AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Jeu 5 Avr 2007 - 21:40

Un jour comme les autres. Levé après huit heures de sommeil, Seamus salua ses compagnons de chambrée, déjeuna assista aux cours de la journée puis s'installa dans la salle commune; la routine. Et rien n'effraie plus le jeune Finnigan que cette continuelle habitude qui vous prend un jour et ne se décide à vous lâcher que lorsqu'elle l'a décidé. Ce sentiment qui vous affadi et vous rends totalement dépendant d'une journée dont vous connaissez continuellement l'issue puisque les précédentes étaient identiques. Seul changement aux jours précédents, une dispute entre Ron et Hermione. Cependant à bien y réfléchir, cela fait aussi partie du décor quotidien de la vie d'un gryffondor. La perspective de voir encore une fin d'après-midi s'écouler dans ce dortoir sans rien faire le mine. L'irlandais décida donc de sortir histoire de voir un peu de nouveautés.

Marchant dans les couloirs, le rouge et or pensait à l'endroit idéal pour oublier ses pensées. Le parc ? Non, pas le courage de voir encore une fois les mêmes plantes et les même élèves alignés à flaner en attendant que l'heure tourne. Le lac ? pourquoi pas... A peine le temps d'y penser qu'un groupe de Serpentard parle de s'y rejoindre. Encore une fois, pas envie de les supporter après une journée de cours comme celle-ci.
Finalement il était déja arrivé devant la grande porte. Une solution s'impose: le terrain de quidditch !

Une fois sorti de Poudlard, le jeune homme courrut jusqu'au terrain avec l'espoir de n'y trouver personne, histoire de ne pas déranger. Dans des journées comme celle-ci en général il y a toujours un élément qui fait tout rater. Un battement d'aile de papillon dans une contrée perdue peut être le facteur d'une tornade dans une partie du globe... La théorie du chaos ! Mais pourquoi penser à cela, et maintenant? Aucun logique n'est notable dans ses faits et gestes de la journée alors autant continuer. Poussant la porte du terrain il s'apperçoit avec bonheur qu'il n'y a tout bonnement personne. Il attrappa donc un balai et se mit à voler.

N'ayant pas envie de s'entrainer au quidditch, il monta suffisament haut pour contempler la beauté du lac, des pelouses et du château tout en profitant de l'air vivifiant du mois d'Avril. Il s'installa confortablement sur son balai afin de s'addonner à cette vue somptueuse tout en réfléchissant...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Dim 8 Avr 2007 - 9:30

Ce n’était pas la bonne humeur qui traçait le chemin de Ron. Plutôt l’inverse. Le motif en était ridiculement quotidien : une énième prise de bec avec Hermione. Un accrochage qui s'était transformé en véritable crise de nerfs, et dont les hurlements avaient vidé la moitié de la Salle Commune. La colère et la peine, voilà ce qui liait les deux Gryffondor.
Pourquoi fallait-il toujours qu’elle renverse les situations ? Elle accueillait le matin de son visage radieux, et clôturait la soirée par des larmes de rage.

*Complètement fêlée, songea-t-il amèrement. Un rien instable, même.*
Aussi, elle avait la fâcheuse habitude de disséminer des livres un peu partout ; presque autant que ses bonnets pour elfes de maisons. Il n’était donc pas étonnant que Ron se soit assis sur ce gros volume poussiéreux d’Arithmancie.
Il soupira, les poings en poche. Tandis qu’il arpentait le parc pour tromper son mal, un vent frais vint lui fouetter le visage. Une brise vivifiante qui balaya le dédale de son esprit.
Après tout, il s’en fichait. Hermione crisait si elle le voulait, mais Ron ne lui parlerait plus selon son bon désir.
Dans de tels moments de désarroi, seul Harry aurait vraiment pu remotiver Ron. Mais son meilleur ami manquait à l’appel, torturé qu’il était à se faire vider la mémoire en cours d’Occulmancie. La simple évocation mentale de cours supplémentaires avec Rogue fit glisser un frisson sur les avant-bras de Ron, une chair de poule que vint renforcer le froid crépusculaire.
A la lisière de la Forêt Interdite, la cabane de Hagrid demeurait inerte, éteinte comme une créature aveugle. Le géant manquait à l'appel.

