AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[26 Décembre 97] Bienvenue chez nous [Feat Lina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
NUNCABOUC6ème année
    NUNCABOUC
    6ème année
AVATAR : Ellen Page
MESSAGES : 16

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [26 Décembre 97] Bienvenue chez nous [Feat Lina] Mer 9 Mai 2018 - 0:37

Laborieusement, Avril pénétra dans le dortoir des Nuncaboucs, juste après ses deux petites protégées de premières années. En effet, elle s'était rendue compte que les petites ne se lavaient plus. Elle pouvait les comprendre, il faisait particulièrement froid dans le dortoir des Nuncaboucs et au mieux l'eau qui y coulait était tiède. La plupart du temps elle était glaciale et avait parfois même une drôle de couleur. Et les petites étaient terrifiées à l'idée de descendre prendre une douche quelques étages plus bas. Cela les exposait à tomber sur les Carrow ou sur des collaborateurs mal intentionnés dans une situation de vulnérabilité. Mais l'odeur des petites incommodait les habitants du dortoir et surtout les exposait à la fureur des Carrow. Ils n'hésitaient pas à sévir s'ils estimaient qu'un élève avait une tenue incorrecte et les petites nées moldus, si fragiles constituaient des cibles de choix. Alors Avril avait pris le temps de leur expliquer la situation et les risques qu'elles prenaient. Les autres Nuncaboucs lui accordaient une certaine confiance, Avril faisait après tout partie des plus âgés du dortoir -beaucoup d'élèves nés moldus qui auraient du être en septième année n'avaient jamais fait leur dernière rentrée à Poudlard, la louve espérait qu'ils avaient réussi à s'enfuir et qu'ils n'avaient pas été exécutés par le ministère. De plus c'était souvent elle qui distribuait des potions, tentait de soigner les autres et s'assurait que tout le monde allait bien après les retenues ou plutôt les séances de tortures auxquelles on soumettait régulièrement les Nuncaboucs. Elle avait finalement convaincu les deux petites d'aller se laver en leur proposant de monter la garde dans la salle de bain.

Ce problème avait été facile à régler mais il n'en restait pas moins le symptôme d'une baisse de morale inquiétante chez les Nuncaboucs. En effet pour eux les vacances étaient particulièrement difficiles. Les élèves que les Carrow n'avaient pas condamnés à rester à Poudlard étaient partis. Ils pourraient se reposer, oublier un peu l'ambiance terrible du château et surtout profiter enfin de leur famille. Se voir refuser le départ avait été une déception cruelle pour certains Nuncaboucs, notamment chez les plus jeunes. Certains d'entre eux étaient si petits, ils sortaient tout juste du monde moldu, ils n'avaient rien demandé et se retrouvaient tout d'un coup prisonniers d'une guerre qu'ils comprenaient à peine. Avril de son coté ne s'était pas faite d'illusions quand les Carrow avaient annoncés les date des vacances. Qui aurait été assez fou pour revenir à Poudlard après tout ça ? Mais même pour elle, voir ses amis partir avait été un coup dur. Cela confirmait tout simplement leur statut de prisonniers. Ils n'étaient rien, juste des enfants que l'on parquait dans un dortoir insalubre jusqu'à ce qu'il soit possible de les exécuter et ils ne reverraient potentiellement jamais leurs familles. Pendant les vacances ils se sentaient ainsi particulièrement seuls et Noël rendait les choses encore plus difficiles. Enroulée sous sa couette pour ne pas avoir trop froid, Avril regardait autour d'elle. Il faisait sombre dans le dortoir, la lumière y passait difficilement et il régnait une odeur plutôt désagréable tant il était difficile d'aérer l'espace. Des vêtements humides étaient accrochés un peu partout, sans l'aide des elfes de maisons, les Nuncaboucs étaient contraints de faire leur lessive à la main et manquaient souvent de linges, les vêtements mettaient un temps infini à sécher ce qui les rendait d'ailleurs d'autant plus fragiles.  Avril en était souvent réduite à demander discrètement  à des Poufsouffle d'utiliser la magie pour lui redonner un air correct.

