AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

June McSanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: June McSanders Sam 10 Nov 2007 - 20:36

* Comment avez-vous connu ce site (top site, pub...) ? Top-Site

* Age du posteur : 19ans




* Nom/Prénom de votre personnage :
June Eloïse McSanders

* Date de naissance et âge du personnage (nous sommes en 1995) :
Née le 08 Avril 198*. June a eu seize ans l’an dernier.

* Physique (5 lignes COMPLETES minimum) :

Haute d’un bon mètre soixante-sept, June correspond au stéréotype normale d’une jeune adolescente de son âge. Etant de nationalité anglaise pure-souche, June possède le teint des habitants du pays de la pluie : claire et laiteux. Un visage doux et serein de couleur claire sans pour autant paraître malade et légèrement halé en été semble vous ouvrir sa sympathie. De longs cheveux clairs encadrent ce visage dans des couleurs chatoyantes. Ce châtain clair où l’on ne saurait dire si elle est blonde ou châtain. Châtain clair dans l’obscurité, blonde dans la lumière. Et pourtant, son visage reste toujours serein même si vous la traitiez de « blonde » dans le sens péjoratif. Elle ne voit pas pourquoi elle devrait changer sa couleur de cheveux pour un racontar absurde. Une franche semble parfois lui tomber devant les yeux, c’est ainsi que sur un coup de tête elle prit les ciseaux en main et décida à la rétrécir. Cependant, June ne possède aucun talent pour la coiffure. Ce ne fut pas un désastre mais pas loin. Heureusement qu’une de ses camarades réussit à rattraper le coup. Depuis, il s’agit d’un léger détail que les sixièmes années du dortoir de la jeune fille aiment à blaguer de temps à autres, jamais bien méchamment.
Deux grandes prunelles bleues penchant tantôt vers l’acier, tantôt vers l’outremer, celles-ci vous regardent généralement avec une grande candeur et une sincérité à toute épreuve. Un étrange éclat semble briller à l’intérieur de celles-ci mais il est difficile d’en connaître la contenance. Sa voix reflète ses états d’âme et on se surprend à penser qu’elle est aussi douce et mélodieuse que celle d’un rouge-gorge. Mais ne vous y trompez pas, June n’est pas une douée en chant. Pas vraiment, non <<’, aussi bien qu’en coiffure.
Niveau tenue vestimentaire, elle arbore généralement son uniforme au couleur de sa maison la plupart du temps vu qu’il est obligatoire. Sinon, les tenues les plus simples mais légèrement colorés lui vont à ravir. A quoi bon superposer des tonnes de vêtements sur soi dans le but de créer son style ? Il ne s’agit que d’une question d’attitude. Une silhouette élancée et féminine à l’allure et l’aspect fragile semblent constamment de tenter de se frayer un chemin dans les couloirs à l’impact des groupes d’élèves.

* Caractère (7 lignes COMPLETES minimum avec vos défauts ET vos qualités) :

Bien que beaucoup de rumeurs courent sur le dos de la jeune fille, comme sur ceux de quasiment tous les élèves de l’école, June n’est pas ce que l’on pourrait dire une personne hautaine et refroidie. Loin de là. Néanmoins, si l’on ne se fie qu’aux apparences il est vrai que le doute pourrait subsister. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que la jeune fille ne s’amuse réellement que rarement. Après tout, il est tellement simple de nos jours de croire tout ce que nous voyons signifie être la stricte vérité que l’on a parfois du mal à se comprendre soi-même. Dans ses conditions, pourquoi tenter de comprendre l’autre ? Même tout ceci parait raisonné et que June est une jeune personne aucunement dérangée mentalement, elle préférera s’occuper d’autrui en les faisant passer avant elle. Une sorte de protection et de voile posé sur la réalité. Elle n’en est pas pour autant l’audace de prétendre qu’elle ne se cache pas de la réalité. La vérité est une chose très importante pour la jeune fille. Il s’agirait peut-être même de la chose la plus fondamentale qui résumerait sa vie. Car la vérité passe par la confiance. Néanmoins, aucun être humain ne possède pas de faiblesse et alors il arrive que l’orgueil ou la fierté de celle-ci ne prenne le dessus en son fort intérieur, la menant ainsi à détourner son attention de la vérité en s’éloignant au loin laissant cette situation pour un instant où elle se sentira de taille à l’affronter et l’accepter. Néanmoins, tout ceci se passe intérieurement. En effet, June possède un étonnant caractère qui fait qu’il lui arrive de s’énerver envers elle-même mais pas envers les autres. Quoique…. Depuis cette année si. Plusieurs personnes seront d’ailleurs surprises de voir que la verve de la jeune fille peut également se détourner en leur direction. Sa mère dit d’elle qu’il s’agit de naïveté et son frère de stupidité. Au choix des mentalités. C’est ainsi que cette jeune personne n’éprouve que rarement un problème d’aisance naturelle lorsqu’elle se retrouve entourée de ses pairs. Peut-être est-ce une capacité à se montrer à l’aise extérieurement en toute situation. A moins que cela ne soit que le fait qu’elle accorde que l’être humain n’est pas parfait et qu’il faut donc lui pardonner afin de lui laisser une seconde chance de se rattraper lui-même avant qu’il ne se perde définitivement… et seul ?! Etant cependant une jeune adolescente, elle passa également par la crise d’adolescence. La sienne se fit plus calmement… puisqu’elle avait tendance à plutôt se renfermer sur elle-même ou alors dans les livres quand des problèmes d’ordre sentimentaux approchèrent.

