AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 561

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En coupla avec Amarylllis Douverisa ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You Lun 6 Mar 2017 - 19:36



Octobre 1997 - Salle sur demande

« Tu ne vas pas encore me laisser tomber, Jimmy ! » se plaignit Pol, pour au moins la cinquantième fois depuis que Jimmy lui avait annoncé qu’il ne passerait pas ce samedi après-midi avec lui. « Je ne t’abandonne pas, oh, sois pas si dramatique ! Tu pourras travailler avec Tim, ou comploter des trucs avec Gabriel ! » suggéra le capitaine de Quidditch des rouges et or, en essayant de dédramatiser ce qui se passait dans l’esprit de son meilleur ami. « Hmmm. J’espère que ça vaudra le coup ! » soupira alors Pol, comme résigné à l’idée que son meilleur ami s’occupe ailleurs. « J’en suis certain ! » déclara un Jimmy tout sourire. Il avait mis beaucoup de cœur dans ce qu’il avait préparé. Il y avait passé la matinée. Il ne savait encore pas comme il avait fait pour passer à côté des nouveaux membres du personnels de Poudlard, mais il ne s’en plaignit pas une seule fois. Il avait réussi faire ce qu’il voulait, et tout était donc parfait.

Il laissa son meilleur ami au détour d’un couloir et partie à la recherche d’Amaryllis, parce qu’il avait évidemment besoin de la capitaine des blaireaux pour cette après-midi, sinon, tout tombait à l’eau. Cela ne faisait pas très longtemps qu’ils étaient ensemble, vraiment ensemble. Malgré tout, la nervosité et les doutes des premiers jours c’étaient rapidement envolé pour laisser place à la joie et à tout ce que les sourires d’Amaryllis lui procuraient. La vie à Poudlard n’était plus aussi aisée qu’avant, et la présence de la Poufsouffle à ces côtés l’aidait clairement à garder les pieds sur terre. La noirceur qui avait pris possession du château et de son cœur au début de l’année s’était immobilisée dans un coin de son cœur et semblait le laisser tranquille. Il laissait la tension des vacances derrières lui, et reprenait peu à peu ces habitudes souriantes, lui valant d’ailleurs quelques remarques désagréables de la part des nouveaux enseignants. Leur mépris glissait cependant sur le visage du Gryffondor sans que ce dernier ne se sente trop secoué. Il faisait partis des plus vieux de l’école, il était capitaine de l’équipe de Quidditch de sa maison, il se devait de montrer l’exemple et de garder la tête haute. Pol lui demandait souvent comment il faisait, il répondait simplement qu’il n’avait pas le choix, et voilà.

Au détour d’un nouveau couloir, il adressa un petit sourire à Jude et la salua de la main. Elle était à Nunabouc.. et alors ? Elle était, et resterais son amie. Jimmy n’allait pas commencer laisser tomber ses amis maintenant, ni jamais. Il était bien trop loyal et fidèle pour cela et ne comptait pas changer de sitôt !

Il avisa alors, devant la salle commune des jaunes et noirs, une chevelure dorée qu’il connaissait bien. Amaryllis était en pleine discussion avec des premières années, et Jimmy resta en arrière, le temps de les laisser finir. Une fois que la discussion toucha à sa fin, il s’approcha, salua les premières années d’un charmant sourire et posa une main dans le dos de la jolie fleur. « Bonjour ! » Sa voix était bien joyeuse, et ses yeux pétillaient. Allait-il réussir à garder pour lui cette surprise qu’il réservait pour sa petite-amie ? Évidemment. Il avait bien réussit à cacher l’organisation d’une soirée d’anniversaire à Pol, alors il était capable de tout.