Son regard s'arrêta sur une autre fille, assise un lit de camp. Lina H. Kaveline, la nouvelle, elle était arrivée hier dans le dortoir des reclus, ses vêtements encore parfaitement propres en était la marque. Son nom avait été sur toutes les lèvres pendant plusieurs semaines. Tout le monde se demandait si elle était particulièrement courageuse ou juste idiote. Lors d'une retenue une dizaine d'élèves avaient été forcés à lancer des Doloris sur d'autres élèves, la plupart étaient issus de Nuncaboucs évidemment. Rares étaient les élèves qui avaient réussi à lancer des doloris, mais tout de même, tous avaient accepté de basculer de l'autre coté sauf elle. Une partie d'Avril, son idéalisme sans doute lui hurlait qu'ils étaient des traîtres, que si l'une d'entre eux avait réussi à s'y opposer alors ils auraient du faire pareil. Mais la guerre avait considérablement limité son idéalisme. Ils n'étaient que des gamins qui subissaient des violences physiques et psychologiques depuis des mois, qui avaient tous déjà vus ce dont les Mangemorts étaient capables. Evidemment qu'ils avaient cédé, ils ne voulaient sans doute que rester en vie le plus longtemps possible et la jeune fille était incapable de savoir comment elle aurait réagi dans une telle situation. L'un des rares avantages de sa situation de moins que rien était qu'on ne lui demanderait sans doute jamais de prendre cette place. Mais tout de même, Lina était un exemple. Avril l'estimait d'autant plus car elle avait pris l'initiative désintéressée de lui préparer sa potion. Elle allait désormais passer un mois dans une situation très difficile, alors décidée à prendre de ses nouvelles et à la soutenir, la louve se rapprocha d'elle, planta ses yeux dans les siens.

-Alors... Comment ça va ?

La louve baissa les yeux, réalisant soudain l'absurdité de sa question. Lina allait passer un mois parmi les parias de l'école, en prime pendant les vacances alors qu'elle aurait sans doute pu rentrer se reposer et... Peut être s'enfuir, bien sur qu'elle n'allait pas bien. C'était une possibilité après tout, Avril ne pouvait pas en vouloir à ceux qui le faisaient. Elle s'en voulait régulièrement de ne pas avoir eu la présence d'esprit de partir sur les routes avant la rentrée. La brune était contente d'être utile ici mais elle se sentirait tout de même plus utile en restant en vie. Pour se redonner une contenance elle reprit.

-On m'a raconté ce qui s'est passé. Tu es sans doute l'une des plus courageuses d'entre nous, survivre ici ne devrait pas être une épreuve insurmontable pour toi ! Et puis un mois ça sera vite passé... On t'a déjà expliqué comment on fonctionne ici ? Je sais qu'actuellement tout le monde a l'air complètement désespéré à cause des fêtes et tout ça mais... On a connu des meilleurs moments ! Et puis les gens débrouillards comme toi s'en sortent bien ici.

Sa dernière phrase était une référence directe à l'aide que lui apportait Lina pour sa potion, il fallait être sacrément doué et débrouillarde pour réussir à préparer une potion pareille pensait la jeune louve. Sa tentative de réconforter la Poufsouffle n'était pas brillante. Cela dit pensa cyniquement Avril il était tout de même difficile de réconforter quelqu'un qui se trouvait objectivement dans une meilleure situation que la sienne, sa punition aurait une fin rapide, eux étaient condamnés.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC7ème année
    NUNCABOUC
    7ème année
AVATAR : Katie McGrath
MESSAGES : 454

