AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Mai 1997] La Plume et la Pantoufle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
POUFSOUFFLE6ème annéeCapitaine de Quidditch
    POUFSOUFFLE
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Chloë Grace Moretz
MESSAGES : 487

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Incertaine // Un lionceau en vue ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16/06/1981 dans les Alpes françaises
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Sam 14 Mar 2015 - 17:52

Près de la porte de la Grande Salle, deux Poufsouffles de cinquième année étaient debout sur une petite marche du hall. Elles semblaient scruter la foule, à la recherche d’une personne en particulier, tâche que se révélait plutôt ardue vu le monde qui se pressait pour aller manger son goûter.

« Là ! La brune avec les cheveux tressés, je crois que c’est elle. »

Amaryllis releva précipitamment la tête et chercha du regard la jeune fille qui lui indiquait sa camarade jaune, Juliet. Si Amaryllis s’était adressée à cette dernière pour l’aider à trouver cette élève en particulier, c’est parce qu’elle connaissait pratiquement tout le monde. L’intérêt d’être extravertie et de se tenir au courant de ce qui se passe à Poudlard, me direz-vous. Toujours est-il qu’Ama était bien contente que son amie ait pu lui indiquer la bonne personne, parce qu’elle ne se serait pas vu demander à toutes les Serdaigles qui avaient l’air d’être en sixième année si elles s’appelaient Stella.
Elle aurait également pu demander à Maya, ou à Carlie, qui devaient certainement connaître la jeune fille, mais c’était plus compliqué. En effet, la Bleue comme la Jaune lui auraient demandé pourquoi elle cherchait cette fille en particulier, et Ama se serait vu obligée de leur expliquer qu’elle avait vraiment besoin d’aide pour ses devoirs et pour réviser ses BUSEs. Carlie et Maya étaient au courant des difficultés d’apprentissage d’Ama et lui avaient proposé à plusieurs reprises de l’aide, mais elle n’avait jamais accepté. Pour la cinquième année, ses amies devaient rester ses amies et pas ses professeurs personnels. Carlie l’aurait probablement aidée très efficacement, mais Maya… C’était Maya. Ama l’adorait, mais prendre des cours avec elle aurait été pour le moins rocambolesque. Impossible de rester sérieux avec une Maya à proximité.

« Bon… J’y vais ! J’espère qu’elle va accepter, souhaite moi bonne chance ! »

Amaryllis descendit de la marche et sourit à Juliet, qui levait les deux pouces en signe d’encouragement. La Jaune prit une grande inspiration et se dirigea à grand pas vers la brune, qui était de dos par rapport à elle.

------------------------------------------
Bureau du Directeur de Poufsouffle, deux jours plus tôt.


Amaryllis est assise sur une grande chaise, s’apparentant plutôt à un fauteuil vu son confort, face au directeur de sa maison. Elle se mort l’intérieur de la bouche, un peu anxieuse.

« Miss Douverisa, je vous ai fait venir ici pour parler de vos résultats scolaires. L’ensemble des professeurs se met d’accord pour dire que vous êtes une élève sérieuse et investie, ce qui est une très bonne chose. Le professeur McGonagall ne tarit pas d’éloge sur votre travail en métamorphose, et une amélioration en Sortilèges ces derniers jours a été notée. Par contre, les matières très théoriques comme l’Histoire de la Magie, la Botanique ou l’Astronomie vous posent plus de problèmes. D’après le professeur Slughorn, vous avez accumulé des lacunes ces dernières années en potions, mais une petite remise à niveau devrait suffire à augmenter vos résultats dans cette matière et vous permettre de décrocher vos BUSEs. »

Le professeur marqua une pause, le temps qu’Amaryllis digère ce qu’il venait de lui dire. La jeune fille avait clairement conscience de ses difficultés, mais ce n’était jamais un moment agréable à passer. Elle se contenta donc de hocher la tête, espérant que l’entretien prendrait bientôt fin.

« Nous en sommes donc venus à la conclusion que vos méthodes d’apprentissage ne doivent pas être au point, ou ne vous sont probablement pas adaptées. Pour que vous réussissiez vos BUSEs à la hauteur de vos capacités, je peux vous proposer un tuteur qui vous permettra de travailler plus efficacement. Seriez-vous intéressée ? »

Un tuteur ? Pourquoi pas, ça pouvait être une bonne idée. Après tout, les tuteurs étaient le plus souvent des élèves très sérieux aux résultats excellents, qui trouveraient sûrement des méthodes nouvelles pour qu’Amaryllis retienne ses leçons. Elle donna donc son approbation à son professeur, qui la félicita pour son investissement et qui lui conseilla de travailler la Botanique et les Potions, en lui donnant un nom : Stella Rowell, Sixième année à Serdaigle.


