AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Réflexions au coin du feu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SANS EMPLOI
    SANS EMPLOI
AVATAR : Emma Watson
MESSAGES : 2794

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 19/09/1979 - Londres - Angleterre
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Réflexions au coin du feu... Ven 31 Aoû 2018 - 1:32



Disclaimer :

Ceci n'est ni vraiment un journal intime ni vraiment une biographie ou une auto-biographie. Pourtant, il s'agit bel et bien d'un recueil de pensées qu'Hermione n'a jamais cru bon de coucher sur du parchemin ou à garder en mémoire.
Il est question ici de réflexions intimes, de ses pensées les plus secrètes, inconnues de tous ou d'un très petit nombre (Harry/Ron).
L'objet de ce topic est de me permettre de creuser un peu son background, d'aborder ses fameuses pensées.
Il est possible qu'il y ait des flashback.
Merci.


Quelque-part au Royaume-Uni...

Un vent plus glacial qu'à l'accoutumé s'est abattu sur le pays, en provenance d'Ecosse...
Le monde semble endormi, les paysages ont revêtu leurs habits d'hiver et avec eux toute vie semble être ralenti...
Le froid est piquant, à geler les os...
Les animaux se cachent, endurent ou périssent par la faim ou le froid, par la faute ou l'opportunisme d'un prédateur, parfois à cause d'un charognard...
Sans aide, sortir est une gageure...
L'on entend et l'on ne ressent plus que ce vent glacé léchant les troncs, les branches nues et le sol...
Tout est si calme, d'ordinaire si reposant...
J'ai l'impression de faire partie de cette Nature, d'être revenue en arrière, à une époque où la survie était notre principale préoccupation, où notre faiblesse et notre ignorance étaient immenses face à la puissance de ce monde que nous ne maîtrisions pas et pour lequel nous avons oublié toute humilité et respect à cause de la magie pour les uns et de la science pour les autres. Notre arrogance et notre orgueil font partie de ces choses qui peuvent conduire un peuple à sa perte...
La guerre nous a fait revenir à cette époque où la grandeur, la capacité à s'extirper de la boue n'existe pas, où nous nous retrouvons soumis à nos bas-instincts, aux conflits pour des questions d'ego, de ressources, où nous nous méfions de notre prochain, de l'étranger, où la violence, y compris sadique, s'exprime comme un profond mal être ou un mal profond et une convention, alors qu'ensemble nous avons toujours été plus forts...
Parfois, lorsque je doute, je songe aux raisons qui m'ont poussé toutes ces années dans ces aventures, à ne pas abandonner Harry lorsque Ron me l'a proposé, aux raisons qui font de nous des Êtres éclairés cherchant à devenir meilleurs, à être libres...

J'ai froid... Terriblement froid...
Mon ventre grogne... Je suis affamée...
Je grelotte... Mes vêtements n'y changent rien...
Chaque geste exige un effort de plus en plus difficile, mais je serre les dents... Harry et Ron ne m'ont jamais entendu me plaindre - hormis pour râler sur Ron lorsque lui-même se plaignait de nos maigres repas - alors que nous avons vécu jusqu'ici d'expédients, de racines, de champignons, de pousses, de poissons et parfois d'oeufs et de légumes que nous allions voler, même si je m'arrangeais pour laisser, si possible, de l'argent.
Pourtant je résiste, je pense à autre-chose, j'essaye de me rendre utile, de penser pour trois, à ce qui m'échappe encore, aux raisons de notre malheur...

Le médaillon que je porte à tour de rôle avec Harry m'offre douze heures de tristesse et d'angoisse, un sentiment puissant comparable à une sévère dépression... Et pourtant, bien que je cherche désespérément à le détruire, il n'a pas la même influence sur moi qu'il n'en a sur Harry et Ron... Pourquoi, alors que je pensais être moins forte, moi qui ait tant souffert de ma différence et conscience que la vie a toujours cherché à m'éprouver en placant la mort sur mon chemin, comme une épreuve ?
Jedusor - ou du moins une partie de son âme - prétend me connaître, mais je sais qu'il n'en est rien...
Il prétend avoir lu dans mon coeur, mais que connait-il, lui qui n'a jamais connu l'Amour, l'amitié, la pitié ou la compassion ?

