AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Mai 97] Undercover [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MANGEMORTServeur à la Tête de Sanglier
    MANGEMORT
    Serveur à la Tête de Sanglier
AVATAR : Jared Padalecki
MESSAGES : 153

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Work in Progress
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: [Mai 97] Undercover [PV] Mar 28 Avr 2015 - 11:47


« Un plan de bataille parfait n'existe pas. »
Bernard Werber

Liverpool. Rohan était arrivé en début d’après pour une mission qui allait se dérouler le soir. Un peu en avance ? Non, seulement à l’heure. Le temps de se préparer, de prendre ses marques et surtout, d’attendre qu’on lui dise ce qu’on attend réellement de lui. Parce que ce n’était pas tout de lui demander de se rendre dans une vieille bâtisse de Liverpool se trouvant près du port. Cela n’allait pas l’aider à savoir pourquoi on l’avait envoyé ici. Le jeune barman profita des dernières petites minutes de marche qu’il avait à faire avant d’arriver à la maison qu’on lui avait indiquée pour se vider la tête et profiter de l’air marin de la ville. Pourquoi ne pas transplaner ? Parce qu’il ne connaissait pas l’endroit, et que marcher n’avait jamais tué personne. Enfin, le mangemort monta rapidement les escaliers et avant même d’avoir la possibilité de sonner, la porte de la maison s’ouvrit sur un être rachitique, pathétique et tant d’autres choses. Sans aucune réponse au sorcier qui venait de lui ouvrir la porte, Rohan entra dans la bâtisse. Cette dernière ne semblait pas très grande. Peut-être n’y avait-il d’ailleurs qu’un seul étage ? Le jeune homme n’en savait rien. Il suivit l’homme qui lui avait ouvert la porte dans une petite pièce vide, plutôt bien rangée et ou trônait un siège solitaire.

« Attendez ici. »

Rohan laissa l’homme s’en aller et observa un instant la décoration de la pièce. C’était vieux. Cela sentait le vieux aussi, un peu, mais le tout restait assez joli. Enfin, tout cela, Rohan s’en foutait royalement. Il voulait savoir ce qu’il faisait là et bientôt, un homme propre sur lui, portant le costume aussi bien que le père du barman, entra dans la pièce, sourire aux lèvres.

« Bienvenue chez moi, Monsieur O’Quinn, je ne vais pas passer par quatre chemin, il faut que tout soit prêt pour ce soir. Vous pouvez suivre Jo qui vous montrera votre chambre ou vous pourrez vous préparer. »

Aaah, l’homme à tout faire s’appelait donc Jo. Intéressant.. Ou pas. Rohan avait l’esprit bien ailleurs pour penser à l’homme de maison. L’homme suivit donc Jo qui prenait la direction des escaliers. Bien. Intéressant. Mais cela ne disait toujours pas à Rohan ce qu’il foutait là. Enfin, ce n’était pas maintenant qu’il allait avoir des réponses. Il était plus prudent de se préparer, il savait ce qu’il allait se passer ensuite. De toute façon cela pourrait s’avérer compliquer si on ne lui expliquait pas ce qu’il était supposé faire. Le serveur et mangemort entra dans la pièce et aperçut un costume bien plié posé sur le lit.

« Il a été fait sur mesure, il devrait vous aller parfaitement. »

Mouais. Un costume.. ce n’était jamais très pratique comme vêtement. Enfin, il allait faire avec. Il se changea donc rapidement puis, une fois prêt, sorti de la pièce où il se trouvait et descendit les escaliers. Il se retrouva dans l’entrée de la demeure, ou l’attendait le maître de maison qui renvoya la personne avec qui il parlait avant de se tourner vers lui.

« Vous avez fait vite, j’apprécie. »

« Vous l’avez dit vous-même, nous n’avons pas de temps à perdre, alors si vous pouviez m’expliquer le but de la mission de ce soir, j’apprécierais. »

« Patience. »


Le visage impénétrable, Rohan ne laissa pas paraître une once de frustration. Frustré, il l’était. Mais il était aussi sur le point de connaître le plan, si plan il y avait, du gros coup de ce soir. Alors qu’il suivait le maître de maison, dont il ne se souvenait plus du nom.. Cela devait ête un truc en McQuelquechose. McMily.. McMa. McMaster ! Enfin, bref, il suivit l’homme dans une salle qu’il n’avait encore pas vu. Peut-être cette maison n’était-elle pas aussi petite qu’il ne l’avait pensé auparavant. Ils passèrent devant un miroir et Rohan ne put que constater que ses cheveux faisaient, encore, des leurs. Il passa rapidement sa main dans sa chevelure brune et remis tout en place. Aussi bien qu’il le put. Il ne pouvait pas non plus faire des miracles. Il entra à la suite de McMaster et se posa contre un mur en attendant que l’homme aux cheveux gris se décide à expliquer le but de sa venue à Liverpool. Le regard de Rohan se posa sur une femme vêtue d’une belle robe. Hm. Il avait vraiment d’explication.

« Très bien, tout d’abord, merci d’être venu. Vous serez ce soir Mr John et Mme Alyn Benson, jeune couple marié londonien. Vous allez vous infiltrer dans une soirée mondaine d’une riche et vieille moldue bien trop sur ses gardes pour être attaquer ouvertement. Vous allez devoir partir à la recherche de la réserve de cette dame-là. Des bijoux. Des pièces. Tout ce que vous pouvez d’intéressant, en fait. L’un des serveurs à la soirée sera là pour vous aider. Des questions ? »

« Aucune pour moi. »


Son regard se posa sur la jeune femme. Elle n’avait pas une tête à avoir des questions. Elle faisait ce qu’on lui demandait de faire, et puis c’était tout. Comme Rohan. Pourtant, voler une moldue n’était une mission très.. Enfin, ce n’était pas ce à quoi le serveur s’attendait. Mais c’était toujours mieux que rien.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Gemma Ward
MESSAGES : 57

