AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[29 Novembre 1997] Vous reprendrez bien une tasse de thé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
NUNCABOUC7ème année
    NUNCABOUC
    7ème année
AVATAR : Vanessa Marano
MESSAGES : 426

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22/10/1979 en Angleterre
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: [29 Novembre 1997] Vous reprendrez bien une tasse de thé ? Lun 7 Mai 2018 - 15:55

Au loin, Ariane devinait les joueurs qui volaient au dessus du terrain de Quidditch. Déprimée de ne pas y être, elle s’était assise dans le couloir du sixième étage pour essayer d’apercevoir quelque chose. Mais elle était trop loin, elle n’arrivait même pas à différencier les couleurs des tenues des joueurs… Et puis ici, seule, ça n’avait rien à voir avec l’ambiance des tribunes. Ah, qu’elle aurait aimé encourager Gryffondor ! Les chants, les banderoles, les cris, les applaudissements, les joueurs qui frôlaient la foule, les commentaires de Lee Jordan… Tout ça lui manquait terriblement. D’ici, elle n’entendait même pas la plus petite des exclamations. C’était le silence le plus complet, comme rarement elle l’avait entendu à Poudlard. Toute l’école était dans les tribunes. Sauf les Nuncaboucs, évidemment. Les membres de la sous-maison n’avaient pas été autorisés à assister au match. Ç’aurait été un trop beau cadeau, bien sûr. En plus, il faisait froid dans ce satané couloir.

La jeune Nuncabouc finit par se lever, lassée de regarder des moucherons voleter autour d’un château de poupée. Tant pis, elle n’apprendrait le résultat du match qu’au retour des élèves. En attendant, il fallait bien qu’elle s’occupe… Auparavant, elle serait allée se lover dans un des fauteuils de la salle commune de Gryffondor, avant de s’endormir au coin du feu. Mais le Dortoir des Nuncaboucs n’avait absolument rien d’accueillant. Aller bosser à la Bibliothèque ? Elle n’était même pas sûre qu’elle serait ouverte, et puis de toute façon, comment travailler alors que tout le monde était en train de s’amuser sur le terrain de Quidditch ? Ariane pensa donc à l’autre chose qu’elle aimait tout autant que dormir. Manger. Et où trouvait-on la meilleure réserve de nourriture de tout Poudlard, si ce n’est de toute l’Ecosse ? Dans les cuisines, bien sûr !

L’idée de se rendre dans les cuisines remit du baume au cœur de la Nuncabouc. Elle n’avait pas osé s’y rendre une seule fois depuis la rentrée, de peur de se faire prendre. Que son comportement avait changé ! Depuis qu’elle avait découvert l’entrée des Cuisines, au début de sa deuxième année, il ne s’était passé une semaine sans qu’elle n’aille rendre visite aux elfes de maison qui leur préparaient à manger. C’était un peu comme son antre secrète. L’endroit où elle allait quand ses heures de retenue l’empêchait d’arriver à l’heure pour les repas. Quand elle était furieuse contre Rogue qui avait encore enlevé injustement des points à Gryffondor. Quand elle avait été privée de sortie à Pré-au-Lard. Quand un groupe de Serpentard l’avait piégée et qu’elle s’était retrouvée couverte de bouse de scroutt à pétard. Ou encore l’année passée, quand Dumbledore était mort. C’était là-bas, au coin de la cheminée, avec un thé bien chaud et des scones qui se voulaient réconfortants, qu’elle avait digéré la nouvelle. Et c’était la dernière fois qu’elle avait passé la porte des Cuisines.

Tout en se rappelant son dernier passage dans les cuisines, ses jambes la menèrent inconsciemment jusque devant le tableau de la corbeille de fruit. Elle longea au moins trois fois le couloir, afin de vérifier qu’elle était bien seule. Elle savait que les Carrow étaient au match, tout comme la totalité des Poufsouffles, et même une grande majorité des élèves. Elle finit par gratter doucement la poire, qui se mit à glousser avant de se transformer en poignée. Après un dernier regard sur le côté, Ariane poussa la porte. Les odeurs l’assaillirent en premier, si bien qu’elle prit une grande inspiration en fermant les yeux. Elle reconnaissait l’odeur de la tarte à la mélasse qui était en train de cuire, du jus de citrouille fraîchement préparé et des épices qui assaisonneraient la soupe du soir.

