AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Présentation de Severus Tobias Rogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Présentation de Severus Tobias Rogue Mer 1 Aoû 2012 - 15:21


RICTUSEMPRA
Ma Présentation


I. IDENTITÉ DU PERSONNAGE

♦ NOM : Severus Tobias Rogue

♦ ÂGE :36 ans

♦ DATE DE NAISSANCE :09/01/1960

♦ ORIGINE : Sa mère était une sorcière, son père un moldu, Severus est donc un sorcier de sang-mêlé.

♦ QUEL POSTE SOUHAITEZ-VOUS ? : Directeur de la maison Serpentard et Professeur de défense contre les forces du mal. Severus est également mangemort espion pour l'ordre.

-----------------------------

II. APPARENCE & PERSONNALITÉ

♦ PHYSIQUE :(5 lignes COMPLÈTES minimum)
Bon, ça n'est certainement pas la conversation que Severus choisirait en premier lieu, je dirais même qu'il éviterait à tout prix ce genre de sujet, mais puisqu'il le faut, dénigrons le un peu. Pour commencer, il n'est pas beau et il le sait, d'ailleurs il l'a toujours su... Il faut dire que jamais personne ne s'est privé de le lui rappeler durant toute son enfance...

D'une manière générale, il n'a jamais été bien gros. Petit, il n'avait pas grand chose dans son assiette et ensuite il avait simplement pris l'habitude... Enfin il n'est pas du style haltérophile acharné, loin de là, mais comme toute personne faisant régulièrement un peu d'exercice et n'étant pas en sur-poids, il a une fine musculature qu'il qualifie lui-même de pas trop désagréable, bien cachée sous ses vêtements. Il ne fait pas partit des hommes les plus grands non plus. Même si son mètre soixante-quatorze n'est pas petit pour un homme, il est plus petit que Black et rien que ça, ça l'énerve... C'est idiot n'est-ce pas ? Mais personne ne le sait alors...

D'une manière plus approfondie... Il a une peau plutôt pâle... Comme c'est Rogue on dirait qu'il a des allures de cadavre ambulant, si ça avait été quelqu'un d'autre nous aurions plutôt tourné ça de façon plus délicate en disant que cette personne a une peau de porcelaine... Ça, c'est comme pour son nez... Voyez, pour Dumbledore, qui a lui aussi le nez cassé, on dit qu'il est aquilin... C'est tout de même un adjectif agréable... Mais n'importe qui vous dira que Rogue a le nez crochu... Comme celui des vieilles sorcières des contes moldus... Mais ne nous attardons pas là dessus.

Qu'oubliais-je ? Ah oui naturellement, on ne peut pas prononcer 'Severus Rogue' sans faire référence à ses cheveux... Bruns, mi-longs, raides et surtout gras... Bah c'est pas de sa faute, il se lave tous les jours... Ils sont gras, ils sont gras, c'est comme ça... Et puis d'ailleurs ils ne le sont pas autant que ce qu'ils paraissent... C'est juste une impression... (oui Severus a légèrement tendance à être de mauvaise foie mais ça on en parlera dans la partie caractère)

Sinon il ne souris pas souvent et quand c'est le cas c'est surtout avec sarcasme et moquerie... Il a les lèvres fines d'ailleurs et qui blanchissent très facilement quand il est énervé au point de pincer les lèvres histoire de ne pas exploser ( il a une réputation à tenir) devant témoin. En fait la seule chose que Severus aime bien chez lui, ce sont ses yeux... Oui, c'est plutôt étrange parce que n'importe qui vous dira qu'ils sont vides, noirs et froids... Et d'ailleurs c'est bien vrai, il ne dit pas le contraire... Mais peu de personnes ont eut la chance de le voir sans mon éternel masque de parfait petit occlumens... Il a un regard très expressif quand il relâche le masque de fer qu'il s'obstine a garder en permanence dès qu'il y a un témoin... Et puis certaines personnes trouvent les yeux noirs assez attirants... Enfin sauf les siens bien sur...

Pour conclure, on va s'arrêter là parce que Severus n'est pas beau, qu'il le sait, que les autres le savent aussi et tout le monde s'en tient généralement à ça... Alors pourquoi continuer à parler des sujets qui fâchent...

♦ STYLE VESTIMENTAIRE :(Ce que vous portez)
Du noir... Du noir et encore du noir... Ah oui et un peu de blanc aussi, pour les chemises... Severus a un style plutôt classique... Chemise blanche, veston noir, veste noire, pantalon noir, chaussures noires et même ses chaussettes sont noires... Ou grises... Il n'aime pas trop s'habiller de façon moldue, sauf l'été, il y est bien obligé vu qu'il retourne chez lui... Mais là encore il reste sur des couleurs sombres et passe partout... Ça fait plus austère mais justement c'est le but... Il met aussi sa cape noire qui a une fâcheuse tendance à tourbillonner autours de lui quand il marche, la faute à son pas trop saccadé sans doute.

♦ AUTRE(S) :Signe particulier, ... (Facultatif - mettez :"n'en a pas" si vous n'en avez pas)
Severus possède plusieurs anciennes cicatrices, principalement dans le dos et quelques une sur les bras, fines, blanches, elles sont le souvenir de son enfance... Il a bien sur été blessé plusieurs fois ensuite mais la magie a tout fait disparaître... Il a également la marque des ténèbres sur l'avant bras gauche.

