AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

La fin d'une époque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: La fin d'une époque Mer 18 Mar 2015 - 13:20



Un peu nerveuse. C'est comme ça qu'elle se sentait. Et elle ne devrait pas se sentir comme ça. Stefan était l'un de ses plus proches amis depuis leur arrivée en première année. Elle avait énormément d'affection pour lui. Elle tenait à leur amitié. Alors pourquoi se sentait-elle nerveuse, assise là au bord du lac, à le regarder se diriger vers elle. Normalement, quand on voit un ami arriver, on est content, on se sent bien. Selon le degré d'amitié on peut même peiner à masquer un sourire de contentement. Comme elle le ressentait l'année dernière. Mais plus cette année. Les choses avaient changé, et c'était bien ça qui la rendait nerveuse.
Stefan avait changé.

Elle le regardait venir vers elle, avec cet air détaché et nonchalant qui ne le quittait plus. En fait en cet instant précis, c'est de l'énervement qu'elle aurait ressentir. Un agacement profond. Et il était là. Mais en minorité. La nervosité prenait le dessus. Elle savait qu'elle devait s'énerver, qu'elle allait s'énerver. Mais elle sentait que cette dispute aurait quelque chose de différent. De plus... décisif.

Et ce qui l'agaçait, c'est qu'il n'y avait aucune raison pour ça. C'était une dispute stupide, banale. Une dispute qui peut séparer des amis si leur relation est futile. Une dispute qui peut agacer des amis pour un ou deux jours si leur amitié est solide. Une dispute qui ne devrait pas avoir d'impact sur leur amitié à eux. Mais elle sentait que l'ébullition qui montait en elle depuis quelques temps déjà allait exploser. Que cette dispute allait tout faire sauter. Et c'est ce qui la rendait si nerveuse. Elle sentait depuis quelques semaines que ce ne serait plus qu'une question de temps avant que tout ne vole. Et elle sentait l'échéance pointer le bout de son nez.

Quand enfin il fut arrivé à sa hauteur, elle resta silencieuse quelques instants, les yeux plissés à cause du soleil qui l'empêchait partiellement de voir le jeune homme. Elle le toisait, cherchait à déterminé si il sentait pourquoi elle était venu là. Enfin elle lança.

- "J'imagine que tu avais oublié le devoir ?"

Car c'était bien ça toute l'histoire. Un bête travail commun à rendre en histoire de la magie. Un travail qu'ils devaient faire tout les deux, travailler tout les deux. Un devoir pour lequel ils devaient se retrouver ce jour même, à la bibliothèque.
Joyce était même arrivée à l'heure pour une fois ! Enfin presque, cinq minutes de retard, mais pour elle ce n'est rien. Elle avait attendu une trentaine de minutes, entrecoupés de tours dans la bibliothèque pour s'assurer qu'il ne se soit pas assis ailleurs sans l'avoir vu. Et aussi parce que l'impatience lui donnait plus encore la bougeotte. Puis dépitée elle était partie. Elle avait rejoint la salle commune, personne. Demandé à des élèves de son dortoir si il y était. Non. Elle avait fait le tour des couloirs, regardé les endroits où il avait le plus de chance d'être. Puis elle l'avait aperçu, par la fenêtre, dehors, avec une minette, elle ne savait pas qui, ni de quelle maison vu la distance. Le sang ne lui a fait qu'un tour. Comme une furie elle a tourné les talons, dévalé les escaliers en directions de la porte d'entrée. Elle allait lui faire sa fête.
C'est d'un pas décidé qu'elle avait traversé le parc. Puis à quelques pas de lui, le doute l'avait assailli. Elle s'était arrêté brutalement. Et avait renoncé. Elle avait fait demi-tour, s'était assise contre le tronc d'arbre. Jusqu'à ce que Stefan la remarque et la rejoigne enfin.
Et ses doutes avaient occupés son esprit tout ce temps. Si bien qu'elle hésitait toujours entre lui faire sa fête. Ce que sincèrement, elle pensait mérité. Ou passer l'éponge, et tenter de préserver leur amitié. Elle savait que ce n'était pas une bonne idée, mais elle avait trop peur de l'issue d'un conflit pour oser le tenter de but en blanc.

