AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites. Dim 3 Juil 2011 - 12:13


Spoiler:
 

I. IDENTITÉ DU PERSONNAGE

    ♦ NOM : « Fergesson est le nom de mon paternel. »

    ♦ PRÉNOM(S) : « Je m’appelle en réalité Chana Elena, mais comme vous vous doutez sûrement, vous pouvez tout simplement m’appeler Chana, ce sera plus simple pour vous de retenir qu’un seul de mes prénoms. Elena est le prénom donné par ma mère, Chana est celui donné par mon père, tout cela après ma naissance. »

    ♦ AGE & DATE DE NAISSANCE : « Le 8 Mai 1996, j'aurai 20ans. Je suis de l’année 1976. »

    ♦ ORIGINE : « Je suis née dans une famille de sorciers, cependant, il y a une ascendance moldue du côté de ma mère, qui est tout de même sorcière et est allée dans une école de sorcellerie… car elle ne savait tout simplement pas que cet autre monde existait en réalité. »

    ♦ ANIMAL ÉVENTUEL : « J’ai un hibou qui me sert seulement à envoyer des lettres à ma famille lorsque j’ai le temps, et que j’ai quelque chose à raconter. Sinon, il faut dire qu’il ne me sert strictement à rien et que je n’ai aucun rapport affectif avec celui – ci. »

    ♦ POSTE DÉSIRÉ : Professeur d'Histoire de la Magie


II. APPARENCE & PERSONNALITÉ

    ♦ PHYSIQUE & STYLE VESTIMENTAIRE : « Commençons par la corpulence générale. Je mesure un mètre soixante dix ou un peu plus. J’ai arrêté ma poussée de croissance lors de ma cinquième année à Poudlard, depuis ce temps là, je n’ai pas pris un seul centimètre. Pour ce qui est de mon poids, je pèse quarante neuf kilos net (dit comme ça, on pourrait penser que je parle d’un pack de fruits à peser). J’ai un visage ovale, dont les fossettes s’accentuent lorsque j’esquisse un sourire, qu’il soit léger ou forcé. J’ai des yeux bleu foncés, ce qui est d’ailleurs assez étrange car aucuns membres proches de ma famille en ont. Deux belles prunelles que beaucoup de mes proches envient tout simplement car ils trouvent que cela pourraient leur aller. Cependant, mes cheveux blonds dorés accompagnés de quelques reflets brunets ont la capacité de faire ressortir mes yeux, et les mettent donc en valeur, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Je trouve qu’il y a tout de même quelque chose qui cloche avec mon visage, et j’ai trouvé la réponse depuis bien longtemps. Mon nez. Et ça, on peut être sûr de le voir ! Ne trouvez – vous pas qu’il est assez… volumineux ? Je veux dire par là qu’il prend beaucoup de place sur cette tête ovale. Sincèrement, je trouve que c’est le seul élément physique qui ne va pas avec le reste. Je parle que du visage, bien entendu. J’ai énormément de défauts, que ce soit sur les bras, des cicatrices, sur le dos ou ailleurs ; mais je ne vais pas me plaindre de ce que l’on m’a déjà donné… il y a pire que moi, j’espère… non ?
    Pour en venir à mon style, si on peut vraiment appeler ça comme ça, je m’habille dans la norme. Je ne me démarque pas des autres adultes avec ce que je porte, et préfère rester dans l’ombre coté vestimentaire. Comme la plupart des adultes, employés de Poudlard, j'essaie un minimum de soigner mon apparence. Je pense que je dois donner l'exemple sur la façon dont doit se comporter un élève, et de ce fait, il me faut une tenue plutôt décontractée, pas trop voyante et ni vulgaire. Puis, je trouve que d’en faire trop peut gâcher la personnalité d’une personne. Donner une autre vision de nous même. Les autres doivent sûrement penser que je suis une personne simplette. Mais vous découvrirez par la suite que je ne suis pas aussi normale que ça ! Méfiez – vous des apparences souvent trompeuses. »

