AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

La tête du serpent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 10:08

Comment avez-vous connu ce site ?
Par un top site.

Age du posteur :
18 ans.

Nom :
Lestrange.

Prénom :
Rabastan.

Age :
25 ans.

Lieu de naissance :
Angleterre.

Origine :
Sang pur.

Physique :
Rabastan correspond tout à fait à la description que l’on fait communément des membres de la famille Lestrange. Grand et finement musclé, il sait manier la baguette avec une dextérité peu commune, liée à son expérience. Perpétuellement recouvert de sa cape noire, il ne laisse pas le temps à ses victimes d’apercevoir son profil, sans doute parce qu’il redoute d’être reconnu. Pourtant, c’est bel et bien un visage cruellement humain qui se trouve sous les étoffes. Une paire d’yeux marrons constituent le point phare de son visage, qui ne tolère aucune émotion. De la peur au rire, il a prit pour habitude de ne plus rien montrer, et ce en partie à cause de son incarcération à Azkaban. Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne ressent rien, et la gêne qui peut se manifester en lui lorsqu’il s’agit d’exhiber les multiples marques de torture qu’il garde d’Azkaban le démontrent fort bien.

Caractère :
Peut être serait il bon de différencier le caractère passé du caractère actuel de Rabastan. Il fut un enfant égocentrique et perverti, bien avant d’atteindre l’âge de la puberté. Eduqué dans un contexte royal et discriminatoire à l’extrême, il ne pouvait pas se forger une personnalité saine. S’il avait pu fréquenter des individus autres que sa famille et les autre sang pur de la région, il aurait certainement changé de personnalité, et serait devenu plus… abordable. Mais les choses étant ce qu’elles sont, le jeune Lestrange a gravité uniquement avec des familles pro-mangemorts, et est devenu cet individu sans cœur et irascible que nous connaissons aujourd’hui. Son passage à Azkaban n’a pas non plus influé de manière positive sur lui, loin de là. En plus de son cynisme habituel, Rabastan a développé une sorte de folie chronique, qu’il n’use que lorsqu’il le sent utile. D’une certaine manière, il est donc fou. Mais cette folie ne sert que ses propres intérêts, il ne faut surtout pas l’oublier. Jamais il ne s’est laissé aller aux larmes en public, que ce soit à cause d’une douleur physique ou mentale. Un regard de marbre, pour une personnalité changeante, donc incernable et potentiellement dangereuse, sans distinction d’âge ou d’appartenance politique. Rabastan ne fait plus de différence, si tenter qu’il en ait un jour fait.

Signes particuliers :
Une dizaine d’années passées à Azkaban laissent des stigmates visibles. Non pas des tatouages, ou des piercings. Simplement maintes scarifications, résultats de lacérations quotidiennes, de tortures destinées à faire expier ses fautes au condamné. Rabastan ne manque pas de cicatrices, visibles comme invisibles, qui ne disparaîtront jamais.

Ce qu'il ou elle aime :
Sans parler de l’éternel sadisme que Rabastan semble vénérer plus que tout autre chose en ce monde, il est évident qu’il garde une certaine amitié envers son frère Rodolphus. Mais de là à dire qu’il le protègerait s’il était en danger, il y a une marge. Avide de pouvoir, Rabastan cherche sans cesse les situations capables de le propulser une fois de plus au rang de parfait danger public. Peut être a-t- il une revanche à prendre sur les évènements passés ? Etant toujours resté dans l’ombre de sa belle sœur et de son frère, il est légitime que le plus jeune des trois décide enfin de se dévoiler au grand jour… sans pour autant devenir le pantin du lord. Associé, est le terme le plus approprié, d’après lui. Quand aux futilités de l’existence qu’il serait capable d’aimer, il n’en dévoilera rien. Force persuasion sera nécessaire pour le forcer à en dévoiler un minimum.

Ce qu'il ou elle n'aime pas :
L’adversité, la domination, sont des notions que Rabastan hait de tout son être. Ayant vécu premièrement dans l’ombre de ses collègues, puis ayant été soumis aux détraqueurs durant des années, il semble que son esprit ait définitivement tiré un trait sur toute forme d’aliénation. Nul ne sera plus jamais capable de prendre possession de lui, et ce même s’il doit en mourir. Une coopération sera néanmoins envisageable. Autre fléau que l’héritier Lestrange désire plus que tout éradiquer, l’orgueil infondé. N’importe quel individu centré sur lui même, incapable de discerner une situation critique d’un tapis rouge étalé devant soi, ne mérite pas de posséder une langue, d’après lui. Rabastan s’efforcera, par tous les moyens, de jouer avec ces individus, sans pour autant les tuer à chaque fois. Il faut savoir diversifier les plaisir. Jusqu’à preuve du contraire, il n’est pas encore un Hannibal Lecter personnifié. En bref, Rabastan déteste voir chez les autres ses propres caractéristiques morales.

