AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lucius Malefoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 19:57

Comment avez-vous connu ce site ? Je joue Yun ^^

Age du posteur : 17 ans

Nom : Malefoy

Prénom : Lucius

Age : 41 ans

Lieu de naissance : Manoir Malefoy, Wiltshire, près de Stonehenge

Origine : Sang-pur.

Physique : Grand, pâle, le regard peu avenant, voilà qui est Lucius Malefoy. Il en impose au premier coup d’œil, à moins d’y être habitué.
D’une corpulence plutôt athlétique pour le riche propriétaire qu’il est (et donc un feignant potentiel), Lucius entame sa quarantaine avec une santé de fer, une poigne toute aussi solide et (presque) sans s’empâter. Le profil aristocratique, il arbore des cheveux d’un blond presque blancs, impeccablement coupés/coiffés/attachés/barrez la mention inutile, et si vous vous posiez la question… non, c’est pas naturel, il ne se lève pas avec cette tête le matin.
Le reste y est tout à fait assorti : après les cheveux d’or blanc, les yeux sont gris (pâles), la peau tout aussi… pâle, vous avez deviné. Le nez droit mais assez pointu, assortit à un menton un poil agressif, lui donne un air assez inquisiteur, qu’il cultive avec soin à grand coup de regards perçants, de rictus ironiques et autres comportements hautains dont il cultive le copyright.
Une autre chose assez imposante chez Lucius : il ne porte que du sur mesure. Que du tissu précieux.
Même quand il range son garage. Mais de toute façon, il ne le fait pas lui-même, évidemment, et se contente de superviser en donnant des coups de canne à ses elfes de maison.

Bref, c’est donc une débauche de velours, soies et autres tissus hors de prix qu’est la garde robe (conséquente) de Lucius. Pas que les chiffons l’intéressent, mais quand on est un sang pur riche, puissant et respecté, il fait toujours être à la pointe de la mode/être accordé à l’occasion/toujours élégant/ne pas faire tâche avec les fringues du ministre de la magie/être assorti à sa femme.
Ça demande du boulot, c’est sûr… mais on est un Malefoy ou on l’est pas !

Caractère : Lucius est l’un de ses individus qui, par réflex comme par prudence, gardent tout au travers d’eux. En public, vous ne le verrez jamais avoir le moindre geste affectueux envers son fils, qu’il aime pourtant sincèrement ; pas plus qu’il ne se montre particulièrement attentionné à l’encontre de sa femme, dont il est plus qu’amoureux.
Lucius n’est pas un individu particulièrement simple à comprendre. Il est à la fois déterminé à protéger ses intérêt et sincère dans ses valeurs. Il croit réellement en la nécessaire pureté de sang des sorciers et, si à la base il n’est pas du genre à approuver le « massacrons les tous » de Voldemort (manque de finesse), la fin justifie les moyens. Mais comme Lucius ne se distingue pas par son courage, forcément ce n’est pas lui qui va faire changer le monde à la force des bras, et à un dégoût tenace pour Moldus et les sang de bourbe se superpose un désespoir réel à l’idée même de ne pouvoir offrir un monde pur à son fils.
Autre chose : Lucius n’est pas un barbare. Il est beaucoup plus sensible qu’on le penserait, et lui, les Doloris, c’est pas son truc. Un avada bref, propre, c’est tout. Il suit Voldemort par idéologie et plus encore par peur, mais certainement pas pour ses manières et ses méthodes…

Mais si Lucius a attiré le respect du monde sorcier, c’est avant tout pour ce qu’il est : un sorcier qu’on sait puissant, en pouvoirs comme en influence, bien qu’il ne soit pas de la classe de Dumbledore et Voldemort. Sa culture est impressionnante, ses manières raffinées et il peut être d’un charme fantastique quand son interlocuteur en vaux la peine… dans le cas contraire, il peut être d’une vulgarité horrifiante, et quand Lucius veut pas y mettre du sien… et ben il veut pas !