*Sûrement avec Graup, déduisit Ron. C’est pourtant peine perdue.*
En levant les yeux vers le terrain de Quidditch, qui se découpait contre l’horizon, Ron tiqua : un point noir aux contours familiers flottait au dessus des gradins, spectateur silencieux du coucher de soleil.
Même à cette distance, il reconnut Seamus Finnigan.
La soirée ne se conclurait peut-être pas si mal…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Dim 8 Avr 2007 - 10:56

Confortablement installé sur son balai, le jeune Finnigan tenant enfin un changement à la morosité quotidienne qui commençait à entrer en lui. Cependant, penser à une théorie relativiste quand on cherche un moment de repos n'est pas la meilleure solution mais rien n'y fait, il n'arrive pas à se la sortir de la tête. Quoi de plus naturel que de penser que tout est la cause d'un facteur lorsqu'on essaie de comprendre pourquoi ce sont toujours les mêmes choses qui se déroulent continuellement avec pour seul changement notable un jour de plus sur un calendrier. Trop de questions restent sans réponses pour ce jeune homme modeste en cours et n'ayant pas lu suffisament de choses pour étendre une culture philosophique. Afin de se changer les idées, il fit un tour de terrain, tranquillement en regardant les élèves dans les différents endroits. Et encore une fois, il put admirer les mêmes groupes aux mêmes places.

*Mais comment font-ils pour ne pas en avoir marre ? pensa-t-il en s'arrêtant. Ils ne doivent surrement pas s'en rendre compte. Encore plus navrant.*

Levant la tête il s'aperçut que le soleil commencait à peine à descendre. Pour une fois, aucun nuage ne venait obscurcir ce joyeux spectacle, il décida donc d'en profiter, aux premières loges. Il doit encore rester une bonne demi-heure avant que la scène ne se termine et près d'une heure avant de rentrer sous peine d'avoir les préfets sur le dos. Alors avant de se plonger complètement sur l'astre se couchant, Seamus jeta un leger coup d'oeil autour de lui, puis s'installa sur son balai pour ne rien rater de la scène. Personne ne semblait réellement s'approchait du terrain sauf Ron.

*Tiens, il arrive au bon moment ! pensa-t-il *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Dim 8 Avr 2007 - 15:47

Marmonnant pour lui-même, Ron remonta le sentier qui s’enfuyait jusqu’au terrain de Quidditch. Ses pas crissaient dans le gravier, brisant ainsi cette atmosphère lourde de ressentiments, dénuée de jovialité. Le soleil mourait progressivement sur le tranchant de l’horizon, projetant ses ultimes rayons mordorés dans l’herbe du parc, et réchauffant faiblement le visage de Ron. Il se sentait mieux. Hermione était toujours aussi ancrée dans son esprit, mais de façon plus diffuse, moins insistante. Voilée derrière la toile de ses réflexions.
Ce ne fut qu’arrivé à hauteur du terrain de Quidditch que Seamus, en suspens dans le ciel, l’aperçut. Ron sourit, se hissa sur la pointe des pieds, et adressa au Gryffondor de larges gestes de salutation. A bien y réfléchir, il devait avoir l’air plus ridicule que bienveillant, mais peu lui importait. En cette soirée morose, plus rien grand chose ne comptait. En distinguant Seamus lui répondre par cette même gestuelle, une évidence le frappa :

*Tu es au sol et lui dans les airs. Fameuse communication, Ron Weasley, songea-t-il avec ironie. Comment comptes-tu le rejoindre, maintenant ? Avec l’un de ces balais d’emprunt ?*
Il haussa les sourcils. Rares étaient les choses qu’il possédait véritablement, mais plus précieux en était leur prix. Du moins à ses yeux. Or, sa mère lui avait offert, en même temps que le symbole de la liberté et de l’autonomie, un objet remarquable par sa finesse et sa qualité. Un cadeau sur lequel il avait pu s’offrir le luxe de graver ses propres initiales.
Son balais de course. Le Brossdur 11.
D’un geste qu’il s’efforça d’enrober d’assurance, il brandit sa baguette magique, et incanta :

- Accio Brossdur 11 !
Une bourrasque de vent emporta ses dernières syllabes, et il patienta en piétinant sur place, Seamus toujours au dessus de lui, perdu dans la contemplation du parc.
Une minute passa.
La patience de Ron explosa.
Prenant une toute autre alternative, il pointa l’extrémité de sa baguette au niveau de sa pomme d’Adam.

