AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Janvier 1997] Bas les masques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète-en-chefMODO
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète-en-chef
    MODO
AVATAR : Lucy Hale
MESSAGES : 921

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Carlander forever ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 octobre 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Janvier 1997] Bas les masques Dim 8 Mar 2015 - 16:41

&
Isaac K. Hawk & Carlie E. Peters


Sur le palier de la Grande Salle, Carlie passa une main nerveuse sur sa nuque. Une bouffée d’angoisse l’avait envahie à l’instant où elle avait posé le pied sur le sol en marbre du Hall, accompagnée par le claquement des talons de ses escarpins sur le sol. Elle regrettait presque d’avoir voulu participer à cet évènement. Avec tout ce qui s’était déroulé à Poudlard ces derniers mois, l’organisation d’un bal semblait légèrement hors de propos. De toute évidence, quelqu’un était derrière l’attaque de la volière et l’incendie chez les Gryffondor, quelqu’un qui semblait avoir une dent contre les élèves de Poudlard, et réunir tout le monde dans une seule et même salle du château était pour le moins dangereux… Mais peut-être était-ce là une occasion en or de souder les élèves des différentes maisons entre eux ? Face à l’adversité, l’unité prévalait toujours… Elle rejoignit la file d’élèves qui grossissait lentement, se laissant transporter par l’excitation ambiante. Elle n’avait plus qu’à attendre.
Avant d’entrer dans la Grande Salle, elle enroula une mèche rebelle dans son chignon haut, et lissa distraitement le tulle du jupon de sa robe, qui descendait jusqu’à la moitié de ses mollets. Le contact rugueux du tissu lui était presque familier, rappelant ses tutus de l’époque où elle dansait au Conservatoire, à Londres. Une enfance qui semblait désormais si éloignée… Elle capta son reflet dans les grands sabliers qui comptabilisaient les points de chaque maison, et tenta de sourire. Elle-même avait du mal à se reconnaître, la majorité de son visage étant cachée par les plumes noires de son masque. Seuls ses yeux verts ressortaient, plus intensément que d’habitude, sur le satin foncé de l’accessoire. Elle arrangea l’une des plumes, également noire, qui recouvraient le bustier de sa robe et qui remontaient jusqu’à ses épaules. La robe avait un côté « Lac des Cygnes » qui avait fait qu’elle en était instantanément tombée amoureuse en tombant dessus dans Sorcière Hebdo. Elle l’avait reçue le matin-même, après qu’elle ait passé commande auprès de la boutique qui la vendait, juste à temps pour le Bal. Bien qu’habituellement elle s’identifie plus au cygne blanc qu’au cygne noir de son ballet préféré, un bal masqué était parfait pour être quelqu’un d’autre, non ? La jeune femme ferma les yeux et prit une profonde inspiration, avant d’entrer dans la Salle à la suite de deux élèves qui riaient à gorge déployée.

Carlie tenta de calmer le tremblement qui agitait sa main lorsqu’elle la plongea dans le récipient destiné à lui attribuer un numéro. Elle trouvait l’idée d’attribuer des partenaires au hasard très originale, mais elle avait peur des coups du sort. Il y avait quelques personnes sur lesquelles elle ne voulait pas tomber, et connaissant sa chance, il était probable qu’elle se retrouve avec comme partenaire… Alexander Foster par exemple, son ex-petit ami. Ils s’étaient séparés dans de très mauvais termes juste après les BUSEs l’année précédente, et s’ignoraient superbement depuis. Ou Aloysius Breckenridge, qui avait joué avec elle à coup d’Amortentia, tandis qu’elle était encore en couple avec Foster, et qui était plus ou moins à l’origine de leur séparation d’ailleurs… Passer la soirée avec l’un ou l’autre de ces serpents s’avèrerait sûrement une expérience traumatisante.
La Poufsouffle regarda le petit papier s’accrocher à l’une des plumes qui ornaient son buste, et s’écarta légèrement de la foule. Elle ressentait la même appréhension que celle qui l’habitait avant d’entrer sur scène, à l’époque. La tête haute, le port de tête bien droit, elle scrutait la foule d’élèves qui portaient également un numéro, à la recherche de celui qui était complémentaire au sien. Elle n’était pas à l’aise avec ce genre de situation, elle avait parfaitement conscience de son attitude avec les inconnus. Elle savait ce que les gens voyaient d’elle lors de la première rencontre, leur première impression qui était pourtant erronée. Ce soir, si elle voulait passer une bonne soirée, elle allait devoir prendre sur elle et faire un effort. Mais cachée derrière ce masque, elle avait l’impression de pouvoir être qui elle voulait. Peut-être était-ce l’occasion de laisser sa froideur derrière elle ?