Signes particuliers : La marque des ténèbres, noire sur son avant bras gauche. Et c’est déjà, bien, bien assez !

Ce qu'il aime : Le luxe et les grasses matinées. Lucius menant une vie très confortable, il s’était habitué à un train train calme, ne mettant pas ses nerfs à rude épreuve et lui laissant tout le temps de feignasse et/ou de se livrer à ses loisirs préférés, à savoir : le bottage de cul d’elfes, la lecture, de temps à autre il se dérouille au piano bien qu’il en joue de moins en moins. Il entretient une correspondance appliquée avec de nombreux amis et collaborateurs un peu partout, dans près de trois langues différentes (il parle couramment le français, mais les allemands doivent parfois bien rire devant certaines de ses tournures maladroites…), et en particulier avec son fils Drago.
Outre la littérature et la musique, Lucius est aussi un collectionneur passionné, dans des domaines pas très recommandables, mais il a dû se débarrasser de la partie la plus visible de ses « trésors » avant que le Ministère ne vienne vérifier chez lui. Il entasse aussi les journaux, en recevant plus vite qu’il ne peut les lire et sur tout un tas de sujets : potions, paperasse de France, Grande Bretagne ou en provenance des Etats-Unis, revues d’art…

Ce qu'il ou elle n'aime pas : Les moldus. Vraiment. Arrivé à l’adolescence, Lucius avait décidé de leur laisser une petite chance, mais la guerre froide a suffit à le persuader que les non sorciers n’étaient que des crétins infréquentables.
Par extension, Lucius déteste les enfants de moldus, qui « contaminent » le monde sorcier avec leur mauvaise éducation. D’ailleurs, Lucius n’aime pas non plus Voldemort, mais il fait avec. Il n’a qu’un goût modéré pour ses parents plus ou moins proche, et n’apprécie vraiment que sa femme et son fils, les autres étant cinglés, idiots, morts, ou les trois en même temps. Ça ne veut pas dire qu’il n’aime personne et n’a pas d’amis, loin de là, juste que toutes ses fréquentations ne sont pas là pour son plaisir personnel.

Lucius n’aime pas non plus le pudding et a une sainte horreur des fraises. Par contre il est fana de chocolat, même s’il évite de trop le montrer : un sang pur ne doit pas se livrer à ce genre de débordements…

Histoire : Lucius Malefoy, fils de l’éminent et fort célèbre Abraxas Malefoy, vint au monde avec près de trois semaines de retard. Bambin de bonne taille et de solide constitution, il ravit père et mère avec une santé exemplaire, l’œil vif et des cordes vocales bien trempées. Elevé au sein d’une nourrice, comme cela se faisait encore dans certaines vieille famille, il avait déjà à l’époque l’habitude fâcheuse de mordre la pauvre femme dès que son humeur n’était pas au beau fixe, ce qui expliqua qu’il eu très vite des dents et qu’on le sevra assez tôt.

Enfant doué, Lucius bénéficia d’une éducation raffinée. A quatre ans, il savait lire. A cinq, il connaissait les rudiments de l’écriture et, à six, les dix tables de multiplications n’avaient plus de secrets pour lui. Certes, l’enfant riait peu et ne s’amusait pas souvent, trop occupé à étudier avec les précepteurs de ses parents. Triste et bien élevé, le jeune Malefoy vivait dans la peur constante de décevoir son cher père. Il suffisait qu’un de ses professeurs le réprimande et, immédiatement, il s’imaginait que son père le saurait, froncerait les sourcils de dégoûts et regretterait amèrement sa présence. Abraxas, guère loquace, ne le félicitait jamais, beaucoup trop occupé avec ses affaires d’argent. En eût-il eu le temps qu’il ne l’aurait certainement pas fait, d’ailleurs. Son Lucius était un sorcier, un vrai, un sang-pur. Il n’y avait aucun besoin de le féliciter ; n’importe quel moldu pouvait lire et compter tôt.