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [26 Décembre 97] Bienvenue chez nous [Feat Lina] Jeu 24 Mai 2018 - 14:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Un peu plus tôt dans la journée, la sorcière avait reçu une lettre de ses parents et bien qu'officiellement, la missive ne soit signée que par son père, elle avait reconnu la patte de sa mère : le choix des mots, les tournures de phrases... C'était la première fois que Lina n'était pas avec sa famille pour les vacances de Noël et c'était clairement ce qui, en l'instant, la faisait le plus souffrir. La situation des Kaveline était compliquée, sa mère, une née moldue, passait la moitié de son temps à vivre dans la crainte et l'autre à se cacher, loin de tous, dans une mystérieuse planque dont personne ne connaissait l'adresse pour plus de sûreté. Son père, lui, était aux prises avec les nouvelles directives de Ministère qu'il n'approuvait pas et se retrouvait à juger des situations hautement improbables, profondément injustes et inhumaines : il passait ses journées à trahir toutes ses convictions. Lina avait l'impression cruelle d'avoir abandonné ses parents à leur destin. Ils auraient pourtant pu tout oublier l'espace de quelques heures... Mais, le courrier qu'elle tenait entre ses mains blanches se voulait rassurant malgré tout : ils ne blâmaient pas leur enfant pour l'acte inconsidéré qu'elle avait commis, dans une certaine mesure ils semblaient assez fiers de constater qu'elle ne cédait pas à l'emprise de cette dictature... Nonobstant, ils auraient très certainement préféré qu'elle agisse plus finement. Lina posa la lettre au fond de sa valise et se frotta les tempes. L'école et elle – même continuait à débattre sur l'intelligence de son acte : le fait qu'elle déménage de dortoir avait relancé la polémique. Dépitée, elle s'installa en tailleur sur son lit qui grinça atrocement, ce qui la fit sursauter. Elle n'était pas encore habituée aux bruits – et à l'odeur – du dortoir. Les gémissements des lits de camps l'avaient réveillée à plusieurs reprises. Ça et les pleurs des élèves qui ne supportaient pas, à raison, de devoir rester là pendant leur vacances de Noël.
La jeune femme se surprit pourtant  à ne pas être si triste ou malheureuse d'être envoyée chez les Nuncaboucs. En vérité elle souffrait plutôt de sa colère et d'un profond sentiment d'injustice. Son cœur tout entier était ravagé par une haine sourde qui ne demandait qu'à se déchaîner. Mais paradoxalement, elle s'en voulait : si elle s'en remettait à la furie qui l'accablait, alors, d'une certaine façon elle laissait gagner les Mangemorts, ce qui était tout à fait intolérable. Il fallait donc qu'elle apprenne à contrôler cette rage qui l'étouffait : Lina se devait de la domestiquer, de la dompter. La haine qu'elle contenait ne devait la construire en tant qu'individu ou être l'armature de son avenir. Lina se remémora les mots qu'Heather avait eu à son égard : la Serpentard avait raison, elle ne devait pas oublié qui elle était.

« Alors, comment ça va ? »

La sorcière leva les yeux vers le visage balafré qui s'adressait à elle. Avril Carter. L'adolescente était une ancienne de chez Poufsouffle, bannie à cause de sa condition de loup – garou. Pendant longtemps, Lina avait eu peur de sa camarade, jusqu'à ce qu'elle se souvienne du professeur Lupin qui avait enseigné la Défense Contre les Forces du Mal pendant sa troisième année. Les gens atteint de lycanthropie étaient très souvent mal vus, supposés dangereux, parfois cruels, mais son ancien professeur et Avril lui avait jusqu'à présent prouvés le contraire, et Lina préféraient les juger sur les actes plutôt que sur les rumeurs qui pouvaient éventuellement courir sur eux. C'était pour cette raison qu'elle avait décidé de lui préparer sa potion Tue – Loup quand elle avait compris que les Carrow ne lui accorderait ce soin qu'en fonction de leur bonne volonté. Pendants les premiers mois, Avril avait pu se transformer en toute sécurité. Lina fronça les sourcils. Elle aurait dû penser à la Nuncabouc plus tôt et se chercher une remplaçante pour lui préparer la potion... Comment allait – elle faire pour la prochaine lune ?

