AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Septembre 1997] Malicious mind (Pv Ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Logan Lerman
MESSAGES : 143

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 06/02/1980 à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Septembre 1997] Malicious mind (Pv Ethan) Sam 17 Déc 2016 - 12:48

Être prudent... surtout rester prudent...

En se répétant cette phrase un million de fois, Tony pensait que la prudence viendrait de façon tout à fait naturelle. Un peu comme quand on se rappelle de se réveiller à telle heure et que notre corps s'adapte facilement à cet ordre. Ou lorsque l'on se persuade que l'on a plus faim, pour chasser définitivement les gargouillis fâcheux de son ventre pendant un examen ou des recherches à la bibliothèque. Mais, oui, bien entendu que Tony se rend à la Bibliothèque ! Et pas uniquement pour y balancer des boules puantes dans les rayonnages. Il allait y consulter des livres. Comment Madame Pince n'avait que moyennement confiance en lui, il tâchait de faire sérieux et de récupérer des ouvrages sur des sujets hautement soporifiques : l'Histoire des Nymphes dans les Contrées du Nord ou encore Le Grimoire des Astres. Et dès qu'elle avait le dos tourné, il récupérait des bouquins un peu plus intéressants, comme celui sur les moldus : "Feux d'artifices moldus", "Manuel de chimie et d'alchimie" ou encore "Plantes exotiques et dangereuse". Vous aussi, vous haussez le sourcil en voyant cette liste ? Ce n'est guère étonnant... L'esprit de Tony ne cessait de partir dans tous les sens. Il avait déjà mille et une idées de côté. Elles avaient toutes un seul objectif : pourrir le quotidien des Carrow, et accessoirement de Rogue. Bref, de la clique de Mangemorts qui avaient tué son père et qui pensait pouvoir prendre possession de Poudlard en restant pépères. Il avait juré sur la tombe de son père qu'il ne les lâcherait pas. Son esprit malicieux et complètement frappadingue, voulait quelque chose de beau, d'explosif, gardant en mémoire le magnifique spectacle de départ des Weasley, lors de sa cinquième année. Le dragon de feu poursuivant Ombrage l'avait tellement impressionné, qu'il se donnait pour objectif de faire jeu égal au moins, voire mieux encore ! Oui... là ça n'avait plus grand chose à voir avec la prudence... et pourtant, il faisait des efforts pour se faire discret et éviter d'être attrapé la main dans le sac. Jusqu'à maintenant, il réussissait plutôt bien. Personne n'avait remarqué les petits larcins et ne le soupçonnait. En tout cas il le croyait. Pourtant ce soir, il allait jouer à un jeu risqué...

Après avoir passé son temps à la bibliothèque, pour noter toutes sortes d'informations. Il rangea les livres, en s'assurant que personne n'ait le regard sur lui. Il fit un détour par le rayon Quidditch pour y prendre un tome sur les techniques avancées du jeu, comme il faisait partie de l'équipe de Gryffondor. Puis après avoir été noté sur le vieux registre de Mme Pince, il s'engouffra dans les couloirs. Sa montre indiquait qu'il ne manquait plus que 10 minutes avant le couvre-feu. Il fallait qu'il s'active. Accélérant le pas, il prit les escaliers, qui bien évidemment n'en firent qu'à leur tête. Il arriva dans les temps devant le bureau des Carrow. Ils n'étaient pas là. Tous deux patrouillaient vers la maison des Gryffondor, comme d'habitude à cette heure-ci. Et dans pratiquement 5 minutes, ils reviendraient à leur bureau pour organiser leur patrouille de nuit. C'était le coche à ne pas manquer. Tony s'essuya le front, regarda autour de lui. Personne. Il ouvrit son sac à rallonge et en sortit des objets moldus : du fil de pêche, des épingles à cheveux, des poulies et de la colle glue. Puis ce fut au tour des objets magiques : une énorme bombabouse, trafiquée par ses soins, des pétards incendiaires et un seau d'eau glacée. Il sortit sa baguette et très concentré, il commença à assembler les différentes parties de son piège. Le travail demandait à être méticuleux, mais il manquait de temps. Il se hâta donc et se résigna à ranger le seau d'eau glacé car il n'avait plus suffisamment de temps. Tant pis, à la place, il sortit du cirage pour parquet et en étala sur le sol. Celui qui mettrait son pied ici allait prendre un gadin terrible. Tony aurait aimé rester dans le coin pour rire un bon coup mais il fallait qu'il retourne à son dortoir, et vite. Tout sourire, il lâcha :

- On va bien rigoler, maintenant, sales pourritures...