------------------------------------------

Amaryllis était maintenant juste derrière la jeune fille, dont elle pouvait identifier la maison avec le léger liseré bleu et argent qui ornait sa robe de sorcière. Les cours de la journée venaient tout juste de s’achever et les élèves n’étaient pas encore retournés à leurs Salles Communes, ce qui expliquait l’effervescence qui régnait dans le hall. La jeune fille semblait discuter avec un élève plus jeune, ce qui donna un peu confiance à Ama : c’était peut-être l’un de ses élèves. Elle attendit que la conversation entre la Serdaigle et l’autre élève se finisse pour finalement élever la voix.

« Excuse-moi de te déranger. »

La Serdaigle s’était retournée, et Amaryllis put découvrir son visage. Une peau légèrement hâlée, de beaux yeux de biche aux iris bruns, c’était assurément une très jolie fille. Elle était légèrement plus grande qu’Ama, mais elle ne semblait pas méchante, ce qui rassura la Jaune. Ses lèvres s’étirèrent en son habituel sourire et elle reprit la parole.

« C’est toi Stella Rowell ? Je… Euh… Je viens de la part du Directeur de Poufsouffle, il m’a dit que tu pourrais certainement m’aider… »

La voix de la cinquième année n’était pas très assurée, parce que, quoi qu’on en dise, c’était toujours difficile de demander de l’aide à quelqu’un, là où on n’avait pas su s’en sortir seul.

_________________


Frail Flower





Dernière édition par Amaryllis Douverisa le Sam 21 Mar 2015 - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème annéeJe veux pas être ton exMODO
    SERDAIGLE
    7ème année
    Je veux pas être ton ex
    MODO
AVATAR : Shay Mitchell
MESSAGES : 355

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16 mars 1980, Aviemore, Écosse
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Dim 15 Mar 2015 - 23:00

Le dernier cours de la journée venait de prendre fin quelques minutes plus tôt. Comme à son habitude, Stella avait pris son temps pour ramasser ses affaires, contrairement aux autres étudiants, pressés de quitter la salle de classe. Puisqu’elle était beaucoup trop intimidée pour intervenir durant le cours, elle aimait bien rester quelques instants de plus afin d’adresser ses questions aux professeurs. Il lui arrivait même de rester tout simplement pour approfondir la matière sans se faire accuser par les autres étudiants d’éterniser la séance et de les empêcher d’avancer.

Après avoir rajouté quelques griffonnages dans le coin de ses notes, les complétant des explications supplémentaires du professeur, Stella rejoignit la marée d’étudiants au hall d’entrée. À cette heure, les élèves avaient toujours droit à un véritable embouteillage, ce qui lui déplaisait particulièrement. Elle aperçut Gabriel Asher, et eut tout juste le temps de lui rappeler leur séance de tutorat du lendemain avant qu’il ne s’éclipse, se frayant un passage parmi des plus petits que lui.

« Excuse-moi de te déranger. » prononça quelqu’un derrière elle assez fort attirer son attention.

Elle fit volte-face pour découvrir la propriétaire de cette voix féminine qui l’avait interpelée. Elle la détailla brièvement du regard, cherchant d’où elles se connaissaient.

« C’est toi Stella Rowell ? Je… Euh…  » Commença la blonde. Alors elles ne se connaissaient pas? Étrange pourtant, son visage lui paraissait si familier. Stella se concentra sur ses pensées, faisant totalement abstraction du de brouhaha autour de deux étudiantes afin de se souvenir où elle l’avait déjà vue.

« Je viens de la part du Directeur de Poufsouffle, il m’a dit que tu pourrais certainement m’aider…  »

Stella pinça légèrement les lèvres, se doutant pourquoi l’élève venait la consulter. Encore une qui voulait de l’aide pour se préparer aux examens ou rattraper du retard dans ses cours. Mais comment se faisait-il que même le Directeur des Poufsouffles ait été au courant? Ah ce Flitwick! Décidément il n’avait pas la langue dans sa poche. À cause de lui, bientôt si ça continuait, elle n’aurait plus de temps à mettre sur ses propres devoirs. La poufsouffle lui souriait, le regard brillant et empli d’innocence.

« Oui, c’est bien moi. Et toi tu t’appelles?  » répondit Stella en lui offrant un petit sourire.

Ses doigts de Stella se mirent à jouer avec le bout de sa tresse, alors qu’elle poursuivait son analyse. Vu son air plutôt juvénile, elle devait être plus jeune qu’elle, mais pas de beaucoup. Si elle venait la voir maintenant, c’était sans nul doute pour se préparer aux buses, donc elle devait être en cinquième année. Détaillant le visage de l’étudiante, Stella la replaça sans plus tarder. Elle avait vu la jeune fille à plus d’une reprise traîner avec Carlie Peters et Maya Livingstone. Même avec Wayoth, maintenant qu’elle y pensait. Bien qu’elle était proche de ce dernier, lorsqu’ils passaient du temps ensemble, c’était rarement en groupe, et lorsque ça l’était, c’était le plus souvent dans leur salle commune, ce qui expliquait qu’elles ne se soient jamais présentées, la blonde appartenant aux jaunes et noirs. Mais alors pourquoi avoir besoin d’elle si elle avait déjà des amis tout aussi doués au niveau académique que la Serdaigle? Est-ce que son progrès académique était réellement ce qu’elle recherchait?

