AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Avril 97] Le blaireau et la vipère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUXMODO
    SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUX
    MODO
AVATAR : Jared Leto
MESSAGES : 1064

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 avril 1979, Londres
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Sam 14 Jan 2017 - 21:29

« Lina Kaveline ? » La poufsouffle le dévisagea avec un manque de confiance flagrant. « Qu'est-ce que tu lui veux? » Jake leva les yeux au ciel. L'asperger d'acide, évidemment. « Qu'est-ce que tu veux que je lui fasse? » Le choixpeau louait à chaque année la loyauté des poufsouffles. Jake, lui, avait plutôt envie de les étouffer avec. À quelque part, il savait que son comportement général n'attirait pas la sympathie, encore moins la confiance, mais il n'avait jamais rien fait qui justifiait une telle paranoïa. Sauf, peut-être, la fois où... well, peu importe. « Je ne sais pas, l'intimider pour qu'elle finisse un de tes devoirs? » Jake laissa un rire bref franchir ses lèvres. Les accents d'incrédulité qui l'accompagnaient firent froncer les sourcils de sa camarade jaune et noire. « Et je ferais ça à une poufsouffle? De sixième année? » Sa camarade, loin d'apprécier ce qu'il insinuait avec aussi peu de subtilités, lui tourna le dos. Elle retourna dans sa salle commune avec de grandes enjambées offensées.

That went well. Jake soupira et remonta son sac sur son épaule. Il allait devoir s'y prendre autrement. « Toutes les âme finissent par se croiser à la bibliothèque. »  Le Moine Gras passa au travers de sa carcasse pour lui faire face. Jake frissonna. Il avait l'impression d'avoir été traversé par un mur d'eau glacé... et le fantôme de poufsouffle le regardait avec un sourire. Ce type de sourire n'annonçait jamais rien de bon. « Un serpentard et une poufsouffle, qui aurait cru! » ... Par Merlin! Jake secoua la tête, dégoûté. Il était peut-être inhabituel pour un serpentard de se présenter devant la salle commune des poufsouffles pour s'entretenir avec une de leurs élèves... Mais de là à croire qu'il puisse... Il n'était pas du tout... Jake sentait ses oreilles brûler. Il les devinait rouges, écarlates. Sachant pertinemment que tout ce qu'il dirait maintenant n'aurait pas une once de crédibilité, foutues oreilles, Jake s'éloigna sans plus tarder. Le rire mielleux du Moine Gras le suivit jusqu'au bout du couloir, mais il fit la sourde oreille. Une phrase du fantôme tournait dans sa tête. Toutes les âmes finissent par se croiser à la bibliothèque.

Poudlard était après tout une école, et pour apprendre, rien ne valait un bon livre. Peu importe le degré d'affection que l'on portait à la bibliothèque, il était habituel d'y poser les pieds. Toutes les âmes finissent par se croiser à la bibliothèque, ce n'était peut-être pas si loin de la réalité... Et comparativement à la Grande Salle où les oreilles se faisaient nombreuses, la bibliothèque promettait un peu plus d'intimité. Si Jake devait s'entretenir avec Lina Kaveline, ce n'était pas pour que ses propos se retrouvent sujets à ragots. Un rien reconnaissant envers le Moine Gras, Jake monta une volée de marches, emprunta un passage secret caché derrière une toile, et tourna quelques coins de couloirs. La bibliothèque se dévoila alors à ses yeux. Il restait encore quelques heures avant le couvre-feu, des heures parfaites pour plonger le nez dans un bouquin et finir un essai pour Rogue ou McGonagall. Jake croisa les doigts et poussa la porte, espérant que Lina Kaveline s'y trouverait bel et bien.

Le menton appuyé contre la paume de sa main, les doigts pianotant contre sa joue, Jake s'intéressait distraitement à un vieux parchemin signé Huxley O'Clear. Un quelque chose sur les animagi, l'auto-métamorphose sans baguette, les invocations, et il ne savait quoi d'autres, tant il survolait les mots sans vraiment les lire. Entre chaque phrase, Jake levait les yeux vers une fille à la chevelure d'encre. Elle avait noué ses cheveux pour dégager son visage, mais une mèche s'obstinait à se rebeller. La fille devait continuellement la ramener derrière son oreille, laissant de temps à autre un soupir franchir ses lèvres. Des yeux verts, une peau pâle, et des lèvres colorées... Lina Kaveline. Le hic, c'est que d'autres étaient assis à sa table. Jake soupira à son tour, agacé. Ce serait le genre des poufsouffles de partir en groupe, comme un petit troupeau de moutons... et Jake aurait perdu de longues minutes à prétendre s'intéresser au texte de Huxley O'Clear.

La chance finit toutefois par lui sourire. Un à un, les autres occupant de la table refermèrent leurs livres, glissèrent encre et parchemins dans leur sac, et se levèrent de leur chaise. Lina Kaveline restait seule, visiblement désintéressée de ses études, mais refusant de retourner à sa salle commune. Elle avait la tête tournée vers la fenêtre, fenêtre qui dévoilait un parc assombri par le levé de la nuit. Jake s'étira, hésita un instant, avant de raffermir sa détermination et de conclure que le temps était bel et bien venu. Il récupéra son sac qui traînait au sol et s'avança nonchalamment vers la table de Lina Kaveline. Sans présentation, sans permission, et sans cérémonie, Jake tira la chaise qui lui faisait face, et s'y laissa choir. Si sa posture et son expression semblaient désintéressés, ses yeux, eux, brillaient d'un quelque chose d'autre. « Lina Kaveline. » annonça-t-il simplement. Il attendit d'avoir son attention, puis ajouta innocemment :  « Il paraît que tu... » Jake pencha la tête sur le côté, cherchant les bons mots : « ... t'entends bien avec cette chère Sybille Trelawney. » Jake se tut alors, attendant une quelconque réaction de la part de sa camarade. Il verrait, ensuite, comment s'y prendre.