    ♦ CARACTÈRE : « Je suis une adulte que l’on pourrait qualifier de tout à fait normale. J’ai un esprit de contradiction énorme comme le monde, ce qui a souvent le don d’en énerver plus d’un. C’est l’un de mes plus grands défauts, la plupart des personnes que je côtoie me le dit. Ils ne me comprennent pas souvent, mais les personnes confrontées à cette Chana sont ceux qui ne me connaissent pas énormément. Juste les connaissances. En général, je suis d’une nature calme, posée. Je ne chercher pas à me faire aimer par toute la population du château et pour dire vrai, j’aime aussi bien les amis que les ennemis. Les amis, car c’est censé être loyal, droit, et toujours là pour nous d’après moi. Les ennemis, tout simplement car ils mettent du piment dans ma vie si paisible. Je ne suis aucunement travailleuse, bien au contraire, lorsque j’ai le temps d’aller m’allonger car je n'ai rien à corriger ou pas de cours à animer, je vais faire un petit somme dans le parc lorsque la température me le permet, j’y fonce tout de suite. J’ai une grande force de caractère, appelez ça comme vous le voulez, on pourrait le définir de caractère de « cochon ». Je suis têtue et généralement, lorsque je veux quelque chose, j’essaie de toute faire pour l’obtenir. C’est aussi une certaine force de volonté d’un côté. Ceux qui ne me fréquentent pas pensent que j’ai un profil solitaire, mais cela n’empêche pas que je suis à la fois attachante. Je ne suis pas un tyran ou un fardeau pour mes proches, mais je le suis pour les élèves, je m'énerve facilement lorsque l'on ne m'écoute pas. Bien que je donne des conseils, je n’en oblige pas un à m’obéir au doigt et à l’œil. J’ai pour habitude de ne rejeter la faute que sur moi – même lorsque je suis fautive, afin de ne pas faire culpabiliser les autres. Je suis ouverte d’esprit, j’essaie de comprendre ce que les autres pensent, d’assimiler leur opinion en tentant de me faire une vision du monde différente de celle que je me suis fabriquée. Malgré que je sois une flemmarde qui sois née avec un poil dans la main, j’ai un côté festif qui se réveille sans que je le demande. Je veux dire par là, que j’adore tout ce qui se rapproche de grandes soirées, de fêtes en tout genre. C’est mon délire, si vous voulez ! J’aime danser sur la piste de danse, chanter comme une casserole en plein milieu d’une troupe de gens… Malgré cette petite folle attitude, je sais paraître autoritaire quand il le faut, je sais remettre les personnes à leur place quand elles dépassant les limites et j'ai un esprit pédagogue. Généralement, ceux qui écoutent en classe comprennent facilement ce que je dis. J'utilise des exemples enfantins, mais ils comprennent, et c'est le principal j'ai envie de dire ! »

    • CE QUE TU AIMES : « Pour faire court et pour que vous compreniez, je ne suis pas du genre difficile. Je n'ai jamais vraiment fais de grands caprices lorsque j'étais jeune, j'écoutais ce que l'on me disait, sans broncher si je n'avais pas ce que je voulais... Il y a tout de même énormément de choses de la vie qui peuvent simplement me faire sourire, mais je ne sais pas si on peut dire que je les aime. J'aime la nature, j'aime marcher et faire des randonnées lorsque j'ai des vacances... J'aime particulièrement pratiquer le quidditch avec des amis de mon âge ainsi qu'aller faire des virées avec eux. Mais ce que j'aime le plus au monde, c'est le passé. Vous allez peut - être pensé que je reste enfermer dans l'ancien temps, mais j'aime énormément savoir ce qu'il s'est passé il y a des décennies, voir plus. C'est mon côté curieux qui se réveille dans ces moments là. »
    • CE QUE TU N'AIMES PAS : « Je n'aime pas la traîtrise. C'est une chose qui est presque impardonnable. Je n'aime pas ceux qui n'ont aucun respect, que ce soit pour les personnes plus âgées ou même de leur âge. J'ai pour habitude de ne pas apprécier ceux qui se moquent ouvertement d'autrui, surtout lorsque c'est à consonance physique, la personne dont ils se moquent n'a pas choisi d'être comme cela, et peut - être qu'elle ne cherche pas à être appréciée à la vue de tout le monde. Chacun à sa personnalité, je le sais, mais il y a certains traits de caractères que je ne supporte pas. Sinon, il y a une chose que je ne peux pas sacquer, c'est les mensonges. Les critiques, les brocolis, je n'aime pas non plus ! »


IV. HORS JEU

    ♦ COMMENT AS-TU CONNU CE FORUM ? J’y suis depuis longtemps.
    ♦ AGE IRL : 16ans
    ♦ PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : Rosie Huntington-Whiteley
    ♦ EST-QUE TON PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ? Non
    ♦ DÉSIRES-TU ÊTRE PARRAINE(E) ? : Non
    ♦ AS-TU LU LE RÈGLEMENT ? : Validé par June. Merci Junette :3


