictions. La répartition dans les différentes maisons de Poudlard n’avait, finalement, pas grand-chose à voir avec les personnalités des élèves. Enfin, il s’agit bien entendu de ce que pense Luna. Elle a une image très nette des différentes personnalités et voit en chaque maison un méli-mélo de personnalités. Lorsqu’elle rencontre un nouvel élève, il lui est difficile de ne pas connaître sa maison, mais elle fait toujours en sorte de ne pas regarder, de ne pas demander, d’oublier même !


Non seulement Meredith savait, mais en plus, elle était aussi intimement persuadée que n’importe quel être vivant ressentait. Elle s’en souciait fortement d’ailleurs, à tel point, qu’elle proposait à Luna d’agir afin que la bestiole ne souffre plus. Il y avait là deux choix qui s’offraient aux demoiselles. L’un était de trouver comment le guérir, s’il pouvait l’être. Le second était d’abroger les souffrances de l’insecte. « Il a l’air de souffrir Luna. Ne devrions-nous pas… ? ». Il est clair que les deux jeunes filles n’allaient pas rester là les bras croisés à ne rien faire, même si c’est c que Luna avait prévu jusqu’à présent. Enfin non, puisqu’elle était là, présente pour l’animal. La bleue avait beaucoup d’affection pour les animaux, mais, plongée dans ses pensées et dans la conviction que sa présence était déjà beaucoup pour l’animal en souffrance, elle en oubliait des solutions peut-être plus significatives. « Je ne connais rien qui pourrait le guérir. Enfin, je ne sais pas non plus ce qu’il a. Mais je pense que nous ne pouvons rien faire pour lui oui… ». Rien faire à part le tuer. Elle ne pensait pas à ce mot évidemment, très direct. Mais il fallait bien mettre fin à cette vie devenue pénible. « Je t’avoue que je ne me sens pas capable de… De lui retirer sa vie ». Luna, 15 ans, membre de l’Armée de Dumbledore, ayant déjà combattu des Mangemorts, frôlé la mort, ayant déjà fait du mal à des humains. Enfin, humains, entendons-nous bien. Et oui ! Petite Luna fragile. « Enfin, en fait, je ne sais pas comment ». C’est c’là oui. Et pourtant, Luna n’hésitait pas à montrer ses faiblesses. Il n’y avait aucune honte à cela. Et surtout pas devant Meredith, ni qui que ce soit. « J’espère ne pas trop te déranger en te demandant de faire ça. Tu avais d’ailleurs l’air très inspirée par ton livre. Qu’est-ce que c’était ? ». Comme si Meredith était venue ici pour tuer un Doxy. Luna ne changeait pas de sujet, elle en intercalait un. Et d’ailleurs, elle n’avait rien demandé à Meredith. Elle lui suggérait gentiment de mettre fin à la vie du Doxy, parce que Mademoiselle Lovegood ne s’en sentait pas capable. Luna pouvait paraître assez abrupte, ou du moins, elle était bien placée dans la liste des personnes n’ayant aucun tact. Si si, il y a une liste. Bon, ici n’était pas le meilleur exemple. Tout paraissait assez normal pour le moment.

_________________
You can laugh! But people used to believe there were no such things
as the Blibbering Humdinger or the Crumple-Horned Snorkack!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Sam 11 Juil 2015 - 10:46

   « Je t’avoue que je ne me sens pas capable de… De lui retirer sa vie. »

   L’instant était pesant. Meredith n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’elle devait tuer un être vivant. Luna semblait placer beaucoup d’espoirs en ses capacités, mais elle ne connaissait pas de véritable moyen de tuer quelqu’un – ou quelque chose, enfin, une créature – sans lui faire le moindre mal. « Je pense que j’y arriverais, si je trouvais un moyen indolore et simple de le faire. » Elle évitait les mots concrets qui évoquaient son acte futur, mais elle n’en avait pas peur. Elle se sentait bien assez solide pour cela.