_________________

« I am a question to the world, not an answer to be heard, or a moment that's held in your arms. And what do you think you'd ever say? I won't listen anyway. You don't know me, and I’ll never be what you want me to be. » I'm still here
#AlwaysBetterThanYou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète
AVATAR : Katie McGrath
MESSAGES : 261

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Ven 20 Jan 2017 - 19:22



Lina attacha ses longs cheveux noir, sous le sourire bienveillant de ses camarades, habitués de cette routine, puis elle se concentra sur le livre qu'elle avait en face d'elle. Malgré les quelques amis assis à sa table, son devoir était individuel, mais il est vrai qu'il était plus motivant de faire des groupes de travail.
La jeune Poufsouffle sortit une plume noire et or et en trempa la pointe dans son encrier. Tout en haut que son parchemin, elle nota son nom, prénom et enfin sa maison. Au centre, elle écrivit le titre de son devoir : Les sortilèges Impardonnables : focus sur le sortilège Doloris. Elle commença ensuite son introduction. À intervalle régulier, la jeune blairelle reportait son attention sur son manuel, éventuellement, elle tournait une page ou deux, avant de recommencer à écrire. Après un bref rappel sur l'étymologie de la formule, la sorcière se concentra sur l'historique et l'utilisation de ce sort : Les Sortilèges Impardonnables sont des maléfices de Magie Noire. Ils sont considérés comme particulièrement abominables, si bien que leur utilisation peut être passible d'une condamnation à vie dans la prison des sorciers d'Azkaban. Le sortilège Doloris quant à lui fut reconnu comme sortilège impardonnable en 1717,...
Lina changea de chapitre et se concentra sur les caractéristiques du sort, et de son utilisation sur les êtres vivants, mais également les objets.

À aucun moment la sorcière ne remarqua la présence de Jake Cleaver, qui installé non loin d'elle, faisait mine de s'intéresser à un texte sur la Métamorphose.

Enfin, elle acheva enfin les trente centimètres de son devoir de Défense contre les Forces du Mal. Malheureusement pour elle, il fallait aussi qu'elle termine son devoir de Botanique sur les propriétés du jus de gousses de Snargalouf. Quelques – uns de ses amis, se levèrent pour rejoindre la Salle Commune. Lina se retint de les suivre, il ne lui restait que la conclusion à écrire pour aujourd'hui, il fallait absolument qu'elle le fasse, malgré la fatigue et la fainéantise qui la guettaient. La jeune fille alternait quelques mots sur son parchemin et de longs moments à regarder le parc se noircir. Enfin, sa dernière compatriote se leva. Elle sembla hésiter un instant, mais finalement, elle se lança :

« Je te retrouve tout à l'heure, alors ? »

Lina approuva en lui rendant son sourire. En vérité elle était dépitée, elle ne rêvait que d'une chose : s'affaler dans un des fauteuils moelleux de sa salle commune. Malgré tout, elle reporta son attention sur son bout de parchemin et écrivit encore quelques lignes de plus. Ce n'était pas terrible mais en même temps... Il n'y avait rien de fascinant avec les gousses de Snargalouf. Enfin, Lina piqua son devoir de sa plume pour marquer le point final de sa dissertation. Ce n'était pas brillant, pour un sujet aussi insipide, c'était vraiment pas mal.

Ce fut ce moment précis que Jake choisit pour entrer en scène en faisant bruyamment racler la chaise en face d'elle sur le sol. Lina ne sursauta pas, en revanche elle haussa un sourcil.

Elle n'avait jamais parlé à ce garçon. Elle le connaissait, comme beaucoup de gens, surtout comme beaucoup de filles, mais il avait un an de plus qu'elle, et ils ne semblaient avoir aucun point commun. Elle observa ses yeux couleur azur, sa mâchoire carrée et s'amusa un peu de cet air nonchalant qui lui allait plutôt bien.

« Lina Kaveline, il marqua un petit temps d'arrêt, la sorcière le soupçonna de vouloir travailler son entrée en matière. Elle ne dit rien, mais elle lui décrocha un agréable sourire. Il paraît que tu... T'entends bien avec cette chère Sibylle Trelawney ? ».

Lina souriait toujours, elle avait probablement l'air charmant, mais le cœur n'y était plus. Mal à l'aise, elle se racla la gorge, et son visage reprit une expression un peu plus neutre. Elle pencha un peu la tête sur la droite et dévisagea son interlocuteur. Elle croyait savoir où Jake voulait en venir, mais elle n'aurait jamais cru qu'il soit le genre de garçon qui puisse... S'intéresser à la Divination, de quelque manière que ce soit. Plusieurs questions résonnaient dans la tête de la jeune jaune et noire. D'abord, savait – il exactement à qui il s'adressait ? Ensuite, en supposant qu'il soit au courant pour le don de voyance... Comment avait – il su ? Et enfin, pourquoi lui accordait – il du crédit sans même la connaître ?

« Jake Cleaver, hein ? Elle plongea son regard émeraude dans ses yeux couleur myosotis. On s'entend bien, oui. J'apprécie la divination. Il ne servait clairement à rien de nier... Mais si tu as des questions c'est à elle que tu devrais les poser, non ? »

Pour la deuxième fois, elle lui sourit. Peut – être qu'il allait finir par laisser tomber ? Il n'allait quand même pas lâcher en plein milieu d'une bibliothèque : « Non mais en fait je pense que t'es une voyante » ? Et puis de toute façon, qu'est – ce que ça pouvait lui faire que Lina est un don ou pas ?