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire. as always.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 6 mars 1971, en Scandinavie.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Mar 28 Avr 2015 - 21:16

Spoiler:
 

Liverpool ... une ville magnifique, surtout de nuit, qui semblait receler de nombreux secrets, et d’innombrables richesses. Au bord de l’eau qui laissait miroiter ses reflets urbains, Dora songeait non pas à sa mission qui allait s’opérer dans moins d’une heure, mais à ce qui se passerait après. Liverpool était sa cité de prédilection ; du monde, mais pas trop, et des nuits interminables, irréelles. Après sa corvée de ce soir, délicate certes, mais délectable, elle irait dans quelque trou à fête, un bar, qu’importe. Du moment qu’il y avait de l’alcool, et des naïfs, des proies retorses. Elle trouverait, sans aucun doute, de quoi la satisfaire. Les minutes s’écoulèrent, l’heure du rendez-vous sonnerait bientôt. Elle se leva prestement, et se retourna. Elle devait s’y rendre tôt, à cause de son temps de préparation. La bâtisse était tout près ; une belle et grande maison, déjà illuminée pour les festivités. Leur rôle était simple : s’introduire dans la villa, amadouer les invités et la propriétaire, puis piller en faisant en sorte d’avoir un alibi. Rien de bien difficile. Il fallait éviter de tuer la vieille propriétaire, méfiante, mais étrangement, Dora sentait que la soirée serait macabre.

Secouant la tête de dépit, ses cheveux raides tournoyèrent un instant, puis retombèrent sur ses épaules. Elle prit la direction d’un autre bâtiment, une maison décrépite où elle rencontrerait son partenaire et ses instructions. Elle se dirigea vers la porte arrière, comme on lui avait indiqué. Un homme, un vigile certainement, l’y attendait. A peine fut-elle à portée de regard qu’il la dévorait déjà de ses yeux perçants. Elle soupira de dégoût, le dépassa sans un mot, s’installa dans l’antichambre. Sur la table basse, trois sachets. Sa tenue. La Mangemort glissa sa main dans le pus grand, et ses doigts rencontrèrent une matière vaporeuse, légère, qui rappelait la soie indienne, ou le coton d’Egypte. Saisissant les lanières de carton des sacs, elle se dirigea prestement vers la salle suivante, que gardait un majordome guindé. « Changez-vous, Madame, votre partenaire n’est pas encore arrivé. » Doraleen le remercia d’un hochement de tête, et entra dans ce qui semblait être une salle de bain.

Du maquillage en abondance était disposé là pour elle, ainsi que des bijoux et un immense miroir. Elle sourit. Seule, enfin, et apte à exercer son art. Elle se scruta longuement dans la glace, en revoyant mentalement toutes les étapes de sa transformation. Tout d’abord, elle enfila sa robe qui était bel et bien en soie indienne. Très simple, mais lumineuse, elle rehaussait ses pommettes et son regard bleu. Le choix était d’autant plus judicieux qu’elle se portait très bien, confortable et adaptée aux mouvements larges. Doraleen portait déjà des jarretelles, très pratiques pour dissimuler sa baguette contre sa cuisse. Elle serra le bustier au maximum, sa poitrine menue ne lui facilitait pas la tâche. Puis elle entreprit de se maquiller. Ce soir, la Finch était une jeune mondaine mariée et heureuse, qui passait une belle soirée en aristocratie avec son ... mari. Ce ne serait pas la première fois qu’elle allait jouer l’amoureuse. Ce rôle lui plaisait, en général. Elle adorait voir l’embarras envahir le visage de son duet, elle aimait les voir troublés, comme des enfants face au corps nu de leur première amante. C’est dans cette joyeuse optique qu’elle maquilla abondamment ses beaux yeux en amande, pour leur donner la profondeur d’un lac polaire. Sa bouche resta presque naturelle, elle devait briller un peu tout de même. Enfin, elle brossa consciencieusement ses cheveux, pour leur donner le lustre et la douceur de fils d’or. Elle enfila les chaussures à talons du deuxième sachet, puis la pochette du troisième : elle contenait de l’argent moldu, au cas où, puis divers poudres, et un flacon qu’elle savait contenir du poison. On ne sait jamais. Elle choisit des boucles d’oreilles assorties, mais pas de collier, pour laisser toute la place à son décolleté plongeant. Un dernier regard à la glace, et elle se détourna.

Le majordome la salua d’un regard, et elle le remercia intérieurement de ne pas la dévisager comme les autres. Il la conduisit dans une autre pièce, lui désigna un siège, et lui indiqua d’attendre que le maître de maison la rejoigne avec son compagnon de soirée. Doraleen ne s’assit pas, elle s’adossa seulement contre un mur et attendit, passive. Ils ne se firent pas attendre très longtemps. McMaster entra dans la pièce, ses cheveux argentés captant la lumière, suivit d’un homme grand, à la carrure assez athlétique, qui portait très bien le costume. Elle ne put s’empêcher de sourire en baissant les yeux alors qu’elle se détachait du mur pour les rejoindre. Le petit O’Quinn, le serveur à la tête de Sanglier. Elle n’y allait jamais ; leur alcool n’était pas bon. Mais elle se devait de connaître la plupart des infiltrés à Pré-au-Lard, et elle le connaissait, lui, et son frère, un véritable psychopathe. Mais il y avait franchement pire. Le Rohan n’était pas repoussant du tout. McMaster expliqua avec enjouement le but de la mission. Elle haussa un sourcil. Son ... collègue ne savait pas encore ? ah, oui, le secret professionnel devait tenir à l’écart le moins gradé du groupe ... une plaie, d’après elle, qui faisait perdre du temps aux Mangemorts.