♦ CARACTÈRE :(7 lignes COMPLÈTES minimum avec vos défauts ET vos qualités)
En résumé Severus est rusé, partial, secret, têtu, hypocrite, courageux, solitaire, timide et orgueilleux.

Passons en plus détaillé à présent.

Donc, comme tout Serpentard qui se respecte, Severus est et a toujours été un homme rusé. Il a compris tout jeune qu'il ne faisait pas partit de ceux qui étaient les plus forts physiquement et comme dirait sa chère maman, quand on est pas le plus fort, il faut savoir être le plus malin... Il a donc vite appris à passer par les chemins les plus difficiles, les plus tortueux, les moins évidents pour obtenir ce qu'il convoitait... Et d'ailleurs c'est toujours le cas à l'heure actuelle, il s'entortille, il ruse, il tourne autours du pot pour pouvoir parvenir à ses fins. C'est une façon comme une autre d'échapper aux ennuis que l'on voit arriver de loin avec leurs gros sabots... Et puis d'ailleurs, la ruse et l'intelligence ne sont pas la même chose... Il y a plein de gens bêtes comme leurs pieds et qui savent pourtant faire preuve d'une grande ruse... Lui il a la chance de posséder une certaine intelligence et un don hors du commun en ce qui concerne les potions. Il est également du genre curieux et bien souvent il s'est intéressé à des choses qui ne le concernaient pas franchement mais que voulez vous... Il était plus discret que les Gryffondors qui se faisaient prendre...

Comme Severus est quelqu'un d'adorable, il a tout plein de défaut alors nous allons enchaîner sur l'un d'entre eux et pas des moindres, il est partial... Tous les élèves de Poudlard vous le dirons, actuels comme anciens l'ayant eut comme professeur. D'ailleurs tous s'en plaindrons... À l'exception des Serpentards sans doute. Parce que c'est plus fort que lui, il privilégie les élèves de sa maison... Tout le temps et bien souvent injustement. Tout comme il accuse souvent les autres élèves (principalement de Gryffondor, Potter restant son bouc émissaire préféré) à tord et sans raison mais jamais vous ne le verrez l'avouer à voix haute, jamais... Parce qu'il est de mauvaise foie et il le sais très bien, il en est tout aussi conscient que tout ceux qui le connaissent. Il n'aime pas avouer qu'il a tord, au point qu'il ne le fait jamais... Enfin sauf quand Dumbledore l'y oblige... Et encore c'est vraiment à contre coeur...

Il a l'habitude d'être seul, ça fait pitié à entendre mais sa seule amie reste Lily et il a donc l'habitude de tout garder pour lui. Remarquez c'est un grand avantage pour sa position actuelle, au moins il sait que personne ne le trahira un jour puisqu'il ne dit rien à personne. Severus est très secret et à l'heure actuelle, l'unique sorcier qui pourrait se venter de le connaitre plus que les autres, c'est Dumbledore... Et encore, même s'il prétend le contraire, Severus est persuadé qu'il y a encore des choses qu'il ignore à son sujet et que ça l'ennuis beaucoup... Donc forcément, lui ça lui plait... Il aime bien embêter son monde, il faut bien qu'il se distraie un peu de temps en temps...

Il est également quelqu'un de très têtu et c'est surement une chose sur laquelle tout le monde se mettra d'accord à la seconde même où on leur poserait la question. Quand il a une idée dans la tête, il ne l'a pas ailleurs et même en se levant de bonne heure, on a beaucoup de mal à le faire changer d'avis. Là que j'y pense, ça explique surement sa loyauté car croyez le ou non, il est très loyal. Bien sur pour Vous-savez-qui c'est différent. Il lui a été loyal, mais il a ouvert les yeux et il a compris, mais ça, c'est à dire dans l'histoire. Quoi qu'il en soit, contrairement à ce que tout le monde pense, Severus n'a qu'une parole. Quand il dit quelque chose il le fait. Il a également le sens de l'honneur même si personne ne le croirais si jamais il avait idée de l'affirmer haut et fort.

Être hypocrite, c'est dire le contraire de ce que l'on pense... Et bien c'est tout à fait lui... Bon d'accord ça n'est pas toujours le cas. Par exemple, il n'apprécie pas Potter, il ne se prive pas de le lui dire et il le pense réellement... Mais bien souvent il doit déformer la vérité pour que personne ne connaisse le véritable fond de ses pensées, c'est une question de survie... Imaginez un peu que le seigneur des ténèbres découvre le pot aux roses ? Lui il est mort dans l'heure qui suit dans le meilleur des cas et il n'y aura personne pour le pleurer, bien au contraire, Severus est même persuadé qu'ils feront une grande fête et un feu de joie le jour où il passera l'arme à gauche.

Bon, il n'aime pas en parler parce que tout de suite Albus le compare à ces abrutis de Gryffondors, mais Severus est courageux... Et oui... Il y a plusieurs formes de courage, la plus connue consistant à sauter tête baissée dans les ennuis sans réfléchir et fort heureusement pour lui, il ne fait pas partit de ces gens là. Non, je dirais plutôt qu'il a le courage discret car si vous appelez courage le fait de se battre chaque jour que Merlin fait pour aider les autres, pour rapporter des informations au péril de sa propre vie à des gens qui le détestent et qui ne sont pas au courant du quart de ce qu'il accomplis.... Alors oui, dans ces conditions il veut bien admettre qu'il est courageux... Tout comme il veut bien admettre être courageux quand il se battait à un contre deux (voir même trois) au collège lorsqu'il était adolescent. Il n'était pas tout blanc, mais il n'était pas tout noir non plus contrairement à ce que tout le monde se borne à penser.