Il se tourna alors, prêt à retourner dans son dortoir. Mais face à lui se tenait quelqu'un. Il sursauta et s'affala sur le dos en ouvrant de grands yeux de surprises. Il avait eu peur. Mais le visage devant lui était familier. Il s'agissait d'Ethan, un Serpentard, accessoirement Préfet en Chef... Voilà qui sentait mauvais... Tony ignorait depuis combien de temps il était là... l'avait-il vu construire son piège ? L'avait-il entendu parler ? Possible... Quoiqu'il en soit, il s'en voulut. Prudence !!! Prudence, on avait dit ! Il se releva, tout en regardant son potentiel adversaire dans les yeux. Ce regard bleu... il ne paraissait pas y avoir de noirceur dedans. Mais l'innocence y avait disparu. Tony n'avait pas vraiment parlé à Ethan après la bataille de Poudlard. Il se rappelait que le jeune homme avait été la cile d'un imperium et qu'il avait été le pantin d'un Mangemort. Mais Garner avait essayé de faire tout son possible pour le sauver. Dans ces moments là, peu importait qu'il s'agissait d'un emmerdeur... euh pardon, d'un préfet ! Ou d'une vipère... oups, pardon, d'un Serpentard... Ils se trouvaient dans le même château, à la merci de gens abjects et dangereux. Se serrer les coudes était donc la moindre des choses. Mais depuis, les choses avaient changé et pas en bien. Ethan faisait partie de l'Armée de Dumbledore... sauf qu'il était toujours Préfet... Cela impliquait forcément dans l'esprit de Tony qu'il avait potentiellement changé de camp. Il le jaugea. Que faire ? Jouer l'innocence ? Pourquoi pas... au pire, s'il avait été témoin, il s'y prendrait par la force. Le but était d'écarter tout soupçon sur sa personne.

- Ethan... tu m'as fait peur... Je... hum... je crois que je suis un peu perdu...

Problème. Si le piège se déclenchait, il y aurait un témoin... Il ajouta donc :

- J'ai entendu un bruit étrange et je suis venu ici. Il y a quelque chose de bizarre dans le coin, comme une drôle d'odeur. Je me demande si quelqu'un n'a pas fait quelque chose dans ce bureau ou dans ce couloir... Je sais que je ne suis pas préfet et que je n'ai pas grand chose à faire là, mais tu me connais, je suis curieux...

Il mentait effrontément et n'importe qui, d'extérieur à cette scène, pouvait le croire. Jouer sur sa curiosité maladive, c'était abattre la carte du naturel. Tony était clairement le genre à fouiner un peu partout, par soif de découverte et d'aventures. Il se tenait quand même prêt à utiliser sa baguette si besoin. Une sonnerie retentit.

- Citrouille ! Le couvre-feu ! On ne devrait pas rester ici... enfin surtout moi... je crois...

_________________

Garne(r)ment
Promis, cette fois, ça n'est pas moi ! Je n'y suis pour rien dans ta nouvelle couleur de cheveux... Mouhaha !!! Ce qu'elle est moche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème annéePréfète
    SERPENTARD
    5ème année
    Préfète
AVATAR : Adam Gallagher
MESSAGES : 1901

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 14 février 1981 - Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Malicious mind (Pv Ethan) Jeu 20 Avr 2017 - 22:47