« Des questions ? » La Finch regarda distraitement son coéquipier. « Aucune pour moi. » Elle sourit. « Tout est clair Monsieur McMaster. Merci pour la robe, elle est superbe. Nous y allons. » Elle s’approcha de Rohan et saisit son bras à la manière d’une dame. Son port bustier était parfait, son menton levé, ils faisaient presque la même taille. Heureusement que ses talons n’étaient pas trop grands, cela aurait fait désordre d’être plus grande que son mari, au vu des règles strictes qui régissent l’aristocratie anglaise. Mais aucune importance. Ils sortirent de la vieille maison, rejoignirent la route longeant le fleuve, en direction de la maison lumineuse qui leur faisait face. Immense, animée, accueillant apparemment un grand nombre de convives. « Rappelle-moi ton nom ? » Elle le savait, son nom. Mais elle voulait vérifier une dernière chose à son sujet.

_________________

Try to have a look beyond
what I want you to see.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORTServeur à la Tête de Sanglier
    MANGEMORT
    Serveur à la Tête de Sanglier
AVATAR : Jared Padalecki
MESSAGES : 153

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Work in Progress
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Ven 1 Mai 2015 - 22:49


« -Que voyez vous?
- Absolument tout. »

Sherlock Holmes :Jeux d’Ombres

Le temps d’une soirée, Rohan allait être marié à une étrangère. Oh, cela ne lui faisait pas grand-chose. C’était une mission comme une autre. S’il était bon pour cacher ce qu’il ressentait, il était aussi plutôt bon menteur. Et c’était une très qualité lorsqu’il s’agissait de faire une mission sous couverture. Après tout, c’était son quotidien. Être serveur n’as jamais vraiment été un métier qui l’attirait. Ni lui, ni ses parents. Et pourtant, il s’était bien retrouvé à servir des bières aux beurres à quelques voyous qui passaient pas là, rien de glorieux. Mais il ne cherchait pas la gloire. Certainement pas autant que son frère en tout cas. Il passait ses journées à faire semblant. Cette mission allait être aisée. Ou devrait l’être. Il ne fallait tout de même pas trop s’avancer. Mais puisque le Mangemort faisait en sorte d’aller au bout des choses quoiqu’il arrive, il ne doutait pas trop de sa réussite. La seule variable : sa partenaire. Elle était plus haut gradé que lui, cela se voyait. Enfin, Rohan l’avait vu lever un sourcil lorsque le maître de maison s’était mis à expliquer joyeusement le but de la mission qui attendait serveur et sa partenaire. Impressionné ? Non. Il en fallait plus que cela. Et si c’était la première fois qu’il s’infiltrait dans une soirée mondaine, ce n’était pas la première fois qu’il partait en mission en équipe. Et puis, puisque ni l’un, ni l’autre ne semblait avoir de question, ils allaient pouvoir y aller.

Son épouse à son bras, Rohan passa la porte de la vieille demeure. Ils rejoignirent la route longeant le fleuve sans un mot. A quoi cela serait-il de parler, après tout ? A rien. Évidemment, à rien. Ils n’étaient pas ici pour papoter, ils étaient simplement ici pour aller jusqu’au bout d’une mission qu’on leur avait confié. Rien de bien méchant. Rien de bien difficile. Ils suffisaient d’y aller. Et la maison n’était pas loin. Rohan l’a voyait au loin. Lumineuse, la majorité des invités devaient déjà être arrivés. Plus ils se rapprochèrent de la maison ou se cachait ce qu’ils convoitaient, plus Rohan O’Quinn pouvait entendre la musique typiquement anglaise qui s’élevait dans les airs. D’un geste discret de sa main libre, le barman vérifia la présence des cartons d’invitations dans une poche intérieure de sa veste. Il n’avait pas besoin de vérifier la présence de sa baguette dans une poche lui étant réservé, il la sentait. Le silence fut coupé par la voix de sa partenaire. Son nom ? Lequel ? Et qu’est-ce que cela pouvait bien changer de savoir son nom. Ils n’étaient pas là pour faire connaissance. Ses lèvres s’étirèrent alors légèrement. Sourire et faire bonne figure, il allait devoir faire cela toute la soirée.

« Mon nom n’a pas grande importance dans la mission de ce soir. »


Rohan avait parlé d’une voix douce et claire, sans aucune hésitation. Les pas les menèrent finalement en bas des escaliers qui montaient à la porte d’entrée de la maison qu’ils allaient dévaliser. Charmant maison. Et charmants invités, tous en costumes et robes de soirées. Tel un parfait gentleman, il aida son épouse du soir à monter les escaliers. Quelle idée d’avoir des talons franchement. Enfin.. Vu ses occupations de Mangemort, elle aurait très bien plus se débrouiller pour monter ses quelques marches. Mais Rohan restait dans son rôle. Tout comme elle. Il fallait se fondre dans la masse. Tout en montant les quelques marches derrière la jeune femme blonde, il sortit les cartons d’invitations de sa veste et les tendis au majordome à l’entrée qui les laissa rentrer en leur souhaitant une bonne soirée. L’air étant doux à cette saison, il n’était pas la peine pour lui de déposer un manteau à l’endroit ou d’autres l’avaient peut-être fait. Enfin, aussitôt rentré dans la salle ou se trouvait le banquet et la plupart des invités, Rohan se mis à observer tous les visages. Il n’était, encore une fois, pas là pour boire, ou danser ou faire n’importe quoi d’autres choses inutiles. Le regard perçant, le jeune Mangemort remarqua un homme près du bar. Il détourna son regard pour le poser sur sa compagne.

« Vous dansez ? »


Il n’attendit pas de vraie réponse de la part de la jeune Alyn Benson. Il lui prit la main, et alla, au milieu d’autre couple, faire quelques pas de danse avec elle. Danser était on ne peut plus pratique pour avoir une vue d’ensemble sur la salle et ses invités. Il se pencha et murmura doucement à l’oreille de son épouse, il ne faudra pas que quelqu’un l’écoute, cela mettrait cette opération en l’air.