« Miss Ariane ! » Ariane rouvrit les yeux. « Ooooh, Miss Ariane, cela faisait longtemps ! 
- Oui, très longtemps !
- On pensait que vous n’étiez plus à Poudlard !
- Oui, votre lit dans le dortoir est vide !
- Vous voulez du pudding ?
- Il vient de sortir du four, c’est moi qui l’ai préparé !
- J’ai mis l’eau à chauffer pour votre thé.
- Vous avez l’air d’avoir faim, Miss Ariane.
- Et vous êtes toute triste !
- Mais oui, où est passé votre joli sourire ?
- Timmy va vous faire des muffins aux myrtilles, Miss Ariane !
- Non, Archie s’en occupe !
- Vous restez avec nous ?
- Tenez Miss Ariane, une couverture pour vous mettre près de la cheminée. »

Ariane ne put s’empêcher de rire en voyant toutes ces petites têtes d’elfes de maison autour d’elle. Ah, comme ils lui avaient manqué ! Elle était particulièrement contente de revoir Timmy, Archie et Vicky. Les trois elfes étaient toujours aux petits soins pour elle, chaque fois qu’elle venait. Elle les savait aussi à l’origine de la plupart des plats qu’elle avait l’habitude de manger à la table des Gryffondor. Comme elle ne mangeait ni viande, ni poisson, les trois elfes avaient pris comme un défi de lui cuisiner presque tous les soirs quelque chose de nouveau. Et ils s’étaient inventés leur petit signe, permettant à Ariane de savoir qui avait cuisiné : une feuille de laurier pour Vicky, une feuille de menthe pour Timmy, et enfin une feuille de basilic pour Archie. Leurs plats étaient toujours délicieux, et Ariane se régalait souvent bien plus que ses camarades de maison. Mais maintenant qu’elle était à Nuncabouc, elle n’avait plus droit qu’à une bouillie sans goût, accompagnée de légumes cuit à l’eau. Ses camarades avaient le droit aux parties les moins nobles de la viande, alors qu’elle sortait le plus souvent de table avec le ventre à moitié rempli.

« Merci Archie, merci Vicky, merci Timmy. Et merci à vous tous, ça me manque de ne plus venir ici !
- Il faut venir plus souvent, Miss Ariane !
- J’aimerai bien, mais… » Elle désigna du regard son nouveau blason. « Je ne peux plus faire ce que je veux, maintenant que je suis à Nuncabouc. 
- Oh, et c’est bien là-bas ? »

Ariane fronça légèrement les sourcils. La plupart des travailleurs de la grande cuisine s’étaient remis au travail. Seul ses trois amis étaient restés autour d’elle. Elle s’abaissa à leur hauteur pour discuter avec eux, qui ne semblaient pas au courant de l’existence de la cinquième maison.

