AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Ven 12 Mar 2010 - 18:22

Le mardi, pour Mathieu était une journée des plus agréable. En faite pour toutes les quatrièmes cette année c'était le jour le moins chargé en cours. Il commençait peut-être à huit heures le matin, mais il finissait à moins à 15 heures. Après un lundi chargé de 10 heures, ils avaient bien le droit de se reposer un peu. Ainsi habituellement après être descendu de la tour de Divination, il prenait souvent le chemin du parc ou du lac, le temps d'un petit tour et changer d'air. Il s'amusait aussi à faire de grand détour pour arriver à la sortit de la salle du professeur McGonagall qui enseignait la Métamorphose pour faire exprès de croiser sa soeur et l'accompagner jusqu'en Astronomie. Souvent il jouait à ce petit jeu, bien que celle-ci s'en était plaint en remarquant bien que le château était beaucoup trop grand pour qu'ils se croisent aussi souvent. Sans compter le fait que Mathieu ne savait pas mentir et que pour éviter de le faire, il changeait souvent de sujet. Après donc qu'elle lui ait reproché d'être trop protecteur, il avait décidé de la laisser respirer. Mais pas trop non plus, hein ! Ses pas le menèrent encore une fois sur le chemin que prenait sa soeur, amis lorsqu'il s'en rendit compte en émergeant de son nuage de pensée, il tourna à gauche. Il avança dans les étages sans but précis en réfléchissant à une question qui le préoccupait beaucoup surtout plus jeune : Quoi faire ? A ce moment même il aperçut les grandes portes de la bibliothèque. Endroit dont il n'était pas fan mais qu'il appréciait pour son calme. Il venait parfois réviser sur un sujet particulièrement épineux du professeur Rogue par exemple. Il n'avait que Potions le jeudi et n'avait pas de devoir à rendre (pour l'instant et heureusement) mais il avait bien un contrôle pratique demain en sortilèges et enchantements. Pourquoi pas aller réviser tranquillement la théorie et s'entraîner après ? Après tout, si il ne faisait pas ses devoirs maintenant, il les ferait ce soir à point d'heures encore. Mathieu n'était pas très organisé mais il bossait. Peut-être qu'il s'y prenait toujours au dernier moment mais il faisait toujours ce qui était demandé. Jamais il avait oublié son devoir dans la salle commune ou sans faire exprès le faire tomber dans les toilettes, comme ce que raconter les excuses osées des élèves feignants ou fêtards. Mathieu prit donc la direction de la bibliothèque en choisissant le choix le plus sage.

Ce lieux n'avait rien changé de sa magie et de son ambiance bien surveillé par la bibliothécaire : Pince. L'amoureuse de Rusard disait des rumeurs. Mathieu n'y croyait à moitié ayant toujours cru qu'il dévoué son amour total à sa chatte Miss Teigne. Mais ce n'était que des ragots sans importance, que Mathieu prenait bien soin d'ignorer. Au pire, il s'en fichait ! Il s'avança vers les tables où quelques jeunes élèves travaillaient. (Les cinquièmes, sixièmes et septièmes années avaient encore cours à cette heure-ci.) Enfin, essayaient de travailler. L'un regardait avec amour une jeune fille aux grandes boucles brunes. Celle-ci faisait semblant de lire mais jetait souvent de petits regards discrets vers son admirateur connu que de vue. Trois gryffondors regardaient un magazine sur le Quidditch, bref sa aurait étonner Mathieu que Madame Bibine donne des devoirs à ses premières année. Dans une rangée, un jeune serpentard venait d'avouer ses sentiments à une poufsouffle parlant discrètement par un trou causé par l'absence d'un livre puisque celle-ci se trouvait dans une autre rangée. Mathieu se mit à l'écart de ses soit-disant travailleurs en s'installant à la grande table entre les étagères remplies de livres souvent très épais. La lumière de l'extérieur éclairait d'une douce lumière la salle. Le printemps était bel et bien de retour. Mathieu tira une autre chaise et posa son sac dessus et en sortit son livre de sortilèges et d'enchantements qu'il avait oublié d'enlever lundi. Un coup de chance. Il sortit à la suite, sa plume qu'il devait changer d'ailleurs, sa mine était assez usé ainsi et un parchemin lui aussi vieux. Il posa tout devant lui, trempa sa plume dans de l'encre bleu foncé et resta suspendu un instant, la main dans le vide. Les rayons du soleil chauffèrent sa nuques. Une douce sensation de chaleur qui vous poursuit tout le long du corps. Mathieu poussa un léger soupire. L'envie de travailler n'y était pas encore. Suivent son instinct naturel, il se leva et décida de faire des recherche sur ce sort qu'ils étaient entrain d'étudier. Connaissant un minimum les rayons il contourna la table de travail avança quatre mètre et s'engagea dans une des allées. La tête encore ailleurs (pour changer) il n'aperçut pas la jeune demoiselle devant lui et lui rentra dedans. Tentant maladroitement de se rattraper et de na pas la faire tomber et lui attrapa le bras droit et de l'autre mais le rebord de l'étagère en faisant tomber trois livre sur eux. Telle une belle rencontre américaine n'est-ce pas ? Rencontre ? Non ! Se redressant toujours avec cette maladresse il enleva sa main de son bras de peur de la gêner (ou plutôt parce qu'il était gêné).

    « Je suis vraiment confus ! Excuse moi, j'avais la tête ailleurs. Dans les nuages, oh c'est nul d'une voix plus basse. Je t'ai fait mal ? »

Ceci dit dans un rattrapage de bouquins qui continuaient de tomber, tout en essayant de les replacer en vitesse. Il avait mal articulé et il comprenait bien que la serdaigle n'avait rien compris à son charabia. Car oui ils se connaissent comme je vous l'ai dit plus haut. Ils se trouvent dans la même maison, Serdaigle donc et aussi dans la même année. Et elle s'appelle Lara.


Dernière édition par Mathieu Lenoir le Dim 21 Nov 2010 - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Dim 14 Mar 2010 - 8:57

Le cours de Divination était bien trop rapide. La jeune fille adorait ce cour très intéressant, mais malheureusement impraticable pour elle. En effet Lara aimait trop rêver pour comprendre quoi que ce soit aux histoires que racontaient la fumée dans les boules de cristal ou encore les formes qui se dessinaient dans les tasses de thé. Ce matin, Lara était plutôt de bonne humeur. Pour une fois elle avait passé une nuit assez agréable. Le printemps commençait à arriver et donc les nuits devenaient plus calmes et moins froides. De plus, pour une occasion que la jeune fille jugeait étrange mais superbe, son chat était venu lui rendre visite et avait accepté de dormir avec elle. Ce gros matou passait ses journées et ses nuits sur les toits du château et venait voir que très rarement sa maîtresse.
Ce matin donc, Lara n’avait pas eu de difficulté à se réveiller et à suivre les cours de la journée. Mais finir un mardi pas trop chargé par la Divination lui cassait un peu le moral. Elle aimait la matière mais n’y arrivait pas. En sortant du cours, elle se résolut à vouloir comprendre cet art. Tout en descendant les escaliers, elle regardait par les vitraux. Le soleil était enfin dans une grande forme et, traversant les murs et les vitres, il réchauffait un peu l’intérieur du domaine de Poudlard. Une fois en bas des escaliers, Lara se mit à réfléchir. Peut être pourrait elle aller au parc, s’installer sous un arbre et feuilleter un peu les pages de son livre de Divination, ou encore retourner dans son dortoir pour se vautrer dans son lit ou un canapé pour étudier. Ne sachant pas vraiment où aller, la jeune Serdaigle décida de se remettre les idées en place en se baladant un peu dans les couloirs.

Comme à chaque fin de cours, tous les élèves sortaient de leurs salles pour aller au cours suivant. Lara avait beau feinter de droite à gauche, toujours elle se faisait bousculer par un élève et ce jour là une nouvelle fois de plus, elle se prit une épaule dans la joue. Après avoir vacillé un instant, elle refusa de lever la tête vers l’élève bousculeur. Certes, ce dernier avait sans doute pris ça comme une victoire sur une ‘’fille facile’’, mais elle s’en fichait bien. La loi du plus fort n’allait de toute façon pas tourner à son avantage ! Une fille frêle et tout le temps les yeux baissés face à un élève, sans doute plus imposant qu’elle, avec un grand gabarie de jeune adolescent en pleine croissance, forcément il y avait une grosse différence. Lara marchait donc dans ces couloirs bondés de monde et rasait les murs pour passer inaperçue. Elle se retrouva finalement à la Grande Porte d’entrée du château. Elle observa les alentours, certains élèves rigolaient, d’autres lisaient. Tendant un peu l’oreille, elle entendit deux jeunes sorciers parler d’une petite fête au parc pour l’anniversaire d’un de leurs camarades. Lara soupira, le parc ne serait finalement pas le bon endroit pour travailler, encore moins pour se prélasser.

Finalement une idée lui vînt à l’esprit. Et pourquoi pas la bibliothèque ? Malgré la désagréable Madame Pince qui toisait tout le temps certains élèves -dont Lara- du regard, ce lieu était parfait pour apprendre. Elle pourrait y trouver plein d’informations sur la Divination et peut être même s’avancer un peu et ainsi pouvoir viser de meilleurs résultats. Cette idée lui tira un léger sourire satisfait et elle rebroussa chemin pour atteindre la bibliothèque.
Arrivée dans la bibliothèque, la jeune fille observa un peu les autres élèves présents dans la salle. Certains révisaient ou faisaient semblant. Lara eût presque un sourire moqueur en voyant un jeune élève dormir sur son livre d’Histoire de la Magie. Non content d’endormir ses élèves, M.Binns semblait demander aux élèves des livres qui eux aussi semblait avoir un effet de somnifère.