Histoire :
Je n’ai jamais été un modèle de pureté. A vrai dire, mon nom de famille me prédestinait plus ou moins à devenir ce que je suis aujourd’hui. Lestrange, et dire que ce n’est qu’une membre par alliance qui l’exhibe ostentatoirement, depuis des années ! Vous la connaissez bien, oui. Bellatrix. Cette bagnarde exilée, qui a rejoint le seigneur des ténèbres et n’a de cesse de jouer le rôle d’esclave, avec lui. J’ai eu été proche d’elle, plus par nécessité que par engagement personnel. Heureusement pour moi, nos chemins ne se sont plus croisés depuis un certain événement, que je garde parmi mes souvenirs les plus jouissifs. Mais, le temps n’est pas encore venu de parler de mon passé proche, remontons plutôt aux sources, si vous le voulez bien.
Je suis né en Angleterre, d’une famille de sorciers au sang pur. Les Lestrange, maintenant vous le savez. Cadet de la fratrie, je n’ai jamais été considéré comme l’héritier personnifié, celui qui ramènerait la gloire passée sur notre insigne. Pour autant, je n’ai pas non plus été maltraité, et l’influence paternelle s’est avérée grandement bénéfique. J’étais un petit homme de 40 cm de haut, et déjà je volais les baguettes parentales, et en usais à tout va, sur les animaux qui avaient l’audace de croiser ma route. C’est fou ce que le mimétisme apporte dans nos vies. A 10 ans, j’ai lancé mon premier sort impardonnable. Ah, vous auriez dû voir la tête de la souris, lorsqu’elle a ressenti l’onde de souffrance que je lui ai communiqué ! Ce fut à bon escient, car depuis ce jour, je ne peux pas me passer de telles expériences… uniques, n’est-il pas ? Mais vous ne comprenez pas, bien entendu, laissez moi passer à la suite.
Je fus scolarisé dans une école mixte, comme il y en a des centaines de par l’Angleterre. Moldus et sorciers se croisaient, mais mes parents ont fait en sorte que je ne sois pas en contact avec ces déchets d’humanité. Mon frère aîné a été le protecteur exclusif de mon existence, à cette époque précise, et je le remercie de l’avoir fait. Sous sa tutelle, j’ai développé cet intellect que beaucoup de mes concitoyens me reprochent de nourrir à chaque seconde qui passe. Et pourtant, s’ils savaient… s’ils en possédaient la moindre once, alors ils sauraient. Ils sauraient ce que c’est que la notion de pouvoir, et l’excitation qui s’empare de nous lorsqu’on en use et qu’on en abuse. Mais je m’égare encore, passons au plus… croustillant, si j’ose dire.
A l’âge de 11 ans, j’ai rejoint une école de magie, Poudlard, où mon frère se trouvait déjà depuis quelques années. Evidemment, j’ai été réparti à Serpentard, la maison des vainqueurs, pour vous résumer cela. Certains cours se sont avérés être totalement rébarbatifs. Histoire de la magie par exemple, avec le professeur Binns. Diantre, je me souviens encore de lui et il paraît qu’il enseigne encore, sous un état fantomatique ! Je donnerais tout pour le revoir une dernière fois, et lui sourire de la même manière que je le fis durant les 7 années qui suivirent mon intégration à l’école. Les cours de défense contre les forces du mal, ainsi que ceux de potions, furent mes favoris. A la botanique, je trouvai un intérêt nouveau, par le biais des poisons que j’apprenais insidieusement à préparer. Nul ne sut quels desseins machiavéliques je nourrissais, à cette époque. Qui aurait pu soupçonner l’un des héritiers Lestrange, au visage angélique et au talent indéniable ? Bien sûr que j’étais doué, mais tout ceci n’était que démagogie.
Cette vision du monde, je l’ai apprise seul, en grande partie. Mais je dois vous avouer que mes camarades de tablée m’ont pas mal aidé, également. Ils étaient tous plus âgés que moi. Severus, Rodolphus évidemment, ainsi que d’autres, dont je vous avoue sans complexe avoir oublié les identités. Certains m’ont suivi, lorsque le temps des ténèbres est arrivé. Je pense surtout aux Malefoy, Crabbe, Goyle, et Black également ! Comment les oublier, elles ? Narcissa et sa sœur, celle qui allait devenir la Bellatrix Lestrange, dont je vous ai parlé précédemment. Attention, ne faites pas d’amalgame douteux ! Je ne suis pas son mari, loin de moi cette ambition. Mais Rodolphus n’a pas jugé utile de m’écouter. Eh oui, le malheur s’accroche à moi comme n’importe quelle sangsue. Cette Bellatrix, je ne peux pas la voir, excusez l’expression. Il faut dire aussi qu’elle m’a volé la vedette, maintes fois. Voilà en partie pourquoi je fais cavalier seul, maintenant.
