AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sherlock McGillick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    P'tit nouveau
AVATAR : Alex Kingston
MESSAGES : 5
MessageSujet: Sherlock McGillick Mar 29 Aoû 2017 - 12:54


Sherlock McGillick
FICHE DE PRÉSENTATION



IDENTITÉ DU PERSONNAGE


PRÉNOM(s) & NOM : Sherlock McGillick
DATE DE NAISSANCE & ÂGE : 4 avril 1979 – 38 ans.
ORIGINE * : Sang mêlée.
MÉTIER : Taximan.
AUTRE : texte explicatif (pas obligatoire)
BAGUETTE : Aucune ( pour le moment) mais elle devrait acquérir une baguette de bois de cristal incrusté d'écaille de Magyar à pointes  et d'éclats de météorite scintillante.
Spoiler:
 
{
PATRONUS : Pas encore connu.
MON PERSONNAGE EST :  inventé

HORS JEU


COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ?
En cherchant un forum victorien à la base, puis en cherchant un forum Harry Potter sur google.
ÂGE IRL : 27 ans.
PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : Alex Kingston .
EST-QUE VOTRE PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ? C'est fort possible, mais elle ne le connait pas pour le moment. Elle semble avoir une spécialité avec l'élément du feu.

DÉSIREZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ(E) ?(voir Ici): Non merci ^^
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? : C'est tout bon !
>


APPARENCE (300 mots)


PHYSIQUE :
Si nous sommes là, c'est pour bien évidemment parler du corps de Sherlock ou décrire plus en détail sa photo que vous pouvez voir à votre gauche. Vous devez vous dire, avec un prénom comme le sien : «  c'est forcement un garçon qui se cache derrière cette bouille de femme » Et bien non ! Sherlock, ou encore appelé Sherli par ses amis, pour faire plus féminin, est bel et bien une femme, je vous assure, pas la peine d'aller vérifier. Ses parents ont eu la merveilleuse idée de garder le prénom qui était destiné à un petit garçon.

Sherlock mesure 1 m 66 pour 72 kilos. Sa peau est claire, ses yeux sont vairons, l'œil droit est bleu et l'œil gauche est marron. Ses cheveux sont longs et bouclés blonds.

Sherli n'a pas vraiment le physique d'une bimbo, mais ça n'empêche pas qu'elle reste une femme très belle avec beaucoup de charme. Si vous vous attendez à une femme superficielle, vous êtes loin du compte.

Elle se maquille comme beaucoup de femmes, mais c'est très rare et le peu de fois où elle décide de se badigeonner le visage, elle y va très légèrement. Un peu de crayon, du rouge à lèvres et c'est tout ! Le naturel, il n'y a rien de mieux, et puis il faut dire ce qui y est, il n'y a pas plus prise de tête pour elle.
Les seules fois où vous pourrez voir Sherli vraiment maquillée sont les moments où elle se costume pour des évènements sur le thème « victorien ». Elle a toujours adoré les grandes robes classes de l'époque du 18ième Siècle.
Avant son internement, quand elle était plus jeune, elle lisait et regardait beaucoup les livres de l'époque. Elle aurait aimé vivre dans ces temps-là, c'était un rêve d'enfant, impossible à réaliser.

Maintenant qu'elle est libre, elle peut s'adonner à ce loisir qu'elle affectionne. Les temps où elle a été enfermée lui ont beaucoup servi pour apprendre à coudre, par exemple, et elle s'est confectionnée plusieurs robes dignes de ce nom.

Maintenant que vous connaissez l'unique loisir de Sherlock, Attardons nous un peu sur son visage. Sherli porte des lentilles, d'ailleurs ce sont des lentilles colorés, bleu, qu'elle met pour cacher ses yeux vairons. Elle n'a jamais vraiment aimé qu'on lui fasse des remarques sur cette différence. Elle a subi quelques brimades à cause de cela.

La blonde a quelques petites imperfections sur le visage. Des petits trous à cause de la varicelle qu'elle eut plus jeune et qu'elle ne put s'empêcher de gratter. Rien de bien grave bien sûr , personne n'a la peau parfaite après tout.