Qualités*
Des qualités ? Tout le monde en possède mais certains sont trop renfermés sur eux-mêmes pour s’en rendre compte ou alors au contraire ils embellissent les choses en transformant celles-ci qui n’existent que dans leurs imaginations. Les qualités de June sont pour ainsi dire assez simples et quotidiennes en ce monde. Enfant très tôt éveillée, elle se passionna rapidement pour tout ce qui touchait à son entourage. La curiosité se développa alors de plus en plus et il n’était pas rare de la voir observer ses pairs dans leurs tâches quotidiennes. C’est ainsi qu’elle apprit quelques astuces en cuisine, repérant pourquoi sa mère se mettait à battre la farine, les œufs, le lait et la cannelle alors que sa tante n’y mettait que de l’eau. D’ailleurs, cette curiosité se développa en même temps que l’écoute et l’observation qu’elle porte à son entourage. Jeune fille tranquille lorsqu’il lui arrive de se retrouver seule, elle aime se fondre dans la masse en ayant l’impression de devenir transparente et invisible et ainsi pouvoir observer tout ce qui s’y passe.
Sympathique, calme, aimante et aimable, June n’est pas une fille à problème. Enfin. Au contraire, les problèmes, elle aime les défaire qu’ils s’agissent des siens ou de ceux des autres. En effet, peut-être tout ceci est-ce dû à un peu d’empathie ou alors une conscience affective un peu trop grande, mais la jeune fille déteste voir quelqu’un peinée, triste ou abandonné. « La receleuse des causes et cas désespérés » comme l’appela en voulant plaisanter son meilleur ami un jour. Peut-être est-ce dû parce que la jeune fille prend assez de recul vis-à-vis d’une situation ou alors du fait qu’elle déteste perdre le contrôle d’une situation, mais elle peut paraître tenace sur certains points et tentant l’impossible et l’imaginable afin de sortir une personne d’un bourbier où il serait tellement emmêlé qu’il ne pourrait trouver cette sortie tout seul. Sa véritable force serait sans nul doute celle-ci avec celle de foncer tête baissé sans se retourner. Une battante. De nature enjouée et sympathique, June aime aider les autres sans recevoir de compliments. Cela la gène. Ainsi, elle aime rendre service dans la discrétion. Il n’est pas rare de constater que les plus jeunes voient généralement en elle une sorte de grande sœur lors de leurs arrivées à Poudlard, retrouvant ainsi un sourire et un mot rassurant lors de leur temps d’adaptation dans cette grande école loin de chez leurs parents. Quand au plus grand, certains y voient leur petite sœur toujours prête à consoler ou alors à écouter une personne en lui donnant une réponse auxquels ils n’auraient pu y penser seuls. June semble ne jamais ressentir de honte puisqu’elle semble être née avec un sourire constant qui ne la quitte que rarement. Beaucoup prétendraient qu’elle n’en connaît pas l’existence. Et pourtant, tout le monde la connaît un jour ou l’autre. Disons seulement que cette jeune fille tente de ne pas vouloir y prêter de l’importance. En cela, on dit d’elle qu’elle est digne. Vous trouvez-vous ?
Une jeune fille au grand cœur, voire au cœur d’or, qui aime sentir la chaleur humaine apaisante qui semble régner en harmonie lorsqu’un groupe d’amitié chahutent et rigolent entre eux ou alors lorsqu’une personne rêveuse élargie son sourire à l’évocation ou à la vue d’une personne qu’elle semble chérir. Ce grand cœur peut l’amener à faire beaucoup de choses pour autrui. D’où une forme de courage qui s’élève en elle lorsque soit la moutarde lui monte au nez, soit si l’on s’en prend à un proche. La petite fée de Poudlard. Néanmoins, une petite fée qui ne sent pas réellement compte qu’elle peut parfois blesser autrui par une franchise à toute épreuve ainsi qu’une témérité qui sera tenace et sans limite.