Les premières années les laissèrent en tête à tête, en leur lançant des petits regards se voulant discret et en gloussant comme des dindes de basse-cours moldues. « C’est plaisant de voir qu’ils arrivent à sourire encore. » déclara-t-il, en soupirant légèrement. Il se décala pour se retrouver en face de la jeune femme. « Je t’ai préparé quelque chose ! Partante ? » demanda-t-il, en lui tendant une main. Et là, le doute s’installa. Est-ce qu’elle allait dire oui ? Est-ce qu’elle allait s’enfuir en courant ? Est-ce que Carrow allait surgir d’un couloir et leur taper à grand coup de livre sur la tête ? Jimmy avait une imagination débordante, mais heureusement, rien de tout cela ne se déroula. Amaryllis lui prit la main, et le Gryffondor la guida alors à travers les couloirs et les escaliers mouvant sans rien dévoiler de leur destination. Ils arrivèrent ensuite devant la salle sur demande. « Ferme les yeux ! » souffla Jimmy à l’oreille d’Amaryllis, pour tenter de garder la surprise le plus longtemps possible. Lui aussi ferme ses paupières et pensa très fort à son jardin secret. Et puis, il passa la porte de la salle, après avoir soigneusement vérifié que personne ne les observait et guida sa compagne à l’intérieur. « Encore quelques pas.. Vas-y.. On y est presque.. » murmura-t-il, alors qu’ils avançaient tous les deux toujours plus dans la salle sur demande.

Et, cette salle sur demande n’était pas une salle ordinaire. Elle était en fait, la copie parfaite du parc de Poudlard. L’herbe était verte, le ciel était blond. L’on pouvait observer au loin, le château dominer le lac, et quelques papillons voletaient de fleur en fleur. Jimmy avait eu l’irrésistible envie d’emmener Amaryllis pique-niquer, mais le temps Ecossais n’était pas des plus favorables en ce mois d’octobre, et la salle sur demande leur offrait un parc parfait durant l’été, et surtout, il était à l’abris de ces nouvelles règles qui régissaient l’école, il n’y avait donc pas de raison que cette après-midi ne se passe pas bien. « SURPRISE ! » s’exclama-t-il alors, en avançant et en levant les bras au ciel, tout joyeux d’être parvenu à ce résultat. Une jolie nappe étendue sur l'herbe verte et une multitude de petit gâteau piqué un peu plus tôt dans les cuisines, en compagnie de son cher Pol.




_________________
I wanna fly, I wanna fly. I wanna lie next to you with the waterflies. 'Cause honey I love you. I wanna lie right beside you, I wanna die right beside you. And my love, my love, my love, my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE6ème annéeCapitaine de Quidditch
    POUFSOUFFLE
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Chloë Grace Moretz
MESSAGES : 549

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Incertaine // Un lionceau en vue ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16/06/1981 dans les Alpes françaises
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You Mar 2 Mai 2017 - 0:09

« Bonjour ! » Les lèvres d’Amaryllis s’étirèrent en un large sourire. C’était la seule voix qui était capable de la rendre heureuse, d’illuminer sa journée malgré tout ce qui avait pu se passer. Jimmy. Elle ne l’avait pas encore vu aujourd’hui, alors elle déposa un baiser sur sa bouche et le serra dans ses bras. Tout était devenu si naturel maintenant qu’ils étaient ensemble. C’était rassurant, c’était simple, c’était eux. Finalement, c’était tellement évident qu’Amaryllis ne savait pas pourquoi ce n’était pas comme ça depuis plus longtemps. « Bonjour Jim ! » Sa voix s’était calquée sur la sienne, douce, chaude, joyeuse.

Les deux premières années avec qui elle discutait Quidditch quelques instants plus tôt s’éloignèrent en pouffant. « C’est plaisant de voir qu’ils arrivent à sourire encore. » La Poufsouffle acquiesça et jeta un regard presque attendri aux deux élèves. « Oui, ils arrivent à garder une part de leur innocence… Enfin, on n’est pas les plus à plaindre… » Évidemment, la jeune fille faisait référence aux Nuncaboucs. Rares étaient les sourires sur leurs visages, peu importe leur innocence ou leur maturité. A chaque fois qu’elle croisait leur regard, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir coupable. Elle aurait aimé les aider, mais comment faire ? Les Carrow étaient tout le temps dans les parages, et elle avait déjà vu des élèves se faire sévèrement réprimander rien que pour un sourire ou un geste amical… Depuis un mois, elle ne s’habituait toujours pas au nouveau fonctionnement de l’école.  « Enfin, c’est fou, on avait leur âge quand on s’est rencontrés ! Ca me semble si proche, et en même temps tout a changé depuis… » Nostalgie ? Sûrement, oui. « Je t’ai préparé quelque chose ! Partante ? » Ah, c’était pour ça l’excitation qui émanait de son petit ami ? « Oh ! Bien sûr que je suis partante ! On va où ? » La Poufsouffle prit la main que lui tendait Jimmy, et se laissa entraîner à travers les couloirs du château. Pas trop vite, pour ne pas attirer l’attention, mais suffisamment pour laisser trahir légèrement leur excitation. Jimmy de lui dévoiler sa surprise, et elle de découvrir cette surprise. Malgré un escalier peu coopérant, les deux Sixièmes Années arrivèrent finalement à destination. Amaryllis reconnu le couloir de la Salle Sur Demande. Évidemment, c’était l’endroit parfait pour préparer quelque chose à l’abri des regards et de tout risque de type Mangemort tyrannique de l’école. Le brun lui demanda de fermer les yeux, ce qu’elle fit sans hésiter. Bien sûr, elle avait toute confiance en lui. Quelques dizaines de secondes plus tard, les portes s’ouvrirent et Amaryllis sentit une douce brise sur son visage, et une délicate odeur fort agréable.  « Encore quelques pas.. Vas-y.. On y est presque.. » La jeune fille se laissa guider à l’intérieur. Ce n’était décidément plus une salle du tout, ça avait l’air si grand !