En descendant un peu plus bas, vous vous apercevez que Sherli à une bonne paire... Elle a une belle poitrine ! Enfin, en apparence, car elle fait toujours en sorte de porter quelque chose qui les met en valeur. Autrement, ce n'est pas du tout la perfection !
Encore un peu plus bas, un petit bidou trône, témoin de sa passion pour les pâtisseries et les friandises.

Voilà à peu prêt ce que vous devez retenir d'elle. Mis à part ça, elle a plusieurs trous aux oreilles à gauche et à droite et ses poignets ont encore les traces de son passé assez déprimant.






PERSONNALITÉ (300 mots)


CARACTÈRE :

Ha du caractère, pour en avoir, on peu dire qu'elle en a ! Sherli n'est pas le genre de femme à se laisser marcher sur les pieds, bien au contraire ! Elle ne se laissera pas malmener sans rien dire, elle a subi sans rien dire, pendant trop longtemps...
C'est sans doute son trait de caractère qui déplaît le plus aux hommes. Certain d'entre eux qui ont eu le bonheur, ou le malheur, de croiser sa route, l'ont surnommé « la castratrice ». Du point de vue de Sherli, cette vision est fausse ! Ce n'est pas son but de rabaisser ou de soumettre qui que ce soit. Elle dit juste ce qu'elle pense et n'aime pas se faire rabaisser.
Elle a tendance à faire peur à cause de cette « agressivité », mais aussi à cause de sa bizarrerie...

Le franc-parler est pour elle quelque chose de très important. Elle pense qu'en disant les choses clairement et franchement, il n'y aura pas de quiproquo. Mais Sherli appris rapidement en sortant de l'hôpital que la franchise n'est pas forcement bien vu. Les gens ont tendance à être hypocrites pour le bien de tous.
Leçon numéro 1 : pour être accepté en société : il faut mentir.
Leçon numéro 2 : ne pas dire des vérités qui pourraient être blessantes.
Leçon numéro 3 : faire comme tout le monde et fermer sa gueule.

Elle n'a jamais su vraiment respecter ces quelques règles, il est très difficile pour elle de mentir, quand elle le fait ça se voit comme le nez au milieu du visage.
Sherli s'était toujours dit que si elle avait su la fermer, elle aurait pu éviter quelques désagréments. Comme le fait d'être internée pendant des années.

Sa façade de femme franche ne cache pas vraiment quelque chose, en fait elle a tendance à montrer ses émotions telles qu'elles sont.
Si elle est malheureuse, elle pleurera,
Si elle souffre, elle se plaindra,
Si elle est en colère, elle criera,
Si elle est heureuse, elle éclatera de rire.

Comme tout le monde elle peut cacher ses sentiments, mais c'est quelque chose d'assez difficile pour elle. Si elle veut se montrer forte devant une situation désespérée, elle relèvera le menton, mais des larmes couleront tout de même à flots sur ses joues.

Aujourd'hui, pour pouvoir mieux s'intégrer dans la société (et surtout trouver un travail pour pouvoir subvenir par ses propres moyens) , elle a appris à faire preuve de retenu, ou presque.... Elle n'est plus aussi expansive devant les inconnus, les clients et elle parvient même à ne plus enflammer ce qui se trouve à sa portée quand elle est un peu en colère. Par contre quand elle est vraiment énervée, c'est une toute autre histoire. Elle n'arrive toujours pas à expliquer ce phénomène bizarre.

Un long séjour dans un hôpital psychiatrique vous bouleverse toute une vie. Vous ne sortez jamais, vous êtes cloîtré avec d'autres personnes qui sont aussi dérangées que vous. Vos seuls confidents sont votre oreiller et votre lampe de chevet. Votre seule famille sont les infirmiers et autre surveillant de l'hôpital. Mais quand tout va mal, il ne vous reste que les médicaments pour ne pas tomber plus bas que bas. En même temps, la médication n'est pas vraiment une option... Vous vous sentez mal ? On ne vous laisse pas le temps d'y penser qu'on vous injecte un certain produit. Ca ira mieux après ! Ou pas...
Son internement a été très difficile pour Sherli, personne ne voulait la croire et tout le monde la prenait pour une folle pyromane. Elle est restée beaucoup de temps toute seule, pour ne pas mettre la vie des autres en danger. C'est sans doute pour ça qu'elle a tendance à parler beaucoup.