Défauts*
Beaucoup prédisent que June est naïve et qu’un jour, elle se détruira la santé en voulant que les gens prennent conscience que le seul pouvoir leur vient d’eux et qu’elle n’est qu’une passerelle entre leurs pensées incohérentes et la solution. En attendant, elle écoute, conseille et se tient prête pour autrui… sans jamais ne vouloir de retour. C’est peut-être cela l’un des défauts de la jeune fille : penser qu’elle peut aider les autres et qu’elle n’a ainsi pas le temps de penser à elle et sa vie, qui nous devons le dire se trouve être assez chaotique en si penchant de plus près. Mais les apparences cachent tout. Beaucoup voient en elle un être semi-parfait (la perfection n’existe pas). Ainsi, ils s’imaginent que sa vie est parfaite également. Plusieurs fois, la jeune fille s’est prise à y croire elle-aussi … avant de revenir brutalement à la réalité. Néanmoins, l’un de ses défauts serait celui de ne pas montrer ses réels sentiments, ayant peur de blesser quelqu’un avec ou alors de se blesser elle-même. Mais cela n’empêche pas des mots ou des gestes de sortir tout seul de sa bouche ou d’apparaître… sans pour autant qu’elle ne s’en rende compte. Peut-être pouvons-nous également ajouter qu’elle ne fait confiance qu’à de très rares personnes. Même ses amis et sa famille ne possèdent pas toute sa confiance. Elle reste là où on attend qu’elle soit et faire ce que l’on attend d’elle. Le reste peut alors attendre. Cependant, les terreurs de la peur semblent de plus en plus ouvertes dans le cœur de la jeune femme. Chacun possède une peur voire plusieurs bien ancrées au fond de soi. Celle de June serait de nouveau de ne rien pouvoir faire lorsqu’on lui demandera de tendre la main et que quelqu’un risque d’y rester. Ainsi, la jeune fille se retranche silencieusement derrière celle-ci en la cachant aux autres.
Perspicace et perfectionniste, June a beaucoup de mal avec les mensonges. C’est aussi simple que cela : elle les déteste. Ils vous bousillent une vie. Ainsi, elle préfère se prendre la vérité en pleine figure plutôt qu’on ne tente de la retrancher derrière des illusions toutes fanées tellement qu’elles ne sont utilisées. C’est peut-être en cela qu’on dit de June qu’elle peut refroidir. Car elle vous dira toujours la vérité, même les plus blessantes. Cependant, ce petit quelque chose dans sa voix et ses manières font qu’on comprend qu’elle ne cherche seulement qu’à vous aider… mise à part si vous possédez une armure blindée face aux sentiments et ressentiments. Trop honnête pour son propre bien. Ce qui a tendance à la rendre légère candide et naïve par instant. Bien qu’en réalité, elle se joue de cette fausse naïveté pour vous amener là où elle le décide. On ne dirait pas sur ce visage si calme et serein. Mais aucune onde de méchanceté ne semble l’habituer, pour l’instant… Après tout, si vous commencez à dérivez sur un terrain hostile, rien ne prédit qu’elle ne se défendra pas. N’étant guère une guerrière avisée comme une Amazone, bien qu’étant légèrement bonne visseuse, June se défendra avec ce qu’elle possède : sa langue, son cœur et son esprit. De petites choses qui peuvent faire d’autant plus mal. Obstinée et légèrement fière, elle sait néanmoins poser certaines barrières… tout dépend de la personne qui se trouve en face d’elle. Alors que tous ses mots, faits et gestes semblent pensés et calculés par avance, il n’en est rien. June agit spontanément et inconsciemment avec un brin d’insouciance la conduisant dans des situations longtemps imaginées mais jamais vécues. En cela, on peut dire que June possède également ses journées de mauvais caractère. Qui n’en aurait pas ? Cependant, elle tentera toujours de se calmer les nerfs avant de s’énerver contre quelqu’un ce qui fait d’elle une pro du « Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ». Cependant, les crampes qui survinrent par la suite ont tendance à faire revenir cette mauvaise humeur au galop. Une seule solution : le grand air. Prions pour qu’un petit vent se lève.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: June McSanders Sam 10 Nov 2007 - 20:39

* Histoire personnelle :

Enfance, Scolarité avant Poudlard: Jeune anglaise du haut de ses huit ans, June McSanders avait accompagné sa grand-mère tôt le matin dans son habituelle promenade au travers la rosserie. On disait de celle-ci qu’il s’agissait de la plus belle de toute l’Ecosse. Il fallait dire que Madame Keithlow était une botaniste douée qui ne semblait s’épanouir qu’entourée de ses fleurs et de ses petits-enfants. Cependant, aujourd’hui n’était pas un jour heureux. Toutes deux vêtues de noir, la grand-mère et sa petite fille marchaient ensembles, main dans la main, en direction d’un vieux rosier magiquement modifiée afin de créer un croisement avec les lys archinoctides, ses lys magiques qui brillaient légèrement et ne faner qu’une fois les dix pleines lunes passées. S’agenouillant silencieusement devant le bosquet, Madame Keithlow commença sa cueillette. Une cueillette assez spéciale. Pendant ce temps, June se tenait en retrait la tête baissée et les épaules secouées par de petits sanglots qui commencèrent à mouiller ses joues.

