AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
[Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! Lumos-4fcd1e6
[Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! Empty
MessageSujet: [Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! [Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! EmptyLun 16 Juin 2008 - 12:22

Une pierre. Une simple pierre comme il y en avait tant dans ce château. Une simple pierre parmi tant d’autre. Une simple pierre au plafond qui devait avoir la même dimension que sa voisine de droite. Une simple pierre au plafond qui devait ressembler à celle placé au même endroit dans la chambre voisine. Après tout, une pierre est une simple pierre. À première vue, sa doute, mais en la regardant plus attentivement, on remarque toutes sortes de détails. Elle a une tache un peu plus foncée ici, il lui manque un morceau là, elle n’est pas tout à fait rectangulaire. En fait, on réalise qu’elle est bien différente, un peu à la manière des humains.

Sherkane soupira en se fermant les yeux. Depuis près d’une demi-heure, elle fixait la stupide pierre qui se trouvait droit devant elle. Elle n’arrivait plus à dormir depuis un bon moment et ce n’était pas avec les ronflements d’une fille, les paroles de l’autre durant son sommeil et les bruits bizarres que faisait l’autre qui allait l’aider à s’endormir. C’était vraiment à se demander pourquoi c’était elle qui était tombée sur ces filles, filles qui étaient loin de l’apprécier. D’ailleurs, la jeune femme se demandait parfois si elle ne faisait pas exprès de faire autant de bruit en dormant, simplement pour la rendre folle.

La Serpentard tourna la tête vers sa table de chevet. En gros rouge lumineux, s’affichait « 2h56 ». Le reste de la nuit allait être longue si elle continuait comme cela. Elle bougea de nouveau sa tête pour reprendre son observation de la pierre. À vrai dire, elle ne semblait pas avoir bien changé depuis les dix dernières secondes. Elle croisa ses bras derrière sa tête, espérant que ce simple geste allait pouvoir l’aider à aller rejoindre les bras de Morphée, mais celui-ci ne semblait pas pressé de revenir la chercher. Le marchand de sable ne semblait pas vouloir venir non plus. Ils devaient s’être mis d’accord pour ne plus revenir de la nuit, laissant le plaisir à la jeune femme de trouver un moyen de s’endormir ou alors de s’occuper pour le reste de la nuit.

Elle tourna de nouveau sa tête vers son réveil. En gros rouge toujours aussi lumineux, s’affichait « 2h57 ». Un de minute de passé. C’était déjà ça, mais elle pouvait affirmer qu’à ce rythme, la nuit allait être sacrément longue. Si seulement on n’avait été la semaine, elle aurait pu finir un de ses devoirs, mais on n’était que dimanche et était hors de question qu’elle fasse un devoir à l’avance. C’était comme demander au sorcier le gentil au monde d’utiliser l’une des sorts impardonnables sur son meilleur ami. Totalement impossible !

Tan pis, elle allait, pour une sixième fois, n’en faire qu’à sa tête et ne pas respecter les règles. Elle se redressa un peu dans son lit et tassa son chat avec une grande délicatesse, faisant tout son possible pour ne pas le réveiller, mais celui-ci ouvrit quand même ses jolies yeux.

« Désolé. »

Lui dit-elle avant de s’asseoir dans son lit et d’envoyer balader ses couvertures au sol. Sherkane Liz Aberkane tendit la main jusqu’à sa table de chevet pour saisir une paires de chaussettes noires qu’elle enfila avant de mettre les pieds au sol. Après une petite recherche, elle trouva enfin ses pantoufles qui s’étaient glissés sous son lit. Elle se leva et sortit de son dortoir, s’attachant les cheveux par la même occasion, mais d’une manière très simple et relativement assez vieille fille. Avec un pas peu rapide, elle sortit des cachots. Elle ignorait encore ce qu’elle faisait dans le château à cette heure, mais ça allait sans doute l’occuper un peu. Et si jamais elle tombait sur une personne ? Il y avait pas mal de chance pour que cette personne prennent peur en voyant James. Vu la tête d’endormie qu’elle tirait à ce moment là, ça n’allait pas être bien difficile.