   « J’espère ne pas trop te déranger en te demandant de faire ça. Tu avais d’ailleurs l’air très inspirée par ton livre. Qu’est-ce que c’était ? » La jeune fille fixa un instant le pauvre animal avant de répondre. Elle réfléchissait à une manière de tuer, sans tuer. « Ca ne me dérange pas. C’est mieux pour lui. » Elle désigna le Doxy du menton pour illustrer ses propos. « Mon livre ? » Elle le sortit de son sac et en contempla la couverture. « C’est une histoire superbe écrite par une moldue. Ça parle d’elfes et de dragons, mais totalement différents d’en réalité … les elfes sont libres et les dragons parlent. C’est une très belle histoire. Je la relis. » Mais ça n’enlevait pas le problème épineux du Doxy. Une idée lui vint soudainement à l’esprit.

   « Et si je le changeais en pierre ? Il ne ressentirait aucune douleur, mais mourrait quand même. » Elle s’arrêta de parler et réfléchit un instant. « C’est horrible dit comme ça, mais je crois que ça pourrait marcher. Qu’en penses-tu Luna ? »

   Ses mains étaient serrées. Elle n’attendait pas de réelle réponse de son amie ; elle savait qu’elle devait le faire. Elle saisit sa baguette entre ses doigts et l’effleura doucement.

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    P'tit nouveau
AVATAR : Evanna Lynch
MESSAGES : 49

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Lun 20 Juil 2015 - 19:58

Au plus grand soulagement de Luna, Meredith acceptait la tâche. Bien que tout ceci puisse ne rimer à rien pour la grande majorité des autres élèves, pour Luna, ça comptait. C’est-à-dire qu’elle pourrait ne pas en dormir de la nuit. Après, si l’on compare avec les préoccupations d’un Harry Potter ou d’une Maya Livingstone, il apparaît évident que celles de Luna sont minimes.

«C’est une histoire superbe écrite par une moldue. Ça parle d’elfes et de dragons, mais totalement différents d’en réalité … les elfes sont libres et les dragons parlent. C’est une très belle histoire. Je la relis », lui répondit Meredith. Luna avait entendu la réponse mais ne répondait rien, bien trop occupée réellement à se soucier du Doxy. Il est vrai que très souvent, Luna donnait l’impression de ne pas écouter ce que les autres lui racontaient. Elle ne répondait pas, ou avait le regard vide, ou tout simplement ailleurs. Il lui arrivait de répondre totalement autre chose, concernant ce à quoi elle pensait. Mais elle écoutait, elle prenait en compte ce que ses camarades disaient. Elle n’en accusait juste pas réception. « Et si je le changeais en pierre ? Il ne ressentirait aucune douleur, mais mourrait quand même ». Ce n’était en effet pas une mauvaise idée. Luna se rendait compte que Meredith, une fois de plus, avait beaucoup d’affection pour les êtres vivants. Et si certains, dont on taira le nom, sont capables de donner la mort à un être vivant, quel qu’il soit, sans se poser aucune question, d’autres prennent le temps de réfléchir. Mais peut-être pas le temps d’agir…

Sans que Luna ait eu le temps de répondre, Meredith transforma l’insecte en pierre. Le petit être volant se retrouva à terre, transformée en pierre. Meredith avait fait attention à ce que la pierre ne s’écrase pas au sol. « Oui, je pense que c’était la meilleure chose à faire… Merci Meredith ». Luna ramassa la pierre puis la mit dans son sac, avec dans l’idée d’aller la déposer plus tard dehors. « Oh, si tu le relis c’est qu’il doit être vraiment intéressant. J’en ai lu un dans le genre il n’y a pas longtemps ». Dans le genre pour Luna signifiait seulement que les mêmes créatures intervenaient. L’histoire ou le genre n’avait rien à voir évidemment.

Il y eu un petit moment de silence alors que Luna fixait le sol là où la pierre était tombée. Elle repensait à la première fois qu’elle avait rencontré un Doxy. « Dis moi Meredith, je ne sais pas où tu habites ? Je dirai qu’à la couleur de tes yeux tu ne vis pas loin de la mer ». Luna pourrait finalement se lancer dans une carrière de détective. Ah oui là, grande détective. Et à l’écouter, on pourrait croire qu’elle voulait meubler la conversation. Que nenni. Luna aimait connaître un maximum d’informations sur les gens qu’elle côtoyait. « Enfin, je ne dis pas ça parce que les gens qui habitent au bord de la mer ont forcément les yeux bleus. Mais mon père m’a toujours fait remarqué que, du nord ouest de la France au Nord de la Suède, les gens ont majoritairement les yeux bleus. À moins que ce soit une question de température… » Luna ne prêtait plus attention à la réponse de Meredith, elle était maintenant plongée dans cette passionnante réflexion.

