AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lise PARKER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    P'tit nouveau
AVATAR : Claire KEIM
MESSAGES : 1
MessageSujet: Lise PARKER Lun 30 Juil 2018 - 16:28


PRÉNOM NOM
FICHE DE PRÉSENTATION



IDENTITÉ DU PERSONNAGE


PRÉNOM(s) & NOM : Lise Parker
DATE DE NAISSANCE & ÂGE : 09/05/1982, 15 ans
ANNÉE : 5ème année
ORIGINE * : Sang-Mêlé
ANIMAL ÉVENTUEL : Un Chat, prénommé Bisounours
BAGUETTE :
PATRONUS :
MON PERSONNAGE EST :  inventé

HORS JEU


COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ?
J'étais déjà inscrite y'a quelques années...
ÂGE IRL : 34 ans.
PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : si possible Claire KEIM
EST-QUE VOTRE PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ? Non
DÉSIREZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ(E) ?: Je ne serais pas contre
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? : c'est tout bon !


TEXTE PERSONNEL (1500 mots)


D’aussi loin qu’elle se souvienne, ses parents lui disaient sans cesse qu’elle était une enfant à part et qu’ils l’aimaient tel qu’elle était.

Ceci étant, quand elle les entendait parler le soir (et oui elle est une grande curieuse, elle a toujours eu - et elle a toujours d’ailleurs - une oreille qui traine), elle sentait bien ses parents inquiets à son sujet. Elle ne comprenait pas vraiment le contenu de ces conversations mais elle ressentait bien cette inquiétude, cette angoisse venant d’eux.
Elle ne savait pas pourquoi elle écoutait toujours les conversations quand elle se trouvait dans les parages. C’était plus fort qu’elle. Pourtant, parfois elle n’avait que faire, quand elle « écoutait aux portes », de ce qui était entrain de se dire si l’on y réfléchit bien. Elle aime bien, croit-elle, juste "être au courant de tout".
Un jour, elle les entendit dire que l’avenir s’annonçait difficile et qu’il fallait commencer à prévoir, se préparer à ce futur inévitable…
Âgée de 6 ans, elle ne comprenait pas tout ce qu’ils disaient, mais pour une raison inconnue, elle n’oublia jamais cette conversation. Bien qu’entre temps, elle en avait entendu plein d’autre (et elle n'en était d'ailleurs pas très fière)...
Ce n’est qu’à l’âge de 7 ans qu’elle comprit celle-ci gravée à jamais en elle.

Lors de son anniversaire, sa maman préparait toujours un joli gâteau aux fraises, avec 7 bougies dessus cette fois-ci. Comme à leur habitude, ses parents lui chantèrent de façon entrainante et enjouée un "Joyeux Anniversaire". Toute excitée, elle prit une grande inspiration pour pouvoir éteindre toutes les bougies en même temps, et elle y arriva.
Aux anges, elle eut envie de recommencer et de les souffler encore car elle aimait entendre ses parents chanter et se défiait de toutes les éteindre à nouveau, en une seule fois. Son envie fut tellement intense que les bougies se rallumèrent toutes seules, d’un seul coup.
A la fois estomaquée et heureuse, elle s’était dit :

* Ah ! Maman a réussi à trouver des bougies qui se rallument toute seule après quelques secondes ! J’adore ma maman car elle sait toujours ce qui peut me faire plaisir *

Elle s’apprêtait donc à les éteindre quand elle se rendit compte que ses parents avaient arrêté de chanter et échangeaient un regard inquiet. Quand ils s’en rendirent compte, ils se mirent à chanter une autre chanson, et elle en conclut juste qu’ils s’étaient regardés pour décider de la chanson à suivre.
N’ayant que 7ans et donc très très naïve, elle n’y prêta pas plus attention et souffla à nouveau ses bougies.

Le reste de la journée, et les semaines suivantes se passèrent comme à l’accoutumée.
Mais elle avait l’impression que ses parents lui portaient encore plus d’attention que d’habitude. Cela ne lui déplaisait pas du tout. En effet, elle passait plus de temps avec son père, alors qu’avant c’était le contraire.
Plus le temps passait et plus elle trouvait que ses parents semblaient de plus en plus anxieux.

Un soir, sa mère vint la voir dans sa chambre alors qu’elle jouait. Quand son père les rejoignit également, elle crut avoir fait une bêtise.
C’est là que ses parents lui expliquèrent avec douceur et patience qu’elle n’était pas une enfant comme les autres, qu’elle tenait cela de son père.
Sa mère lui expliqua donc qu’elle avait des pouvoirs magiques comme son père, et que plus tard à ses 11ans elle intégrerait une école spéciale appelée « Poudlard », où il y aura plein d’enfant comme elle.

Elle leur avait juste répondu « d’accord », et n’avait pas posé plus de question. Car elle était persuadée qu’ils lui disaient ça pour la rassurer, du fait qu’à l’école où elle se trouvait en ce moment, elle n’avait pas vraiment d’ami. Elle parlait à ses camarades mais ne s’était jamais vraiment intégrée…
Ne voulant pas faire de peine à ses parents, elle leur dit qu’elle comprenait ce qu’ils lui racontaient et se promit dans sa tête de faire tous les efforts possibles pour être plus sociable afin que ses parents ne s’inquiètent plus pour elle.