« Il y a deux gorilles près du banquet. Ils ne sont surement pas les seuls. Cette vieille folle de moldue est vraiment parano. Il faut trouver un moyen de passer à travers eux. Une suggestion ? »

Souriant, Rohan s’éloigna de sa jeune épouse pour la faire tourner. Il pourrait presque, prendre du plaisir à danser. Presque. En réalité, c’était juste une bonne manière d’observer les gens sans forcément paraître trop suspect. Et suspect, ils ne pouvaient pas se permettre de l’être.
[Hésite pas à me dire si quelque chose ne va pas ! <3]

_________________




Dernière édition par Rohan E. O'Quinn le Dim 26 Juil 2015 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Gemma Ward
MESSAGES : 57

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire. as always.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 6 mars 1971, en Scandinavie.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Mer 6 Mai 2015 - 14:04

« Mon nom n’a pas grande importance dans la mission de ce soir. »

Dora le fixa un instant, étonnée de sa réponse. L’aurait-elle sous-estimé ? Sa voix grave et calme inspirait la confiance et la confidence. Etrange personnage. En vérité, elle s’attendait à ce qu’il lui donne son nom d’emprunt pour la mission, mais ce qu’il avait dit trahissait un esprit ferme. Elle se prit à sourire en détournant les yeux. La soirée allait peut-être devenir agréable. Reprenant son rôle, elle se serra contre lui à l’approche de l’entrée. Il lui tendit une main secourable pour monter les escaliers de marbre, qu’elle saisit avec reconnaissance. Tout en montant, elle adressa un beau sourire au majordome de l’accueil, et le salua d’un « bonsoir » propret. Alors que Rohan la rejoignait, et donnait les cartons d’invitation au vieil homme, elle était déjà plongée dans la contemplation du riche intérieur.

Tout dans cette maison semblait illuminé à son avantage pour la soirée. Les tables de buffet étaient dressées avec application, des nappes d’or et des verres de cristal les ornaient fièrement. De beaux lustres au plafond, des escaliers en colimaçons faisaient miroiter leur marbre … oui, la vieille propriétaire était définitivement très, très riche. Ils entrèrent dans la grande salle raisonnablement bondée, toujours au bras l’un de l’autre. En parfaite épouse, elle répondait aux sourires des uns, aux bonsoirs des autres, pour laisser son mari arborer l’air sérieux des hommes sérieux. En parfaite Mangemort par contre, elle avait compté le nombre de caméras aux coins de la pièce (on l’avait prévenue pour ces petits instruments mécaniques moldus, qui enregistraient les images, et qu’il fallait à tout prix maitriser) et réfléchissait déjà au moyen le plus propre et discret de les mettre hors de nuire.

« Vous dansez ? » Elle leva les yeux vers son partenaire, et prit la main qu’il lui tendait pour se diriger vers la piste de danse. Oui, excellente idée, Mr Benson. Alors qu’ils tournaient ensemble au milieu des autres danseurs, dans un rythme parfait, Doraleen en profitait pour observer les convives. Des couples, des hommes d’affaire célibataire, des millionnaires en tous genres. Classique de ce genre de soirées. Mais certains d’entre eux étaient probablement des hommes de sécurité habillés comme des invités … Elle essaya de repérer lequel des serveurs était avec eux, et ne tarda pas à le reconnaître. Il les fixait ostensiblement, et sa manche gauche était relevée juste assez pour entrevoir la marque des ténèbres. Alors qu’il souriait, la Finch elle fit les gros yeux pour lui intimer de se faire plus discret. Il baissa alors sa manche et détourna les yeux, pour passer entre les invités et leur proposer du champagne.

« Il y a deux gorilles près du banquet. Ils ne sont surement pas les seuls. Cette vieille folle de moldue est vraiment parano. Il faut trouver un moyen de passer à travers eux. Une suggestion ? » Il avait susurré à son oreille, pour ne pas se faire entendre des autres danseurs. Elle sourit avec malice, comme s’il venait de lui faire un compliment, puis elle sentit son partenaire détacher sa prise pour la faire tourner. Elle put alors repérer à son tour les fameux « gorilles » dont il était question … problématique, en effet. Elle se pencha à l’oreille de Rohan. « Il y en a un autre au bas du grand escalier, et encore un près de la vieille, à côté de la fenêtre. Mais ce ne sont pas les plus dangereux … les caméras moldues nous filment depuis notre entrée dans la grande salle. A chaque coin de la pièce, et certainement dans les couloirs. » Elle s’éloigna un instant, pour ne pas que l’échange dure trop longtemps. La musique changea, passant de valse à une sorte de menuet moldu très étrange, et Doraleen se trouva en difficulté pour suivre son partenaire, bon danseur. Elle fit mine de s’en amuser, mais elle était franchement agacée, et préoccupée par la suite de la mission. « Il faut d’abord s’occuper de ces machines, discrètement, puis on ira pétrifier les gorilles, en enchaînant très vite sur l’action. Quelqu’un verra bien assez vite que les hommes sont figés contre un mur. Mais pas tout de suite ; il faut d’abord que … »

Elle s’arrêta brusquement, sentant le regard de la vieille posé sur leur couple, interloquée. Elle ne devait certainement pas connaître tous ses invités ; mais pour une raison quelconque, elle semblait faire une fixette sur eux, deux parfaits inconnus. Vite, détourner son attention. Dora planta ses yeux dans ceux de Rohan, et sans prévenir, l’embrassa amoureusement, mais tout en délicatesse. Elle le tira ensuite hors de la piste de danse, saisit deux coupes de champagne, lui en tendit une, et vérifia que la propriétaire les avait laissés tranquilles. Celle-ci souriait pensivement, comme attendrie par leur couple, et s'était complètement désintéressée d'eux. « Désolée. Elle devenait trop captivée par nos tours d’observation. »

_________________

Try to have a look beyond
what I want you to see.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORTServeur à la Tête de Sanglier
    MANGEMORT
    Serveur à la Tête de Sanglier
AVATAR : Jared Padalecki
MESSAGES : 153

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Work in Progress
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Dim 26 Juil 2015 - 16:20