Heureusement, elle put sortir de son pénitencier, mais à quelques conditions :
- Ne pas arrêter de prendre des médicaments.
- Continuer de se faire suivre par un psychiatre.,

La prise de médicament était devenue une habitude pour elle, une drogue. Elle ne savait plus trop si ce qu'elle avait vu, comme des gens disparaître sous son nez, était une réalité ou non. Petite, elle en était persuadée, mais avec le temps, on avait réussi à lui laver le cerveau et elle, c'était finalement dit que tout cela était le fruit de son imagination, d'hallucinations, de psychose et autres problèmes mentaux. Mais tout cela n'expliquait pas toutes ces choses qui prenaient feu quand elle s'énervait.

Sherli ne s'est jamais considérée comme quelqu'un de forte et pourtant, elle a réussie à se prendre en main malgré une vie assez compliquée. Elle n'a pas baissé les bras, elle a continué de sourire, de rire et de faire rire ! C'est une femme qui a beaucoup de joie à partager, mais aussi beaucoup de choses à régler.
Son passé reste inconnu pour elle et elle ne se doute pas un seul instant qu'en apprenant plus sur elle, tout changera du jour au lendemain.


PROJET(S) D'AVENIR :

Les projets d'avenir... C'est quelque chose de vraiment compliqué surtout pour Sherli . Elle n'en a tout simplement pas, ou du moins elle en possède seulement pour combler le vide de sa vie.

Plus petite, Sherlock aurait aimé être une grande musicienne, ses parents lui avaient offert un violon et l'avaient inscrite à des cours de musique, elle se débrouillait vraiment très bien et elle aimait ça ! .
Après qu'elle fut enfermée, son violon resta dans sa valise, dans un coin de sa chambre, elle n'y a plus jamais touché.

La musique avait été sa passion, mais à l'heure actuelle son rêve d'enfant a disparu .

Sherli a complètement changé de voie, elle est devenue taximan par dépit, on lui avait offert l'opportunité de retaper une voiture et elle en avait fait son outil de travail.
Son travail est loin d'être une passion, elle le fait tout simplement pour occuper son temps et surtout ramener de l'argent chez elle et pouvoir vivre correctement. Ce boulot n'a pas eu que des désavantages, elle a pu, grâce à lui, connaître les rues de Londres comme sa poche, faire des rencontres sympathiques et oublier son passé, son présent. La vie des gens était beaucoup plus intéressante que la sienne. Elle en a entendu des histoires dans son taxi !

Sherli a un petit ami, celui-ci est fou amoureux d'elle, mais ce n'est pas réciproque. Quand elle y pense, il ne lui semble pas être tombée amoureuse une seule fois. Pas de papillon dans le ventre, pas de pensée dirigée uniquement vers une personne, pas de niaiserie. Rien.
Antoine, son petit ami a longtemps couru après elle, la harcelant jusqu'au bout. Ce n'était pas un mauvais bougre, bien au contraire, et c'était la seule personne qui aimait autant Sherli. C'était d'ailleurs pour cette seule raison qu'elle avait acceptée de se mettre avec lui. C'était cruel de sa part, elle en était consciente, mais pour se rassurer, elle se disait qu'elle n'y pouvait rien si elle ne pouvait rien ressentir d'aussi fort pour quelqu'un. Elle avait, à de nombreuses reprises, repoussé Antoine, mais il était revenu quand même... C'était de sa faute.

La trentenaire bientôt quadragénaire vit aujourd'hui dans une petite maison dans la banlieue de Londres avec son conjoint. Ils ne sont pas mariés, n'ont pas d'enfant et elle ne veut rien de cela. Pourtant, Antoine essaye encore et toujours de la demander en mariage, mais rien y fait. Sherli se dit qu'avec le temps, il finira enfin par comprendre qu'elle n'est pas la femme de sa vie et qu'il perd son temps.



