AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Décembre 1997] Proies et prédateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE  Rafleur
    MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE
    Rafleur
AVATAR : Tom Hardy
MESSAGES : 82
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28 Mai 1967
SANG SANG: mêlé
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyLun 19 Fév 2018 - 18:05

****** Ministère de la Magie *******

Le mois de décembre était bien le seul mois facilement reconnaissable. Ces gamins surexcités qui galopaient en tout sens, ces devantures de boutiques qui se paraient d'étoffes de couleur et de lumières et, pire que tout cela encore, ces sourires béats des passants, les bras chargés de paquets, et leurs rires qui emplissaient les rues. Tout dans cette ambiance monstrueusement naïve emplissait Sam d'une mélancolie sans nom. Il n'avait jamais aimé les fins d'année. Et ce noël 1997 risquait d'être le plus triste que le monde sorcier ait jamais connu. Le Seigneur des Ténèbres au pouvoir, les rafleurs dans les villes et les sangs-mêlés surveillés et traqués comme des rats, rien ne pouvait enchanter les habitants. En tout cas, c'était ce que Sam lisait sur les visages qu'il croisait régulièrement. Ces rires et sourires sonnaient creux, ces regards brillants trahissaient le malheur, la peur. Lorsque Sam traversait la ville pour rejoindre son travail, ceux qui l'avaient déjà rencontré baissaient la tête ou changeaient de direction. Jamais, depuis que les temps obscurs s'étaient abattus, il ne s'était senti aussi seul.
En entrant dans les bureaux des rafleurs, il fut surpris de ne pas voir tous ces collègues à leur poste habituel. Du fond de leur immense salle de travail un brouhaha léger se faisait entendre. Là, tous les rafleurs du même grade que lui se pressaient autour de son bureau. Ils échangeaient des avis, réfléchissaient en se grattant la tête ou la barbe et aucun ne remarqua de suite l'arrivée de Sam. Ce dernier s'éclaircit la gorge pour se faire remarquer.

« Hem salut, dit-il d'une voix claire, il se passe quoi  ? »

Tous les regards se tournèrent vers lui et le silence se fit, comme si tous étaient soudainement gênés. L'un prit la parole.

« Salut Sam ça va ? Tu as reçu un dossier, mais on ne connaît pas le code de la procédure ... »

Sam s'approcha et se saisit de la liasse de papiers. Il jeta un premier coup d'oeil sur l'en-tête et son visage s'assombrit. Il rassembla l'ensemble des documents et jeta un regard sombre à ces collègues, suffisamment pour qu'ils reculent tous.

« Les gars, je vous conseille de vous occupez de vos pompes. Croyez-moi il y a des …  trucs que vous voudriez pas savoir. Il s'installa à son bureau et ajouta, ne vous mouillez pas trop. »

Il tira sa chaise et s'installa lourdement. Pendant quelques instants il fixa le dossier qu'il tenait serré entre les mains, puis il poussa un profond soupir. De douloureux souvenirs remontaient à la surface. Il se souvint la dernière fois qu'il avait vu cette écriture et ce code. Et ce sceau. C'était il y a quelques semaines à peine, mais il lui semblait que l'horreur ne datait que de quelques jours. Il s'était rendu, sur ordre d'un haut mage noir, à l'école Poudlard pour participer à une sombre mission. Recruter de nouveaux sbires pour le Seigneur des Ténèbres. Et ce dernier était venu pour l'occasion. Un mangemort proche de Vous-Savez-Qui avait envoyé Sam comme représentant des rafleurs d'une part parce qu'il était le plus gradé, mais également parce que son travail était respecté et reconnu. Sam, pour son plus grand malheur, n'était pas mauvais dans son rôle.
Il reconnaissait tout à fait cette écriture, fine, élégante. Elle appartenait à la même personne qui l'avait envoyé dans les cachots de Poudlard pour sélectionner les mangemorts de demain. Il savait parfaitement que ce genre de dossier passait en priorité. Il orienta le faisceau de sa lampe de bureau pour avoir une meilleure lisibilité et commença la lecture. Tout autour de lui ses collègues ne cessaient de lui jeter des regards intrigués et il dut s'efforcer de rester de marbre durant toute la lecture. Pourtant, la terreur s’immisçait lentement dans tout son être. Finalement, Sam redressa la tête et laissa son regard planer dans le bureau. Il entendait à peine ses collègues qui lui chuchotaient des questions. En silence Sam se leva, ajusta son vieux manteau et quitta les bureaux.