- Sonorus.
Le flux chaleureux de la magie lui tapissa la gorge comme une rasade de Bièraubeurre, procurant à ses cordes vocales une vigueur nouvelle.
Plus besoin de gesticuler, la parole suffirait.

- Hé Seamus ! lança-t-il d’un ton rieur. (Son timbre magiquement modifié s’éleva dans tout le stade). Peut-on rejoindre un futur champion de Quidditch dans son élément ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Dim 8 Avr 2007 - 23:45

L'arrivée de Ron était pour Seamus un aubaine. Les deux gryffondors n'avaient manifestement pas trop le moral et la situation ne pouvait que les remettre d'aplomb. Une légère bourrasque de vent pointa le bout de son nez et le jeune irlandais eut peur que les nuages ne s'invitent pour anéantir toute chance de passer une agréable soirée. Heureusement, en regardant au sol, il se rendit vite compte que ce n'était qu'un sort de son camarade pour attrapper son balai qui ne venait manifestement pas. Un léger rire se fit voir sur son visage et reprennant son attention sur le soleil couchant il entendit le jeune Weasley avec une voix assez proche. Susautant sur son balai il le fixa.

- Hé Seamus ! lança-t-il d’un ton rieur. Peut-on rejoindre un futur champion de Quidditch dans son élément ?

L'irlandais commença à lui répondre et compris qu'il ne pourrait se faire entendre. Il comença donc à descendre un petit peu mais ne voulait pas que Ron lui crie dans les oreilles une fois en bas. Et puis il trouvait ça assez marrant de parler avec un timbre de voix relativement grave, surtout lorsque comme lui, on est musclé comme un flan aux pruneaux. Il attrappa sa baguette et se fit lui aussi un Sonorus. Remontant à sa place initiale il lui répondit

-Attrappe ton balai et viens me rejoindre ! Tu manques le meilleur ! Le spectacle est superbe de la haut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Lun 9 Avr 2007 - 10:55

La silhouette en contre-jour qu’était Seamus se rapprocha à mesure qu’il perdait de l’altitude. Puis, alors que Ron s’apprêtait à ouvrir la bouche, le balais se stabilisa, provoquant une petite pluie de brindilles sèches.
Une expression de totale incompréhension coula sur le visage de Ron, mais Seamus s’enfonça sa baguette dans le cou, et sa voix magiquement amplifiée résonna dans tout le stade.


-Attrape ton balai et viens me rejoindre ! Tu manques le meilleur ! Le spectacle est superbe de la haut.

Ron leva les yeux : une fresque paradisiaque étirait ses dernières couleurs dans le ciel, repoussant provisoirement le manteau de nuit qui tombait sur Poudlard.
Le rejoindre ? Ron ne demandait pas mieux. Ses membres le suppliaient presque pour une série d’acrobaties : des descentes en piqué ou des remontées en chandelle. Tout ce qui lui manquait était son…


- Aïe !

Le cri de douleur enfla dans l’espace, comme poussé par une centaine de personnes à la fois. Son flanc droit le brûlait. Juste devant lui, à quelque centimètres de sa poitrine, le Brossdur 11 patientait honteusement, suspendu au dessus du sol. Dans sa course effrénée pour rejoindre son propriétaire, le balais – mal dirigé à la base - avait heurté tous les obstacles lui bloquant passage, soit la hanche de Ron.

* Faudra que je revoie l’efficacité de mes Accio * pensa Ron en se massant le bas-côté.