« SURPRISE ! »

Amaryllis ouvrit les yeux. Elle eût quelques instants l’impression qu’en fait, Jimmy avait transplané avec elle dans le parc de Poudlard, mais plusieurs indices lui indiquaient que ce n’était pas possible. Déjà, le ciel était bleu, d’un bleu que l’on voit rarement en Ecosse. Ensuite, le parc était entièrement vide, ce qui était fort étonnant puisque dès qu’un rayon de soleil pointait le bout de son nez, tous les élèves se retrouvaient dans l’herbe. Et pour finir, il n’y avait pas les horribles détraqueurs qui erraient parfois autour du château.

« C’est… Waw, c’est merveilleux, Jim ! Mais comment tu as fait ça ?! »

Tout semblait si… Réel ! Que ce soit les papillons qui volaient de fleurs en fleurs, la chaleur du soleil, la légère brise qui effleurait les feuilles des arbres… C’était parfait. Une vraie pause, une parenthèse dorée, avec tout ce qui se passait à Poudlard et dans le monde magique en ce moment… Amaryllis remarqua alors la belle nappe à carreau vichy qui était entendue à quelques mètres d’eux. Tarte aux pommes, scones, muffins… Plein de petites douceurs étaient installées sur le morceau de tissu. « C’est parfait. Tu es parfait, tellement ! » Amaryllis ne put s’empêcher de se jeter dans les bras de son amoureux. Elle était tellement contente, tellement chanceuse de l’avoir lui. « Merci, merci, merci ! C’est donc pour ça que je ne t’ai pas vu de la matinée ? »

Les deux jeunes élèves se dirigèrent vers la nappe et s’y installèrent. Le temps était tellement agréable qu’Amaryllis se décida à enlever sa chaude robe de sorcier, afin d’être plus à l’aise avec son chemisier blanc et la traditionnelle jupe grise des filles de l’école. « C’est agréable d’être un peu à l’écart de… De tout ça ! » Amaryllis balayait du regard l’ensemble du par. C’était absolument fou que ce paysage à perte de vue soit dans la salle sur demande. Bon, il s’agissait sûrement d’une illusion d’optique fort bien réalisée, mais que c’était agréable ! Elle pouvait même voir les drapeaux du stade de Quidditch flotter, à plus de cinq cents mètres d’eux. « Tiens au fait, que dirais-tu d’organiser un entraînement de Quidditch commun entre nos deux équipes ? Même si on est censés être adversaires, et encore plus avec la finale de l’année dernière, mais avec le climat actuel je pense que ça peut être bien de resserrer les liens entre les élèves. T’en penses quoi ? » Amaryllis glissa un petit scone à la cannelle dans sa bouche. Que c’était bon, d’être là !