Dernière édition par Chana Fergesson le Lun 4 Juil 2011 - 16:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites. Dim 3 Juil 2011 - 23:57



III. HISTOIRE & RP

    ♦ HISTOIRE PERSONNELLE :

    le commencement d’une nouvelle vie, pour un nouvel être

    C’est le 8 Mai 1976 qu’un nourrisson du prénom de Chana, et de son nom Fergesson, est né dans une clinique de Plymouth. Mais cette histoire commence en fait bien avant ce jour mémorable pour la famille Fergesson. Nous sommes en mille neuf cent soixante quinze quand Kendra Steevens rencontre pour la première fois le jeune et charismatique Lyle Fergesson. Nous nous situons dans la région de Plymouth en Angleterre. Le jeune homme, âgé de deux ans l’aîné de la douce Kendra, travaillait pour le Ministère de la Magie qui se trouvait à Londres, déplacement facile grâce à la technologie magique, style poudre de cheminette et tout ça. Quand à la jeune femme, elle travaillait au département des mystères. Leur rencontre se fit totalement dans le plus grand hasard. C’est sans doute un homme là – haut qui a voulu que ces deux humains, ces deux êtres dotés de chair et de sang, se rencontrent autre part que dans leur lieu de travail. C’était un soir de juin, quelques membres de la section du département des mystères faisaient une petite sortie nocturne pour aller boire un verre dans un bar du coin, et bien entendu, les autres employés étaient invités à rejoindre la petite bande. Tout ce que Chana sait, c’est que ce fut une soirée bien arrosée, et que ses parents se sont rencontrés dans ce fameux bar…

    C’est un an après cette rencontre que Chana est née et a pour la première fois ouvert les yeux et observé ce monde qui se divisait en deux catégories bien distinctes. Non pas en deux catégories sociales différentes, mais en connaissances. D’un côté, il y avait les moldues, une civilisation sans aucune connaissance magique, qui étudiait l’Histoire de leur planète, de la préhistoire jusqu’à leur époque. De l’autre, un monde rempli de magie. Le monde des sorciers, ceux que les êtres sans pouvoir ne connaissaient qu’à travers les comtes de fées. La famille Fergesson faisait parti de la deuxième catégorie de personnes. Ils avaient été à Poudlard, l’école la plus proche en ce temps – là et toujours maintenant. Chana fut le prénom donné par son père, tandis qu’Elena est celui utilisé par sa mère. Ses parents l’appellent aussi bien des deux façons suivant leur envie. Cependant, elle a toujours préféré le prénom que sa mère lui donna, mais ne l’a jamais dit à son père par peur de le blesser.

    Chana a un petit frère qui a un an de moins qu’elle. Il se prénomme Ian. Après la naissance de celui – ci, Chana dû se comporter comme une vraie grande sœur quand elle prit conscience qu’elle n’était désormais plus seule dans cette famille. Tout en grandissant, elle prit une grande place dans le cœur de son petit frère, qui à cause du travail des deux parents, se sentait délaissé. Il y avait en elle une part de fierté, elle était contente d’avoir une personne à protéger, elle veillait sur lui comme si c’était un enfant. D’un côté, elle se disait que c’était un peu grâce… ou à cause d’elle qu’il était devenu comme il était aujourd’hui, et la présence de Kendra et Lyle aurait été certainement meilleure que celle de Chana. Les deux enfants n’avaient qu’un an d’écart, et pourtant, tout laissait à penser qu’ils avaient le même âge. Etant la plus âgée, elle se devait de montrer le bon exemple de la parfaite jeune fille servant de sœur au jeune Ian, cependant, ce dernier était assez débrouillard. Au fil du temps, l’aide qu’elle lui donnait ne servait plus rien à rien, il n’écoutait plus les conseils et c’était devenu un rebelle. Une âme vagabonde, qui avait décidé de faire ce qu’elle voulait. Bien que la jeune Elena tentait de le remettre dans le droit chemin rien n’y faisait. Ian, c’était la terreur. Le petit insolent de la famille, celui qui se mettait sous la table lors des dînés de famille, qui chatouiller les pieds de ses tantes, qui leur pinçait les cuisses.