Il tendit néanmoins une main avide vers le manche de bois verni, qui vibrait d’impatience. Ron n’hésita plus.
Trois secondes plus tard, le vent sifflait à ses oreilles, lui tirait les cheveux en arrière, et emportait ses soucis loin au dessus des collines.
Le vol ; meilleur des antidépresseurs.
Après un grand huit joyeux, Ron s’immobilisa en équilibre précaire aux côtés de Seamus, les joues rosies par le froid.

- Toi aussi tu commença-t-il.
Seamus grimaça.
-Oups, désolé vieux... Sourdinam !
Les particules magiques désertèrent aussitôt son corps.
- C’est mieux ainsi, dit Ron en rangeant sa baguette. Alors, toi aussi tu broies du noir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Jeu 12 Avr 2007 - 14:08

Ron attrappa enfin son balai pour le rejoindre. Ils allaient pouvoir discuter un peu, tranquillement. Un petit sourdinam pour ne pas casser les orreilles de Ron qui commencait à parler.

- Alors, toi aussi tu broies du noir ?

Boyer du noir. Dans ces cas-là, l'image est assez bonne. Toutes les idées semblent néphastes quelles qu'elles soient. Un léger sourire se laissait voir sur son visage. Ron ne savait pas à quel point sa remarque touchait l'état d'esprit de l'irlandais. Même si le terme est un peu excessif pour la situation il définit bien le sentiment qui le prenait quelques heures auparavant.

- Bin on peut dire ça comme ça... J'ai l'impression de toujours faire la même chose ces derniers temps. Et rien n'est plus déprimant que la routine.

Seamus repensait alors à la journée qui venait de se dérouler, expliquant à Ronald les différentes étapes ainsi que les petits évenements extra scolaires qui sont présents chaques jours, aux même moment, comme un cycle perpétuel dans lequel vous êtes en quelque sorte piégé, incapable de faire quoique ce soit pour en changer l'issue. Il fixa le gryffondor et lui parla de sa dispute avec Hermione.

- et toi ? Encore une dispute avec Hermione ? Qu'est-ce que t'as fait ce coup-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Mer 18 Avr 2007 - 12:41

Un point vif semblait avoir été atteint, alors même que les yeux de Seamus se hantaient des souvenirs de la journée. Son sourdinam réciproque avait éteint sa voix en un murmure discret, derrière lequel brûlait un ennui presque incurable.
Son visage dur mais rieur d’irlandais bien affirmé était à présent traversé par une moue de scepticisme accumulé. Sa robe de sorcier, noire ébène, flottait autour de lui selon les caprices sans cesse changeants de ce vent crépusculaire. Quelques étoiles blafardes s’affermirent au-dessus de la Forêt Interdite, dont les arbres frissonnaient légèrement.
Ron se sentait plus léger, moins accablé que quelques minutes auparavant, comme si la lévitation occulte du Brossdur 11 le soulevait au-delà de tous tracas.
La voix lasse de Seamus lui écorcha les tympans, comme une insulte au calme qu’il retrouvait peu à peu.


- Bin on peut dire ça comme ça... J'ai l'impression de toujours faire la même chose ces derniers temps.

Ron pouvait le concevoir. La menace des BUSE approchant à grands pas, les élèves de cinquième années passaient le plus clair de leur temps à s’abîmer les yeux dans la poussières de volumes épais, ou encore à réciter charmes et sortilèges selon une méthodologie bien précise. Dans un certain sens, Ron ressentait aussi ce manège de quotidienneté déprimante.

- Et rien n'est plus déprimant que la routine.

Seamus avait touché juste. Non, rien n’était plus déprimant. Que cela ne se tienne qu’aux remarques incessantes des professeurs sur l’importance des examens, ou encore au nombre sans cesse croissant de devoirs et rédactions sur telle ou telle plante aquatique, ou encore à propos d’une guerre de Géants depuis longtemps oubliée.