_________________
"Du chaos naît une étoile"

EVERYONE YOU MEET IS FIGHTING A BATTLE YOU KNOW NOTHING ABOUT. BE KIND. ALWAYS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUXMODO
    SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUX
    MODO
AVATAR : Jared Leto
MESSAGES : 1064

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 avril 1979, Londres
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Dim 5 Fév 2017 - 4:46

Son annulaire traçait avec lenteur un cercle invisible sur le bois de la table de travail, alors que son esprit s'agitait. Qu'est-ce qui t'as pris? L'idée était folle, insensée. Elle reposait sur des ouï-dires, des peut-êtres, et, il devait l'avouer, des motivations désespérées. Sa fierté et son scepticisme s'alliaient à son oreille pour lui susurrer de faire demi-tour. Il n'avait qu'à rire, qu'à lui lancer un sortilège en pleine figure. Il n'avait qu'à l'insulter si durement qu'elle en oublierait le reste. Jake laissa un sourire sans joie étirer ses lèvres. Il était trop tard pour faire demi-tour. Il le savait, au fond de lui. Il avait besoin de tenter le coup.

Jake ne quittait pas son interlocutrice des yeux. Il avait le regard fixe, immobile, attentif aux traits de la poufsouffle. Il guettait chacun de leurs mouvements. Si la poufsouffle se trahissait, ne serait-ce que par un soupçon d'expression, Jake serait là pour en être le témoin. Il voulait une preuve, une confirmation, et il la traquait patiemment. Il avait tout son temps.

« Jake Cleaver, hein ? » Jake tiqua. Elle connaissait son nom? L'associait à son visage? Il se demanda vaguement ce qu'elle avait entendu à son sujet, quelle opinion elle avait de lui. La plupart des élèves de l'école lui étant étranger, Jake se croyait souvent tout aussi anonyme. Les rumeurs qui le suivaient, la réputation qui lui collait à la peau, toutefois, faisaient définitivement trop de bruit. S'il en avait rien à foutre de manière générale, là, maintenant, il craignait que cela joue contre lui. Leurs prunelles se croisèrent alors, et Jake se détendit. Elle ne lui était pas hostile. « On s'entend bien, oui. J'apprécie la divination. » Une moue arrogante se glissa sur son visage malgré lui, une arrogance teintée de dédain. Jake tint toutefois sa langue, persuadé que la poufsouffle n'avait pas fini de s'exprimer. « Mais si tu as des questions c'est à elle que tu devrais les poser, non ? »

Un moment de silence passa, et puis un rire incrédule résonna dans le silence de la bibliothèque. Jake vit Mme Pince du coin de l’œil. Elle venait de lever son index contre sa bouche pincée. Ne souhaitant pas qu'elle juge indispensable de se présenter à leur table pour leur faire l'éloge du silence, Jake ferma ses lèvres et laissa son rire mourir au fond de sa gorge. Ses yeux azurés reportèrent leur attention sur sa camarade jaune et noire. « Si j'ai envie de me faire prédire mille morts et souffrances, oui, mais pour le reste... » Comme beaucoup d'autres, Jake avait choisi la Divination comme matière à option en 3ème année, brûlant de curiosité. Il se souvenait avoir monter l'échelle avec excitation pour sa première leçon, le cœur battant, les mains tremblantes. Voir le futur lui avait semblé, à l'époque, une capacité extraordinaire, un savoir exaltant... Comme beaucoup d'autres, il avait vite désenchanté. Il avait abandonné le cours après avoir échoué sa B.U.S.E. sans grande regret. « Trelawney est une fraude, un charlatan... » Pas besoin d'avoir un troisième oeil pour s'en rendre compte. Jake marqua un temps d'arrêt. « ... faut être aveuglé par son troisième œil pour ne pas s'en rendre compte. »

Jake la fixa encore, un sourire au coin des lèvres. Lina Kaveline devait savoir, de manière plus ou moins précise, où il voulait en venir. Prétendrait-elle le contraire? Il jouait avec des insinuations, les plongeait elle et lui dans un univers de non dit, sans toutefois chercher à masquer complètement ses intentions. Les questions en but blanc, bien qu'effectives, n'avaient rien de bien amusants, ni d'aussi révélateurs. De toute façon, Jake avait l'impression qu'une question en but blanc la ferait fuir, qu'elle provoquerait une fin prématurée à leur échange. Il devait la piéger dans la discussion, la rendre curieuse, intéressée. « Pardon. » dit-il, sans vraiment y croire. Il la détailla un instant, le visage sérieux. « Je me dis simplement qu'il doit y avoir plus à la divination que ce qu'elle enseigne. »

_________________

« I am a question to the world, not an answer to be heard, or a moment that's held in your arms. And what do you think you'd ever say? I won't listen anyway. You don't know me, and I’ll never be what you want me to be. » I'm still here
#AlwaysBetterThanYou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète
AVATAR : Katie McGrath
MESSAGES : 261

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Mar 7 Fév 2017 - 23:59

Le sorcier lâcha un petit rire. Il semblait septique. Lina se demanda vaguement pourquoi il était là s'il était déjà convaincu que sa tentative était vaine. Madame Pince entendit Jake et lui lança un regard assassin en barrant ses lèvres de son index. De son côté, la Poufsouffle fit claquer sa langue : elle n'avait jamais eu de problèmes avec la bibliothécaire, et elle ne comptait pas en avoir à cause du Serpentard. Clairement, ce n'était pas quelqu'un de très discret, en tout cas pour le moment.

« Si j'ai envie de me faire prédire mille morts et souffrances, oui, mais pour le reste... Trelawney est une fraude, un charlatan... Faut être aveuglé par son troisième œil pour ne pas s'en rendre compte ».

L'adolescente haussa un sourcil, dubitative. L'éternelle question sur le don du Professeur Trelawney revenait sur la table. Bien sûr, Lina avait participé au débat. Mais contrairement au reste des élèves, elle avait passé pas mal de temps avec son professeur de Divination. Trelawney était sous nul doute loufoque et alcoolique, mais il y avait bien quelque chose chez elle. Le problème, ce que la femme qu'elle était ne semblait pas s'en rendre compte. Si la jaune et noire avait dû décrire son enseignante avec un mot, elle aurait choisit « paradoxe » : comment une femme qui avait élevé son don au rang d'art suprême pouvait – elle si mal le connaître ?. Parce qu'il était évident qu'elle avait des capacités. Jamais le Professeur Dumbledore n'aurait admis en son sein une voyante aussi incompétente volontairement. La théorie de Lina, était que Trelawney avait tout simplement perdue les pédales à un moment ou à un autre, comme beaucoup d'autres avant elle.