_________________
You can laugh! But people used to believe there were no such things
as the Blibbering Humdinger or the Crumple-Horned Snorkack!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Jeu 6 Aoû 2015 - 19:38

   Meredith observa avec surprise la créature se changer doucement en pierre sous ses yeux. Elle n’avait prononcé aucune formule, elle avait seulement visualisé le Doxy en statue. Peut-être avait-elle pensé la formule … mais c’était étrange. Enfin, le fait était bien là : elle l’avait fait. Ça semblait anodin, comme ça, mais elle était plus que consciente de son acte. Elle avait mit fin à une vie.

   « Oui, je pense que c’était la meilleure chose à faire… Merci Meredith » Luna récupéra la petite statue de pierre blanche et la rangea dans son sac. Elle semblait y apporter beaucoup d’attention, et une délicatesse rare. Toute son attention était absorbée par la précieuse statuette. « Oh, si tu le relis c’est qu’il doit être vraiment intéressant. J’en ai lu un dans le genre il n’y a pas longtemps. » La lionne lui adressa un sourire, signifiant qu’elle notait dans un coin de sa tête les préférences littéraires de son amie. Un ange passa ; mais bien sûr, le silence ne gêna ni l’une, ni l’autre. Quand on n’a rien à dire, le mieux est de se taire.

   « Dis moi Meredith, je ne sais pas où tu habites ? Je dirai qu’à la couleur de tes yeux tu ne vis pas loin de la mer » Apparemment, Luna n’en avait pas fini avec elle. Mais Meredith aimait bien discuter de choses simples, aussi fut-elle heureuse d’informer son interlocutrice. « Oui, je vis à Plymouth, en Cornouailles. C’est sur le littoral. On a une île, Drake Island, avec plein de rochers. Avec mon frère, on se postait tout en haut et on se battait avec le vent. » Les yeux – bleus, donc – de la jeune fille brillèrent le temps d’un soupir à l’évocation de ces souvenirs. Puis ils se ternirent, quand elle réalisa que ces temps étaient bels et bien dépassés, et que son frère ne riait plus avec elle, au sommet d'un rocher comme sur le sol sec de Poudlard.

   « Enfin, je ne dis pas ça parce que les gens qui habitent au bord de la mer ont forcément les yeux bleus.  Mais mon père m’a toujours fait remarqué que, du nord ouest de la France au Nord de la Suède, les gens ont majoritairement les yeux bleus. À moins que ce soit une question de température… » Oui, c’était une constatation plutôt pertinente. Pourtant elle ne connaissait que peu de personnes aux yeux bleus. Meredith remarqua que son amie était désormais plongée dans ses réflexions, chose qu’elle ne voulait surtout pas troubler. Elle s’assit donc sur un tabouret et rouvrit son livre.

   Au bout de quelques minutes, elle finit son chapitre, et leva les yeux vers Luna. Elle n’avait pas bougé. C’était plutôt impoli, de lire, au milieu d’une conversation. Alors, la Gryffondor fit un effort et relança le feu du dialogue. « Et toi, Luna ? Je ne sais même pas d’où tu viens, quelle est la couleur que tu préfères, ou la musique que tu aimes écouter. Découvrons-nous un peu ! »

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    P'tit nouveau
AVATAR : Evanna Lynch
MESSAGES : 49