_________________
Frail Flower
Je viens du ciel, et les étoiles entre elles, ne parlent que de toi
D'un musicien, qui fait jouer ses mains, sur un morceau de bois
De leur amour, plus bleu que le ciel autour



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 561

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En coupla avec Amarylllis Douverisa ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You Ven 12 Mai 2017 - 12:09



Jimmy avait la légère impression d’être trop heureux. Une pointe de culpabilité était venue chatouiller son cœur. Comment pouvait-il sourire, alors que bon nombre de ces camarades, de ces amis, était tourmentés voire même torturés ? Et le Gryffondor se sentait impuissant face à cette injustice qui touchait Poudlard, enveloppant la totalité des élèves d’une brume noir et mystérieux, insufflant du doute et de la peur dans les esprits, sensations qui se lisaient dans les yeux des moins braves et dans les cernes des autres. Pourtant, le capitaine de Quidditch ne se laissait pas abattre, il n’en avait pas le droit. Il était maintenant Capitaine des Gryffondor et en acceptait les responsabilités avec grand honneur. Il savait très bien que ce statut ne le privilégiait guère par rapport aux autres et aux punitions des Carrow, frère et sœur, mais il ne se privait pas de saluer ces anciens camarades de classe, comme Jude, qui avait été une fière Gryffondor avant d’être envoyé chez les Nunaboucs. Non, laisser derrière lui ces amitiés, ces relations, n’était pas dans l’esprit du Gryffondor. Et si un sourire ou une main tendue l’envoyait en retenue, et bien il irait en retenue, voilà tout.

Mais pour l’instant, le sixième année préféra se concentrer sur le visage réjouie de sa petite amie. Amaryllis semblait émerveillée par le paysage qui s’offrait à elle. « J’ai réfléchis, j’ai imaginé le parc de Poudlard pendant un merveilleux été, et voilà le travail ! » s’expliqua-t-il, un charmant sourire aux lèvres, alors que les prunelles de la Poufsouffle ne savaient plus où se poser. Ses yeux à lui, restèrent posés sur le visage d’Amaryllis. Ils détaillèrent avec douceur les traits de la jeune femme. La courbe de ses lèvres, la couleur de ses yeux et se sourire qui allégea le cœur et l’esprit du joueur de Quidditch, qui encra cette vision en lui pour ne jamais l’oublier.

« C’est parfait. Tu es parfait, tellement ! » Un sourire particulièrement satisfait étira les lèvres du Gryffondor, qui accueillit Amaryllis dans ces bras avec grande joie et plaisir. Il respira l’odeur de ses cheveux, l’écouta le remercier avec un sourire aux lèvres. Les prunelles noisette de Jimmy se teintèrent de paillettes de joie mêlé d’amour. Oh, tous les autres pouvaient bien souffrir ! « C’est ça ! Enfin, Pol m’a aidé à vider les cuisines. On a eut chaud aux fesses ! » avoua-t-il, dans un petit sourire, avant de prendre la main de la Poufsouffle pour la guider vers la nappe et tous les petits gâteaux qui s’y trouvaient. « Il pense que je passe trop de temps avec toi, il n’est pas très partageur. Mais, il te passe le bonjour ! » expliqua-t-il, avant de s’asseoir à côté d’Amaryllis, et de retirer, lui aussi sa robe de sorcier. Il aimerait bien aussi se libérer de sa cravate aux couleurs de sa maisons, mais n’en fit rien. Il n’avait pas envie de passer quatre heures à la remettre ensuite.

Jimmy attrapa ensuite une part de tarte aux pommes, cadeau offert volontiers par les elfes de maisons, qui n’appréciaient pas non plus la présence des Mangemorts dans l’antre du château, et mordit dedans, en écoutant Amaryllis parler. « Oui, c’est comme un gros bol d’air frais, de légèreté, et de bonne humeur. » commenta-t-il, lorsque sa première bouchée de tarte fût avalée. « Tu devrais tester la tarte aux pommes, elle est délicieuse. » souligna-t-il, en prenant une nouvelle bouchée, avant de penser à la punition qu’ils allaient prendre si quelqu’un les attrapait. Ils étaient morts, pour résumer, doublement morts.  