Jake fixait la Poufsouffle, un sourire aux coins des lèvres. Elle – même conservait une attitude tranquille mais pincée, ne sachant pas trop où cette conversation allait la mener.

« Pardon. Lina dévisagea le Serpentard, étonnée qu'il s'excuse. Elle doutait de sa bonne foi, mais elle ne lui en voulait pas pour autant : il n'avait rien dit qui nécessite des excuses de toute façon. Mais elle appréciait les efforts qu'il déployait pour essayer de l'amadouer un peu. Je me dis simplement qu'il doit y avoir plus à la divination que ce qu'elle enseigne »

La sorcière baissa très légèrement la tête, mais ses yeux restaient plantés dans ceux de Jake. Elle le sentait venir. D'un rapide coup d’œil elle fit le tour de la bibliothèque. Leur plus proche voisin était suffisamment loin et il y avait de toute manière bien peu de chances pour qu'il s'intéresse subitement à leur conversation.

« En effet ».

L'adolescente se racla la gorge. Elle regarda Madame Pince passer entre les rayons, glissant comme un fantôme, sans faire le moindre bruit. Elle aussi se fichait pas mal de ce qu'ils pouvaient se dire, tant qu'ils se contentaient de chuchoter sans abîmer ses précieux ouvrages.

« Et tu penses que je pourrais, éventuellement, t'aider parce que... ? »

Après tout il y avait quelques élèves de septième année qui étudiaient la Divination, ils étaient supposés avoir plus de connaissances qu'elle sur le sujet. Avec cette question, Lina espérait surtout en savoir plus sur ce qui avait poussé Jake à vouloir la rencontrer, elle. Qu'avait – il entendu ? Est – ce qu'il y avait des rumeurs qui circulaient sur la Poufsouffle ? À quel point étaient – elles prises au sérieux ? Évidemment, beaucoup d'élèves l'avaient vu s'attarder après les cours de Divination, mais l'adolescente était une élève appliquée qui avait pour ambition de travailler au Ministère de la Magie, et surtout au Département des Mystères où les branches les plus obscures de la sorcellerie étaient étudiées. C'était en tout cas ce qu'elle avait toujours raconté à ses amis lorsqu'ils se posaient trop de questions. Il n'y avait, a priori, aucune raison pour qu'un élève d'un an son aîné ait pu savoir quoi que ce soit...  

L'atmosphère de la bibliothèque lui semblait bien lourde tout à coup. Elle considéra Jake, assis en face d'elle. Elle ne l'imaginait pas comme étant le genre de garçon à demander conseil auprès d'une voyante encore en apprentissage. Il devait être... Au moins désespéré pour en arriver là. La sorcière inclina la tête. Si vraiment il avait besoin d'aide, Lina ne pouvait pas la lui refuser. Il avait fait l'effort de la trouver, après tout... Est – ce que ses capacités impliquaient des responsabilités quant aux gens qui venaient la consulter ? Elle soupira intérieurement. Si seulement il avait pu y avoir un Code Universel de la Divination à l'Usage des Jeunes Voyants pour lui dicter la conduite à adopter... Lina eut un sourire, en se disant que ce serait peut – être à elle de l'écrire ce code.

_________________
"Du chaos naît une étoile"

EVERYONE YOU MEET IS FIGHTING A BATTLE YOU KNOW NOTHING ABOUT. BE KIND. ALWAYS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUXMODO
    SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUX
    MODO
AVATAR : Jared Leto
MESSAGES : 1064

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 avril 1979, Londres
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Sam 4 Mar 2017 - 21:31

La poufsouffle le dévisageait de ses jolis yeux émeraudes et Jake lui rendait la pareille. Deux regards qui se jaugent et s'analysent. Il la vit jeter un coup d'oeil rapide à leurs alentours, et Jake crut déceler un rien de nervosité chez sa camarade. Il avait simplement sous-entendu une question à l'apparence bien innocente. ''Y a t-il plus à la divination que ce que Trelawney enseigne ?'' Lina semblait pourtant réticente à commenter.

« En effet. » finit-elle par articuler. Elle marqua une pause en se raclant la gorge, le regard distrait. Jake, lui, laissait l'impatience mouvoir ses doigts. Ils pianotaient contre le bois de la table. « Et tu penses que je pourrais, éventuellement, t'aider parce que... ? »

L'ombre d'un sourire étira ses lèvres. Jake calma le mouvement de ses doigts et croisa ses mains sur la table. Eh ben. Il n'était définitivement pas le seul à chercher quelques confirmations. Lina, peut-être, s'était trahie malgré elle.

« Qu'est-ce qui te fait croire que j'ai besoin de ton aide? »

Jake ne se souvenait pas avoir formulé quoi que ce soit de la sorte. Il n'avait fait que s'asseoir et s'enquérir de la relation qu'elle entretenait avec Trelawney. Il avait peut-être fait un détour philosophique sur les compétences du professeur et le savoir divinatoire, mais essentiellement, il n'avait jamais été question d'aide. Si elle croyait qu'il était venu à elle dans ce but, c'est qu'à quelque part, elle savait avoir de l'aide à offrir. Intéressant. Jake avait entendu des rumeurs, mais plus que ça, il avait été témoin de choses qui avait transformé l'écho des ouï-dires en de claires semi-convictions. Lina Kaveline, une élève douée? Les semi-convictions prenaient maintenant des airs de certitude. Un rien de malice fit briller ses yeux.