Il n’y eu aucune crainte à avoir sur la nature magique du jeune Lucius. Très tôt, divers démonstrations de ses pouvoirs ravirent ses parents, jusqu’au moment où le pauvre garçon mit le feu (accidentellement) à l’un des nombreux tableaux du Malefoy Manor. Abraxas jugea qu’il était plus que temps de museler un peu son fils. Un sang-pur digne de ce nom, même très jeune, se devait de se maîtriser, et il le lui fit savoir avec une paire de gifles bien senties.

A cette enfance dorée mais sans éclats de rires succéda une brillante scolarité. De par son sang, Lucius fut aussitôt bien considéré dans sa maison, et pour satisfaire les exigences de son père, il était prêt à tous les sacrifices pour ramener les meilleures notes. Elève plus qu’appliqué et d’une grande motivation, il décrocha presque toutes ses BUSEs (il DETESTAIT la Botanique, et se demandait encore pourquoi il avait pris l’option « Etude des Moldus »… ah oui… le Directeur la lui avait imposé pour lui apprendre à traiter les autres de Sang de Bourbe…), entra dans l’équipe de Quidditch en quatrième année, passa en sixième au rang de poursuiveur, Capitaine en septième. Et préfet, bien entendu.

Mais Lucius n’étudiait pas par goût, et ne collectionnait pas les places par ambition, malgré les rumeurs : tout au long de sa scolarité, il ne cessa de se dépenser pour attirer les louanges d’un père quasiment absent, qui ne lui porta finalement une attention si frêle que Lucius, de dépit, décida sur un coup de tête de se joindre à Bellatrix pour une virée on ne sait où, dans le but évident d’envoyer paître son allure de fils modèle.
Quelques heures plus tard, sérieusement éméché, il se prenait une raclée de tous les diables par ce cher et tendre Abraxas Malefoy.

A partir de ce jour, père et fils n’eurent plus que des rapports froids et distants. Abraxas était déjà âgé à la naissance de Lucius, un père à la vieille école, et il ne comprenait pas les vains efforts que faisait le jeune homme pour attirer son attention, attendant de lui une docilité exemplaire et une admiration sans borne alors que Lucius, de toute évidence, cherchait de l’affection plutôt qu’un pilier de marbre froid à peu près aussi réjouissant qu’une porte de prison.

La révolte grondait dans le cœur de Lucius, mais il se pliait aux ordres rigides de son père. Il épousa Narcissa Black sans qu’on lui demande son avis, et sans qu’il cherche à l’exprimer. Ce mariage ne l’enchantait guère, mais il se montra un fils aussi parfait que son père pouvait l’exiger… quand Abraxas n’avait pas le dos tourné.
Et Abraxas avait souvent le dos tourné.

Lucius avait tout juste la vingtaine lorsqu’il rencontra celui qui se faisait appeler Voldemort. Franchement sceptique, il commença par se moquer assez effrontément du Lord, qui se contenta de démolir soigneusement et avec la plus grande facilité toutes les piques que Lucius pouvait lui envoyer. Humilié et furieux, Lucius planta là celui qui devait devenir l’un des plus grands mages noirs de tous les temps… et revint dès le lendemain dans la vaste demeure où Voldemort donnait à l’époque quelques réunions plus ou moins mondaines.

Véritablement charmé par cet homme plus âgé qui ne lui cédait en rien, Lucius devint totalement accro à ses soirées, à la culture immense de Voldemort, ou encore à ses sous entendus qui sonnaient toujours justes. Bien entendu, Abraxas ne voyait rien, trop occupé à contempler le dessus de l’iceberg.
Il mourut dans d’atroces souffrances à St Mangouste, atteint de Dragoncelle. Lucius le pleura sincèrement et reçu la marque le soir même. Et si vous pensez que Voldemort a une façon bien étrange de réconforter ses fidèles, vous avez tout à fait raison.