    Lors de son entrée à Poudlard, Chana laissa derrière elle son petit frère, seul avec les parents. Elle savait très bien qu’elle n’allait pas être d’une grande utilité à la maison, et pourtant, elle ne tenait pas à se séparer ne serait – ce que quelques mois de celui qu’elle protégeait de tout son âme. Elle ne voulait pas qu’il tourne mal. Elle en connaissait beaucoup, des personnes qui avaient décidé de prendre le mauvais chemin. Ne serait – ce que dans sa famille, beaucoup avaient choisis une autre voie que celle du gouvernement magique. La jeune Elena fut envoyée dans la maison des Poufsouffles, où elle réussit à s’intégrer rapidement grâce à son ouverture d’esprit. Cette première année lui apprit beaucoup de choses qu’elle ne savait pas sur le monde magique, et c’était grâce aux cours des professeurs compétents qui s’y trouvaient. A chaque vacance, Chana rentrait chez elle. Elle prenait des nouvelles, et passait la plupart de son temps à rattraper le temps perdu avec Ian, qui ne tenait pas spécialement à avoir sa grande sœur en guise de pot de colle toutes les vacances, sûrement. Cependant, à l’âge de onze ans, elle ne comprenait pas que les sentiments de son frère qui avait vécu comme si il n’avait eu aucun tuteur. Elle se souvenait même qu’à l’âge de six ans, elle devait rester avec lui toute la journée, en attendant le retour de leurs parents qui revenaient dans les alentours de vingt heures. Lors des vacances de sa première année, Chana se souvient qu’elle allait souvent marcher dans le parc près de leur maison, à Plymouth. De longs silences régnaient, et c’était presque toujours à l’aînée de commencer la discussion avec son petit frère. Il ne répondait que par des phrases courtes, ne tentant aucunement de développer ou quoique ce soit. Des pincements au cœur, de la peine. Elena savait bien que durant son séjour à Poudlard avant les vacances, il était resté seul à la maison. Sans aucune compagnie humaine ou animale. Et c’était ainsi qu’il avait commencé à fréquenter de mauvaises personnes. Mais qu’est – ce qu’elle pouvait y faire ? Elle n’allait tout de même pas arrêter son année à Poudlard pour rester avec lui. Ce n’était pas à elle de le faire résonner, mais à ses parents presque inexistants.

    La fin des vacances de Noël, Chana retourna à Poudlard. Elle reprit sa vie d’étudiante de première année, tout en essayant d’oublier ce qui pouvait se passer à l’extérieur du château. De bonnes notes, élève sérieuse, elle avait tout pour réussir pour le moment. Devenir quelqu’un de bien, c’était son but, peu importe le métier sur lequel elle allait déboucher. Elle attendit les prochaines vacances, et lorsqu’elle rentra chez elle, se fut le vide total. Il n’y avait personne à la maison, que ce soit ses parents, ce qui était normal, et son frère. Ce dernier, l’attendait tout le temps pour le retour des vacances. Et il ne sortait jamais. La première idée qui vint en tête à Elena, fut qu’il était parti se balader avec ses « amis ». Ces derniers étaient aussi sorciers et connaissaient l’existence de la magie. Poudlard et tout ça, ils s’y connaissaient. C’était des gosses de riches, si je peux dire ça comme ça. Vingt heures, les parents rentrèrent du boulot.

    « Il revient quand Ian ?
    - Il n’est pas dans sa chambre ?
    - Bah… Non.
    - Il doit sûrement traîner avec ses amis. »

    Un sourire se fendit sur les lèvres de la jeune fille ce jour – là. Dix ans, traîner dehors avec des enfants sûrement mal éduqués… et cela ne leur faisait ni chaud ni froid ? Elena ne dédaigna pas répondre, et décida de s’asseoir sur l’un des canapés pour attendre le retour de son protégé. Un soupire, les parents s’assirent à table lorsque le repas fut servi. Elle s’assit en leur compagnie, puis mangea sans rien dire.

