AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Samedi 16 Novembre 1996] Quand le Lord n'y est pas, les citoyens dansent [Damien Swart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD6ème année
    SERPENTARD
    6ème année
AVATAR : Bridget Satterlee
MESSAGES : 106

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 septembre 1980, Londres.
SANG SANG: pur
MessageSujet: [Samedi 16 Novembre 1996] Quand le Lord n'y est pas, les citoyens dansent [Damien Swart] Lun 4 Déc 2017 - 0:29

Hors jeu:
 

Samedi 16 novembre 1996. Le retour du Lord Noir était maintenant connu de tous les sorciers d'Angleterre. Les disparitions se faisaient plus nombreuses. Les sorciers vivaient à présent dans une peur constante et il n'était plus rare de voir de nombreuses personnes regarder derrière son dos, comme s'il s'attendait à ce qu'un Mangemort ou, pire, le Seigneur des Ténèbres lui-même sortît de l'ombre pour les attaquer. Toutefois, malgré la peur ambiante qui régnait sur le pays, certains lieux incontournables restaient inlassablement occupés. Les Trois Balais, à Pré-au-Lard, était l'un d'eux. Il n'était pas rare d'y voir des habitués en semaine et il ne fallait pas s'étonner de voir l'établissement complètement bondé, les week-ends. C'était également le cas, ce jour-ci, sans compter la sortie prévue pour les élèves de Poudlard. Le Seigneur des Ténèbres avait beau être de retour, le fonctionnement de Poudlard n'avait pas vraiment changé. Il suffisait de posséder son autorisation signée pour pouvoir sortir du château, certains jours.

Alizée observait les nombreux élèves de la file d'attente, qui patientaient pour montrer les leurs au concierge. Argus Rusard ne changeait pas, lui non plus. Il restait toujours aussi revêche et cherchait toujours autant la petite bête pour rendre la vie des élèves insupportable. En s'avançant en même temps que les autres, se rapprochant enfin du portail lui promettant un semblant de liberté, elle pensa distraitement qu'il avait encore beaucoup à apprendre. Elle-même n'était pas forcément la plus douée pour ce genre d’exercice, mais elle se pensait déjà supérieure à l'homme et sa foutue chatte, Miss Teigne. Après tout, elle adorait quand elle avait la possibilité de démontrer qu'elle était meilleure, même dans les pires talents. La file avança encore et enfin, elle put elle-même présenter son autorisation, la signature de son paternel bien présente sur le parchemin. Rusard la prit en grimaçant et l'observa sous tous les angles, comme s'il s'attendait à ce qu'elle fût fausse. La cinquième année lui montrait cette même autorisation depuis maintenant deux ans et il faisait le même coup à chaque fois. Quand il lui rendit, elle la prit d'un geste sec et lui lança un regard méprisant, avant de s'avancer la tête haute. Elle n'avait proposé à personne de l'accompagner, cette fois-ci. Les nombreux devoirs qu'elle avait à faire depuis le début de l'année à cause des BUSEs qui approchaient la rendait bien plus irritable et fatiguée qu'à l'accoutumé. Elle voulait simplement se détendre, pouvoir souffler un peu et surtout, avec de la chance, rester seule. Elle ne savait pas encore que sa destination ne lui en laisserait pas le loisir. Le froid qui commençait à s'installer dans le pays ne lui laissait guère le choix : la plupart des élèves avaient la même idée en tête qu'elle, à savoir déguster une bonne bière au beurre. Dans son ignorance, elle prit le chemin de Pré-au-Lard, ainsi, dans l'idée très nette de se rendre dans l'établissement. Elle n'avait pas vraiment l'intention de se perdre dans un pub miteux, comme la Tête de Sanglier.

En arrivant au village, elle remarqua qu'il y avait toujours autant de monde. Elle ne comprit pas immédiatement ce qui la surprit, avant de réaliser qu'elle s'était presque attendue à un village désertée. La guerre contre les Mangemorts ne suffisait donc pas pour permettre d'être simplement tranquille ? Elle soupira, ses épaules s'affaissant. Elle se redressa bien vite, avant que quelqu'un l'eut remarqué et reprit sa marche à travers la foule. Il lui fallut de nombreuses minutes avant d'arriver jusqu'à l'entrée du pub et après avoir poussé la porte, elle se figea à nouveau. Ses yeux s'écarquillèrent quasiment d'eux-mêmes, la surprise brisant le masque froid qu'elle s'afférait à garder sur son visage en temps normal. Dire qu'il y avait beaucoup trop de clients était un euphémisme. Il n'y avait aucune table de libre, et même les tabourets du bar étaient utilisés. Madame Rosmerta passait d'une personne à une autre avec une facilité presque surnaturelle et pendant quelques secondes, Liz se contenta de la suivre des yeux en restant planté à l'entrée. Elle ne revint à la réalité qu'en remarquant un client se lever, laissant enfin une place libre. Elle voulut ainsi s'y diriger rapidement, mais la Shafiq fut bloquée par trois hommes qui se dirigeaient vers l'étage. Ainsi, elle ne put qu'observer, impuissante, un homme se dirigeait avec facilité jusqu'à son siège. Il s'y installa et ce ne fut qu'après que la demoiselle fut enfin libre de le rejoindre. Elle prit une profonde inspiration, puis reprit sa marche. Elle se doutait que lui demander de bouger n'allait servir à rien, aussi se fit-elle à l'idée de devoir partager sa boisson avec un inconnu. Si elle l'avait déjà vu avant, il était certain qu'elle ne s'en souvenait pas et c'était très bien ainsi dans son esprit.

« Excusez-moi, dit-elle en arrivant à sa hauteur. Est-ce que je peux m'installer avec vous ? Il n'y a de la place nulle part. »

Au vu du nombre de personnes dans le pub, la phrase de la sang-pure ne servait absolument à rien, mais elle s'était sentie obligée de préciser. Un réflexe quelque peu inutile, voir idiot, mais elle ne pouvait pas se montrer intelligente et parfaite à chaque fois. Elle ne se rendit même pas compte de son erreur et attendit ensuite la réponse de l'homme, puis s'installa face à lui. Elle fit signe à Madame Rosmerta de venir, puis se tourna de nouveau vers l'inconnu face à elle.

« Je me nomme Alizée, commença-t-elle, dans l'unique espoir de faire la conversation et d'éviter un silence gênant. Alizée Shafiq. Et vous ? »

Elle ne fit aucun commentaire, attendant simplement sa réponse, ainsi que la venue de la tenancière. Elle en profita également pour détailler l'homme, dans les moindres détails, de son visage à ses vêtements. Après tout, ils devaient partager leur table, alors elle n'allait pas se gêner. De toute façon, ça n'avait jamais été dans ses habitudes de se gêner quand elle voulait faire quelque chose et elle n'allait pas commencer ce jour-ci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Samedi 16 Novembre 1996] Quand le Lord n'y est pas, les citoyens dansent [Damien Swart]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent ! [Ming Yue]» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent... OU PAS !! [Pv Bulle et Flamme]» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent | Milenna» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent ? Jeremiah le snob ? + LIBRE aux élèves» Quand le chat n'est pas là, les souris dansent [pv Elvie]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Autres lieux-