Véritable fanatique, Lucius vouait une telle admiration à Voldemort qu’il fut très vite admis dans le rang de ses favoris. Petit à petit, il en arrivait à entrer dans son jeu : d’abord des menaces, et puis un peu de torture sur moldu… jusqu’à en arriver, à 25 ans, à son premier meurtre.

Entre temps, sa vie de famille avait tranquillement évolué : Abraxas n’étant plus là pour faire peser son ombre sur son fils, Lucius avait finalement noué une véritable relation avec son épouse, et ils s’efforçaient d’avoir des enfants, début de la haine viscéral que Lucius devait toujours porter aux Weasley, qui se reproduisaient comme des lapins alors que Narcissa enchaînait fausse couche sur fausse couche, au point que si la survie de sa lignée ne lui avait pas importé, Lucius aurait laissé tomber l’idée.
Mangemort accomplis, Lucius devint un père comblé lorsque Drago vint enfin au monde.
Jusqu’à ce que la bonne tombe malade et qu’il se retrouve à devoir changer les couches du bambin pendant que Narcissa, désespérée, épluchait l’annuaire sorcier pour trouver une remplaçante. Là, il regretta presque d’avoir réussit à avoir un gosse.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin et Voldemort disparut. Ce fut un choc pour Lucius, qui pensa sérieusement à se tuer après cela, en emportant dans la mort femme et fils : qu’était la vie dans un monde impur ? Les pleurs de Narcissa finirent par le faire fléchir et, la honte au cœur, il se résolut à plaider sa cause au Ministère. Il fut absout aux yeux de la loi, mais dans son cœur, la marque qu’il portait au bras lui rappelait sa trahison à chaque instant.

Le temps passe et les gens changent. Loin de Voldemort, Lucius se libéra peu à peu de son influence, reconnaissant enfin qu’il avait peut être mal choisit son camp, et que finalement, la vie sans Voldemort, c’était cool. Il fit fructifier sa fortune, soigna ses relations au ministère, menant une vie de parfait gentilhomme avec quelques magouilles par ci par là contre les moldus (on ne se refait pas du jour au lendemain). Parce que Voldemort avait le doloris facile, que la marque des ténèbres n’était pas forcément le meilleur moyen d’appeler au chien, et que sa nouvelle vie était de toute façon plus digne.
Finalement, Lucius n’avait pas à se plaindre.

L’arrivée d’Harry Potter dans le monde sorcier ne lui fit guère plaisir. Si Lucius était d’abord indifférent, les lettres de son fils eurent tôt fait de lui donner une très mauvaise impression du garçon. Lucius en vint rapidement à regretter d’avoir cédé à sa femme, et il lui apparut que Poudlard était encore plus mal fréquenté que lors de sa propre scolarité : il fallait faire quelque chose, ou le monde sorcier serait définitivement contaminé.
C’est ainsi que le journal de Jeudusort, confié par Voldemort, entra en la possession de Ginny Weasley. Lucius plaçait de grands espoirs dans cette opération, qui s’acheva sur un véritablement désastre : la chambre définitivement perdue, le carnet détruit, un elfe de maison sortit du droit chemin, et les sang de bourbe toujours en liberté… sans parler de la perte de sa place au Conseil d’Administration.
Ce fut un coup dur pour Lucius. Un peu plus et il en regrettait Voldemort ! Mais quelques crétins du ministère se méfiaient, et il dû faire profil bas, ne se doutant absolument pas du retour proche de son Maître…

Il va sans dire que les évènements de la coupe du monde l’inquiétèrent pour un temps, et, qu’enfin, quand la marque recommença à le brûler, Lucius décida que ça sentait très mauvais pour lui.
Il n’avait pas tout à fait tord, Voldemort n’ayant pas été particulièrement… heureux de le revoir. Mais Lucius n’eu franchement pas à se plaindre : Voldemort accepta plus ou moins facilement ses excuses, le monde sorcier refuse encore de croire au retour des Mangemorts, bref : que du bonheur…