L'adolescente ne laissa pas à l'ancienne préfète le temps de répondre, elle embraya de suite sur les faits. Avril était directe et avait l'avantage de ne pas trop tourner autour du pot, qualité que Lina appréciait de plus en plus. Un rire vint secouer ses frêles épaules quand Avril la qualifia de plus courageuse. La louve, elle, semblait avoir tranché quant au bien fondé des agissements de l'ancienne Poufsouffle. Cette remarque fit pourtant du bien à Lina qui se sentait relativement soutenue et puis Avril avait raison, la punition ne durait qu'un mois, et elle pourrait sûrement mettre à profit sa condition pour se rendre utile d'une façon ou d'une ici, ou pour la Résistance. Mais ce n'était pas ce qui, dans l'immédiat, la préoccupait le plus et elle balaya sans hésiter la seule question qu'Avril lui avait posé d'un mouvement souple de la main.

« Comment tu vas faire dans les semaines qui arrivent ? »

Elle n'osait pas appeler un chat un chat. Ce fardeau appartenait à Avril, et Lina ne savait pas exactement qui était au courant ou pas. Et puis en dire trop, ce serait admettre qu'elle jouait un rôle actif dans les transformations de sa camarade, ce qui pourrait s'avérer dangereux pour les deux élèves et Lina avait pour ambition d'éviter les punitions pour quelques temps, histoire de s'assurer un peu de sursis.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Du chaos naît une étoile"

EVERYONE YOU MEET IS FIGHTING A BATTLE YOU KNOW NOTHING ABOUT. BE KIND. ALWAYS.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Lina H. Kaveline le Sam 30 Juin 2018 - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC6ème année
    NUNCABOUC
    6ème année
AVATAR : Ellen Page
MESSAGES : 16

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [26 Décembre 97] Bienvenue chez nous [Feat Lina] Lun 4 Juin 2018 - 20:37

Avril constata que sa camarade n'était pas d'humeur à échanger des banalités ou à se plaindre de sa punition, ce qu'elle apprécia. La vérité était que la brune n'aurait sans doute pas eu la force de supporter une longue série de complaintes, elle avait déjà assez à faire avec les plus jeunes, elle n'était pas prête à gérer une autre crise de larme ou de nerf. La nouvelle venue ignora tout simplement la vague tentative de réconfort d'Avril et entra plutôt dans le vif du sujet avec une certaine finesse. Comment allait elle faire dans les prochaines semaines ? La balafrée savait bien que sa camarade n'évoquait pas les examens ou les tours de douches. Le sens question pourtant ambiguë ne pouvait lui échapper. Quand elle l'entendit, Avril sentit son estomac se serrer. Machinalement et comme souvent quand on l'évoquait le sujet elle gratta les balafres qui marquaient son visage.

Mal à l'aise elle décida de s'asseoir sur le lit à coté de Lina. Elle préférait se rapprocher pour ne pas risquer d'être entendue. Evidemment, sa condition n'était un secret pour personne ici, tout le monde avait déjà vu Alecto l'insulter directement à cause de sa lycantrophie. Mais elle ne voulait surtout pas que l'aide que lui apportait sa camarade s'ébruite. Elle ne voulait pas que Lina soit mise en danger car elle était incapable de gérer seule sa maladie. Aider une Nuncabouc était synonyme d'ennuis, et l'aider en fabriquant une potion si complexe était encore pire. Un silence se fit, Avril cherchait ses mots. La prochaine pleine lune aurait lieu dans un peu plus de deux semaines, elle devait prendre une dose de potion chaque jour pendant la semaine qui précédait la transformation. Et elle ne connaissait personne d'assez brillant pour préparer cette potion. Enfin, des noms de brillants étudiants lui venaient en tête évidemment, mais qui serait prêt à prendre tant de risques pour l'aider ? L'adolescente savait que sa situation n'avait rien à voir avec celle des nés moldus que l'on avait banni. Eux n'inspiraient pas à une majorité de personne la peur, eux auraient sans doute une vie normale si la guerre avait une issue heureuse et la plupart des élèves étaient persuadés qu'ils ne méritaient pas ce qui leur arrivait. Les préjugés sur les lycans étaient au contraire très ancrés dans les esprits et elle avait entendu certains élèves dire qu'ils étaient soulagés de la savoir bannie. Ainsi elle ne voyait pas vraiment qui pourrait l'aider. Alors que le silence se faisait pesant, Avril déclara dans un souffle

