AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Présentation de Louise Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR2ème annéeMembre des sales gossesModératrice
    GRYFFONDOR
    2ème année
    Membre des sales gosses
    Modératrice
AVATAR : Maisie Williams
MESSAGES : 427

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 12 mai à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 14:35



Louise Clélia Fitzgerald
La sale gosse de service


âge & lieu de naissance ∞ 12/05/1985 à Londres maison ∞ Gryffondor animal ∞ elle a horreur des animaux origine ∞ ses parents sont tous deux sorciers, mais son père est d’origine moldue. Louise est donc de sang-mêlé, et ça lui est d’ailleurs parfaitement égal. baguette ∞ 24 cm en bois d'ébène et crin de licorne Patronus ∞ hérisson crédit ∞ aslinn célébrité ∞ Maisie Williams


Anecdotes
∞ a rencontré le calamar de Poudlard
∞ déteste les Poufsouffle (du moins, ceux qu'elle connait)
∞ menteuse compulsive
∞ est amoureuse du Professeur de Vol




HORS JEU
Comment as tu connu ce forum ? ∞ Top site
Age IRL ∞ 23 ans
Est-ce que ton personnage possèdera un pouvoir spécial ? ∞ non
Désires-tu être parainnée ? ∞ non
As-tu lu le règlement ? ∞ ça m'a prit 20 minutes, mais oui:D




This is my story
and the rest is history



Lou !!! Viens ici, immédiatement !

La voix sonore et revêche de Grand-mère Patty tira brusquement la jeune fille de ses rêveries. Foutue baraque, bon sang. Pas moyen de s’isoler quelques instants dans l’asile de fous où elle habitait. Et vu le ton employé par Patty, fallait mieux pas traînasser. Se levant d’un bond, la fillette manqua de trébucher sur le crapaud de Nick. Insultant copieusement ce dernier –dieu qu’elle haïssait les animaux-, elle rejoint finalement Grand-mère Patty qui l’attendait devant sa chambre, une main sur une hanche et l’autre tenant avec dégoût un vêtement que Louise reconnut sans peine. Oups.

Je peux savoir ce que c’est que ça, demanda la vieille dame d’un ton qui se voulait neutre mais peinait à cacher son énervement.Par ça, Patty entendait le slogan que Louise avait cousu à la sueur de son front tout l’été dans le dos de sa cape. Mes parents sont morts en combattant Vous-Savez-Qui. Qu’est-ce que ça allait en jeter, lors de son arrivée à Poudlard !

Tu réfléchis parfois, petite dinde ?! Tu as pensé à ceux qui dans cette école ont vraiment perdu leurs parents, ou bien un membre de leur famille à cause de cet homme ?! Et tu oses te vanter d’un mensonge, quand d’autres souffrent réellement…

La vieille femme se détourna alors de la gamine, avant de jeter d’un geste brusque la cape sur le sol et d’y mettre le feu d’un petit coup de baguette. Tandis qu’elle tournait les talons, Louise regarda d’un air morne les cendres voltigeant dans le couloir, derniers vestiges de son dur labeur de cet été. Bien sur que ses parents n’étaient pas morts en combattant Vous-Savez-Qui. D’ailleurs, elle était bien trop jeune pour ça. Bien sur que c’était nul de mentir, et tout, et tout. Mais au moins, avec une cape comme ça, elle aurait échappé aux questions habituelles sur le boulot des parents bla-bla-bla. Pas envie d’expliquer que papa était parti un jour sans prévenir et qu’elle attendait tous les soirs depuis bientôt six ans qu’il rentre du travail. Pas envie d’expliquer que maman très triste avait tenté d’avaler du hibou-WC et que depuis elle végétait dans un coin à Ste-Mangouste. Pas envie d’expliquer comment elle avait atterrit dans le pensionnat de Grand-mère Patty par défaut, faute de trouver un oncle, une tante ou un frère ayant suffisamment de temps, de place ou d’argent pour l’accueillir. Ou plutôt suffisamment de cœur.

Grand-mère Patty n’avait de grand-mère que le nom, dont elle obligeait tous ses petits pensionnaires à l’affubler. Sans enfants, cette vieille dame excentrique avait vécu une vie qui, bien que mystérieuse, semblait assez décadente aux vues des brèves allusions que Patty y faisait parfois. Puis, vieillissant, elle avait décidé de faire son mea culpa et de tenir un orphelinat, qu’elle appelait pension. Petite institution sans grande envergure, qui n’avait qu’une seule particularité : les « petits-enfants » de Patty étaient tous enfants de sorciers, et donc pourvus de pouvoirs magiques. Comme chaque année, ceux qui atteignaient l’âge vénérable de onze ans partaient à Poudlard. Cette année, Louise serait la seule, le plus vieux après elle n’ayant que huit ans. Autant dire que la fillette avait hâte de partir, pour rencontrer enfin des gens de son âge, pouvoir discuter d’autres choses que de à qui revient la vaisselle, et ne plus avoir à trébucher à chaque pas sur le crapaud hyperactif de Nick.