HISTOIRE DU PERSONNAGE (800 mots)


Parce que pour mieux comprendre l'histoire de Sherlock, il faut retourner aux sources, connaître un peu mieux le passé de ses parents et plus particulièrement de sa mère Aurion Black, faisant partie d'une des familles de sang pur de sorciers .
Aurion fut très vite plongée dans le monde des préjugés, de la magie noire. Ses parents étaient des puristes, comme tout bon sang pur qui se doit.
À Poudlard, comme vous devez vous en douter, elle fut admise dans la maison Serpentard. Rien de bien étonnant pour quelqu'un portant le nom des Black.

A l'âge venu , Aurion eut le «  privilège » de faire partie des Mangemorts. Elle était considérée comme quelqu'un de très utile, de très intelligente et avait un don assez inné pour la magie. En gros, c'était une très bonne sorcière qui faisait la fierté de ses parents.

Sa vie fut bouleversée, un jour où elle devait partir en mission dans le monde des Moldus.
Un des Mangemorts était suspecté de haute trahison, il fallait donc le retrouver et l'éliminer. . Aurion fut choisie pour composer le groupe qui s'occuperait de cette tâche. Elle accepta sans rechigner, pour elle, c'était un très grand privilège et c'était aussi une chance pour faire de nouveau ses preuves et monter dans l'estime des plus puissants.

La mission semblait se passer très bien, le groupe réussit à retrouver la trace, celui-ci s'était bel est bien caché dans le monde des Moldus, à Londres plus exactement.
Le petit groupe d'Aurion élaborèrent un plan pour pouvoir l'intercepter sans trop de soucis, c'était tout cuit, ils l'auraient, c'était sur et certain !
Un des hommes qui dirigeait les opérations avait négligé des points très importants : Le poursuivi ne serait sans doute pas seul, le poursuivi prévoirait sans doute un piège, le poursuivi ne se laisserait pas faire aussi facilement.
L'homme fut retrouvé dans un bar irlandais très fréquenté de Londres. Il fut attiré hors de là pour être conduit dans une ruelle par le sort de l'imperium . Une embuscade avait été tendue dans cette même ruelle. Des sorciers attendaient le petit groupe de Mangemort qui s'apprêter à lancer un avada kedava sur le traitre. De là, un combat acharné s'en suivit.

Il y eut des morts dans les deux camps ce soir-là, mais aussi chez les Moldus... Mais au vu du carnage, il était très difficile d'identifier certains corps.
Aurion qui avait été gravement blessée, n'avait pas réussi à transplaner ni à s'enfuir.

L'affaire fut prise en main par le ministère de la magie et par leur Aurors. Les faits étaient : un combat de sorcier sanglant causant la mort de plusieurs sorciers et moldu. Le nom de Aurion Black avait été cité dans le rapport, elle était considérée comme morte. Aussi, le nom des mangemorts n'avait été mentionné nulle part.
Les survivants de ce combat avaient lancé des sort d'oubliette, d'illusion et un sort qui empêcherait que l'on détecte Aurion fut lancé sur elle ainsi qu'un sort qui l'empêcherait de se souvenir de son passé, en tout cas pour un certain temps. Quelqu'un voulait la protéger, c'était certain.


C'est un homme, Franklin McGillick, qui avait retrouvé la jeune femme. Comme il était médecin, il l'avait ramenée chez elle pour panser ses plaies. Vu le carnage qui s'était produit non loin de là, elle ne devait pas être toute blanche et l'emmener à l'hôpital était une très mauvaise idée.