|June| « Je ne veux pas y aller grand-mère. »

Un souffle. Une brise. Comme si ses mots s’autodétruisaient d’eux-mêmes. Néanmoins, auparavant, ils furent entendus. Toute personne âgée ne possède pas une aussi mauvaise ouïe qu’on ne le dit. Rangeant sa baguette dans sa poche et s’approchant de la petite, elle se mit à sa hauteur afin de lui sécher ses quelques larmes de son pouce.

|Grand-Ma’| « Il le faut ma chérie. Pense à Luke qui nous regarde là-haut. » Silence « Il aimerait beaucoup te voir. »
|June| « Mais comment peut-il me voir alors qu’il est… qu’il est… »
|Grand-Ma’| « Mort ? Parce que désormais il veillera sur nous tout en nous attendant là-haut. Il y a retrouvé toute notre famille et se trouve surement entouré de tout l’amour de celle-ci. Sans compter sur celle qui est restée ici. Si tu aimes Luke, il le ressentira de là-haut. Sa pensée te permettra de toujours l’avoir près de toi, comme avant… »
|June| « Mais s’il n’avait pas été auprès de moi, il ne serait pas tombé et tout çà ne serait pas arrivé. Pourquoi lui grand-mère ? Pourquoi pas moi ? »
|Grand-Ma’| « Merlin devait avoir une mission très importante à lui convier que seul lui pouvait accomplir. Il devait sans doute s’agir de la fameuse potion de miracle. Et quand nous serons tous trop âgés, nous irons le voir trônant en grand alchimiste à la droite de Merlin. »

June sourit. Depuis tout petit, Luke semblait s’être pris de passion pour les potions. Cependant, il ne pourra jamais exprimer totalement son talent. Mise à part auprès de Merlin comme le disait si bien Madame Keithlow afin de consoler sa petite-fille. Plus tard, elle comprendra surement qu’il ne s’agissait que de belles paroles d’espoir pour tenir bon. Mais aujourd’hui, cela lui permit de reprendre le sourire rien qu’en sachant que finalement son frère était bien plus heureux aujourd’hui. Un espoir. Attrapant le bouquet de roses archinoctides noires qu’avait cueilli sa grand-mère, elles rentrèrent toutes deux dans la maisonnée afin de se rendre à la vieille chapelle où avait lieu l’enterrement. Arrivées sur le seuil de celles-ci, on pût apercevoir que les roses étaient devenues blanches et oranges. Interloquée, la grand-mère de la jeune fille lui demanda ce qui s’était passée entre-temps. Ce à quoi la jeune fille lui répondit en chuchotant avec un léger sourire néanmoins triste :

|June| « Il s’agit des couleurs préférées de Luke. Mais je ne sais pas comment elles sont devenues comme celà.»


Famille: June était la cadette d’une famille de trois enfants. Au-dessus d’elle se trouve sa grande sœur de quatre ans son aînée et juste après elle, de trois ans son cadet se trouvait son petit frère. Ses parents se trouvent être de gens tout ce qu’il y a de plus normaux. Aucune noblesse ni de sang pur mais qui subvient aux besoins de sa famille et l’entoure d’une douceur et d’un amour sincère. Un amour de famille. Monsieur McSanders est moldu. Il travaille en tant qu’artisan. Enfin ex-artisan car aujourd’hui il a réussit à monter son entreprise mais continue tout de même de fabriquer quelques broches et armatures. Après tout, chez les artisans, on ne peut s’empêcher de ne plus travailler sous peine de perdre son savoir. Madame McSanders quant à elle, est une sorcière de la souche des Keithlow. Une petite famille sans histoire non plus, ne serait-ce que Madame Keithlow semblait prédisposé à la botanique et possède l’un des plus grands jardins d’Ecosse où poussent des plantes magiques : un jardin privé bien entendu mais qui accueillent qui désirent le visiter. En visite guidée bien entendu. Aujourd’hui, Madame McSanders travaille à Glasgow où elle s’occupe d’une petite clinique sorcière. Enfin, disons qu’elle y travaille en tant que guérisseuse, rien de plus. Cette famille a tout pour être heureuse. Malheureusement, toute famille se doit de contracter un malheur de temps à autre. Chez les McSanders cela arriva lors d’une nuit d’hiver. A cause d’un accident, le petit cadet de la famille y perdit son dernier souffle. Madame McSanders ne pût rien faire pour lui car la chute n’avait rien arrangé. Lucke McSanders était passé au travers de la glace et se cognant la tête contre celle-ci, il perdit connaissance et ne pût remonter à la surface. Aujourd’hui, la famille s’en est remise, cet accident s’étant passé il y a de cela plus de sept ans. Néanmoins, elle emporta avec elle un peu de la joie qui habitait cette maisonnée.