Dernière édition par le Dim 22 Juil 2007 - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 19:58

Exemple de rpg :
Lucius n’était pas un de ces hommes à se mettre en colère pour un rien. D’ordinaire calme et maîtrisé, il avait néanmoins dû prendre quelques looooongues inspirations avant de demander à Narcissa si elle n’aurait pas fait un achat très, très, très coûteux lors de ses emplettes du matin.
Ce à quoi sa chère et tendre avait répondu qu’elle était restée couchée, fatiguée de la réunion de la veille.

Pour l’occasion, Lucius avait sortit l’un de ses costumes dits « des mauvais jours », dont le gris pâle était assez austère pour s’assortir avec son air parfaitement mécontent. Cheveux très sobrement tirés en arrière, mains gantées de noir et une lourde cape de la même couleur sur les épaules, il rendait une image très classe mais singulière en cette période de Noël. Mais Lucius n’avait pas envie de ressembler à ces idiots, avec leurs vêtements joyeux, colorés et puant la cérémonie moldue : il détestait qu’on le dérange pour rien. Et l’accuser de n’avoir plus d’argent, c’était un de ces « riens », puisque ce fait était aussi impossible que de le voir danser une farandole avec un moldu… Qu’on aille lui dire que son argent avait disparut, c’était insinuer qu’il était pauvre
Aucun Malefoy n’avait jamais été pauvre, et ce depuis des générations. Et il serait répugnant d’avoir ce genre de points communs avec ce benêt d’Arthur.

Narcissa l’avait accompagné au Chemin de Traverse, ayant envie d’une nouvelle robe de soirée (la précédente étant, d’après elle, complètement passée de mode, bien qu’ayant été achetée trois mois auparavant), et l’avait finalement abandonné peu avant Gringotts sous prétexte de vouloir lui faire la surprise.
Charmante Cissa…

Une fois n’était pas coutume, il y avait à la banque un monde fou. A peine entré, Lucius jeta un regard agacé à sa montre d’or, fronçant les sourcils, attendant que quelqu’un daigne venir l’accueillir –il n’avait aucunement l’intention de se déplacer au guichet. Et lorsque, deux minutes plus tard, un gobelin ridé et particulièrement moche accourut enfin, le bout de sa chaussure vernie tapotait déjà le carrelage de marbre avec un agacement certain.
L’affaire était trop grave pour être traitée en public : la somme concernée était colossale et se comptait en kilos de gallions, ce qui n’était pas pour adoucir l’humeur d’un Lucius pourtant fort courtois, mais dont la froideur de la voix fut à la hauteur de celle de la neige qui tombait au dehors. C’est sans un merci que le sang-pur accepta le siège qui lui était présenté, le dos raide.

Alors ? demanda-t-il sèchement dès que son interlocuteur se fut installé à son tour. Si Gringotts ne trouvait rapidement une explication, ça allait barder…



Post désiré : Aucun. Lucius n’a pas de travail officiel, il vit grâce à la fortune amassée par sa famille, qu’il fait fructifier.

As-tu lu ET signé le règlement ? OK, c'est parfait, même si la fortune de Lucius se compte plutôt en kilos de gallions…

Nom et prénom de votre célébrité sur votre avatar :