Tout au long de son chemin, il lui semblait que son cerveau s'était éteint. Comme s'il avait fui pour éviter de réfléchir de manière professionnelle à la tâche que l'on venait de lui confier. Après avoir parcouru de longs couloirs, le rafleur arriva enfin devant une porte, celle qu'on lui avait indiqué sur le premier document de son dossier. Il frappa en s'efforçant de paraître le plus assuré possible et entra.

Un homme était là. Sam s'éclaircit la gorge.

« Monsieur, je vous suis associé pour la prochaine mission. Il lui montra le dossier relié, j'ai déjà été briefé, il ne manque plus que les détails ».

A savoir le plan d'intervention. Le rafleur avait choisi de figer son visage pour affirmer son professionnalisme et prouver qu'il avait entièrement sa place face à l'un des mangemorts les plus redoutés du Ministère. Finalement chacun à leur niveau inspirait la même aura, mais ce devait être leur seul point commun. Monsieur Rowle se tenait là, et il allait devoir le seconder dans une chasse relativement compliqué et dangereuse. Un couple, possiblement membre de l'Ordre du Phénix, potentiellement proches de Harry Potter. Une source inestimable d'informations. Ce serait une chasse jusqu'à la mort et Sam, conscient de ce qu'il allait entreprendre, se refusait de réfléchir. Il n'osait s'avouer qu'en frappant à cette porte, il venait de faire un deuxième pas presque irréversible -après celui fait lors du recrutement- dans les rangs serrés des forces du Mal.

_________________
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Sam6-515288a


Dernière édition par Sam Dewey le Ven 29 Juin 2018 - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Aiden Shaw
MESSAGES : 74
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyJeu 22 Fév 2018 - 12:17

/


Dernière édition par Andreas D. Rowle le Lun 31 Déc 2018 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE  Rafleur
    MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE
    Rafleur
AVATAR : Tom Hardy
MESSAGES : 82
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28 Mai 1967
SANG SANG: mêlé
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyVen 29 Juin 2018 - 15:19

Sam avait figé ses émotions et bétonné son sourire. Rowle n'était pas un mangemort inconnu, loin de là. Son nom circulait de temps à autre et toujours avec la même réputation : celle d'un homme qu'il ne fallait pas prendre à la légère. Le rafleur à l'oeil aiguisé l'avait très rapidement identifié en entrant dans le bureau. Ce regard d'acier ne laissait rien transparaître, hormis la dureté de son caractère et la froideur de son cœur.

- Nous allons transplaner monsieur Dewey, puis vous allez bêtement faire votre travail. Sachez seulement que si la mission ne se passe pas comme prévu, vous en serez tenu responsable. 

Une telle réponse était prévisible. Les mangemorts connaissaient leur statut bien particulier au sein du Ministère. Ils avaient une influence telle que l'administration entière était à leurs pieds, personne n'osant lever le petit doigt pour les contredire. Certains affirmaient même qu'un simple regard mal posé pouvait coûter d'interminables minutes sous « Doloris ». Sam ne souhaitait en aucun cas finir à genoux, hurlant de douleur, implorant du secours. Les mangemorts étaient au-dessus, voilà une règle qu'il fallait se greffer dans le crâne pour garder son corps et son esprit intacts. Au moment où il avait frappé à cette porte, Sam avait appuyé encore plus son rôle de rafleur, tout en s'habillant d'un comportement neutre. Il ne se retrouvait pas là par hasard. Il était Sam Dewey, l'un si ce n'est le meilleur rafleur du Département.
Alors oui, il allait faire bêtement son travail de rafleur. De toute façon, c'était un travail bête, stupide. Il savait pertinemment que les paroles de Rowle n'était pas à négliger, il était certainement homme à assurer ses actes, mais visiblement, pas trop non plus. Sam commença lentement à prendre la mesure de cette mission. Si cette famille venait à fuir ou à se défendre, il connaissait par cœur les procédures de défense et de capture, il saurait agir en conséquence pour éviter des vices et se retrouver dans le bureau de son patron à devoir s'expliquer. Il n'en était pas à sa première sortie sur le terrain, loin de là. Mais jamais encore il n'avait été affublé d'un mangemort. Ce paramètre particulier risquait de compromettre énormément ses techniques de chasse, de capture voire d'interrogatoire. Il arrêta ses pensées, avant de commencer à imaginer ce que Rowle avait prévu de faire à ces pauvres bougres.