En se réveillant la sorcière ne se rappela de rien du tout. Ni de sa famille, ni du fait qu'elle soit une sorcière, ni qu'elle fasse partie des mangemorts, ni même de ce combat sanglant. Elle se retrouva perdue, dans un monde qu'elle ne connaissait bizarrement pas.
Une chose, cependant, était bel et bien restée dans sa mémoire, son prénom : Aurion. Ni plus, ni moins.
Franklin McGillick fit son maximum pour l'aider. Il l'hébergea pendant un temps et réussit à lui faire faire des papiers. Le temps passa et ils tombèrent amoureux et ils eurent un petit garçon... non!... une petite fille, un an plus tard.
Comme ils étaient persuadés d'avoir un garçon, ils décidèrent de garder tout de même le prénom de Sherlock, qu'ils avaient choisi ensemble.

3 ans plus tard, Aurion reçus la visite d'un homme encapuchonné, bien sûr elle ne le reconnu pas, mais cet homme avait fait parti du groupe qui l'avait accompagnée ce fameux soir.
Il était temps pour Aurion de retourner dans son monde et de retrouver la mémoire. L'encapuchonné lança un sortilège sur l'amnésique pour qu'elle puisse retrouver ses souvenirs. Apparemment, ceux-ci avaient été stockés précieusement dans une pensine.

Après ca, le comportement d'Aurion changea radicalement, elle était devenue plus froide et semblait être écœurée par ce qu'elle avait pu faire. Se marier et avoir un enfant avec un moldu était pour elle, la pire erreur de sa vie. Cependant, elle s'était attachée et quand on lui proposa de les « effacer » elle refusa et demanda à son ami, qui l'avait cachée, de l'aider à en faire de même pour sa fille. Elle ne devait pas être découverte, elle ne devait pas savoir qu'elle était une sorcière.

Sherlock devint indétectable aux yeux des sorciers, elle ne recevrait pas de lettre provenant de Poudlard et n'aurait pas d'enseignement pour apprendre à maîtriser la magie.

Malgré tout cela, elle ne pouvait se cacher à elle-même qu'elle voyait et faisait des choses qu'elle ne pouvait pas faire. Plus elle grandissait et plus ces choses étranges s'intensifiaient, se répétaient...
Elle en parla à son père qui, bien sûr, ne l'a crut pas un seul instant. Si sa serviette avait pris feu, c'est parce qu'elle jouait trop avec les allumettes. Et ce n'était pas normal pour une petite fille.



Aurion avait disparu de la vie de sa famille, elle n'avait pas eut le cœur d'effacer les souvenirs de son dit mari et de sa fille. Elle ne devait pas les détester tant que cela, pour vouloir les protéger de la sorte. Même si leur effacer la mémoire aurait évité beaucoup de souffrances.



Elle n'en parla pas à son mari, ni à sa fille et décida de garder cela secret. Sherlock, une sang-mêlée vécu donc dans le secret du monde magique. Elle eut l'enfance d'une fille moldu normale, ou presque, car elle aussi avait hérité des dons magiques de sa mère. Elle commença à voir des choses assez bizarres, que les autres enfants de son entourage ne pouvait voir. Comme le fait de voir des objets léviter devant elle, des objets exploser tout seul.

Franklin était déjà désespéré par la disparition de sa femme, il se retrouva avec sa fille sans pouvoir vraiment gérer la situation. Il tomba dans une lourde dépression et n'accordait guère d'attention à sa fille, qui lui rappelait beaucoup trop sa femme disparue.

Sherlock n'avait jamais été une jeune fille qui savait tenir sa langue et ne comprenait pas pourquoi, c'était si bizarre de voir des objets bouger tout seuls... Du coup, à chaque fois qu'elle voyait quelque chose de magique, sans le savoir, elle s'empressait de le dire à son père ou à ses copines.
Ses camarades se moquèrent d'elle, et son père n'ayant pas la force d'écouter un peu plus sa fille décida d'envoyer Sherli chez un psychiatre pour commencer. Apparemment, Sherli aurait des hallucinations et entendrait des voix, une schizophrène... Et une pyromane. Cette petite était beaucoup trop dangereuse et il fut décidé qu'elle serait envoyée en hôpital psychiatrique.
Radicale comme décision, mais il n'y avait pas d'autre choix. Sherli avait déjà sévèrement brûlé une de ses maîtresses et un de ses camarades de classe.