Lara déposa son sac et sortit son livre de Divination et s’assit à une table, face aux rangées de livres qui montaient jusqu’au plafond. Là, elle se pencha sur son livre et chercha dans ses souvenirs. Dans quelle chapitre avait elle eût le plus de mal ? Un autre soupir de désespoir, elle constata que c’était dans tous les chapitres. Elle feuilleta donc son livre et tomba sur le chapitre qui semblait être un rappel de l’année précédente. Qui sait, peut être qu’avec un retour aux bases Lara trouverait elle le moyen de réussir ! Elle se leva donc et, tout d’un coup un peu plus motivée, se lança dans les rangées de livres, cherchant un livre de Divination pas trop compliqué et à son niveau, c'est-à-dire médiocre presque très faible. Elle parcourra les reliures en plissant les yeux. Elle dénicha une rangée nommé ‘’Divination’’ et elle s’y engagea. Souriant entièrement maintenant elle chercha avec un peu plus concentration, marmonnant les titres des ouvrages de peur que, si ses yeux rataient le livre, ses oreilles eux pourraient le trouver. Lara ne regardait même plus où elle allait, le regard fixé vers les dizaines de livres qui défilaient devant elle, tendant le bras pour ne rater aucun livre.

Soudain, une douleur au bras la rejeta aussitôt hors de ses pensées et elle détourna violemment la tête pour connaître la raison de ce sursaut. Clignant des yeux elle ne vît pas très bien se qui se passait et manqua de tomber. Elle glissa en arrière mais une main rattrapa son bras pour lui rendre son équilibre.

« Je suis vraiment confus ! Excuse moi, j'avais la tête ailleurs. Dans les nuages, oh c'est nul d'une voix plus basse. Je t'ai fait mal ? »


Une voix que Lara connaissait, parce qu’elle l’entendait presque chaque jour, en cour. Elle se redressa totalement et se tenu à la table pour reprendre son souffle. Elle se calma et redressa la tête pour fixer ce nouveau venu d’un petit regard timide et embarassé.



« C’est moi qui ne regardait pas devant moi, désolé. Non, ça va »


Elle lui lança un petit sourire accompagné d’un regard plus gentil. Le nom du jeune Serdaigle qui se tenait devant elle était Mathieu. Il était de la même maison, et aussi de la même année que la jeune fille. Elle reconnu donc ce garçon et cela lui évita un affolement incontrôlable. La jeune fille ne supportait pas côtoyer aussi soudainement un inconnu.


« Vraiment désolé »

Elle n’avait pas d’autre choix que de s’excuser platement. Elle était bien dans l’embarras. En cherchant à se sauver dans une matière fascinante mais trop difficile pour elle, elle avait finit par rentrer dans quelqu’un et le mettre aussi mal à l’aise qu’elle. Lara baissa les yeux d’un air très désolé en se frottant le bras, pas par douleur, mais parce que le contact avait été si fulgurant que Lara ne savait plus trop quoi faire de son bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Mer 17 Mar 2010 - 19:39

Mathieu connaissait donc Lara, grâce à leur maison et année commune, mais ce n'est pas pour autant qu'ils étaient vraiment amis. Ils avaient parlé quelques fois lorsqu'ils étaient ensemble dans un groupe à plusieurs en cour, mais rien de plus. Le Serdaigle la comme discrète et peu bavarde. Etant lui même un pas très grand bavard, on comprend mieux qu'ils n'aient jamais eut une véritable conversation. Lara était une adolescente charmante, brune mais Mathieu l'a dominé malgré tout, à cause de sa grande taille pour son âge. Du moins tout le monde lui donnait deux ans de plus qu'il avait. Cela le gênait un peu, ne sachant pas vraiment où était sa place. Il avait eut du mal à s'intégrer aux élèves dès sa première année. Sans famille, sans sa maison il avait perdu ses repères. Il se souvenait parfaitement, lorsqu'il avait posé ce vieux chapeau sur sa tête. Il avait eut peur de ne pas avoir de maison. D'être un cracmoll, qu'on le renvoi en disant qu'il y avait eut une erreur. Mathieu n'aurait tout de même pas aimé, puisqu'il avait tout de même rêver d'être dans cette école de magie. Pour lui, c'était essentiel et surtout grâce à Poudlard, il avait retrouvé Clara. Mais tout de même Mathieu n'avait pas su trouvé de véritables amis malgré ses quatre années à Poudlard. Du moins des connaissances avec qui ils passaient de rares après-midi ou quelques élèves plus jeunes èleves (avec qui il s'entendait mieux) auxquels ils donnaient des cours dans des matières où ils avaient du mal et lui était bon. Mr Lenoir professeur. Drôle d'idée. Il serait trop mal à l'aise devant une vingtaines de paires d'yeux qui attendent qu'il tourne le dos pour envoyer des boulettes de papier. Mais il n'y avait pas besoin que beaucoup de gens soient présents pour déstabiliser complètement notre jeune homme. Pas qu'il n'arrivait pas à parler mais qu'il avait peur de ce qu'on pouvait penser de la lui. Peur de savoir comment les autres le jugeraient. Ici même alors qu'il n'y avait que Lara devant lui, il perdait tous ses moyens à cause de la peur de "n'être pas à la hauteur". Mais Lara baissa rapidement, elle aussi les yeux, ce qui aida Mathieu à se concentrer.
    « Je suis vraiment confus ! Excuse moi, j'avais la tête ailleurs. Dans les nuages, oh c'est nul d'une voix plus basse. Je t'ai fait mal ?
    - C’est moi qui ne regardait pas devant moi, désolé. Non, ça va. »

Mathieu essaya de sourire mais ne réussit qu'à faire une grimace qu'il fit disparaître rapidement. Heureusement la Serdaigle n'avait pas relever la tête pour voir la tête du pauvre Serdaigle. Mathieu sentit le profond mal à l'aise qui les entouraient. Sa première réaction après qu'ils eurent échanger leurs premiers mots étaient de fuir. Faire un demi tour et de la laisser tranquille. Mais Lara s'excusa de nouveau et celui-ci ne put que rester planter là, sa main toujours poser sur les étagères. Pour trouver quelques choses à faire, il ramassa les quelques livres qu'il avait fait tomber. En se relevant il remarqua que Lara (avant qu'il la dérange) chercher un livre dans la partie Divination. Tout en remettant les livres à leur place, Mathieu ne put s'empêcher de demander :
    « Tu cherchais... Un livre de divination, non ? Si... Enfin, j'arrive à avoir à, mon plus grand étonnement, j'arrive à comprendre certaines choses dans cette matière. *Tu fais quoi là Mathieu ? Tu te vantes !* Enfin, je veux juste dire, que si tu comprenais pas un truc je pouvais... heu t'aider. »

Non Mathieu ne se vantait pas. Ce n'est absolument pas son genre. Disons qu'il a du mal à s'exprimer et qu'il fait attention à tout ce qu'il dit, donnant des sous-entendus involontaires à toutes ses phrases. Mais ce n'est pas faux, il se débrouille vraiment très bien en Divination. Disons, que Trelawney voit toujours des choses très noires et ne prédit jamais un très bel avenir à une personne. Mathieu lui aussi avait l'impression de "voir" que des choses négatives. Que se soit dans les tasses de thé ou dans les boules. Il faut dire que le fait d'avoir une soeur mordue par un loup-garou change totalement votre vision des choses. Mais comme disait Sophie Amor Lenoir, -la mère de Mathieu- on ne voit que ce que l'on veut voir. Là et la différence disait-elle. Mathieu reposa le dernier livre en main et observa la Serdaigle. Elle se tenait le bras et il se demanda si elle ne lui avait pas menti et qu'il lui avait fait vraiment mal au bras. Le Serdaigle hésita mais décida de garder le silence. Après tout, oublions le cour de sortilège et enchantement, du moins si Lara acceptait son aide. Mathieu s'imagina alors, qu'il avait vu tout faux. Qu'elle regardait en fait l'étagère du haut qui n'était pas la divination, qu'elle le prennait pour un dragueur et qu'en fait elle était elle aussi très forte en divination. Couik ! Si c'était le cas. Mathieu se sentirait alors complètement nul, comme si cela ne suffisait pas à l'enfoncer un peu plus, pour qu'il est encore moins confiance en lui.


Dernière édition par Mathieu Lenoir le Dim 21 Nov 2010 - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Jeu 22 Avr 2010 - 17:37

« La relation Sinistros et avenir »


Un travail difficile attendait la jeune fille et le temps commençait à lui manquer. Pourtant sa rencontre inattendue avec son camarade de classe Mathieu Lenoir lui avait fait totalement oublier pourquoi elle cherchait un livre de Divination. Elle tourna la tête pour regarder si quelqu’un d’autre venait dans leur direction mais la bibliothèque était assez vide ce jour là et cela rassura Lara. Cette dernière remît un peu ses idées en place et observa le jeune homme avec attention tandis qu’il rangeait les livres qui étaient tombés dans la rangée qui leurs correspondait. Lara s’étonnait de ne jamais l’avoir remarqué. En effet le garçon de Serdaigle était plutôt grand pour son âge et de beaux cheveux noirs et soyeux faisaient le contour de son visage. Son air timide et sa douce voix semblait pouvoir rassurer quiconque l’entendait.
Elle se souvenait de l’avoir vu en cours de soin aux créatures magiques tandis que la classe étudiait les Sombrals. Le jeune garçon était à ce cours là très distant. Debout un peu à l’écart du reste du groupe, il visait avec un regard vide soit le vide, soit l’animal avec un air très concentré.