« Et si mon intérêt était purement intellectuel, théorique ? Une petite conversation philosophique, ça ne te dit rien? »

À côté du savoir inclus dans tous les ouvrages de la bibliothèque, le cerveau d'une jaune et noire encore loin d'être graduée ne valait pas grand chose.  No offence. La divination, toutefois, n'était pas un sujet comme les autres, son savoir beaucoup plus... relatif. Comme le répétait si bien Trelawnay à fond dans son personnage, un individu sans troisième œil aura beau lire tous les ouvrages, il ne comprendra jamais la divination. Jake, lui, n'avait que deux yeux, et ça lui suffisait amplement. Il était curieux, toutefois, d'un détail élémentaire, et anxieux, à la fois, de ce que ça pouvait impliquer pour lui. Une voyante, ou même son simple bourgeon, était la mieux placée pour l'éclairer. Alors oui, bien sûr, Jake cherchait l'aide de Lina Kaveline. L'avouer, toutefois, serait un pas vers la vulnérabilité.

Jake retira ses mains de la table pour croiser ses bras contre son torse. Son regard quitta celui de Lina pour trouver refuge dans l'architecture du plafond dur à percevoir dans l'obscurité du soir. Sans se soucier, vraiment, des désirs ou envies de sa camarade, Jake reprit la parole. « Que peut voir exactement ce ''troisième oeil''? » Il leva les doigts pour mimer avec nonchalance la forme des guillemets. « Son champs de vision se limite-t-il au futur, son champs d'action aux prophéties? » Jake s'appliqua à adopter un ton détaché. « Trelawney n'a que les mots présage et avenir à la bouche, mais crois-tu qu'il y a plus que ça? » Il sentit les battements de son cœur accélérer dans sa poitrine. Son regard descendit à nouveau vers sa camarade. « Tu apprécies la divination, ne t'aies-tu jamais questionné sur sa portée? »  Se rendant compte soudainement de l'insistance de sa voix, Jake se racla la gorge. Il s'appuya à nouveau contre le dossier de sa chaise qu'il n'avait jusqu'alors pas réalisé avoir quitté. « Enfin, tu vois, si la divination peut vraiment ''faire'' - il mima une nouvelle fois la forme des guillemets - quoi que ce soit, que peut-elle faire exactement? » Après tout, lever le voile sur des fatalités futures étaient peut-être un don ancestral comme le prétendaient les sorciers, ou un art extrêmement complexe à maîtriser comme l'affirmaient les centaures, mais ce n'était pas très utile, non? Le passé, aussi, avait ses secrets. N'étaient-ils pas plus pertinents à percer?

_________________

« I am a question to the world, not an answer to be heard, or a moment that's held in your arms. And what do you think you'd ever say? I won't listen anyway. You don't know me, and I’ll never be what you want me to be. » I'm still here
#AlwaysBetterThanYou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète
AVATAR : Katie McGrath
MESSAGES : 261

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Mar 14 Mar 2017 - 18:01

« Qu'est – ce qui te fait croire que j'ai besoin de ton aide ? »

Son sourire s'effaça et elle leva les yeux aux ciel. Très bien, s'il voulait jouer les durs et passer par quatre chemins, pas de soucis. Lina n'avait absolument problème à l'idée de tourner autour du pot. Elle posa sur la table la plume noire et or qu'elle n'avait pas lâchée depuis la fin de son devoir de Botanique et croisa ses deux mains sur la table. Elle se sentait un peu stressée par cet entretien, elle ne cessait d'agiter son pied sous le bureau : elle détestait avoir des impatiences comme ça. Mais au moins, son visage restait neutre.

« Et si mon intérêt était purement intellectuel, théorique ? Une petite conversation philosophique, ça ne te dit rien ? »

Lina fronça ses sourcils. Alors quoi, il avait besoin de ses lumières ? C'était forcément suspect, pourquoi un septième année voudrait avoir une conversation de ce genre avec une élève d'un an sa cadette ? Il aurait été plus pertinent de demander à Trelawney, ou même à Firenze : pour le coup, il aurait été plus que servi.  Il croisa ses bras sur torse et releva le menton. Son regard se perdit dans la contemplation du plafond de la bibliothèque.

« Admettons. Une conversation philosophique alors... »

Elle laissa traîner sa dernière syllabe pendant un dixième de seconde, ouvrant ainsi la discussion, puisqu'il voulait parler. Lina se demanda s'il avait préparé cette entrevue. Pendant combien de temps ? Avait – il des questions bien précises ? Avait – il réfléchit à comment l'aborder et où ? Jake avait – il vraiment prit le temps de réfléchir à tout cela ou avait – il simplement saisit l'occasion en la voyant seule à la bibliothèque... ? La jaune et noire avait besoin qu'il éclaircisse certains points...  

« Que peut voir exactement ce « troisième œil » ? Son champs de vision se limite-t-il au futur, son champs d'action aux prophéties ? Trelawney n'a que les mots « présage » et « avenir » à la bouche, mais crois-tu qu'il y a plus que ça ? Tu apprécies la divination, ne t'aies-tu jamais questionné sur sa portée ? Enfin, tu vois, si la divination peut vraiment « faire » quoi que ce soit, que peut-elle faire exactement? »