A son tour, sa partenaire d’un soir semblait remarquer les gorilles placés aux abords du banquet. Comme Rohan savait-il donc que ces deux hommes n’étaient pas des invités comme les autres ? Simple, ils ne mangeaient pas et ne buvaient pas. Ce que faisait la majeure partie des participants d’une soirée mondaine comme celle-ci. Et puis, les agents de sécurités restaient en alerte constamment. Ils surveillaient toutes les personnes présentes, sans la moindre exception. Ils avaient une très bonne capacité d’observation, cela se voyait à leur regard toujours en mouvement, ils étaient prêt à réagir au moindre problème. Rohan aurait pu faire ce boulot-là. Avec sa carrure d’armoire à glace, son masque qui cachait la moindre petite émotion et sa grande capacité d’observation. C’était un peu ce qu’il faisait d’ailleurs. Sauf qu’il faisait cela en dansant, pour cacher son véritable objectif. Et cela marchait plutôt pas mal. Pour sa partenaire d’un aussi, visiblement. Cette dernière imita Rohan pour lui donner la localisation d’autres gorilles. Un au pied de l’escalier et l’autre près de la vieille. Décidemment, cette riche moldue devait avoir vraiment peur d’être volée. Elle devait vraiment posséder une grande richesse. Bien. De cette façon, Doraleen et Rohan ne faisait pas cela pour rien.

Son épouse d’un soir continua avec la présence de caméras. Oh. Sh*t. Rohan ne les avait pas vus. Cela voulait-il donc dire qu’ils étaient enregistrés depuis le début de la soirée ? Est-ce que les moldus savaient lire sur les lèvres ? Surement. La Mangemort avait raison, les caméras étaient bien plus dangereuses que les gorilles. Mais il était possible de les neutraliser. Il suffisait de trouver comment. Cela ne devrait pas être si difficile que cela. Il suffisait de trouver une idée et de l’exécuter discrètement. Mais le changement de danse obligea Rohan à se concentrer sur les pas qu’il faisait. Il savait danser, là n’était pas le problème, mais il devait faire en sorte que sa partenaire ne se ridiculise pas et cela, c’était une autre paire de manches. Son épouse d’un soir, tout en suivant plus ou moins facilement les pas de son partenaire, semblait déjà avoir un plan en tête. Elle en décrivit les grandes lignes à son compagnon avant de s’arrêter brusquement pour.. l’embrasser. Hm. Oui. D’accord. Pourquoi pas.. Après tout, ils étaient un couple comme les autres. Mais elle aurait pu le prévenir tout de même ! Enfin, Rohan n’eut pas le temps de rester surpris longtemps puisque sa partenaire venait de le tirer hors de la piste de danse et de lui tendre une coupe de champagne. Tout en écoutant sa partenaire s’excuser, comme si cela était important.. , Rohan gouta au champagne, tout en réfléchissant.

« Pas de besoin de s’excuser. Au moins la vieille cesse de nous observer. »

Rohan reprit quelques instant pour observer la salle et notamment la présence des caméras. Offrant un petit four à sa « chère et tendre », une idée lui vint à l’esprit.

« L’on pourrait utiliser la magie pour mettre hors service les caméras. La magie à la capacité de perturber les objets électroniques. Un sortilège inoffensif devrait faire l’affaire. »


D’où Rohan tenait-il cela ? De ces cours d’études des moldus, évidement. Son frère avait beau le trouvé pathétique d’avoir participé à ses cours là, mais cela s’avérait finalement utile. Surtout lorsqu’il était question d’être en mission chez les moldus, en savoir un minimum sur s’avérait être nécessaire.

« Pour les gorilles. Il faudra rester discret aussi, mais ça devrait le faire. Il n’y en a pas tant que cela finalement. Et lorsqu’on les observe bien, ils sont déjà bien immobiles. Seuls leurs yeux sont en mouvement. »

Le jeune serveur proposa un autre gâteau apéritif à sa fausse épouse. Il voulait avoir son avis, avant de se lancer. Avoir des idées c’est plutôt bien, encore fallait-il être certain qu’elles fonctionnent. Doraleen avait plus d’expérience que lui, il était, selon lui, normal d’attendre son approbation.  Et puis, un homme en costume, sûr de lui, s'approcha de Rohan et sa compagne, tout sourire aux lèvres. Il les salua respectueusement et Rohan s’empressa de le saluer à son tour. Coupe de champagne à la main, l’homme trouva utile de lancer une conversation.

« Belle soirée n’est-il pas ? Cette organisation est merveilleuse ! Et les femmes sont magnifiques dans leur robe de soirée. »

L’inconnu glissa un regard charmeur à l’épouse d’un soir de Rohan et ce dernier ne put s’empêcher de faire une légère grimace. Cet homme les retardait. Beaucoup trop. Et même sans cela, Rohan aurait pu aimer lui mettre un coup de poing dans la figure.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Gemma Ward
MESSAGES : 57

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire. as always.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 6 mars 1971, en Scandinavie.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Sam 22 Aoû 2015 - 17:18

   « Pas de besoin de s’excuser. Au moins la vieille cesse de nous observer. »

   Son compagnon la tira avec douceur vers une des tables de buffet. Elle évita habilement les autres couples qui dansaient toujours, et se posta près de Rohan dans une stature droite très « noble ». Cela devait être la seule chose qu’elle ne feignait pas, ce soir là. Saisissant avec reconnaissance le petit four que lui tendait son partenaire, elle mordit dedans avec élégance en réfléchissant à la suite de l’opération. Leur image était posée maintenant, ils étaient un jeune couple paisible qui comptait bien profiter de la soirée pour rencontrer du gratin et élargir leurs relations. C’était une étape primordiale. Seulement maintenant, il fallait songer à agir.

