AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sevan McAlister • Hurricane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD7ème annéeAdmin qui a du chien
    SERPENTARD
    7ème année
    Admin qui a du chien
AVATAR : Nico Tortorella
MESSAGES : 1251

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec la nana la plus sexy de Poudlard s'il vous plait.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 13/02/1980 à Edimbourg en Écosse.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Sevan McAlister • Hurricane Jeu 14 Juil 2011 - 11:26




Sevan Davis McAlister




I. IDENTITÉ DU PERSONNAGE

    ♦ NOM : McAlister

    ♦ PRÉNOM(S) : Sevan, Davis.

    ♦ AGE & DATE DE NAISSANCE : 13 Février 1980, il va sur ses 17 ans.

    ♦ ORIGINE : Sang-mélé, sa mère est née-moldue, son arrière grand-père paternel était sang pur mais sa famille ne l'est plus depuis son mariage avec une sang-mêlé.

    ♦ ANIMAL ÉVENTUEL : Un hibou Grand-Duc au plumage sombre, l’air vicieux et plutôt agressif, du nom de Attila, offert par son oncle pour ses 11 ans.


II. APPARENCE & PERSONNALITÉ

    ♦ PHYSIQUE : Sevan est un jeune homme de grande taille (environ 1m83) et à la silhouette svelte et parallèlement musclée. Ses cheveux sont plutôt courts, châtain foncés, coiffés d’un mouvement d’air tout en volume, défiant avec élégance les lois de la gravité. Ses traits sont légers, sa mâchoire droite. Ses yeux bleus-verts sont couverts par des sourcils fins mais foncés qui assombrissent son regard. Leur droiture donne à Sevan un perpétuel air blasé qui ne laisse transparaitre aucune de ses émotions. Adepte du demi-sourire, sa bouche aux lèvres minces définit son tempérament à la fois séducteur et carnassier. Il est écossais d’origine, ce qui lui confère un accent un peu roulant.
    En définitive, l’apparence de Sevan est le reflet de son caractère : mystérieux, et inquiétant à la fois. Il a beaucoup de charme et est sans conteste ce que l’on pourrait qualifier de beau garçon.

    ♦ STYLE VESTIMENTAIRE : Plutôt passe partout, décontracté, pouvant aller du débardeur simple à la chemise, plus classe, en passant par le bon vieux sweatshirt. Il n’est pas un grand fan des uniformes de Poudlard, préférant de loin porter un jean.

    ♦ CARACTÈRE : Pour commencer, Sevan a du charme, et il le sait. Il l’use sans vergogne, comme un atout, voire comme une arme, le mettant régulièrement à l’épreuve. C’est un séducteur invétéré qui ne peut s’empêcher de sauter sur tout ce qui bouge. Il n’est jamais vraiment tombé amoureux, ne sait pas être fidèle, et collectionne les conquêtes. Cet aspect de sa personnalité peut aisément s’expliquer par son tempérament orgueilleux, narcissique au possible. En effet, plus son tableau de chasse sera grand plus son égo s’en verra renforcé. Il est très imbu de lui-même et persuadé que personne ne peut lui résister. De plus, s’afficher au bras de demoiselles est également un moyen de faire taire les rumeurs sur sa bisexualité, qu’il n’assume pas. La séduction fait partie de ses défis de tous les jours puisque c’est un jeune homme très déterminé, à l’esprit de compétition très exacerbé. Dans cette optique, il fera tout pour se hisser au sommet, éliminant la concurrence par tous les stratagèmes possibles, même les plus vicieux. C’est un joueur farouche et manipulateur malgré ses airs mielleux et sucrés.
    Par ailleurs, Sevan est un garçon capricieux qui n’accepte pas la défaite. Il est également très impatient, et colérique. Il est impulsif, agit souvent sur un coup de tête et ses réactions sont parfois violentes. Il est du genre à faire perdre des points à sa maison pour triche ce qui risquerai d’ailleurs de le faire hurler au scandale, puisque perdre n’est pas une option. En ce sens, il est plutôt rancunier, et il vaut mieux être son ami que son ennemi.
    D'un naturel méfiant, il se lie difficilement avec les autres et n'accorde sa confiance qu'en de rares occasions. Il a beau être loyal dans la plupart des cas, il a une mauvaise tendance à trier et hiérarchiser ses relations.
    Enfin, c’est un homme plein de vitalité, bien que partisan du moindre effort, qui aime faire la fête plus qu’étudier. Après tout, il trouvera bien, de gré ou de force, un gentil pigeon pour lui faire ses devoirs à sa place. Il a cependant des facilités dans certaines matières sur lesquelles ils se repose un peu trop, et sait se donner du mal lorsque le résultat en vaut la peine.