Le mois d’octobre approchait à grand pas. Cela faisait déjà presque un mois que les sorciers avaient fait leur rentrée à Poudlard, et pourtant Ethan n’arrivait pas à s’habituer à sa nouvelle vie au château. Il avait naïvement pensé que ça serait facile de faire semblant, de jouer les méchants. Mais c’était épuisant. Il n’était pas un ange, loin de là. Il maniait les armes du chantage et de la manipulation à merveille, mais ce n’était rien à côté de la cruauté des Carrow. Il les entendait discuter, blaguer à propos de sang de bourbe -puisqu’il était amené à les côtoyer de par sa fonction de préfet-, et les deux frère et sœur lui faisaient clairement froid dans le dos. Pour l’instant, les élèves étaient plutôt calmes, les nouvelles règles leur faisaient encore peur, mais Ethan savait que leurs craintes s’essouffleraient. Il le savait parce que finalement il était comme eux. Un adolescent de dix-sept ans qui avait des rêves et avaient cru aux utopies. La seule différence c’était que lui était déjà redescendu sur terre. Violemment. Il avait cru pouvoir se mesurer à plus grand que lui. Il avait cru que sa volonté suffirait. Mais il s’est planté en beauté, et la chute avait été douloureuse. Le Serpentard redoutait donc le moment où les autres élèves comprendraient qu’ils ne pourraient rien faire face aux Mangemorts. Que ces derniers n’hésiteraient pas à les torturer pour les faire entrer dans le rang. Ils le feraient, Ethan en était convaincu.

Il avait quitté les cachots plus tôt que d’habitude ce soir-là. La ronde n’allait pas tarder à commencer. Dans une vingtaine de minutes le couvre-feu entrerait en vigueur et il avait une dernière chose à régler avant de remplir des obligations de préfet. Il devait déposer les affiches et commander les boissons pour le prochain évènement du BDE, ce soir impérativement. Il était déjà censé le faire la veille, mais ça lui était complètement sorti de la tête. Or il marchait déjà sur des œufs avec Absynthe, il ne voulait pas qu’elle ajoute cet oubli à la liste des choses qu’elle lui reprochait. Il avait donc loupé le petit déjeuné le matin même pour s’en occuper, et il venait tout juste de recevoir par hibou l’accusé de réception de la commande, ainsi que la facture. Il devait amener le tout dans la salle du BDE afin que la trésorière les ait le lendemain au plus tôt. Perdu dans ses pensées, Ethan avançait tel un automate dans les couloirs, accordant à peine un regard aux élèves qu’il croisait, qui regagnaient probablement leur dortoir avant que le couvre-feu ne débute. Il approchait du bureau des Carrow et naturellement ses pas se firent plus silencieux, comme si tout son corps s’évertuait à devenir une ombre. En parlant d’ombre, il en voyait une qui dépassait de l’angle du couloir. Cependant elle n’avançait pas, ondulant simplement sous les gestes de son propriétaire. Ethan s’en approcha, et jeta un coup d’œil.

Dos à lui, Tony Garner pointait sa baguette sur différents objets qui semblaient s’assembler dans un ensemble travaillé et presque ingénieux. Ethan ne savait pas s’il devait être impressionné par la dextérité de cet assemblage, ou désespéré devant le manque de discrétion de son camarade. Tony se baissa alors pour étaler quelque chose sur le sol, reculant au fur et à mesure vers lui. Le voir dandiner son postérieur sous ses yeux sans se douter qu’il était épié avait quelque chose de comique, et Ethan faillit lâcher un rire. Au lieu de quoi il se recula pour se soustraire à la scène, le dos contre le mur, et il mordit sa lèvre pour cacher son sourire. Il décida finalement de sortir de sa cachette lorsque Tony insulta les Carrow. Non qu’il s’en offusquait, mais il avait trop envie de voir la tête du frère de Théo quand il le verrait. Ethan s’avança, quittant l’angle du mur qui le cachait, pour se retrouver face au Gryffondor une seconde avant qu’il ne se tourne vers lui. Il s’attendait à voir son visage se décomposer, au lieu de quoi il sursauta et trébucha pour finir sur le dos, ses yeux écarquillés comme ceux d’un hibou. Le Serpentard haussa un sourcil interrogateur. Il n’avait même pas besoin de poser de question pour que l’autre se justifie.

- Désolée de t’avoir fait peur.

Le ton fut détaché, neutre. Clairement il n’était pas désolé. Ce n’était que pur formalisme. Il écouta alors le Gryffondor s’enfoncer dans ses mensonges, le toisant d’un visage grave, hochant parfois la tête, comme s’il comprenait parfaitement la situation.