Ce n'est que lorsque Rowle s'adressa à un coin du bureau que Sam remarqua qu'un autre individu se tenait dans cette pièce. Il semblait tellement insignifiant qu'il laissa échapper un air étonné, avant de se reprendre rapidement. Malgré le fait que son visage lui était inconnu, ce ne pouvait être n'importe qui pour se trouver dans le bureau de Rowle. Sam se redressa et fit un signe de tête rapide mais respectueux. L'homme, qui semblait soudain incroyablement soulagé, s'enfuit presque derrière Sam et referma la porte. Les deux hommes en mission étaient à présent seuls.

Il ne réagit pas à la remarque du mangemort concernant le transplanage, jugeant bon d'économiser ses paroles pour éviter tout problème. Après un bref acquiescement, Sam fit tourner machinalement ses épaules pour se détendre et s'avança vers Rowle. Il fixa ses pensées vers le lieu indiqué par les ordres de mission -lieu qu'il connaissait déjà très bien- et, au dernier moment, attrapa le poignet du mangemort. Un craquement brutal se fit entendre et ils disparurent du bureau.

******  Godric's Hollows ******

Il atterrirent dans une petite ruelle, derrière un bar qui semblait rempli d'habitués riant et buvant. Une forte odeur de gras et de moisi emplit l'atmosphère et Sam ne put retenir un grognement dégoûté. Godric's Hollows en fin de journée ressemblaient plus à un trou rempli de pochetrons et de mendiants qu'à un respectable village. Il observa les alentours rapidement, personne ne semblait avoir remarqué leur arrivée. Parfait. La pénombre qui commençait à arriver allait jouer en leur faveur. Il sortit de sa poche un papier tout froissé, le déplia non sans nervosité et le lut rapidement.

« Ils logent à deux rues d'ici, sur la gauche. »

Sam remit son papier dans sa poche, l'abîmant encore plus. Il inspira profondément et se risqua à poser les yeux sur le mangemort. Il attendait les instructions. Son département l'avait envoyé en renfort auprès de Rowle, mais aussi accessoirement pour s'assurer qu'il n'y ait pas trop de casse en vie humaine. Cependant -et Sam espérait que ses supérieurs s'en doutaient également-, ni lui, ni aucune personne suffisamment haut placée ne pouvait empêcher Rowle d'agir à sa guise. Sans doute avait-il ses propres ordres. Dans tous les cas, Sam devait agir au mieux à la fois pour le Ministère et son Département mais également pour sa propre vie et santé mentale. Voilà qui rendait cette fichue mission encore plus compliquée. Sam avait toujours réussi à ne pas fourrer son nez trop loin dans les affaires des forces du mal, essayant de bien faire son job tout en restant éloigné de quelque sombre affaire le plus possible. Mais il s'était fait remarquer, fatalement. Allait-il réellement se retrouver à suivre plus souvent des mangemorts ? Sam n'osait pas s'imaginer dans un rôle, quoique cela pourrait s'avérer fort utile pour retrouver cet Holbrey si détestable. Ce visage angélique le hantait toujours. De toutes ses forces il tenta de rester le plus évasif possible, dans ses propos et ses gestes car, tout au fond de son être, il bouillonnait. Pourvu que ces malheureux que le destin avait presque condamné aient pris la fuite.