« En quoi puis-je t’être utile?  » demanda Stella, n’étant plus certaine que le tutorat était ce que l’étudiante avait en tête.

Petit à petit, le hall commençait à se vider, les élèves se rendant à leurs salles communes respectives ou entrant tout de suite dans la grande salle.

« Heum, je veux bien t’aider, mais je me demande juste… pourquoi tu m’as choisie moi? » Elle se rattrapa, ne souhaitant pas paraître déplaisante.

« Je veux dire, tu as des amis très brillants, surement même plus que moi… Wayoth, Carlie… Tu ne préfères pas leur aide ? » observa modestement la brune.


Dernière édition par Stella Rowell le Mer 1 Avr 2015 - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE6ème annéeCapitaine de Quidditch
    POUFSOUFFLE
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Chloë Grace Moretz
MESSAGES : 487

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Incertaine // Un lionceau en vue ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16/06/1981 dans les Alpes françaises
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Sam 21 Mar 2015 - 17:41

Maintenant qu’elle avait le visage de la Serdaigle en face d’elle, Amaryllis semblait la reconnaître. Elle l’avait probablement déjà vue en compagnie de Maya, ou même de ses autres amis de sixième année. Mais elle ne connaissait pas son nom, et c’était quand même plus facile de se rappeler du visage de quelqu’un quand on pouvait décliner son identité.

« Oui, c’est bien moi. Et toi tu t’appelles? »


Stella avait esquissé un léger sourire, ce qui rassura d’abord la Poufsouffle. Impressionnant la manière dont un sourire peut mettre en confiance, et montrer le côté doux et amical d’une personne. C’était d’ailleurs pour ça qu’Amaryllis souriait constamment, puisqu’il s’agissait là de sa meilleure arme pour se faire apprécier. Enfin, une arme, c’était un grand mot. Disons plutôt un sacré coup de pouce.

« Amaryllis Douverisa. Je suis en cinquième année à Poufsouffle. »

Sa dernière information était complètement inutile, vu qu’elle portait sa robe aux couleurs de sa maison, le jaune et le noir, et qu’elle lui avait précisé quelques secondes plus tôt qu’elle avait été envoyée par le Directeur de Poufsouffle. Enfin, mieux valait donner trop d’informations que pas assez, non ? Stella lui demanda ensuite en quoi pouvait-elle lui être utile. Amaryllis eut un léger moment de doute. Et si Stella ne donnait pas de cours en tant que tutrice ? Dans ce cas-là, la petite Poufsouffle aurait l’air bien idiote face à la Serdaigle.

« Euh… On m’a dit que tu pouvais m’aider dans certains cours, pour que je puisse réussir mes BUSEs. Le Directeur de Poufsouffle m’a conseillé de travailler encore plus en botanique et en potions. J’ai beau travailler beaucoup, j’ai du mal à obtenir des résultats satisfaisants. Selon les professeurs, c’est ma méthode de travail qui ne serait pas la bonne et, euh… J’espérais que tu pourrais me donner des conseils. »

Les mains jointes dans son dos, la cinquième année se tordait nerveusement les doigts. Difficile de demander de l’aide, mais c’était pour la bonne cause : après tout, ces cours allaient sûrement payer et Amaryllis pourrait améliorer ses notes et décrocher ses BUSEs avec des résultats à la hauteur de son investissement. Ou du moins en botanique et en potions, les deux matières dans lesquelles elle était la plus faible. A vrai dire, le fait que les potions soient enseignées par le professeur Rogue ne l’avait pas aidé à apprécier cette matière, et Ama était une élève qui fonctionnait beaucoup à l’affectif. Par exemple, elle s’en sortait plutôt bien en sortilèges (ou du moins mieux que dans la plupart des autres matières) puisqu’elle appréciait les cours du professeur Flitwick. Enfin, parfois, cela ne faisait pas tout, comme dans le cas de la botanique : elle avait beau tenter par tous les moyens d’apprendre son livre des plantes, elle confondait toujours l’aconite et l’asphodèle.

« Heum, je veux bien t’aider, mais je me demande juste… pourquoi tu m’as choisie moi ? » La bleue et argent marqua une pause. « Je veux dire, tu as des amis très brillants, surement même plus que moi… Wayoth, Carlie… Tu ne préfères pas leur aide ? »

Amaryllis allait amorcer une réponse, mais elle préféra se donner quelques secondes pour réfléchir. Après tout, elle ne pouvait pas se présenter en disant « ils sont déjà trop occupés à réviser leurs propres examens et je ne veux pas les déranger », ce qui laissait entendre qu’elle se fichait des examens de Stella et que la déranger ne lui posait aucun problème, comme si elle ne servait qu’à ça. Bien sûr, Ama ne voyait pas du tout la Serdaigle comme ça, elle s’inquiétait même de la déranger et de la perturber dans ses propres révisions. Par ailleurs, si on ne lui avait pas conseillé de contacter un tuteur, elle n’aurait jamais osé en chercher un d’elle-même. Et demander de l’aide à ses amis était au-dessus de ses forces, d’autant plus que Carlie et Wayoth l’avait déjà beaucoup aidée quelques jours plus tôt lors d’une séance de révisions, qui s’était finie d’une manière plus ou moins mouillée, et… Glissante, oui. Rougissant rien qu’à ce souvenir, Amaryllis reprit précipitamment la parole.