-Je ne sais pas...

La louve était assez pessimiste quant à la suite des événements, elle avait peu de chance de trouver une remplacante en un délais si court. Lors de la prochaine pleine lune, la colère de la Bête serait à son paroxysme et Lina ne pourrait sans doute rien y faire. Pouvoir en parler lui faisait tout de même du bien, Avril ne se faisait pas d'illusion, même si l'on tentait de l'aider, elle porterait la malédiction seule toute sa vie, son avenir serait sans doute celui d'une solitaire, si jamais par miracle elle en avait un. Mais parfois le besoin de parler, de se libérer des angoisses qui la travaillaient au corps était plus fort que tout. Depuis qu'elle ne vivait plus dans le dortoir des Blaireaux elle ne pouvait plus rejoindre le lit d'Ama et se confier à elle alors que tout le monde dormait, elle ne pouvait plus écrire des lettres à cœur ouvert à sa mère de peur qu'on s'en serve contre elle. Alors elle préférait tenter d'aider les autres pour oublier ses problèmes, c'était irresponsable, c'était se faire croire qu'elle valait mieux qu'eux, qu'elle était capable de prendre de la distance par rapport à tout ça alors qu'il n'en était rien.

-Tu sais, ce n'est pas si...

Le dernier mot mourut dans sa bouche, une réminiscence traumatique frappa à point nommé pour lui rappeler toute la gravité de la situation. Elle se souvenait du monstre, de ses yeux rouges, de la bave qui coulait de sa gueule et du bruit atroce qu'avait fait la nuque de son cousin en se brisant, sa respiration s'accélera, Avril secoua la tête pour dissiper les visions d'horreurs et contenir l'angoisse qui montait en elle. Elle refusait de faire une crise d'angoisse face à Lina, elle prit un instant pour se concentrer sur sa respiration et tenter de rassurer sa camarade. Avril estimait qu'elle n'avait pas à porter le poids de la culpabilité. La louve se souvenait des visages défaits de sa famille, quand elle rejoignait la maison après la pleine lune à l'époque ou la Potion Tue Loup n'existait pas. Personne ne dormait pendant ses nuits, tous savaient que le risque zéros n'existait pas. Aujourd'hui plus que jamais la louve en était consciente. Une grande inspiration lui permit de prendre la parole.

-Tu sais, j'ai été mordue avant d'entrer à Poudlard, j'avais à peine dix ans. A l'époque la Potion  n'existait pas encore, c'est une invention très récente. On m'enfermait dans une cage au fond du jardin. Ou à Sainte Mangouste. Ca ne sera pas ma première transformation sans ça. Ils ne se sont pas stupides ils prennent des précautions ici, je suis dans un cachot, attachée. Si tout se passe bien je ne risque pas de... Enfin les risques sont plus grands pour moi que pour les autres, d'une certaine façon... En se rendant compte de l’ambiguïté de la dernière phrase, Avril ajouta précipitamment: je ne risque pas de mourir, ça sera juste plus... Compliqué. Ce n'est pas ta faute de toute façon, j'aurais fait pareil dans ta situation et tu en as déjà fait beaucoup pour moi.