Elle sursauta presque quand quelqu’un s’arrêta devant elle, revenant sur terre, et leva la tête jusqu’à rencontrer le visage de la personne qui lui faisait face. Malgré les hauts talons de ses chaussures, le jeune homme la dépassait d’une dizaine de centimètres environ, et comme tout le monde dans cette salle, son visage était presque entièrement recouvert par un masque. Elle ne voyait que ses iris chocolats, qui ne lui donnaient aucune indication sur l’identité de son mystérieux cavalier. Elle lui adressa un sourire, tentant de laisser sa timidité de côté.

« Enchantée ».

_________________

Carlie E. Peters
« And I’m burning yeah I’m burning, I’m burning so deep that just breathing hurts, I’m melting darling, I can’t let go » © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Grant Gustin
MESSAGES : 63

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 07 /07 /1981 - Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Janvier 1997] Bas les masques Ven 8 Juil 2016 - 20:44


Poudlard avait été témoin d’évènements catastrophiques ces derniers temps, et la sécurité des élèves semblait menacée comme jamais. Mais comme toujours, tout le monde préférait faire comme si rien ne s’était passé, organisé un bal, faire disparaitre la tension qui s’était créé sous une bonne tonne de musiques et d’hormones adolescentes. Un bal masqué donc, avec un partenaire aléatoire. Ah…la bonne idée. Isaac n’aimait pas trop tout ce qui était « laissé au vent », encore si ça avait été un système magique recherché pour mettre en duo deux personnes avec un minimum d’affinité et de correspondance romantique, ok. Mais là non, c’était le flou total, le hasard complet. Et si il tombait sur une de ses ex ou je ne sais qui qui voulait lui faire la peau hein ? Et qui le martyriserait toute la nuit. Parce que clairement ce n’était pas Isaac qui martyrisait les autres. Hein, par exemple…JOYCE. Vous imaginez la catastrophe, son premier (deuxième, n’oublions pas Jimmy.(Hush.)) amour le briserait encore. Terriblement. D’AILLEURS, tant qu’on parle de sujets déprimants, l’adolescent n’oublia pas de prendre ses médicaments, des doses qu’il avait dû augmenter avec les événements récents. C’était tout de même la Tour de Gryffondor qui avait été visé, il aurait pût perdre tellement de personnes. Il risquait encore d’en perdre tellement.

Mais taisons ces pensées dramatiques. Après tout, c’était bien pour se « détendre » qu’il devait aller au bal, du moins d’après Eleanore. Et puis Isaac ne ratait jamais une occasion de se pavaner voyons. Quoique, il s’était un peu calmé merci à ses médicaments qui agissaient plus comme une drogue qu’autre chose, il avait l’impression d’être tellement…naze quand il les prenait. Mais il savait que c’était purement psychologique comme idée et qu’en réalité l’adolescent sera calme et équilibré pour la soirée. Ça ne l’empêchait pas de se sentir mal à l’aise, surtout alors qu’il s’avançait à la suite de la Serdaigle, qui ravissante comme jamais le traînait derrière elle avec un enthousiasme qu’il ne lui connaissait pas, elle lui avait fait promettre d’être agréable et charmant avec quiconque lui sera attribué. Oui et bien, il essayerait. Ils arrivèrent dans le Grand Hall et Isaac lissa distraitement les plumes de son  masque…extravaguant bien sûr, il lui mangeait la quasi-totalité du visage, cachant admirablement son identité. Seuls ses iris verts et sombres pouvaient lui garantir d’être reconnu par ses plus proches amis. Il portait une chemise à carreaux noirs et blancs et un pantalon noir évidemment. Il était peut-être légèrement décalé, mais il restait classe en quelques sortes.(pourrais-je être plus logique dans mes descriptions.) Quoiqu’il en soit, rejoignant le joyeux brouhaha des élèves débordants d’excitation pour le bal. Isaac resta tout de même en retrait, échouant à être contaminé par la joie des autres. Merci oh doux médicaments. Peut-être qu’il avait surdosé au final ? Bref, bref…oui donc, ah. Les numéros.