Mais, contre toute attente, Seamus se lança dans un discours bien différent, exposant un point de vue des plus singulier : le plus horrible à ses yeux était cette boucle jamais renouvelée, cette prison de la vie de tous les jours qui retenait les émotions que l’on aimerait éprouver, les joies que l’on souhaiterait ressentir. Et surtout, Seamus parla de l’importance des détails, du pouvoir que pouvait exercer une série de minuties maniaques, en nous conditionnant dans une banalité déprimante, mais pourtant acceptée dans la plus pure des inconsciences.

Ron maintint doucement son cap, et s’apprêta à esquisser une réponse qu’il espérait apaisante, ou du moins satisfaisante pour calmer l’esprit de son camarade, en ébullition sévère. Mais au moment même où ses lèvres se décollaient, l’irlandais dévia d’optique :


- Et toi ? Encore une dispute avec Hermione ? Qu'est-ce que t'as fait ce coup-ci ?

Ce coup-ci ? Le mot était fort… Se disputait-il donc si souvent avec Hermione ? Et surtout : était-ce donc forcément sa faute ? Il se retint de hausser les épaules. Peut-être, en fin de compte, manquait-il d’un peu de tact.
Voyant que Seamus écarquillait les yeux dans l’espoir d’une explication à cet énième prise de bec, Ron bougonna une explication rapide.


- Trois fois rien, tu sais. Encore son arithmancie qui la rend folle. Ben et… euh… ça fait longtemps que tu déprimes comme ça ? T’en as pas parlé à quelqu’un ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Sam 7 Juil 2007 - 15:22

Ron venait de toucher un point sensible. Et cela faisait quelques temps déja qu'il déprimait. Enfin déprimer est un bien grand mot, mais lorsqu'on prends un balai pour se retrouver seul, le terme n'est pas excessif. Mais l'irlandais n'était pas réellement bavard pour ce qui est de se confier. Il n'avait que rarement des moments de déprime et il préférait les contenir seul mais ce coup-ci c'était différent. Et le fait que Ron lui tends la main valait bien le coup de la prendre. Il arrêta de fixer le coucher de soleil et il se tourna vers son ami.

- Je n'en ai parlé à personne. D'habitude je garde cela pour moi mais la, j'ai eu un coup de raz-le-bol.

Il se redressa sur son balai, pour mieux observer les réactions de Ron. Pour le coup il n'était pas le seul à déprimer. Cette idée le rassurait tout en lui amenant un peu plus de peine. En effet, ce n'est pas agréable lorsque tout ne tourne pas rond pour vous, mais ça l'est encore moins lorsqu'on s'apperçoit que ça arrive à un bon camarade. La routine alarmante qui nous plonge dans l'inconscience de nos actes, l'impossibilité de réfléchir par soi-même et d'agir comme bon nous semble pour l'un et une discpute reccurente avec celle qu'il aime pour l'autre. Quel triste tableau pour deux lurons qui ont plus souvent l'habitude de s'amuser que de s'appitoyer sur leurs sorts. Il lui mit la main sur l'épaule avant de renchérir.

- Et je suis désolé de t'accabler avec ma saute d'humeur. Et j'espère de tout coeur que ça va s'arranger avec Hermione...

Seamus s'amusa à tournoyer autour de son camarade sans raison aucune, mais c'était pour lui un moyen de lui faire comprendre que la discussion était necessaire. De temps en temps, il faut laisser transpirer ses émotions plutôt que les renflouer. Il s'arrêta et attrappa un sac rouge et jaune de sa poche, remplit de sucreries en tout genre et en proposa à son compère.

- Tiens, j'ai des Dragées surprises de Bertie Crochues et des suçacides. En revanche je te déconseille les chocogrenouilles.... Ce sont tes frères qui me les ont gracieusement donnés et lorsque j'en ai passé un à Trévor, il est devenu jaune....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut) Aujourd'hui à 19:36

Revenir en haut Aller en bas

La solitude vous fait faire bien des choses (libre qui veut)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.» La nature fait bien les choses ?PV Dentô Shinji ?» Kick-Ass ? Moi ? ... Noooon ! Vous devez faire erreur ! Moi c'est Val ;)» Stefan ? L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.» L'Oréal, parce que vous le valez bien [PV Jack]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: La pensine :: Avant sept.1995-