Années passées à Poudlard
Une maison blanche aux allures de ferme moderne. La famille McSanders vivait en ses lieux bien avant la naissance de leurs trois enfants. Une famille ordinaire et normale. Pas autant que cela quand on y réfléchit. Mais cela, personne ne le savait, mise à part quelques sorciers. En effet, à l’intérieur de ses murs se trouvait en réalité une famille de sorciers, mise à part le père qui était moldu. Une famille heureuse qui tenta de préserver les apparences malgré le fait qu’ils habitaient parmi les moldus. Ainsi, la magie se pratiquait dans la plus grande discrétion à l’intérieur des murs aux fenêtres bordées de rideaux et doubles-rideaux ou alors au fond d’un vieux champ assez loin du jardin. Ainsi, au lieu d’aller à l’école publique ou dans un internant de jeunes filles, June McSanders se rendit à Poudlard, en tant que collégienne. Tout paraissait alors rose et jaune clair dans la vie de cette jeune fille mais pas réellement… Une seule ombre vient se percher lors de l’été de ses quinze ans. Une seule que la jeune fille tentera d’oublier… ~

La journée commençait à toucher à sa fin lorsqu’un grincement de porte se fit entendre. Simplement vêtu d’un débardeur et d’une jupe, une personne sortit par la porte de derrière, partant de la cuisine afin de se rendre dans la petite cour de derrière. Ce carré de terre de dix m² environ donnait l’accès aux champs qui se situaient derrière le 124 rue Albert Destomstoch. Après avoir lancé le contenu d’un panier dans une cage, celle-ci s’agenouilla afin de regarder deux lapins nains s’affairaient autour de plusieurs légumes tels que des salades, carottes et autres…
Déposant ses coudes contre ses genoux en suspension sur ses talons, le front posé contre les grilles, il semblerait qu’elle n’ait voulue ne faire qu’un avec cette nature avoisinante et apaisante. Néanmoins, ce n’était sans compter sur l’intervention d’une seconde personne en ses lieux. Au moment même où celle-ci se fit connaître, une bourrasque de vent retentit en faisant chavirer les feuilles de l’arbre.


| ???| « Ne me dis pas que tu veux être comme eux ? »
Cette voix purement masculine et moqueuse, elle ne pouvait appartenir qu’à une seule personne.

|June| « Bonsoir Alam ! Que fais-tu derrière chez moi ? Je n’ai pas entendu la sonnette. »
|Alam| « A ton avis. »

Sautant en bas de l’arbre, le jeune homme fit sursauter la jeune fille qui retomba sur son arrière-train. Relevant les yeux et la tête au dessus d’elle, June put voir le sourire ironique d’Alam au-dessus de sa tête. Hou, cela ne sentait pas bon. Vraiment pas bon pour elle.

|Alam| « Si j’avais sonné, je serai tombé sur ta mère qui m’aurait dit que tu n’étais pas là ou non disponible. Et pour ce que je fais ici, tu dois le savoir. Sinon, tu ne serais pas entrain de me fuir durant cette période de pré-rentrée. Non ? »
|June| « Alam… »

Oui, elle savait pourquoi il était ici. Combien de fois l’avait-il harcelait durant les vacances. Son ami d’enfance. L’un de ses amis les plus précieux bien qu’il ne soit pas sorcier. Son seul vrai ami non sorcier d’ailleurs. Elle était peinée de la situation qui s’était installée entre eux cette dernière semaine. La dernière semaine qu’elle passait chez elle avant la rentrée scolaire. Une année de plus à mentir. June McSanders n’aimait pas mentir mais révéler l’existence de la magie aux autres moldus ne lui était pas permis. C’était même interdit. Alors, elle ne disait rien, tentant de changer de conversations. Cela fonctionnait au départ. Et c’était cela que son ami avait découvert il y a peu. Quand il lui avait demandé, il y a deux ans (ne se connaissant pas avant), où est-ce qu’elle étudiait : June avait bredouillé, ne sachant quoi inventer et lui avait répondu qu’elle était dans un internat pour jeunes filles privé dans le Nord. Bien entendant, elle avait lancé au hasard l’internant pour jeunes filles de Ste Caithlin près d’Edimbourg. Ce qu’elle ne se doutait pas, était le fait qu’un an plus tard, Alam ferait des recherches là-dessus. En y réfléchissant, c’était bien du Alam tout ceci. Toujours à s’inquiéter pour les autres et rechercher les moindres informations d’un père poule malgré un air froid et tranchant comme la glace. Néanmoins, en cette soirée, elle sentait qu’elle n’allait pas pouvoir se débarrasser du jeune homme aussi facilement. Se relevant péniblement en époussetant sa jupe, June ne put s’empêcher de baisser la tête devant l’énième mensonge qu’elle allait commettre.