Le voyait-il le Sombral ? Ressentait il lui aussi se sentiment de calme et de sécurité lorsqu’il se tenait à proximité d’un Sombral ? Lara sentait, elle, un bonheur simple et pur ainsi qu’un calme effrayant en compagnie de cette créature magique. Il faut aussi savoir que la jeune enfant préférait être en compagnie d’animaux, elle les comprenait beaucoup mieux que les humains.
La jeune fille de Serdaigle se rendit compte quelques minutes plus tard qu’elle rêvassait et n’avait pas entendus ce que le jeune Mathieu avait dit. Elle se concentra et réussi à récupérer quelque morceaux de sa phrase.


« Je pouvais …euh t’aider »

Selon Lara, la matière difficile et subtile qu’est la Divination exigeait une certaine rigueur mélangée d’un petit talent en ce qui concerne l’Imagination. La jeune Serdaigle ne pensait pas avoir besoin d’aide mais elle sentait comme un besoin secret d’avoir le Serdaigle à ses côtés. Un petit sourire se dessina au coin de ses lèvres et, pour la première fois, elle plongea complètement son regard noir d’encre dans les yeux de son camarade de classe. Lara le fixa un instant en essayant d’avoir un air le plus naturel et chaleureux possible.

Le thème de son travail consistait tout simplement à comprendre la relation entre une éventuelle apparition d’un Sinistros et votre avenir pour ainsi déterminer une possible prédiction. La jeune fille n’avait jamais rencontrée un Sinistros et elle ne voulait pas en voir un. C’était un peu comme sa bête noire. Si un jour apparaissait devant elle ce présage de mort, jamais plus Lara ne serait comme elle était aujourd’hui. Si sa famille ou ses proches venait à mourir, elle se serait maudite. Elle s’en voulait déjà de les avoir quittés pour ses années d’études de sorcier. Et donc chaque jour elle priait pour que rien ne leur arrive.


« Je veux bien, mais je ne sais pas comment tu pourrais m’aider »

Il aurait fallu que Mathieu connaisse un peu plus Lara pour qu’il puisse vraiment lui fournir une aide.

« Merci de me proposer ton aide »

Elle pencha de nouveau la tête et détourna son regard pour chercher de nouveau un livre qui pourrait lui être utile. Elle laissa ses doigts courir sur les reliures des livres poussiéreux. Elle commençait vraiment à désespérer lorsqu’une idée folle lui traversa l’esprit. Une idée terriblement inutile mais parfaitement jouissive qu’il lui faudrait oublier très vite avant que cela ne réveille son incontrôlable curiosité. A ce moment là, Lara n’aurait pas put y renoncer. La réserve protégeait des livres non ? Pourquoi ne pas y jeter un coup d’œil ? Aussitôt avait –elle formulé cette idée plus clairement qu’elle la refoula de suite. Elle adressa de nouveau un sourire à Mathieu Lenoir pour l’inviter à se déplacer quelque part ou ils pourraient ‘’Travailler’’.
Revenir en haut Aller en bas
SERDAIGLE6ème annéeAdmin fouineuse
    SERDAIGLE
    6ème année
    Admin fouineuse
AVATAR : Mandy Moore
MESSAGES : 9465

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: SANG MÊLÉ
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Jeu 14 Oct 2010 - 19:08

{Bonjour, je m’appelle Jessicayumi Anthéa Belmontet et j’aime faire chier le monde !}
[Ceci est un message pour vous donner un avant goût de ce qui vous attend]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du message. « On essaie toujours de refaire le monde, face à nos incompréhensions. Mais à quoi bon, le vie est fait ainsi. »
    ----------------------------------------------------------------------------------


Le mardi était sûrement la journée que Jessicayumi préférait. Pourquoi ? Déjà parce que les quatrièmes années étaient libérées tôt dans l’après-midi ; mais aussi parce les élèves étaient lâchés après un cours de Divination. Ah oui ! Occultisme ! Quelle belle matière. La Serdaigle était passionnée par cette dernière et prenait plaisir à découvrir son avenir à travers les lignes de sa main ou bien à l’intérieur d’une boule de cristal. Elle ignorait encore qu’elle courait à sa perte.

Mai 1996 – Poudlard.
C’est comme revenir ‘’au bon vieux temps’’. Certes, tout n’était pas rose. Déjà, Jessicayumi s’inquiétait sur le sens de la prophétie échouée en cours de Divination. Mais elle ignorait encore où cela allait la mener. D’autre part, elle commençait juste à se lier d’amitié avec une camarade de sa classe. J’ai nommé Lara Ventdunord. Si elles n’étaient pas encore confidentes et proches, elles s’adressaient davantage la parole. Et Miss Belmontet prenait plaisir à suivre cette nouvelle amie. Déjà en classe, elle s’installait –dans la mesure du possible- à ses côtés.
Ce mardi là, Jessicayumi avait traîné avant de quitter la tour du professeur Trelawney. Dernière élève présente, elle avait profité de cette solitude pour interroger l’adulte sur quelques faits divers qui avait une relation avec la matière. Le professeur avait dévisagé l’étudiante derrière ses lunettes rondes avant de lui répondre. La discussion se prolongea quelques temps avant que la Serdaigle ne prenne congé. Elle dévala les escaliers à vive allure en n’ayant qu’une envie : Rejoindre la bibliothèque et faire des recherches sur ce dont elle venait de concilier avec son professeur. Et c’est ainsi que la quatrième année se retrouva, les cheveux en bataille, dans les couloirs de livres, à la recherche du bon rayon. Elle allait s’engager dans celui consacré à la divination, lorsqu’elle aperçut une scène digne des films américains : Une bousculade ! Et la sélection d’acteurs n’était pas de mauvais goût ; Lara Ventdunord et Mathieu Lenoir. Et pendant que les deux adolescents se redressaient mal à l’aise, Jessicayumi, hilare, se cacha derrière une armoire, sans quitter une seconde du spectacle. Elle jubilait. Mathieu Lenoir ! Lara en avait de la chance ! Le jeune homme était loin d’être déplaisant. Peut-être un peu trop calme à son goût, mais il convenait parfaitement à Lara. Ils se ressemblaient ! Ils devaient s’assembler ! Oui, devoir. Pas pouvoir. Devoir ! Jessicayumi les voyait ensemble et en avait décidé ainsi : Lara et Mathieu devaient passer du temps ensemble… Et peut-être qu’autre chose naîtrait qu’une simple amitié. Esquissant un sourire amusé, la Serdaigle reportait son attention vers les deux intéressés. Incontestablement, ils n’étaient pas à l’aise, s’échangeaient des regards gênés et n’osaient pas s’approcher l’un de l’autre. Lara se tenait le bras, sans doute en quête d’une position idéale. Avec difficulté, le jeune homme prit la parole et propos a de l’aide, notamment en Divination. Aussitôt la demande faite, Lara sourit comme enchantée par l’idée. Elle voulait passer du temps avec lui, conclut la Serdaigle dissimulé derrière l’armoire à bouquins.


« Je veux bien, mais je ne sais pas comment tu pourrais m’aider »

Que disait-elle ? Avait-elle perdue la tête ! Par Merlin, Lara, cesses de faire l’imbécile ! ACCEPTE ! Tout simplement ! Mathieu Lenoir ! Mathieu Lenoir s’intéresse à toi ! Ne le laisse pas filer ! Et pendant que Jessicayumi suppliait mentalement son amie de se bouger, espérant de tout cœur qu’une liaison de télépathie existait entre elle et son amie, Lara reprit la parole pour remercier le jeune homme pour son soutien. Bien. Ce n’était pas cause perdue. Cependant, Jessicayumi n’était pas satisfaite. Etudier à deux rapprochait les gens, certes, mais pas assez vite d’après elle. Ils avaient besoin d’un coup de pouce. Et c’était là qu’elle rentrait en scène. Elle, Jessicayumi ! Innocemment indubitablement. Aucun de ses camarades ne devraient se douter du rôle qu’elle tenait. Elle les aiderait secrètement. Et devrait se féliciter intérieurement en cas de réussite. Dur. Mais elle devait accepter d’être au second plan, de passer inaperçue si elle voulait mener sa mission à bien.

« LARAAAAAA ! »

Quittant sa cachette, la Serdaigle se précipita vers son amie, tout en criant haut et fort. Elle savait qu’elle attirait l’attention et c’était évidemment souhaité. Avant même d’avoir atteint les deux Serdaigles, elle entendit Mme Pince se plaindre du vacarme et s’approcher. La comédienne dissimula un sourire victorieux derrière un masque de panique et un cri étouffé : « VITE ! FUYONS ! ». Se saisissant des mains de Lara et Mathieu, elle les entraîna de force dans une course folle. Parcourant les rangées, ils quittaient le lieu du crime, sans vraiment comprendre ce qu’ils leurs arrivaient. Seule Jessicayumi savait ce qu’elle faisait, tenant prisonnières les deux poignées de ses camarades. Enfin, quant elle jugea avoir assez couru, elle s’immobilisa, « balança » les deux prisonniers dans l’angle resserré du mur, les projetant l’un sur l’autre.

« Ne bougez pas. Je vais voir si la voie est libre. »

Laissant Mathieu et Lara ‘’collés’’ l’un à l’autre, l’étudiante Belmontet fit semblant de s’éloigner pour vérifier que la bibliothécaire ne les suivait pas. Elle s’empressa néanmoins de rejoindre ses deux compagnons avant qu’ils aient le temps de mettre une distance ‘’de sécurité’’ entre eux.

« Nous sommes tranquille. Lara, je voulais savoir si… Si je pouvais t’emprunter tes notes de Sortilèges et enchaînements. Je ne retrouves pas les miennes et comme nous avons un examen demain… »

Excuse bidon, mais c’était la seule qu’elle avait trouvé pour expliquer son intrusion. Elle dévisagea le jeune homme.