Annexe : Ce qu’on sait sur Lucius dans les livres

I) Lucius et Voldemort
- Lucius était un proche de Voldemort, et l’est toujours :
o Voldemort l’appelle « mon cher ami » (HP4) et lui dit qu’il l’a « déçu » : il espérait que Lucius serait l’un de ceux qui irait à sa recherche, lui vouait donc une certaine confiance et, malgré sa défection, il le complimente. De plus, Voldemort ne le punie pas physiquement, comme il l’a fait pour l’un des Mangemorts qui, pourtant, lui a présenté des excuses plus sincères que celles de Lucius.
o C’est à lui que Voldemort avait confié le journal de Riddle. Bien que Lucius n’ai vraisemblablement pas sut qu’il s’agissait d’un Horcuxe, Voldemort était confiant en la capacité de Lucius à protéger son bien.
o C’est Lucius qui, malgré ses erreurs passées (perte du journal + se demi trahison) commande les Mangemorts dans l’attaque du Ministère, et ce alors que Bellatrix est présente : celle-ci a passé de longues années à Azkaban pour son maître, mais il lui préfère Lucius lors de l’opération…
o Lucius savait ce qui s’était passé dans la Chambre des Secrets : d’après Drago, il aurait connu « toute l’histoire », bien qu’elle se soit produite bien avant sa scolarité…

- Lucius semble adhérer aux idées de Voldemort, mais pas aveuglément :
o Les moldus comme les sang de bourbe le dégoûtent. D’après JKR, un moldu et un sang de bourbe ont la même valeur dans la médiocrité. Il prêche la pureté de sang, et se montre même méprisant envers les sang-pur qui « déshonorent leur rang », d’où son opposition avec Arthur Weasley.
o Lors de la Coupe du Monde, il n’hésite pas à martyriser des moldus (peut être sous l’effet d’une bonne bouteille ouverte pour la victoire…), et c’est lui qui donne les moyens à l’héritier de se « réveiller », quitte à tuer Ginny : son dégoût et sa haine n’est pas passive, il est prêt à agir pour rétablir le monde qu’il souhaite.
o Il voue une véritable haine à Harry : il ne nargue, se moque de lui et, au Ministère, rougit même de plaisir à l’idée de s’en débarasser… haine que Voldemort ressent aussi.
o Cependant, Lucius n’est pas fanatisé comme Bellatrix : après la « mort » de Voldemort, il se rend au Ministère et montre patte blanche. Ce comportement hypocrite peu s’expliquer par le fait qu’il est alors père d’un enfant en bas âge, apparemment le dernier de sa lignée : pour protéger son fils comme son sang, il ne peut pas être envoyé à Azkaban, au risque de voir Drago confié à n’importe qui. La loyauté de Lucius s’arrête donc à un point : là où son intérêt est gravement en cause, considérant par là sa propre vie et celle de sa famille.

- Lucius a des buts communs avec Voldemort et utilise son poids politique pour lui :
o Il déteste Dumbledore, « la plus mauvaise chose qui soit arrivé à Poudlard », et cherche à l’évincer une première fois, qui entraînera son exclusion du Conseil d’Administration de Poudlard
o Malgré cela, il continue à faire pression sur le Ministre, qui lui fait confiance, jusqu’à diminuer fortement les pouvoirs de Dumbledore dans le tome 5 : bien que la paranoïa de Fudge soit en grande partie responsable, on sait que Lucius avait des liens avec Ombrage ainsi qu’avec le Ministre, il ne peut pas ne pas avoir mis la main à la pâte…


II) Lucius comme Sorcier
- Il descend d’une longue famille de sangs purs, sa lignée est jugée très respectable.
- Il a un fort ascendant politique : autrefois membre du Conseil d’Administration de Poudlard, il reste ensuite un conseiller proche du Ministre de la Magie. Ses dons généreux à des organismes en font possible une figure populaire du monde de la magie, puisqu’il est même interrogé par la Gazette du Sorcier.
- Il est très riche : reconnu comme tel par Arthur Weasley, il peut donner de grosses sommes, vit dans un manoir et n’a aucune activité professionnelle officielle. Il est probable qu’il gagne une rente sur des propriétés immobilières et/ou des placements
- Il dispose de beaucoup d’objets magiques dans son manoir, surtout de magie noire, assez puissantes pour avoir été parfaitement dissimulées.
- C’est un sorcier puissant : les seuls atouts présents ci-dessus suffiraient à en faire un Mangemort très utile pour Voldemort, mais celui l’envoi tout de même se battre : il ne craint pas que Lucius soit tué ou capturé, et le juge même assez fort pour commander le groupe.
- On ne sait rien d’explicite sur sa scolarité, cependant il se montre exigeant vers son fils, pour son comportement comme pour ses notes : Lucius aurait donc pu être un bon élève, peut être même brillant, et exigerait les mêmes performances de son fils.