Amaryllis le tira dans ses angoissantes pensées en parlant Quidditch, proposant quelque chose de bien intéressant, selon le Gryffondor. « Oh ! Mais, c’est une excellente idée, Ama ! » s’exclama-t-il, avant d’attraper deux verres, qu’il remplit de jus de citrouille. Il en tendit un à la jeune femme, et but une gorgée du sien. « Tu penses que les autres Poufsouffles seront prêt à travailler avec nous ? Je veux dire.. Vous ne nous en voulez pas, d’avoir gagné l’an passé ? » demanda-t-il, une petite pointe d’inquiétude dans la voix. S’il lui-même était certain de pouvoir motiver les membres de son équipe à accepter cet entraînement singulier, en était-il de même de la part des jaunes et noirs ? Il n’en savait rien. Il le pensait, cependant. Après tout, ne s’était-il pas entraîné avec Nolan, au mois dernier ? « En tous cas, c’est une très bonne idée. Et je pense que ça peut faire passer un beau message aux élèves. Ensemble, on est plus fort. Les Carrow nous laisseront faire, tu crois ? Je devrais peut-être demander au Professeur McGonagall, elle soutiendra surement le projet. » proposa-t-il. La directrice des Gryffondor étaient une femme juste et surtout, férue de Quidditch, nul doute qu’elle allait soutenir les deux capitaines de Quidditch. « Avec Nolan, on a testé les balles, l’autre fois. Et hm.. Elles n’ont pas changé. Le souaffle vole toujours aussi bien, le vif-d’or aussi, quant aux cognards.. Et bien ils ont besoin de se dépenser ! » expliqua-t-il, en se souvenant de cet entraînement matinal. Jimmy se tut un instant, pour manger un peu plus sa tarte aux pommes, avant de lever son regard vers Amaryllis. « Sinon, comment tu vas, toi ? » demanda-t-il, son sourire s’était envolé, il était sérieux. Evidemment, il l’avait vu la veille, et l’avant-veille, mais il voulait savoir comment elle allait vraiment, à l’intérieur.

_________________
I wanna fly, I wanna fly. I wanna lie next to you with the waterflies. 'Cause honey I love you. I wanna lie right beside you, I wanna die right beside you. And my love, my love, my love, my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE6ème annéeCapitaine de Quidditch
    POUFSOUFFLE
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Chloë Grace Moretz
MESSAGES : 549

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Incertaine // Un lionceau en vue ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 16/06/1981 dans les Alpes françaises
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You Sam 5 Aoû 2017 - 21:11


Une douce chaleur se répandait dans sa paume, sa main dans celle de Jimmy. Elle était heureuse à chaque fois qu’elle le regardait. Mais il y avait toujours cet autre sentiment. Peur ? Gêne ? Culpabilité ? C’était comme si elle avait l’impression de ne pas mériter ce qu’il lui arrivait. Pas avec tout ce qu’il se passait en ce moment, dans le château et dans tout le Royaume-Uni. Enlèvement, torture, peur… Morts. Tout cela était si réel, si proche. Mais quand elle était avec Jimmy, ces soucis s’éloignaient pour un temps. Et puis voilà qu’il lui prouvait encore qu’il était le jeune homme parfait pour elle. Elle était émerveillée par tout ce qu’il avait préparé pour elle, et elle ne savait plus où poser son regard. Ses yeux se dirigèrent alors vers Jimmy, et elle trouva ce qu’elle cherchait dans les yeux. L’amour.

« C’est ça ! Enfin, Pol m’a aidé à vider les cuisines. On a eu chaud aux fesses ! Il pense que je passe trop de temps avec toi, il n’est pas très partageur. Mais, il te passe le bonjour ! » Amaryllis laissa éclater son rire cristallin. C’était rare de pouvoir exprimer ses émotions comme ça, tant ils étaient surveillés dans le château. Ça faisait du bien. « Vous avez pris tous ces risques… Pour moi ? » Elle savait bien que beaucoup de personnes avaient déjà volé dans les cuisines, mais cette infraction n’était plus aussi anodine qu’avant. « En tout cas, tu m’excuseras auprès de Pol. Il faudrait lui trouver une petite amie aussi, tu ne crois pas ? » L’idée était plutôt amusante, mais pas sûre que le Gryffondor en question accepte l’idée d’un rendez-vous arrangé…

