AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Juillet 97] Dans la douceur de l'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERDAIGLE6ème annéeAdmin fouineuse
    SERDAIGLE
    6ème année
    Admin fouineuse
AVATAR : Mandy Moore
MESSAGES : 8867

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: SANG MÊLÉ
MessageSujet: [Juillet 97] Dans la douceur de l'été Sam 1 Juil 2017 - 12:58

Citation du message.  
« Hier n'existe plus. Demain ne viendra peut-être jamais.
Il n'y a que le miracle du moment présent. [...] C'est un cadeau. »
( Marie Stilkind )
----------------------------------------------------------------------------------

Juin 1997. Infirmerie de Poudlard.
Jessicayumi s'était rendu à l'infirmerie dès qu'elle avait apprit que Neville avait été blessé durant la bataille de la tour d'Astronomie.

Comme bon nombre d'étudiants, elle avait dormi les poings fermés la veille, ne se doutant pas qu'une bataille avait lieu dans l'école au même moment. Ce n'était qu'au petit matin, qu'elle avait eu écho des évènements. Et si la Serdaigle n'avait pas encore comprit qu'Albus Dumbledore était mort, elle s'était empressé d'être au chevet de son petit-ami. Elle avait eu si peur... Que quelque chose lui soit arrivé.

Elle aurait voulu sermonner le Gryffondor qui lui avait fais une frayeur monstre et lui faire promettre de ne plus jamais se lancer dans une telle aventure. Mais elle n'en fit rien. Elle savait combien c'était important pour le garçon de ne pas être rester sans rien faire. Un coup d'œil rapide autour d'elle, lui rappelait aussi que Neville n'avait pas été le seul étudiant à être blessé. Amaryllis, Eleana, Ginny, Luna, Wayoth. Les anciens membres de l'Armée de Dumbledore s'étaient réunis et mis en danger pour protéger au maximum le château. Il aurait été égoïste de sa part de faire la moindre remarque. De plus, leur action était louable. Elle les admirait tous, même.

Assise sur un tabouret à côté du lit du garçon, la jeune fille attendait qu'ils soient seuls en lui caressait distraitement la main. Lorsque ce fut le cas et après s'être assuré que son compagnon était bien éveillé, elle lui fit part d'un projet qu'elle préparait depuis quelques temps.


- Je voulais initialement t'en parler après les examens, mais avec ce qui s'est passé, je n'ai plus envie de reporter à demain ce que je peux faire aujourd'hui. Alors je me lance... J'aimerais t'inviter chez moi, cet été. J'en ai déjà parlé à mon oncle et il est d'accord.

Un petit sourire vient accompagner sa proposition et d'un geste nerveux, elle ramena un mèche de ses cheveux derrière son oreille. L'invitation était lancée. Elle n'avait qu'à espérer que la réponse soit positive !

****

31 Juillet 1997. Maison familiale.
Elle faisait les cent pas devant la cheminée depuis quelques minutes. Elle avait beau savoir que son invité n'arriverait qu'à 17h pétante, elle avait souhaité l'attendre avec un quart d'heure d'avance. Mais à force de tourner en rond, la paranoïa avait eu raison d'elle. Combien de fois était-elle remonté en catastrophe dans les chambres pour vérifier que tout était bien prêt ? Combien de fois avait-elle analysé son miroir pour vérifier qu'elle était bien coiffée ou bien habillée ? Elle ne les comptait plus.

Comme prévu, à 17h pile, des flammes vertes apparurent dans la cheminée de la pièce. Lorsque la silhouette de son invité apparut, le visage de la jeune fille s'illumina et elle s'approcha pour l'accueillir.


- Neville ! Tu vas bien ? Tu veux que je porte quelque chose ?

Grâce à de la poudre de cheminette, il était arrivé directement à son domicile, mais certainement avait-il un bagage avec lui.

Ils ne s'étaient pas revu depuis le début des vacances, soit depuis un mois. A défaut, ils s'étaient écris. Mais rien n'était comparable à la douceur et la chaleur qu'elle ressentait lorsqu'elle serrait son petit ami contre elle. Profitant qu'ils ne soient que deux dans la pièce, elle avait encerclé la taille du jeune homme de ses bras et l'étreignait avec douceur. Oh, qu'il lui avait manqué !
Savourant ce moment quelques instants, elle finit par se détacher de lui.


- Je vais te faire visiter la maison. Suis-moi. Bon déjà ici, c'est le salon et la salle-à-manger.

D'un geste un peu théâtral, elle lui présenta la pièce dans laquelle ils se trouvaient. D'un côté, un canapé trois places et une bibliothèque faisait face à la cheminée d'où venait d'arriver Neville. De l'autre côté, une grande table dominait la pièce.

Les deux adolescents  sortirent de la pièce et arrivèrent dans le couloir principal. Ils tournèrent immédiatement à gauche et arrivèrent dans la cuisine. La pièce était des plus basiques.
Une homme brun était en train d'y lire un journal, mais se leva dès qu'il aperçut Neville, au côté de sa nièce.