Comme je le disais un peu plus tôt, la solitude est sa plus vieille et plus fidèle compagne. Là depuis aussi loin qu'il se souvienne, ne l'ayant jamais abandonné depuis, la solitude lui est parfois pesante, parfois très chère. Severus est comme tout le monde quand il a besoin d'être seul un peu de temps en temps mais souvent, la solitude est pesante et il se prend alors à penser à des choses étranges comme envier une vie de famille bien calme et bien rangée... Et puis juste après il se reprend, personne ne serait capable de supporter un sale caractère comme le sien et puis il ne veut pas avoir d'enfant, il ne veut pas être comme lui...

Son père, c'est de lui que je parle... Il ne veut pas lui ressembler un jour, c'est une chose qu'il n'acceptera jamais. D'ailleurs à une époque de sa vie il était très proche de l'image de son père et depuis qu'il a ouvert les yeux il sait que plus jamais il ne se laissera aller sur cette pente là... Déjà qu'il lui lui ressemble physiquement, mais ça il n'y peut rien...

Comme on ne lui a jamais fait beaucoup de compliments dans sa vie et que même si on savait très bien lui reprocher tout ce qui n'allait pas sans jamais lui dire ce qu'il faisait de bien... Et bien il est devenu orgueilleux... Parfaitement, il aime préciser aux autres ce qu'il réussit avec succès... Il est partit du principe que puisque personne ne le complimentait, et bien il allait se complimenter tout seul... C'est idiot, ça le fait passer pour un type bien trop sur de lui et fier de ses capacités, mais tant pi au moins il reçoit des compliments, même si c'est de sa part.

Bon il y a bien une dernière chose que je dois avouer. Il le cache très bien d'ailleurs et personne ne le croirait si jamais on le leur disait... Mais il est timide, il l'a toujours été. Avant c'était à peu près pour tout, particulièrement le fait d'aborder les autres. Mais en grandissant il a été moins mal dans sa peau et finalement il est surtout timide quand il s'agit d'aborder sa vie privée et son absence totale... Du coup, comme il n'a absolument pas envie de se mettre à rougir et à bégayer, il cache sa surprise et l'inconfort de sa situation derrière une agressivité accrue. Si bien que jamais personne n'a réussit à le mettre mal à l'aise au point de lui couper le sifflet depuis qu'il adulte... Enfin sauf Dumbledore, comme toujours.

♦ CE QUE VOUS AIMEZ :(4 lignes COMPLÈTES minimum)
Pas grand chose je vous l'accorde. Mais Severus aime la lecture, il lit de tout du moment que ça lui parait intéressant. Il aime particulièrement les lectures qui enrichissent son esprit, il ne lit pas forcément pour rêver car il sait que la vie parfaite des romans à l'eau de rose n'existe pas, il est trop terre à terre pour ça. Severus aime, bien évidemment, tout ce qui a attrait aux potions. Des ingrédients qui les composent aux préparations en passant même par la négociation pour faire baisser les prix d'achat... Il aime pouvoir manipuler les différents ingrédients, maîtriser la cuisson d'une préparation dangereuse et instable, réparer les éventuelles erreurs commises et surtout tester pour améliorer les potions déjà existantes, il en a même inventé quelques unes mais très peu, il préfère améliorer... Il aime également le silence, pas tout le temps, parce qu'à la longue c'est pesant, mais parfois un bon silence ça fait du bien. Il aime aussi tout ce qui touche aux sortilèges, particulièrement de magie noire et même de magie blanche. Ayant lui-même inventé des sorts dans ses jeunes années mais il s'est arrêté en chemin.

♦ CE QUE VOUS N'AIMEZ PAS :(4 lignes COMPLÈTES minimum)
Il n'aime pas les idiots, il ne les supporte pas. Tout comme il n'apprécie pas les 'm'as tu vu'. Severus a également horreur de la divination et de l'alcool... Jamais vous ne le verrez en boire une goutte. Plus maintenant en tout cas. Ah oui il n'aime pas le Quidditch non plus, il trouve ce jeu stupide mais quand il s'agit de parler de compétition ça l'intéresse naturellement car il aime gagner. D'ailleurs il n'aime pas perdre. Il n'aime pas les gens qui sont incapables de se prendre en charge tout seul et les crétins qui ne savent pas suivre les instructions simples. Tout comme il n'aime pas être professeur à Poudlard mais il n'a pas trop le choix. Il n'aime pas la politique d'ailleurs ni même le fonctionnement du ministère et par dessus tout, il n'aime pas le seigneur des ténèbres, mais ça il ne faut pas que ça se sache... Du coup il fait savoir à tout le monde que Potter fils l'ennerve au point qu'il ne pourrait pas encadrer ne serait-ce qu'une photographie de son portrait peint.

-----------------------------

III. HISTOIRE & RP

♦ HISTOIRE PERSONNELLE :(10 lignes COMPLÈTES minimum : métier de vos parents, lieu d'habitation, famille, découverte des pouvoirs...)
C'est dans les années cinquante que commence cette histoire, l'histoire de Severus Tobias Rogue.