III) Vie de famille
- La famille proche de Lucius semble idyllique : sa femme est belle et partage ses idées, leur couple semble fonctionner (au moins en public), il n’a pas de problèmes particuliers avec son fils, qu’il gâte et avec lequel il communique souvent.
- Cependant, quand on va plus loin, le tableau n’est guère beau :
o Son père est décédé, quoi qu’à un âge avancé
o Il n’est jamais fait mention de sa mère
o Ses beaux parents sont aussi décédés
o Sa première belle sœur est une « traîtresse » à son sang
o Sa seconde belle sœur a passé quinze ans à Azkaban et est plus ou moins dérangée
o Il n’aurait pas d’autres parents connus. Autrement dit, tous les proches parents de Lucius mis à part sa femme et son fils sont morts, cinglés ou déshérités.
- Drago est attaché à son père :
o Il menace d’attaquer Harry pour le venger
o Il parle constamment de lui
- Cependant, en public, Lucius reste froid : il ne montre jamais de marques d’affections (en tout cas pas explicités dans le livre), envers son fils :
o Il veut envoyer son fils à Durmstrang, une école dure dans un paysage désolé
o Il n’hésite pas à le rabrouer en public
o Drago est soumis à Lucius, qu’il appelle « père ». Il n’y a pas discussions entre eux, même lorsque Drago devient un adolescent : il s’agit d’une sorte d’ancien modèle familiale, où le fils vouait un respect total au Chef de Famille. Modèle qui n’est plus en cours dans la plupart des familles (la notion d’éducation ayant évolué).
- Mais :
o Lucius aide Drago à surpasser Harry : il lui offre un meilleur balais et achète son entrée dans l’équipe de Quidditch de l’école
o Il lui fait des cadeaux volontairement, sans que Drago le lui demande (Tome 2 : « Je croyais que tu voulais me faire un cadeau ? » => Drago emploie le verbe « vouloir », indiquant que c’est bien là l’idée de Lucius, qu’il a la volonté de le faire)
o Il lui demande de ne pas se faire remarquer en deuxième année, de ne rien faire d’idiot : Lucius sachant plus ou moins ce que contient la Chambre, il ne veut pas que Drago prenne de risques ou même qu’il soit suspecté.
- Au contraire, il semble proche de sa femme :
o C’est pour elle qu’il accepte que Drago aille à Poudlard
o En public, ils sont un couple uni (jamais d’accrochages)
o Comme lui, elle connaît personnellement Severus Rogue : ils ont les mêmes fréquentations


IV) Etymologie
- « Lucius » est un nom d’origine latine, signifiant « lumière ». Bien que le sens de son nom puisse éventuellement s’appliquer à son physique (blond, peau pâle…), il est à l’opposé de sa personnalité
- « Draco » et « Lucius » sont les noms de deux Romains, qui furent des juristes particulièrement sévères (d’où le terme de « draconien »). Dans HP, Lucius est lui-même stricte envers son fils et les autres sorciers : son dégoût pour Arthur, qu’il accuse d’être indigne d’être un sorcier…
- « Lucius » et « Arthur » étaient, dans la légende Arthurienne, deux adversaires. Lucius aurait été tué d’une blessure à l’œil. Or, dans le tome 2, lors de la bagarre entre Malefoy et Weasley, Lucius reçoit un livre dans l’œil…
- « Malefoy » signifie « mauvaise foi »