« Euh… Il fait froid, dans la tour qui nous sert de dortoir.
- Vous manquez de couvertures ?
- C’est sale, ça sent le bouc mouillé et c’est tout petit.
- Le ménage n’est pas fait ?
- Et puis vos petits plats me manquent. Qu’est-ce que c’est que cette bouillie qu’on mange ?
- La bouillie des Boursoufs ?
- Mais non, c’est pour les Boursoufs, pas pour les élèves !
- Mais on en cuisine beaucoup plus cette année…
- Oui, et on n’a pas plus de Boursoufs qu'avant dans le grenier !
- Eurk. J’aurai préféré ne pas savoir.
- Miss Ariane mange à la table des Boursoufs, alors ?
- Les Boursoufs n’ont pas de table. Je mange avec les autres Nuncaboucs, au fond de la Grande Salle.
- Ah, ce n’est pas la table des Boursoufs.
- Mais Miss Ariane doit avoir faim !
- Il n’y a pas les protéines suffisantes dans la bouillie.
- Ni les vitamines !
- Ni les minéraux !
- Miss Ariane, on vous enverra de meilleurs repas, maintenant qu’on est au courant !
- Non, surtout pas Vicky ! Ils finiront par s’en rendre compte, et vous serez punis. C’est hors de question qu’ils s’en prennent à vous.
- Mais nous ne faisons pas bien notre travail, si vous n’avez pas à manger…
- Si, vous faites parfaitement bien votre travail. Certaines personnes dans ce château pensent que certains sorciers ne valent rien, et ne méritent pas de manger de la bonne nourriture.
- Mais ce n’est pas vrai ! Miss Ariane, personne n’a été aussi gentil que vous avec les Elfes de Maison.
- Quand le Directeur ou les nouveaux professeurs, viennent ici, ce n’est que pour nous donner des ordres, nous dire d’aller plus vite.
- Et parfois pour nous donner des coups avec le bâton.
- Ils vous donnent des coups de bâton ?!
- Oh, seulement quand on ne fait pas bien notre travail.
- Oui. On doit faire tout ce qu’ils nous demandent.
- Un jour Bobby s’est trompé et il a mis du poivron dans le plat de Mrs. Carrow.
- Oh oui, c’était un jour terrible !
- Tout le monde a reçu trente coups de bâtons.
- Et Bobby a été emmené.
- Il n’est jamais revenu. »

Ariane s’était relevée. Elle bouillait de colère. Alors comme ça, torturer les élèves ne leur suffisait pas ? Il fallait aussi qu’ils infligent leur besoin de domination sur de pauvres elfes, déjà exploités le reste du temps ?

« IL N’ONT PAS LE DROIT ! Ils vont finir par payer, il vont finir par payer…
- Miss Ariane, il ne faut pas vous énerver !
- Oui, Bobby aurait du faire attention.
- Non, non. Archie, je vous l’ai déjà dit. Vous avez le droit d’être traité convenablement. Tout le monde fait des erreurs. C’est ce qui nous rend… » Elle allait dire humain, mais ce n’était pas vraiment le cas. «… plus fort. » Elle marqua une pause. Elle ne se le pardonnerait jamais si quelque chose arrivait à ses amis. Elle baissa le ton de sa voix. « Vous êtes sûrs que vous ne voulez toujours pas de vêtements .. ? » Les trois elfes parurent horrifiés, à tel point que leurs grandes oreilles en tremblèrent.

« Chut Miss Ariane, ne dites pas ça ici !
- Archie, Vicky et Timmy sont bien à Poudlard.
- Vous voulez un repas complet, Miss Ariane ?
- Oui, Timmy peut faire le couscous aux légumes.
- Et Archie fera les muffins !
- Votre thé, Miss Ariane. Asseyez-vous. »

Ariane poussa un soupir et s’assit presque à contrecœur dans le fauteuil près de la cheminée. Fervente membre de la SALE depuis sa création par Hermione, elle rêvait de donner un vêtement aux elfes et de les libérer de leurs contraintes. A travail fourni juste salaire. Mais malgré tous leurs efforts, les elfes de maisons ne récoltaient aucun remerciement, seulement des réprimandes. Elle était venue dans les cuisines pour se détendre et penser à autre chose, mais en fait elle n’en ressortait que plus énervée. Bon, l’avantage, c’était au moins qu’elle pourrait ressortir de là avec le ventre plein comme ça ne lui était pas arrivé depuis la rentrée. Elle porta la tasse chaude à ses lèvres. Merlin que c’était bon ! Trop chaud, peut-être, mais elle avait constamment froid, alors la brûlure lui paraissait presque douce. Et alors qu’elle portait la tasse à ses lèvres, un cliquetis se fit entendre dans son dos.