Tout en marchant, elle remonta le pantalon bleu qu’elle portait pour dormir. L’ambiance qui régnait à ce moment là était des plus reposantes. Pour une fois, les escaliers étaient bien dégagés. Il n’y avait pas de premières années étendues dedans, pas de petits couples qui se minouchaient, non, il n’y avait rien et personne, mais c’était sans doute aussi cela qui faisait en sorte qu’il faisait un peu froid. Par chance que la jeune femme dormait toujours avec son pull noir. Sans cela, elle serait gelée depuis un bon moment.

Après plusieurs minutes, de marche, elle décida de faire une pause dans la salle de trophée. Pour une rare fois, aucun fantôme ne semblait avoir fait de bêtises dans ce lieu. Ça devait bien être une première. D’une geste détaché, elle regarda son reflet une vitrine en Cristal. On ne pouvait pas dire qu’elle tirait une belle tête, surtout sans son rouge à lèvre bleu. À vrai dire, elle trouvait qu’elle ressemblait vraiment à un fantôme avec ses grands yeux qui semblaient tellement apparents en cette soirée.

Pendant des heures, elle continua d’errer dans le château, tentant le plus possible d’éviter toutes âme mortes ou vivantes, ce qu’elle réussi plutôt bien, mais à part à un moment où un fantôme l’avait vu, mais elle parvient à s’échapper avant qu’il ne puisse lui voir le visage. Elle avait eut très chaud à ce moment. Les heures passèrent et, un peu avant six heures, elle décida de regagner son dortoir. La fatigue se faisait sentir, mais c’était surtout parce que certains professeurs se levaient à cette heure et ils risquaient de se poser des questions s’il la voyait se balade dans le château en pyjama.

Lorsqu’elle fut de nouveau dans son dortoir, c’était toujours le même cirque que la nuit qui venait de passer. Elle soupira en se demandant si elle n’aurait pas dû changer de chambres, mais elle n’avait pas envie de leur donner raison, alors elle avait enduré leur sommeil étrange depuis bientôt cinq ans.

*Si j’ai enduré cela depuis tant de temps, il est hors de question que j’abandonne maintenant.*

Pensa-t-elle en s’habillant. De toute manière, aucune d’entre elle n’allait se réveiller avant trois heures et puis, ce n’était pas comme s’il y avait vraiment quelque chose à voir. Elle passa alors un simple t-shirt noir avec un pantalon noir, avant d’enfiler une vielle paire de basket, elle aussi noire. Rapidement, elle souligna ses yeux avec son eyeliner, maquilla ses lèvre en bleu, ajouta une petite fleur bleu dans la coiffure qu’elle s’était fait cette nuit, avant de quitter l’endroit. Il était encore bien tôt lorsqu’elle avait mis les pieds dans le réfectoire, mais il y avait déjà quelques personnes. Par contre, elle dût s’asseoir à sa propre table et y manger seule, sous les remarque de quelques Serpentard qui étaient loin de la porter dans son cœur. Juste avant de quitter la table, elle les remit un peu à leur place. Un peu n’était peut-être pas le bon mot puisqu’elle s’en était occupée pendant près de vingt minutes, mais c’était qu’un simple détail.

