AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Ven. 14 novembre 1997] MINI-INTRIGUE : Les écrits interdits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    INCRUSTE MAN
MESSAGES : 854
MessageSujet: [Ven. 14 novembre 1997] MINI-INTRIGUE : Les écrits interdits Sam 3 Juin 2017 - 16:04

MINI CONTEXTE : LES ÉCRITS INTERDITS

Contexte : Alecto Carrow décide d’humilier les nés moldus en demandant aux élèves de faire des exposés expliquant que les livres parlant en bien des moldus sont un ramassis de mensonges, et pourquoi ils devront s’engager à aider le bibliothécaire à les détruire à la fin des exposés le soir même. À la suite des exposés, les élèves et le bibliothécaire essaieront de cacher certains de ses livres, certains réussiront, d’autres pas. Attention, pour ce RP, vous devrez choisir votre camp.

Votre mission ? Si vous voulez aider les nés-moldus, votre but est de cacher le plus de livres que possible. Si vous êtes pro-mangemort, votre but est de repérer les livres cachés ou de prendre sur le fait les élèves qui tentent de les dissimuler. Pour savoir si votre personnage parvient à cacher les livres ou à les retrouver (Selon le camp choisi), vous devrez utiliser un lancer de dé Quidditch dans le sujet prévu à cet effet ici.

Pour chaque tentative de cacher un livre, le joueur doit lancer le dé Quidditch. Pour chaque réussite, le joueur gagnera des points, tandis que les échecs mèneront à une punition plus ou moins grave selon le nombre d’échecs accumulés.  (1 échec : punition peu sévère; 2 échecs : punition humiliante ; 3 échecs : punition très humiliante ; + de 3 échecs : punition très sévère).

*Option pour les personnages pro-voldemort/mangemorts :
chaque réussite de lancer du dé vous permet, au choix, soit d’avoir vu un élève cacher un livre, soit d’avoir repéré la cachette d’un livre.

Date limite pour clore le RP : 1er août 2017
Des points seront donnés pour votre participation à la fin des mini-intrigues.

Participants :
- Octave Holbrey
- Jimmy Kent
- Lina Kaveline
- Andrée de Kerimel
- Meredith Breckenridge
- Malia Montgomery
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PERSONNEL DE POUDLARDBibliothécaire
    PERSONNEL DE POUDLARD
    Bibliothécaire
AVATAR : James McAvoy
MESSAGES : 360

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Pas vraiment seul, mais presque.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 10 Août 1964
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Ven. 14 novembre 1997] MINI-INTRIGUE : Les écrits interdits Mer 7 Juin 2017 - 0:36

Patiemment, non sans une certaine appréhension, il avait attendu ce moment fatidique ou les hautes instances de ce nouveau monde se décideraient à s’attaquer à autre chose qu’au statut du sang. Certes, d’abord on nettoyait la table après le client, puis on élevait les nouveaux fondements pour accueillir les suivants. Voyant déjà à quoi cela allait mener, durant son nettoyage d’été, Octave s’était plus d’une fois dit que certains livres de cette bibliothèque n’allait pas passer l’hiver, et cela s’avéra tragiquement vrai. A quoi bon inculquer de nouvelles valeurs alors que les anciennes, si détestées et maintenant prohibées, trônaient en reines sur leurs étagères de bois ? Contradiction presque ironique. Alors qu’en temps normal on prétendait que les jeunes ne se cultivaient plus, les nouvelles instances semblaient leur prêter maintenant plus de bonne volonté qu’avant. Détruire les hérétiques. Comme si cela allait aider. Eventuellement, cela constituait un spectacle divertissant. Eventuellement. Par exemple, si l’exercice avait pris la forme d’un autodafé public, l’affaire aurait eu un tout autre sens. Mais au lieu de cela, les gardiens de la fraiche morale avaient décidé à ce qu’une poignée d’élèves descende les escaliers, pénètre les portes de ce temple du savoir pour le saccager en silence et manuellement. L’inquisition espagnole ne leur avait-elle donc rien appris ? Du spectacle, du spectacle ! Les flammes de l’enfer brûlant un énorme tas de papier, rédigé par les sbires de la révolution elles-mêmes ! Octave s’étonnait un peu que le nouveau régime n’ait pas encore instauré une gestuelle spécifique, un peu comme pendant la seconde guerre mondiale. Une copie du salut hitlérien aurait fait du plus bel effet au-dessus de ce brasier méphitique. Plus tard peut-être, pour le moment les Carrow devaient faire des tests, voir comme cela marchait sur les esprits malléables et individualistes de ces adolescents. Savonarole n’était pas très loin, assurément.