III. HISTOIRE & RP

    ♦ HISTOIRE PERSONNELLE :

    13 février 1980.
    Maggie était une jeune femme délicieuse. Jamais avare de ses agréables sourires, ses yeux bleus-verts toujours brillants d’un éclat de malice. Elle était assez petite, l’air fragile, mais en vérité très brave. Elle travaillait comme fleuriste, dans une enseigne qui s’appelait très sobrement « Chez Maggie », et les clients venaient des quatre coins de la ville pour s’arracher ses plantes aux couleurs improbables et qui poussaient à vue d’œil. Elle se servait de la magie pour rendre ses fleurs plus exquises, les rendre si belles, si vivantes qu’elles en semblaient presque avoir une âme. Tout le monde adorait Maggie. Son mari, Roy, le premier.

    Mais aujourd’hui, Maggie vivait ses dernières heures.

    Les contractions avaient commencées un peu plus tôt dans la journée, alors qu’elle se reposait sur le canapé de leur grand salon. Elle avait cessé de travailler quelques semaines plus tôt, laissant un mot annonçant l’heureux événement sur la porte de sa boutique. Il n’était pas rare qu’un de ses clients fidèle passe un coup de fil pour savoir comment elle allait. Ce jour là, elle avait grimacé sur le canapé, chose qu’elle ne faisait jamais, grimacer. Elle avait attrapé la main de son époux, assis à côté d’elle. Ils pouvaient passer des heures ainsi installés, à parler de tout et de rien, se raconter des histoires, ou juste s’aimer sans mots. « Il arrive », avait-elle seulement murmuré.

    Assit dans la salle d’attente d’un hôpital Moldu, Roy se rongeait les sangs. L’hôpital sorcier le plus proche était à des kilomètres, malgré le fait qu’ils habitent au cœur d’Edimbourg, et il ne pouvait pas faire transplaner sa femme dans son état. Maggie était confiante, elle avait tranché que les Moldus étaient des gens biens et qu’ils sauraient y faire, et maintenant Roy attendait. Au bout de quelques dizaines de minutes, une sage femme en blouse blanche vint vers lui.

    « Monsieur McAlister ? »
    « C’est moi. » répondit t’il d’un ton qui trahissait lourdement son angoisse.
    « Monsieur McAlister » répéta t’elle, « votre épouse a fait une hémorragie, elle a perdu beaucoup de sang et elle n’arrive pas à mettre le bébé au monde, nous allons devoir opérer une césarienne. Nous ferons tout notre possible. »

    Elle allait tourner les talons quand l’homme agrippa son épaule de sa grande main pour la faire rester.

    « Je vous en prie, sauvez ma femme. Des bébés, on pourra en faire d’autres, mais je vous en supplie, sauvez là. »

    La sage femme hocha la tête et se dégagea de l’emprise de Roy avant de s’éloigner à petits pas rapides. Le sorcier resta seul avec son désarroi.

    Les heures qui suivirent furent les plus longues de son existence. Alors qu’il commençait à s’endormir, vaguement installé sur un fauteuil plus ou moins confortable, il fut tiré de sa somnolence par l’arrivée d’un médecin à l’expression se voulant neutre. Roy se redressa aussitôt, questionnant l’homme du regard.

    « Je suis désolé. »

    Le sorcier eu l’impression que quelque chose explosait en lui. Il eu envie de se jeter sur ce Moldu incapable, d’user sur lui tous les maléfices, tous les sortilèges, même les plus Impardonnables pour lui faire regretter son incompétence. Au lieu de ça, il se contint, les mâchoires serrées.

    « Je veux la voir. »

    On l’emmena dans une petite chambre aux murs sentant l’alcool et le désinfectant. Maggie était allongée sur le lit, ses cheveux châtains clairs formant une couronne autour de sa tête. Ses paupières étaient closes, ses lèvres ternes, toute malice avait disparu de son visage. Roy faillit se mettre à pleurer en la voyant comme ça, mais il se retint. C’était un homme fier, et il ne serait pas faible devant les Moldus. Il se mordit le poing, le souffle coupé, incapable de détourner son regard du corps de sa femme.