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Jeu 13 Aoû 2015 - 21:56


Luna ne portait pas grand intérêt à la géographie. L’orientation et Luna faisaient deux. Il suffit de surprendre la jeune Serdaigle à lire le journal de son père pour le comprendre. Disons plutôt que Luna avait sa propre orientation, et sa propre vision des choses. Elle ne saurait situer ses propres collines sur une carte. Elle se souvenaitt pourtant de quelques leçons de géographie lorsqu’elle était encore à l’école. Elle se souvenait que Plymouth se situait plutôt au Sud de l’Angleterre. Puis Luna se mit à imaginer l’île que venait d’évoquer la lionne. Luna rêvait de vivre sur une île avec toutes sortes d’espèces animales. Meredith y jouait avec son frère. Luna n’avait jamais entendu parler du frère de Meredith. Il faut dire que Luna et Meredith ne parlaient pas souvent de ce genre de choses. Luna ne parlait pas souvent de sa famille. Globalement, une bonne partie des élèves avait déjà entendu parler de son père. Une importante proportion d’entre eux ne voyait Luna que comme étant la fille de Xenophilius Lovegood. Ils se battaient avec le vent. Meredith et son frère bien entendu. Luna trouvait cette image assez amusante. Il est totalement peine perdue de se battre avec le vent. Il faut lutter pour ne pas tomber. Il s’agirait dont de se défendre du vent, plutôt que de se battre. Mais Luna aimait finalement mieux l’image que Meredith en avait faite.

Une fois n’est pas coutume, le flot de réflexions chez Luna provoqua un silence. Ce silence, Meredith choisit de l’employer à terminer son chapitre. Luna appréciait ces silences. Ils ne la gênaient pas. Et ils ne semblaient pas déranger Meredith non plus. Elle ne semblait pas vraiment avoir le choix. Il arrivait que Luna n’écoute pas les réponses aux questions qu’elle posait. Mais elle enregistrait les informations. La jeune Serdaigle avait une excellente mémoire et ce certainement en héritage précieux de sa défunte mère. Les informations sont comme enfouies dans les combles de son cerveau et réapparaissent toujours au moment opportun. Madame Lovegood avait ainsi le don de surprendre monsieur Lovegood lorsqu’il s’agissait  de resituer des évènements passés.


Meredith rompit soudainement le silence, extirpant alors Luna de ses pensées. Meredith surprit Luna à cet instant. Les deux jeunes adolescentes avaient l’habitude de se croiser dans les couloirs, dans les tours. Elles avaient aussi perpétué une discussion tournant essentiellement autour des créatures magiques, ou de quelques réflexions communes. Jamais elles n’avaient appris à se connaître. Pour Luna, l’envie de se connaître vient d’une pulsion assez naturelle. Connaître l’autre signifie surtout pour elle, connaître sa façon de penser, de percevoir ce qui les entoure, d’appréhender les autres. Elle voyait alors la question de Meredith comme un jeu de questions-réponses. Elle se souvint aussi de la question qu’elle avait posée à la jolie rousse quelques minutes plus tôt. Sans s’en apercevoir, Luna avait elle-même enclenché ce jeu. « J’habite avec mon père dans le Devon, à St Chaspoule. Ce n’est pas très connu, mais c’est assez mignon comme endroit. Ma maison est entourée de collines. C’est vraiment très agréable. Et puis, il y a les Weasley pas très loin. Et les Diggory aussi il me semble. Enfin, il en manque un maintenant… ». Preuve éclatante du tact de Luna. « C’est vraiment triste de perdre quelqu’un de sa famille… Enfin, triste n’est jamais le mot qui convient ». Luna ne souhaitait pas ternir la conversation non plus. Elle ne considérait pas ce sujet comme dérangeant, mais savait qu’il mettait quelques personnes mal à l’aise. Et malgré les apparences, parfois, il arrive à Luna de prendre ce facteur en compte. Sans vraiment réagir, certes. Cette fois-ci, elle fit cet effort. « J’aime beaucoup le rose, et le bleu. Pâles, tous les deux. Je trouve ces deux couleurs très apaisantes et assez joyeuses ! ». Luna portait ce jour-là un pantacourt bleu pâle ainsi qu’un t-shirt rose pâle. Meredith ne pouvait que la croire. « La musique aussi, je l’aime apaisante. J’écoute beaucoup de musique qui vient de Suède. Je ne comprends pas les paroles, mais l’émotion transmise est telle, que c’est tout comme ! Mais je t’avoue que je n’écoute pas tant de musique que ça. J’aime beaucoup le calme, ou le bruit des oiseaux. Pas toi ? ». Il est vrai que Luna produisait sa propre musique dans sa tête, ou lors de ses innombrables réflexions personnelles. Elle appréciait le calme et les bruits simples et naturels. Elle aimait découvrir aussi. Elle pensait sûrement assister à une répétition du groupe de Poudlard, ou passer au club de musique.