|June| « Je te l’ai déjà dit : ce n’est pas parce que cette Mircha ne me connaît pas que je ne suis pas pour autant à Ste Caithlin. Elle doit surement être jalouse de notre amitié, c’est tout. Rien de bien méchant. D’ailleurs, tu devrais être auprès d’elle. Ne retourne-t-elle pas dès demain à Ste Caithlin ? »

Fermant les yeux rapidement afin de ne pas perdre la face, la jeune fille ne s’était jamais sentie aussi mal. Se servir de cette vieille excuse bidon du « ta petite amie est jalouse de ton amie d’enfance» comme prétexte n’était pas elle. Et cela, Alam le savait. Ce qui le mit plus en colère contre elle. Ils s’étaient promis de ne jamais se mentir, de toujours se faire confiance mais là… elle ne respectait pas cette part du marché. Elle ne respectait rien. Elle le savait et c’était pour cela qu’elle se cachait de lui. Elle n’aimait pas mentir et encore moins manquer à sa parole. Mais le choix n’était pas avec elle. Et puis, pourquoi fallait-il donc qu’il se trouve une petite amie dans l’internat où elle avait prétendu se trouver. Non, elle ne pouvait pas se laisser aller à la mauvaise-foi. Alam avait raison et ils le savaient tout les deux. Mais que pouvait-elle faire ? L’agacement et la colère commençait à ressortir. Non pas contre le jeune homme mais contre elle-même et sa propre lâcheté. Enragé contre enragée. Les paris sont ouverts.

|June| « Est-ce si important que cela de savoir où j’étudie ? Pourquoi ne me crois-tu donc pas quand je te dis que je suis à Ste Caithlin ? »
|Alam| « Parce que tu disparais environ dix mois sur une année entière. Où vas-tu ? Pourquoi dois-tu trouver une excuse pour me le dire. Pourquoi me mens-tu ? …. »Silence.
|Alam| « Alors tu ne me fais pas confiance. Tes paroles ne sont que mensonges, elles ne valent rien. Ni même ce pacte. »

La colère trahissant leurs traits, même les lapins s’étaient arrêtés dans leurs activités et observaient cette conversation de sourd ou personne ne pouvait gagner mais perdre à tout les coups. La gifle partit toute seule mais la main de la jeune fille vient se mettre devant sa bouche dans une vision d’horreur. Elle venait de le gifler. Cela n’était jamais arrivé auparavant. Ni même qu’ils se disputent avec leurs caractère opposé.

|June|{voix blanche} « Va t’en »
|Alam| « Alors c’est comme çà. C’est fini ?! Mircha avait raison. Tu n’es qu’une sale sorcière. »

Etait-ce une insulte ? Et pourtant, Alam n’avait jamais été aussi prêt de la vérité. Elle était une sorcière, certes. Mais cela, les moldus ne doivent pas le savoir. Non, ils ne le devaient pas. Pourquoi ? Seuls ses parents et sa sœur le savaient. Ils étaient sa famille proche et la plupart faisait parti de cette famille. Mais Alam aussi en fait parti. Enfin, en faisant… Plusieurs minutes passèrent sans pour autant qu’Ariella ne relève la tête pour faire face à la réalité. Afin de voir qu’il n’y avait seulement qu’une place vide avec des feuilles quasi-mortes. Finalement, quelques bruits de pas se firent entendre. Se retournant vivement, elle fut déçue de voir qu’il ne s’agissait que de sa soeur. Ce soir-là, June versa quelques larmes, agenouillée devant sa soeur. Personne n’en sût rien. Qui cela regardait-il ?! Ce soir-là et durant toute la semaine, elle fit comme si rien ne s’était passé. Histoire de ne pas inquiéter ses parents. Sa mère posa quelques questions quand elle s’aperçut qu’au bout de deux jours, il n’y avait aucune visite d’Alam et que sa fille n’allait pas le voir mais June esquiva la réponse en lui parlant de la rentrée et de ses amis sorciers qu’elle allait retrouver. Feinter d’être une jeune fille extravertie. Etait-ce vraiment feinter ? Non, car June l’était à ses heures perdues et en compagnie de gens proches d’elle mais elle n’aimait pas qu’on la voit triste. Cela inquiéter trop les autres. Dans ses conditions, il fallait mieux ne plus y penser et y oublier… jusqu’à ce que cela ne ressorte.