C'est à 10 ans à peine que Sherli se fit enfermée et elle y resta jusqu'à l'âge de ses 25 ans.
Là-bas, dans sous son nouveau toit, elle eut droit à une tonne de médicaments. On lui avait dit qu'elle devait prendre ces cachets pour pouvoir guérir, pour pouvoir arrêter de voir des choses étranges et voir le monde comme tout le monde. Ce n'était qu'une enfant et elle obéis sans discuter. Cependant, malgré le traitement, rien ne changea, en fait-tout ne faisait qu'empirer.

Un jour, alors qu'elle avait 15 ans et qu'elle avait été très contrariée à cause d'un dessert qu'elle n'aurait pas reçu, le feu prit dans une aile de l'hôpital. Causant beaucoup de dégâts et de blessés. Heureusement, il n'y eut pas de mort. Mais à cause de cela, la jeune fille fut isolée de tous. Elle était trop dangereuse.

Alors on lui donna encore plus de médicaments, on l'attacha. À partir de ce jour, elle décida de ne plus rien dire et subir.

Dans ce genre de situation, il ne reste plus qu'à attendre que la mort vienne vous cueillir. Les médicaments n'aidaient pas à réfléchir et l'isolement rendait complètement fou.
Elle n'avait pas de visite, son père avait cessé de la voir au bout de 5 ans. Alors Sherli, qui n'avait plus aucune raison de vivre, tenta le suicide à plusieurs reprise, mais on l'en empêcha.

À l'âge de ses 18 ans, une aide-soignante se prit d'affection pour elle, elle était devenue une mère, une confidente pour la jeune fille. Elle lui redonna de l'espoir en la vie.

Cette femme redonna le sourire à l'adolescente et lui donna même quelques conseils pour s'en sortir et peut-être sortir de là un jour.

Au bout de 7 ans, son cas s'était finalement réglé, enfin aux vues des médecins. Sherli avait tout simplement apprit à ne plus rien dire et à contrôler un peu ce pouvoir de feu. Juste assez pour ne pas tout faire péter.


De son côté, Franklin McGillick avait refait sa vie, il avait eut une nouvelle femme, de nouveaux enfants. Le retour de Sherlock ne fut pas vu du bon œil. Son père ne voulait plus d'elle chez lui. Alors elle fut aidée par des associations caritatives pour trouver un logement et du boulot. Rien de bien facile, elle venait d'être expédiée dans un monde nouveau. Elle ne connaissait rien de l'extérieur et du se battre pour se faire une place.

Malgré la solitude, Sherli réussit à se faire quelques amis, très rares et à trouver des petits boulots, par ci , par là. On lui claquait souvent la porte au nez à cause de son passé psychiatrique, mais elle se débrouilla tout de même.


À ses 30 ans elle rencontra Antoine, qui fit tout pour se mettre avec elle, elle céda, mais refusa ses demandes en mariage acharnées. À ses 34 ans elle eut assez de fonds pour devenir chauffeuse de Taxi .

Aujourd'hui Sherli a 38 ans, elle a vit avec son petit ami, dans une petite maison dans la banlieue de Londres . Elle continue de prendre son traitement qui lui donne plus de désagrément qu'autre chose, elle en est devenue totalement accro.
La jeune femme a coupé le contact avec son père et n'a eu aucune nouvelle de sa mère.

Aussi, depuis qu'elle est sortie, elle a ce sentiment d'être observée. Plus d'une fois elle était persuadée d'avoir surpris quelqu'un en train de la suivre et de l'observer.


EXEMPLE DE RP (1000 mots)



ON VOUS DEMANDE DE CHOISIR UN SUJET PARMI CEUX-CI :

1/ Alors que vous êtes à l'extérieur, vous croisez une vieille femme qui vous donne un parchemin non signé, vous invitant à vous rendre dans un bar de l'allée des embrumes. Le message indique également que si vous ne venez pas, vous n'aurez pas l'antidote du poison contenu dans le parchemin que vous avez dans les mains et qui est sûrement déjà en train de réduire votre espérance de vie.