V) Ce qu'on apprend dans le tome 7: (surlignez pour lire)
-Lucius aime réellement son fils, et est prêt à donner sa vie pour lui :
    Lors de la bataille finale, il demande carrément à Voldemort des nouvelles de son fils, et ce alors que Voldemort lui a déjà fait payer ses erreurs, au point que des semaines après, il en reste des marques. Lucius va jusqu'à proposer à Voldemort de faire cesser la bataille, soit disant pour qu'Harry ne soit pas tué par erreur, alors que Malefoy comme Voldemort savent qu'il s'agit d'une excuse foireuse pour que Lucius aille chercher son fils.
    Lors de cette même bataille, dans les derniers moments, Lucius et Narcissa abandonnent carrément les autres Mangemorts et Voldemort, alors en plein combat, pour aller chercher leur fils... et ce alors que Lucius n'a même pas de baguette pour se défendre contre les sorts perdus ! Ni Narcissa, d'ailleurs, puisqu'elle a donné la sienne à son fils...


-Le Malefoy Manor a une classe d'enfer. Si si. Et y'a même un paon albinos (me demandez pas ce qu'il fout là, j'en ai aucune idée).

-Lucius a bel et bien été préfet.


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 22:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 20:45

J'avoue que je suis assez bluffé. Tu m'avais dit que tu ferais quelque chose de complet en appuyant sur le caractère et sur des bases solides venant du livre mais je ne m'attendait pas à ça.
Félicitation en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 20:49

Merci ^^

J'ai reçu mon septième tome et il est possible que je fasse des modifications mineures au cas où on apprendrait quelque chose de nouveau dedans. J'en suis déjà à la moitié, donc je serai bientôt fixée ^^

J'espère que mon jeu sera à la hauteur de tes compliments !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 20:53

Bah apres ce que tu viens d'écrire, oui tu vas être attendu au tournant, enfin surtout par moi en fait. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 22:49

Félicitation !!

J'me suis décidée à lire cette fiche si longue xD !! ^^

Elle est vraiment bien ! Rien à redire ! Tu es bien sur accepté !

Mais par contre, je te mets quand même mangemort, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 23:02

Of course !

...

ça fait bizarre de dire ça sur ce compte XD

Oui, je disais donc, bien entendu que Lucius est Mangemort. Par contre, je suppose qu'il faudra mettre le nom en entier, mais il était déjà pris par l'ancien compte ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 23:15

Voilà, c'est bon !!

J'ai changé le nom aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 23:26

Sofia Susuke a écrit:
J'me suis décidée à lire cette fiche si longue xD !! ^^

Halléluja !!!



Bon j'arrête de chambrer ! (t'es Serpentarde quand même et je ne suis pas encore tout àa fait fou)

En tout cas t'as vu que j'avais raison ;) : Angel:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 23:29

Lucius !!!
Oublie pas de passer me voir mon vieil ami ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Sam 21 Juil 2007 - 23:29

Mais oui t'avais raison xD !! ^^

Mais je suis flemmarde c'est tout !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Dim 22 Juil 2007 - 14:23

Bon, j'ai corrigé un ptit truc sur la marque des ténèbres (qui est sur le bras gauche et non sur le bras droit), et rajouté ce qu'on apprend dans le tome 7.
Je n'ai rien eu à changer à part pour la marque, vu que mes théories se sont révélées fondées et que rien n'indique que Lucius n'aime pas le chocolat.

Voili voilou ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lucius Malefoy Aujourd'hui à 2:54

Revenir en haut Aller en bas

Lucius Malefoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Arrivée au ministère de la magie [PV Lucius Malefoy]» Lucius Malefoy (Mangemort)» R - Lucius Malefoy feat Jason Isaac [Libre]» Lucius Malefoy, Ministre De La Magie!» Lucius Malefoy
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-