_________________
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Sam6-515288a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Aiden Shaw
MESSAGES : 74
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyLun 2 Juil 2018 - 12:38

/


Dernière édition par Andreas D. Rowle le Lun 31 Déc 2018 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE  Rafleur
    MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE
    Rafleur
AVATAR : Tom Hardy
MESSAGES : 82
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28 Mai 1967
SANG SANG: mêlé
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyLun 30 Juil 2018 - 8:17

Un genre de mur invisible se dressait entre les deux hommes, bloquant toute communication détendue, ou signe de complicité éventuelle. Sam expliquait cela principalement par leur position hiérarchique à chacun, mettant Andreas Rowle bien plus inaccessible que lui. De plus, il avait fait attention à la moindre parole de peur de froisser d'une part le supérieur hiérarchique, mais également d'autre part le mangemort. Sam était dans l'incapacité de savoir si Rowle était de ceux qui glorifiait leur nom et tirait de leur Marque une fierté sans égale. En tout cas ce n'était vraiment pas une question à poser, s'il voulait garder le sens de la parole. Tant de règles sociales bridaient les interactions et Sam, malgré le fait qu'il venait d'une famille relativement aisée, trouvait ce phénomène encore plus pesant dans le monde des sorciers.Voilà un sujet que sa mère aurait pris plaisir à étudier et débattre. Mais ce n'était pas le moment de laisser ses pensées se disperser en réflexions inutiles. Chaque chose en son temps, et ce n'était ni le lieu ni l'heure de penser à son éventuelle relation sociale avec Andreas. D'ailleurs, ce n'était pas le moment de penser tout court. Encore maintenant, Sam n'avait aucune idée de comment il allait s'y prendre pour agir au mieux pour les intérêts de tout le monde.

Rowle posa une question qui ne l'aida pas plus à se mettre dans de bonnes conditions pour mener la mission à ses côtés. En entendant ses mots, on aurait dît que plusieurs Sam hurlaient des réponses différentes dans son crâne. « A ton avis ? Parce que je suis le meilleur et je le mérite, crâne d'oeuf », « parce que si y'en a un dans tout le Ministère qui n'a pas de chance, c'est bien moi », « parce que j'ai tout fait pour pas me faire remarquer, ça a presque marché », « ton clan veut peut-être me recruter, ils peuvent toujours aller se faire ronger les ongles par un dragon ! ».
Visiblement le mangemort avait un vague souvenir du rafleur et réfléchissait depuis un moment à la dernière fois qu'il l'avait vu. Sam quant à lui avait bloqué son cerveau pour qu'il ne travaille surtout pas à cela, peut-être de peur de vraiment se souvenir et se rendre compte qu'un lien pouvait exister entre eux. Le problème immédiat était à présent de donner une réponse. Mais quelle réponse ? Une procédurale que l'on donne lors d'un entretien d'embauche ? Une franche pour afficher franchise et confiance en soi ? Un mensonge bien construit pour détourner le sujet et se faire oublier ? Rowle ne savait pas à quel point son aventure dans les cachots, en présence du Seigneur des ténèbres en personne, avait bousculé la vie de Sam. D'élève plutôt modèle et travailleur fier de ses résultats aux ASPICS, Sam s'était retrouvé, quelque douze ans plus tard, de nouveau dans les locaux de son école bien-aimée à recruter de la chair fraîche pour les combats à venir. Le souvenir douloureux des regards tétanisés des élèves présents l'avait marqué à vie. Il se souvenait notamment du jeune Félix, rencontré quelques temps plutôt au Trois-Balais, le visage horrifié et le regard de ceux qui regardent la mort jouer avec leur destin. Ce gamin était traumatisé à vie. Durant tout le trajet qui l'amenait à Poudlard, il s'était demandé comment il en était arrivé là. La réponse évidente était qu'il avait travaillé dur, et trop bien pour rester un homme à tout faire lambda ignoré de tous. Sam parfois maudissait son Lui ambitieux qui avait presque prit plaisir à aller à ce recrutement, preuve absolue de sa supériorité par rapport à ses collègues.
Mais par les culottes de Merlin, il fallait une réponse rapide pour Andreas Rowle. Après avoir posé sa question, il s'était mis en marche, sans remarquer que Sam était resté figé quelques secondes après avoir reçu ces paroles en pleine figure.