À cette époque, Eileen Prince, jeune sorcière à peine diplômée du collège de sorcellerie Poudlard, se laisse facilement prendre au piège par les belles paroles de Tobias Rogue, fils de moldu, tout aussi dénué de pouvoir magique lui-même et baratineur en chef. Il lui avait dit qu'il était riche et fils de grand patron, il l'avait embobinée dans les règles de l'art dans l'unique but de s'amuser un peut avec elle quelques nuits pour l'oublier très vite ensuite mais Tobias s'est fait prendre à son propre jeu... La pauvre Eileen, trop naïve sans aucun doute, commença par lui donner tout l'argent qu'il demandait et elle y laissa le maigre héritage que ses parents lui avaient laissé avant de partir. Ensuite, peut de temps avant que Tobias n'ait idée de se lasser d'elle, Eileen tomba enceinte et lui annonça la bonne nouvelle... Sans que quiconque ne comprenne parmi ses amis pour quelle raison il décida une telle chose, Tobias épousa Eileen et ils gardèrent l'enfant... Leur unique enfant...

Juste après le mariage, Eileen tomba dans la triste réalité... Son époux n'était pas fils de patron et était encore moins quelqu'un de riche. En réalité, il ne travaillait pas. Cependant, plein de bonnes intentions à cette époque là, en mil-neuf-cent quatre-cinquante-neuf, il chercha du travail à peut près partout et trouva finalement un emplois dans l'usine qui était tout près de la maison qu'ils s'étaient acheté. Déçu par son travail et ce qu'il faisait de sa vie, Tobias se réfugia bien facilement dans l'alcool et devint peut à peut dépendant de la boisson ce qui le rendit violent.

Eileen déchantait, en seulement quelques mois, elle avait appris que son mari lui avait menti pour la mettre dans son lit et se servir d'elle, mais en plus, il se découvrait fainéant, alcoolique et violent. Elle n'avait même pas encore accouché de son fils à ce moment là d'ailleurs. Elle décida de ne surtout pas faire savoir à son mari qu'elle était une sorcière et garda l'espoir que son fils ne soit pas comme elle. C'est dans ces conditions que Severus vint au monde. Petit bébé chétif et silencieux, on avait peine à croire qu'il était réellement là lorsqu'il est né, on l'entendait à peine, même lorsqu'il pleurait parce qu'il avait faim. D'ailleurs, pour ne pas causer d'ennuis à son fils, Eileen anticipait tout ses pleurs éventuels afin qu'il n'ait pas le temps de réclamer avant d'avoir.

Très vite, Eileen dut reprendre le travail et Severus fut confié à une nourrice dont il ne se souvient même pas à l'heure actuelle. Elle s'appelait Clotilde et avait bien soixante ans déjà, mais elle n'était pas chère. Tous les matins, Eileen emmenait le petit chez sa nounou et elle le récupérait tous les soirs, pas une seule fois d'ailleurs, Clotilde ne vit le père de Severus dans les parages, si bien qu'un jour elle demanda à Eileen si elle était mère célibataire...

Lorsque Severus eut trois ans, il fut en âge d'aller à l'école et Tobias décida que puisqu'il pouvait aller à l'école, il pouvait bien rester tout seul à la maison pendant leu absence. Aussi, bien qu'Eileen le dépose à l'école le matin et le ramène à la maison le soir, elle repartait immédiatement travailler et Severus restait seul. Les jours où il n'y avait pas d'école, sa mère lui préparait son assiette la veille au soir et lui avait appris comment se servir du four pour réchauffer le plat. Elle lui avait même expliqué que lorsque les deux aiguilles de la pendule montraient le chiffre douze, il avait le droit de manger. Heureusement pour Eileen, Severus était un petit garçon intelligent et débrouillard.

Mais il n'aimait pas l'école. Tous les enfants se moquaient de lui et il n'avait pas le courage d'aller demander aux autres de bien vouloir jouer en sa compagnie. Peut habitué aux autres contacts humains que ceux de ses parents et de Clotilde qu'il était désormais condamné à oublier, Severus était un enfant discret et très timide avec les autres. Cependant, il avait déjà beaucoup de fierté et ne se laissait pas faire, se battant souvent dans la cours de récréation et recevant des corrections de la part de son père lorsque ce dernier était mis au courant. Fort heureusement, ce ne fut pas le cas à chaque fois.

Lorsqu'il entra en école primaire, à l'âge de six ans, il y trouva plus d'intérêt car alors son intellect était bien plus sollicité qu'avant. Aussi, il aimait à montrer son intelligence aux autres, ce qui lui apportait bien évidemment des ennuis. Mais ce qui marqua d'avantage le petit garçon aux cheveux un peu trop longs, et aux vêtements démodés, ce fut tout autre chose, ce fut l'arrivée d'une petite fille dans sa vie...
Non loin du quartier dans lequel Severus vivait, il y avait un quartier bien plus joli qui abritait à n'en pas douter, des familles bien plus aisées que la sienne, mais les gamins des deux classes sociales se partageaient le terrain de jeu tout près (même si généralement ils ne s'y mélangeaient pas) et Severus aperçu un jour, Lily Evans... C'était en plein été et il lui avait fallut plusieurs jours et de la chance pour connaitre son nom en l'observant de loin avec sa grande soeur. Il la trouvait tellement jolie avec ses cheveux roux foncés et ses grands yeux verts. Mais il était bien trop intimidé pour oser les aborder.