Il a cherché à me rabaisser, à m'humilier, à me monter contre mes proches. Il m'a inciter à abandonner, à accepter mon destin. Il s'est moqué de moi, de ma misère, de mes faiblesses, mais rien n'y a fait. Cela m'a fait pouffé d'un rire étrange, je dois l'admettre, teinté d'habitude en sachant que j'ai passé ma vie à ignorer des gens comme lui, plus jeunes et immatures, inconscients le plus souvent du mal qu'ils infligeaient. Je me suis souvent senti rejetée, mal dans ma peau, incomprise, désolée de ne pouvoir faire partie d'un groupe qui m'aimerait pour ce que je suis et non pour ce que l'on voudrait que je sois : faible, stupide, stéréotypée, à la botte des garçons comme ces crétines courant comme des chiennes en chaleur derrière Viktor et qui manquaient cruellement de personnalité, d'intérêt. A force, on apprend à se faire une carapace, à lutter contre nos démons intérieurs qui nous poussent violemment vers l'auto-destruction. Je n'ai jamais souhaité m'ériger en victimes, mais me battre. Beaucoup n'ont pas mon courage, mon abnégation. Cela n'est pas une honte. La solitude est un sentiment que je connais, que Harry connait lui aussi. A croire que l'on finit forcément mal à défaut d'avoir une personnalité ou un environnement sain, éloigné des abus et de la malveillance...
La défection de Ron était prévisible, mais je n'ai pas voulu céder, trahir, n'écouter que mes intérêts, car les peines de coeur d'une pauvre fille comme moi n'ont aucune importance, pas lorsque je sais qu'en abandonnant Harry, je le condamne à mort et avec lui le sort de toute la planète. Dit comme cela, cela paraît prétentieux et pourtant ce qui s'est produit autrefois avec Grindelwald ne laisse aucun doute sur ce qui se produira en cas d'échec...

Il se trouve qu'hier, c'était Noël...
Nous avions perdu le fil du temps...
Je me doutais qu'il y aurait un piège, que nous serions attendus, mais Harry n'a pas voulu revenir là-bas comme un voleur, dissimulé sous sa cape d'invisibilité. Mais d'un autre côté, je ne voyais plus d'autre solution si nous voulions avancer...
Ce que nous ignorions c'était que nous aurions affaire à son serpent, Nagini, que j'ai eu le temps d'apercevoir avant de le repousser à travers une fenêtre. Nous avons transplané sans attendre l'arrivée de Jedusor, sans me soucier si Harry était en état de le faire...
Heureusement, nous sommes sains et saufs...
Mais Bathilda Tourdesac a été assassinée...
Harry se repose sous la tente... J'ai pris sur moi le médaillon afin de lui épargner ce fardeau, mais j'ai de mauvaises nouvelles à lui annoncer... Sa baguette s'est brisée lorsque mon sortilège a rebondi sur Nagini. J'appréhende sa réaction...

Certes, nous savons grâce au portrait du Professeur Black que Ginny et Neville vont bien, qu'ils ont essayé de voler l'épée de Gryffondor et que le Professeur Rogue les a punis en les envoyant en mission avec Hagrid dans la forêt interdite. Mais plus important, nous avons découvert que l'épée léguée à Harry par le Professeur Dumbledore était l'arme que nous recherchions, bien que nous ignorons toujours où elle se trouve et cela frôle le désespoir...
Dumbledore ne nous a donné aucune indication...
Mais grâce au Professeur Black, nous avons passé des soirées à entendre parler de tout ce qui se passait à Poudlard - la carte du Marauder nous permettant de suivre tous les déplacements... Nous avons appris que Neville et Ginny avaient relancé la résistance, menée par un noyau dur d'élèves... Ginny et Neville ne peuvent plus se rendre à Pré-au-Lard, Rogue a remis en vigueur les décrets d'Ombrage interdisant les associations non-officielles et les rassemblements de plus de trois élèves... Phinéas nous a révélé les mesures disciplinaires imposées par le Directeur, mais chaque fois qu'il cherche à nous piéger afin de savoir où nous sommes, je le replonge aussitôt dans mon sac en perles...

Je sais à présent pourquoi le Professeur Dumbledore m'a légué l'exemplaire originale en runes anciennes des Contes de Biddle le Barde... Déjà parce qu'il n'en existe qu'un exemplaire, ensuite parce qu'aux symboles runiques se mêlent des décorations au dessus de chaque titre de chacune des histoires, que l'on ne retrouve que sur cet exemplaire unique... L'un des signes de la couverture a été dessiné à l'encre... Un rond encadré par un triangle barré d'un trait et je sais qu'il n'est présent que sur mon ouvrage. Le Professeur devait espérer comme Jedusor que nous fassions escale à Godric's Hollow. J'ai retrouvé ce signe dans le cimetière, sur la tombe dont les inscriptions étaient quasiment effacées et dont on ne pouvait déchiffrer difficilement que le prénom d'Ignotus et aucune autre information à propos du défunt. Il ne s'agit pas d'une rune... D'après Harry, il s'agirait du signe de Grindelwald, mais pourquoi aurait-on dessiner ce symbole de magie noire sur un livre pour enfants qui m'a été légué et sur une tombe ?  Justement, en fouillant un peu dans les affaires de Bathilda, j'ai été attirée par la présence d'un livre rédigé par Rita Skeeter : "Vie & mensonges d'Albus Dumbledore". Je suis aussi retombée sur une lettre manuscrite de Rita que j'ai emportée avec moi, pour les lire. Et j'ai retrouvé ce signe dans le livre, sur une lettre de Grindelwald adressée à Dumbledore... Elle est aussi la grande-tante du mage noir et je trouve tout cela étrange...