Quelqu’un entrait. Son cœur manqua un battement, et en une seconde elle était debout. Le thé chaud gicla sur ses mains, et elle ne put retenir un « Aïe ! » de douleur. Elle se retourna et chercha un endroit où se cacher. Le meuble le plus proche était vraiment loin. Et à sa droite, c’était la cheminée. Mauvaise idée. Vite, vite, vite. Mais c’était trop tard. Elle était là, face à quelqu’un qu’elle n'avait jamais croisé dans les couloirs. Mais si elle ne le connaissait pas et que ce n'était pas un élève, il n'y avait qu'une possibilité. Un Mangemort.

_________________

Hey brother, there's an endless road to rediscover. Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you there's nothing in this world I wouldn't do.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORTServeur à la Tête de Sanglier
    MANGEMORT
    Serveur à la Tête de Sanglier
AVATAR : Jared Padalecki
MESSAGES : 179

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Work in Progress
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [29 Novembre 1997] Vous reprendrez bien une tasse de thé ? Ven 25 Mai 2018 - 19:21



Rohan n’était pas encore officiellement arrivé à Poudlard, les choses s’étaient simplement précipitées. Une lettre de sa hiérarchie l’avait obligé à quitter le Pré-Au-Lard calme et agréable qu’il connaissait et appréciait pour retrouver les murs de ses années étudiantes. Si le jeune homme n’avait jamais été très démonstrateur de ses sentiments, sauf peut-être avec sa rouquine, pour qui il avait déjà fait beaucoup de choses qu’il n’aurait pas dut, Rohan avait pourtant toujours était certain d’avoir aimé Poudlard. A cette époque, il ne faisait pas partie des membres de sa maison les plus populaires, il s’était donc contenté de vivre sa vie comme il l’avait désiré, et n’avait jamais rien demandé à personne. Et il avait continué quelques années après l’obtention de ses ASPICS avant d’être finalement rattrapé par l’histoire familiale et leurs idées extrémistes. Rohan ne s’était jamais posé de question. Son ambition personnelle avait toujours été très proche de zéro, il n’avait donc pas refusé d’obéir et s’était rapidement retrouvé avec ce tatouage sur le bras, et tout ce que cela signifiait. Et voilà qu’il retournait, après toutes ces années, dans cet endroit qui l’avait vu grandir. Il ne s’agissait pas, cette fois, d’être en mission cagoulé, ni d’engager le combat avec les rebelles qui se pensaient plus intelligent que les autres, mais de surveiller et veiller à ce que tout se passe bien. A faire la police, en somme, chose qu’il n’appréciait pas particulièrement. Enfin, il n’avait pas le choix, et avait d’ailleurs rendez-vous avec le directeur de l’école en fin de journée, ce qui lui laissait le temps pour se promener à sa guise, dans les couloirs du château.

L’ancien Poufsouffle était d’autant plus à l’aise entre ces murs qu’il n’y croisait quasiment personne. Le match de Quidditch confrontant les Poufsouffles et les Gryffondors accaparait les yeux et les esprits de la plupart des moustiques et de leurs encadrants. Le frère Carrow lui avait bien souffler, lorsqu’il l’avait croisé quelques minutes plutôt, de garder un œil sur eux. Ce a quoi Rohan avait répondu d’un simplement mouvement d’épaule. Il n’avait pas compris qui étaient ces eux avant de tomber sur une première année tremblotante dont l’emblème brodé sur sa robe de sorcier était un Bouc. Il s’était alors contenté de poursuivre son chemin pour se diriger vers un endroit qu’il connaissait bien et n’avait cessé de visiter dans sa jeunesse : les cuisines ! Un Poufsouffle n’en était pas vraiment un s’il ne passait pas la plus claire de son temps au milieu des tambouilles et autres ustensiles de cuisines. D’un geste habile, le mangemort chatouilla la poire d’un tableau de nature morte avant de pousser la porte de la cuisine.