« Pourquoi moi ? Sûrement parce qu'ils ont pensé que j'étais le plus qualifié et expérimenté pour cette mission de … d'enrôlement. »

Sam haussa les épaules par réflexe, comme il faisait toujours lorsqu'une situation le dérangeait trop et rejoignit Rowle sur le trottoir.

« Je ne m'occupais que de trouver des potentiels rafleurs, ce n'était pas bien compliqué » acheva-t-il une fois arrivé à sa hauteur.

Considérant qu'il avait donné une réponse suffisamment claire et suffisamment complète pour couper court à toute réaction, Sam se renfrogna et reporta son attention sur les événements qui n'allaient pas tarder à se produire. Une rafle, ou pire. Ils arrivèrent devant la maison ciblée, et Rowle s'avança d'un pas assuré pour frapper à la porte. Jusque là, Sam avait été à peu près sûr de sauvegarder la mission dans un état acceptable pour ses supérieurs. A présent les choses n'allaient pas se dérouler exactement de la meilleure des manières, et il n'allait pas tarder à s'en rendre compte.

Une forte détonation se produisit, suffisante pour ouvrir brutalement la porte. Sam se mit aussitôt en position de défense, la baguette levée légèrement en diagonale. « Et m.... » pensa-t-il. Un nua)ge de poussière les envahit, il plissa les yeux pour rester à l'affût du moindre mouvement. Avant même qu'il ait eu le temps de parler, Andreas avait réagi en lançant un rayon de lumière vert clair en direction de l'intérieur de la maison. La lueur du Sortilège Impardonnable miroita dans le regard du rafleur. Son cœur fondit dans sa poitrine et une expression de peur passa sur son visage. Non, non tout mais pas ça, pas maintenant... D'autres sortilèges jaillirent alors et Sam produisit une barrière magique pour se protéger d'un éventuel sort bien lancé. Tout allait beaucoup trop vite et le sort mortel lancé par le mangemort l'avait brusquement mis hors de lui. Il perdait tout contrôle sur la situation, chose absolument insupportable. Il fit deux pas en avant, se redressa et ajusta sa voix pour tenter de couvrir les cris ça et là des passants fuyant la scène.

« Au nom de la loi, j'ai un mandat d'arrestation pour monsieur et madame Cobb, domiciliés ici-même, veuillez cesser le feu et jeter vos baguettes hors de la maison ! ».

Une nouvelle pluie de sortilèges fut la seule réponse à sa première sommation. Bande de crétins ne put s'empêcher de marmonner Sam, ils n'ont aucune idée de ce -ou plutôt celui- qui les attend dehors. Sam se propulsa en avant et se plaqua dos au mur, à droite de la porte. Baguette tendue, prêt à la défense, il tonna à nouveau :

« Dernière sommation monsieur et madame Cobb, cessez le feu ou nous devrons répliquer. »

Ceci dit, Sam doutait fortement qu'Andreas Rowle allait attendre sagement le bon déroulement de la procédure de capture. Nombre de rafleurs, une bien grande majorité d'ailleurs, n'agissait pas ainsi, de manière aussi propre et claire avec les règles. Mais ils n'avaient que des pauvres gens sans défense à attraper, qu'une simple claque suffisait à rendre dociles jusqu'à la salle d'interrogatoire. Sam s'attaquait à un gibier un peu plus coriace. Toujours sur ses appuis, il jeta un coup d'oeil à son compère du soir, inquiet -mais également un peu curieux- de le voir agir.