Rentrant dans sa chambre, la jeune fille s’assit en tailleur sur son lit, jetant un œil au bazar ambiant. Sa valise, faite la veille avec le plus grand soin, était désormais vide et tous ses vêtements jonchaient le sol. Nul doute que Patty avait voulu vérifier que l’inscription sur la cape de la fillette ne se retrouvait sur aucune autre de ses robes. Son regard se posa ensuite sur le miroir de son armoire, et la contemplation de son reflet retint son attention quelques instants. Mal coiffée, les cheveux bruns en bataille avec une mèche qui lui cachait une bonne partie du visage, elle ressemblait à un garçon manqué. Les yeux vert émeraude qui la dévisageaient dans la glace étaient graves. La fillette savait que son regard faisait croire aux gens qu’elle était plus vieille que son âge, mais le charme se rompait dès qu’elle ouvrait la bouche, ou lorsqu’ils réalisaient qu’elle était minuscule et bien trop fluette pour avoir plus de huit ans. Fichue poussée de croissance qui refusait d’arriver. Son premier objectif en arrivant à Poudlard serait de réussir à faire une potion pour grandir, pour pouvoir un jour faire les attractions des fêtes foraines moldues sans mettre du coton dans ses chaussures. Louise fit une grimace à l’image que lui renvoyait le miroir, langue tirée et yeux roulant dans leurs orbites, puis commença à ranger sa chambre, sans cesser de déplorer la perte de sa cape à mi-voix.

Tout en refaisant sa valise, la gamine s’interrogeait sur l’uniforme de Poudlard. Des robes. Mais quelle idée ?! On courrait comment, en robe ? En plus de ses robes de sorcier, Patty l’avait forcée à prendre des vêtements moldues pour filles, robes fleuries et jupes plissées, pour qu’elle ait l’air d’une petite fille modèle là-bas. La vision d’une robe à tissu écossais lui provoqua un haut le cœur… Elle allait être ridicule à Poudlard, à vomir avec son look à la Laura Ingalls dans la petite chaumière dans la prairie. Patty avait déjà fouillé sa valise une fois, elle ne recommencerait plus. La jeune fille entassa donc aux côtés des robes quelques paires de jeans et de t-shirts, dont la plupart étaient élimés aux genoux et aux coudes en raison de son goût prononcé pour se casser la figure ou explorer des endroits poussiéreux. Elle se sentait déjà soulagée : avec ces vêtements, elle pourrait explorer Poudlard de fond en comble en étant à l’aise.

Casse-cou et avec une légère tendance à être hyperactive, Louise se sentait l’âme d’une grande exploratrice et si Londres s’était révélé riche en matière d’aventures, Poudlard lui semblait être le Saint-Graal des aventuriers. Adorant escalader tout ce qui était possible, le parc du Château et sa forêt apparaissaient comme le plus grand terrain de jeux jamais mis à sa disposition. Incapable de se concentrer dans un espace clos et inattentive au possible aux professeurs, nul doute que la brunette passerait plus de temps à découvrir les lieux qu’à réviser ses leçons.


Alors qu’elle bouclait sa valise, Louise repensa aux paroles de Grand-mère Patty. Elle ne voyait pas pourquoi la vieille dame lui reprochait de mentir en permanence. Pourtant pas méchante, la fillette pensait juste que la réalité, ça craignait, et qu’il fallait bien l’améliorer de diverses façons, quitte à le faire par le mensonge. Son plus grand défaut était donc sa tendance à mentir comme un arracheur de dents. Habitude prise dès qu’elle avait appris à parler,  la jeune fille s’était découvert douée pour ce talent et faisant du mensonge un art de vivre, la fillette l’utilisait non pour nuire mais plutôt en guise de test, pour chercher les limites des gens. Pour ceux qui acceptaient ou plutôt toléraient sa mythomanie, Louise se révélait être agréable et sociable, toujours partante pour faire les quatre cents coups. De surcroit, bien trop chétive pour lutter contre ceux qui l’embêtaient parfois à l’école moldue sous prétexte qu’elle n’avait pas de parents et que Patty était bizarre, la brunette avait vite découvert que le mensonge pouvait la sortir de nombreux pétrins, et elle n’hésitait pas à s’en servir pour se protéger ou protéger les autres enfants de l’orphelinat, qui étaient, aussi pénibles qu’ils pouvaient être parfois, comme ses frères ou sœurs. Non, décidemment, la gamine ne voyait pas en quoi mentir pouvait être mal, n’y trouvant que des avantages pour le moment.