   « L’on pourrait utiliser la magie pour mettre hors service les caméras. La magie à la capacité de perturber les objets électroniques. Un sortilège inoffensif devrait faire l’affaire. »

   Doraleen médita sur ces propos, mais elle trouva vite le défaut de l’idée. « Les caméras doivent rester fonctionnelles pour prouver notre innocence. Hors de question de se faire embarquer dans une quelconque enquête, nous n’avons pas le temps pour ça. Ce qu’il faudrait faire, c’est que les caméras nous voient alors que le vol a lieu, ou qu’elles ne nous voient pas justement à l’endroit où est entreposé notre objectif. Ceci me semble plus faisable. » Elle réfléchit un instant aux sortilèges qui s’offraient à eux dans ce contexte.

   « Pour les gorilles. Il faudra rester discret aussi, mais ça devrait le faire. Il n’y en a pas tant que cela finalement. Et lorsqu’on les observe bien, ils sont déjà bien immobiles. Seuls leurs yeux sont en mouvement. »

   La Finch hocha la tête, plus pour paraître présente dans la conversation que pour réellement approuver ses propos. Elle saisit à nouveau le petit four que Rohan lui tendait, quand un homme bien en chair et au sourire bienheureux s’approcha d’eux, une coupe de champagne fragilement posée entre ses doigts boudinés. Il les salua, et déjà ses yeux bavaient sur la Nordique. « Belle soirée n’est-il pas ? Cette organisation est merveilleuse ! Et les femmes sont magnifiques dans leur robe de soirée. » Doraleen afficha un joli sourire pour masquer son dégoût et le remercia chaleureusement tout en se rapprochant de son binôme, qui semblait bouillir de l’intérieur. Il devait penser que l’homme était une gêne. Mais en l’observant commencer un discours sur la beauté des lieux, elle eut une idée. Impossible d’en parler à Rohan, alors elle s’exécuta sans attendre.

   Elle se colla contre la table et saisit dans la boucle de sa jarretelle sa baguette, qu’elle pointa rapidement sur le moldu. Dans son esprit, un « Asfission Pauralis » déclencha l’alchimie du sortilège d’étouffement et soudain l’homme s’arrêta de parler, une main plaquée sur sa poitrine, l’autre laissant glisser le verre de champagne qui se fracassa sur le sol. Il se mit à tousser très violemment, et Doraleen se précipita vers lui pour le soutenir. Son regard croisa celui de Rohan, elle lui sourit brièvement et appela « A l’aide ! Il s’étouffe ! » Sa baguette était soigneusement rangée dans son étui, et son visage affichait une expression de réelle panique très convaincante. L’effet ne se fit pas attendre. Alors que l’homme devenait de plus en plus rouge, des vigiles accouraient de tous coins de la pièce pour venir en aide à la victime. De l’agitation et des chuchotements pressés s’installèrent. Les invités se massèrent autour de l’homme, tandis que la Nordique, un air terrifié sur le visage, se fondit dans l’amas d’invités en tirant Rohan avec elle. Elle l’entraîna jusqu’aux toilettes, là où les caméras ne les filmaient plus.

   « Nous avons dix minutes pour nous appliquer un sortilège de désillusion, monter jusqu’à la chambre forte, brouiller la caméra et soumettre le vigile à l’Imperium le temps d’ouvrir le coffre. Du coffre, il nous faudra transplaner avec l’or et les bijoux jusqu’à la maison de McMaster, puis refermer le coffre et transplaner jusqu’à ces toilettes. Notre absence sera due à une faiblesse de ma part. Je croyais que l’homme allait mourir. J’ai eu des vertiges. Si l’on nous voit monter, au moins on ne nous verra pas descendre et ça nous innocentera. Si toutes ces précautions ne suffisent pas, on brouille toutes les caméras, on tue la plupart des invités dont ce gros porc de moldu qui nous a abordés, et on laisse entendre une fuite de gaz. Les survivants auront la mémoire faussée. La mission est finie. » Elle planta ses yeux gelés dans ceux de son partenaire, et attendit patiemment son commentaire. Enfin, son approbation, puisque des contestations sembleraient déplacées. Son plan n’avait pas de faille, et elle commençait à en avoir sérieusement marre de cet endroit et de ces stupides moldus.

_________________

Try to have a look beyond
what I want you to see.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORTServeur à la Tête de Sanglier
    MANGEMORT
    Serveur à la Tête de Sanglier
AVATAR : Jared Padalecki
MESSAGES : 153

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Work in Progress
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Dim 8 Nov 2015 - 14:37



Elle n’avait pas tort. Mettre les caméras hors service pourrait paraître louche. Il y avait d’ailleurs quelqu’un qui ne devait pas lâcher les écrans des yeux, prêt à intervenir ou à prévenir ses copains gorilles au moindre truc bizarre. Mais, il allait bien falloir en faire quelque chose de ses caméras. Le couple de mangemort n’allait pas se contenter de faire un joli sourire à la caméra pendant qu’il allait voler la propriétaire des lieux. Non non. S’il avait changé son nom (quejemesouviensplusc’estquoi.) il avait toujours le même visage. Et il tenait encore un minimum à sa couverture à la Tête du Sanglier, il n’avait donc, par conséquent, pas l’envie de se retrouver aux informations moldues pour vol, et autre méfait dont il serait possiblement l’auteur ce soir. Donc il fallait faire attention. Il fallait la joué futé. Futée. Doraleen l’était. Rohan n’avait pas besoin de se poser trop de question quant à la raison du soudain étouffement de ce moldu bien trop sociable à son goût. Si le visage de Rohan avait pris la même émotion que celle de sa compagne, en moins exagéré tout de même, son esprit lui jubilait de l’homme au nœud papillon faire tomber son verre de champagne ainsi que le petit four qu’il aurait certainement voulu manger. Il était vrai qu’ils étaient tout simplement délicieux mais légèrement vicieux. Les invités en avaient la preuve en image. L’homme qu’avait attaqué silencieusement sa compagne venait, sans le vouloir, de les aider dans leur quête de l’efficacité ainsi que de leur discrétion. La plupart des gorilles s’étaient en effet avancer pour venir en aide à l’homme. La vieille dame avait elle aussi fait quelques pas, visiblement concernée par l’état de son invité.