Je disais donc, cette bande d’amis m’a fortement aidé à franchir le pas, à oser ce qu’eux même n’ambitionnaient même pas ! J’ai mené la vie dure à ceux que l’on appelait communément les maraudeurs, aidé par mes collègues. Potter, Lupin, Black, Pettigrow. Ah ! Il me fait bien rire, celui ci, d’ailleurs. Evidemment, nous avons reçu des représailles, surtout la fois où Severus a failli se faire mordre par Lupin ! Car Lupin est un loup garou, tout le monde sait ça. Enfin, je vous parle d’une époque ancienne, peut être saisirez vous plus facilement l’ampleur de la période qui suivit.
A la fin de ma scolarité, un vent de peur gronda sur toute l’Angleterre sorcière. Ne ricanez pas, vous en avez aussi ressenti les conséquences ! Celui que l’on surnomme communément le seigneur des ténèbres fit son apparition. Il était prêt à mettre en exécution son plan ultime, celui d’annihiler toute forme de contestation à la noirceur, chez les sorciers du monde entier. Et il avait la capacité de parvenir à ses fins. Son pouvoir m’ébahissait, et je n’avais qu’une seule envie, me lier à lui, d’autant plus que toute ma famille avait franchi le pas. C’est avec une joie non contenue que je reçus la marque des ténèbres, et que je revêtis la cape bien connue de notre groupe. Et puis, les grandes réjouissances commencèrent. La plupart des sorciers usèrent de leur force brute pour soumettre les réticents, mais moi, je m’initiai à une autre technique, plus insidieuse : Celle de la séduction. Par mes belles paroles, et mes atouts physiques – Oui, il paraît que les jeunes bruns au regard incernable font vibrer toutes les jeunes femmes du pays –, je parvins à recruter énormément de personnalités influentes, ainsi qu’à en soumettre certaines, par simple plaisir sadique. Je ne m’en repents pas, pardon.
Et pourtant… la fatalité ne m’avait pas abandonné pour autant. Je me suis fait attraper par les instance supérieures du bien. Ces pantins hypocrites n’apprécièrent pas que je torture une famille de gros sorciers bêtas, les Londubat, comme je l’avais fait précédemment avec la souris. Je fus envoyé en prison, accompagné par mon frère et sa catin de femme, Bellatrix. Si vous saviez quels tourments je vécus ! J’aurais préféré milles détraqueurs plutôt qu’une cellule en compagnie de la dinde ébouriffée ! Mais vous n’avez pas connaissance de ce qu’est un détraqueur, c’est vrai. Peut être vous expliquerai-je une autre fois.
Je parvins à m’échapper, avec mes deux acolytes de fortune, une dizaine d’années plus tard. Vous avez raison, peut être n’ai-je plus toute ma tête, depuis cette époque. Quoi de plus normal, après tout, je me suis fait lobotomiser le cerveau une bonne centaine de fois ! Heureusement, le seigneur des ténèbres me repêcha, et m’incita à prendre part à une expédition que je n’oublierai jamais, celle dont je vous ai parlé au tout début de notre entretien. Dans un ministère ! Imaginez vous l’ampleur de l’acte ? J’en fus tellement heureux qu’un véritable carnage suivit mon arrivée. Non, je ne m’approprie pas le mérite de la mission, mais quelle tare y a-t-il à être fier de sa personne ? C’est la dernière fois que j’ai eu affaire aux mangemorts, dans leur état le plus fort.
Oui, car j’ai réalisé après coup, qu’ils ne satisfaisaient pas mon ambition. J’étais un évadé d’Azkaban, menacé de la potence par la société, et je suis parvenu à me mettre certains mangemorts sur le dos. C’est vraiment dommage. Ils n’acceptent pas que l’un d’entre eux veuille faire bande à part, et revienne seulement lorsqu’il sent que ça chauffe pour lui, tout simplement parce qu’il n’ont pas le cran d’en faire de même. Aussi, il serait inutile que vous voyiez en moi un parfait spécimen de sadisme pro-voldemort. Je ne vis que par moi, et pour moi. Si Voldemort est capable de m’offrir l’adrénaline que j’attends, je lui voue allégeance. Il n’en est pas de même à chaque instant, même si je sais parfaitement que je risque ma vie en agissant ainsi.