    « Votre fils, Monsieur McAlister. Il s’appelle Sevan. »

    L’homme tourna la tête et se retrouva face à une nouvelle sage femme qui lui tendait un nourrisson endormi. Hésitant un instant, le sorcier le prit dans ses bras, un peu tremblant. Les médecins profitèrent de ce qu’il regarde ailleurs pour recouvrir le visage de Maggie avec le drap. L’enfant se mit à hurler.

    ***

    15 février 1980.
    Le chemin du retour fut particulièrement difficile. Sevan, installé dans un siège à l’avant de la voiture, s’était rendormi. Ils passèrent dans la rue ou travaillait Maggie. Son enseigne était fermée d’un rideau de fer froid qui empêchait de voir les plantes qui se mourraient dans le noir. La nouvelle de sa mort s’était répandue en ville comme une trainée de poudre, et les gens venaient déposer des fleurs sur le trottoir devant la boutique. C’était un bel hommage, mais Roy eu envie de tout faire bruler : l’enseigne, les fleurs, et les Moldus.

    Il franchit la porte du luxueux appartement dans lequel ils vivaient, et qui lui semblait bien vide. Sevan s’était réveillé et remuait doucement dans les bras de son père. Celui-ci traversa le salon à pas rapides et alla coucher l’enfant dans le lit qui lui était destiné. Il s’assit ensuite à côté, regardant son fils nouveau né, morose. C’était son fils, le fruit de ses entrailles, et il n’arrivait pas à l’aimer. Il n’arrivait pas à se détacher de l’idée qu’il avait tué Maggie, qu’elle était morte alors que lui vivait. Les larmes se mirent à couler de ses yeux épuisés, traçant des sillons brulant sur ses joues. Il enfonça son visage dans ses mains, secoué par des sanglots incontrôlables et désordonnés. Maggie était partie.

    ***

    Les dix premières années de la vie de Sevan passèrent assez rapidement. Il fut placé dans une école assez prestigieuse de la capitale, son père lui payait tout ce qui était nécessaire à sa bonne éducation et à sa croissance. Mais il semblait toujours agit par obligation, par devoir à la mémoire de sa défunte épouse, jamais pour le simple intérêt de son fils. Ce n’était pas un mauvais père, mais ce n’était pas un père aimant. Il se contentait seulement de remplit ses fonctions de géniteur, permettre à son enfant de survivre, mais ça s’arrêtait là.

    C’était Gavin, le frère ainé de son père qui s’occupait du reste. Roy et lui avaient toujours été très proches, même après avoir hérités de leur mère, montrant que l’argent ne divise pas toujours. Gavin n’était pas marié, n’avait pas d’enfants, c’est pourquoi il passait le plus clair de son temps à chérir son neveu. Il n’habitait pas chez eux, mais était là tellement souvent que c’était tout comme. Alors que Roy accablait continuellement son fils de tous les maux de la terre, Gavin lui offrait des bonbons, lui racontait des histoires de magie et de sorciers, en lui disant qu’il en serait un, un jour. Son père reprochait souvent à son frère de trop le gâter, mais il le laissait faire, bien content que quelqu’un se charge pour lui d’aimer son fils.
    Sevan se disputait souvent avec son père, bien que ce dernier ai généralement le dernier mot. Il est difficile de s’imposer face à cet homme, avocat au Magenmagot, à la stature plutôt intimidante. Il ne répondait jamais aux questions concernant Maggie et c’était Gavin qui lui racontait sa mère.

    ***

    4 juin 1990.
    Le garçon était plutôt mauvais à l’école car pas très studieux. Un jour, son père le surprit à essayer d’intercepter son bulletin avant qu’il ne le trouve. L’homme le brandit d’une main de fer devant lui.

    « C’est ça que tu cherches, peut être ? »

    Sevan fit un bond de surprise, le cœur tambourinant dans sa poitrine, il ouvrit la bouche, près à débiter toutes les excuses possibles et imaginables, mais son paternel ne lui en laissa pas le temps.

    « Dis-moi, Sevan, quand est ce que tu arrêtera de n’être qu’un bon à rien comme ça ?! Ce n’est quand même pas si compliqué que ça ! Tu fais honte à ta famille mon garçon ! Et tu n’as même pas de pouvoirs, tu n’es même pas un sorcier, tu n’es rien du tout, et tu n’arrives même pas à être bon à quelque chose en n’étant QU’UN MOLDU ! »

    L’homme déchira le bulletin en morceaux et les éparpilla sur le tapis. Sevan serra les poings, bouillant intérieurement.