Alors que la majeure partie des invités s’étaient attroupé derrière l’homme en difficulté, Rohan se fit tiré par sa partenaire vers les toilettes. Peu charmant, mais efficace. Cela ne viendrait jamais à l’esprit d’une dame de qualité de faire surveiller ses invités jusque dans les toilettes. Le jeune serveur écouta alors attentivement le rapide plan de sa compagne. Selon lui, c’était osé, mais cela pouvait marcher. Et puis, même à seulement eux deux, ils étaient bien plus fort que tous les moldus réunis. La magie rendait les choses plus faciles, plus faciles et plus rapides, parfois.  Parce que si cela avait tout le temps été vrai, ce que faisaient Doraleen et Rohan n’aurait strictement servis à rien. Non, la magie a ses bons côtés, mais comme tout, elle a ses limites. Enfin, ce n’est pas le moment de rédiger une rédaction sur les limites de la magie ni de répondre à la question de « De qui, entre les moldus et les sorciers, est le plus fort ? » La réponse était tellement évidente..
Son regard noisette croisa le regard de glace de la scandinave. Elle attendait un commentaire. Evidemment, ce regard invitait Rohan à approuver tous le plan que la blonde venait de lui sortir. Evidemment, le jeune homme était tenté de la contredire, pour la tester et voir sa réaction, mais il n’y avait plus de temps à perdre. Il était temps de passer à l’action.

« Mais, qu’attendons-nous ? »

Plus rien. Il était temps d’y aller. Un sortilège de de désillusion plus loin, le couple de mangemorts se faufila discrètement en haut des escaliers. Ils avaient eu un petit topo de l’emplacement de la chambre forte. Le serveur qui était leur allié dans cette affaire s’était assuré de pouvoir leur expliquer le chemin. La mémoire faisant le reste, il n’était pas difficile pour Doraleen et Rohan de s’y retrouver. C’était même un jeu d’enfant. Ils arrivèrent tous deux, silencieux, devant le coffre-fort. La pièce se trouvait dans une aile excentrée de la maison. Ils arrivèrent devant une salle devant laquelle se trouvait un homme barbu en costume. Eh bien, la vieille ne se refusait rien. Elle habillait ces gardes avec des costumes qui valaient un bras. Enfin, Rohan s’en foutait. Il n’était pas pour envier le garde et ses beaux habits. Il fit comprendre à sa partenaire qu’il s’occupait de brouiller la caméra pendant qu’elle mettait l’homme au nœud papillon sous impérium. Ce dernier leur ouvra alors tranquillement la porte du coffre-fort. Pas de déclenchement d’alarme. Pas d’armée de gorilles. Rien. Tout se déroula dans le calme. Le silence rendait les choses plus puissantes. L’homme aida les deux mangemorts à remplir quelques sacs que Rohan était rapidement partie chercher en transplanant chez McMaster. Le vol fût rapide. Rapide et efficace. Avant que Doraleen ne relâche son emprise sur l’esprit du moldu, Rohan se fit un plaisir de lui donner un coup dans la tête. Le sortilège d’impérium allait déjà le sonner, mais on n’était jamais trop sûr. Il était aussi évidement que l’homme ne se souviendrait pas de tout cela.

Enfin, les couples de mangemorts transplana dans les toilettes et se retrouvèrent vers une femme blonde, les cheveux remontés en chignons. Par réflexe, et avant qu’elle ne se mette à crier, voir des gens apparaître de façon si soudaine n’était pas forcément quelque chose de rassurant pour une moldue, Rohan lui lança un sors sympathique et la rattrapa avant qu’elle ne tombe sur le sol.

« Je pense qu’il serait judicieux de partir, en vitesse. »

Excellente déduction Sherlock. Non, vraiment. Trop de perspicacité..

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Gemma Ward
MESSAGES : 57

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire. as always.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 6 mars 1971, en Scandinavie.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Dim 21 Aoû 2016 - 0:52



Tout se déroula très vite, avec efficacité, comme elle l’aimait. Les richesses du coffre furent accueillies par le sourire avide et l’œil pétillant de leur commanditaire, alors qu’ils regagnaient pour la dernière fois la riche maison de leur mission. Une moldue incontinente fut mise hors-circuit par Rohan, ce qui tira un sourire méchant à la jeune femme, et bien vite, le moment de quitter les lieux arriva. Doraleen commençait à peine à s’amuser, mais pour rien au monde elle n’aurait gâché une mission afin de satisfaire ses propres désirs. Elle tira de sa sacoche un petit pot blanc et se poudra abondamment le visage pour se donner l’air plus pâle que de normale, puis après un rapide ébouriffement de ses cheveux platines, elle saisit le bras de son partenaire et sortit des toilettes. Il s’était écoulé moins d’un quart d’heure depuis qu’ils y étaient entrés.

Dans la grande salle de réception, il restait quelques traces d’agitation, mais dans l’ensemble, la situation s’était calmée. L’homme qui avait subi son sortilège avait été emmené dans un salon à l’écart pour qu’il puisse se reprendre. Doraleen songea qu’elle aurait peut-être dû le tuer, au final. Elle avait volontairement amoindri la puissance de son maléfice, car il ne devait leur offrir qu’une distraction, mais en se remémorant le visage rouge et gonflé du moldu, elle fut prise d’un regret. Tant pis. La priorité maintenant était de partir. Leur excuse était toute trouvée : l’incident avait provoqué une légère crise de panique chez Mme Benson, et son mari insistait pour qu’ils rentrent afin qu’elle prenne ses cachets et du repos. Appuyée sur Rohan, Doraleen avança vers la sortie, prenant un air crispé de faible femme.

« Mes enfants, vous ne partez pas déjà j’espère ? La fête ne fait que commencer ! »

La Nordique retint un juron et se retourna vers la vieille femme qui venait de les interpeller. Elle se redressa un peu et lui adressa un petit sourire tremblant.