Avant même qu’il n’ai put faire un pas dans l’endroit, un petit cri aigue et féminin lui parvins aux oreilles. Il s’avance alors à grandes enjambées pour voir de quoi il en retournait, et croisa le regard effrayé d’une Nuncabouc, comme l’indiquait sa robe de sorcier. Rohan s’apprêta à dire quelque chose, lorsqu’un petit elfe de maison en guenilles s’approcha. « Mr Rohan ! » s’exclama-t-il, en laissant tomber le torchon qu’il avait dans les mains, surement destinés à nettoyé le thé étalé sur le sol. Rohan plissa les yeux avant de se rappeler avec un grand nombre détails les « conversations » qu’il avait eues avec le petit Timmy. Le mangemort n’avait bien évidemment jamais parlé de tout cela à qui que ce soit, et ne compta pas commencer maintenant. Il reporta alors son attention sur la jeune femme. « De mon temps, les étudiants n’avaient pas le droit d’être dans les cuisines. » fit-il remarqué d’une voix qui ne laissait rien présager. « Et je doute que cela ait changé. » ajouta-t-il, avant de poser un regard interrogateur sur la demoiselle. « Miss Ariane ne fait rien que personne n’a jamais fait. » fit remarquer l’elfe, rapidement soutenue par ses pairs. « Taisez-vous. » ordonna le mangemort, préparé à beaucoup de chose sauf à cela. Damn, que foutait-il ici ? Il était bon pour tuer des gens, mais s’occuper d’adolescents, certainement pas.  « Expliquez-vous donc, Miss Ariane. » demanda-t-il, tandis que le regard de Timmy s’agrandissait toujours plus. Rohan connaissait l’adoration qu’avec les elfes avec leur visiteurs estudiantins, lui-même l’avait vécu et l’avait apprécié, mais cette année, les choses étaient bien différentes, n’est-ce pas ?

_________________

EVERMORE


Now I know she’ll never leave me Even as she runs away, she will still torment me, calm me, hurt me, move me, come what may. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC7ème année
    NUNCABOUC
    7ème année
AVATAR : Vanessa Marano
MESSAGES : 426

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22/10/1979 en Angleterre
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: Re: [29 Novembre 1997] Vous reprendrez bien une tasse de thé ? Ven 6 Juil 2018 - 21:34


Et Merlin qu’elle était stupide ! Comment avait-elle pu penser une seule seconde que personne n’était resté au château ? Stupide, elle était vraiment stupide. Si les Nuncaboucs n’avaient pas été autorisés à aller voir le match, évidemment que des adultes allaient rester ici pour les surveiller. Comme d’habitude, épier leurs moindres faits et gestes dans l’espoir de pouvoir les punir. Elle aurait dû faire comme ses autres camarades et rester enfermée dans leur dortoir. Et là, elle était vraiment dans la citrouille.

« Mr Rohan ! »

Ariane bloqua un instant sur Timmy. Ainsi, le petit elfe de maison connaissait l’homme qui venait de pénétrer dans les cuisines ? La Nuncabouc finit par relever la tête vers celui qui était entré sans cérémonie dans les cuisines. Plutôt beau garçon. Des yeux bleu clair, des cheveux libres comme l’air, une barbe bien taillée… Elle n’avait pas l’impression de l’avoir déjà vu. Et s’il arrivait à Poudlard et se baladait comme ça, sans pression, dans les couloirs et les cuisines, cela ne pouvait signifier qu’une chose. C’était un disciple de Voldemort qui se croyait tout permis. Mais elle ne pouvait rien dire. Elle ne pouvait rien faire. Comme d’habitude, elle était enchaînée.


« De mon temps, les étudiants n’avaient pas le droit d’être dans les cuisines. »

Il était quand même assez loin du Mangemort « classique ». Pas de regard assassin, pas de sourire sadique, pas d’Endoloris pour un simple mouvement de travers. Mais la Nuncabouc n’allait pas baisser sa garde pour autant, au contraire. C’était encore plus risqué. Ariane préférait savoir à quoi s’en tenir, et là elle n’arrivait pas à cerner ce Rohan, comme l’avait appelé Timmy.