C'est pourquoi elle se contentait pour l'instant de cette question, pas trop agressive, pas trop chaleureuse. En attente de son comportement, de sa réaction. Mais une chose était sure, à la moindre nouvelle erreur de sa part, la petite blonde perdrait toute contenance.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéeTu veux être mon ex?
    SERPENTARD
    6ème année
    Tu veux être mon ex?
AVATAR : Alex Pettyfer
MESSAGES : 66
MessageSujet: Re: La fin d'une époque Mar 31 Mar 2015 - 19:07



Un sacrifice nécessaire. C'est comme ça que Stefan évaluait la situation alors que chacun de ses pas le rapprochait de Joyce. Une marche lente vers une issue qu'il savait désagréable. Chaque pas lui coutait. Une envie soudaine de faire demi-tour, partir en courant, tout plutôt que la mise à mort de leur amitié. Une amitié calme faite de silences mais d'acceptation mutuelle. Une amitié consolidée au fil des années. Pas si solide finalement, si elle s'écroulait au moindre coup de vent. Il n'avait pas le choix, se répéta le jeune homme alors que la silhouette de son amie se faisait plus nette.

Il avait voulu changer. Ne plus jamais être la lavette translucide qui pleurait sa grande sœur. Etre plus fort, plus puissant. Ne plus jamais avoir à se soucier de quelqu'un. Se foutre de tout. Joyce n'était qu'un dommage collatéral. Plus rien ne comptait, si ce n'est les relations éphémères ou sans profondeur. Il n'avait besoin de personne. Être libre, c'était être seul. S'attacher n'entraînait que de la souffrance. De la dépendance. Le nouveau Stefan devait se détacher de tous les liens de son passé qui n'étaient qu'une entrave. Un garde-fou. Il voulait être lui-même et tant pis si ça ne plaisait pas à Joyce. Rolf l'encourageait dans cette voie auto-destructrice, sans doute parce qu'il s'y reconnaissait. Quoique ce que Stefan s'apprêtait à faire, son ami allait le désapprouver. Evidemment. Mais il s'en moquait. Tout avait un prix. Sacrifier Joyce était le prix d'un futur sans reproches muets.

Marre de voir ses regards en coin, sa désapprobation silencieuse quand elle le voyait avec une nouvelle fille. Peut-être qu'elle s'inquiétait, tout simplement. Pas grave. Le blond n'avait pas besoin d'un ange gardien. Tout brûler et se reconstruire sur les cendres de son ancien lui. Chaque pas vers Joyce était soigneusement étudié, une démarche nonchalante et un sourire léger au coin des lèvres. Tout pour l'énerver, la pousser hors de ses gongs. Lui laisser faire le sale boulot d'elle-même, la laisser enterrer leur relation. S'il était chanceux, il n'aurait rien à dire. Peur de trop dire, qu'il regrettait, qu'il n'aimait pas ce qu'il devenait, qu'il voulait revenir en arrière. Mais c'était déjà trop tard.

Face à son amie, il resta silencieux, observant son visage. Même si Joyce était douée pour ne laisser rien paraître, il était évident qu'elle était contrariée. Il ne souvenait plus quand était la dernière fois qu'elle avait souri en le voyant. Il la dépassait d'une bonne tête. L'époque où ils étaient au même niveau, à regarder les grands d'en bas, lui semblait tellement lointaine. Cette époque où ils s'imaginaient plus tard, toujours ensemble, Neller-Scamander-Hawthorne, trio inséparable. Cette belle naïveté de l'enfance, même si aucun des trois n'avait jamais été réellement un enfant insouciant. What could have gone so wrong ? A quel moment la situation avait dérapé à ce point ? Pas besoin de chercher bien loin. Stefan était le seul responsable, le seul à blâmer. Il avait choisi.


-J'imagine que tu avais oublié le devoir ?

Haussant les épaules, il esquissa un sourire d'excuse. Bien sûr que non, qu'il n'avait pas oublié. Si seulement c'était aussi facile... Ignorant le sentiment d'angoisse qui lui étreignait le cœur, il se décida. Fuck it, fuck them all. J'avais juste mieux à faire, lança t'il en désignant avec un clin d'oeil la blonde qui s'éloignait en direction du château. Jolie May, joli passe-temps. Une fille parmi tant d'autres, dont il ne serait jamais proche. Qui ne pourrait jamais l'abandonner. Quant à celles qui en avaient encore le pouvoir... C'est lui qui les jetait. Trahir avant d'être trahi. Se tournant vers Joyce sans montrer le moindre signe de regret, il se contenta d'hausser à nouveau les épaules. Y'a pas mort d'homme, continua t'il d'un ton léger. Chaque mot pesait sur sa conscience. Mais il ne s'arrêterait pas. Gâcher, c'est ce qu'il faisait de mieux ces derniers temps.

