AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Mai 1997] C'est dans la nuit la plus sombre que la frêle bougie devient soleil [PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: [Mai 1997] C'est dans la nuit la plus sombre que la frêle bougie devient soleil [PV ] Mar 28 Avr 2015 - 11:36

Harry frissonna légèrement sous son manteau pourtant coupé mi-long, voir un peu trop grand pour sa frêle silhouette. C'était la première fois qu'il venait à la Tête de Sanglier seul. Non pas qu'il ait peur, pas après ses multiples aventures, le tout orné de son caractère téméraire, néanmoins l'adolescent se sentait bien petit dans cet endroit quasiment vide, à la fois sale et mystérieux, appelant tant à la méfiance qu'à la découverte. Un peu comme ces tarvernes des temps anciens où les pirates avaient une chance de découvrir une carte en lieu et place de leur dessous-de-table chiffonné. Grisé par la nouvelle expérience tout en restant prudent-une fois n'est pas coutume- Harry franchit la porte du bar. Il fut soulagé de constater l'absence quasi-totale de clients en ce wee-kend grisâtre et froid. Tous s'étaient réfugiés aux Trois-Balais semblaient-ils, car ce dernier était bondé, une chose en conduisant une autre, c'était la raison qui avait poussé le brun à venir en ces lieux chercher une chaise pour se reposer. Après avoir sillonné le Pré-Au-Lard de long en large pour faire ses courses mais aussi celles de ses amis trop pris dans leurs affaires pour venir, Harry était épuisé.

Déposant ses sacs en bas d'un tabouret haut, le jeune sorcier se glissa sur ce dernier avec soulagement. Avec Ron et Hermione il aurait choisi une table discrète dans un recoin, d'ailleurs son instinct le poussait à le faire tant que l'habitude qu'il avait de devoir se cacher. Pour autant le jeune homme avait aujourd'hui choisi de s'installer directement à la barre, par curiosité mais surtout par simple souci d'épargner au serveur des allées et venues inutiles entre les chaises vides.

-Bonjour

Fit-il en retirant sa capuche après avoir hésité un moment à se découvrir. Il savait que les sorciers avaient l'habitude un peu étrange de cacher leur visage ici. Cependant pour une fois, le brun avait envie de s'installer confortablement sans étoffe lourde pour gêner ses mouvements. Il savait que le serveur pour peu qu'il soit scrupuleux pouvait le virer à cause de son âge, néanmoins vu l'état du bar, l'adolescent espérait bien pouvoir rester. De même que son identité pouvait certainement lui attirer quelques ennuis en ces lieux, cependant il pariait sur l'intégrité de la Tête-De-Sanglier-quoique relative- pour maintenir l'Ordre. Ils n'étaient pas des sauvages quand même, sans compter qu'une dispute voir un combat ici seraient trop risqués, tant pour le bar que pour un éventuel mangemort-la réputation des lieux laissant croire qu'effectivement, les fidèles du Lord aimaient se réunir ici.-, donc le Survivant s'était finalement décidé à agir avec normalité. Provocation ? Envie de jouer les grands sans s'inquiéter pour autant du racisme envers son identité ? Peut-être un peu de tout au fond. Toujours est-il que, bien décidé à affronter la célèbre Tête-De-Sanglier lugubre, l'adolescent releva ses yeux verts pour les accrocher à ceux du serveur. D'un ton poli qui se voulait ferme-bien qu'en réalité il soit un peu timide.- Harry demanda son verre.

-Une Bierraubeurre s'il vous plaît... Ou un chocolat chaud.