« Miss Ariane ne fait rien que personne n’a jamais fait. »

Timmy s’était placé devant elle, bras croisés en position défensive. Il fut rapidement rejoint par Archie et Vicky. Si elle avait pu sourire sans craindre d’être victime d’un maléfice, elle l’aurait fait. Alors elle se contenta de couver les elfes d’un regard reconnaissant. Qu’une seule personne ose encore une fois dire devant elle qu’ils n’étaient que des créatures destinées à servir les sorciers, et elle lui ferait manger sa baguette.

« Taisez-vous. »

Ses mâchoires se serrèrent. C'était lui qui allait finir par avaler sa baguette ! Non mais c’était quoi ce ton ?! Alors que Timmy avait semblé si content de le revoir ! C’est comme ça qu’il le remerciait ? La jeune Nuncabouc essayait tant bien que mal de conserver son sang-froid. Elle avait déjà beaucoup travaillé sur ce point depuis le début de l’année. Elle qui était tellement habituée à répondre du tac au tac que s’empêcher de répondre ou de réagir, cela constituait une véritable lutte contre sa nature.

« Expliquez-vous donc, Miss Ariane. »

Que pouvait-elle dire ? Elle avait une furieuse envie de lui répondre qu’elle se baladait tranquillement dans le couloir, quand soudain elle a remarqué la peinture et que son doigt s’était retrouvé à chatouiller la poire sans qu’elle comprenne. Mais évidemment. Elle ne pouvait pas. Elle était une Nuncabouc, elle n’avait plus le droit de faire de l’ironie ou du second degré. Il fallait qu’elle dise la vérité. La punition serait toujours moins sévère.

« J’ai profité du match de Quidditch pour venir dans les cuisines. Pour dire bonjour aux Elfes de maison. Et pour profiter d’une tasse de thé, un plaisir auquel je n’ai pas eu droit depuis presque trois mois. »

Et maintenant mon thé est par terre. Elle repoussa les morceaux de la tasse du bout de sa chaussure, mais avant qu’elle ait pu tous les rassembler, Vicky claqua des doigts et la tasse se répara et s’envola jusqu’à un grand évier. Elle se lava toute seule puis la théière vola jusqu’à elle pour la remplir. La tasse revint jusqu’à Ariane et se posa dans ses mains.

« Ah, m-merci Vicky. »

Un nouveau claquement se fit entendre, et une nouvelle tasse se remplit et vola cette fois-ci jusqu’à Rohan.

« Et pour Mr. Rohan ! C’est toujours plus agréable de discuter avec une bonne tasse de thé.
- Euh Vicky… Je ne pense pas que ce soit approprié dans la situation. »

Ariane posa la tasse sur la petite table posée devant elle.

« D’ailleurs, je ferai mieux de partir. Je ne devrais pas être ici… »

Avec un peu de chance, ce Rohan ne savait pas encore le traitement réservé aux Nuncaboucs. Peut-être qu’elle pourrait s’échapper et s’en sortir sans ennui ? Ce serait incroyable et inespéré, mais bon, cela valait le coup d’être tenté… Elle se dirigea vers la porte, en évitant soigneusement de regarder le jeune homme.


_________________

Hey brother, there's an endless road to rediscover. Hey sister, know the water's sweet but blood is thicker. Oh, if the sky comes falling down, for you there's nothing in this world I wouldn't do.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [29 Novembre 1997] Vous reprendrez bien une tasse de thé ?

Revenir en haut Aller en bas

[29 Novembre 1997] Vous reprendrez bien une tasse de thé ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Vous reprendrez bien un peu de soupe de Potidji ?» Vous prendrez bien une tasse d'immortali-thé ?» Vous reprendrez bien un verre?~?» Connaissez-vous bien les films Disney... Test...» Votre perso ? Descrivez-le ! Vous etes bien avec lui ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Rez-de-chaussée et sous-sol :: Cuisines-