Jimmy lui conseilla ensuite de goûter à la tarte aux pommes, ce qu’elle fit en mordant dedans avec plaisir. Elle était délicieuse, c’était bien vrai. Pourtant, c’était la même tarte que les elfes leur servaient à chaque repas. Même recette, mêmes ingrédients, mêmes cuisiniers. Et pourtant, le goût était plus doux, la texture plus moelleuse, la pâte plus dorée… Comme quoi, les circonstances pouvaient tout changer. « C’est vrai qu’elle est succulente ! » commenta-t-elle, avant d’enchaîner sur l’un de leurs sujets favoris, le Quidditch. « Je pense que je pourrais les convaincre de s’entraîner avec vous ! En France, on dit souvent L’union fait la force, je crois que c’est Unity is strength. On n’est pas assez pour s’entraîner correctement, de toute façon. Et puis, tu sais, les Poufsouffles ne sont pas rancuniers en règle générale. Sauf Ali, mais bon, elle n’est plus là de toute façon. Comme presque tous les membres de l’équipe de l’année dernière d’ailleurs… » Les visages de ses anciens coéquipiers défilèrent dans sa tête. Elle revoyait Elise et sa batte, Dean et Nathan, Olivia et son tableau où s’inscrivait des tactiques de plus en plus compliquées. Et puis Charlotte, aussi. Ses yeux se fermèrent quelques secondes. Elle prit une grande inspiration. « Je demanderai aussi au Professeur Chourave ! J’espère vraiment qu’on pourrait mener à bien ce projet. C’est vrai que ça renverrait un beau message aux autres... Et puis ça nous changera un peu les idées ! »  Son amoureux évoqua ensuite un entraînement qu’il aurait eu avec Nolan quelques temps auparavant. « Oh, tu t’es entraîné avec Nolan ? Trop cool ! Ca s’est bien passé ? Et tu l’as trouvé comment sur le terrain ? Parce que tu sais, il n’y avait tellement personne aux sélections que j’ai du prendre tous ceux qui se sont présentés dans l’équipe… Je fais confiance à Nolan, bien sûr, mais je ne l’ai jamais vraiment vu jouer ! Enfin c’est génial, nos deux maisons se rapprochent déjà sur le terrain ! J’ai tellement de mal à m’imaginer qu’un jour on sera adversaire devant toute l’école !! Ça va être tellement bizarre, tu ne penses pas ? »

Après avoir fini leur discussion sur le Quidditch, un léger silence s’installa entre les deux sixièmes années. Jimmy en profita pour croquer dans sa tarte, et Ama ferma les yeux et se laissa bercer par les doux bruits qu’elle entendait. Les oiseaux dans le ciel, le vent sur les feuilles de l’arbre, le clapotis des vaguelettes du lac… C’était un beau moment. « Sinon, comment tu vas, toi ? » La petite Poufsouffle rouvrit les yeux. Elle se tourna vers Jimmy et lui adressa un sourire, qui s’effaça légèrement quand elle vit l’air sérieux de son petit ami. Ce n’était pas un simple ça va ? posé innocemment tous les jours. Elle ouvrit la bouche, sur le point de répondre oui, mais…

Mais il y avait les Carrow.
Il y avait les Nuncaboucs.
Il y avait l’attaque de Poudlard, il y avait ses cicatrices.
Il y avait son frère, il y avait toute sa famille.
Il y avait May, Adam, Dean, Nathan et même Ali.
Il y avait Catherine, et il y avait surtout Charlotte.

Elle faisait tout pour ne pas y penser. Et tout, c’était surtout voir Jimmy et s’enfermer à la bibliothèque ou dans la salle commune pour étudier ou élaborer de nouvelles stratégies d’entraînement. Ses notes s’étaient d’ailleurs plutôt améliorées, comble de l’ironie pour elle qui luttait toujours pour obtenir un Acceptable dans la plupart des matières. « J’essaie de ne pas réfléchir à… Tout ça. C’est trop dur, si j’y pense j’ai l’impression que tout s’écroule autour de moi. Alors je pense à toi, ou je cherche Carlie, et en général ça va mieux. » Le jour, tout était plus simple. Il y avait toujours un moyen de détourner son attention, d’occuper ses mains et son esprit, de passer du temps avec ses amis. Mais la nuit… Tout était différent. May n’était plus là, sa famille n’était plus là, plus personne n’était là pour la protéger et la rassurer. Elle en demandait déjà tellement à Carlie toute la journée qu’elle ne pouvait pas la déranger la nuit aussi. « Par contre... J’ai encore beaucoup de mal à dormir la nuit. Encore plus qu’avant, avant tout ça. Je fais cauchemar sur cauchemar toutes les nuits. » Elle parvenait à cacher ses cernes noirs qu’elle avait tous les matins en se levant grâce à son don. Et puis elle n’en parlait pas, à part ses camarades de dortoir qui étaient parfois réveillées par son sommeil plus qu’agité. Mais c’était Jimmy, elle pouvait tout lui dire. Et puis, qui sait, peut-être que ça irait mieux en lui confiant ses angoisses. Elle savait qu’en dépit de tout, elle pouvait lui faire confiance. « Et toi, love, comment tu vas ? » Amaryllis espérait que, de son côté aussi, Jimmy savait qu’il pouvait lui faire confiance.