L'année suivante, peut de temps après qu'il eut fêté ses sept ans, il se passa une chose bien étrange dans la maison Rogue... En effet, une fois encore, alors que le week-end commençait, Tobias était rond comme une queue de pelle et était devenu violent, s'en prenant d'abord verbalement à son fils, lui rappelant qu'il n'était qu'une bouche inutile supplémentaire à nourrir jusqu'à ce qu'il fasse mine de vouloir le frapper pour se défouler. Comme souvent, Eileen s'interposa et plia vite sous les coups de son mari, mais cette fois-ci, Severus tenta de secourir sa mère et sans que rien ne le laisse présager, il fit valser son père à l'autre bout de la pièce.

Eileen espéra que son mari se réveille le lendemain sans n'avoir aucun souvenir à cause de l'alcool mais elle se trompait. Tobias lui demanda des comptes à peine réveillé et elle fut bien obligée de tout lui avouer sur la magie en lui faisant promettre de ne rien répéter à personne. Elle expliqua ce jour là à son fils qu'il était aussi sorcier qu'elle. Tobias fut heureux au début, mais simplement le temps de comprendre que la magie ne pouvait pas le faire devenir riche ou faire tomber la nourriture du ciel. Ensuite, il fut deux fois pire...

Severus pour sa part, depuis ce jour, demanda à sa mère de tout lui raconter sur la magie, sur les lieux et sur le collège de sorcellerie. Eileen lui montra même ses vieux manuels scolaires tellement elle était fière de pouvoir partager quelque chose avec son enfant, autre chose que leur misère habituelle. Enfin, elle trouvait un sujet qui faisait rêver son fils et cela la mettait dans une joie immense. L'été suivant, il trouva enfin le courage de parler à Lily et comme il n'avait jamais été très doué pour ce genre de chose, cela se passa mal en premier lieu car elle partit fâchée qu'il lui dise qu'elle était une sorcière... Forcément, elle avait pris cela pour un insulte et d'ailleurs Severus était persuadé qu'elle ne voudrait plus jamais lui parler, mais Lily était curieuse et elle était revenue, contre l'avis de sa soeur, pour en savoir plus. Severus lui raconta avec joie tout ce qu'il savait sur Poudlard et ils devinrent amis.

Lorsqu'il eut onze ans et demi, il se rendit sur le chemin de traverse pour la première fois, sans que son père ne se rende compte de rien, trop occupé à cuver dans le canapé du salon. Lui et sa mère passèrent une très bonne journée à faire le tours des boutiques d'ailleurs, même s'ils n'achetèrent que le strict nécessaire pour son année scolaire. En septembre, il quittait la voie neuf trois quarts à bord du Poudlard Express en compagnie de Lily avec un mélange de joie et de culpabilité. Il était heureux de pouvoir partir de chez lui et d'apprendre la magie dans un endroit où personne le connaissait et où il serait au près de sa seule amie... Mais il se sentait affreusement coupable de laisser sa mère toute seule à la maison avec son alcoolique de père. Alors il se résolut à devenir le plus fort possible afin de pouvoir lui claquer le beignet un jour.

Severus n'était même pas encore arrivé à Poudlard qu'il se faisait déjà des ennemis, Potter et Black qui n'appréciaient apparemment pas qu'il sous entende que les Gryffondors étaient des débiles. Lorsqu'il arriva à Poudlard, il vit Lily se faire répartir à Gryffondor et rejoindre Potter et Black avant de partir à la table des Serpentards. À ce moment là, il pensait qu'il en était fini de son amitié avec Lily mais il se trompait. Elle restait malgré tout son amie et mieux encore, elle ne supportait pas la prétention de Potter. En très peut de temps, il se fit une réputation au sein du collège en commençant par la maison Serpentard en racontant à qui voulait l'entendre, qu'il connaissait plein de choses sur la magie noire. Tout ce qu'il avait fait, c'était d'apprendre des noms de sortilèges par coeur au départ et puis il s'y est intéressé de plus près. Aussi, il n'avait pas terminé sa première année qu'il s'était déjà fait détester par la moitié du collège, mais le plus important pour lui, c'était que Lily reste son amie. Il se découvrit rapidement une passion et une facilité dans les potions, le professeur Slughorn ne tarissant pas d'éloges à son sujet. Très vite il commença à se demander s'il était possible de changer les compositions sans altérer les potions mais en les rendant plus efficaces ou en supprimant les effets secondaires, mais il lui fallut plusieurs années avant d'essayer de mettre en pratique.

Lorsqu'il rentra chez lui l'été suivant, il appris que l'usine avait finalement fermé ses portes et que son père, catalogué comme alcoolique, se retrouvait au chômage. D'ailleurs il ne chercha même pas à retrouver du travail, se contentant des allocations qu'on lui versait, et continuant de dépenser son argent dans l'alcool. Eileen souffrait souvent quand Severus n'était pas là mais le petit garçon n'avait aucune idée du nombre de fois où son père avait défoulé ses nerfs sur elle car elle ne lui disait rien, se bornant à lui répondre que tout allait bien lorsqu'il lui posait la question. Severus lui en voulait à l'époque mais depuis il a compris qu'elle cherchait simplement à ne pas l'inquiéter.

Il repartit pour une nouvelle année scolaire en compagnie de Lily et les choses se déroulèrent comme l'année précédente. Entre les cours, les insultes, les bagarres et les révisions, Severus ne vit pas le temps passer. Il avait quatorze ans lorsqu'il se rendit compte que son amitié pour Lily était bien trop forte pour que ça ne soit que ça. Jalousant le moindre être masculin qui s'approchait d'elle, sa hargne envers Potter ne se fit que plus grande maintenant qu'il savait qu'ils étaient amoureux de la même fille. Pour l'instant, il avait encore l'avantage puisque Lily était son amie et qu'elle ne supportait pas Potter, mais il savait qu'à tout moment il pouvait la perdre.