- Je te présente mon oncle, William. William, je te présente Neville.
- Enchanté jeune homme, salua l'adulte en serrant la main. Ravi de faire enfin votre connaissance.

Jessicayumi était un peu mal-à l'aise. Elle savait son oncle taquin et ne savait jamais comment réagir à ses phrases. Elle avait également peur que Neville soit embarrassé. Après quelques secondes et une fois les présentations faites, la Serdaigle reprit la parole.

- Je... Nous allons continuer la visite, d'accord ? A plus tard, William !

Avant que l'adulte n'ait le temps de faire le moindre commentaire, la Serdaigle entraîna Neville dans le couloir et l'encouragea à monter les escaliers qui s'y trouvait. Lorsqu'ils arrivèrent à l'étage, elle l'informa que la première porte à gauche était celle de la salle de bain et des toilettes. En face d'eux, la porte fermée donnait sur la chambre de son oncle et par respect pour ce dernier, la jeune fille n'invita pas son compagnon à rentrer. Ne perdant pas un instant, elle emprunta le couleur sur la droite qui s'arrêtait sur deux portes. Se retrouvant face aux deux portes, elle hésita un instant, avant de se tourner vers Neville.

- La porte de gauche donne sur le bureau, accessoirement chambre d'ami. Celle qui est face à nous emmène à ma chambre. Mon oncle m'a demandé si on dormirait dans des chambres séparés... et euh... je ne savais pas trop quoi lui répondre... Tu comprends... je, nous... Enfin... Bref, la pièce d'à côté a été préparé au besoin. Un lit y est prêt...

Le visage rouge et le regard fuyant, elle n'était pas à l'aise avec la conversation. D'ailleurs, William n'avait pas arrêté de la charrier avec ce sujet. Après tout, ils étaient tous les deux adolescents, prêts de la majorité. Mais trop pudique pour aborder le sujet avec son oncle, la jeune fille avait toujours prétexté avoir une course à faire et n'était jamais resté discuter avec lui.
Manifestement, elle n'avait pas plus d'assurance avec Neville.

Posant sa main sur la poignée, elle les fit entrer dans sa chambre. Il s'agissait d'une petite pièce où un lit deux personnes aux draps bleus foncés prenait la plus grande place. Sur le mur, différentes photos étaient accrochés : la Serdaigle y était avec sa mère, son oncle, Lara Ventdunord, Théo Garner, Tony Garner, Grégory Wyatt ou encore Neville Londubat. Que des êtres qui lui étaient chers.

Jessicayumi s'assit sur le lit, invitant le Gryffondor à la rejoindre.
Sur la table de nuit se trouvait un petit paquet emballé dans du papier rouge brillant. La Serdaigle  s'en saisit -en s'étirant- avant d'en faire cadeau au jeune homme.


- Joyeux anniversaire !

Après-tout, nous étions le 31 Juillet 1997. Neville Londubat fêtait son dix-septième anniversaire.
Il s'agissait d'une fête symbolique, puisque le garçon devenait légalement un adulte. Il avait atteint la majorité ! Jessicayumi ne pouvait pas passer à côté de cet évènement.


- Ce n'est pas grand chose, mais j'ai pensé à toi lorsque je l'ai trouvé. Je me suis dis que ça pourrait te plaire.

Elle le laissa découvrir son cadeau. Après avoir enlevé le papier cadeau, l'adolescent découvrirait un étui de couleur mat. A l'intérieur, se trouvait une bague. L'anneau était d'un noir profond.

- Elle est en obsidienne. J'ai lu que c'est une pierre  puissante, créatrice et protectrice.

C'était cette particularité qui l'avait poussé à choisir ce bijou. Peut-être était-elle trop crédule, mais après avoir eu peur en juin dernier, elle aimait l'idée qu'elle puisse offrir quelque chose qui protègerait celui qu'elle aime. Au pire, si la bague n'avait aucune influence ou pouvoir, l'objet n'en demeurait pas moins joli.

Elle n'avait pas souvenir que son petit ami ait déjà porté une quelconque bague. Par conséquent, elle était un peu nerveuse, ne sachant pas si ce présent lui ferait plaisir. Alors, elle restait sur le qui-vive. Avait-elle eu raison de ne pas opter pour un pendentif en obsidienne ? La forme de l'anneau lui avait plu et le garçon pouvait également mettre la bague autour d'une chaîne...


- Qu'aimerais-tu faire maintenant ? L'après-midi est déjà bien avancé, mais il n'est pas trop tard pour sortir. On peut aller dans le village d'à-côté .

Se souvenant soudainement que Neville avait peut-être besoin de repos après sa journée et son voyage, elle s'empressa de rajouter :

- Tu es peut-être fatigué. On peut rester ici aussi, si tu veux.

_________________
Jessicayumi Anthéa Belmontet

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Juillet 97] Dans la douceur de l'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Olivia J. Walker ? Jessica Stroup» [#6] Au cœur des îles, dans la douceur de la lune. [Terminé]» Un peu de douceur dans ce monde de brute» poemes et citations:un peu de finesse dans ce monde de brute» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Autres lieux-