    « C’est peut-être parce qu’elle t’a trompé avec un Moldu ! »

    L’enfant avait craché ses mots sans même y penser, ils étaient sortis tous seuls. Il regarda les traits de Roy se durcirent, son regard s’assombrir. Et puis il sentit le choc, trop rapide pour qu’il l’ait vue venir. Son père lui avait assené une claque du dos de sa main, d’une telle force que le gosse avait presque perdu l’équilibre. Choqué, sonné, Sevan sentit les larmes lui monter aux yeux mais il garda la tête haute. Ce n’était pas le moment de pleurnicher.

    « J’aurais préféré que ça soit Gavin mon père ! »

    Sur ce, il sortit de l’appartement en courant et claqua la porte derrière lui.

    Le petit garçon parcouru les quelques rues qui le séparaient de l’appartement de son oncle au pas de course. Le crépuscule tombait tout juste, il ne faisait pas encore tout à fait nuit, et la chaleur estivale était comme un poids sur ses épaules. Arrivé devant sa porte, il se mit à tambouriner de ses petits poings, jusqu’à ce que l’homme vienne lui ouvrir. Sevan se précipita dans ses bras, enfouissant son visage dans son torse.

    « Qu’est ce qu’il s’est passé, bonhomme ? »

    Ils étaient tous les deux assis dans le salon, Gavin sur son fauteuil, et Sevan sur le canapé, sirotant un thé tiède. Son oncle passait son temps à boire du thé, quelque l’heure du jour ou de la nuit, ou la période de l’année. Alors l’enfant lui raconta tout, n’épargnant aucuns détails. Il ne ressentit aucune honte quant à ce qu’il avait dit à son père, mais plutôt de la fierté. Pour la première fois, il lui avait tenu tête. Au fur et à mesure qu’il expliquait, il sentait la rage renaitre comme un feu au creux de sa poitrine. Gavin remarqua que la surface de son thé tremblait légèrement, comme secouée par des vagues invisibles. Et puis tout explosa. Les tasses, les ampoules, les vitres, les placards s’ouvrirent en grand, déversant une marée de vaisselle qui alla s’écraser dans un fracas assourdissant sur le sol de la cuisine. Sevan poussa un cri de surprise, sembla revenir sur terre et contempla d’un air effaré l’état dans lequel se trouvait l’intérieur de l’appartement.

    « Qu’est ce qu’il s’est passé ?! » s’enquit-il.

    Gavin le couvrit d’un regard hilare avant de laisse échapper un petit rire.

    « Ça, mon garçon, c’est la preuve que tu es un sorcier. »
    « C’est moi qui ai fait tout ça ? »

    Son oncle hocha doucement la tête avant de se lever et de sortir sa baguette magique. Il murmura quelque chose, fit un petit geste, et les débris commencèrent à s’élever dans les airs pour reconstituer les objets qu’il avait brisés.

    « Il va falloir que tu apprennes à maitriser ta colère, tu ne peux pas te permettre de tout faire exploser dès que tu es contrarié » ajouta t’il avec un sourire.

    ***

    Durant les mois qui suivirent, Sevan ne toucha pas un mot de ce qu’il s’était passé à son père. Il se doutait que Gavin avait du lui en parler, mais s’il l’avait fait, Roy n’avait pas jugé bon d’amener la conversation. Il continuait à briser des choses lorsqu’il était énervé, mais à plus petite échelle. Puisqu’il évitait son père et qu’il ne le voyait généralement plus que pendant les repas, il ne comptait plus le nombre de couverts tordus et broyés, de verre littéralement détruits ou d’assiettes fendues en deux. Mais grâce à l’aide de Gavin, il commençait à se maitriser.

    ***

    8 février 1990.
    Il reçut la Lettre quelques jours avant ses 11 ans. Elle était enfermée dans une enveloppe parcheminée, qui sentait bon le papier et la poussière. Il la décacheta avec excitation, sachant exactement de quoi il s’agissait tant son oncle lui en avait parlé.

    « Cher Mr McAlister,
    Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.
    La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendrons votre hibou le 31 juillet au plus tard.
    Veuillez croire, cher Mr McAlister, en l'expression de nos sentiments distingués.
    Minerva McGonagall
    Directrice-adjointe »

    Sans attendre une minute de plus, Sevan enfonça le parchemin dans sa poche et fila en direction de l’appartement du frère de son père, le cœur battant. Il ne voulait pas en parler à son père, il voulait que Gavin soit le premier à apprendre la nouvelle. Il tambourina à sa porte avec une impatience folle. Lorsque l’intéressé ouvrit enfin, il ne dit rien, se contentant de brandir la lettre avec orgueil. Le visage de son oncle se fendit d’un sourire radieux, trahissant la fierté qu’il ressentait en parcourant les quelques lignes inscrites à l’encre nuit.