« Oh, c’est parce que c’est difficile de me concentrer avec eux. Enfin, ils m’ont déjà aidée en Sortilèges mais nos séances de révisions tournent vite à un moment agréable entres amis… Je pense que j’ai besoin d’être plus… Cadrée, si tu vois ce que je veux dire ? »

Oui, voilà, c’était ça : Amaryllis avait besoin d’un environnement sérieux pour travailler efficacement, comme lorsqu’elle travaillait avec Elwyn. Avec le Serdaigle, ses révisions semblaient plus efficaces que quand elle était seule, puisqu’elle pouvait à tout moment lui demander d’éclaircir un point du cours qu’elle n’avait pas compris. Mais là encore, même si ce n’était pas le cas, elle avait toujours l’impression de déranger, si bien qu’elle ne posait des questions que sur les parties les plus obscures dans sa tête.

« Mais je comprendrais si tu avais déjà assez d’élèves à conseiller, ou si tu préférais te concentrer sur tes propres examens ! Et je suis sûre que tu es une très bonne tutrice. Enfin, si les professeurs te recommandent c’est qu’ils te font confiance, non ? » ajouta Amaryllis, toujours avec son petit sourire gentil accroché aux lèvres.  

_________________


Frail Flower



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème annéeJe veux pas être ton exMODO
    SERDAIGLE
    7ème année
    Je veux pas être ton ex
    MODO
AVATAR : Shay Mitchell
MESSAGES : 355

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16 mars 1980, Aviemore, Écosse
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Mer 1 Avr 2015 - 15:52


La poussoufle ouvrit la bouche pour répondre, mais la referma aussitôt, semblant prise au dépourvue. Cela ne manqua pas d'accroître le doute de Stella. Pourquoi le professeur Chourave l’aurait proposée elle et non une poufsouffle?

« Oh, c’est parce que c’est difficile de me concentrer avec eux. Enfin, ils m’ont déjà aidée en Sortilèges mais nos séances de révisions tournent vite à un moment agréable entres amis… Je pense que j’ai besoin d’être plus… Cadrée, si tu vois ce que je veux dire ? » Expliqua la cinquième année. C’était donc ça… Ainsi, s’attendait-elle à ce que Stella l’aide à se discipliner? Cette idée lui parût d’abord un peu insolite, mais à bien y songer, la brune se doutait bien que dans les maisons autres que chez les Serdaigles, étudier entre amis n’était peut-être pas l’activité la plus recherchée.

Stella hocha la tête en guise de réponse, encourage la blonde à poursuivre son discours.

« Mais je comprendrais si tu avais déjà assez d’élèves à conseiller, ou si tu préférais te concentrer sur tes propres examens ! Et je suis sûre que tu es une très bonne tutrice. Enfin, si les professeurs te recommandent c’est qu’ils te font confiance, non ? »

La serdaigle n’était pas dupe, elle voyait bien que la jaune et noire tentait en quelque sorte de l’amadouer en la complimentant. Certes, ce n’était pas déplaisant, mais il était vrai qu’elle avait elle-même besoin de temps pour étudier pour ses examens. D’autant plus qu’étant de nature solitaire, elle ne désirait pas remplir tous ses temps libres de séances de tutorat. Malgré tout, Amaryllis lui semblait bon vivant et Stella était de ceux qui refusent difficilement à une requête.

« Je veux bien t’aider à t’exercer dans la préparation des potions. » proposa Stella.
« On pourrait d’abord commencer par ça, et peut-être revoir comment tu t’y prends pour étudier la botanique, car à ce niveau il faudra vraiment y mettre du tiens pour mémoriser les notions théoriques avant de pouvoir passer à l’action. » Elle marqua une pause, essayant de se souvenir quels étaient les éléments qu’elle avait elle-même abordés en classe l’année dernière.

Alors qu’elle se concentrait à se remémorer mentalement son horaire déjà chargé afin de déterminer un moment qui leurs conviendraient toutes deux, Stella sentit quelque chose glisser sur son genou

Elle baissa les yeux vers son sac en toile, qu’elle tenait d’une main, et qui était appuyé le long de sa jambe. Surprise, elle constata qu’un liquide sombre s’échappait du sac, de grosses coulisses lui roulant le long du mollet. Avait-elle brisé un encrier?

Fronçant les sourcils, elle se pencha pour examiner la texture visqueuse de la substance de plus près. Ce n’était définitivement pas de l’encre.

« Mais…Mais qu’est-ce que …!? » laissa-t-elle échapper stupéfaite.

Stella laissa tomber son sac par terre, soudainement inquiète de la situation. Qu’est-ce qu’était que cette chose et pourquoi était-ce dans son sac !?

