AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[3 novembre 1997] « Au royaume des aveugles, le borgne est roi. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERDAIGLE1ère année
    SERDAIGLE
    1ère année
AVATAR : Ashley Gerasimovich
MESSAGES : 95
MessageSujet: [3 novembre 1997] « Au royaume des aveugles, le borgne est roi. » Dim 11 Juin 2017 - 21:13





Mauvaise matinée. La benjamine des Ziegler s'était levée aux aurores, avant même les premiers rayons du soleil, toutes les filles de son dortoir profitant de leurs dernières heures de sommeil. La blondinette reprenaient les cours aujourd'hui, elle qui était confinée depuis environs deux longues semaines, dans son lit. Elle allait devoir se confronter aux regards des autres, et rien ne pouvait plus l'effrayer. Ses camarades de chambre, voilà tout ce qu'elle pouvait supporter. Amanda Ziegler portait un pansement sur l’œil, un horrible pansement recouvrant le quart de son joli minois. Impossible de le camoufler, encore moins de l'occulter. Omniprésent, il gênait, il grattait, et elle le détestait. À force de subterfuges, l'aiglonne était parvenue à ne pas mettre un seul pied hors du dortoir. Ses copines lui apportaient de la nourriture, au préalable cachée dans leurs poches, et elle prenait également les devoirs pour elle. La blondinette avait même esquivé la fête d'Halloween, alors qu'elle avait promis d'y accompagner Edward Selwyn, et qu'elle adorait par-dessus tout ce genre de festivités. Il comprendrait, certainement.

Sur la pointe des pieds, la bleue et bronze se dirigea vers la salle de bain. Tous les deux jours, elle avait adopté un tout nouveau rituel, protocolaire et processionnal. Elle sortit sa baguette magique, et atténua la luminosité des lieux. Madame Pomfresh lui avait appris ce sortilège, ainsi qu'à tous les autres élèves victimes de traumatismes oculaires, et il s'avérait bien utile. Ceci étant fait, la jeune fille tira brutalement sur l'une des extrémités de son pansement, et entraîna le reste en un seul mouvement. Elle jeta un rapide regard dans le miroir, avant d'écraser le bandage souillé au beau milieu du reflet de son visage. Aucune évolution, pas la moindre once d'amélioration. Ainsi cachée et protégée de sa répugnante image, elle se rinça longuement le visage à l'eau glacée, prenant soin de ne pas brusquer son œil endommagé.

L'aiglonne releva la tête, et ferma aussitôt ce dernier. Malgré tous ses efforts, elle ne parvenait pas à s'habituer au voile noir occupant la majeure perception de son côté droit. Immédiatement, elle ressentait une vive douleur dans l'ensemble de sa petite tête blonde, et éprouvait l'envie irrépressible de s'allonger, afin de reposer ses yeux. Si l'un était devenu complètement inutile, l'autre était surexploité. En perpétuelle agitation, il peinait à juger tout le bouillonnement du Château, et elle craignait de manquer de vigilance pour esquiver les différents dangers. Désormais, une bande gamins excités par l'approche de l'heure du petit-déjeuner représentait un danger, et ne parlons pas des mouvements de foule dans les escaliers, ou des Carrow qui pouvaient surgir à tout moment. Amanda nettoya son œil à l'aide de collyres, puis s'empressa de le recouvrir d'un nouveau bandage, blanc éclatant. Désormais, et c'est le cas de le dire, elle réalisait ses soins les yeux fermés, sans même un regard jeté dans le miroir. Avec dédain, elle décolla le pansement souillé, le jeta à la poubelle, et essuya négligemment la glace de sa petite main. Ensuite, la fillette retourna dans son dortoir et se recoucha dans son lit, comme si de rien n'était. La benjamine des Ziegler préférait se lever au beau milieu de la nuit pour ses petites affaires, loin de la curiosité malsaine de ses camarades, et des différents jugements portés à son égard.

Son réveil sonna peu de temps après, et le dortoir était en ébullition. Amanda rejeta violemment sa meilleure amie, Alvy Hopkins, lorsque celle-ci lui proposa de descendre manger un morceau. La fillette n'était définitivement pas d'humeur, et mieux valait ne pas se trouver sur son passage. Elle descendit dans les dernières, préférant éviter les foules, et rasa les murs du Château. Finalement, elle n'eut pas l'impression d'être scrutée, du moins pas autant qu'elle ne se l'était imaginée. À croire que chacun était bien trop occupé par ses propres sévices, et ses propres hontes. Amanda aperçut au loin le jeune Grade, ce vilain petit blaireau avec sa tignasse rousse. Tous deux avaient partagé le même coin de l'infirmerie de Poudlard, durant deux jours entiers, séparés d'un simple rideau à moitié transparent. Ces moments d'intimités partagés, mais surtout forcés, n'avaient point renforcé l'affection de l'aiglonne pour Oliver. Elle peinait à le supporter, lui et sa fainéantise légendaire.

Immédiatement, un détail frappa la fillette aux cheveux blonds. Son camarade, contrairement à elle, ne portait pas d'affreux pansements sur ses yeux. Ni sur l'un, ni sur l'autre, alors qu'ils avaient subi exactement le même sort. Amanda n'en croyait pas son œil, et si l'autre n'avait pas été recouvert, nul ne doute qu'il aurait été grand écarquillé lui aussi. Aussitôt, la colère l'envahit, et elle fonça droit sur le blaireau, bien décidé à obtenir des informations. Quoiqu'elle se moquait bien de ses explications, la bleue et bronze voulait simplement le faire payer. C'était complètement injuste, d'autant plus qu'Amanda aurait pu accomplir davantage que cet idiot, avec cet œil. Pourquoi était-il épargné lui, et non pas elle ? Ils avaient subi le même préjudice, mais aussi les mêmes soins de la part de l'infirmière du Château, alors quelque chose échappait à Amanda. Elle aussi aurait du être guérie.

Amanda empoigna le jaune par sa cape et le tira en arrière. Ce dernier tituba quelques instants avant de tomber sur les fesses, au beau milieu des escaliers. Il poussa un petit cri de stupeur, mais il était loin d'être au bout de ses surprises, puisque Amanda était loin, très loin d'en avoir fini avec celui-ci. La jeune Serdaigle se laissa tomber sur lui de tout son poids, assise sur son ventre, ses frêles mains agrippant celles du Poufsouffle. Ainsi, elle le maîtrisait avec plus ou moins de conviction, et elle allait pouvoir s'entretenir avec lui, dans le respect des règles de bonne conduite et autres principes de politesse. Elle le dévisagea un court instant, il n'avait pas l'air au top de sa forme, et ses yeux étaient bizarres. Néanmoins, ces derniers n'étaient pas recouverts, ni même bandés comme celui d'Amanda, et ça, elle ne pouvait lui pardonner :

« Mais pourquoi tu as encore tes yeux, toi ?! » Hurla la petite sorcière aux cheveux blonds.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[3 novembre 1997] « Au royaume des aveugles, le borgne est roi. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois» Au Royaume des Aveugles, le Borgne est Roi [PV Xaldin]» “Au royaume des aveugles le borgne est roi.” Souvenir d'Antan» [Jour 6] Au royaume des aveugles, le borgne est roi.» CEACORUM - au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Dans les étages :: Couloirs-