    ***

    10 février 1990.
    Ce fut en compagnie de Gavin que Sevan découvrit pour la première fois le Chemin de Traverse et ses innombrables mystères. L’enfant surexcité tenait à s’arrêter devant toutes les vitrines, entrer dans toutes les boutiques. Roy lui avait donné un peu d’argent, suffisamment pour se payer toutes les fournitures dont il avait besoin, mais il aurait tout acheté s’il avait pu.

    Ils achetèrent quelques robes noires, dont Sevan s’amusa quelque peu, surtout associées au traditionnel chapeau pointu, ainsi qu’une pile conséquente de livres en tout genre, un pour chaque matière. Lorsqu’ils se procurèrent un chaudron, Gavin en profité pour vanter les vertus des cours de potions, de loin les plus fascinants à son gout. Puis vint l’achat de la baguette magique. Après quelques essayages infructueux, le jeune garçon fut choisit par une baguette en bois de noyer, symbole de la passion et de l’intelligence, renfermant un crin de licorne. Sitôt qu’il l’eu en main, il eu envie de jeter des sorts sur tout ce qui bougeait autour de lui, mais son oncle lui rappela, non sans un sourire, qu’user de magie hors de l’école était interdit pour les mineurs.

    La dernière enseigne dans laquelle ils s’aventurèrent avant de conclure leur après midi fut celle des animaux et créatures magiques. Le garçon parcouru l’échoppe avec curiosité, n’ayant jamais réellement envisagé de posséder un animal. A vrai dire, il avait envie d’un rat, au moins pour faire enrager son père, qui détestait ces bestioles, mais la lettre de Poudlard stipulait qu’il était seulement autorisé à posséder un crapaud, un chat ou un hibou. Il était néanmoins fasciné par la diversité d’animaux proposés par la boutique. Des oiseaux en tous genres étaient postés sur des perchoirs pendants du plafond, retenus par une simple chainette à leur patte. Des serpents, crapauds, lézards et divers reptiles évoluaient lentement dans de multiples vivariums installés sous des boules de lumière maintenues en l’air par magie. Les chats miaulaient, les rongeurs grattaient, et Sevan cru même apercevoir un petit singe à l’air triste, caché dans les branches d’un arbuste en pot. Mais ce fut le fond de la boutique qui retint son attention. Posée en équilibre sur des piles d’objets et de livres poussiéreux, une petite cage renfermait un hibou Grand Duc au plumage brun sombre pouvant presque sembler noir dans l’obscurité. Il fixait l’enfant de ses yeux ocres, l’air blasé. Sevan s’approcha et son pied rencontra un petit écriteau en carton, couvert de poussière, et probablement tombé du meuble. « Je pince. » était simplement noté en lettres manuscrites. Curieux, le gosse passa son index entre les barreaux métalliques, guettant la réaction de l’oiseau. Le regard de ce dernier s’alluma aussitôt de ce que le garçon prit pour de la défiance et il referma son bec acéré sur le doigt de Sevan. Celui-ci le retira aussitôt en lâchant un petit cri de douleur puis entreprit de suçoter la blessure tout en contemplant le hibou pensivement. Gavin arriva bientôt derrière lui, suivit de près par le gérant de la boutique, qui devait très certainement se demander ce qu’il trafiquait.

    « Tu trouve ton bonheur, mon garçon ? » demanda t’il en s’avançant, puis, remarquant qu’il s’était blessé, il ajouta : « aah, une vraie saloperie celui là, n’est ce pas ? »
    « Je le veux. » lança Sevan d’un ton déterminé. Il voulait ce hibou aux allures insolentes. Si l’éduquer relevait du défi, alors il le relèverait, même s’il devait y laisser tous ses doigts. Le vendeur le dévisagea avec incrédulité, son oncle également.
    « Tu es sûr ? Il n’est vraiment pas commode le bestiau, tu sais. »
    « Le bestiau, il s’appelle Attila maintenant. Et c’est le mien. »

    Sans rien ajouter, le gamin attrapa la cage et trotta fièrement jusqu’à la caisse, ignorant les grincements agacés de son nouveau compagnon qui semblait ne pas apprécier d’être trimballé comme ça. Toujours un peu surprit, mais conciliant, Gavin le rejoint.