    « (…) et puis les amis qu’ils fréquentent sont de bonnes familles, il n’a rien à craindre !
    - De toute façon, il est débrouillard, il saura comment faire si il est dans le pétrin.
    - Puis, il a bien été élevé lui aussi, heureusement que nous étions là, je ne pense pas qu’il choisisse ses amis à la légère.
    - De bonnes familles ? Débrouillard ? Bien élevé ? Que vous étiez là ? Amis ? Mais vous rigolez non ? Ils sont peut – être d’une famille riche ou j’sais pas quoi hein, mais ils sont bien loin d’être éduqué. Je veux bien croire qu’il est débrouillard, mais ce n’est pas une raison pour le laisser traîner le soir nan ? Et à ce que je sache, vous ne vous êtes occupés de lui que durant ses trois premières années après sa naissance. Chacun sa façon de voir les choses hein ! »

    le début d’une scolarité difficile

    Entrée en deuxième année le premier septembre, cette fois – ci, elle ramenait dans ses bagages Ian, qui allait débuter sa scolarité à Poudlard. Cela allait être le calmer, qui sait ? Bien au contraire. Lors de la cérémonie de répartition, Chana s’attendait à ce qu’il aille à Serdaigle ou une maison dans le même genre. Chez les « gentils » si vous préférez. Ce fut un chemin tout autre que Ian prit. L’annonce qu’il allait chez les verts et argent ne pouvait être qu’un cauchemar. Non pas qu’elle n’aimait pas ces personnes, elle n’en avait aucune estimation, et tentait de juger par rapport à ce qu’était un élève, non pas par rapport à la maison dans laquelle il se trouvait. Après tout, Serpentard… ce n’était peut – être pas si mal que ça. C’était une maison pour les ambitieux, les rusés. Pas spécialement pour les méchantes personnes. Ce qui l’inquiétait plutôt, c’était le fait des personnes qu’il allait une nouvelle fois fréquenter. Elle s’était donc promise de garder un œil sur lui, et ce, même si elle devait passer pour une mère poule alors qu’elle n’était qu’une grande sœur.

    Les premiers mois de cette deuxième année passèrent, Elena prenait beaucoup moins de temps à réviser et à apprendre ses leçons. Elle passait la plupart du temps à traîner dans les couloirs, jouant l’espionne protectrice ange gardienne de Ian. Elle se cachait derrière les murs, se camouflait comme elle le pouvait, et ça, il le savait. Il ne réagissait pas, continuait sa route comme si elle n’existait pas. Cependant, il venait lui parler quand il n’était avec personne, et généralement, dans des endroits fermés, calmes, où personnes n’allaient. Il ne voulait pas traîner avec sa sœur, et cela se voyait. Elle le savait maintenant. Le petit protégé était devenu le petit frère rebelle qui avait décidé qu’il prendrait ses décisions lui – même et non pas avec les conseils de Chana. Et c’est ainsi qu’une sorte de fossé se construit entre le frère et la sœur. Bien que toujours autant protectrice, il n’était plus aussi proche d’elle, et Elena devait donc prendre soin de lui à distance. Elle ne savait même pas ce qu’il devenait, et ne rentrait plus à la maison lors des vacances. Il préférait rester à Poudlard, le reste de la famille Fergesson lui envoyait des cadeaux pour la période de Noël et pour son anniversaire. Chana et Ian ne se parlait que lors de grands évènements, lorsqu’ils se croisaient dans les couloirs, c’était un signe de tête, un énorme sourire de la part de la jeune fille, et un sourire en coin, léger, pour le jeune garçon. Ce n’était plus pareil.

    En troisième année, rien n’avait changé. Ian et Elena restait aussi éloignés l’un de l’autre, si bien que la jeune fille se résignait à l’espoir de le voir revenir et qu’il lui parle comme il y a quelques années, quand elle n’était pas encore entrée au château. La quatrième année resta comme la troisième et la deuxième année. Chana continuait d’errer dans les couloirs chaque jour, un peu moins qu’auparavant, à la recherche de son frère histoire devoir ce qu’il faisait avec ses camarades de maison. Elle commençait à se mettre sérieusement au travail, jusqu’au début de sa cinquième année où l’incident arriva. La douce, l’ambitieuse, la magnifique Kendra avait quitté ce monde lors d’un tragique accident dont le coupable ne fut jamais trouvé. Une mort des plus suspectes, ce soir – là, elle était rentrée seule au domicile familial. Sans son mari, Lyle. Ce n’était évidemment pas logique. Ils rentraient toujours ensemble, et s’attendaient quand l’un d’entre eux était en retard. Elena ne connaissait pas les détails exacts de cette enquête, car son père n’avait pas voulu lui dire. Quand à Ian… Celui qui paraissait froid envers ses parents, avait quand même été affecté par cet événement. Une mère, c’était irremplaçable, et ça, il le savait bien malgré le fait qu’elle n’avait pas souvent été là pour lui… au moins, il lui restait de bons souvenirs des trois premières années après sa naissance ! Durant cette période assez dure pour Chana, Ian qui avait quand même un esprit de petit frère, se rapprocha un peu plus d’elle. Tout d’abord, pour la réconforter, et ensuite, pour qu’elle le réconforte. Une aide mutuelle, si vous voulez.