« Salut Mathieu, fit-elle avant de lui adresser un grand sourire plein d’enthousiasme. Puis voyant que Lara bougeait (et donc s’éloignait du garçon) pour chercher des affaires de son sac, elle rajouta : Ecoutes Lara, laisses tomber. Ca peut attendre ce soir. Je vais vous laisser tout les deux. Rien que vous deux. »

Elle tourna les talons et s’éloigna. Au dernier moment, elle pivota vers ses camarades qui n’avaient toujours pas réalisés ce qui venait de se passer. La Serdaigle se félicita de les voir si proches –même si cela ne venait pas de leurs volontés-. Elle s’autorisa un grand sourire, qu’elle partagea à distance avec leurs responsables.

« On ne vous a jamais dis que vous étiez mignons ensemble ? »

Sans attendre, elle disparut.

Elle regagna sa chambre. Finalement, elle ferait ses recherches de Divination plus tard. S’installant sur son lit, elle sortit de son sac ses propres notes du cours de Sortilèges. Si Lara la rejoignait à cet instant, elle prétexterait les avoir retrouvées par enchantement ! Mais voyons, réalisa-t-elle, Lara ne pouvait être dans la tour des Serdaigles. Elle était dans la bibliothèque. Avec Mathieu. Et ses deux là, espérait-elle, allaient encore passer du temps ensemble. Elle y veillerait. Parole de Belmontet. Elle essayerait toujours de refaire le monde, face à ses incompréhensions. Mais à quoi bon, le vie était faite ainsi. Isaak Plensbok n’était pas encore rentré en scène. Et même quand ce dernier s’approcherait de sa future confidente, Jessicayumi ne lâcherait pas. Lara DEVAIT sortir avec Mathieu. Ils étaient si beaux ensemble. La Serdaigle était persuadé d’agir pour le bien de ses camarades et c’était avec cette idée qu’elle acheva sa journée, rêvassant du couple à venir.


[Je vous aime !]

_________________
Jessicayumi Anthéa Belmontet

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Dim 21 Nov 2010 - 14:20

Mathieu se sentait terriblement idiot à présent. Comment pouvait-il aider Lara ? Il en avait très envie, ce n'était pas là le problème, mais comment allait-il s'y prendre pour la faire progresser dans une matière telle que la Divination ? C'était un enseignement encore flou et difficile à cerner. Il fallait avoir le troisième oeil d'après le professeur Trelawney pour réussir et avoir de bonnes notes. Mathieu réussissait et avait par par conséquent de très bons résultats, cependant il était persuadé de ne pas avoir le dit troisième oeil. Alors comment allait-il aider sa camarade si lui même ne savait pas comment il s'en sortait ? Se sentant toujours très bête, Mathieu fut d'abord très content de voir Jessicayumi Belmontet, une élève de sa classe. Elle permettait à Mathieu de lui faire gagner du temps et de pouvoir réfléchir à la manière dont il allait s'y prendre. Mais ce sentiment ne dura qu'une demi-seconde, voir moins. Au moment où la Serdaigle ouvra sa bouche pour en sortir un son beaucoup trop aiguë, il se figea. Mathieu n'appréciait pas totalement Jessicayumi. Il détestait les hurlement en tout genre, les cris de filles hystériques. Jamais le prénom de Lara lui avait sonné aussi faux aux oreilles. C'était sûrement la premières et dernière fois. Elle avait tellement bien réussit à déformer les syllabes du prénom de son ami, que Mathieu mit un peu de temps à comprendre qu'elle appelait réellement Lara. Il se demanda d'ailleurs comment Lara pouvait-elle se rapprocher autant de la hurleuse. Ce n'était pas du tout son genre à la discrète de pousser des hurlements ainsi. Ou peut-être Mathieu ne la connaissait pas si bien que ça. Après tout, il ne suffit pas de regarder les gens pendant quatre ans pour les connaître. Il cache sûrement d'autres facette d'eux.
Mathieu se reprit. Lara avait peut-être des secrets (qui n'en a pas) mais ils savaient très bien qu'elle ne pourrait pas hurler ainsi dans une bibliothèque, car elle n'aimait pas être au centre de l'attention. Et pour le coup, Jessicayumi l'était, au centre de l'attention. Ils entendirent au loin, un rugissement de mécontentement et les hurlement de la bibliothécaire, Mme Pince.


    « Vite ! Fuyons ! »


Lara et Mathieu furent alors entrainés dans une course infernale ! La bleue les emmenait entre les étagères, courant, tournant, réussissant même à perdre Mathieu qui connaissait très bien l'endroit. Jessicayumi finit pas les pousser dans un coin. Le jeune homme se retrouvait contre un mur et une étagère réservée au métier de Gringotts et les banques du monde. Un vieux et épais bouquin mal rangé, lui rentrait dans les côtes. Mathieu aurait bien aimé soulagé sa douleur en le remettant bien en place, mais il avait contre lui la Serdaigle. Pas Jessicayumi, qui elle en avait profité pour aller vérifier que Pince ne les avait pas suivit. Pas elle, mais Lara Ventdunord. Elle était collée à lui et sa main touchée la sienne. Ce simple contact l'avait paralysé. Il pouvait sentir la douceur et la chaleur de sa peau contre sa main. Il avait des mains fortes et grandes. On lui a toujours dit de faire du piano mais il n'a jamais pris de cours. Il joue seulement quelques notes, rien de plus. Elles étaient aussi très douce, du à son caractère gentil et timide.
Son regard croisa celui de Lara. Ses yeux étaient les seuls à pouvoir bougé, le reste s'était congelé d'un seul coup. Il ressentait une étrange mais agréable sensation, qui créait en lui des frissons qui partait de sa main pour se propager dans le reste du corps. Il ne savait pas exactement ce que c'était mais il n'y était absolument pas habitué.

Les deux filles eurent une courte conversation que Mathieu n'entendit pas. Il était ailleurs, fixant un point imaginaire. Il comprit cependant que Jessicayumi venait de quitter la bibliothèque mais il se trompait. Celle-ci revient quelques secondes plus tard.


    « On ne vous a jamais dit que vous êtes mignon ensemble ? »


Mathieu devient rouge. Pas de honte, non il n'avait pas honte d'être avec Lara malgré leur position assez peu ordinaire, mais rouge de colère. De quoi elle se mêlait cette Jessicayumi Belmontet ? Il essaya cependant de garder celà pour lui, en se calmant mentalement, pour reprendre un air "normal". Il restait quand même figé. Il ne voulait aps faire ce plaisir à la Serdaigle et en plus que Lara interprète mal ses émotions. Il ne voulait pas qu'il y ait de gêne entre eux, mais c'était trop tard. Le malaise était présent depuis le début de leur bousculade et rien ne semblait pouvoir le rompre. Mathieu attendit quelques secondes en vérifiant que la folle était bel et bien partit, puis il posa ses mains sur les épaules de Lara. Lentement, pour ne pas la brusquer, il la fit reculer tout en restant proche d'elle.

    « Je pense qu'on ne risque plus rien à présent. Pince doit être loin. »


Il s'extirpa de son coin et sentit ses côtes s'engourdir, maintenant que le volume ne le torturait plus. Mais il se sentait bien avec Lara et ressentait une étrange boule au creux du ventre. Il observa Lara et se demanda se qu'elle pensait à cet instant même. Ca le perturbait énormément de ne pas pouvoir savoir. Il enleva ses mains des épaules de la Serdaigle, bien qu'il n'en ai pas forcément envie, et les laissa tomber le long de son corps. Il réussit à la regarder dans les yeux. Il était grand mais il se sentait extrêmement jeune et vulnérable en sa compagnie. Elle avait un effet incroyable sur lui, qu'il n'arrivait pas à expliquer.

    « Chaque détail est important en Divination. Et la première impression est la bonne. Ce sont les deux conseils que je peux t'offrir et que j'utilises. Alors a'ils peuvent t'aider à toi aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Mer 22 Déc 2010 - 17:48

Le hurlement perça le silence qui régnait entre les deux camarades de classe. Ce cri, Lara aurait pu le reconnaître entre mille autres. Seul un lien très fort avec une autre personne pouvait permettre aux tympans, même agressés, de percevoir la nature et l’identité de la personne qui se cachait derrière tant d’effusion de joie. Oui de la joie sans aucun doute. Donc Lara devina pertinemment de qui il s’agissait. Un son sonore d’une voix fraîche et innocente, une voix qui trahissait un calme et une joie de vivre incroyable. De plus, le corps de ce nouvel arrivant fonçait droit vers eux, avec agilité, mais surtout avec franchise, si Lara ne l’avait pas remarqué au premier coup d’œil, cet inconnu –qui n’en était pas un- aurait très pu lui rentrer dedans pour lui signifier qu’elle était bien arriver et que c’était elle qui devait être au milieu des conversations.

Oui, une personne aussi franche et déterminée, aussi joyeuse et sans rancune ne pouvait être autre que la ravissante Jessicayumi Belmontet, autrement dit la meilleure ami de Lara. Yuyu’ –de son petit surnom- était quelqu’un de parfaitement odieuse pour qui avait une vie privé très compliquée. Jessicayumi était une rédactrice d’article –ou autre- de très grande qualité, elle adorait s’occuper des potins et … va s’en dire que c’était bien cela qui mettait l’ambiance dans la communauté de sorciers à Poudlard ! Lara était sans doute l’une des rares personnes à l’apprécier comme elle était, avec son insupportable manie de se mêler des affaires d’autrui, tout en ayant une gentillesse sans égal à une autre et une simplicité qui pourrait faire battre bien des cœurs ! Enfin …
C’était bien beau une telle description de cette jeune fille, il n’empêchait pourtant que c’était bien elle qui leur fonçait dessus, à la vitesse du son. Et à comparer avec le calme et la certaine tension nommé timidité qui régnait entre les deux Serdaigles actuellement en scène, on pouvait dire que les évènements à suivre risquait d’être… inquiétante selon elle.
Et en effet, Lara eut raison de s’inquiéter. A peine son amie de toujours arrivée, déjà les ennuis commençaient.