Quoi qu’il en fût, l’on avait prié Octave de se joindre à la fête, soit pour surveiller la nouvelle génération, soit pour prouver sa propre bonne volonté, en tant que sang-mêlé notable. L’un des Carrow -mais lequel ? Ils se ressemblaient tellement- l’avait convoqué au préalable pour lui indiquer la marche à suivre. Monsieur Holbrey, qu’il avait grogné, les élèves auront un travail à faire avec vous. Préparez-vous, que tout soit prêt. Vous connaissez vos livres, non ? Bien sûr qu’il connaissait ses livres. Et prétendre le contraire juste pour se faire déclarer inapte à la tâche aurait été stupide et inutile. Alors oui, il connaissait ses livres presque par cœur. Oui, il allait préparer une liste pour les élèves chargés de la noble corvée et s’en acquitter avec eux dans la joie et la conviction de faire le bien autour de soi. Débarrasser cette école de la mauvaise graine, n’était-ce dont pas merveilleux ? Détruire tous ces récits mensongers sur les qualités des moldus, leur ingéniosité dans certains domaines, leur inventivité pour palier à leur absence de magie… Non voyons, il étaient tout bonnement inutiles. Tels des coléoptères, ils se multipliaient aux pieds des valeureux sorciers, sans rien apporter à cette terre qu’être d’éventuelles proies pour certaines espèces d’oiseaux et de mammifères. Un maillon comme un autre, inférieur, bien sûr.

Sur le moment, l’idée de refuser l’offre lui avait caressé l’esprit, le tentant. Octave s’en était défait comme d’un mauvais rêve. Mais tout au long du processus, son cerveau malade n’avait eu de cesse de chercher des échappatoires saugrenues. A chaque étape, il lui vomissait une poignée d’idées pour ne pas avoir à faire ce qu’il avait à faire, sans qu’aucune d’elle ne soit réellement concluante, ni très réaliste ou ne serait-ce qu’utile. La rédaction de la liste de livres méritant d’être détruits lui avait pris toute une éternité. En soi, il savait que s’opposer physiquement ou même intellectuellement à ce que leur imposaient les Carrow n’avait aucun intérêt. Déjà parce que cela n’était que la première étape d’une longue lignée cathartique, et d’autre part, on pouvait très bien prendre tout ça avec plus de souplesse. L’acte en lui-même était profondément symbolique, et purger une bibliothèque n’allait pas les mener à grand-chose de concluant. Et puis, on n’était plus à l’ère de la Reconquista ! Les livres s’imprimaient par milliers de nos jours ! Il n’y avait que les sorciers d’ailleurs, pour se comporter en moines copistes et à ne proposer qu’une poignée d’exemplaires d’un ouvrage. C’était cet état de fait précisément qui rendait Octave réticent. S’il savait que certains des livres à détruire existaient également quelque part dans le monde, la pérennité d’autres ouvrages était discutable. Il n’avait pas eu le temps de se renseigner à ce sujet et il se sentait partagé. Quoi faire ? En plus, il ne s’était pas fatigué pendant deux mois à tout restaurer pour que l’affaire finisse dans l’oubli ! Enfin, ce n’était que des détails tout ça. Ca n’avait pas vraiment de réelle importance.