Alors sur quel phénomène exaspérant allait-il tomber ? Non pas qu’il se considérait comme étant le gros lot honnêtement. Mais comme il avait promis d’être correct, son ou sa partenaire ne devrait pas être si malchanceux. Accrochant le nombre impair sur sa chemise, le Serdaigle tenta d’éviter de commencer à étudier le pauvre numéro qui lui avait été attribué et qui n’apprécierait probablement pas les références néoromantiques qu’en déduisait Isaac. Oui, non. Laissons le nombre impair n’être que le déterminant de sa compagne pour la soirée. Il ne fût pas dur de la trouver. Les plumes attirants les plumes, le regard d’Isaac trouva une jeune fille qui se tenait également en retrait de la foule. Et, oh, le Cygne Noir. Intéressant, très intéressant. Un regard subtil vers le buste de l’oiseau de nuit et…correspondance.

C’était elle, la muse de sa soirée. Et bien, esthétiquement parlant, elle était plutôt plaisante, c’était déjà ça. D’une adorable petite taille comparée à son actuel mètre soixante-quinze, une chevelure brune remontée en un beau chignon qui donnait à la demoiselle un air très classe et  de jolis yeux verts qui ressortait magnifiquement parmi le noir de son masque. Oui, oui. Il ne la reconnaissait pas. Tant mieux. Espérons que ça soit réciproque.

Enchanté ? Et bien. Il en était flatté. Isaac ne s’avancerait pas à de telles conclusions aussi rapidement. Même si la politesse l’exigeait. Il ne désirait pas mourir d’ennui.  Adressant un sourire à la jeune brune, il répondit avec sa voix naturellement trainante et doucereuse mais pour une fois il manquait son ton arrogant et moqueur.  C’était déjà un grand effort de sa part.

– Il est coutume de répondre « Egalement » mais je préférerai réserver mon jugement pour le moment en ce qui concerne l’enchantement. Je suis plutôt sceptique quant à ce système aléatoire…

Mais quel charme Isaac. Franchement, on lui avait demandé d’être naturel. Voilà ! Il ne la draguait dès la première phrase et n’en faisait pas trois tonnes comme à son habitude. Et Isaac au naturel ça donnait ça. Un Serdaigle complètement cliché côté relations sociales. Ou pas complétement.

– Je ne nierai pas que tu es absolument époustouflante Black Swan.

Et en plus il était sincère. Et oui, il l’affublerait de ce surnom toute la nuit. Dans le fond, la musique avait commencé à être diffusée, et il serait naturel que d’inviter sa compagne à danser. Mais il ne le fit pas

– Tu veux du chocolat ?

Il y’avait un incroyable buffet à côté et il pourrait difficilement se concentrer sur sa danse alors qu’une tonne de chocolat de tous les genres y trônaient. Il ne savait pas si son masque laissait filtrer ses émotions, mais le garçon avait un air complètement gamin à cet instant. Du chocolat. Il était en plein milieu d’un bal masqué, avec des tonnes de jolies créatures en smoking et robes. Et surtout sa propre créature attribuée par numérotation aléatoire et lui ne pensait qu’au chocolat. Oh hormones adolescentes. Ou êtes-vous ?

_________________
.
.
“There are some things your mind has been hiding from you.”
Obert Skye, Leven Thumps and the Gateway to Foo


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Janvier 1997] Bas les masques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Janvier 1997] Bas les masques» Les disparus du 12 janvier» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti» Commemoration du 1er janvier aux Gonaives
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-