« Vite ! Fuyons ! »

Lara sursauta mais n’eût pas le temps de réagir, elle jeta juste un coup d’œil à Mathieu, lui aussi semblait aussi déroutée qu’elle. Mais il n’y avait pas raison de s’inquiéter, Jessicayumi avait forcément de bonne raison de les entrainer dans une course folle à travers la bibliothèque. Les rangées défilaient à leurs côtés, le poignet emprisonné sous l’étreinte de Yuyu’, il lui était impossible de s’arrêter un instant pour lire les reliures, histoire en fait de détourner l’attention et de s’éclipser pour fuir l’aventure qui les attendaient. A vrai dire, Lara n’avait jamais eu affaire à Madame Pince, toujours en est-il qu’elle n’avait pas envie de lui adresser la parole. Juste son regard et sa physionomie en disait long sur son caractère. Sèche, sans scrupule et autant de générosité et de bienveillance d’un Mangemort. Personne ne l’avait vraiment aimé dans l’école. Peut être que Jess’ l’aimait bien après tout ! Cette fille était tellement différente des autres qu’elle pouvait facilement tisser des liens avec n’importe qui !
Mais trêve de réflexion, car le poignet commençait à lui faire mal et Jessicayumi ne voulait desserrer son étreinte, il y avait forcément un plan la dessous, elle mijotait quelque chose … et c’était bien exact !
D’un geste rapide et parfaitement bien cadré, Jessicayumi propulsa les deux jeunes timides dans un lieu clos, qui semblait bien être un coin parfait pour une cachette. Impossible de se remettre dans une position pas trop compromettante et Lara s’effondra presque dans les Bras de Mathieu. Saisit d’un élan de surprise et de stress, la petite sorcière s’en écarta aussitôt et murmura un « oups » tellement bas et inintelligible que personne n’avait pu l’entendre. Lara ne cachait pas que ce contact ne l’avait pas déplu, ses bras lui avait été d’un grand secours, mieux vaut un contact avec les bras d’un garçon qu’avec un mur froid et près à vous placer un bleu au milieu du front !


« Salut Jess, oui je peux si tu veux mais pourquoi … »

Impossible de terminer sa phrase tellement Lara était rouge de honte. Elle était très gênée de s’être retrouvée contre lui. Mais au fond de ses pensées, Lara avait parfaitement compris que Jess était derrière cette coïncidence. Et d’ailleurs elle se promettait de lui en toucher deux mots le soir venu dans le dortoir des filles, dans la belle tour des Serdaigles.
En entendant les paroles suivantes de Jessicayumi Belmontet, Lara maudit aussitôt sa curiosité et son insupportable habitude de se mêler des affaires des autres. Et oui, au début elle vantait plutôt cette qualité, en la jugeant d’intéressante et de rare, mais de là à se mêler de … mais qui dire ?
Lara était d’une grande timidité, et même devant sa meilleure amie à cet instant, il lui était impossible d’aligner deux mots correctement, tant sa gorge était nouée. Mais pourquoi était elle aussi timide et aussi … bref. N’attendant pas une minute de plus, la pauvre gamine –dans sa tête hein !- se sortit tant bien que mal du coin maudit et attendit de voir Jessicayumi s’éloigner. Inutile de préciser que Lara était nulle en Divination, et pourtant elle devinait parfaitement à quoi pensait Jess à ce moment précis.
Mathieu la coupa dans ses pensées qui défilaient à une vitesse affolante.


« Chaque détail est important en Divination. Et la première impression est la bonne. Ce sont les deux conseils que je peux t'offrir et que j'utilises. Alors s'ils peuvent t'aider à toi aussi. »

Félicitant le destin d’avoir permit à Mathieu d’oublier ce qui venait de se produire –oublier ? ce n’est pas le mot exact-, Lara se concentra à nouveau sur le sujet qu’elle devait étudier. Mais comment se concentrer ? Trop d’émotion se bousculaient dans sa tête. Il fallait tout d’abord changer de paysage, changer d’ambiance car ce lieu … inspirait à Lara tellement de question hors sujet qu’elle ne pourrait jamais se concentrer.

« C’est intéressant en effet, merci beaucoup. On se déplace ? »

Lara se retourna de nouveau face à Mathieu et croisa son regard pour lui indiquer la direction d’une table un peu à l’écart.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Sam 1 Jan 2011 - 12:45

Mathieu se félicita d’avoir changer de sujet le plus rapidement possible. Il était timide certes, mais Lara l’était encore plus. Et il voyait très bien qu’elle était terriblement gênée. Il ne trouvait ça ni honteux, ni quoi que ce soit d’autres, lui même étant aussi gêné qu’elle. Jessicayumi avait bel et bien disparut, une bonne fois pour toute, mais pourtant sa présence hantait toujours les deux serdaigles. Mathieu était partageait sur ce qui venait de se passer. Il aurait aimer oublier cette gêne, oublier ce rapprochement forcé. Mais de l’autre, il gardait toujours un agréable souvenir de ce moment. Sa peau contre la sienne avait créé en lui de l’électricité qui avait fait dressé ses cheveux sur sa nuque et ses poils de bras. Mais il avait aussi ressentit un léger serrement au ventre. Une agréable et douce sensation de chaleur c’était propagé dans tout son corps, le paralysant complètement. Qu’étais-ce ? Qu’est-ce que tout ceci signifiait ? C’était la première fois que Mathieu ressentait quelque chose d’aussi fort presque brutal, mais d’aussi merveilleux. Il ne comprenait pas, ce qui le rendait perplexe et perturbé. Il voulait comprendre ! Si il y a bien quelque chose qu’il n’aimait c’était bien ça : Ne pas comprendre. Ces deux avis différents sur les derniers évènements avaient un impact incroyable sur lui. Depuis bientôt plus qu’une demi-heure, il ne s’était pas soucié de Clara. Il ne pensait qu’à une seule chose, qu’à une seule personne autre que sa jeune soeur. Et elle avait presque le même prénom, c’était bien Lara. Cette révélation éclata à la figure de Mathieu tel un obus en pleine seconde guerre mondiale. Il sentit ces éclats lui transperçaient la peau de tout côté. Ses yeux furent glacés comme un lac de Russie en hiver. Il respirait de l’air froid, voir glacial, qui lui gela les poumons. Son estomac se contracta sous le choc. Ses bras et ses jambes se figèrent, ses poils de bras de dressèrent sur sa peau. Seul un organe de son coeur continuait de vivre avec encore plus de ferveur qu’avant. C’était son coeur.

Replongeant dans la réalité, comme si on venait de lui envoyer un seau d’eau gelé sur la figure, Mathieu croisa le regard de Lara au moment où celle ci lui faisait part de son envie de rejoindre une table. Mathieu acquiesça d’un hochement de tête et d’un sourire. Il se sentit bête et niais, Lara le remarqeruait sûrement. Il se mit alors à faire attention à ses gestes et ses paroles. C’était tout nouveau chez lui. Et il ne comprenait toujours pas pourquoi il faisait ça. Etait-ce l’envie de plaire ? se demanda Mathieu tout en suivant Lara. Il ne la collait pas, mais était juste derrière elle tout de même. Il fixait sa nuque sur laquelle tombés en cascade ses longs cheveux bruns qui avaient l’air si brillants et si doux. Lara. Comment avait-il put passer à côté d’elle depuis tant d’années ? Quatre ans, qu’ils étaient dans la même maison, la même classe, la même année. Quatre ans qu’ils ne s’adressaient que quelques mots en cours, rien de plus. Mathieu se souvient alors que ces trois premières années à Poudlard n’avaient pas été des plus joyeuses. Certes, sa première année avait été magique, car c’était la découverte d'un nouveau monde, celui de la magie. On rencontrait des gens, une culture, des traditions différentes de celle des moldus. C’était magique, c’était bien le mot. Mais Mathieu à cette époque n’avait toujours pas retrouvé sa soeur et était totalement renfermé sur lui-même. Des pauvres jeunes filles avaient été souvent interpellées par Mathieu qui leur demandait si elle n’étaient pas de sa famille. Ces trois premières années furent donc beaucoup moins agréables que celle qui venait de débuter, soit sa quatrième année. En ce début d’année, il avait retrouvé sa petite soeur alors que Neige allait manger son rat. Et en sa fin d’année, il rencontrait réellement Lara Ventdunord. Mathieu s’en voulait à présent d’être aussi timide. Il n’avait pas de tact ni quoi que ce soit qui fallait pour parler aisément avec une fille. Ce monde là le dépassait entièrement. Il ne voulait pas draguer Lara, loin de là. Il voulait juste la connaître davantage. Il voulait réellement être son ami. Il se sentait bien avec elle. Maintenant qu’il connaissait les débuts récents de ses sentiments, il apprenait à se faire plus confiance. Maintenant il fallait mettre tout ça en pratique, mais en serait-il capable ? Tout cela n’était-il pas trop tôt ?