Soulevant la tête, elle chercha le regard de la Poufsouffle en guise d’explication, légèrement paniquée par ce liquide qui se répandait maintenant sur le sol du château, sillonnant entre leurs chaussures à une vitesse impressionnante. Se disant que ce n’était peut-être qu’une mauvaise blague, elle regarda autour d’elle, à la recherche d’un individu à blâmer. Si ça se trouvait, elle n’était que la victime d’une mauvaise plaisanterie. Après tout, cela n’aurait pas été la première fois. Peut-être n’était-ce que le nouveau gadget inventé par les frères Weasley? Peut-être que ça ne ferait qu’exploser en confettis ou, que la flaque s’envolerait comme un nuage vers le plafond et qu’il se mettrait à pleuvoir sur leurs têtes.

Elle respira un bon coup, se disant que ça ne devait être rien de grave, mais brandit tout de même précautionneusement sa baguette. Par les temps qui courraient, il valait mieux être prudent et préparé à toute éventualité.

La substance commença à s’épaissir, prenant tranquillement une forme tout aussi méconnaissable.

« C’est quoi ça !? » demanda Stella à Amaryllis dans l’espoir qu’elle saurait lui répondre.

Cette chose semblait définitivement ensorcelée, et malgré que Stella tâchait de rester calme, un mauvais pressentiment l’habitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE6ème annéeCapitaine de Quidditch
    POUFSOUFFLE
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Chloë Grace Moretz
MESSAGES : 487

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Incertaine // Un lionceau en vue ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16/06/1981 dans les Alpes françaises
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Mar 7 Avr 2015 - 22:56

Le flot des élèves était encore plus conséquent que tout à l’heure, à croire que les élèves prenaient du temps à la fin de la journée pour rejoindre la Grande Salle où était servi le goûter. Mais la masse des élèves qui arrivaient avait obligé Amaryllis de se rapprocher un peu de Stella pour pouvoir entendre ce qu’elle lui répondait.

« Je veux bien t’aider à t’exercer dans la préparation des potions. On pourrait d’abord commencer par ça, et peut-être revoir comment tu t’y prends pour étudier la botanique, car à ce niveau il faudra vraiment y mettre du tiens pour mémoriser les notions théoriques avant de pouvoir passer à l’action. »

De l’aide dans la préparation des potions, ce ne serait absolument pas superflu. A vrai dire, même si les potions étaient une matière qui plaisait à Amaryllis, l’enseignement dispensé par le professeur Rogue lui avait fait prendre les potions en horreur. A la moindre erreur de la Poufsouffle, le professeur aux cheveux gras était derrière elle, ne ratant pas une seule occasion de la rabaisser. Il faut dire aussi que le duo Amaryllis et May était probablement celui qui amassait le plus grand nombre de potions ratées et autres explosions plus ou moins mineures. Il y avait eu la fois où elles avaient dû préparer une potion de ratatinage et qu’elles l’avaient renversée sur toute la table, réduisant ainsi le meuble et tout ce qui se trouvait dessus, jusqu’à ce que l’ensemble ne soit pas plus haut qu’une dizaine de centimètres. Mais quelques fois, elles n’arrivaient même pas jusqu’au bout de la potion, comme lorsqu’elles avaient tenté de préparer du Doxycide, destiné à éliminer les Doxys qui s’étaient cachés dans les tentures de la Grande Salle. Elles avaient oublié d’allumer leur chaudron et leur potion, au lieu d’être lisse et liquide, était une pâte noire informe qui avait fini par exploser, atterrissant en plein sur leur professeur. Depuis cet événement, les deux Poufsouffle avaient été séparées, et Amaryllis faisait à présent équipe avec Arya, une Serdaigle de son année. L’aigle était bien moins maladroite que la rousse, et Amaryllis avait augmenté ses notes grâce à elle et à leur nouveau professeur, qu’elle appréciait bien plus. Mais elle avait toujours l’impression d’être un fardeau pour Arya, qui l’avait déjà aidé dans d’autres matières : les cours avec Stella pourraient assurément lui permettre de ne plus être le boulet de l’aigle.

« Je serai ravie que tu puisses m’aider en potions. Les années avec le professeur Rogue ne m’ont pas vraiment réussi, et j’ai accumulé beaucoup de lacunes dans cette matière… En botanique, je me débrouille en travaux pratiques, mais c’est pour la théorie que j’ai du mal. J’ai beau passer des heures à lire le manuel, j’arrive à peine à associer le nom des plantes à leur représentation, alors retenir leurs effets… Selon le professeur Chourave, c’est un problème de méthode, c’est pour ça qu’elle t’a recommandée. »

C’était en effet pour ça qu’Amaryllis avait accepté l’idée du tuteur. D’ailleurs, en botanique, le tuteur était là pour permettre aux plantes de pousser droites, ce qui résumait assez bien la situation : Stella allait aider la Jaune à revenir dans le droit chemin en termes de méthodologie de travail. Ça lui serait très certainement très utile pour les BUSEs et le reste de ses études.
Un peu perdue dans ses pensées, Amaryllis ne remarqua pas immédiatement que quelque chose troublait Stella. Elle fut simplement surprise de la voir se baisser tout à coup pour examiner quelque chose qui semblait se trouver à leurs pieds.