Hey, tu n’es pas très réactif, mon ami ! Je te raconte ma vie, de la manière la plus paisible qui soit. Tu aurais pu prendre des notes, et faire éditer ma biographie à prix d’or. Tous les petits rats de ton espèce, avides d’inconnu et de « magique », se seraient rués dessus. Dommage pour toi. Cesse de me narguer avec cet air béat !

Ce n’est que quelques minutes plus tard que Rabastan Lestrange, regard morne, esprit trituré et défaillant, se décida enfin à rabaisser sa cape sur son visage, et prit le chemin de la ville. Les cimetières n’avaient rien d’attrayant, une fois qu’on leur avait donné leur quotas de morts… quelle que soit la méthode employée.


Magie blanche / Magie noire ?
Magie noire.

Poste désiré :
Mangemort.

As-tu lu ET signé le règlement ?
Oui.

Nom et prénom de votre célébrité sur votre avatar :
Il ne s’agit pas d’une célébrité.
Muchlikefalling.


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9680

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 13:35

Bienvenue parmi nous Rabastan !!!

Excellente fiche :démon3: !! J’ai déjà mon avis sur ta validation ou non mais bon la règle est la règle :démon:. Bref, pour le RP soit tu fais un RP sur ce thème « un sorcier t’a reconnu lors d’un tes discrets passages en ville et menace de te livrer au ministère si tu ne t’arranges pas pour lui apporter une coquette somme de gallions dans les plus brefs délais» soit, si ça t'inspire pas, tu nous écris un RP normal de ton choix :;):

Bonne chance :;) :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 15:27

Mouahahahahahahaha *rire diabolique* (pour ceux qui auraient pas compris) XD

Bienvenue Mon Cher Lestrange ! Fidèle Mangemort, sache que ton besoin de "faire cavalier seul" peut être pardonné si tu reviens à mes côtés avec quelques informations qui pourraient m'être utiles, ou quelques "cibles" que je prévoyais de "détruire" ou de rallier à ma cause... Tu étais une bonne recrue, l'une des meilleure d'ailleurs, avec ce cher Severus ! Mais l'heure n'est pas au recrutement ! ^^

Alors encore une fois, bienvenue à toi ! :colique:

*Rends-toi compte ! Le Mage Noir, le seul, l'unique Seigneur des Ténèbres qui vient te souhaiter la bienvenue, ce n'est aps tous les jours... mdr Magnifique fiche en tout cas...*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 15:39

Les Mangemorts sont parmi nous ! Hihaaaaa !
Je ne devrais pas être content, en fait, hein ? Tant pis :p
Trèèèèèès bonne fiche. Toutes mes félicitations, et au plaisir de te voir dans le rang adverse.
*Mado*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 17:08

Ah ! Severus. Fameux collègue, oui.
Je serai ravi de faire à nouveau équipe avec vous, my Lord, ainsi qu'avec ceux que vous aurez sélectionnés.

Monsieur Weasley, je n'en attendais pas moins de vous. Au plaisir de vous croiser un jour prochain.

(Merci à tous :démon:)

Monsieur Garner, voici le RP que vous demandiez : Angel:

Exemple de rpg : « Un sorcier t’a reconnu lors d’un tes discrets passages en ville et menace de te livrer au ministère si tu ne t’arranges pas pour lui apporter une coquette somme de gallions dans les plus brefs délais».