_________________
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Sam6-515288a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Aiden Shaw
MESSAGES : 74
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyVen 3 Aoû 2018 - 17:01

/


Dernière édition par Andreas D. Rowle le Lun 31 Déc 2018 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE  Rafleur
    MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE
    Rafleur
AVATAR : Tom Hardy
MESSAGES : 82
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28 Mai 1967
SANG SANG: mêlé
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyLun 10 Sep 2018 - 18:30

Sam se maintenait en position de défense, dos au mur. Bras tendus vers le bas, baguette pointée prête à faire pleuvoir sortilèges et enchantements, tous ses sens étaient en éveil, prêt à bondir avec toute l'animosité que lui offrait sa carrure d'ours. La nuit les enveloppait à présent complètement, donnant à la scène de capture une étrange atmosphère, presque apocalyptique. Il ne pouvait s'empêcher de garder les yeux rivés sur son acolyte du soir, Andréas Rowle. Cela faisait déjà un bon moment passé à ses côtés et pourtant le rafleur ne parvenait toujours pas à comprendre cet énigmatique personnage. Bien entendu sa qualité de mangemort en disait long, notamment sur son statut de sang mais également sur son potentiel plaisir à s'en prendre à tout ce qui bouge (c'était en tout cas l'avis de Sam au sujet des mangemorts. Avide, prétentieux, ambitieux et surtout, à l'heure actuelle, intransigeant, machiavélique et incroyablement susceptible). Il avait choisi « d'humouriser » la condition de mangemort pour éviter de sombrer dans la terreur absolue mais il était difficile de résister, surtout en côtoyant ce Rowle.

Une gerbe de feu puissante explosa subitement, forçant Sam à se détourner pour protéger ses yeux et sa peau de brûlures. Il cracha intérieurement, le couple Cobb n'avait pas choisi la meilleure réponse aux mises en garde du mangemort. Peut-être n'avaient-ils pas encore compris l'urgence de leur situation. Une mort certaine était au bout de leur résistance. Son collègue s'éloigna alors de la maison et lui intima l'ordre de faire de même et de le rejoindre face à la maison, à bonne distance d'une autre potentielle attaque de ce genre. Sam ne se fit pas prier et se positionna aux côtés de Rowle, baguette tendue, toutes les formules magiques de protection sur le bout de la langue pour assurer leur défense.

Il n’y a plus rien à en tirer Dewey. Faites péter cette maison. Flambez tout. Jusqu’à la cave. Et qu’il n’en reste que des os pour l’identification.

Durant les secondes qui suivirent, Sam sentit le monde vaciller autour de lui. C'était un sentiment étrange, comme après avoir pris une énorme cuite prise à un bar et que l'on cherche la bonne direction pour rentrer chez soi. Son corps s'était totalement immobilisé, pas un cil ne bougeait, son cœur même semblait peiner à garder son rythme. Face à eux la maison était redevenue silencieuse, on ne percevait dans l'embrasure de la porte que les cendres fumantes du dernier sortilège. Sam en était arrivé au point de supplier intérieurement le couple Cobb de sortir, il dû lutter pour ne pas leur hurler de ficher le camp en vitesse. Après l'attaque digne d'un far west, le tableau venait de changer, de se renverser. Sam se sentait comme enchaîné à une ombre menaçante, qui lui aspirait les esprits. Il ne pouvait que contempler, impuissant, l'odeur de la mort qui s'insinuait dans la maison. Quoi qu'il puisse arriver à partir de cet instant, le jeune homme avait parfaitement conscience que sa vie prendrait un tournant irréparable. Ses entrailles remuaient, une brusque envie de vomir le titilla, embrasant sa gorge. Lentement, comme pour tenter de freiner l'ineluctable, Sam tourna la tête vers Rowle. Mais il ne put lever les yeux, les gardant baissés, le regard fixé dans le vide. Il n'était plus temps de jouer au lieutenant-rafleur, il n'était plus l'heure des faux-semblants.