    « Range ton argent, bonhomme, je te l’offre ton poulet. C’est ton cadeau d’anniversaire. »
    « Tu as un bien gentil papa, petit. » lança le vendeur en encaissant les gallions que lui tendait l’homme.
    « A vrai dire, je … » ne suis pas son père, voulut-il répondre, mais Sevan le coupa.
    « En effet. » conclut le garçon d’un air enjoué avant de quitter l’enseigne, son hibou sous le bras.

    ***

    Sevan fêta ses 11 ans trois jours plus tard. Durant les mois qui suivirent, il trépignait d’impatience d’aller à Poudlard, mais son père lui enjoint de terminer son année scolaire avec de bonnes notes s’il ne voulait pas être forcé de redoubler. En parallèle, il cherchait à gagner la confiance et l’amitié d'Attila, qui continuait tout de même à le pincer, bien que de moins régulièrement. Roy continuait à bouder dans son coin, évitant plus que jamais la compagnie de son fils. Il l’accompagna tout de même à la gare, suite à l’insistance de son frère ainé, et parvint même à ressentir un petit pincement au cœur lorsqu’il vit le fruit de ses entrailles s’éloigner dans un des wagons rouge et noir. Le garçon semblait plus heureux que jamais. Il quitta le quai en faisant de grands signes de la main et de grands sourires ravis, à Gavin, bien sur, mais à son père, également.

    Aujourd’hui, en Décembre 1996, le petit Sevan a bien grandi puisqu’il est en sixième année et va sur ses 17 ans. Ses rapports avec son paternel sont moins tendus qu’auparavant, seulement plus distants, plus gênés. Ils s’envoient de temps à autre une lettre, pour les anniversaires ou les fêtes, et se voient à Noël, bien que le jeune homme passe généralement ses vacances chez son oncle, lorsqu’il ne reste pas à Poudlard. Le point positif, c’est qu’il a finalement réussit à dresser son hibou.


    ♦ EXEMPLE DE RPG :

    Les pas du jeune homme claquaient dans l’obscurité. Il dévalait les marches quatre à quatre, espérant que les escaliers ne décident pas de changer de direction et de l’emmener à l’autre bout du château alors qu’il était pressé. Le couvre feu était déjà passé depuis plusieurs heures, seulement Sevan avait décidé de trainer un peu plus longtemps afin d’aller rendre visite à une charmante cinquième année qui lui avait fait de l’œil pendant le repas. Ce n’était pas bien grave en soi, mais il n’avait pas du tout envie de se faire attraper par cette fouine de Rusard avec son chat plein de tiques.

    Sevan pressa le pas en apercevant du coin de l’œil le halo jaunâtre d’une lanterne qui se déplaçait à l’étage du dessus. Le vieux concierge était dans les parages. Arrivant au bas des marches, il s’assura que Rusard n’avait pas l’intention de venir mettre son nez pointu dans les sous-sols, puis se dirigea d’un pas rapide en direction de sa salle commune. Il faisait frais dans le couloir, et le sol pavé luisait, plus ou moins humide. Il n’y avait aucun bruit, si ce n’est les chaines du Baron Sanglant dont l’écho de la traine résonnait au loin. Le jeune homme se planta face au mur, au bout du passage, qui était supposé s’ouvrir au mot de passe.

    « Sang-pur. » lança t’il, sur de lui, une once d’impatience dans la voix.

    Rien ne se passa. Dans un tableau, un peu lugubre, accroché à sa droite, une femme tout de noir vêtue laissa échapper un gloussement. Sevan la foudroya du regard.

    « Qu'est ce qui vous fait rire ? »
    « Ce n’est pas le bon mot de passe ! » Elle gloussa de plus belle.

    Le jeune homme fronça les sourcils. Il ne pouvait pas ne pas avoir le bon mot de passe, ça avait toujours été celui-ci, et ce depuis plusieurs années ! A moins que … A moins qu’il n’ait été changé quelques semaines auparavant, ça lui revenait peut à peu. Il devait être trop occupé à autre chose tandis que le Préfet-en-Chef leur délivrait le nouveau mot de passe. Sevan grinça des dents avant de reposer son attention sur la femme en noir.