Fit-il, laissant le choix au serveur pour que ce dernier ne se sente pas obliger de lui refuser directement la première boisson. Après tout, Harry n'avait déjà sensément pas grand chose à faire ici, mieux valait éviter d'abuser en se montrant trop provocateur, ça ne collait pas avec son genre de gamin certes aventurier mais gentil dans le fond.
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORTServeur à la Tête de Sanglier
    MANGEMORT
    Serveur à la Tête de Sanglier
AVATAR : Jared Padalecki
MESSAGES : 179

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Work in Progress
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [Mai 1997] C'est dans la nuit la plus sombre que la frêle bougie devient soleil [PV ] Mer 15 Juil 2015 - 10:19


«Un ivrogne, ça raconte n'importe quoi, surtout la vérité. »
Daniel Pennac

Les affaires n’étaient pas très bonnes ce week end. La Tête De Sanglier était désert. Rohan était sortis pendant sa pause déjeuner et avait remarqué que les affaires marchaient beaucoup mieux pour Les Trois Balais que pour la taverne dans laquelle il travaillait. Comment pouvait-il écouter et apprendre ce qu’il se passe au château, si ses habitants ne venaient pas dans sa taverne. Cela paraissait impossible. Mais le jeune serveur ne pouvait pas forcer les élèves de Poudlard à venir ici, cela rendrait encore l’établissement moins fréquentable qu’il n’était déjà. Donc, en ce samedi particulièrement calme, le Mangemort, les manches de sa chemise remontée autant qu’il le pouvait, c'est-à-dire assez basse pour cacher la marque des ténèbres qui se trouvait sur son avant-bras droit, avait décidé de ranger ses stocks. Son collègue de la veille devait certainement être trop débordé pour pouvoir le faire. Oui, ou il avait surement trouvé autre chose de plus intéressant à faire. Ou encore s’était-il contenté de faire le strict minimum qui était de servir les clients. Enfin peut-importe, au moins, cela allait occuper Rohan pendant un moment. Allez, une heure, tout au plus. Peut-être que d’ici là les élèves de Poudlard trouverait le courage de venir boire un verre dans sa taverne. Mais, peut-être était-ce trop demandé ?

Et puis, il l’entendit, la porte. Ce petit grincement caractéristique de la vieille porte de la taverne qui s’ouvrait. Ce petit bruit n’était pas fort, mais Rohan l’avait entendit un grand nombre de fois déjà et dès que la porte s’ouvrait, il l’entendait. Peut-être était-ce qu’un client qui partait. Mais ce n’était que peu problème. Il n’y avait que des habitués dans la salle de la taverne, ces gens-là ne partaient jamais sans dire au revoir. Et d’ailleurs, c’était comme s’il ne partait jamais. Ils se semblaient avoir que cela à faire de leur vie : venir boire un verre à La Tête De Sanglier. Si cela leur allait, Rohan s’en fichait pas mal. Du moment qu’il payait et voilà. C’était bon. Un torchon presque blanc sur l’épaule, Rohan quitta la réserve pour rejoindre son bar. Un élève s’était assis, là. Mais ce n’était pas n’importe quel élève. Oh non. C’était le grand, le merveilleux Harry Potter. Ahahah. Qu’est-ce qu’il foutait là ? C’était le dernier élève que Rohan s’attendait à voir ici. Le serveur aurait même de loin préféré voir Larsonn, qui dès qu’il commençait à boire, lui racontait tout, absolument tout, ce qui se passait au château. Cela faisait un moment que le Blaireau n’était pas venu. Enfin, bref, le Gryffondor s’assit sur un tabouret au bar et demanda une bièreaubeurre.. Ou un chocolat chaud.. Et, il ne pouvait pas choisir, non ?

Avant que Rohan ait pu répondre quoique ce soit, un vieil ivrogne qui se mettait toujours à la même table près du bar, pour être servit plus rapidement comme il le disait, s’était levé et s’était approché du Lion.