Des milliers de questions s’entre-mêlaient dans le cerveaux du jeune homme. Tout était confus et composé de signes interrogatifs cherchant désespérément des réponses. Le serdaigle était bon pour ça normalement ; trouver des réponses. Mais il n’y arrivait que lorsqu’il était concentré et lorsqu’on en lui posait une après l’autre. Pas toutes en même temps, comme il était entrain de le faire. Son cerveau n’avait pas le temps de les trier que déjà d’autres arrivés. Tout cela n’était que désordre et Mathieu n’aimait pas ne pas avoir les idées claires.
Le jeune homme décida de rester naturel du mieux qu’il le pouvait. Cette tâche ne lui semblait pas insurmontable. Il récupéra son sac puis s’assit en face de Lara là où elle avait posé ses affaires quelques temps plus tôt. Pour quelle raison était-il rentré dans cette bibliothèque ? Il l’ignorait totalement, tout son cerveau était préoccupé par la demoiselle en face de lui et il lui semblait impossible de penser à autre chose en ce moment même. Il sortit tout de même son encrier, sa plume et un parchemin tout en la regardant sortir ses propres affaires. Ses yeux s’étaient posés sur ces mains. Chacun de ces gestes étaient pures et innocents. Il sentit les yeux de la serdaigle se posait sur lui, et il se dépêcha de détourner le regard qu’il posa sur sa feuille blanche. Comment pouvait-il écrire quelque chose qu’il ne connaissait pas ? Car Mathieu ignorait toujours ce qu’il devait faire. Il se concentra quelques instants mais son regard s’attarda encore une fois sur Lara qui remit une mèche de cheveux derrière son oreille. Il resta bluffé un instant puis voyant que la bleue et bronze relevait les yeux vers lui, il dit :
    « Tu es attrapeur de notre équipe non ? Je ne suis pas fan de Quidditch mais j’admire ceux qui en font. Je trouve que c’est très physique... Et puisque tu es maigre... Enfin non tu es très bien, juste que face à des batteurs de la taille de troll, je te trouve très courageuse. »
* Du grand n’importe * se dit Mathieu. Il avait hésité, il l’avait peut-être même froissée. Le jeune homme se sentit mal à l’aise. Il avait été maladroit mais il espérait que Lara comprenne. Ce n’était pas méchant, juste, oui, maladroit. Il préféra continuer pour ne pas laisser de silence trop longtemps entre eux. Il savait que Lara n’était pas bavarde du à sa timidité. Mathieu lui ne parlait pas beaucoup car il était réservé, ce qui est différent.
    « Personnellement je ne suis pas vraiment doué en vol. Non en fait je suis nul, c’est vrai. Il sourit. Je trouve que c'est plus facile d’avoir de bonnes notes en étudiant qu’en faisant des looping sur un balais. »


Dernière édition par Mathieu Lenoir le Dim 2 Jan 2011 - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Dim 2 Jan 2011 - 7:47

Impossible de pouvoir oublier ce qui venait de se produire. Comment comprendre et expliquer dans un vocabulaire courant et non censuré, les agissements étranges de sa camarade de classe Jessicayumi Belmontet ? Quoi qu’elle soit eue comme idée saugrenue, la jeune Serdaigle écoeurée était prête à la coincer dans un angle de couloir pour lui demander des explications, qui d’ailleurs avaient intérêt à être très convaincantes. Quoi que finalement, cette idée s’envola de son esprit, tout d’abord parce qu’elle était incapable d’attraper quelqu’un pour lui demander raison, et en plus parce qu’elle ne pouvait pas lui en vouloir. Fatalement, Jessicayumi avait eu un excellent plan derrière la tête pour avoir agit d’une telle façon. Elles se connaissaient par cœur, Lara savait que Yuyu’ ne faisait rien avant une bonne réflexion, et elle lui faisait confiance, entièrement.

Une confiance que beaucoup ne pouvait pas comprendre, mais peu importe, la jeune fille savait choisir ses amis et ses fréquentations. Que dire alors de Mathieu ? Lara avait été si absorbée par la recherche de réponse aux agissements de la journaliste-mal-aimée-Yuyu’ qu’elle en avait presque oublié la présence du jeune homme. Alors elle leva encore les yeux vers lui et discerna qu’il acceptait avec joie de la suivre à une table. S’empressant de faire au plus vite, Kara rassembla ses affaires et l’emmena vers une table éloignée des regards. Mais Yuyu’ était partout, pas physiquement présente mais psychiquement parlante. A croire que les murs avaient les oreilles et des yeux qui suivaient les moindre fait et gestes des deux Serdaigles, à croire que les livres eux même se retournaient sur leurs passage pour deviner ce que pensaient les jeunes gens. N’étant pas mécontente de cette aventure, Lara s’en voulait quand même terriblement. Car elle comprenait qu’il lui était impossible d’agir seule, impossible de prendre une initiative dans son intérêt. C’était à ses amis de l’aider, mais était ce une bonne aide ? Si vraiment Jessicayumi avait agit pour le mieux, n’était ce pas non plus dans ses propres intérêts ?
Lara chassa cette idée de la tête. Elle ne pouvait pas croire se voir douter de sa meilleure amie. Comment pouvait on dire que Jessicayumi veniat d’agir seulement pour elle-même, pour ses ragots, pour sa réputation. La jeune fille s’en voulait de s’être imaginée cela.
Sortant une à une ses affaires –comme si elle voulait faire durer un maximum le temps imparti de cette incroyable rencontre-, Lara enclencha son cerveau en mode Divination. Et oui car pour elle, la Divination était un véritable lavage de cerveau et qu’elle devait finalement changer de cervelle pour pouvoir être sur de conserver la vraie.


« Tu es attrapeur de notre équipe non ? Je ne suis pas fan de Quidditch mais j’admire ce qui en font. Je trouve que c’est très physique... Et puisque tu es maigre... Enfin non tu es très bien, juste que face à des batteurs de la taille de troll, je te trouve très courage. »


Phrase éloquente qui tira Lara de son esprit. La vois douce du jeune homme venait de la tranquilliser complètement. Sur d’elle maintenant, elle releva la tête de son parchemin vierge posé sur la table et recroisa le regard de Mathieu, pour le fixer complètement. L’échange de regard resta silencieux dura quelques secondes, le temps qu’il fallait à Lara pour trouver des phrases simples.

« J’aime beaucoup le Quidditch, et il est vrai que face au gabarit des autres, je ne fais pas le poids. Cela dit j’arrive mieux à me faufiler rapidement et éviter les cognards. »

En disant cela, l’atmosphère s’était réchauffée et Lara était complètement détendue. Si heureuse de pouvoir converser avec des élèves de son âge, aussi intelligent et sympathique que Mathieu Lenoir. Plus rien n’avait d’importance, et encore moins ce parchemin jauni et sa plume qui attendait d’être utilisé. Après tout son devoir de Divination pouvait attendre le soir venu, Jessicayumi était assez douée dans cette matière, c’était sans doute le moyen pour elle de racheter ce qu’elle avait fait. Même si, avouons-le, ce qui était arrivé n’avait pas déplu à Lara. Restant sur ces paroles, la jeune fille esquissa un sourire.

« Personnellement je ne suis pas vraiment doué en vol. Non en fait je suis nul, c’est vrai. Il sourit. Je trouve que ces plus faciles d’avoir de bonnes notes en étudiant qu’en des looping sur un balais. »

« Alors tu préfères la Théorie … moi la pratique je trouve ça mieux, en tout cas je me débrouille beaucoup sur un balai et avec des créatures que devant un parchemin qui demande des réponses ! »

Avec un sourire amusé, la Serdaigle pointa du doigt le parchemin du jeune homme face à elle. Sans doute avait-il des devoirs à faire mais il ne semblait pas motivé. En engageant la conversation avec lui, Lara entrait dans un monde qui n’appartenait qu’à eux deux, car malgré leurs différences ils se comprenaient, d’un simple regard.

« Nous avons donc un différent. » s’exclama-t-elle doucement, le regard toujours planté dans les yeux de Mathieu.


[Je n'aime pas trop ma réponse ... je me rattraperais *sourire*)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Sam 5 Mar 2011 - 11:43

« Personnellement je ne suis pas vraiment doué en vol. Non en fait je suis nul, c’est vrai. Il sourit. Je trouve que ces plus faciles d’avoir de bonnes notes en étudiant qu’en des looping sur un balais.
- Alors tu préfères la Théorie … moi la pratique je trouve ça mieux, en tout cas je me débrouille beaucoup sur un balai et avec des créatures que devant un parchemin qui demande des réponses ! »

Une atmosphère c'était comme, créait autour des deux adolescents. C'était une ambiance chaleureuse et paisible dont ils étaient les seuls à pouvoir y gouter. Les bruits autour d'eux n'avaient plus aucunes valeurs comparé à la douce voix qui s'échappait des lèvres de Lara. Mathieu avait beau, essayé de ce concentré sur autre chose, mais il n'y arrivait pas. C'était tout bonnement impossible, surement parce qu'il n'en avait pas envie. Il parlait normalement comme de personnes normale, qui faisait connaissance. N'était-ce pas fabuleux ? Mais Mathieu en voulait en savoir plus. Oui, il savait qu'elle était à Serdaigle, attrapeuse dans l'équipe de Quidditch, mais c'était tout ! Enfin si, il savait qu'elle avait des cheveux d'un brun particulier, qu'elle avait des yeux perçants qui le transperçaient littéralement ainsi qu'un sourire à faire tomber plus d'un homme à ses pieds. Voilà ce qu'il connaissait de Lara Ventdunord et pour une fois il voulait savoir plus. Il était curieux. Mathieu n'était pas du genre à poser pleins de questions sur la vie des autres, encore moins sur la famille. Pourtant avec Lara, il avait l'impression qu'il pourrait tout lui dire et elle aussi. Il avait le pressentiment qu'ils ne pourraient rien se cacher. Mais à cette pensée, Mathieu se souvient soudain qu'il ne pouvait pas tout dire. Non, il y avait bien une chose à garder secrète, à ne dire à personne. Un secret qu'il emporterait avec lui dans la tombe, et qu'il protègerait avant d'y être. Son coeur se serra douloureusement. Comme pourrait-il établir une relation de confiance avec Lara, si il devait lui cacher des choses. Que devrait-il dire si celle-ci l'interroger sur sa famille ? Sur sa soeur ? Mathieu se sentait de plus en plus mal. Il ne pouvait donc pas avoir de lien avec personne ? Car ils savaient qu'il devait faire attention à chacun de ses mots, de ses phrases car une seule petite erreur pouvait être fatal à son bonheur. Son bonheur étant celui de savoir que sa soeur l'était : heureuse. Mathieu déposa son dos sur le dossier de sa chaise.