« Je ne peux pas faire ça monsieur. »

Sa voix mourut dans sa gorge et il lui semblait avoir puisé dans toutes ses forces pour prononcer ces quelques mots. Bien sûr que ce n'était pas une question d'éthique, ce mot avait disparu dès l'instant où le Seigneur des Ténèbres s'était emparé du Ministère. Il ne s'agissait évidemment pas non plus de compétence, Sam pouvait parfaitement exécuter un sort suffisamment efficace pour faire exploser cette maison si fragile. Mais il ne pouvait pas ôter la vie à deux personnes.
Durant des années, à la sortie de Poudlard, il avait bataillé pour être bien vu de ses supérieurs. Il avait travaillé dur, chaque jour pour ne jamais avoir à rougir. Bosseur il l'était, tueur non.
Avec grand peine il inspira et détourna son regard de l'autre côté.

« J'ai fait ma part, tenta-t-il d'expliquer maladroitement, s'en tenant strictement à son rôle, on m'a demandé de vous épauler... »

Il se détourna cette fois tout à fait, faisant dos au mangemort. Une peur sans nom irradia depuis le bout de ses orteils jusqu'au sommet de son crâne chauve, luisant de sueur.

« ...pas de tuer. »

Après quelques secondes où il cru sa mort arriver, il se mit face à Rowle, la maison dans son dos. Non, il ne connaissait pas Rowle et n'arrivait pas à lire dans son jeu. Mais une chose était sûr, l'empathie ne faisait pas partie de ses qualités. Ni de ses fonctions. Sam préféra tenter le tout pour le tout. Ce n'était pas par manque de courage qu'il refusait d'exécuter la demande du mangemort. C'était par pure pitié pour le couple Cobb. Il n'avait encore jamais fait grand chose de bien depuis son entrée chez les rafleurs, mis à part prendre soin de son meilleur ami. Peut-être avait-il là une chance de racheter son âme au diable et de pouvoir se regarder un peu plus longtemps dans un miroir.

« Ils vont suffisamment en baver devant les détraqueurs monsieur, laissez-moi encore une chance de les convaincre. Faites juste preuve de patience. »

_________________
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Sam6-515288a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Aiden Shaw
MESSAGES : 74
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyMar 25 Sep 2018 - 17:17

/


Dernière édition par Andreas D. Rowle le Lun 31 Déc 2018 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE  Rafleur
    MEMBRE DE LA BRIGADE DE POLICE MAGIQUE
    Rafleur
AVATAR : Tom Hardy
MESSAGES : 82
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 28 Mai 1967
SANG SANG: mêlé
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyLun 15 Oct 2018 - 17:58

L'odeur de la mort se faisait sentir. Alors qu'il se trouvait entre le mangemort et la maison où se terraient les Cobb, son souffle fit brusquement une embardée. Il réalisait juste à l'instant ce qui était en train de se produire. Face à lui Andréas Rowle, mangemort dénué de toute empathie et, très certainement, en proie à un début de folie meurtrière et dans son dos, une maison si silencieuse qu'on l'aurait cru figée dans le temps. Après les nombreux échanges de sorts et les quelques cris des uns et des autres, cette brusque absence de bruit alourdissait l'atmosphère à en donner mal au crâne. Dans ce tableau, Sam avait choisi le rôle central, le mur entre deux entités, entre deux destins. Par le caleçon long et scintillant de Merlin, quelle mouche l'avait piqué pour s'être mis devant Rowle ?! Il était clairement dans la position du défenseur des fugitifs. Sam aurait donné n'importe quoi pour que les minutes écoulées s'effacent et qu'il reprenne sa position initiale, à côté d'Andreas, à attendre bien sagement l'inéluctable.

Parce que oui, rien ici ne pouvait se mettre en travers du chemin du mangemort. Il avait son travail à terminer, Sam ne jouait que le rôle de figurant, l'automate plein de muscles destiné à effrayer plus qu'à agir. Il en était conscient et cela lui convenait. D'aucuns parleraient de lâcheté, Sam rétorquerait sans la moindre hésitation la sécurité. Assurer sa vie et dans la mesure du possible, celle des autres. Force fut de constater lorsqu'il pénétra dans le bureau de Rowle au Ministère de la Magie peu avant leur Transplanage qu'aucune vie ne serait sauvée ce soir. Sam donnait des coups d'épée dans l'eau, il attendait bien sagement l'inéluctable.