« Voyons mon p’tit gars. Tu vas pas aller loin avec ce genre de boisson.. Si tu veux mon conseil, prend quelque chose de plus fort ! »

« Laisse le gamin tranquille Jameson.  Ca n’étonne personne que la taverne soit si vide, il n’y a que des ivrognes à l’intérieur. Prend ton verre et fiche lui la paix ! »


Rohan avait parlé d’une voix forte. Associé à sa carrure d’armoire à glace, cela lui donnait une certaine autorité sur les clients récalcitrants. Le vieil homme en guenille pris un verre que le serveur lui avait préparé puis dans un petit grognement, retourna à sa place pour finir de lire son journal. Rohan lui, posa son regard sur Harry Potter puis, tout en lui préparant la première boisson qu’il avait choisie, s’excusa.

« Désolé, ces gens-là sont complètement paumé lorsqu’ils n’ont pas leur dose de boisson. Mais ils le sont encore plus lorsqu’ils sont bien arrosés. Tu voudras autres chose avec ta Bièreaubeurre ? »

Pourquoi l’ancien Poufsouffle était-il poli ? Parce que c’était son boulot. Et qu’il n’en avait strictement rien à faire que ce soit Harry Potter ou pas Harry Potter qui soit assis juste en face de lui. De toute façon, cela ne changerait pas grand-chose. Personne ne touche Mr Potter, à part le Seigneur des Ténèbres, autant dire qu’il valait mieux obéir à ce bonhomme-là !

_________________

EVERMORE


Now I know she’ll never leave me Even as she runs away, she will still torment me, calm me, hurt me, move me, come what may. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1997] C'est dans la nuit la plus sombre que la frêle bougie devient soleil [PV ] Dim 30 Aoû 2015 - 3:52

[HJ: Désolée pour le temps de réponse, je n'avais pas vu ton post... Et aussi, pardon pour la qualité vraiment médiocre.

[HJ 2: Je viens de reposter car je me suis permis de modifier un paragraphe concernant la réaction d'Harry (plus Harryesque je trouvais justement.) en espérant que ça ne gêne pas... Sachant que ça ne modifie pas vraiment le texte, sauf si ton perso veut percevoir la colère du mien. En fait, j'ai voulu éditer mais j'ai supprimer... Heureusement, j'avais copié avant :D  ]


Un des rares clients présents lui adressa la parole, le faisant légèrement sursauter. Vissés à leur chaise, ces derniers se sentaient suffisamment confiants pour donner des conseils à des inconnus, chose dont Harry, timide, ne se sentirait jamais capable. Détournant les yeux, il laissa le barman les reprendre d'un ton courtois mais sec. Bien qu'il en est vu probablement plus que ces ivrognes, le brun se sentait étrangement intimidé. Son oncle et sa tante lui avaient fait croire durant des années que ses parents étaient morts dans un accident de voiture, sans doute guidé par le ton agressif de ces derniers, il avait longtemps cru que son père était soûl. Sans compter que peinant déjà à communiquer avec autrui, Harry se sentait totalement perdu face aux réactions hasardeuses des soûlards. Venir ici n'était peut-être pas une si bonne idée, surtout seul. De plus, au fur et à mesure que les secondes passaient, la colère montait en lui, tandis que son cerveau analysait. Doté d'une volonté peu commune, Harry était devenu particulièrement rigide, pour ne pas dire manichéen. Il ne comprenait pas ce genre de faiblesses. L'argent, le pouvoir, l'alcool, tout n'était qu'illusion, aucun n'apportant le bonheur. Croire que ses soucis s'envoleraient dans une bouteille de wisky pur feu voir des dizaines d'entre elles selon les cas était être naïf dans le meilleur des cas, couard dans les pires. D'abord intimidé, le brun se surpris à les haïr de toutes ses forces, devant résister à une vague d'élancements dans son bas-ventre ainsi qu'à une intervention peu appréciable. Ne se rendaient-ils pas compte de l'état dans lequel ils étaient ? Et surtout, de leur égoïsme ? Chaque jour, des ivrognes tuaient des parents -comme ça aurait pu être le cas pour les siens, avinés ou justement, victimes.-, ils s'avilissaient, agressaient, détruisaient. Bref, rien de bon à retirer de ces charognes dont l'odeur semblait tout à coup devenir extrêmement forte. Et pour le Survivant, aucune excuse ne valait. Trempait-il ses larmes et ses soucis dans du Wisky lui ? Non et pourtant on pouvait dire qu'il accumulait. Enfance malheureuse, vie presque condamnée d'avance, cauchemars et douleurs physiques... Il avait le coktail parfait sans pourtant y céder, alors oui, il jugeait, et oui, après la timidité, venait l'indignation.