Se souvenir d'Alecto lui passant les chaines, d'elle attachée et nue dans la cage comme un vulgaire animal était suffisamment humiliant pour que le rouge lui monte aux joues. Et elle était incapable de mettre des mots sur ce qui se passerait si jamais ses chaines cédaient. Il suffirait d'un sortilège mal appliqué pour que tout tourne mal, d'un élève au mauvais endroit pour qu'elle devienne une meurtrière. Au mieux, c'était elle qui se mettait en danger. Enragée elle tirerait sur ses chaines jusqu'à en avoir du mal à respirer, elle se ferait sans doute mal à force de tenter de s'échapper et se réveillerait sans doute avec des plaies profondes là ou les chaines frottaient contre sa peau. Il lui faudrait sans doute plus de temps que d'habitude pour s'en remettre et son agressivité serait plus importante lors de la semaine prémétamorphose. Elle serait encore plus gênée par la maladie que sous potion. Avril ne pouvait qu'espérer que même en pleine possession de sa puissance elle ne pourrait pas s'échapper de sa cage. Les mangemorts cherchaient ils vraiment à ce qu'un massacre se produise ? L'adolescente en doutait, on la privait de soins pour qu'elle reste faible, démoralisée et dépendante de ses bourreaux tout simplement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC7ème année
    NUNCABOUC
    7ème année
AVATAR : Katie McGrath
MESSAGES : 454

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [26 Décembre 97] Bienvenue chez nous [Feat Lina] Ven 29 Juin 2018 - 23:42

La louve farouche s'installa également sur le couchage de Lina, réduisant ainsi la distance de sécurité qu'établissait en général deux êtres pour se parler, mais cette proximité, bien qu'inattendu, ne surprit guère la jeune femme. Lina avait appris à reconnaître les rapprochements nécessaires pour divulguer quelques confidences. La sorcière glissa quelques mèches fuligineuses derrière son oreille et inclina légèrement son visage vers une Avril quelque peu dépitée, sans solutions.  L'ancienne préfète leva les yeux vers sa camarade. En sachant ce qui l'attendait, peut – être aurait – elle dû prévoir d'entamer plus tôt les préparatifs d'une potion pour permettre à la Nuncabouc de passer le mois sans trop difficultés. Au début, Lina tenta de se défendre, prétextant mentalement qu'il était difficile de bien conserver la potion. Mais en vérité, elle avait tout simplement oublié Avril. Elle n'avait réaliser qu'en la voyant que l'adolescente n'aurait jamais à temps son breuvage, presque vital. Une pointe de colère émergea également dans le cœur de Lina : elle ne pouvait pas penser à tout le monde. Elle ne pouvait pas prendre en charge sa vie et celle des autres. Oscillant entre la culpabilité d'avoir oublié, l'agacement, la culpabilité de cet agacement sans fondement puisqu'après tout, Avril ne lui avait jamais rien demandé, Lina se rembrunit. Elle était à fleur de pot depuis quelques jours... Mais cette humeur massacrante dont elle était plus ou moins victime avait aussi du bon. Par exemple, tout occupée qu'elle était à maudire les Carrow, Lina en avait oublié de gratter la cicatrice de son bras gauche, qui daignait enfin cicatrisée proprement. Évidemment, il lui suffit de remarqué ce fait pour que la plaie la démange à nouveau, mais la sorcière tint bon.

« Tu sais, ce n'est pas si... »

Lina jeta ses yeux verts dans le regard couleur noisette d'Avril en fronçant les sourcils. La Nuncabouc n'avait pas réussi à achever sa phrase et les deux jeunes femmes restèrent un petit moment en suspension. Avril semblait perdue quelque part entre le présent et le passé ce qui était quelque peu amusant puisque Lina était elle – même souvent aux prises entre le moment présent et le futur. La voyante se dit que d'une certaine façon, elles se complétaient bien avec leurs qualités et leurs défauts. Puis Avril ouvrit la bouche, faisant danser les cicatrices qui recouvraient sa joue et raconta un bout de son histoire. Un infime fragment de ce qu'avait été sa vie avant tout les malheurs d'aujourd'hui qui toucha Lina. La louve voulait montrer à sa camarade que pour une fois elle survivrait. Qu'elle avait connu pire. Le visage pâle de l'ancienne Poufsouffle se tira quand elle imagine l'adolescente assise en face d'elle se débattre avec elle – même dans une cage au fond du jardin.