Une fois cela fait, elle décida d’aller faire un tour dehors, mais vu le moment de l’année, elle aller se chercher un pull dans sa chambre. Si jamais ses parents auraient su qu’elle avait voulu sortir sans pull, elle avait été bonne pour recevoir une beuglante hurlante et elle était loin d’en avoir envie. Sans s’occuper du temps, elle se promena, regarda la nature qui se faisait des plus belles dans ce moment de l’année. Les feuilles vertes devenaient de jolies couleurs chaudes, pour finir par danser jusqu’à toucher le sol. Au bout d’un moment, elle réalisa qu’elle était près du terrain du Quidditch. À cette heure, il ne devait pas y avoir beaucoup de moment et elle pourrait s’amuser un peu avec son chat. Sherkane lui jeta un coup d’œil et compris que ce n‘était pas lui qui allait s’objecter à cela. Elle arriva et se dit qu'elle allait voler un peu puisque on était ici.

- Accio Balai !


Son nouveau balai que lui avait donné ses grands-parents à Noël vola dans les airs et arriva dans sa main. Elle enfourcha le manche de bois et donna un grand coup de pied par terre pour décoller. Aussitôt, elle sentit le vent s’engouffrer dans ses cheveux bleus et sous ses habits ; une fois en l’air, elle ferma les yeux un court instant et respira à fond. Voler était une de ses activités préférée : c’était vivifiant et cela développait les réflexes. Elle fit deux fois le tour du terrain, puis intima à son balais une puissante accélération ; s’ensuivit une séance de voltige ou elle exécuta quelques figures aériennes, et même un looping, avant de lancer de toutes ses forces un caillou pour s’exercer à le rattraper en plein vol. Plusieurs mètres au dessus du Terrain, Sherkane avait presque oublié le monde qui l’entourait tant la sensation procurée par le vol était grisante. Elle avait l’impression de pouvoir aller partout où sa volonté la dirigerait ; en bas, en haut, l’apesanteur n’avait soudain plus aucune incidence sur sa trajectoire ; et elle se sentait au moins aussi grande que le monde. Puis elle vit une silhouette en bas...


[il se peut que je ne puisse pas répondre avant le 1er Aout]
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
[Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! Lumos-4fcd1e6
[Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! Empty
MessageSujet: Re: [Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! [Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!! EmptyDim 12 Oct 2008 - 22:48

Bien...Quand est-ce qu'il allait sonner ce réveil? Oui, oui, il s'agit bien d'un réveil moldu, comme Gray en raffolait. Un de ces réveils qui émettent une sonnerie stridente à l'heure que vous avez décidez la veille. Une sonnerie qui réveillerait un mort (si l'on peut se permettre ce jeu de mot...). Un réveil qui...Bon, bon, ok, j'arrête avec mon réveil, ça va finir par endormir tout le monde (ironie quand tu nous tiens...).

Bref, en tout cas ce jour-là le dit réveil ne semblait pas pressé de sonner. Et Gray commençait à trouver le temps long. Réveillé? Pas totalement. Disons qu'il est conscient, mais qu'il somnole, les yeux fermé, confortablement pelotonné dans ses couvertures orange pâle. La question qui se pose est: Pourquoi Gray attendait-il son réveil s’il était déjà réveillé? Eh bien parce qu'il n'aimait pas se lever avant son réveil, et que regarder l'heure avant la sonnerie cassait son état de somnolence si doux. Oh, ce qu'il pouvait être bien ainsi. A moitié en train de flotter, tout en étant conscient de ce qui vous entoure...Quelle sensation exquise. Mais passons.

Finissant par se lasser d'attendre gentiment dans son lit que son réveil accepte de se réveiller lui aussi, le professeur ouvrit un œil, et le dirigea difficilement vers le cadran. 7h22. Mouais...Il aurait dû sonner depuis 22 minutes déjà. Puis regardant au passage la date au bas du cadran, il comprit qu'il pouvait toujours attendre: On était dimanche. Aucun cours aujourd'hui...Comme la veille. se retournant sur le dos en rejetant les couvertures, Gray eut un rire devant sa propre bêtise qui le prenait parfois.