Un saltimbanque, rien de plus. Cet homme, qui avait l’audace de suivre Rabastan Lestrange depuis quelques minutes déjà, semblait tellement fier de lui qu’il en perdait le sens commun. Arrogant, prétendu infaillible, il n’allait pas tarder à pouvoir mettre la main sur l’épaule du mangemort. Cependant, il y avait un détail, infime, auquel il n’avait pas pensé. Tout individu ayant fait un stage prolongé à Azkaban ne se montre plus jamais identique à ses semblables mortels. Paranoïaque, irascible, voire violent, il ne laisse rien au hasard, et surtout pas une filature de cette ampleur, aussi parodique ! Au contraire, il sait tourner la situation à son avantage, et prendre sur lui pour ne pas se précipiter, au risque de tomber dans un piège des plus bas. La proie initialement déterminée se transforme en prédateur, au grand dam du poursuivant, assez niais pour ne rien voir venir.
Car Rabastan Lestrange était un mangemort expert en stratégies insidieuses. Le poursuivant s’avérait être identique à un clown exhibé à la faune civilisée, il ne serait donc pas difficile de lui rappeler sa condition. Mais avant tout, il fallait jouer.
Rabastan avait beau respirer l’égocentrisme à plein nez, il lui manquait pourtant une information. Comment le gigolo était il parvenu à le reconnaître, lui qui était perpétuellement dissimulé par sa cape noirâtre ? Il découvrirait cette faille dans son système, et ce avant qu’un individu plus affûté prenne la suite du petit renard.

C’est ainsi qu’au fil des déambulations du mangemort, notre assaillant – un employé porcin du ministère de la magie – finit par douter de plus en plus de la raison de son agitation. Le dénommé Lestrange se comportait tout à fait bizarrement. Il semblait dénué de volonté, et errait sans but à travers les rues de Londres. Bientôt, ils seraient perdus, et il serait dangereux de tenter le chantage, auprès de l’évadé.
Prenant son courage à deux mains, le petit employé accéléra subitement le pas, décidé à en découdre avec le détritus de détraqueur, qui osait impunément jouer avec ses jambes – qui avaient par ailleurs du mal à soutenir son poids -. Ce n’est que lorsqu’il fut arrivé à la hauteur de l’homme dissimulé qu’il sentit un vent de peur s’immiscer en lui. Rabastan restait de marbre, et ne semblait pas avoir remarqué sa présence. Là était peut être sa chance !
Excité, au comble de la jubilation, l’employé du ministère extirpa sa baguette de sa poche principale, et se posta brusquement devant le mangemort, le menaçant explicitement.

Le piège se referma. Alors que le petit homme ressassait le déroulement de son arrestation en bonne et due forme, Rabastan avait quant à lui mis en place les derniers rouages de son piège. Il savait exactement où il allait, même s’il laissait penser le contraire, de manière flagrante. Il n’y avait qu’une foulée entre le Londres commun et l’allée des embrumes, cela, le petit homme devait le savoir. Mais ce qu’il ignorait, c’est que tous les chemins mènent à l’allée des embrumes, lorsque l’on est un mangemort confirmé. En lui ayant fait perdre ses repères, Rabastan l’avait entraîné là où il pourrait accomplir son forfait sans aucune gêne, voire même avec l’assentiment des passants.
Il lui suffit d’observer le comportement du petit homme pour comprendre où il voulait en venir. Quelques secondes plus tard, une baguette fut fièrement pointée sur son menton, et notre acteur mangemort feignit l’étonnement. Décidément, le profond masochiste qui se dressait face à lui ne devait pas respirer l’intelligence. Certainement un ancien Poufsouffle, sang de bourbe par dessus le marché. Sous sa cape, Rabastan fit une moue de profond dégoût, avant d’entendre son interlocuteur lui adresser quelques paroles hilarantes.


« Arrêtez ! Je sais qui vous êtes ! Un individu de votre espèce devrait croupir entre quatre murs, jusqu’à la fin de ses jours ! Je vais mettre fin à votre cavale, Rabastan Lestrange ! »

Il n’en fallut pas plus pour arracher un sourire sadique audit évadé. Le petit homme était presque… touchant. Oui c’était le mot. Jouant de son habituelle tactique d’approche, c’est donc en toute logique que Rabastan adopta le ton de la complaisance, et leva les bras en signe de soumission.

« Monsieur, que me vaut une telle agressivité ? Je ne pense pas vous avoir déjà rencontré, d’où connaissez vous mon nom ? »

« D’Azkaban, ne faites pas l’innocent ! C’est vous qui avez torturé les Londubat, participé au massacre du ministère de la magie, et promit la mort à tous ceux qui se lèveraient contre vous ! Vous êtes fou Lestrange, fou ! Et vous mourrez ainsi, vous et votre air supérieur ! »

Un dialogue acharné, entre éclats de rires et détermination folle, suivit cet échange, et Rabastan finit par avoir raison de la verve de son ennemi. Il s’avéra que l‘employé du ministère avait tout simplement vu un tract signalant sa fuite, quelques heures avant de croiser son regard, dans la rue. Il n’y avait pas de quoi se formaliser. Toujours est il que, tout à coup induit en erreur, le petit homme abaissa sa garde, et Rabastan jugea qu’il était temps de passer aux choses sérieuses.