« Mais…Mais qu’est-ce que …?! » s’exclama Stella en lâchant son sac.
Intriguée plus que paniquée, Amaryllis s’accroupit près de la substance noire, qui se trouvait être dans un état mi-solide mi-liquide, et semblait se mouvoir de manière autonome. Amaryllis sortit sa baguette, mais, au lieu de s’en servir pour jeter un sort (qu’aurait-elle pu utiliser, de toute façon ?), elle enfonça l’extrémité dans la tâche noire. Sa baguette s’enfonça sans difficulté et en ressortit intacte. Ce contact avec la baguette avait semble-t-il excité la substance, qui s’était mise à tourner en rond sur elle-même. Comme si elle rigolait et qu’elle était dotée d’une conscience. C’était… Bizarre. Mais qu’est-ce que c’était ? « C’est quoi ça !? » . Stella et Ama étaient, l’une comme l’autre, impuissantes face à cette étrange tâche. Etait-elle dangereuse ? Après tout, qui sait si elle n’allait pas leur sauter à la gorge dans trente secondes pour les étrangler ?

« Aucune idée de ce que ça peut êt-». Amaryllis marqua une pause. Une substance noirâtre, gluante mais pas collante, ça lui rappelait quelque chose. Quelque chose qui avait explosé lors de son cours de potion en quatrième année… Doxycide raté. Il suffisait que Stella ait les ingrédients dans son sac, qu’ils se soient mélangés et POUF ! Ca fait une substance informe potentiellement dangereuse. Qui peut exploser à tout moment. Amaryllis ouvrit de grands yeux, observant la substance qui semblait se couvrir de cloques. « Ca va exploser ! Enfin… Je croiiiiiiis! ».

Peu désireuse de se retrouver à nouveau couverte de cette substance gluante, qui avait mis plusieurs jours à quitter ses cheveux et dont l’odeur affreuse avait imprégné ses vêtements pendant plusieurs semaines. Il fallait fuir, courir loin de cette chose. Du moins, c’est la seule chose qu’Amaryllis avait en tête sur le moment. Mais, mais, mais… Si elle partait, tous les autres élèves qui étaient là allaient être touchés, et elle allait être accusée de non-assistance à personne en danger. Mais que pouvait-elle faire ? Elle n’avait aucune idée de comment on pouvait se débarrasser de cette chose. Elle pouvait tenter de la déplacer, un sortilège de lévitation était largement à sa portée, mais si la substance explosait dans les airs, ce serait encore pire. Il ne restait plus qu’une solution. Amaryllis devait se sacrifier. Ou du moins, sacrifier sa robe de sorcier. Au pire, elle en avait deux de rechange, et elle pourrait demander à ses parents de lui en renvoyer une dans son prochain colis. Oui, elle devait le faire. Pour le bien de tous. La Poufsouffle enleva donc sa robe, sous le regard étonné de certains élèves. (Non, elle n’est pas nue, elle a quand même son chemisier et sa jupe, je vous rassure…). La tâche continuait de se déplacer, lentement, et se couvrait de plus en plus de cloques, dont certaines semblaient sur le point d’éclater. Amaryllis regarda avec regret sa robe et la plaqua sur la tâche. Maintenant, on avait l’impression qu’un chat, ou un autre petit animal, était coincé sous la robe.

« Stella, qu’est-ce qu’on peut faire maintenant ? Tu penses que des ingrédients de potions ont pu se mélanger dans ton sac ? Ou alors… C’est peut-être maléfique ? »
Après tout, ils avaient bien un agresseur qui se promenait dans le château… Et quitte à choisir, Amaryllis préférait que la substance explose en une bouillie informe plutôt qu’elle ne les agresse.

_________________


Frail Flower



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème annéeJe veux pas être ton exMODO
    SERDAIGLE
    7ème année
    Je veux pas être ton ex
    MODO
AVATAR : Shay Mitchell
MESSAGES : 355

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16 mars 1980, Aviemore, Écosse
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Mar 26 Mai 2015 - 16:59

Intriguée, Amaryllis s’était accroupie afin d’observer la substance inconnue de plus près. Lorsqu’elle y plongea le bout de sa baguette, la flaque noire se décolla du sol, tourbillonnement furieusement telle une minuscule tornade en pleine propension. « Aucune idée de ce que ça peut êt-» commenta la blonde avant de s’interrompre, la mine sérieuse. Elle réfléchissait, les yeux rivés sur la glue noire qui semblait s’être calmée et se déplaçait désormais à la vitesse d’une limace.

« Ca va exploser ! » s’exclama-t-elle, se redressant d’un bond et faisant sursauter Stella qui était elle aussi perdue dans ses pensées. Elle tentait tant bien que mal d’identifier ce que cette chose pouvait être. « Enfin… Je croiiiiiiis! » ajouta-t-elle incertaine, alors que les deux demoiselles reculaient de quelques pas.