Lorsqu'il eut quinze ans, au beau milieu de l'année, Severus passa très près de la mort. Curieux comme une fouine, il avait bien sur remarqué que Lupin était absent tous les mois et il n'avait aucune idée d'où il se rendait ainsi. Pas franchement crédule, il ne croyait pas un seul instant à cette histoire de mère malade. Et un jour, Black lui donna la solution toute cuite sur un plateau... Franchement, il aurait dût se méfier et même à l'heure actuelle, il se sent honteux de ne pas s'être douté du piège. Car pour un piège s'en était un. Dans le tunnel du saule cogneur il ne s'attendait pas une seule seconde à débarquer dans la cabane hurlante et lorsqu'il ouvrit la porte, il ne s'attendait pas le moins du monde à tomber sur un Remus Lupin à moitié transformé en loup-garou.. Severus avait été tellement surpris qu'il en était resté figé et si Potter n'avait pas été là, Lupin serait devenu un meurtrier cette nuit là.

Depuis ce jour il voue une haine encore plus grande, particulièrement envers Potter et Black. Black parce qu'il n'a pas hésiter à le précipiter vers la mort, et Potter parce qu'il a fallut qu'il lui sauve la vie. Ça aurait put être n'importe qui, mais non il fallut que ça tombe sur lui. En prime avec sa désormais grande crainte de la gente Lycanthrope, Severus dut promettre au directeur de ne jamais rien dire à personne afin de protéger Lupin et lui éviter le renvois. C'est encore plus amère et encore plus conscient de l'injustice de la vie que Severus se prépara à affronter ses BUSE qui approchaient à grands pas.

Severus aborda les BUSE avec une certaine sérénité, il n'est donc pas nécessaire de s'étendre trois ans là dessus, mais il faut tout de même que je vous parle de ce qu'il lui est arrivé juste après ses épreuves de défense. Pour une fois, il ne demandait rien à personne et c'était par pur hasard qu'il s'était retrouvé non loin des Maraudeurs pour relire son intitulé afin de déterminer à l'avance s'il aurait réussit ou non. C'était une belle journée du mois de juin soixante-seize, le ciel était bleu, le soleil brillait, tout était bien... Cependant, il fallut que Black s'ennuis et le repère un peu plus loin... Pris par surprise il se fit vite dominer et se retrouva tout aussi rapidement suspendu dans le vide, la tête en bas... Ce fut une des journées les plus humiliantes de toute sa vie et il commis l'irréparable et Lily ne fut plus son amie.

Il passa un très mauvais été à rester chez lui enfermé et lorsqu'il retourna à Poudlard, il tenta de s'excuser à plusieurs reprises mais ce fut peine perdu. À partir du jour où il arrêta d'espérer obtenir le pardon de son ancienne meilleure amie, il se promis de ne plus jamais prononcer ces mots "je m'excuse" et il ne l'a jamais fait. D'ailleurs, il a plusieurs fois demandé pardon à Dumbledore depuis, mais jamais de façon directe et franche. Il décida donc de faire encore plus d'efforts pour devenir encore plus fort pour impressionner Lily plus tard. Potter avait décidé de continuer à l'embêter en douce histoire de se mettre Lily dans la poche et cela fonctionna à merveille car l'année suivante, Severus dût endurer le supplice supplémentaire de voir Lily amoureuse de son pire ennemi...

Eileen fini par mourir à la mi-août de l'année mil-neuf-cent soixante-dix-sept. Fatiguée et régulièrement rouée de coups par son mari, elle ne teint plus et fit un arrêt cardiaque. Cela plongea Severus dans une peine profonde et il décida de s'en cacher à tout le monde. On s'en prenait déjà tellement à lui alors il ne voulait pas rajouter une raison supplémentaire qu'on s'en prenne à sa personne. L'année suivante, la dernière qu'il eut à faire en temps qu'élève au collège, fut comme les autres. Un mélange de cours, de coups bas surtout effectués par les maraudeurs et d'examens qu'il vécut seul, ou bien en compagnie des quelques Serpentards peu recommandables auxquels il parlait de temps en temps.

Lorsqu'il quitta le collège, il ne lui fallut pas longtemps avant d'être contacté par le seigneur des ténèbres qui avait entendu parler de son talent pour les potions et de sa passion pour la magie noire. Il ne fallut pas énormément d'arguments pour que Severus succombe et ne rejoigne les rangs du seigneur des ténèbres. Lui qui avait vécu toujours seul, mal aimé, habitué à être mis de coté et abandonné, il ne pouvait que rêver de gloire et de grandeur. Le seigneur des ténèbres parlait bien et parlait juste pour attirer l'attention du Serpentard et le capturer dans sa toile. Son rite initiatique fut de tuer son père. Un moyen de prouver à Voldemort qu'il le considérait comme son nouveau père, le seul qui vaille la peine de tenir ce rôle. Vous savez qui faisant passer les mangemorts pour une grande famille unie.