    « Vous connaissez forcément le nouveau mot de passe, n’est ce pas ? » demanda t’il d’une voix douce, « je peux l’avoir ? Vous me connaissez, vous savez bien que je suis de cette maison, depuis le temps ! »
    « Je vous connais, oui, et de ce que je sais, vous n’êtes pas très agréable. »Elle ponctua sa phrase d’un petit raclement de gorge hautain et haussa les sourcils.

    Sevan serra les mâchoires, se retenant à grand peine de la couvrir de tous les noms d’oiseaux, de peur d’attirer l’attention de quelqu’un.

    « Vous allez m’obliger à vous supplier. » murmura t’il d’une voix plus douce encore. Mais la femme croisa les bras et lui tourna le dos, tout en fredonnant une petite chanson terriblement agaçante.

    L’adolescent perdit patience. Il saisit sa baguette et la pointa sur le minois de la femme du tableau. Cette dernière poussa une exclamation outrée.

    « Vous n’allez tout de même pas oser ! » s’offusqua-t-elle, les poings sur les hanches.
    « Donnez moi ce fichu mot de passe ou je vous fais griller ! »
    « A l’aide ! Que quelqu’un m’aide ! Au secours ! » Se mit elle soudain à hurler, les mains en porte voix.

    Ses jérémiades résonnaient dans tout le sous sol. Sevan étouffa un juron.

    « Silencio ! » Trancha-t-il, coupant la chique à la femme en noir qui continuait à s’époumoner sans un bruit.
    « Qu’est ce qu’il se passe ici ? »

    Surprit, Sevan se retourna et fut aveuglé par la lumière de la lanterne brandie sous son nez. Il plissa les yeux, se laissant dévisager, avant que Rusard daigne abaisser son flambeau. Des petites étoiles dansèrent dans son regard.

    « Monsieur, McAlister, que faites vous hors de votre dortoir à une heure pareille ? » Demanda le concierge d’un air suspicieux.

    Le jeune sorcier reprit bien vite ses esprits et remit de l’ordre dans ses idées, cherchant un moyen de se tirer d’affaire.

    « Ah, Rusard, vous tombez à pic ! » Commença t’il, « figurez vous que je vous cherchais, justement ! »
    « Ah oui ? » Le vieil homme plissa les paupières.
    « Je viens de surprendre une conversation entre deux élèves. Je n’ai pas tout suivi, mais ils ont parlé de Miss Teigne et de coloration. Je me suis senti dans l'obligation de vous prévenir. » Continua Sevan avec assurance, sans accorder un regard au tableau dans son dos, et à sa dame qui faisait de grands gestes pour attirer l’attention du concierge.
    « Miss Teigne ? » grinça Rusard, dont les paupières étaient tellement plissées que ses yeux ternes étaient réduits à deux fentes.
    « En effet. Et si j’étais vous, je me lancerais à leur poursuite sans attendre, ils viennent de quitter le dortoir. »

    Rusard tiqua. Le visage déformé en un rictus de colère, il se précipita vers les escaliers en braillant : « Élèves hors des dortoirs ! Élèves hors des dortoirs ! »,jusqu’à ce que sa voix rauque ne se mue en un son inaudible. Content de son coup, Sevan adopta un demi-sourire satisfait et gratifia la femme en noir d’un regard biaisé.

    « Dans tes dents, vielle pie ! »

    Le mur s’ouvrit.



IV. HORS JEU

    ♦ COMMENT AS-TU CONNU CE FORUM ? Par Bazzart. : )

    ♦ AGE IRL : 17 ans.

    ♦ PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : Nico Tortorella.

    ♦ EST-QUE TON PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ? Je pense demander un Animagus dans le futur. : )

    ♦ DÉSIRES-TU ÊTRE PARRAINE(E) ? : Nope.

    ♦ AS-TU LU LE RÈGLEMENT ? : T'as tout bon ;)


    (Aaargh je déteste poster des présentations incomplètes. : (. Mais je ne pourrais pas continuer avant lundi, et j'avais peur de me faire supprimer si je ne donnais pas de signe de vie. : O )

_________________
I must live with my quiet rage
But do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head that run wild and wish me dead. Should you shake my ash to the wind ? Lord, forget all of my sins, oh let me die where I lie, neath the curse of my lover's eyes. -endlesslove


Dernière édition par Sevan McAlister le Jeu 2 Mai 2013 - 23:20, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9675

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Jeu 14 Juil 2011 - 22:19

Bonjour et bienvenue!