N’attendant pas plus longtemps, Amaryllis se défit de sa robe de sorcière et la jeta sur la bouillie informe pour la recouvrir. Toutefois, cela n’avait pas mis fin à l’ensorcèlement, et on aurait dit qu’un petit être se baladait sous la robe.

« Stella, qu’est-ce qu’on peut faire maintenant ? » lança Amaryllis qui semblait de plus en plus inquiète. Toutes deux regardaient nerveusement la robe de sorcier leur tourner autour, comme pour encercler une proie.

« Je ne sais pas mieux que toi! » rétorqua Stella désemparée.

« Tu penses que des ingrédients de potions ont pu se mélanger dans ton sac ? » s’enquit la jeune poufsouffle.

Fronçant les sourcils, Stella s’efforça de réviser mentalement le contenu de son sac. Ses parchemins, son encrier, une plume, un jouet de son chat qu’il y avait glissé par inadvertance en s’amusant ce matin et qu’elle n’avait remarqué qu’une fois en classe, ce qui lui avait arraché un petit rire et valu un regard noir de la part de son professeur. Quoi d’autre? Un paquet de friandises déjà bien entamé, son livre de potion et son manuel de soins aux créatures magiques… Mais des potions? Elle ne traînait pas son matériel dans son sac. Hormis un petit flacon de dents de chauve-souris… Mais de toute façon, qu’est-ce que cela aurait bien pu produire? À moins d’être mélangé à … OH NON!

« RECULE! » lança Stella à sa cadette dans un élan protecteur.

Elle se souvenait avoir lu quelque part que les dents de chauve-souris entraient dans la composition d’une potion dangereuse qui était interdite, car considérée comme un usage de magie noire.

Pourtant, elle n’avait aucun autre ingrédient dans son sac!

Alors qu’elle tentait de retracer un moment où elle aurait laissé son sac sans surveillance, elle réalisa que n’importe qui aurait pu y introduire n’importe quoi! Elle laissait souvent son sac sous son bureau, lorsqu’elle allait poser des questions au professeur en début ou fin de classe, de même qu’elle le laissait sur son siège en début de période pour se garder une place, pendant qu’elle allait récupérer dans les armoires du local toutes les bricoles nécessaire à la confection de potion. De même que quelqu’un aurait très bien pu glisser un objet ou jeter un ensorcèlement quelques minutes plus tôt, alors que le hall était inondé d’étudiants. C’était le moment parfait pour exécuter un sale un coup sans se faire repérer, une opportunité que n’importe quel assaillant s’empresserait de saisir s’il avait une idée derrière la tête.

Elle eu d’abord une pensée pour l’agresseur, puis une seconde pour Katie Bell. Elle se souvenait beaucoup trop bien ce qui était arrivé à la pauvre joueuse de Quidditch lorsque les maléfices jetés à un collier l’avaient pratiquement possédée, la faisant léviter, la secouant dans tous les sens et passant à un poil de chameau de la tuer sur le passage.

Leur ennemie toujours en mouvement réussit à se débarrasser de la robe de sorcière d’Amaryllis, et les deux jeunes filles échangèrent un regard préoccupé.

« Je ne sais pas qui… mais je pense que quelqu’un a pu glisser quelque chose dans mon sac! » avoua-t-elle.

Elles s’étaient éloignées, mais la tache noire qui avait grandi en taille les pourchassait. La chose mesurait désormais près de deux mètres de long, et avait s’était reformée  en une silhouette aux allures mi-humaines, mi-détraqueur dont les contours flous ressemblaient à de la fumée.

Stella n’avait aucune idée si cette chose était le résultat de magie noire ou d’une potion quelque conque, mais elle n’avait qu’une envie, prendre ses jambes à son cou! Où étaient donc les professeurs lorsque l’on avait besoin de leur expérience?

« Stupéfix! » cria Stella en pointant sa baguette droit sur la silhouette.

Les deux jeunes filles esquivèrent de justesse la carrure noire qui fonçait droit sur elles, indifférente et intouchée par le sort qui lui avait été lancé. Elle tenta un second coup de baguette, puis un troisième. « Diffindo ! » essaya-t-elle, espérant qu’elle réussirait à séparer l’étrange substance et que cela l’arrêterait. Une fois de plus, rien de se produisit.

Essoufflées, les deux élèves courraient d’un bout à l’autre du hall, sans comprendre ce qui leur arrivait.  « Tu devrais aller chercher un professeur! » suggéra la brune qui était au bout de ses moyens.