Severus plongea dans la magie noire et se noya dedans. Les deux années qui suivirent furent plutôt floues entre les tueries, les différents poisons et potions de guérison qu'il devait préparer pour les mangemorts, faisant office de médicomage d’appoint pour les plus recherchés et les soirées de beuveries... Il vivait seul, il n'avait plus aucune famille mais il ne s'était jamais sentit aussi entouré de toute sa vie. Bien sur, il n'y avait pas grand monde pour l'apprécier, sauf peut-être quand il les soignait, et il y avait les nombreuses punissions car le maître n'était jamais satisfait, mais Severus ne se plaignait pas. Il y avait tout de même quelques petits avantages, comme des cours privés avec le seigneur des ténèbres qui lui appris à manier les impardonnables mais également la légilimencie et l'occlumencie.

Il changea totalement de cap peut de temps après avoir surpris Trelawney en plein entretien d'embauche avec Dumbledore et qu'il eut rapporté à son maître ce qu'il avait entendu de la prophétie. Seulement, il appris quelques temps plus tard que Vous-savez-qui avait jeté son dévolu sur Lily... Bon James il devait bien admettre qu'il s'en fichait royalement et d'ailleurs il se fichait tout autant du gamin qui était en cours de construction, mais Lily... Elle l'avait abandonné, elle avait refusé de lui pardonné, elle lui avait reproché ses fréquentations alors qu'elle n'avait pas hésité longtemps à se jeter dans les bras d'un garçon qu'elle n'avait jamais supporté avant ça... C'était en grande partie à cause d'elle qu'il était devenu mangemort (et parce qu'il était stupide à cette époque) mais il l'aimait toujours et il lui était inconcevable de laisser son maître la tuer. Il supplia Voldemort d'épargner la vie de Lily mais ces deux années comme mangemort lui apprirent qu'il ne fallait pas faire confiance au seigneur des ténèbres et il décida alors de risquer le tout pour le tout et de tout raconté à Dumbledore afin qu'il cache les Potter.

Severus s'était réellement attendu à se voir mené à Azkaban manu militari mais il se trompait. Dumbledore cru à son repentit et fit de lui son espion. Par un habile procédé et surement un peu de chance, il réussit à faire gober à Voldemort qu'il avait l'opportunité d'espionner Dumbledore pour son compte et le seigneur des ténèbres accepta. Severus dit alors adieu à l'alcool, réalisant qu'il devenait comme son père et se dégoûtant lui-même. Ce qu'il avait craint s'était finalement produit le trente et un octobre de l'année quatre-vingt-un et les parents Potter avaient perdu la vie... Le gamin avait curieusement survécu et Severus n'eut pas le temps de s'appesantir sur son chagrin car il devait affronter le Magenmagot. Dumbledore se porta garant de lui et lui évita la prison, en échange Severus devait accepter le poste de professeur de potions à Poudlard pour rester près du directeur...

Les années passèrent et se ressemblèrent toutes plus ou moins. Severus appris rapidement à se montrer austère et impitoyable avec les élèves qui avaient le malheur de passer dans sa salle de cours. Il se mis très vite à privilégier les Serpentards qui étaient bien persécutés à cette époque à cause de leurs parents qui, pour la plus part, étaient des mangemorts. Et il se fit très rapidement détesté d'à peut près tout le monde. Considérant qu'il n'avait plus de raison de vivre et surtout personne de qui se faire aimer, Severus ne faisait pas franchement d'efforts pour se montrer agréable et civilisé. Il passait dix mois de l'année à terroriser les élèves du collège et deux mois enfermés, seul, dans la petite maison que ses parents avaient acheté. Souvent, particulièrement les premières années, il fut à deux doigts de sombrer de nouveau dans l'alcool mais à chaque fois, fait exprès ou non, Dumbledore s'arrangeait pour s'incruster dans sa vie pile quand il le fallait pour le garder sur le droit chemin.

Plus les années passaient et moins on s'en prenait à ses Serpentards à cause des méfaits de leurs parents. Les gens voulaient oublier la guerre et Voldemort, ils faisaient comme s'il était réellement mort mais ils continuaient de craindre son nom... Une chose étrangement paradoxale que Severus ne réussit jamais à comprendre. L'ancien Serpentard, pour sa part, préférait ne pas changer d'attitude car il savait (même s'il espérait que ça serait le plus tard possible) que son maître reviendrait un jour. Et c'est en quatre-vingt-onze que ce fut le cas, comme par hasard, l'année où le fils Potter fit son entrée au collège. Albus ne se gêna d'ailleurs pas pour lui rappeler la promesse qu'il avait faite "protéger le fils de Lily".

En résumé, car nous n'allons pas tout reprendre en détail, durant l'année 91/92, Severus se méfia grandement de Quirrell qu'il ne trouvait pas très clair avec ses airs timides et son bégaiement. Mais Dumbledore ne voulait rien entendre, pour lui, Quirrell ne ferait pas de mal à une mouche. Le directeur de la maison Serpentard dut se frotter d'un peu trop près à Touffu, le chien à trois têtes de Hagrid qui gardait la pierre, le soir où le troll des montagnes était entré dans les cachots de l'école. Il fut le seul à songer que c'était peut-être une diversion pour la pierre philosophale qui était cachée au deuxième étage. Severus sauva la vie de Potter une première fois, durant le match de Quidditch où, sans lui, Potter serait facilement tombé de son balais à cause de Quirrell. À la fin de l'année, il n'eut le droit qu'à un récit édulcoré de la part de Dumbledore à propos de ce que les Gryffondors avaient fait dans l'aile du deuxième étage qui leur était normalement interdite.