Comment en était-on arrivé là ?

Sam n'écoutait pas les paroles de Rowle, il ne faisait qu'entendre des mots comme à travers un casque, comme s'il était sous l'eau. L'esprit totalement paralysé par les événements, il ne tiqua pas une seule seconde lorsque le mangemort évoqua ses illusions. Sam était vide. Incroyablement vide. Disparus les émotions, les réflexions, les peurs, les doutes … plus rien. Un corps vide et une tête creuse. Il se noyait dans une eau si noire, dans un silence si lourd que l'espace-temps lui-même ne lui apparaissait plus vraiment réel. De brigadier des forces de police à raffleur en chef, de la protection du Tournoi des Trois Sorciers à la condamnation prochaine des Cobb, si peu de temps et pourtant tellement de bouleversements. Une seule chose émanait de lui à cet instant précis, l'envie de vomir.

Sam hocha imperceptiblement la tête et se tourna vers la maison. Après avoir expiré aussi violemment qu'un bœuf, il s'avança vers la maison, les jambes lourdes telles deux enclumes. Tout en s'avançant il présentait ses deux mains en avant, pour montrer qu'il avait rengainé sa baguette. Il s'arrêta à trois mètres de ce qui restait de la porte d'entrée et reprit son souffle. On aurait dit que ces quelques pas l'avaient autant épuisé qu'un marathon. Il prit le temps de poser sa voix et annonça clairement.

« Monsieur et madame Cobb, ... »

Sam n'avait même pas réfléchit à ce qu'il pourrait dire. La situation n'était déjà pas simple, mais il fallait aussi ajouter à cela sa légendaire rhétorique, digne des plus grands balourds de la galaxie. Baissant la voix il se mit à parler très vite.

« … Par Merlin ne faites pas de folie rendez vous. Vous n'avez absolument aucune chance et je ... »

Une détonation puissante se fit entendre et un souffle brûlant projeta le raffleur dans les airs. Sam avait baissé sa garde, il le regrettait à présent. Son corps atterrit plusieurs mètres plus loin, à un cheveu d'une énorme flaque de boue. Sonné, il prit quelques secondes pour redresser la tête. De la terre plein le visage, il s'essuya et jeta un regard vers la maison. Malgré le sifflement perçant qui gênait ses oreilles, il put entendre une voix de femme s'élever.

« Menteur, traître ! Nous ne nous rendrons jamais, pour Dumbledore, pour la paix ! »

Son cœur s'arrêta. C'était fini, il n'y avait plus rien à faire. Sam se remit sur ses jambes et secoua ses vêtements. Après l'envie de vomir, c'était le dégoût qui s'installait maintenant dans sa gorge. Un dégoût immense. Une haine sans nom. Il ne leva même pas les yeux vers Rowle et commença à marcher dans la direction inverse de la maison. S'éloigner le plus vite possible, partir loin, très loin et oublier, passer l'éponge, comme d'habitude. Il croisa le mangemort, marqua un arrêt puis reprit son chemin sans un mot avant de s’immobiliser, toujours dos à la maison. Le dégoût de sa propre personne, la haine de son propre nom.

_________________
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Sam6-515288a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
    MANGEMORT
AVATAR : Aiden Shaw
MESSAGES : 74
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs EmptyMar 23 Oct 2018 - 20:46

/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Lumos-4fcd1e6
[Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty
MessageSujet: Re: [Décembre 1997] Proies et prédateurs [Décembre 1997] Proies et prédateurs Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Décembre 1997] Proies et prédateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)» Entre Prédateurs [PV Daestra]» 17 Décembre 2015» 30 Décembre 2015» Festivités de la Fete nationale du 2 décembre et coup d'Etat du 3 décembre
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANGLETERRE :: Autres lieux :: Autres lieux d'Angleterre-