_________________

« Young but I'm not that bold »
Hope when you take that jump, you don't fear the fall, Hope when the water rises, you build a wall. Hope that you fall in love, and it hurts so bad
The only way you can know is give it all you have. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE6ème annéeCapitaine de Quidditch
    POUFSOUFFLE
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Chloë Grace Moretz
MESSAGES : 487

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Incertaine // Un lionceau en vue ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16/06/1981 dans les Alpes françaises
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Jeu 13 Aoû 2015 - 20:07

La tâche sombre au sol semblait s’étendre sous la robe de sorcier d’Amaryllis. Elle se débattait sous l’étoffe, et semblait sur le point de s’en défaire quand Stella lui cria « RECULE! ». La Serdaigle plaça un bras protecteur devant elle et la força à s’écarter de la tâche sombre. Amaryllis pouvait cependant voir la Serdaigle entre panique et réflexion intense. Elle devait être en train de se repasser mentalement le contenu de son sac, et chercher ce qui aurait pu fabriquer cette substance.

« Je ne sais pas qui… mais je pense que quelqu’un a pu glisser quelque chose dans mon sac! »

Un acte volontaire et criminel ? C’était plutôt préoccupant. Voire même carrément inquiétant. Non, c’était extrêmement problématique. « L’agresseur ! » pensa la Fleur jaune. Elle tenta de se raisonner en se disant que pour l’instant la tâche ne montrait aucun signe de violence, si ce n’est qu’elle grandissait de plus en plus. Elle s’était d’ailleurs débarrassée de la robe d’Amaryllis, et tentait de se rapprocher des élèves. Ces derniers avaient commencé à s’affoler et ils venaient de former un cercle autour de la tâche, l’empêchant de s’enfuir. Amaryllis et Stella étaient coincées dans ce cercle, si bien qu’elles tentèrent de s’écarter.

La Poufsouffle se retourna pour voir où était la tâche et elle ne put s’empêcher de pousser un cri de stupeur quand elle se rendit compte que ce n’était plus une tâche qui les poursuivait, mais une sorte de créature sombre. On pouvait distinguer une sorte de tête et un buste, mais le reste était constitué de voiles d’ombres plus ou moins transparents. La créature n’avait pas de visage, mais une brume noire semblait s’échapper de sa tête. On pouvait penser à un détraqueur, mais en modèle beaucoup plus petit. La Cinquième Année avait eu la chance de ne jamais croiser de Mangemorts, mais elle les imaginait bien de cette façon, si bien qu’elle regarda Stella avec des yeux paniqués. Cette dernière tenta de se débarrasser de la tâche-silhouette en lui lançant deux  ou trois sortilèges. Amaryllis quant à elle, se trouvait une fois encore incapable de se souvenir du moindre sortilège, comme lorsque Meredith avait failli tomber du haut de la Volière.

La tâche sombre devenait de plus en plus menaçante, et continuait de poursuivre les filles. Ces dernières l’esquivaient tant bien que mal, mais l’un des voiles d’ombre finit par atteindre Amaryllis qui reçut une petite décharge électrique. Cette douleur s’apparentait à celle qu’elle avait pu ressentir de nombreuses fois dans ses Alpes natales, puisque les fermiers électrifiaient leurs clôtures pour empêcher leurs bêtes de s’enfuir. Rien de bien méchant en soi, mais cela pouvait devenir dangereux si la créature arrivait à les intercepter.

Les élèves s’étaient pour la plupart réfugiés dans la Grande Salle, si bien qu’il ne restait plus grand monde dans le hall. Amaryllis priait intérieurement pour qu’un professeur surgisse et leur vienne en aide, mais plus les secondes passaient et plus cet espoir s’amenuisait. Stella finit par lui dire d’aller chercher un professeur, mais la Poufsouffle ne s’imaginait pas laisser la brune seule face à cette créature dont elles ne savaient rien.

« D’accord, mais tu viens avec moi ! »

Sans trop laisser le choix à Stella, elle attrapa sa main et l’entraîna à travers les dédales des couloirs. Heureusement, comme la majorité des élèves prenaient leur goûter, le château était désert. Fréquemment, Amaryllis jetait des regards derrière elles pour contrôler l’avancée de la silhouette, qui était toujours à leur poursuite. La Poufsouffle se dirigeait vers la salle de Métamorphose dans l’espoir d’y rencontrer le professeur McGonagall, qui comprendrait tout de suite qu’elles étaient innocentes. Sa grande expérience leur permettrait de se libérer de la silhouette. Secrètement, elle espérait ne pas avoir affaire à Rogue, qui les suspecterait de vouloir nuire à quelqu’un. En plus de ça, la blonde avait toujours eu peur de ce professeur, ce qui expliquait ses profondes lacunes en potions.
Mais, en fin de compte, les deux filles se contenteraient de la première personne d’expérience qu’elles croiseraient. La créature gagnait de plus en plus de terrain par rapport à elles. Bientôt, elle les rattraperait. Et, enfin, une silhouette salvatrice se détacha au fond d’un couloir. Amaryllis cria à l’encontre de l’adulte : « Au secours ! Aidez-nous ! Quelque chose nous poursuit ! »

<3:
 

_________________


Frail Flower



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mai 1997] La Plume et la Pantoufle Aujourd'hui à 21:40

Revenir en haut Aller en bas

[Mai 1997] La Plume et la Pantoufle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La plume du paon... ( autodérision )» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp» une plume qui tombe du ciel» L'art de ma plume - Carlisle McGonagall (Severus Rogue)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-