AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lucian S. Aberkane / / Poison //___________________En cours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Lucian S. Aberkane / / Poison //___________________En cours. Ven 13 Fév 2009 - 16:17


P O I S O N



I. IDENTITÉ DU PERSONNAGE

    ♦ NOM : Aberkane

    ♦ PRÉNOM(S) : Lucian

    ♦ AGE & DATE DE NAISSANCE : 17 ans & 10 Janvier 1979.

    ♦ ORIGINE : (sang- pur, sang-mélé, sorcier d'ascendance moldue...) : Les familles de sang-pur étant extrêmement rares, nous ne les acceptons plus (sauf celles du livre). Bien sûr vos parents peuvent être tous deux sorciers --> sang pur signifie simplement qu'il n'y a AUCUN ancêtre moldu dans votre famille. Sang – Mêlé. Archibald Aberkane est un sang pur et sa femme Oona, une Moldue.

    ♦ ANIMAL ÉVENTUEL : (Chat OU hiboux OU crapaud)

Chat, Liz.

III. HORS JEU

    ♦ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Partenariat d’ Impero.

    ♦ AGE IRL : 16 ans

    ♦ PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : (A réserver dans le botin, champ facultatif pour les dessins/photos inconnues)
    Ed Westwick

    ♦ DÉSIRES-TU ÊTRE PARRAINE ? : Oui, merci =)..

    ♦ AS-TU LU LE RÈGLEMENT ? : Veritaserum.


Dernière édition par Lucian Aberkane. le Lun 16 Fév 2009 - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucian S. Aberkane / / Poison //___________________En cours. Sam 14 Fév 2009 - 10:48

Yo, sois le bienvenu parmi nous.

La graphie de ta présentation tient déjà de la fresque, très esthétique.

Juste pour préciser qu'avant même de t'engager dans ta fiche, je te suggère de bien relire le règlement : ce n'est pas vraiment la réponse que nous attendions à "As-tu lu le règlement ?".

Voilà, bon courage pour la suite et bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucian S. Aberkane / / Poison //___________________En cours. Lun 16 Fév 2009 - 20:15




P A R T I I O N E __________________Prelude

Ne vous fiez pas aux apparences
Tout ceci n'est que poudre aux yeux.


Extrait du journal de Lucian S. Aberkane, Premier



De la vaporisation et de la centralisation du Moi. Tout est là. D'une certaine « Jouissance Sensuelle » dans la société des extravagants. Voila ce que va contenir ce journal. Vous tenez entre vos petites mains grassouillettes, le journal d’un jeune homme que si vous croiseriez dans votre vie, vous resteriez avec la bouche ouverte comme un poisson. Si on vous demandez de le décrire votre réponse serait : Troublant. Voila exactement le mot qui me décrit le mieux. Je vis dans le trouble, sans voir les limites et les contours de la réalité et des autres. Je suis troublé dans les tréfonds de mon âme, une perpétuelle sensibilité qui me donne envie de crier. J'aime celui qui rêve l'impossible. Je possède deux armes infaillibles pour exercer mon art : la première, c'est mon indubitable supériorité physique, intellectuelle, financière et sociale qui écrase d'emblée mon adversaire et me rend invulnérable à n'importe quelle attaque. La seconde, c'est que je me fous de tout, et que je n'ai honte de rien. Vous trouvez ça puéril ? L'avenir se fait sentir et le renouveau est à venir, je croise les doigts pour que de mes rêves, je puisse vivre. Encore une année à tenir pour qu'enfin libre, je puisse devenir. Une vie tant espérée et redoutée. Seul dans une grande ville je vais finir, pour construire en solitaire mon utopique avenir. Fascinée par l'inconnu. Qui n'a jamais, poussé par un sentiment de découverte, rêvé de tout plaquer, tout abandonné. Etudes, Familles, Habitudes tout n'est finalement qu'éphémère, provisoire. Une promesse, un jour faite, m'obligerait à vivre des expériences nouvelles, des choses inouïes, des aventures inoubliables. J'ai bientôt 18 ans et dans le fond, rien de tout cela n'a été respecté. On ne peut pas changer notre passé mais faisons des années à venir, les plus belles de notre vie. Bouleversons, pour quelques temps, un futur déjà tout tracé. Je suis Lucian Soen Aberkane, dit Poison. Un poison qui s’injecte tout doucement dans vos veines, sournois et doucereux, qui vous entraîne au fond du gouffre pour y toucher le fond et ne jamais vous laisser remonter. Je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte mais je suis assez mélodramatique, quelque peu dépressif. Les uns vous diront que je suis snob. Snob, ce mot me répugne quelque peu, ne me correspond pas du tout. Je n’aime pas faire semblant d’être quelqu’un, c’est tout. Eux, ce sont des hypocrites, des lâches et des ignorants, tout comme ma sœur. Et là, vous vous dites, il a une sœur ? Oh, pauvre petite fille, avec un frère comme celui-ci. Eh bien, sachez que bien que je donne l’impression de la mépriser, je l’aime profondément. C’est la personne la plus chère à mes yeux, et je tuerais quiconque qui essaye de la toucher. Je ne suis pas protecteur, juste jaloux.