Elle haussa un sourcil. Ah oui, tout ça...! Ces questions – là, elle les connaissait c'était, en général, celles que posait quelqu'un qui voulait des garanties. Mais elles pouvaient aussi être celle d'un voyant qui venait de se découvrir. Se pouvait – il que Jake soit comme elle ? Avec son annulaire, elle traça des cercles invisibles sur le bureau en bois foncé. Instinctivement, Lina aurait répondu que non. Si ça avait été le cas, la jeune femme l'aurait su, forcément, elle l'aurait croisé dans le bureau de Trelawney, ils auraient empruntés les mêmes livres, il y aurait eu des signes. Jake avait des questions, mais finalement, Lina en avait pas mal aussi. En admettant être proche de leur professeur de Divination, elle avait fait un pas vers lui, il devait lui rendre la pareille.
Elle était assez tentée à l'idée de lui faire du chantage, quelque chose du style : une question, chacun son tour. Mais elle ne pouvait pas s'y résoudre, elle n'aimait pas ce genre de manière, et elle doutait sérieusement que le Serpentard soit réceptif à ce genre d'échange. Il était manifestement venu avec un but bien précis : Lina répondrait à ses questions, autant que faire se peut.
La première question de Jake était à la fois facile et difficile. Mais c'était peut – être seulement dû à une une question de sémantique. Oui, le Troisième Œil pouvait voir, mais il ne fallait pas exclure ses perceptions ou ses intuitions, la Divination c'était un ensemble, un tout..  L'être humain était un animal, aussi évolué soit – il. Les poils qui se hérissent, une boule au ventre, toutes ces sensations sont à prendre en compte. Pour ce qui était du reste de ses interrogations... C'était plus compliqué, et Lina n'avait pas non plus beaucoup d'expériences. La jeune femme n'avait fait que peu de prédictions, elle s'était surtout souciée de la théorie. Mais ce n'était pas très grave dans l'instant, c'était même un avantage : elle ne voulait pas encore que Jake sache ce qu'elle était, en supposant qu'il soit étranger à sa condition...

« Je ne sais pas ce qu'il peut voir exactement, je vois mal comment je pourrais savoir. Hum. Pour ce qui est de sa portée, le passé, le présent et le futur son intimement liés. Je pense que les voyants ne voient que le futur, mais qu'ils peuvent deviner ou sentir des éléments du présent, et éventuellement du passé. Tout ça doit fonctionner dans une certaine globalité ».

Elle se gratta le bout du nez d'un air pensif. Elle n'était pas sûre que sa réponse soit très précise, mais elle se devait de rester vague. Maintenant qu'elle avait répondu à ses questions, il était temps qu'il répondent aux siennes. C'était du donnant – donnant.

« Pourquoi moi ? La question était très directe. Mais la sorcière avait besoin de savoir comment Jake en était arrivé à remonter jusqu'à elle. Qu'avait – il entendu ? Y avait – il des rumeurs à son sujet ? C'était quand même fou, elle n'avait jamais joué à faire des prédictions ou quoi que ce soit... Tu devais avoir d'autres options qu'une Poufsouffle de sixième année, non ? »

Les septièmes années avaient fait le choix de continuer leurs études pour passer leur ASPICs. Pour avoir ce niveau là, il fallait être un excellent élève. Dans le lot, ils étaient très peu à suivre l'enseignement de divination, mais malgré tout, ils possédaient tous une grande culture en matière de magie. Jamais elle n'avait vu un septième année avoir une conversation philosophique avec une élève de sixième année.

Jake avait choisi Lina.

_________________
"Du chaos naît une étoile"

EVERYONE YOU MEET IS FIGHTING A BATTLE YOU KNOW NOTHING ABOUT. BE KIND. ALWAYS.




Dernière édition par Lina H. Kaveline le Dim 28 Mai 2017 - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUXMODO
    SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUX
    MODO
AVATAR : Jared Leto
MESSAGES : 1064

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 avril 1979, Londres
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Sam 1 Avr 2017 - 21:41

Les secondes filaient et la bouche de Lina Kaveline demeurait obstinément close. Damn it. Jake suivait le mouvement des doigts de sa cadette sur la table. Ils effleuraient la courbe de cercles invisibles, dessinant quelques motifs aussi inintéressants qu'inutiles. Jake lui aurait volontiers rabattu la main sur le bois de la table, forçant quelques mots à sortir d'entre ses lèvres. Tactique digne d'un gryffondor. Jake ne s'appelait heureusement pas Théo Garner, et il ne succomberait jamais à de telles impulsions. Elles étaient aussi stupides, qu'irréfléchies, qu'inefficaces. Jake devait attendre, aiguiser avec calme le tranchant de sa patience, pour obtenir ce qu'il voulait. La peur, pourtant, rallumait encore et encore le feu de son impulsivité, et  à chaque seconde, Jake passait à un cheveu de succomber à quelques imbécilités. Il redoutait que Lina Kaveline infirme la possibilité de son projet par une poignée de mots jetée à l'aveuglette. Si ce fameux ''troisième oeil'' n'avait qu'un regard, et qu'il était dirigé vers le futur... Jake serra les dents.

« Je ne sais pas ce qu'il peut voir exactement, je vois mal comment je pourrais savoir. Hum » Jake haussa un sourcil mi sceptique, mi exaspéré. Mais encore? « Pour ce qui est de sa portée, la passé, le présent et le futur son intimement liés. Je pense que les voyants ne voient que le futur, mais qu'ils peuvent deviner ou sentir des éléments du présent, et éventuellement du passé. Tout ça doit fonctionner dans une certaine globalité. »

Jake acquiesça distraitement, se laissant choir davantage contre sa chaise. Une certaine globalité... « Fascinant. »Tout ça faisait du sens. Rien de bien renversant, par contre. Le futur n'était pas une bulle temporelle isolée. Il naissait du présent, qui lui même était le fruit du passé. Bien sûr, ils étaient intimement liés. Jake avait besoin de plus de précision. Est-ce qu'un regard vers le futur pourrait lui apporter les réponses aux questions enfouies dans le passé? Jake releva le regard et dévisagea sa camarade. Se retrouvaient-ils maintenant face à une impasse, ou à la croisée des chemins? Is it time for a deal with the Devil?

« Pourquoi moi ? » La question résonna entre eux deux dans le silence de la bibliothèque, et Jake fut pris par surprise. Il pencha la tête, le regard un rien amusé. Elle ne démordait pas cette Lina. Il pensait avoir suffisamment bien détourné la dernière question de la Poufsouffle. Il était étonné qu'elle y revienne aussi rapidement. « Tu devais avoir d'autres options qu'une Poufsouffle de sixième année, non ? » La question était légitime, car, Jake devait bien l'avouer, leur interaction n'avait rien de naturel. Il se doutait qu'il allait devoir y répondre à un moment ou à un autre, mais pour l'instant, il prenait un malin plaisir à tourner autour du pot.