« Je ne risque pas de mourir, ça sera juste plus... Compliqué. Ce n'est pas ta faute de toute façon, j'aurais fait pareil dans ta situation et tu en as déjà fait beaucoup pour moi ».

Lina fit claquer sa langue contre son palais et sa tête bascula en arrière, faisant ainsi cascader en douceur sa chevelure ondulée aussi noire qu l'abîme. Nerveuse, elle fit pianoter ses doigts sur le bord du lit. Non ce n'était pas sa faute, mais elle avait manqué de clairvoyance – le comble pour une voyante – sachant ce qui l'attendait, elle aurait dû prévoir tous les devoirs auxquels elle manquerait forcément. Mais elle n'avait rien fait. Lina s'était laissée couler. Voir Amycus lui donnait toujours envie de vomir ses tripes. Parfois plutôt que du dégoût, elle éprouvait de la haine, dans ces moments – là elle éprouvait l'envie subite d'arracher la carotide du Mangemort avec les dents. Quand ce n'était pas les Maîtres Suprêmes de Poudlard, c'était à Lysander qu'elle en voulait, tout en sachant que le pauvre n'avait fait qu'écouter les ordres. Enfin, il lui arrivait d'être fâchée contre Andrée : pourquoi avait – il fallut qu'elle soit punie ? Pourquoi n'avait – elle pas eue de nouvelles de l'enfant ? Il arrivait également que Lina soit juste malheureuse ou épuisée, surtout quand des visions intempestives venaient polluer son esprit.

« J'aurais pu prévoir le coup. Quelqu'un de vraiment attentif l'aurait fait. Je suis désolée, d'autant plus que je n'ai pas vraiment d'option à te proposer... Ça vaut peut – être le coup que tu demandes à d'anciens élèves de la maison... ? Peut – être que Nolan saurait t'aiguiller ? »

Une allusion à peine cachée à la Mission Botanique créée par Nolan et Malia. Il y avait parmi les élèves de très bons potionnistes, suffisamment attentifs pour au moins essayer de reproduire la Potion Tue – Loup. Lina se dit qu'en tout cas il fallait au moins tenter le coup, après tout, c'était ce qu'elle – même avait fait. Elle avait eu besoin de plusieurs tentatives avant de pouvoir exécuter la potion, qui ne valait s'en doute pas un Optimal, mais au moins un Effort Exceptionnel puisqu'a priori elle était efficace...
Lina coula un regard vers Avril puis regarda le dortoir humide où elle logeait. Elle n'en revenait toujours pas d'être arrivée là.  Elle soupira, redressa son visage et massa sa nuque. Un peu plus tôt, Avril lui avait demandé si on lui avait expliqué comment les choses fonctionnaient ici bas et la jeune femme n'avait pas répondu, se contentant de hausser vaguement les épaules. Mais peut – être était – il temps de s'intéressait à ce qu'il se passait en ce lieu ?

« Ah en fait... On ne m'a pas dit grand chose sur les règles en vigueur ici... Alors je veux bien un petit topo si tu as le temps... »

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Du chaos naît une étoile"

EVERYONE YOU MEET IS FIGHTING A BATTLE YOU KNOW NOTHING ABOUT. BE KIND. ALWAYS.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [26 Décembre 97] Bienvenue chez nous [Feat Lina]

Revenir en haut Aller en bas

[26 Décembre 97] Bienvenue chez nous [Feat Lina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bienvenue chez nous» Nouvelles de chez nous» La langue de chez nous» A la mode de chez nous.» Bienvenue chez nous !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Dans les étages :: Dortoir des Nuncabouc-