_________________
Frail Flower
Je viens du ciel, et les étoiles entre elles, ne parlent que de toi
D'un musicien, qui fait jouer ses mains, sur un morceau de bois
De leur amour, plus bleu que le ciel autour



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 561

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En coupla avec Amarylllis Douverisa ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You Dim 17 Sep 2017 - 17:26



« Vous avez pris tous ces risques… Pour moi ? » demanda-t-elle, visiblement surpris des efforts que faisait Jimmy. Jimmy qui répondit, un grand sourire aux lèvres : « Yep ! » Est-ce qu’il avait peur de se faire prendre en se rendant illégalement dans les cuisines ? Évidemment. Est-ce que cela l’arrêtait ? Non. Il se rendait dans les cuisines avec Pol depuis leur première année – un ancien Poufsouffle leur avait montrer comment faire – et depuis, c’était devenu une habitude. Les choses qui se déroulaient au château aurait pu tout arrêter, mais le jeune homme avait rapidement retrouvé le chemin des cuisines, lieu rassurant et chaleureux qu’il connaissait et qui était rarement souillé par la présence des Carrow’s, il ne comptait pas se priver de s’y rendre. Et puis, si cela faisait plaisir à Amaryllis, il n’avait encore moins de raison de résister à l’appelle de la bonne nourriture de Poudlard. Et la suite des mots de la jeune femme ne fit qu’élargir davantage le sourire de Jimmy. « Oui, je propose qu’on enquête pour lui en trouver une digne de lui. Ou une qui pourrait simplement le supporter, je pense que ce sera déjà un grand pas ! Ahah ! » plaisanta-t-il. Et l’idée lui semblait pourtant sérieuse : il devait trouver une copine à son meilleur ami. « On fera ça derrière son dos, sinon, il va tout mettre à l'eau. » trancha alors le Gryffondor, bien déterminé à lui trouver une petite copine d’enfer.

Mais pour l’instant, il ne s’agissait ni de Pol, ni d’une future petite amie, mais bien d’Amaryllis et de Jimmy. Les deux capitaines de Quidditch abordèrent donc le sujet qui leur tenait tous les deux à cœur – et qui allait les amener à se confronter un jour ou l’autre. « Unity is strength » répéta Jimmy, visiblement comblé par ces mots.  « C’est parfait oui ! Et c’est beau ! » ajouta-t-il, en attrapant un muffin au chocolat, avant de croquer dedans à pleine dent, écoutant avec attention les mots d’Amaryllis. Il acquiesça silencieusement à la mention de Madame Chourave et ajouta, une fois la bouche vide : « Avec ces deux soutiens là, je ne vois pas comment le projet nous serait refuser. Après tout, ce n’est pas comme si on proposait de donner des cours de Quidditch aux Nunaboucs. » Il s’arrêta un instant, avant de soupirer. « Et c’est bien, bien dommage.. » soupir a-t-il plus bruyamment. Voir ces amis vivre dans des conditions aussi insupportable lui pesait de plus en plus mais s’il était capable de contourner le règlement pour aller chercher de la nourriture dans les cuisines, il ne savait pas encore comment réellement aider ces petits camarades. Heureusement, le sujet avança rapidement vers Nolan et sa capacité à jouer du Quidditch. « Il se débrouille bien, oui, et puis c’est un chic type ! J’l’aime bien ! » termina-t-il, avant de reprendre une nouvelle bouchée de pâtisserie. Et les mots de la Poufsouffle le ramenaient à quelque chose qu’il n’avait pas particulièrement envie d’expérimenté. L’effet allait être étrange, mais le jeune homme soupçonnait bien plus que cela. Il ne savait pas exactement pourquoi il appréhendait un peu ce moment, il ne pouvait pas le dire. Il n’aurait la réponse qu’au moment où le coup de sifflet allait retentir. « Ca va clairement être étrange, c’est certain.. Mais, tu sais, je préfère tout de même que l’on joue l’un contre l’autre plutôt que de te voir affronter les Serpentards. Ce sont des brutes. » dit-il finalement. Etait-il en train d’avouer à Amaryllis qu’il s’inquièterait pour elle le jour où son équipe allait affronter celle des serpents ? Tout à fait.