L'année 92/93 fut plus difficile à gérer pour lui dans le sens où les élèves de sa maison étaient de nouveau soupçonnés de la moindre chose a cause du retours de l'héritier de Serpentard. Il dut, en plus de ses obligations habituelles, gérer plusieurs crises et attaques injustifiées. Mais le pire pour lui, fut sans doute de constater que Dumbledore avait préféré donner le poste de professeur de défense à Lockhart plutôt que de lui laisser une chance... Jamais encore Severus n'avait vu un sorcier aussi stupide que lui... Heureusement, il était là pour éviter les catastrophes lorsque Lockhart eut idée de monter un club de Duels... C'est d'ailleurs au cours d'un des entraînements qu'ils apprirent que Potter était fourchelang. À la fin de l'année, et cela uniquement grâce aux bruits de couloirs, il appris que Potter n'avait rien trouvé de mieux à faire que d'aller dans la chambre des secrets sans rien dire à personne et d'y risquer sa vie pour sauver celle de la fille Weasley.

L'été 93, il appris, comme les autres sorciers et les moldus dans une certaine mesure, l'évasion de Sirius Black de la prison d'Azkaban. Lui, ça ne lui faisait ni chaud ni froid, sauf peut-être l'idée de pouvoir le livrer lui-même aux détraqueurs qui l'enchantait plus que de raison... Mais il fut grandement contrarié lorsqu'il appris que le nouveau professeur de défense n'était autre que Lupin... Non content de savoir que Black s'était évadé et chercherait surement à finir le travail entamé (à savoir tuer Potter fils) Dumbledore trouvait le moyen de nominer un loup-garou comme professeur et un loup-garou qui était tout de même le meilleur ami de l'assassin... Et bien croyez le ou non, mais Dumbledore n'a jamais voulu l'écouter lorsqu'il prétendait que Lupin aidait surement Black à faire ses petits allés retours dans le château et à la fin de l'année (après qu'ils aient dût supporter les détraqueurs instables imposés par le ministère) Potter se retourna contre lui une fois de plus. Les Gryffondors lui faisaient si peut confiance qu'ils avaient préféré croire un assassin notoire qui avait 'selon la croyance populaire' tout de même trahi les parents de Harry Potter... Il a été atteint par trois sortilèges en même temps, dans la cabane hurlante et quand il repris connaissance ce fut pour arriver, comme la cavalerie, après la bataille et ramener Potter, Weasley et Granger à l'infirmerie après avoir livré Black au directeur. Mais alors qu'il était à deux doigts de recevoir l'ordre de Merlin, Black s'était envolé... Il accusa bien les Gryffondors, persuadés qu'ils étaient dans le coup, mais ceux-ci n'avaient apparemment pas bougés de l'infirmerie...

L'été 94 annonça la coupe du monde de Quidditch en Angleterre, mais Severus, pas le moins du monde intéressé par ce sport, ne s'y rendit pas, bien loin de l'agitation provoquée par l'évènement, il appris tout de même le résultat du match par la radio sorcière (vif d'or attrapé par Krum mais match remporté par l'Irlande) et sut par Dumbledore que les mangemorts avaient fait joujou après le match et avaient foutu le feu aux toiles de tentes en jouant avec les propriétaires moldus des lieux avant de fuir devant la marque des ténèbres... Si ça n'était que ça... Mais non, il fallut que le nouveau professeur de défense soit Maugrey et que le tournois des trois sorciers ait lieu l'année qui suivit à Poudlard, ramenant les délégations de Durmstrang et Beauxbâtons à Poudlard... Et si c'était le pire... Mais non, Potter trouva le moyen de mettre son nom dans la coupe, même s'il y avait la limite d'âge autours qui avait pourtant stoppé les autres petits malins qui croyaient être plus intelligents que Dumbledore... Coincé, Potter survécu par pur miracle au tournois pour finalement revenir, après la troisième tache (et après que la marque ait fait souffrir Severus comme jamais depuis toutes ces années) accompagné du cadavre de Diggory et racontant à tout vas que Voldemort était revenu... Tout s’enchaîna très vite ensuite et en moins de deux heures, Severus acceptait d'endosser de nouveau son rôle d'agent double... Quand il se rendit auprès de son maître, il reçut une sacré correction de la part du seigneur des ténèbres pour son retard mais il réussit tout de même a garder la vie sauve et à le persuader qu'il était toujours de son coté. U.c

♦ EXEMPLE DE RPG : (A voir dans le topic "Fiches de répartition à copier/coller pour les élèves".

-----------------------------

IV. HORS JEU

♦ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ?Top-Site

♦ ÂGE IRL :25 ans.

♦ PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR :Alan Rickman

♦ EST-QUE VOTRE PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ? En toute logique, Severus est Occlumens et Legilimens.

♦ DÉSIREZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ(E) ? :oui s'il vous plait

♦ AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? : Oui par Yuyu
Revenir en haut Aller en bas
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9672

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Présentation de Severus Tobias Rogue Dim 2 Sep 2012 - 10:26

Bonjour,

Cela fait maintenant un mois que nous n'avons plus de nouvelles de ta part. je déplace donc cette fiche dans les fiches en attente. Si tu reviens la terminer, préviens nous et on re-déplacera :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Présentation de Severus Tobias Rogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Présentation de severus.rogue (alias rogue ^^)» HP et le pouvoir de l'Enamorento ou Severus Rogue amoureux» Et si Rogue avait une famille (fanfic)» Présentation de Raphaël Rogue» Présentation de Severus Storm [Validée]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-