J'ai été contrainte d'installer la tente et les protections de nuit. Rien n'a franchi la barrière.
Nous sommes invisibles, nos bruits sont étouffés, nos traces éffacées chaque fois que nous arrivons et partons tandis que les éventuels fouineurs sont incités à aller voir ailleurs.
J'ai fait un feu magique pour nous réchauffer en chargeant le poelle à l'intérieur de la tente. Des flammes bleues... D'ordinaire, nous évitons de faire du feu en extérieur ou de couper du bois afin de ne laisser aucune trace. Il nous arrive de grelotter et de nous serrer l'un contre l'autre afin de nous réchauffer...

Je suis éreintée, j'ai veillée toute la nuit. (soupir)
Harry a eu la joue écorchée par un morceau de verre provenant de la coiffeuse alors que j'essayais de repousser les attaques de Nagini... Jedusor est arrivé, mais nous avions déjà sautés par la fenêtre dans le vide et transplaner. Harry a été malade toute la nuit. Il n'a pas arrêté de hurler, de marmonner des choses, de transpirer. Je n'arrivais plus à lui retirer ce fichu médaillon ! Et le pire c'est que j'ai du utiliser un sortilège de découpe pour le lui retirer et soigner la morsure du serpent ! J'ai aussi pris la décision de mettre le médaillon dans mon sac afin de nous éviter de le porter... Ce qui m'a le plus dégoûtée est arrivé lorsque j'ai réalisé que nous avions tenté de discuter avec un cadavre et que l'on s'en était servi contre nous...
Je le savais qu'il nous attendait, mais Remus nous avait dit que nous serions confrontés à des formes de magie impossibles à imaginer. J'ai trouvé ce procédé révoltant et dégoûtant, abominable ! Mais dorénavant, moi qui était déjà prudente, j'ai décidé de redoubler de vigilance et de prévoir d'autres solutions de secours, de m'attendre au pire, même à l'inconcevable...

Assise au coin du feu, le dos contre un arbre qui me donne mal aux reins et à la colonne vertébrale, mon cou me fait atrocement mal.
L'absence de Ron se fait doublement ressentir.
Parfois, j'ai envie de le tuer, mais souvent je me lamente en attendant son retour, sans courage...  
Avant cette sortie à Godric's Hollow Harry et moi ne parlions plus trop, nous n'abordions plus le sujet Ron... Et puis, nous avions du nous entraîner à transplaner ensemble, sous cape d'invisibilité... Nous avions dérobé des cheveux à des moldus faisant leurs achats de Noël afin de prendre du polynectar...
J'ai laissé une couronne de fleurs sur la tombe des parents de Harry, qui a disparue à l'heure qu'il est puisque rien de ce qui est créer par la magie ne subsiste longtemps... Je me suis retrouvée face à la maison où ses parents ont été assassinés...
Pour la première fois depuis des mois je me suis surprise à penser à mes parents, à ce que j'avais fait... Pour la première fois je me suis retrouvée confrontée à la réalité du destin de Harry et de sa famille. Je me suis peut être indignée des graffitis apposés sur l'ancienne maison des Potter et sur la pancarte, mais j'avoue avec le recul que ces encouragements m'ont fait chaud au coeur... "Où que tu sois, sache que nous sommes tous derrière toi ! Vive Harry Potter !" Cela m'a rappelé mes motivations à me battre, à endurer les pires tourments. Demain ou après-demain, nous serons peut-être morts. Rien ne nous prépare vraiment à cette éventualité.
Je serai au moins restée fidèle à moi-même.
J'aimerai que Ron revienne...

J'ai envie de dormir...
Cela fait presque vingt-quatre heures que je n'ai pas fermée l'oeil...
Je me demande ce que deviennent Ted, Dean, Dirk et ces deux gobelins que nous avions entendu parler près de notre campement, il y a de cela quelques semaines... J'espère qu'ils vont bien...

Merci, merci beaucoup aux anonymes qui ont osé braver leurs peurs, qui ont osé nous laisser un témoignage....
Que Merlin soit avec vous...


https://www.youtube.com/watch?v=rl2s02jc6Ek

_________________

"J'aimerais être à Gryffondor. Faire partie de cette maison me plairait beaucoup car je donne beaucoup d'importance au courage, sous toutes les formes qu'il peut prendre. Car quand je parle de courage, je ne parle pas uniquement de courage physique, mais aussi moral." - J.K. Rowling (BBC Newsround - 2005)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Réflexions au coin du feu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le bon coin» Colline de coin de table» MC : nombre de "coin" selon le nombre de joueur» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HORS JEU :: Gestion du personnage :: Journaux intimes et biographies-