« Madame … croyez-moi je vous prie, nous sommes terriblement confus de devoir vous quitter si vite, mais l’incident de tout à l’heure, juste en face de nous … » Elle se serra un peu plus à son faux-mari pour se donner une contenance, et poursuivit. « Il est plus sage pour nous de regagner notre demeure, car j’ai grandement besoin de repos. Cette soirée était superbe, merci mille fois pour l’invitation. »

Sans laisser le temps à la vieille de répondre, elle se détourna et laissa Rohan la guider vers la sortie. Elle savait bien que ce n’était pas la meilleure manière de quitter une soirée mondaine, mais il leur fallait vider les lieux en vitesse avant que le cambriolage soit découvert. Une fois dehors, elle prit une grande inspiration et attendit qu’on ne puisse plus les voir pour se détacher de son partenaire. Ils se rendirent chez McMaster, qui les félicita rapidement de leur efficacité, leur remit à chacun une bourse honorable de gallions, puis se retira dans ses quartiers après leur avoir annoncé qu’ils pouvaient conserver tout ce qui leur avait été remis pour la soirée. Excellente nouvelle. Ils sortirent de la grande maison et regagnèrent la fraîcheur de la nuit.

« J’ai apprécié ton efficacité de ce soir, Rohan. Ce fut un plaisir de travailler avec toi. »

La Finch n’était pas vraiment du genre à faire des compliments à tout va, mais il fallait dire les choses quand elles étaient vraies. Elle observa son compagnon d’un soir pendant un instant, hésitante sur la proposition qu’elle voulait lui soumettre, et finit par lâcher d’un ton neutre :

« Je vais passer le reste de la nuit à profiter de l’argent moldu de mon sac et de cette robe extrêmement chère dans les endroits les moins fréquentables de Liverpool. Je pensais le faire seule, mais si le cœur t’en dit, tu peux venir. J’ai rarement de la compagnie quand je me mets une mine. Ça changera. »

Elle n’était peut-être pas un monstre de glace, au final.

_________________

Try to have a look beyond
what I want you to see.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORTServeur à la Tête de Sanglier
    MANGEMORT
    Serveur à la Tête de Sanglier
AVATAR : Jared Padalecki
MESSAGES : 153

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Work in Progress
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Mar 11 Oct 2016 - 11:42

Rohan installa la jeune femme inconsciente dans ses bras par terre. Il n’avait aucunement l’intention de rendre son sommeil agréable. Il s’en fichait complètement. Il devait seulement s’assurer qu’elle ne serait pas capable de le reconnaitre lui ou sa partenaire. Il s’accroupie près d’elle, sortie sa baguette magique et murmura : « Obliviate ». Il observa, satisfait, un petit filet bleu quitter la femme blonde rejoindre le bout de sa baguette. L’inconnue n’allait se souvenir que d’un malaise, voilà tout. L’identité des deux mangemorts étaient bien gardée, et c’était tout ce qui comptait. Le jeune homme n’avait aucune l’envie de voir son portrait-robot dans un poste de police Liverpoolais. Pendant ce temps, sa partenaire scandinave s’était poudrée le visage de blanc. Rohan se demanda un instant comment elle faisait pour ne pas éternuer et puis, il se dit que ce n’était que peu relevant et que, de toute façon, les femmes étaient capables de faire certaines choses que les hommes ne pourraient jamais ne serait-ce qu’entreprendre. Il fallait simplement voire comment, parfois, sa mère, Carys O’Quinn menait par le bout du nez son mari. Ah. Qu’il était bon d’être célibataire. Pas de compte à rendre, pas d’amour à entretenir, rien si ce n’est de la liberté pure et dure !

Enfin, il était temps de partir. Le couple d’un soir se dirigea vers la sortie et la maitresse des lieux vint à leur rencontre. Est-ce que Rohan fut inquiété de ce petit retardement ? Pas le moins du monde. Doraleen était particulièrement efficace et bonne actrice. Lui-même arborait une mine inquiète sur son visage : sa femme ne se trouvait pas bien, il agissait en conséquence donc. Aussi fussent-ils rapidement dehors. Rohan profita d’un instant pour humer l’air frais et humide de l’Angleterre. Qu’il était bon de respirer. Lorsqu’ils fussent assez éloignés de la maison de leur victime, le couple d’un soir se sépara et transplana vers la maison de McMaster. Ce dernier les félicita et leur remit leur dû. D’un œil attentif et passionné, Rohan tourna plusieurs fois la bourse de gallion que son supérieur venait de lui remettre. Quel doux son ! Quelle douce chose d’être payé pour des choses hors la loi. Surtout lorsque ces choses hors la loi était réalisé de manière excellente. D’ailleurs. Mais, attendez. La froide et fière scandinave ne venait-elle pas de lui faire un compliment ? Rohan souri et lui répondit.

« Tu n’étais pas mal non plus. »


La jeune femme lui proposa ensuite d’aller faire la fête. Evidement ce n’était pas tourné comme ça, mais l’idée était là et il fallait dire que cela semblait particulièrement intéressant. Rohan ne mit d’ailleurs pas beaucoup de temps avant de prendre sa décision. Il retira sa bague de marié et la posa sur le dessus de la cheminée du petit salon où ils se trouvaient avant de tendre son bras à la mangemort.

« J’adore tout ce qui n’est pas fréquentable. »


Autant dire qu’il se mettait dans cette catégorie ainsi que la mangemort. Un mangemort, femme ou homme, anglais ou étranger n’avait jamais rien de fréquentable, même s’il a des jolis yeux.


[HRP : Merci pour ce RP choupette ♥ ]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mai 97] Undercover [PV] Aujourd'hui à 2:55

Revenir en haut Aller en bas

[Mai 97] Undercover [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Musique tirée de NFS Undercover» (M/LIBRE) FRIEND UNDERCOVER + 22 ans
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANGLETERRE :: Autres lieux-