Les mois passèrent, elle se fit des amis, mais des choses qu’elle ne saurait expliquer se produisirent. Parfois elle repensait à ce que lui avaient dit ses parents, mais elle trouvait cela trop immense, trop improbable… Elle ne croyait toujours pas ce qu’ils lui avaient raconté.
Doutant de plus en plus, elle leur en reparla. Là, ils se rendirent compte qu’elle ne leur avait pas dit la vérité et que des mots...des explications ne lui permettraient pas de mieux comprendre. Sa mère dit alors à son père :

« Il faut que tu lui montres, tu sais bien qu’elle ne croit que ce qu’elle voit, et là sur ce sujet, je la comprends parfaitement. Rappelle-toi comment j’ai réagi quand tu m’as dit la vérité ! »

C'est là qu'elle vit son père sortir un bout de bois de nulle part, et prononcer un charabia qu'elle ne comprit pas sur l'instant. D'un seul coup, les lumières s'éteignirent. Affolée, Lise cria alors :

« Papa ! Le disjoncteur a sauté ! Tu veux que je vienne avec toi pour le remettre ? »

A son grand étonnement, il ne répondit pas, re-prononça une autre suite de mot, et les lumières se rallumèrent. Cette fois-ci, elle entendit plus distinctement les dires de son père, mais ne les comprit pas pour autant.
Elle se doutait bien, du coup, que c’était son père qui avait provoqué cela, mais elle ne voulait pas y croire. Donc elle dit :

« Ah ben c’est plus là peine !!! »

Ses parents se regardèrent et sa mère dit qu’il fallait être plus convaincant. Alors il agita à nouveau son bâton avec sa main et dit :

« Accio verre ! »

Et le verre se déplaça vers son père. Là, elle n’en croyait pas ses yeux mais elle était forcée d’y croire. Alors dans un élan irréfléchi, elle se leva et déroba à son père le bout de bois et prononça :

« Accio pichet ! »

Comme pour se prouver que ce qu'il venait de se passer n'était pas réel. Malheureusement pour elle, le pichet vint également vers elle mais finit sa course en mille fracas sur le sol.
Son père s’en assit. Elle, elle n’eut pas bien compris pourquoi ça l’avait tant étonné, car si son père pouvait le faire, c’est qu'elle aussi en était capable. Telle était sa devise. Elle regarda sa mère et s’excusa d’avoir brisé le pichet. Sur ce, celle-ci lui adressa un petit sourire entendu et doux. Cela sous-entendait qu’elle n’était pas fâchée.
Suite à cet évènement, son père lui indiqua, sur un ton strict et très sérieux, qu’il ne fallait en aucun cas qu’elle utilise la magie. Elle n’aurait le droit de l’utiliser que lorsqu'elle aurait intégré l’école de Poudlard.

Ce jour-là, après cette annonce, Lise eut besoin de s’aérer la tête. Elle prépara donc Caramel, son cheval, pour aller se balader en forêt. Pendant cette promenade, elle réfléchit à tout ce qu’il vint de se passer et à ce qui allait suivre maintenant.
Lise énuméra à haute voix (comme si elle parlait à Caramel) tout cela :

« A onze ans : intégration à l’école de Poudlard. Pour y rentrer, il faut des livres, une tenue, une baguette, et un animal, et on trouve tout ça au Chemin de traverse. Un drôle de nom pour un endroit où faire ces courses ! »

Lorsque Caramel s’arrête net, Lise très attentive à son cheval, écouta les bruits alentours. C’est là qu’elle entendit une respiration saccadée et un son qu’elle ne sut identifier. Elle suivit le regard de son cheval et trouva ainsi d’où venait ce son. Sans hésiter, elle descendit de cheval pour se diriger vers lui. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle trouva un petit chat frêle et affaibli. Elle le prit dans ses mains et le ramena chez elle pour lui requinquer.
Elle craqua instantanément pour cette petite boule de poil, et lui parla pendant tout le chemin du retour. Elle l'appela naturellement « Bisounours » (hé oui, c’était son dessin animé préféré) et le considéra d’ores et déjà comme son animal pour intégrer Poudlard.
Le chaton étant trop jeune pour boire son lait seul, Lise mis en avant les talents naturels qu'elle héritait de sa mère. Pendant des semaines, elle le nourrit au biberon, créant ainsi un lien particulier entre Bisounours et elle (car il la prenait pour sa maman, la suivant partout, dormant avec elle, étant même sur son bureau quand elle faisait ses devoirs…).

Son père, quant à lui, la surveilla donc de près, et commença déjà à lui raconter l’histoire de l’école de Magie, où il avait lui-même étudié. Il commença à lui enseigner certaines bases, comme la distinction entre Moldus, Sang-mêlé, Sang pur, etc…
Lise faisait partie des Sang-mêlé et elle trouvait cela excitant. Il la prévint qu’il fallait qu’elle fasse attention car ce n’était pas forcément « excitant » selon les sorciers.

Du coup, ils troquèrent les histoires du style « Cendrillon » pour les contes des sorciers « Beedle Le Barde »...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lise PARKER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Elève - Armée de Dumbledore] Alix Parker (Avril Lavigne/Négociable) ~ 5e année Gryffondor» Alba parker» Lise Snore [Abeille]» Nate Parker (gryf)» Mini Présentation : Coco Parker [Validée]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Présentations élèves-