    Après cet événement, Ian et Chana –surtout Ian, ce qui était étrange- décidèrent de se voir plus souvent. Que ce soit pour raconter leur vie, mésaventures, péripéties en tout genre ou tout simplement si l’envie de parler y était. C’est à partir de là que la jeune Poufsouffle arrêta de jouer à l’espionne et se consacra aux cours et aux révisions. Il fallait qu’elle réussisse l’examen de fin d’année, les B.U.S.E. Chana se souvient encore du jour où elle a passé les neuf épreuves, soit l’Astronomie, les Soins aux créatures magiques, les Sortilèges, Défense contre les forces du Mal, la Divination, la Botanique, l’Histoire de la Magie, les Potions et a Métamorphose. Avec des notes excellentes en Astronomie, Métamorphose, Histoire de la Magie et d’autres matières où elle visait l’Optimal, la jeune fille obtint neuf BUSE sur neuf. A cette époque, la matière qui lui correspondait le plus était l’Astronomie. Elle adorait les cours du professeur, et pour cause, ils allaient souvent regarder ce qu’il y avait dans le ciel le soir. L’Histoire de la magie avait le don d’éveiller sa curiosité sur ce qu’il pouvait bien se passer il y a des années, comment les personnes vivaient, les nouvelles technologies. C’était une chose qui la passionnait, tout comme regarder les étoiles.

    Lors de la sixième année, Chana s’occupa de son frère pour qu’il ai d’aussi bonnes notes qu’elle avait eu à l’examen de fin de cinquième année. Elle le faisait réviser, sans pour autant le faire souffrir en lui bourrant le crâne de choses qu’il ne comprenait pas. Déjà à cette époque, Elena avait un côté pédagogue, et c’était sans doute grâce à l’aide qu’elle donnait à son frère qu’elle devint ce qu’elle est maintenant. Malgré les révisions intensives, Ian n’eut que sept BUSE sur neuf, ce qui était évidemment très bien.

    En septième année, Chana se consacra entièrement aux A.S.P.I.C. Il fallait qu’elle ait un aussi bon diplôme que pour les B.U.S.E. Rien de bien compliqué, il suffisait qu’elle s’investisse vraiment et le tour serait joué. Après tout, elle n’avait aucune difficulté particulière, donc elle réussirait. Aux résultats des examens, Chana eut la bonne surprise de voir qu’elle avait tous réussi, plus ou moins excellent selon les matières proposées.

    l’entrée dans le monde des grandes personnes

    A l’âge de dix neuf ans, Chana, ancienne Poufsouffle à Poudlard, prit le poste de professeur d’Histoire de la Magie, dans cet établissement où elle avait passé déjà sept ans de sa vie. C’était à croire qu’elle allait passer tout le reste de sa vie dans ce château, en compagnie d’élèves tout aussi intéressants les uns que les autres. Son but en tant que professeur ? Montrer aux élèves que les cours ne sont pas forcement barbants, que les professeurs ne sont pas tous présents pour les ennuyer. Ce qu’elle voulait, c’était leur faire des cours intéressants, qui éveilleraient la curiosité endormie de certains étudiants.

    Quand à sa vie personnelle, Elena n’avait plus de nouvelles de son petit frère depuis qu’il avait eu ses A.S.P.I.C. Elle se disait qu’il était peut – être temps de le laisser prendre son propre chemin, sans pour autant se mettre dans ses pattes à tout bout de champ.



Dernière édition par Chana Fergesson le Lun 4 Juil 2011 - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites. Lun 4 Juil 2011 - 13:18

Votre baguette a disparu après un cours de rattrapage donné à des élèves assez agités. Que faîtes - vous ?