Enfin bon, heureusement le barman avait remis les choses à leur place et bien qu'il ait détourné le regard, lui-même avait réussi à cacher son malaise. Ses prunelles cerclés d'émeraude se relevèrent pour croiser celles de l'homme; personne correcte qui avait certainement autre chose à faire qu'à régler un conflit, sans compter que vu leur état, ces imbéciles ne se rendraient même pas compte des propos du Survivant. Inutile de perdre du temps avec eux.

-Ne vous excusez pas, vous n'y êtes pour rien, et puis il y a plus grave.

Harry lui offrit un léger sourire, se sentant d'humeur tolérante-tout du moins, envers son interlocuteur qui n'avait réellement rien fait de mal mais se trouvait forcer de s'excuser au nom de déchets de ce genre.-. La discussion qui venait de s'engager doucement ne lui déplaisait pas. Hermione et Ron n'étant pas là, c'était l'occasion de s'ouvrir un peu à autrui, surtout un adulte dans une ambiance différente qui pourrait lui en apprendre beaucoup. Enfin, à voir s'il ne dérangeait pas l'homme, quoique ce dernier paraissait bien seul à sa barre, entouré de rares ivrognes.

-Euh... Vous avez quelque chose à manger ? Sinon, pas grave.


Demanda l'adolescent, se rendant soudainement compte qu'après une bonne balade dans le village, son estomac criait famine.

-Vous travaillez ici depuis combien de temps ? Je suis venu il y a quelques mois avec des amis et je ne vous avais pas vu.

Bon, le barman non plus ne l'avait certainement pas remarqué, étant donné qu'à ce moment, le Survivant était caché sous sa cape d'invisibilité. Surtout qu'en fait, ce dernier oubliant souvent sa célébrité pensait être passe-partout. Il faut dire que malgré un joli minois et des yeux d'un vert pur, le garçon était rendu quelconque par ses habits souvent un peu trop large, lui offrant une allure certes propre mais pas très soignée.

-Et ce n'est pas trop difficile ?

Se risqua finalement le brun en jetant un coup d'oeil en coin aux énergumènes perchés sur leur verre. La tête de sanglier l'avait toujours fasciné quelque part, à l'égal des adolescents attirés par l'adrénaline et l'interdit. Il se demandait comment cet endroit n'avait pas encore été fermé par les autorités par ailleurs, même si aujourd'hui, grâce à son interlocuteur, son verre semblait propre. Sans se présenter encore, car ils étaient loin d'être copains -sans compter qu'il ne savait pas comment réagirait le barman, peut-être lui ferait-il comprendre que ce début de discussion un peu maladroit le fatiguait.-, sans compter que contrairement à ces clients qui venaient prendre verre pour se plaindre et raconter sa vie, Harry s'intéressait d'avantage au serveur. Il ne s'agissait pas de violer son intimité certes, juste de découvrir autre chose, un métier souvent sous-estimée, et de passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] C'est dans la nuit la plus sombre que la frêle bougie devient soleil [PV ]

Revenir en haut Aller en bas

[Mai 1997] C'est dans la nuit la plus sombre que la frêle bougie devient soleil [PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]» « L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine, à son tour. » - Panthère des Neiges.» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]» Un carosse dans la nuit [PV]» Dans la nuit noire (Pollo)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Pré-au-lard et autres lieux écossais :: Tête de Sanglier-