« Un peu d'égocentrisme, c'est intéressant. » laissa-t-il glisser, les yeux rivés dans les prunelles de la poufsouffle. « Pas très commun chez les blaireaux, n'empêche. » Il y avait le quelque chose d'une critique, et le quelque chose d'un compliment, le tout mélangé à une bonne dose de moquerie. Elle avait peut-être décidé d'être directe, mais Jake n'était pas prêt à coopérer. He never fancied himself a collaborator. « Est-ce si important de savoir pourquoi? » Jake posa une main dramatique sur son coeur. « Tu sais, mon égo ne me permet pas de jeter des fleurs à des fillettes de sixième année. » Volontairement provocateur, Jake savait bien qu'il n'était pas entrain de se faire une grande fan. Il voulait simplement l'utiliser et, peut-être, faire de Lina Kaveline une alliée. Dans un cas comme dans l'autre, il devait savoir qui était elle était... et les gens se révélaient aux autres plus authentiquement dans les situations conflictuelles. Jake voulait prendre le pouls de sa cadette, et il s'y prenait de la manière qui lui était le plus familière.  

_________________

« I am a question to the world, not an answer to be heard, or a moment that's held in your arms. And what do you think you'd ever say? I won't listen anyway. You don't know me, and I’ll never be what you want me to be. » I'm still here
#AlwaysBetterThanYou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète
AVATAR : Katie McGrath
MESSAGES : 261

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Dim 28 Mai 2017 - 23:44

Oops... :
 



« Fascinant »

Il avait parlé pour lui, par pour elle. Fascinant... C'était le début d'une réflexion tout à fait personnelle, c'était évident. Lina pouvait voir les liens se tisser entre les différents points de sa pensée : Jake avait une toile d'araignée gravée au fond des yeux, et de nombreuses questions semblaient en découler. Il n'en avait pas terminé avec elle. La sorcière avait dans l'idée que ce n'était que le début de quelque chose. Comme pour appuyer ce fait, il plongea son regard émeraude dans les yeux de sa camarade jaune et noire.  C'est cette œillade si particulière qui lui donna le courage de demander « Pourquoi » avec autant de franchise. Il était étonné, elle s'en rendit compte, mais elle continua de l'interroger, avec toute la franchise dont elle était capable. Il était nécessaire pour elle de savoir sur quel pied danser.

« Un peu d'égocentrisme, c'est intéressant. Il marqua un temps d'arrêt. Pas très commun chez les blaireaux, n'empêche ».

Le vert et argent avait maintenu le contact visuel. Il n'était pas désarçonné. Peut – être avait – il un plan précis en tête, une interrogation soigneusement choisie, bien avant cette entrevue. Comment allait – il l'amener jusqu'à ce point obscur ?
Elle pinça le nez et grimaça. Le ton qu'il avait employé l'avait perturbée. Égocentrisme, hein. Un mot dur pour définir la tendance qu'on certaine personne à  tout ramener à elle.  Jake Cleaver était un peu injuste. La demande de Lina était légitime et normale. Ceci dit... Le terme, accompagné de son explication ressemblait moins à reproche qu'à une félicitation. Les Serpentards avaient la fâcheuse habitude de haïr les Poufsouffles. Pourquoi ? ¨Parce qu'ils les voyaient comme des êtres naïfs, bêtes, soumis,... Alors sans doute que faire preuve d'égocentrisme, ne pouvait être que quelque chose de bien pour quelqu'un comme lui. Une fausse critique pour un faux compliment. Elle fronça ses sourcils noirs, Lina se sentait comme un fil de faire, et Jake était la main qui s'amusait à la tordre dans tous les sens. Il était futé. L'adolescent avait clairement sa place dans sa maison, enfouie tout au fond des cachots.

« Est-ce si important de savoir pourquoi ? Il posa sa main sur son cœur, et son visage prit une nouvelle expression. Ce jeu dramatique déplaisait à Lina, il n'y avait rien d'amusant là – dedans. Tu sais, mon égo ne me permet pas de jeter des fleurs à des fillettes de sixième année ».

Évidemment. Elle pinça ses délicates lèvres roses. Fillette... Il exagérait un peu trop, elle était presque majeure après tout. Elle détestait l'idée d'être perçue comme une enfant. Elle lui jeta un regard noir, histoire de marquer le coup. La jaune et noire le soupçonnait d'avoir sciemment choisit ce terme. Pourquoi ? Pour le plaisir de l'agacer ? C'était un peu léger, après tout s'il venait, c'est que d'une façon ou d'une autre il avait besoin d'elle. Elle inspira un grand coup, et expira. C'était quelqu'un d'une nature plutôt calme. Mais si vraiment il décidait de franchir la ligne rouge, elle partirait, sans faire de scène : c'est lui qui était venu après tout. Techniquement, elle était en position de force.

« Alors c'est d'autant plus important si tu as dû sacrifier ton pauvre égo pour interroger une fillette de sixième année. Dis moi pourquoi, et je te dirais ce que je sais ».

La sorcière retint sa respiration pendant une demi seconde, elle n'avait pas l'habitude de marchander ainsi, mais elle ne voulait pas céder sur ce terrain là. L'accord qu'elle avait en tête tenait toujours, s'il lui expliquait comment il était parvenu à remonter jusqu'à elle, alors il gagnerait le droit de poser toutes les questions qui lui tenait à cœur, et bien sûr elle y répondrait du mieux possible, en espérant que ce serait suffisant pour lui... Les gens attendaient souvent beaucoup de choses quand ils venaient consulter une voyante, qu'ils croient ou non en divination. Dans la plupart des cas, ils désirent des réponses concernant leur avenir, dans d'autres, ils espèrent être convaincus. C'était cette catégorie là qui effrayait le plus la jeune femme. Comment persuader un indécis ? Est – ce que c'était ce que cherchait Jake ? Le regard de Lina se voilà d'incertitude.