Mais, commençons à l'aube de mon existence. Mon père, Archibald Aberkane, n'aspirait pas avoir une famille et n'avait aucune fibre paternelle. Mais, il s’est vite rendu compte qu’une jolie famille avec les petites blondes adorables faisait « bien ». Une jolie apparence, parfaite même était essentielle dans ce monde, dans le monde des Aberkane. Vous imaginez l’impact parfait sus les copains du travail ? Car oui, si Archibald n’aspirait pas à une vie familiale, il aimait se sentir supérieure, voir la jalousie, l’envie dans le regard de ses « amis ». Après tout, je le comprends. Son enfance n’a pas dû être simple. Gros, petit, pas sportif pour un sou, suffisant, il ne devait pas être le coq du troupeau. Vous savez le boulet, le truc que le gars populaire doit se trainer partout car il en a pitié ? Eh bien, Archibald était celui là. Mais je m’étale. Archibald avait besoin d’une personne de sexe féminin pour son « projet ». Et il fallait qu’elle soit belle, très belle pour rattraper ses gènes peu flatteurs. Car il lui fallait deux beaux chérubins blonds aux yeux bleus qu’il pourrait montrer en société, deux garçons ou un garçon et une fille, des prodiges de la nature pas des ratés.

Qu’à cela ne tienne ; on dit que l'argent durcit les coeurs les plus tendres, il est tout aussi surprenant de constater à quel point il peut les adoucir. Il prit des vacances et partit en voyage en Albanie. De maisons en maisons, cousines, cousins, relations, il finit par tomber sur celle qu’il lui fallait. La merveilleusement belle Oona. Le plus belle Albanaise de son petit village.Il simula pourtant le total ébahissement. Je ne sais pas si vous avez compris, mais je l’espére : Archibald rentra avec la belle Oona, « maman ».

La première étape de son " projet " prit réalité neuf mois plus tard, pas la peine de vous faire un dessin, je pense.


10 Janvier – 15h01.



Ploc. Ploc. Ploc.

Premier son que j’ai entendu. Aussi étrange et sans aucune cohérence, je me souviens de chaque instant de ma vie, de ma naissance à ici. Une voix légèrement essoufflé et surprise se fit entendre :

« - Infirmière, allez chercher Mr. Aberkane. »

Les petits bruits de claquements sur le sol de St-Mangouste se firent rapides. Mr Aberkane n’eut pas besoin de l’intervention de l’infermière. Il attendait juste derrière, s’imaginant déjà son enfant, beau, fort, brayant à pleins poumons. Ce fût un peu inquiet qu’il traversa le seuil de la salle. Dans la salle, pas un pleur. Tout en silence :

« - Où est mon fils ? Il y a un problème ? OU EST-IL ?
Sa veine jugulaire avait augmenté à mesure qu’il finissait sa tirade, au rythme de sa respiration.
- Calmez-vous, Mr. Il est là, voyons. »
Dit-il en montrant d’une main le berceau et de l’autre guidant Papa. Papa s’approchait doucement du berceau, cette fois-ci très inquiet quand un bruit se fit entendre :

« - Archibald, approche le berceau, s’il te plaît. Je t’en prie. »

Alors que Archibald restait les bras ballants come un manchot, une infirmière s’approcha et fit rouler le berceau vers Maman. Elle me prit avec douceur dans ses bras. Le petit ouvra ses grands yeux verts aussi calmes que possible, vers elle :

« - Mon petit ange…Que tu es beau ! Un pur petit albanais ! Ne trouves tu pas Archibald ? »
Il regarda tour à tour, le docteur, les infermières, sa femme. Ils avaient tous des yeux attendris devant la scène. Il essaya de se calmer, mais impossible. Toute sa haine allait se déverser sur ce petit qui allait faire la honte de l famille, cette horrible chose, sans vie, sans charme, rien d’attendrissant, juste….

« - Ce petit rat aux yeux verts ridiculement pathétique n’est pas MON fils !!!
- Archibald, voyons. Prend le dans tes bras, tu verras, il est très mignon.
- Non. NON ! Tu m’as trompé, c’est évident cet chose n’est pas on fils. Tu entends ?! »

Il partit en trombe, laissant sa femme et son enfant, seuls, pour le reste de leur vie.

« Dis Bonjour à ton papa, Lucian » , murmura tristement Oona. Les larmes aux yeux, elle se rendu compte qu’il n’avait même pas demandé le nom du bébé. Elle se mit à pleurer, son bébé dans ses bras ; Car c’était bien son bébé, pour toujours, elle l’aimerait et le protégerait, contre tous, au prix de sa vie, s’il le fallait.



Revenir en haut Aller en bas
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9680

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Lucian S. Aberkane / / Poison //___________________En cours. Ven 27 Mar 2009 - 21:49

Plus d'un mois sans nouvelle > je déplace dans les fiches en attente.
Si tu reviens terminer ta fiche, n'oublie pas de nous prévenir (et je supprimerai les messages pour ne pas encombrer ta fiche) ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lucian S. Aberkane / / Poison //___________________En cours. Aujourd'hui à 2:55

Revenir en haut Aller en bas

Lucian S. Aberkane / / Poison //___________________En cours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» cours de latin» Cours informatique» Amphi pour les cours de Ninjutsu» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-