C’est alors qu’un événement inopiné se produisit. Comme s’il avait senti le vent tourner, le petit homme prit la parole avec véhémence.

« Attendez ! Il vous reste une chance de ne pas retourner à Azkaban ! Léguez moi toute votre fortune, et je saurai faire taire ma langue. Vous avez le choix, dépêchez vous ! »

N’importe quelle parodie digne de Molière aurait fait fureur, avec une telle réplique. Le technocrate sorcier ne manquait pas d’air, et il provoqua une réaction tout à fait imprévue, de la part du mangemort. Celui ci éclata de rire, comme sous l’effet d’un poil à gratter particulièrement virulent, et, les larmes aux yeux, finit par enlever sa cape, dévoilant ainsi un visage où perçait tout juste l’amusement qu’il venait de ressentir. L’appât du gain… Rabastan savait très bien que beaucoup de sorciers honorables s’étaient perdus eux même, à cause de ce fléau. Parfois, il avait joué avec cette matière, obtenant ce que peu d’hommes pouvaient espérer. Mais là, les dés lui échappaient. Son ego n’y survivrait pas.

C’est ainsi que, plus tard, le corps du technocrate du ministère fut retrouvé gisant sur le sol. Les yeux exorbités et un filet de sang coulant le long de sa joue, il avait eu la nuque brisée. Rabastan n’était jamais contre la variabilité des méthodes. La marque des ténèbres ne fut pas exhibée, et pour cause. Rabastan était son propre chef, à ce niveau là aussi. Une demi-heure plus tard, il se faisait servir une boisson fortement alcoolisée, aux trois balais, et le visage évidemment recouvert. Nul ne put voir l’expression folle qui l’anima sans discontinuer.
Revenir en haut Aller en bas
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9680

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 17:19

It's perfect mais ça je m'y attendais :démon:

Vous avez bien mérité votre validation :couleurs: Bon Jeu :démon3:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 17:22

Excellent, merci jeune homme :démon3:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 17:48

Bienvenue :danse: ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 18:39

Bienvenue !!

Amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 19:06

Thanks !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 19:09

Bienvenue méchant mangemort :x
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 19:14

Kyaaaaaaaa !!! *_* trop!
Bienvenue et bon rp ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 19:16

Le monde ne peut pas être rose, douces enfants. :démon:
Revenir en haut Aller en bas
Loïs Car
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mar 5 Juin 2007 - 22:05

Bienvenue parmi nous ! Très belle fiche, en effet !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mer 6 Juin 2007 - 18:48

Merci ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mer 6 Juin 2007 - 19:43

Bienvenu, fidèle mangemort ! ( En retard, comme d'hab. dsl. )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mer 6 Juin 2007 - 19:56

No problem.
Pour ce qui est de la fidélité, elle est toute relative.

Merci :démon3:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mer 6 Juin 2007 - 20:06

Bienvenue par ici et vive le coté obscur de la force, mwahahaha ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: La tête du serpent Mer 6 Juin 2007 - 20:27

Ah,voilà un mangemort redoutable.

Angialina et Evangéline vont avoir un rival.

(remarque au passage: J'ai remarqué que les mangemorts étaient de très bons posteurs ,allez savoir pourquoi).

Peut-être que le mal est plus puissant que le bien???

: Angel: Non je rigole,voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mer 6 Juin 2007 - 20:50

Il n'y a qu'à voir Blanche-Neige pour comprendre l'interet d'etre méchant, nous au moins on ne "sifle pas en travaillant" comme des esclaves pour sept nains bien gentils tout ça parce qu'on s'est lachement enfui au lieu d'affronter directement ce qui pose problème ^^

qui veut une pomme ?

Lol en tous cas perso je trouve que dans les livres ou au cinema les méchants sont en général plus fouillés que les gentils mais ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Mer 6 Juin 2007 - 21:12

Cette théorie demande à être développée.
En tout cas, je ne m'avancerai pas rapidement sur le sujet. La quantité peut parfois avoir raison de la qualité.

Thanks all !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La tête du serpent. Aujourd'hui à 3:01

Revenir en haut Aller en bas

La tête du serpent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)» Le baiser de la femme serpent» Un Serpent Royal» La chasse au serpent» Dans les machoire du serpent (en cours
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-