_________________
"Du chaos naît une étoile"

EVERYONE YOU MEET IS FIGHTING A BATTLE YOU KNOW NOTHING ABOUT. BE KIND. ALWAYS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUXMODO
    SERVEUR CHEZ O'GLOBULEUX
    MODO
AVATAR : Jared Leto
MESSAGES : 1064

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 11 avril 1979, Londres
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère Dim 13 Aoû 2017 - 22:00

Shame:
 

Lèvres pincées et regard noir. Ça lui allait bien. Il n'y avait rien comme un brin de colère pour allumer un visage, et il n'y avait rien comme la satisfaction de s'en savoir la cause. Un peu de passion dans les yeux, un peu de tension sur les lèvres, tout ça sur fond blanc, encadré de mèches noires. Jake trempa le bout de son orteil dans la complaisance. Il était un artiste, et son dernier coup de pinceau avait été un succès. La fatuité rendit toutefois les armes sans attendre, pliant devant la force d'un désir à moitié avoué. Tout ça n'avait rien d'un jeu. S'il oubliait les détours, s'il effaçait les fioritures, Jake se retrouvait face à un seul fait : il avait besoin de Lina Kaveline.

« Alors c'est d'autant plus important si tu as dû sacrifier ton pauvre égo pour interroger une fillette de sixième année. Dis moi pourquoi, et je te dirais ce que je sais ».

Et pourtant, Jake brûlait d'envie de répondre bêtement par un simple ''parce que''. C'était presque trop facile. Ce serait le dernier clou dans le cercueil, et Lina quitterait la bibliothèque sans un seul regard en arrière. Trop mature pour tenir tête à de tels enfantillages. Pourtant, c'était aussi sa dernière porte de sortie. S'il allait plus loin, s'il disait pourquoi, le reste devrait suivre. Jake passa une main dans ses cheveux, ramenant ses mèches brunes vers l'arrière. C'était un faux choix. Il s'était avancé trop loin pour reculer maintenant. Il s'était fait trop d'idées, s'était posé trop de questions. Il ne pourrait jamais refermer le livre et se convaincre qu'il ne l'avait jamais lu. Alors, il leva le doigt, comme un avertissement.

« Tout ce que tu sais, pas de dérobades ou de semi-vérités. » Comme Jake ne comptait pas lui laisser négocier ces derniers points, il ne lui accorda pas le temps de répliquer. Il voulait bien croire à la bonne volonté d'une poufsouffle, à la valeur de sa parole, mais il n'était pas du genre à réduire les individus aux stéréotypes de leur maison. Ok. Sauf exceptions. Jake ne prenait toutefois pas de chance avec Lina Kaveline. L'affaire était bien trop personnelle et intime. Sans attendre, donc, il plongea la main dans la poche du pantalon de son uniforme, et en sortit un paquet de cigarettes qu'il rabattit sur la table silencieusement. Un brin théâtral, peut-être, mais Jake tenait à faire son effet. Il leva ses prunelles bleues vers sa camarade, s'encrant dans l'émeraude de ses iris. « Tu connais Poudlard, il faut parfois user d'imagination pour profiter des bonnes choses de la vie sans qu'une McGonagall vienne refermer ses griffes sur ton épaule. » Il marqua une petite pause, laissant le détour des justifications faire sa course dans l'esprit de sa camarade. « Il faut fréquenter des lieux incongrus, être là où on ne t'attend pas. Et parfois...» Une petite goutte de suspens qu'il laissa glisser avec un sourire plein d'auto-satisfaction. « ... les professeurs se laissent un peu trop traîner, ou se parlent à eux-mêmes sous l'influence de l'alcool. » Il la regardait toujours, sensible à chacune de ses réactions, mais cette fois sans présomption d'innocence. « Et parfois, tu es témoin de choses qui ouvrent tes soupçons, qui trouvent résonance dans des rumeurs jusqu'alors ignorées, et qui se confirment dans les réactions de... concernées. »

Satisfaite? Jake ne comptait pas être plus précis, il n'était pas là pour faire l'aveux de ses multiples infractions au règlement encore impunies. Encore une fois, il ne voulait pas donner le temps à Lina Kaveline de revenir sur sa parole. Il enchaîna rapidement, sans même lui laisser le temps de réfléchir. « Je... » Mais comment formuler le tout? Par où commencer? Pouvait-il apprendre ce qu'il voulait sans trop en dévoiler?

« Pour revenir à notre ''conversation philosophique'' lança-t-il avec une pointe d'humour qui ne trompait personne, dans quelle mesure est-il possible d'en apprendre sur le passé, de percer ses mystères, même si un voyant n'a accès qu'à la fenêtre du futur? La globalité dont tu parlais, comment imagines-tu que ça fonctionne? » Il devait éviter que ça devienne trop personnel trop rapidement, il ne voulait pas risquer de lever les épines, de s'auto-saboter avec brio. Il ne savait pas si Lina Kaveline accepterait d'être honnête avec lui, de lui partager son savoir sans que lui ne fasse de concessions particulières. Si elle était dénudée par la découverte de ce qui était maintenant avec évidence un secret soigneusement gardé, pouvait-elle accepter que lui garde sa carapace? Jake sentit une nouvelle pointe d'angoisse écraser son coeur, serrer sa mâchoire, et faire briller en ses yeux une lueur d'incertitude. Elle devait tenir parole. Il lui avait dit pourquoi, elle devait lui dire ce qu'elle savait. Tout ce qu'elle savait.

_________________

« I am a question to the world, not an answer to be heard, or a moment that's held in your arms. And what do you think you'd ever say? I won't listen anyway. You don't know me, and I’ll never be what you want me to be. » I'm still here
#AlwaysBetterThanYou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Avril 97] Le blaireau et la vipère

Revenir en haut Aller en bas

[Avril 97] Le blaireau et la vipère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)» 21 AVRIL 1971 /21 AVRIL 2010 DISPARUTION D'UN LEADER VISIONNAIRE !» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude» Premier Avril
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-