2/  Racontez le premier Patronus Corporel de votre personnage (le souvenir heureux utilisé, les difficultés, la symbolique de l'animal.

3/ Racontez en détails votre première rencontre avec un Epouvantard.

4/  Racontez, avec votre regard d'adulte, ce que vous avez fait le jour où vous avez eu vos ASPICs. (Déçu ? Soulagé ? Vos pensées, Vos réactions ... ).

5/   C'est votre quatrième jour dans le monde du travail. Les trois premiers ont été une vraie catastrophe, vous vous demandez par quel miracle vous n'avez pas été viré. Après une journée pénible (a raconter) vous vous rendez compte qu'il s'agissait de blagues de vos nouveaux collègues pour vous souhaiter la bienvenue. Comment réagissez vous.

6/ Spécial professeurs: Votre baguette magique à disparu après un cours de rattrapage donné à des élèves particulièrement agités. Que faites-vous ?

C'est votre quatrième jour dans le monde du travail. Les trois premiers ont été une vraie catastrophe, vous vous demandez par quel miracle vous n'avez pas été viré. Après une journée pénible (a raconter) vous vous rendez compte qu'il s'agissait de blagues de vos nouveaux collègues pour vous souhaiter la bienvenue. Comment réagissez vous.


L'arrivée dans le monde normal était quelque chose de vraiment difficile. Pour quelqu'un qui avait été enfermée aussi longtemps, chaque petite chose devenait un défi. Mais elle avait réussi à décrocher son premier emploi. C'était dans un petit restaurant de fruits de mer et elle y serait serveuse.

Sherli n'était pas très enthousiaste à l'idée de commencer le travail et son intuition n'avait pas été mauvaise du tout ! Les premiers jours furent une véritable catastrophe. Elle avait l'impression que personne ne pouvait la voir en peinture, alors qu'elle venait à peine d'arriver. Aussi, pour tenir le coup, et parce qu'elle devait conserver ce travail, elle se rappela d'un conseil que lui avait donné son amie aide soignante : « Souris et serre les dents ». Et c'est ce qu'elle fit pendant ses 3 premiers jours.

Au quatrième jour, elle arriva la première, personne n'était encore en salle, ce qui était très étonnant. Un de ses collègues lui demanda de le suivre dans la salle de repos. Tous les serveurs étaient là-bas, ils avaient tous le sourire aux lèvres. Sherli s'attendait à une nouvelle blague. Elle serra les dents, mais aussi les poings, elle ne dit rien et les écouta.
Personne : - Désolé pour ses premiers jours ! C'était une blague ! On est tous passés par là
Personne 2 : - Ouais, on a rien contre toi, tu peux te relaxer maintenant.

Sherli : - Mais c'était..... Pas drôle...

Là, elle faisait un effort monstrueux pour se contenir et ne pas leur sauter au visage... Elle sentait ses mains chauffer très fort, mais rien n'en sortit.

Quelqu'un vint lui taper affectueusement l'épaule, ce qui l'interpella et, du coup, la calma.

- On t'a préparé des gâteaux ! T'es l'une des nôtres maintenant...

Sherli : - haha....Excusez moi...

Ça se voyait qu'elle l'avait vraiment mauvaise. Elle sortit de la pièce sans rien dire et loupa son jour de travail. Elle revint le lendemain un peu plus calme et effectivement, les mauvaises blagues, c'était fini.
Ce n'était pas pour autant qu'elle allait devenir les meilleurs amis de ces personnes. Quelques mois plus tard, elle mit le feu à la cuisine et mit ça sur le compte de l'huile trop chaude qui était tombée sur une nappe. Elle fut virée mais au moins elle ne retournerait pas à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sherlock McGillick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sherlock» Sherlock ••• TRAILER CHRISTMAS SPECIAL» L'orchidée est la victime du cynisme — Sherlock.» Haiti en Marche parle de la commission sur la nationalite» [Terminé] Never let him see the damage. (John)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Fiches sans réponse ou en attente-