_________________
Vis ta vie, camarade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème annéePréfète
    SERPENTARD
    6ème année
    Préfète
AVATAR : Dianna Agron
MESSAGES : 260

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28/05/1981 à Staford
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: La fin d'une époque Lun 18 Mai 2015 - 15:27


En le voyant esquisser un sourire à sa question, Joyce sentit la colère bouillonner en elle. Elle qui essayait pourtant de rester calme pour ne pas précipiter une rupture brutale, sa patience se voyait mettre à rude épreuve.
Elle serra les dents, pour s'empêcher de dire quoi que ce soit. Elle voulait d'abord attendre sa justification. Peut-être avait-il réellement oublié et ce sourire était plus un sourire de dépit face sa piètre mémoire ? Peut-être n'avait-il pas voulu cette situation. Peut-être n'était-il pas encore aussi perdu et désespéré qu'elle ne commençait à l'imaginer...

- "J'avais juste mieux à faire"

Joyce reçut la réponse comme un véritable coup de poing, bien placé dans son ventre. Elle sentit une boule se former au creux de son estomac, remonter peu à peu jusqu'à rester bloqué dans la gorge, l'empêchant toute réponse. Momentanément, elle fut incapable du moindre mouvement. Elle suivit son regard jusqu'à la blonde qui s'éloignait. Elle ne la connaissait pas, elle s'en fichait royalement à vrai dire. Elle savait que cette fille n'avait rien demandé, et qu'elle n'était qu'une prochaine victime de Stefan.
Le message était très clair: Stefan préférait passer du temps avec une fille choisie au hasard qui ne restera dans sa vie que deux ou trois jours au maximum plutôt qu'avec elle, son amie depuis leur première année, avec qui il avait partagé tant de choses. Un message assez dur à avaler. Elle commençait à reprendre contrôle de son corps et secoua la tête d'un air abasourdis prête à répliquer, quand il la coupa d'un ton léger.

- "Y'a pas mort d'homme"

C'en était trop pour Joyce. Si cette nouvelle phrase avait suffit à lui faire reperdre ses moyens pendants quelques secondes, elle se reprit rapidement:

- "Si Stefan" répondit-elle simplement d'abord. Sa voix était calme, pas de cris, pas de trémolos. Juste une énorme peine qui sortais. Une peine mêlée de lassitude. Elle abandonnait.

- "Pourquoi tu fais ça ?" ajouta-t-elle durement, plantant son regard vert perçant de celui du jeune homme. "Ça t'amuses de faire du mal aux autres comme ça ? Cette pauvre fille que tu vas jeter dès que tu l'auras encore je peux comprendre si c'est comme ça que tu t'amuses maintenant. Je soutiens pas mais je peux laisser passer."

Et c'était vrai. Elle en connaissait plein des comme ça. Si ça avait été le seul changement du jeune homme, elle n'aurait pas relevé. Que des filles souffrent par des Dom Juan, ça ne la gênais pas plus que ça, si elles étaient assez bêtes pour tomber dans le panneau, et bien c'est qu'elles avaient besoin d'une bonne leçon de vie.

- "Mais pourquoi tu me fais ça à moi ?" ajouta-t-elle, laissant planer une accusation de sa voix, dans toute cette déception. "Je pensais quand même que j'avais un minimum de valeur à tes yeux".

C'est vrai qu'il n'avait pas été tendre ces derniers temps. Ce devoir, c'était la suite de plein de petites choses qu'il avait déjà faites. Qui s'étaient toutes accumulées, au point de l’emmener à ce point de saturation.

_________________

I'm neither humble nor snooty. I am simply proud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La fin d'une époque Aujourd'hui à 16:58

Revenir en haut Aller en bas

La fin d'une époque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les 4 prototypes d'époque» Les légumes consommés à l'époque médiévale» photo d'époque» XI. Métiers d'époque» Des films sur l'époque Victorienne
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-