Le matin de la rentrée, June et ses parents, partirent en direction de la gare de Londres.. Après des « au revoir » chaleureux et la promesse d’écrire, June jeta un petit coup d’œil à gauche puis à droite afin de voir que personne ne pouvait la remarquer entrain de traverser un mur. C’est ce qu’elle vit dans la seconde, tout en poussant sa valise avec elle. N’y avait-il réellement personne ? Alors pourquoi quelques instants plus tard, un jeune homme aux cheveux bruns s’y introduisit. Seuls les sorciers peuvent entrer sur le quai numéro neuf trois-quarts. Suite au prochain épisode


Dernière édition par le Sam 10 Nov 2007 - 21:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: June McSanders Sam 10 Nov 2007 - 20:40

* Exemple de RP /
5/ Un ou une camarade de votre maison qui vous plait particulièrement vous a donné rendez-vous le lendemain matin devant la Grande Salle pour le petit déjeuner. Ravi, vous vous réveillez le lendemain avec entrain, jetez un coup d'œil dans le miroir et ..HORREUR...découvrez un énorme et horrible bouton sur votre nez. Comment réagissez-vous ?

Les rayons du soleil n’étaient pas encore levés que l’on pouvait déjà entendre des bavardages, grognements et autres sons de tout genre provenant des diverses salles communes de Poudlard. En effet, la rentrée étant passée de quelques jours, les élèves se devaient de reprendre leur bonne vieille habitude de se rendre en cours de bonne heure. Flemmardant encore un peu dans son lit, June passa ses mains sous sa tête d’oreiller tout en souriant doucement. Aujourd’hui, on était Mardi. Or, le mardi, les élèves de sixième année commençaient leur journée par un cours que la demoiselle affectionnait particulièrement : la Botanique. Rien qu’à penser qu’elle serait bientôt en train de flâner dans la vieille serre du professeur Chourave la faisait sourire tout en se réveillant. Cependant, June n’était pas une jeune fille très matinale. Or cela, ses camarades de dortoir l’avaient appris au cours des dernières années scolaires passées ensemble. Ni une, ni deux, June se retrouva à frissonner sur son matelas après qu’une personne n’ait eu la « bonne » idée que d’enlever la couette. Commençant à grommeler en se recroquevillant sur elle-même dans la position fœtale, les rires de ses camarades arrivèrent bientôt à ses oreilles.

|Meredith| « Mais enfin June lèves-toi ! Allez marmotte. Tu n’as quand même pas oubliée le jour qu’on est ? »
|June| « Gnnnnn Mery’. Encore quelques minutes. Il n’est que sept heures. Trop tôt pour les serres. »
|Meredith| « Les serres ? … Mais moi je te parle de Chuck Norris ! »
|June| « Gnnnn. Quoi, qu’est-ce qu’il a Chuck ? L’est malade ? »

Effarement dans le dortoir. Soit June avait la mémoire vraiment trop courte ou alors trop occupée dans les livres, cours ou problèmes d’autrui pour avoir oublier, soit elle était réellement atteinte de la maladie d’Azheimer. Alors que Meredit semblait figée sur place par ce que venait de lui demander son amie, elle se mise à rire tandis qu’une autre sixième année arriva en sautant littéralement sur le lit de la jeune blonde, la prenant par les épaules pour la secouer et la réveiller.

|April| « June ! June ! Réveilles-toi ! Tu t’es cognée la tête ? Dis-moi, combien j’ai de doigts-là ? Hein ? Mais regarde mes doigts, idiote. Allez, combien j’ai de doigts ? »
|June| « April !! T’en as cinq sur chaque main. Arrête de me secouer. J’suis pas un prunier. »

Complètement réveillée, June regarda alors Meredith glisser sur le sol toujours secouée par ses rires. Regardant alternativement ses amies – l’une morte de rire tandis que l’autre semblait hystérique et prononcer plusieurs noms de maladie et d’intervention chirurgicales- June commença à s’inquiéter. Qu’est-ce qui rendaient ses amies dans cet état ? Posant la question à voix haute, celle-ci ne fit que redoubler les rires de Meredith qui fut rapidement suivi par le regard altéré d’April. C’est alors qu’on lui rappela que la veille au soir, Chuck était venue la voir dans la salle commune pendant qu’elle rédigeait son devoir de potion afin de lui demander de l’attendre le lendemain matin devant la Grande Salle pour le petit-déjeuner car il fallait qu’il lui parle. Sur le coup, la jeune fille n’avait pas tout compris et avait acquiesçait… étant habituée à ce qu’on lui demande d’accorder un peu de temps afin d’aider et surtout d’écouter autrui dans leurs problèmes. Mais il fallait avouer que Chuck ne laissait aucune jeune fille indifférente. June étant une fille, les généralités marchaient également pour sa part. Cependant, au contraire de ses amies, elle ne voyait pas pourquoi ce cher Chuck viendrait lui avouer une flamme passionnelle ou autre alors que cela faisait cinq ans qu’ils se côtoyaient et qu’ils se comportaient qu’en simple ami. De plus, la probabilité que le jeune homme ne lui demande conseil était tellement grande dans son esprit qu’il n’y avait certes pas vraiment de place pour autre chose. Et puis, il y avait Alam. Devant son manque de réaction, June se retrouva rapidement avec un coussin en pleine tête ce qui eut le don tant attendu de la faire redescendre sur terre.