Il était rare que la jeune Chana donne des cours de rattrapage aux étudiants. Cependant, la classe regroupant les cinquièmes années qu'elle avait, était particulièrement agitée et dispersée. Elle se souvenait de la première fois où elle les avait rencontré. Ils paraissaient attendrissants et facile à dresser. Erreur ! A peine rentrés en classe qu'ils avaient déjà commencé à parler et chahuter. Elle n'avait aucunement eu le temps de se présenter, et se rappelle de ce qu'elle avait dû faire durant toute cette heure. Crier, taper sur son bureau avec un bâton. Rien n'y faisais. Les élèves de cette époque étaient des monstres, si bien qu'elle ne manquait plus aucune occasion de les descendre lorsque certains se croyaient supérieurs à d'autres. Mais elle ne faisait cela qu'à cette classe. Une bande de criquets qui sautaient partout, qui criaient et qui, au final, n'avaient rien appris durant toute leur scolarité. Elena ne voulait pas que cette classe soit réputée comme étant le niveau le plus bas de Poudlard, tout simplement car elle était leur professeur, et qui dit mauvais résultats d'élèves, dit souvent professeur incompétent.

C'était une journée comme les autres, mise à part l'heure de cours ajoutée à cette classe de cinquième année, tout allait pour le mieux. Arrivée dans sa salle de classe, Chana s'était mise derrière son bureau, debout, face aux monstres qu'elle devait affronter. Bizarrement, ils étaient calmes aujourd'hui. Bien trop calme et préparait certainement un mauvais coup. Il fallait qu'elle reste sur ses gardes et elle le savait, c'est ce qu'elle faisait. Elle avait prévu de revoir le précédent cours qui avait été un désastre. Pourtant, Chana trouvait le sujet intéressant, mais ce n'était pas aux goûts des cinquièmes années. Le sujet était les sorciers dans le monde des moldus dans le courant du quatorzième siècle. En passant par les sorcières de Salem, Gwendoline la Fantasque et tout ce que donne l'Histoire de la magie, le cours que Chana faisait était des plus intéressants... enfin c'est ce qu'elle pensait. Durant tout le cours, les élèves avaient été calmes. Elle avait même pu en circuler dans la salle tranquillement, aider certains qui voulaient travailler car, oui, ils n'étaient pas tous des délinquants. Elle pouvait se retourner tranquillement sans être la cible de boulettes de papiers ou autres bêtises puériles de ce genre là.

Tout allait pour le mieux. A la fin du cours, les élèves sortirent dans le calme, polis comme ils ne l'avaient jamais été. Si c'était un rêve, Chana priait pour que jamais il ne se termine, au grand jamais. Si cette classe pouvait être aussi parfaite comme elle l'avait été aujourd'hui, chaque jour, ce serait impeccable pour la professeur. Cependant, elle ne se doutait pas que sa baguette avait été l'objet d'un vol organisé. C'était lorsqu'elle se dirigea vers son bureau qu'elle remarqua qu'elle n'y était plus. Elle qui était normalement posée, à plat, juste à côté des ces bouquins historiques, n'était plus à l'emplacement indiqué. Dans un premier temps, prise de panique pour la jeune femme. Elle ouvrit les tiroirs de son bureau un à un, cherchant entre les papiers, les bouquins. Peut être qu'elle avait oublié de poser sa baguette en rentrant et qu'elle était encore dans sa petite cape noire qui se trouvait sur le dossier de son siège. Elle fouilla les poches, mais rien. Elena essaya de se calmer, après tout, elle ne devait pas être bien loin. Elle chercha dans les allées de la salle, elle était peut - être tombée par terre par mégarde. Toujours rien. Un soupire agacé, Chana se rassit sur sa chaise de bureau, puis se concentra. Elle se remémorait cette heure de cours avec cette classe, qui avait été étrangement inoffensifs. Elle n'aurait pas du leur faire confiance pendant cette heure de cours, l'idée que ce soit un élève qui lui aurait pris sa baguette commença à apparaître dans ses pensées.

« Bande de limaces. »

Chana se leva, puis alla vers la porte d'entrée de la classe afin d'aller dans les couloirs rechercher les vauriens qui avaient commis ce vol. Cela faisait déjà une quinzaine de minutes que le cours avec la jeune femme était terminé, et ils avaient sans aucun doute déguerpi. La jeune femme ferma la porte de la classe à clé histoire de ne pas se faire prendre autre chose qui un individu avait décidé d'emprunter à jamais des bouquins d'Histoire de la Magie... quoique, cela serait fort improbable. Le professeur marchait dans les couloirs d'un pas rapide, un regard perçant et vif vers chaque personne qu'elle croisait, jusqu'à ce qu'elle croise un groupe d'étudiants de cinquième année qu'elle venait de relâcher il y a quelques minutes. Elle passa à côté doucement, comme si de rien n'était.