D’ailleurs, il lui fallait un nouveau mensonge pour ses parents, pour Poudlard. Après tout, Patty ne serait plus dans son dos pour la surveiller. A certains elle expliquerait qu’elle avait atterri dans un orphelinat parce que ses parents avaient tous les deux été tués par des mangemorts. A d’autres, ce serait la version abandonnée devant une église à sa naissance et recueillie par un couvent. Il y avait encore la version des parents richissimes voyageant aux quatre coins du globe, ne passant la voir qu’à Noël… La fillette sourit : elle avait l’embarras du choix pour se réinventer une vie. C’est comme cela que Louise Fitzgerald fonctionnait, se bâtissant une nouvelle réalité dès qu’elle sentait les larmes affluer. Passée maître dans l’art de persuader les gens, elle en était à vrai dire sa première victime, mais il lui faudrait encore des années avant d’en prendre conscience. Pour l’instant, elle n’était qu’une gosse de onze ans, loin d’être l’enfant malheureuse à laquelle on aurait pu s’attendre au vu de son passé et dont l’unique but (hormis grandir d’une bonne vingtaine de centimètres) était de s’amuser.

Quelques jours plus tard…


Mais si, je t’assure, tu peux ne pas être dans une des quatre maisons à Poudlard ! Tu croyais pas quand même qu’on était tous acceptés, même les nuls ?! La cinquième maison de Poudlard, c’est « rentre à la maison »… C’est arrivé à mon cousin, il était tellement bête aussi… Mais je dis pas ça pour t’inquiéter, hein! , conclut la petite fille d’un air très sérieux et légèrement compatissant face au gamin à côté d’elle dont le teint était devenu verdâtre.

Un sale petit morveux au départ du train, qui avait poussé une fille du compartiment où Louise était déjà installée pour prendre sa place. Un sale petit prétentieux qui avait ensuite commencé à parler des maisons, déclarant qu’il savait d’avance qu’il serait à Serpentard. Un sale petit mioche bouffi d’orgueil au départ, qui ressemblait à un petit pleurnichard à la fin du voyage. Tournant la tête vers la fenêtre, où l’on apercevait les premières lueurs du château, la jeune fille eut un léger sourire. Faire tourner en bourrique tous les petits débiles prétentieux du château allait s’avérer encore plus drôle qu’elle ne le pensait, s’ils étaient tous du même acabit que l’autre qui se rongeait les ongles d’inquiétude à ses côtés.

Arrivée dans la Grande Salle, Louise eut une légère appréhension. La cinquième maison était bien sur une de ses inventions, et elle ne se connaissait aucun cousin, mais bon… Elle souffla sur sa mèche machinalement, histoire de déstresser. Elle aurait bien pu reconnaitre qu’elle avait peur, mais le mec du train était à côté d’elle, donc pas question de perdre son assurance devant lui, sinon son mensonge tomberait à l’eau. Le garçon avait un nom en W, autrement dit encore un long moment de stress à vivre. Pas moyen de gâcher ça. C’est pour cela que, bravache, elle releva fièrement le torse et se dirigea d’un pas nonchalant vers le Choixpeau à l’annonce de son nom.



Dernière édition par Louise Fitzgerald le Sam 8 Mar 2014 - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    GRAND MANITOU
MESSAGES : 1169

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: INCONNU
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 15:25

Hum, hum. Je vois une cinquième maison de Poudlard ! Merlin, d'où sors-tu cela ? Non non, les maisons proposées sont celles de Godric, Helga, Rowena et Salazar. Le choix est déjà large. Alors, alors... Où vais-je te mettre ? J'hésite quelque peu. Mais aventurière, tu te sentiras davantage chez toi dans la maison...

Gryffondor


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 15:28

Bienvenue Louise   

Au plaisir de te croiser lors d'un cours ou dans un des nombreux et mystérieux couloirs de Poudlard !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 15:51

Enfin une autre première année, et une revenante avec ça.:p Mais à Gryffondor, quel gâchis...
Revenir en haut Aller en bas
GRYFFONDOR5ème annéePréfète
    GRYFFONDOR
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Saoirse Ronan
MESSAGES : 704

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire. S'est découverte bisexuelle.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 15 mars 1982, à Plymouth.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 15:58

Une gryfiiii'   

Bienvenue, revenante :D

_________________
when I find myself in times of trouble
mother Mery comes to me
et souvent la haine touche sa joue est arrache ses veines, alors il n'y a plus de souffrance et seulement la bête qui s'agite au creux de son ventre dans l'automne aride et la tempête

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR2ème annéeMembre des sales gossesModératrice
    GRYFFONDOR
    2ème année
    Membre des sales gosses
    Modératrice
AVATAR : Maisie Williams
MESSAGES : 427

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 12 mai à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 18:16

Merci !!! C'est dingue ça, par rapport à ma dernière inscription, les premières années ont poussé comme des champignons  c'est cool ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 486

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Celibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 18:43

Rebienvenue sur le forum ! 8D En espérant te croiser en Rp prochainement 8D

_________________
stand by me + When the night has come and the land is dark and the moon is the only light we'll see. No, I won't be afraid. No, I won't be afraid just as long as you stand, stand by me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald Mer 15 Jan 2014 - 20:15

Re bienvenue sur le forum et ravie que tu sois de retour, petite Gryffi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Présentation de Louise Fitzgerald

Revenir en haut Aller en bas

Présentation de Louise Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Présentation de Louise Fitzgerald» Présentation de Louise Chevalier» Présentation de louise.thiriet.1» présentation de demi lovato» Modèle de présentation
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Présentations élèves :: Fiches validées-