Ne t'inquiète pas, on ne supprime pas les membres au bout de quelques jours. On n'est pas sadique à ce point ^^.
Sinon, je m'incrustais juste sur ta fiche pour te dire de ne pas hésiter à UP quand tu as fini.

Bon courage pour terminer la rédaction de ta fiche ;)

(PS: Et si tu as besoin d'un autre post, préviens-moi et j'effacerai ce message)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7ème annéeAdmin qui a du chien
    SERPENTARD
    7ème année
    Admin qui a du chien
AVATAR : Nico Tortorella
MESSAGES : 1251

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec la nana la plus sexy de Poudlard s'il vous plait.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 13/02/1980 à Edimbourg en Écosse.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 2:02

Finiii. : D

Merci ^^.
J'étais pas sure, sur certains forums, y'a souvent un délai d'une semaine pour donner un signe de vie sinon, bye bye, alors j"ai préféré ne pas prendre de risque. ; D

_________________
I must live with my quiet rage
But do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head that run wild and wish me dead. Should you shake my ash to the wind ? Lord, forget all of my sins, oh let me die where I lie, neath the curse of my lover's eyes. -endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 2:11

Il fat que l'on se haïsse des que tu es validée!

Bienvenue sinon!
Revenir en haut Aller en bas
SERPENTARD7ème annéeAdmin qui a du chien
    SERPENTARD
    7ème année
    Admin qui a du chien
AVATAR : Nico Tortorella
MESSAGES : 1251

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec la nana la plus sexy de Poudlard s'il vous plait.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 13/02/1980 à Edimbourg en Écosse.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 2:30

Sans problème. 8 D
Merci. ;3

_________________
I must live with my quiet rage
But do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head that run wild and wish me dead. Should you shake my ash to the wind ? Lord, forget all of my sins, oh let me die where I lie, neath the curse of my lover's eyes. -endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 11:54

En fait j'ai une meilleure idée. Je t'enverrai un MP :)
Revenir en haut Aller en bas
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9675

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 18:29

J'ai beaucoup aimé lire ta fiche. Je vais en discuter avec le reste de l'équipe.

Un détail quand même, est-ce que tu souhaites que ton personnage soit en 6ème ou 7ème? Parce que dans ta fiche, tu précises qu'il est en 6ème, mais selon sa date de naissance, il devrait être en 7ème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7ème annéeAdmin qui a du chien
    SERPENTARD
    7ème année
    Admin qui a du chien
AVATAR : Nico Tortorella
MESSAGES : 1251

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec la nana la plus sexy de Poudlard s'il vous plait.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 13/02/1980 à Edimbourg en Écosse.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 18:52

Ah flute, j'ai mal compté les années alors. *boulet*
Il est en 6ème, je vais changer ça. ; D

_________________
I must live with my quiet rage
But do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head that run wild and wish me dead. Should you shake my ash to the wind ? Lord, forget all of my sins, oh let me die where I lie, neath the curse of my lover's eyes. -endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    GRAND MANITOU
MESSAGES : 1171

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: INCONNU
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 21:07

Opportuniste... Déterminé... Tu trouveras sans aucun doute ta place chez les ...

Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7ème annéeAdmin qui a du chien
    SERPENTARD
    7ème année
    Admin qui a du chien
AVATAR : Nico Tortorella
MESSAGES : 1251

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec la nana la plus sexy de Poudlard s'il vous plait.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 13/02/1980 à Edimbourg en Écosse.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 21:09

Parfait, merci. : D

_________________
I must live with my quiet rage
But do not ask the price I paid, I must live with my quiet rage, tame the ghosts in my head that run wild and wish me dead. Should you shake my ash to the wind ? Lord, forget all of my sins, oh let me die where I lie, neath the curse of my lover's eyes. -endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Mar 19 Juil 2011 - 23:06

Dès à présent, je t'aiguillonne vers ma fiche de relations ;)

Bon jeu!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane Dim 24 Juil 2011 - 18:07

Bienvenue Sevan ! Amuse-toi bien sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sevan McAlister • Hurricane

Revenir en haut Aller en bas

Sevan McAlister • Hurricane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» MCALISTER, Sevan - 6ème année» castiel ? HURRICANE.» Hurricane Nerdy (20/03/12 à 15h12)» Bulgaria Allocates Relief Aid to Cuba, Haiti for Hurricane Damages» WWE Cruiserweight Championship : Hurricane Helms vs Kofi Kingston
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Présentations élèves :: Fiches validées-