|Meredith| « Allez file t’habiller et ne fait pas attendre sa sainteté. »
|June| « Mery’… »
|April| « Ahhhhhhh ! »
Surprises, les deux jeunes filles se tournèrent vers leur consœur.
|April| « Là… sur ton nez… Ahhhh. Impossible que tu apparaisses avec cela. Vite. Vite. Tata April a la rescousse. »

Elle avait quoi sur le nez ? S’approchant d’un miroir, June vit alors ce qui avait fait crier d’horreur sa camarade. Sur le coi de l’arrête de son nez trônait fièrement un bouton. Mais qui parmi les adolescentes de notre génération n’a pas d’acné ? April dans tous les cas. En effet, la jeune fille semblait être la grande chasseresse des moindres faux plis, boucles rebelles ou alors acné non désirable. Lui tendant une crème magique, June lui sourit tout en la refusant. Elle préférait largement le naturel. Son amie tenta de la persuader qu’elle ne pouvait pas se rendre à un rendez-vous ainsi et que son couple était voué à l’échec si elle ne faisait pas attention à elle. Or, qui lui a parlait d’un couple ? C’est alors que Meredith acquiesça pour la dernière partie de la phrase.

*Pff. Ce qu’il ne faut pas faire.*

Désespérée et sachant qu’elle ne pourrait en réchapper, June attrapa la dite-crème qu’elle plaça sur le bouton indésirable tout en se préparant. A peine son uniforme passée et ses cheveux démêlés que ses amis la prirent par le bras afin de l’inspecter ce qui eut le don de faire rire ouvertement la jeune blonde. Elle trouvait cette situation légèrement ridicule mais au combien hilarante. Mise à part qu’elle était au centre. C’est alors que Meredith lui rappela qu’elle allait être en retard auquel April lui répondit qu’une fille devait toujours se faire désirer. C’est ainsi que toujours en riant sous cape, June s’échappa discrètement du dortoir avant que ses amies ne décident de lui passer quelques nœuds ou pompons pour compléter son uniforme.


* Origine (sang- pur, sang-mélé, sorcier d'ascendance moldue...) : Sang-Mêlé élevée comme une moldue.
[b]* Animal éventuel : Chat OU hibou OU crapaud
Un petit chat blanc nommé Airien.

* Nom/Prénom de la célébrité sur votre avatar (si ce n'est pas un manga ou un dessin) : Kristen Bell (Il me semble ne pas l’avoir vu inscrite sur la liste)

* As-tu lu le règlement ? Ok by Cad'


[Désolée pour le trople post. Tout ne rentrait pas TT ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: June McSanders Sam 10 Nov 2007 - 21:33

belle fiche , bonne chance
Revenir en haut Aller en bas
    GRAND MANITOU
MESSAGES : 1137

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: INCONNU
MessageSujet: Re: June McSanders Mar 13 Nov 2007 - 18:36

Le choix est difficile miss McSanders.... Calme, posée, curieuse, attentive... Je crois que tu auras ta place à...

Serdaigle !


[Magnifique fiche !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD7e annéeAdmin colérikikique mais qui se soigne
    SERPENTARD
    7e année
    Admin colérikikique mais qui se soigne
AVATAR : Barbara Palvin
MESSAGES : 3735

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, et très sélective
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 31/12/1981, LONDRES
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: June McSanders Mar 13 Nov 2007 - 18:39

Bienvenue sur le forum June !
Une deuxième tient :p

Voilà une très très bonne fiche, mais comme dit plus haut, j'ai hésité sur ta maison... C'est pourquoi si elle ne te convient vraiment pas, envoie-moi un Mp on trouvera bien une solucion ;) !

Bon amusement !

_________________

 


There's more to me than you ever will know
Down here where the rest of us fell

Obsession has begun
Possessed by destruction
How did I get so low?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: June McSanders Mar 13 Nov 2007 - 19:44

Kiarah => Ne t'inquiète pas, Serdaigle me convient parfaitement. (A dire vrai, j'hésitai moi-même entre Poufsouffle et Serdaigle). Merci pour tout :slttoi:

Cédric => Merci bien =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: June McSanders Mar 13 Nov 2007 - 19:56

Bonjour June et bienvenue.

- Je vois que nous avons deux June maintenant... :hellooo:
- Très belle fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: June McSanders Mar 13 Nov 2007 - 20:23

Merci bien Lucy.
Et bien, moi qui pensais prendre un prénom sortant du lot... Il faudra revoir ce passage.
Pas de chance t'as le même que moi =K x]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: June McSanders Aujourd'hui à 10:35

Revenir en haut Aller en bas

June McSanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» June Dorothée McCarty (: [OVER]» Crazy little thing, Crazy stupid Love . (Carter/June)» My Body Needs A Hero, Come And Save Me ?? (Pv June ?)» June > la petite souris aux grandes lunettes» » Crazy Little Pony {June Lewis}
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-