Et puis, Jimmy posa la question qui fâche, celle qui efface les sourires, qui fait cesser les faux semblants. Celle qui fait tomber les masques. Il serait naïf de sa part de croire que tout allait bien, que tout était beau, que tout était rose mais il espérait encore. Il espérait que les choses s’arrangeaient, qu’Amaryllis arrivait à récupérer de ce qui lui était arrivé. Il l’espérait du plus profond de son cœur. Et pourtant, la réaction de la jeune femme lui prouva le contraire. Alors, tandis que sa petite amie lui répondait, Jimmy se mordait la langue, se passait une main nerveuse dans ces cheveux qu’il cessait de badigeonner de gel le matin, puis qu’il n’en avait plus besoin. Il écoutait la détresse d’Amaryllis et arbora un sourire contrit et désolé. « Tu sais très bien que je suis toujours là si tu as besoin, toujours. Il ne faut pas que tu hésites, tu comprends ? » dit-il, en laissant sa tarte aux pommes de côté pour prendre la main d’Amaryllis dans la sienne. « Je.. Je ne sais pas quoi faire pour tes cauchemars sauf te promettre une chose : c’est que ça va s’arranger. J’en suis sûr, au fond de moi, je le sais. Tout ira mieux. Peut-être pas tout de suite, tout de suite, mais tu verras, un jour le ciel redeviendra bleu et tout ira mieux. » dit-il, d’une voix rassurante, un sourire agréable étirant ses lèvres. Est-ce qu’il croyait à tout ça ? Etait-il aussi optimiste que cela ? Surement oui, pour elle en tout. Etait-ce une mauvaise chose ? Il ne pensait pas, un peu d’optimiste ne tuait jamais personne. « Et moi, compte tenu des circonstances, ça va. Je ne sais pas trop ce que je pourrais faire pour améliorer la situation générale, mais ça va, ne t’en fait pas pour moi. » assura-t-il, avant une mèche blonde des cheveux d’Amaryllis derrière son oreille et de déposer un doux baiser sur ces lèvres, et lorsque son regard recroisa celui de la Poufsouffle, un sourire éclatant s’imposa sur le visage du gryffondor, qui se mit à chuchoter. « Mais, tu sais, je t’ai amenée ici pour que tu puisses respirer, vivre et t’amuser, ne serait-ce qu'un petit peu. » Une idée bien précise en tête, Jimmy se remit sur ces pieds et aida Amaryllis à en faire de même. « Tu te souviens qu’on se trouve dans la salle sur demande, n’est-ce pas ? On ne peut pas changer l’apparence même de la salle lorsqu’on s’y trouve, mais, on peut y faire quelques améliorations. » dit-il, les yeux pétillants. Il se plaça en face de la jeune femme et continua. « Ferme tes yeux et écoute ma voix. Imagine un manège, le genre de manège moldu que l’on voit sur les places des villages. Imagine les chevaux de bois qui montent et descendent et la musique qui accompagne les tours. Oh, n’oublie pas le pompom, une grosse peluche colorée et brillante qui prend la forme d’une licorne. Imagine bien tout cela et.. » Et Jimmy s’arrêta de parler. Lui-même avait penser à tout cela avant, et il suffisait de faire quelques pas sur l’herbe verte du parc de Poudlard pour voire, et entendre la magie opérer. « Et voilà ! ♥ » déclara-t-il, ravi, lorsqu’il posa son regard sur une mini fête foraine organisée au milieu du faux parc du château. Et en vedette se trouvait un manège, celui-là même qu’avait décrit le jeune homme. Est-ce que c’était trop ? Est-ce qu’Amaryllis allait lui en vouloir pour tout ça ? Il espérait que non. Il espérait qu’elle allait pouvoir souffler et s’amuser un peu. Il espérait simplement que cela allait lui faire plaisir.

_________________
I wanna fly, I wanna fly. I wanna lie next to you with the waterflies. 'Cause honey I love you. I wanna lie right beside you, I wanna die right beside you. And my love, my love, my love, my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You

Revenir en haut Aller en bas

[4 Octobre 97] I Just Wanna Be With You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011» [28,29,30 octobre 2011] Championnat d'Europe a Dublin
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Salles Diverses :: Salle sur demande-