Ouvrant à présent grand les yeux, il sauta littéralement du lit, ayant de l'énergie dès le matin (une vraie pile électrique je vous dis...). Toujours en pyjama, il alla ouvrir les rideaux, profitant de toutes les sensations du réveil: l'air frais qui chatouillait sa peau, les pierres froides sous ses pieds qui le faisait frissonner, ses premiers mouvements qui tiraient sur ses muscles. Toutes ces petites sensations qui font pour lui un excellent réveil.

Finissant par s'étirer en grand (allant jusqu'à se mettre sur la pointe des pieds pour bien tout étirer), il se dirigea ensuite vers sa petite salle de bain, où il ne resta qu'une vingtaine de minute, le temps de prendre une rapide douche, après quoi il sortit de quoi s'habiller: Son costume bleu foncé rayé bleu ciel, avec une chemise noir et une cravate dans les ton rouge/bordeaux, et bien sûr, ses converses rouges. Lâchant un "Parfait" devant la tenue qu'il venait de sortir, il s'habillant rapidement, mais prenant soin de bien tout mettre. Une fois prêt il sortit de ses appartements, direction la grande salle pour un bon petit déjeuner.

Croisant au détour de quelques couloirs deux ou trois fantômes, il les salua, et discuta même avec le fantôme des Serdaigle, son ancienne maison. Puis finalement arriva dans la grande salle du coté entrée des professeurs. Saluant ses collègues d'un grand sourire et d'un signe de main, il s'assit tout en jetant un regard circulaire sur la salle. Peu de monde. Pas étonnant, il est encore tôt. Prenant son temps pour son petit déjeuner, il discuta avec son voisin, s'engageant dans une grande conversation sur le pourquoi du comment de la décadence des balais dans le monde moldu...Oui, il est à fond dans son sujet dès le matin.

Bien que la discussion le passionna, il n'allait pas rester assis devant une assiette vide pendant des heures, et n'allait pas non plus se resservir trente-six fois pour avoir une excuse de rester à table (son estomac ne lui pardonnerait sûrement jamais). Ainsi Gray sortit de table et courut jusqu'à ses appartements pour attraper son pardessus couleur fauve afin de sortir. Car malgré le beau temps visible à travers les grandes fenêtres du château, les températures ne suivaient pas, et il n'était pas question qu'il tombe malade maintenant.

Sortant donc (quoi, vous n'aviez pas compris qu'il voulait sortir...Si? Ah vous me rassurez), il alla voir les animaux dont Hagrid s'occupait, rapidement, puis il lui prit l'envie d'aller faire un tour près du lac. Bien que Gray n'ait jamais été très rassuré par ces eaux profondes, il trouvait le paysage joli, et puis quel calme; Il avait l'impression que même si des élèves criaient à quelques mètres, il ne les entendrait même pas tant l'endroit semblait silencieux. Il resta ainsi plus d'une demie heure assis devant ce lac, à regarder sa surface lisse se plisser, et s'émoustiller lorsqu'un peu de vent venait lui dire bonjour.

Regarder l'eau, c'est bien joli, mais ça n'occupe qu'un temps notre ami Gray. Aussi se releva-t-il d'un bon avant de repartir, direction…Il en savait trop où, là où ses pas auraient décidés de l'amener. Et l'endroit en question se révéla être le terrain de Quidditch. Il voyait à une dizaine de mètres de lui les tours aux couleurs des différentes maisons, et c'est en regardant els dites tours qu'il remarqua une vague forme volant dans le ciel, effectuant nombre d'acrobaties, et lui regardait, un œil fermé à cause de la lumière trop forte pour ses pauvres yeux.

Et Gray attendit ainsi, fixant cette silhouette lointaine comme on suit un papillon voler.
Revenir en haut Aller en bas

[Decembre] I Belive That I can Fly !!!!!!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Elections du 3 decembre 2006: Informations completes» Bug» Le 8 decembre 2008, un vote pour le Québec» tournoi a vienne:region rhone alpes en decembre» sur les collectivites territoriales
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: La pensine :: Sept. 1995-Août 1996-