« (...) et quand elle s'est retournée il lui a prit sa baguette !
- Donc il l'a vraiment fais ?
- C'est pas une tapette lui tu cr...
- Qui a prit la baguette de qui ? »

La jeune femme s'arrêta en face d'eux, un sourire aux lèvres. Un regard maintenant innocent, elle fit comme si elle ne savait pas que sa baguette avait disparu. Elle les regardait un à un, jusqu'à ce que la discussion reprenne. Elle se pencha doucement vers l'un d'entre eux. Décidément, ils étaient tous muets comme des carpes après l'intervention de Chana.

« Oh aussi, si vous voyez ma baguette dans les mains de quelqu'un d'autres... vous serez gentils de bien me la ramener ? Enfin non, dîtes plutôt au coupable de la glisser sous la porte de la salle où nous étions !, elle se redressa d'un coup, puis joignit ses deux mains. Sinon, vous savez ce que je vais faire non ? »

Elle n'avait même pas eu besoin de donner les détails de ce qu'elle ferait, que les gosses avait hoché la tête en disant qu'ils allaient ramener le coupable, que ce dernier rendrait la baguette comme prévu. Chana savait être autoritaire, mais pas seulement. Elle pouvait lancer des menaces à tout va sans les réaliser pour autant, mais, lorsque autrui dépassait les limites, elle les exécutait. Elle savait être gentille et compréhensive, tout comme sadique et tyrannique. Les garnements à présent partis, Elena se dirigea doucement vers sa salle de cours. Lentement, tout simplement car il fallait le temps au coupable de mettre la baguette sous la porte et repartir dans l'autre sens. Elle ne tenait pas spécialement à savoir qui avait commis cela, tout ce qui lui importait était de retrouver son bien. Aussi, elle se doutait que ce fait fut réalisé après un jeu débile comme cap ou pas cap, ou quelque chose se rapprochant de ce genre. Après une vingtaine de minutes, Chana arriva devant la porte de la classe. Elle baissa les yeux, et regarda le bas de la porte. Elle posa l'une de ses mains sur la poignée, la descendit et poussa afin de pouvoir entrer. Le regard toujours vers le sol, elle vit à quelques centimètres un bout de bois où un morceau de parchemin était accroché. Elle s'approcha, se baissa, prit la baguette entres ses mains ainsi que le papier, puis se releva. Elle rangea ce qui lui appartenait dans l'une des ouvertures de sa cape posée sur la chaise du bureau, puis s'assit en ouvrant le papier qu'elle tenait.

Citation :
Nous sommes désolés, s'il vous plaît, ne mettez pas vos menaces à exécution aux prochains cours !


Dernière édition par Chana Fergesson le Lun 4 Juil 2011 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites. Lun 4 Juil 2011 - 17:01

Voilà, je pense avoir terminé. Pour ce qui est des fautes de frappes si il y en a ou fautes, tout simplement, je corrigerai ce soir car je ne me suis relue que vaguement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites. Jeu 7 Juil 2011 - 11:29

Bon, alors, cas particulier que voilà. C'est évidemment une bonne fiche et un personnage sympathique. Mais un énième double-compte. Dans la mesure où certains de tes autres comptes - comme ceux de Lindsay ou Cléo, notamment - n'ont pas été joués depuis trop longtemps, nous ne pouvons accepter ce compte-là pour le moment.
Nous ne refusons pas ta fiche, nous la mettons simplement en attente. Cela peut durer plusieurs semaines, qui sait même plusieurs mois. Mais nous tenons vraiment, dans la mesure où une sacré partie des membres du forum se trouve être des doubles comptes, que ceux-ci soient tous joués de façon plus ou moins égale (dans la mesure où tu en as plus de deux principaux.)

J'espère que tu comprendras notre raisonnement. Nous allons d'ailleurs instaurer une nouvelle règle sur le sujet pour éviter ces malentendus.

L'équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites. Aujourd'hui à 11:08

Revenir en haut Aller en bas

Chana Fergesson – la vie ne tient qu'à un fil; profites.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Plus un bénéfice est illégal, plus l'homme y tient. Et je suis mal placé pour dire le contraire.» « Quand l’Amour ne tient qu’à un fil. »» Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]» quelque chose qui me tient a coeur» « Une chanson ça tient un peu de la magie » • Seungho&Saera
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-