« Nous avons donc un différent. » Ces beaux yeux fixaient ceux de Mathieu d'une intensité qui redonna le sourire au jeune homme. Les yeux de Lara n'étaient pas comme les autres où comme les siens. C'était d'un marron unique que Mathieu pouvait reconnaitre à présent, parmi des centaines d'oeil. C'était ces yeux à elle, et il adorait ce regard bien qu'il se sentit légèrement mal à l'aise. Ce regard réchauffa Mathieu des pieds jusqu'à la tête et lui fit perdre toutes ses peurs. Il parlerait à Lara. Il ne voulait plus fuir les gens de peur d'échapper quelque chose. Lara ne chercherait pas à comprendre. Mathieu sentait qu'il y avait quelque chose entre eux deux, qu'ils leur étaient faciles de savoir à quoi l'autre penser où ce qu'il voulait. Mathieu sentait et était à présent persuadé que Lara ne cherchait jamais à savoir ce Clara avait. Lara comprendrait qu'il y a des histoires à ne pas déterrer. Il en était sûr.
Etant maintenant rassuré, par ce magnifique sourire que Lara lui adressait, Mathieu se sentit libre comme l'air de pouvoir parler de tout et de rien. La seule présence de la Serdaigle lui suffisait. Mais pour l'instant il lui était primordial de mieux la connaitre. C'est pourquoi Mathieu commenca à parler comme il ne l'avait jamais fait. Il se sentait libre de se confier, de questionner à la seule personne avec qui il n'avait jamais ressentit celà.


« Nous avons un différent certes, mais je sûr que nous avons beaucoup de points communs. Après tout, nous sommes tous les deux à Serdaigle. Nous avons le même âge... Mathieu décolla son son buste de la chaise, pour être plus poche de sa feuille (ou de Lara). Lara, je... Il se stoppa un instant sûrement à cause à la peur. Est-ce que tu voudrais un jour, partir avec moi à la recherche des cuisines ? Enfin, se serait un bon moyen de faire plus amples connaissances, car je dois t'avouer que je t'apprécie beaucoup. Et ça me ferait très plaisir qu'on se connaisse d'avantages. »

Tout ça est peut-être un peu trop rapide non, lui dit une petite voix moqueuse à l'oreille. Le coeur du jeune homme resta calme cependant. Il savait que Lara comprendrait. Il était presque persuadé qu'elle accepterait, il ne le savait comment, mais en totu cas il n'avait pas peur. Il avait mis un peu de temps avant de lui dire, mais maintenant qu'il l'avait fait, il se rendit compte qu'il n'avait pas besoin d'avoir peur. Lara pouvait se moquer, sire non, dire oui, se cacher, hurler, pleurer, il aurait toujours était là, à l'attendre. A chaque fois il se serait accommoder à la situation, le temps qu'il puisse passer du temps à sa camarade de classe. Car en fait, elle devenait beaucoup plus qu'une simple "élève de maison", Mathieu avait envie d'être son ami, son confident, son journal intime, son protecteur, son sauveur. Mathieu lui sourit, comme envouté par sa interlocutrice. Il se rendit soudain compte que tout ceci était grâce à une jeune fille insupportable qui parlait trop pour dire trop de choses inutiles : Jessicayumi. *Qui aurait pu croire celà ?* se dit Mathieu amusé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Ven 11 Mar 2011 - 11:09

Il y avait bien longtemps que la petite ne s’était sentie aussi bien en compagnie de quelqu’un, hormis avec Jessicayumi évidemment. Cette dernière comptait énormément à ses yeux et elle en avait plus qu’assez de tous ces imbéciles qui critiquaient ses écrits. Certes, dans certains de ses articles pouvaient être étalé toute une vie privée, mais il fallait savoir regarder au-delà de ces apparences de mijaurée. Yuyu’ avait un don et une passion pour l’écriture, ce que Lara avait aussitôt compris et bien qu’elle était désolée pour ceux dont la vie était à présent connu de tous les sorciers, elle ne cessait d’encourager sa camarade. Bref, il en était de même avec Mathieu. Les mots coulaient simplement, les regards se croisaient (et même se fuyaient un peu) tranquillement, il aurait sans doute fallu que le temps s’arrêta juste l’espace d’un moment, pour que les deux élèves de Poudlard puisse profiter de ce moment à deux.
Dans la bibliothèque, il n’y avait aucun bruit. Quelques élèves studieux étaient plongés dans les bouquins, d’autres (comme par hasard des nouveaux sorciers) essayaient de cacher leurs fou rire derrière leurs montagne de devoirs. Madame Pince était occupée à son bureau, ses petits yeux de chouette passaient parfois furtivement sur quelques passants, comme pour leur rappeler la règle d’or de ce cimetière de livres : le Silence. Savoir respecter le sommeil des centaines de livres côte à côte, Lara pouvait parfaitement le comprendre. L’espace de ce court instant, la Serdaigle avait laissé son esprit vagabonder entre les rayons et même, en se concentrant un peu, elle réussissait à se matérialiser à certains endroits. Levant sa tête pour fixer un point à coté de Mathieu, son regard erra là ou Jessicayumi avait entraîné ses deux amis. Ce coin reclus de la bibliothèque semblait à présent enfermer un souvenir, le souvenir de ses deux jeunes personnes collés l’un contre l’autre malgré eux, à cause (ou grâce, disons le) à une fourberie de Yuyu’. C’était à présent un lieu à respecter, ce qui d’ailleurs lui donnait un prestige, vu qu’à première vu, il n’avait rien d’attirant, ce petit coin.
Sursautant presque Lara se rendit compte qu’elle rêvassait un peu, lorsque Mathieu prit la parole, toutes ses pensées se focalisèrent sur ses mots, son regard sur ses lèvres et son sourire l’encourageait… « Je t’écoute Mathieu » murmura une voix dans sa tête.


« Nous avons un différent certes, mais je sûr que nous avons beaucoup de points communs. Après tout, nous sommes tous les deux à Serdaigle. Nous avons le même âge... »

Il avait entièrement raison, pourquoi s’empresser de chercher des différents lorsque les ressemblances sautent aux yeux ? Lara hocha de la tête. Son cœur essaya de lui dicter quelque chose, une phrase à dire ou un geste à faire, mais rien ne se produisit. Déjà qu’il était difficile pour Lara de prendre une initiative, mais en plus la présence du jeune homme la clouait littéralement sur sa chaise.


« Lara, je... »


Un mot, un silence, juste un lapsus de temps qui voulait tout dire. Lara s’avança un peu plus vers la table pour être encore plus proche de lui, plus proche du bonheur. Son regard attendait la suite de sa phrase, cette dernière qui prenait son temps pour venir.

« Est-ce que tu voudrais un jour, partir avec moi à la recherche des cuisines ? Enfin, se serait un bon moyen de faire plus amples connaissances, car je dois t'avouer que je t'apprécie beaucoup. Et ça me ferait très plaisir qu'on se connaisse d'avantages. »

Son regard passa de sa bouche qui venait de se fermer à ses yeux qui la fixait toujours. Ce garçon avait quelque chose qui n’était en rien habituel à ceux que Lara avait déjà côtoyés. Il était vraiment exceptionnel. Avant de répondre, Lara essaya de se remémorer ce qu’il savait de lui et la première chose qui lui vînt à l’esprit fut sa sœur. Sa petite Sœur aussi à Serdaigle. Lara l’avait assez souvent croisé, mais ne l’avait jamais vu accompagné. On lisait en elle un mal-être si dur et si permanent qu’on pourrait la comparer à du cristal, qui se briserait au moindre choc. Mathieu était un garçon simple, doux et amical, il devait être très proche de sa sœur. Il devait la protéger comme la prunelle de ses yeux. En ça, Mathieu était quelqu’un de vraiment bon. Protéger ses proches le plus possible (qui sait même au péril de sa vie), c’était le fondement même d’une famille. Lara évita de penser à sa famille qui l’avait rejeté pour être devenue une sorcière ? Aujourd’hui comme hier et très certainement comme demain, toutes ses pensées étaient focalisées sur lui, ses moindres gestes, ses mots, ses regards …

« Je ne me suis jamais encore baladée vers les cuisines, ça pourrait être super. »

Dans une dernière expiration, Lara ne se contrôla plus, laissant son cœur dicter ses mots, sa bouche dessiner des lettres et son souffle annoncer un son.