_________________
You can laugh! But people used to believe there were no such things
as the Blibbering Humdinger or the Crumple-Horned Snorkack!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 658

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En miettes.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Lun 31 Aoû 2015 - 13:49

« J’habite avec mon père dans le Devon, à St Chaspoule. » Meredith connaissait ce village, c’était un village de sorciers ou habitaient des amis à ses parents. En fait, il y avait surtout beaucoup de sorciers et quelques moldus qui ne se posaient pas trop de questions. C’était un joli village.  « Ce n’est pas très connu, mais c’est assez mignon comme endroit. Ma maison est entourée de collines. C’est vraiment très agréable. » Y étant allé à plusieurs reprises, la lionne voyait très bien le paysage grandiose qui entourait le village. Ce n’était pas trop son truc, les endroits plats et paisibles, mais c’était très joli sans aucun doute. Elle gardait toujours d’excellents souvenirs de randonnées dans le Devon avec sa famille, les collines en fleurs et les chevaux en liberté.

« Et puis, il y a les Weasley pas très loin. Et les Diggory aussi il me semble. Enfin, il en manque un maintenant… » Meredith reporta son regard vers elle et se demanda pourquoi disait-elle cela. La mort de Cédric Diggory avait secoué le château entier, et tout le monde se rappelait de lui comme d’un héros. « C’est vraiment triste de perdre quelqu’un de sa famille… Enfin, triste n’est jamais le mot qui convient » Meredith hocha la tête, songeuse. Luna avait une façon de penser très hétéroclite ; simple par instants, incompréhensible à d’autres. « J’aime beaucoup le rose, et le bleu. Pâles, tous les deux. Je trouve ces deux couleurs très apaisantes et assez joyeuses ! » Au vu des habits que portait la jeune fille, Meredith la croyait sur parole. Elle trouvait également ces couleurs très douces, mais elle les préférait plus franches. Un bleu plus profond était plus à son goût. La rouge se leva et ouvrit une fenêtre pour laisser entrer de l’air frais. On étouffait là-dedans !

« La musique aussi, je l’aime apaisante. J’écoute beaucoup de musique qui vient de Suède. Je ne comprends pas les paroles, mais l’émotion transmise est telle, que c’est tout comme ! Mais je t’avoue que je n’écoute pas tant de musique que ça. J’aime beaucoup le calme, ou le bruit des oiseaux. Pas toi ? » Meredith revint près de son amie et soupira. « Je ne connais pas la musique Suédoise. Personnellement, je préfère le rock et les musiques qui bougent, ou bien le classique. Je ne pourrais vivre sans musique. Je dois toujours en avoir près de moi, que ce soit un instrument ou simplement ma voix, ou un baladeur. Au cas où j’aie besoin d’isoler le reste pour n’avoir plus que la musique. » Elle se rendit compte qu’elle aimait également beaucoup le silence. « Cependant, le calme et l’absence de bruit me sont aussi vitaux qu’à toi – et je les recherche très souvent, à la Volière par exemple. Quand il fait chaud, les hiboux ne bougent pas, ne hululent pas, c’est très agréable de se retrouver près de beaucoup d’êtres, sans qu’aucun ne ressente le besoin de dire quelque chose. »