Mais malgré tout le pragmatisme dont il savait en général faire preuve, plus l’instant fatidique approchait, moins il se sentait résolu à quoi que ce soit. Il avait observé durant plusieurs jours les futurs destructeurs faire leurs recherches pour les exposés à présenter et le tableau ne lui avait aspiré que de l’exaspération, couplée à un inconfort dont il ne sut quoi faire. Comme si quelque chose en lui ne parvenait pas à se convaincre à accomplir cette modique tâche. Détruire des livres, ce n’était rien ! Si peu. Pas grand-chose. Lourdement, il souffla sur ses bras croisés. D’ici quelques minutes, le groupe allait arriver et ils allaient tous se comporter comme si la chose était normale. Accord tacite passé entre ceux qui ne pouvaient pas se faire confiance. Il ne savait pas quels élèves allaient être présents, s’il les connaissait tous plus que de nom ou pas. Marcher sur des œufs, il n’aimait pas ça ; dénoncer les autres non plus, surtout quand ça ne le concernait en rien. Quoi que les Carrow étaient capables de lui imputer la faute d’un travail mal fait. Ces sang-mêlé ne savaient rien faire correctement de toute façon ! Il aurait bien voulu croire que l’autorité ne s’intéressait pas beaucoup aux petits fonctionnaires dans son genre, donnant davantage d’importance aux élèves ou à ceux qui étaient chargés spécifiquement de transmettre le savoir. On lui avait fait comprendre plus d’une fois qu’il n’était rien, tout en lui indiquant que chaque geste avait de l’importance. En soi, il comprenait très bien ce que cela voulait dire : reste dans ton coin, t’as pas les bons gènes pour faire le fifou. Mais du coup, impossible de savoir à quel point il était invisible en tant qu’individu.

Prestement, Octave se releva de sa chaise de bureau en voyant une coterie d’élèves entrer dans la bibliothèque. Pas de doute, au vu de leur mine, c’était bien eux qu’il devait accueillir pour cette activité somme toute scolaire. Un petit TP volontaire et social entre les livres avec le rat des archives, quoi de mieux ? Déjà quand il était jeune, Octave avait lui-même détesté ces cours facultatifs, mais fortement recommandés, d’éducation civique à la bibliothèque de l’école, ou les exercices de bibliographie… Bref, aucun d’eux ne devait être très enthousiaste, rien que par principe. Parce que ce qu’on leur demandait était chiant à volonté et qu’en plus, ça empiétait sur leurs heures de liberté. S’asseyant sur son bureau, prenant appui de ses bras sur le rebord, Octave toisa les arrivants, un sourire purement mécanique aux lèvres. Attendant qu’ils s’approchent suffisamment pour former un demi-cercle hésitant autour de lui, le bibliothécaire aspira un bon coup avant de débiter les instructions avec cet air éternellement courtois, un peu malicieux, comme s’il s’agissait d’un évènement routinier qu’il avait répété et accompli maintes fois. Tapotant du bout des doigts sur la liste des livres à détruire, il entama :

« Bien le bonjour mesdames et messieurs. Je suppose que chacun de vous sait ce qu’il a à faire ? En plus des livres que vous avez étudiés, j’ai préparé des listes complémentaires de ce vous allez devoir… supprimer. Chaque feuille correspond à un rayonnage. Y sont inscrits le titre et le nom de l’auteur. C’est tout ce que vous avez besoin de savoir pour retrouver les ouvrages sur les étagères qui, je le rappelle pour ceux qui découvrent cet endroit pour la première fois de l’année, sont rangées par ordre alphabétique selon l’auteur. Chacun prend une feuille pour commencer. Dès que vous avez fini votre rayon, vous revenez ici et vous en prenez une autre et vous continuez jusqu’à ce qu’on arrive à Z. Je me chargerai personnellement de la réserve donc si vous avez des questions, j’y serai. » Et parce que c’était son rôle dans la situation donnée, il rajouta pour la forme « Je ne peux que vous conseiller d’être rapides et efficaces parce que personne ici n’a envie de décevoir les Carrow ne serait-ce qu’en apparence, n’est-ce pas ? N’est-ce pas. Au boulot. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Ven. 14 novembre 1997] MINI-INTRIGUE : Les écrits interdits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ? MINI-INTRIGUE N°1 - des vivres pour la survie (inscriptions closes)» Mini intrigue ♕ Le Colin Maillard» Mini Intrigue :: Lie To Me» Mini Intrigue :: The Calling Dead» MINI-INTRIGUE N°3 ? journée randonnée. (complet)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Dans les étages :: Bibliothèque-