« On irait tous les deux .. »





[ça fait longtemps que je n'ai pas RP... désolée]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Jeu 17 Mar 2011 - 17:45

Tout semblait parfait dans le meilleur des mondes et Mathieu se sentait bien. Il était entrain de découvrir une nouvelle forme de bonheur, que l'on peut pas connaître seulement en veillant sur sa soeur ou sa famille. Le Serdaigle avait vraiment l'impression de connaitre l'amitié pure et dure, comme on l'aime. Il avait certes quelques rares amis, par ci, par là, mais ils ne s'étaient jamais sentit aussi heureux en leur présence qu'à cet instant précis, alors qu'il était en compagnie de Lara. Merveilleuse sensation qui allait surement plus loin que la simple amitié, mais que Mathieu ne comprenait toujours pas. Il n'avait jamais lu, dans aucun d'un de ces livres, que lorsqu'on regarde une fille telle une vélane (alors qu'elle ne l'est pas) on est amoureux. Mais qu'est-ce que l'amour en fait ? Une simple passion, un besoin d'être avec l'autre, un échange de sentiments réciproques ? Mathieu ne se posait pas toutes ces questions. Son esprit était ailleurs, bien que son corps continuait de s'émerveiller de chaque nouveaux faits et gestes de la demoiselle. Mathieu se rendit, alors compte, qu'il avait bien plus envie que de la connaitre, que la regarder. Il avait envie de l'effleurer avec sa main, ses lèvres. Il avait envie de ressentir le même contact qu'ils avaient eut un peu plus tôt. Elle lui était tombée dans les bras, telle une poupée. Il l'avait recueillit avec douceur, puisqu'elle était aussi légère qu'une plume. La douceur de sa peau contre la sienne l'avait transporté dans rêve qui ne lui appartenait qu'à lui et dont il aimerait, à nouveau retrouver.
Mais Jessicayumi Belmontet avait beaucoup d'autre choses à faire que d'aider les deux adolescents à se trouver et Mathieu n'aurait de tout de manière, jamais fait appel à celle-ci. Elle avait certes bousculer un peu les évènements, ou du moins les précipiter, ce n'était pas elle qui avait créé ce sentiment inconnu qui avait emprisonné les deux bleus et bronzes.


« Lara, je... » Il s'avança vers elle. Elle s'approcha de lui. Les mots glissèrent tout seul hors de sa bouche, sa vue profitant seulement de la finesse de ses traits, son nez jouissant de la douce odeur suave qui s'échappait des pores de sa peau, ses oreilles frémissantes aux simples voyelles et consonnes qu'elle prononçait d'une voix charmeuse.
« Je ne me suis jamais encore baladée vers les cuisines, ça pourrait être super. » C'était un moment qu'il ne se permettrait jamais de rompre. Tout semblait si évident, si facile. Les mots s'enchainaient, les regards se cherchaient, les respirations s'accélérant d'un même mouvement. Leur coeur battaient à l'unisson, fêtant un évènement grâce aux feux d'artifices qui bousculaient leurs émotions. Si Mathieu avait connu la peur, la douleur, la perte, il connaissait à présent la joie de vivre simple et réelle. Elle existe. Mathieu se la représentait en la seule personne qui comptait à ces yeux à ce moment-là. C'était celle qui le faisait sourire, celle qui l'intimidait, celle qui lui plaisait , celle qui s'appelait Lara.

« On irait tous les deux ... » Cette simple phrase créa en Mathieu quelque chose de fort et brutal qu'il ne put contrôler. Ses cheveux se dressèrent sur sa nuque, son estomac se contracta, son coeur fit un triple périlleux dans sa cage thoracique et tout son cerveau brûlait d'un intense désir, incomparable à nul autre. Il laissa faire ce qui lui semblait le plus normal au monde à ce moment présent. Il leva doucement sa main et effleura la joue de Lara d'un geste tendre et pure puis approcha lentement sa tête de celle de la Serdaigle. Sa main effleura de nouveau sa joue dans un mouvement de caresse, presque imperceptible mais tellement puissant au ressentit qu'il ne put se retenir plus longtemps. Ses lèvres étaient à quelques centimètres de celles de Lara, à quelques centimètres de l'explosion ultime d'émotions et de sensations.

Elles s'effleurèrent un instant, avant que vienne rompre le charme, la sonnerie annonçant la fin des cours. Ils restèrent un instant ainsi, quelques secondes de plus, avant que Mathieu se retire, écartant d'abord sa tête puis sa main. La bulle qu'ils avaient formé autour d'eux s'étaient rompus, brisé par la dure réalité qui explosa dans le cerveau du jeune homme. Celui-ci prit son sac, fit le tour de la table pour être aux côtés de Lara. Il s'assit pour être à sa hauteur puis glissa son regard dans celui de Lara. Il eut envie de la toucher une dernière fois, mais il contrôla sa main, tout comme il maitrisa son désir, ses sentiments, son envie. Il lui sourit et dit d'une voix qu'il essaya de maitriser :

« Je dois y aller, je dois rejoindre ma soeur... » Il espérait qu'elle comprenne, mais comment ? Quel garçon irait rejoindre sa soeur alors qu'il avait essayé d'embrasser la plus jolie fille de quatrième années ? Aucun ! Mathieu se sentit mal à l'aise. Il avait envie de lui dire un : ne m'en veux pas, mais rien de sortit d'autres de sa bouche. Il l'embrassa sur la joue comme pour déterminer leur relation future : celle de deux amis intimes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara] Ven 22 Avr 2011 - 18:14

Mais qu’est ce qu’est un sentiment en vérité ? En vérité rien de très incroyable selon Lara. C’était aussi bien un signe de faiblesse de la part d’une personne, comme une prise de tête incroyable. Tout du moins, c’était son ancienne opinion sur le sujet. Car en ces quelques minutes le monde entier semblait s’être ébranlé. Un rideau de verre qui se brisait en un regard, un voile qui se déchirait en une caresse, le destin de toute une vie que bifurquait. Le temps et l’espace se tordaient ensemble dans une union parfaite. Chaque geste coïncidait de façon plus que parfaite au moindre instant qui enveloppait les deux jeunes gens. Mais qu’est ce qu’est un sentiment ? Ses convictions devenaient complètement absurdes et vides de sens. Car le moment qu’elle vivait aujourd’hui remettait en question toute sa philosophie. Peut être bien que ce n’était en fait qu’un moyen de se sentir en communion avec autrui, une règle de vie intime qui finalement est un autre obstacle de la vie qu’il faut franchir, une idée dont il faut s’imprégner pour se l’accaparer et en faire un idéal. La jeune élève apprenait chaque jour différente manière de se confronter à la vie, chaque mot prononcé par ses amis, professeurs ou parents ne faisaient que faire trembler en elle sa raison pour pouvoir transformer son cœur – véritable tour d’ivoire- en un monde d’idée et de sens, un paysage de passions toujours plus grandissant.
C’est aussi dans ce genre de situation où le silence est la seule parole possible. L’ouïe apprécie un moment de calme et de sérénité, pour laisser les deux cœurs battre en symbiose. D’ailleurs le sien, au rythme parfaitement régulier, battait très fort, il résonnait dans tout son être, dans toutes ses veines, et semblait même traverser le mur de sa peau pour pouvoir s’exprimer librement.
De nature horriblement timide, Lara Ventdunord n’arrivait plus à faire un seul geste. Les évènements se défilaient lentement et surement, elle les acceptait et en profitait un maximum. Etait-ce possible de refuser ? Devait-elle s’écarter pour empêcher les dés d’être lancés ? Peut être aurait-il fallu fuir, fuir très loin et oublier ces moments vécus.
Mais après avoir vécu de tels moments de plénitude, de plaisir intense, de bonheur parfait, comment pourrait on réagir en se retrouvant à nouveau seul, confronté à ses pensées toujours fixés sur l’objet de sa passion, comment avoir le courage, la détermination et la foi de contrôler sa conscience, lui ordonner : « Oublie ses moments ça ne sert à rien ! » ? C’était plus qu’impossible, irréalisable … impensable !

Lara n’avait pas lâché Mathieu Lenoir des yeux, elle le dévorait, elle se noyait dans ce regard magnifique, ce regard … on lisait une douceur et une sincérité très rare. Dans quels autres yeux la Serdaigle pouvait deviner de telles vérités ?


« Je dois y aller, je dois rejoindre ma soeur... »

Comme il était difficile de s’extirper d’un rêve, qui plus est un rêve éveillé. Mais pourtant la brusque réalité flanqua une bonne paire de gifle à la bleue et argent. Il devait partir, elle aussi de toute façon, car après tout, pourquoi resterait-elle dans la bibliothèque alors que LUI n’allait plus y être ?

« Je comprends … »

Comme elle l’avait déjà deviné, il existait entre Mathieu et Clara une complicité, une fusion, un amour quasi divin. Cet amour que porte un frère à sa sœur et vice versa, Lara ne pouvait pas le comprendre. Elle était fille unique et n’avait pu exprimer son amour à qui que ce soit auparavant. Qu’elle aurait été sa vie si elle avait eu un frère ? ou une sœur ?
Les petites minutes s’écoulèrent lentement, longuement, et pourquoi des centaines de questions se bousculaient dans sa tête. Pourtant le temps pressait, non seulement son travail de divination n’allait se faire tout seul, mais en plus son esprit avait bien besoin de prendre l’air, peut être que la chaleur de sa salle commune allait remettre un peu d’ordre dans ses idées vagabondes. Il fallait bien avouer que pour l’instant, ses pensées tournoyaient tellement dans tous les sens qu’elle en avait presque le vertige. Une immense consolation s’imposa à son esprit. Mathieu lui avait donné un rendez vous, ce qui signifiait qu’elle allait le revoir tôt ou tard !


« Je m’en vais aussi, à plus tard Mathieu »

En se levant délicatement de la chaise, Lara lui adressa un dernier sourire et un regard complice plein de tendresse, de plus, sa main effleura la sienne posée sur la table. Un dernier contact qui lui manquerait surement.
Sur le court trajet qui séparait la bibliothèque à la Sale Commune, Lara avait l’esprit totalement vide, aucune pensée ne traversait son cerveau. Impossible de réfléchir mais une chose était sur, il existait et existerait surement plus qu’une simple relation amicale entre elle et son camarade de classe …



[Hors perso : RP terminé pour moi en tout cas dans la bibliothèque. C'était plus que super, j'ai hâte de connaître la suite ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara]

Revenir en haut Aller en bas

[Mai 1996] Entre Serdaigles. [Lara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??» Relations entre Politique, CIA et le Sida
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: La pensine :: Sept. 1995-Août 1996-