Meredith sortit de son sac un petit carnet et y nota quelques mots : « rose, bleu, pâle », « Devon », « Suède ». Elle le mit dans sa poche de robe et saisit une mèche de cheveux qu’elle tritura distraitement. « Ma couleur favorite est le bleu. C’est très doux, très rassurant comme couleur, et ça me rappelle la mer. » C’était vrai ; toutes les nuances de bleu, surtout les plus foncées, étaient comme un rappel incessant de son enfance au bord de l’eau salée. Une période agréable, libre, lointaine maintenant. « Tu sais, je lis le Chicaneur. Et après réflexion, je suis convaincue que les Joncheruines existent. Beaucoup de gens en sont infestés, c’est évident. Et puis, j’aime beaucoup les articles de ton père. Je les trouve très intéressants. J'ai beaucoup admiré son geste de l'année dernière, quand il affirmait qu'Harry n'était pas un menteur. C'était très courageux de s'opposer ainsi aux paroles du Ministère. »

_________________
Au cœur de la nuit
(...)On dit que dans sa cellule - Deux hommes cette nuit-là - Lui murmuraient "Capitule -De cette vie es-tu las" - Tu peux vivre tu peux vivre - Tu peux vivre comme nous - Dis le mot qui te délivre - Et tu peux vivre à genoux - Et s'il était à refaire - Je referais ce chemin - La voix qui monte des fers - Parle pour les lendemains (...) Rien qu'un mot rien qu'un mensonge - Pour transformer ton destin - Songe songe songe songe - A la douceur des matins (...) Louis Aragon

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    P'tit nouveau
AVATAR : Evanna Lynch
MESSAGES : 49

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Sam 16 Jan 2016 - 20:04

Meredith était pour Luna une fille très douce et très simple, dans le bon sens du terme. Enfin, de ce que la bleue connaissait de la rouge. Elle faisait partie, comme elle, de ses esprits très calmes qui paraissent à la fois tourbillonnants. « Je ne connais pas la musique Suédoise. Personnellement, je préfère le rock et les musiques qui bougent, ou bien le classique. Je ne pourrais vivre sans musique. Je dois toujours en avoir près de moi, que ce soit un instrument ou simplement ma voix, ou un baladeur. Au cas où j’aie besoin d’isoler le reste pour n’avoir plus que la musique. ». Voilà quelque chose qui perturbait légèrement la vision qu’avait Luna de Meredith, et à la fois, la confortait. Meredith aimait la musique qui bouge et le rock. Luna aussi, mais moins. Comme quoi, inutile de deviner à l’apparence le genre de musique qu’écoute la personne. Mais en même temps, Meredith écoutait du classique. Et d’après ce que Luna connaissait du rock, le classique en constituait un important puits d’inspiration. Finalement, tout était parfaitement logique. Et il n’est pas essentiel d’avoir un sal caractère et crier fort pour montrer que l’on aime le rock. Luna en savait quelque chose. Lorsque Luna écoutait des musiques de Suède, elle s’égarait parfois sur certaines musiques un peu plus brutales que d’autres, aux parfums rock celtique qui lui plaisaient bien.  « Cependant, le calme et l’absence de bruit me sont aussi vitaux qu’à toi – et je les recherche très souvent, à la Volière par exemple. Quand il fait chaud, les hiboux ne bougent pas, ne hululent pas, c’est très agréable de se retrouver près de beaucoup d’êtres, sans qu’aucun ne ressente le besoin de dire quelque chose. ». Un point commun que Luna avait quelque peu déjà deviné. Tout le monde a besoin de calme dans sa journée. Le bruit apparaît souvent comme irritant, dérangeant, comme un harcèlement. N’écouter personne, se retrouver avec son esprit et sans personne d’autre, ou avec quelqu’un qui n’a pas envie d’émettre de bruit était vital. Il se trouve que, pour Luna, ces moments étaient assez récurrents vu le peu de véritables amis qu’elle avait. Mais son rythme de relation sociale lui convenait, elle le compensait de toute façon, - s’il y a un quota minimum de vie sociale à avoir, avec les animaux.

Le bleu était la couleur favorite de la rouge, tiens, ça alors. Et Luna trouvait que cette couleur correspondait merveilleusement bien à la jeune fille. Elle parvenait à l’imaginer, face à la mer, ses cheveux bouclés détachés subissant les caprices du vent. En fait, Luna voyait bien Meredith près de la mer. Et tant mieux puisque cette couleur lui rappelait la mer. Luna n’aimait pas beaucoup la mer. Elle en avait parfois peur par son immensité. Le bruit pouvait être certes apaisant, mais tout ce que Luna s’imaginait sur les profondeurs de cette étendue gâchait le plaisir. Peut-être, plus âgée, elle apprendrait à profiter de cette part de la nature si riche et si apaisante.

La discussion ne tournait maintenant plus autour d’un jeu de questions réponses toutefois assez basique. Luna, comme souvent, s’attendait à ce qu’on lui parle du Chicaneur. Le contexte s’y prêtait de toute façon très bien. Et ça ne la dérangeait pas du tout, au contraire. Elle appréciait à la fois qu’on lui dise que certains croyaient son père et étaient prêts à le soutenir, et qu’on lui dise au contraire que ce qu’écrivait son père n’étaient que sornettes. Là, bingo, non seulement, Meredith croyait à l’existence des Joncheruines, mais elle admirait aussi le courage de monsieur Lovegood d’avoir défendu Harry Potter. «  Oh. Oui. C’est évident qu’ils existent. Je les sens parfois. Comment des petits fourmillements dans mon cerveau. Puis parfois ils ressortent. Et puis oui, je pense aussi que quelques élèves, et surtout quelques professeurs… En sont infestés. Ils créent un vide chez eux, et puis les personnes ne peuvent plus réfléchir correctement. C’est dommage, je suis sûre que parfois, certains paraitraient bien plus intelligents ». Luna pensait surtout à quelques Serpentard, tels que Drago, ou même à certains professeurs qu’elle avait pu côtoyer. Mais tout ce qu’elle disait ne passait que par de bons sentiments. Luna ne dénigrait personne, enfin, essayait du moins. Elle reportait la faute sur les Joncheruines. Des créatures qui rendraient les gens un peu bêtes. « Mais je sais comment les voir, j’ai des lunettes spéciales. Je te montrerai un jour si tu veux ». Luna affectionnait tout particulièrement ces lunettes. Même si parfois, on la regardait bizarrement, elle ne sortait plus sans sa paire.


«Oh non ce n’est pas courageux. Enfin je ne pense pas, je trouve ça plutôt normal même. Tu sais, mon père est assez froussard. Mais oui, c’est vrai qu’il a enfin dit ce qu’il pensait. C’est cool. Et puis le ministère, franchement. ». Luna jetait en même temps un petit coup d’œil vers la porte, histoire de s’éviter trop d’ennui. Les murs, dans cette école, ont des oreilles, et de vraies. « Qui est encore assez attaqué par les Joncheruines pour croire à ce qu’ils disent ». Voilà, Meredith avait abordé le sujet. « Non mais vraiment, Harry a tout sauf la tête d’un menteur. Je ne sais pas si tu le connais. Mais c’est un garçon adorable, et adorablement dévoué. Moi je l’aime bien. Et la première fois que je l’ai vu, je savais qu’il n’était pas méchant. Le pauvre, il est victime de sa popularité. Enfin, heureusement, il y a l’Ord… Enfin l’armée. Mais je pense que bientôt, les gens arrêteront de dire des sottises et se rendront à l’évidence. Tu lis toi la gazette des sorciers ? Ou de l’école ? ». Luna avait déjà eu une conversation de ce genre avec Tim Murray. Un gentil garçon, mais qui n’avouait pas encore les choses, contrairement à Meredith. Puis Luna se souvint que Meredith participait à la gazette de l’école. « Ah oui tu dois forcément le lire en fait ». Puis Luna, sans attendre de réponse sortait l’exemplaire qu’elle avait dans sa sacoche.

_________________
You can laugh! But people used to believe there were no such things
as the Blibbering Humdinger or the Crumple-Horned Snorkack!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [juin 1997] Attention, ça mord ! Aujourd'hui à 4:53

Revenir en haut Aller en bas

[juin 1997] Attention, ça mord !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Gazette de Juin 1997» [2 juin 1997] « Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder » O. Wilde» [Juin 1997] Petite plaisanterie entre amis» Le portrait [Juin 1997] [PV Elwyn MILLER ♥]» [2 Juin 1997] Mourir de jalousie, c'est mourir d'amour aussi
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-