- Merci, lâcha finalement Ethan d’une voix compatissante. Je m’occupe du reste maintenant, tu peux retourner dans ton dortoir. Surtout si tu croises quelqu’un qui semble suspect, tiens moi au courant.

Le vert et argent lui offrit un petit sourire amical. Quiconque le connaissait un minimum savait que ce sourire était annonciateur de quelque chose de beaucoup plus dangereux. Il n’avait rien de naturel, pas plus que son ton condescendant. Il s’écarte finalement, comme pour laisser la place au rouge et or, afin qu’il retourner dans son dortoir. Néanmoins le Gryffondor n’eut le temps de faire que deux pas, que déjà le Serpentard reprenait la parole.

- Au fait Tony, une dernière question, l’interpela Ethan en perdant tout à coup son sourire. Ai-je l’air stupide ? Non parce qu’à la limite profiter de la naïveté de Peters ou de Rowell passe encore… Mais crois-tu que JE sois idiot ?

Ses yeux bleus toisaient l’autre de toute sa hauteur. Le ton était neutre, mais terriblement tranchant. Un quelque chose se dégageait du Serpentard, signifiant clairement qu’il perdrait patience si le rouge et or osait se montrer insolent. Mais bien vite la colère laissa place à l’appréhension. Il consulta rapidement sa montre. Les Carrow n’allaient pas tarder à arriver. Ils devraient même déjà être là. Sans vraiment réfléchir Ethan attrapa la manche du Gryffondor et le tira sans ménagement à sa suite. Il prit garde de ne pas marcher sur la partie sur sol où il avait vu Tony déposer quelque chose, et d’un coup de baguette il sépara deux éléments du piège en deux, afin qu’il ne puisse pas fonctionner. Il tira ensuite son camarade au bout du couloir et entra dans la salle du BDE après avoir frappé le bon code contre la porte, qui le laissa passer avant de se refermer. Il ne savait pas pourquoi il agissait ainsi avec le frère de Théo. Ou plutôt si, il le savait, sans oser se l’admettre pour autant. Il sentait qu’une part de lui était redevable à Tony par rapport à ce qui s’était passé en fin d’année dernière. Parce que mine de rien, il c’était battu à ses côtés. Le rouge et or avait été là quand il avait été touché par le sortilège de l’imperium. Il avait tenté de l’aider à résister en lui parlant, mais ça n’avait pas marché. Et Ethan l’avait attaqué. Voilà pourquoi il ne voulait pas que les Carrow lui tombent dessus. Soudain, Seprentard attrapa le col du Gryffondor pour le plaquer contre le mur sans douceur, le regard menaçant.

- Va falloir m’écouter attentivement, et imprimer, ok ? Demanda Ethan d’une voix tranchante. Ce que tu viens de faire, c’était stupide. T’as peut être pas encore compris, mais les règles ont changé. Pour ça tu n’aurais pas récolté une heure de colle, mais de torture. Ça te plairait d’être le premier cobaye en pratique de la magie noire ? Hein ? Ça te plairait de te tordre de douleur devant tes sœurs ?

Le Serpentard planta son regard dans celui de Tony. C’était sorti. Ça n’était pour l’instant que des rumeurs qui circulaient dans le château, parmi les élèves. Mais les préfets avaient clairement entendu les Carrow en parler. Ethan ne savait pas si c’était des menaces en l’air, mais il ne voulait pas savoir si leurs menacent seraient mises à exécution. Si le seul moyen d’éviter ça était de faire peur aux élèves, alors il voulait bien endosser le rôle du méchant préfet. Il n’avait plus rien à perdre de toute façon. Il voulait protéger les élèves autant que possible, même si ça le faisait passer pour un lâche ayant renoncé à se battre. Ils ne savaient pas ce que c’était que de voir une personne, un ami, un amour, mourir devant ses yeux. Lui il savait. Et il crevait de peur que ça recommence.


Spoiler:
 


_________________
I See Fire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Logan Lerman
MESSAGES : 143

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 06/02/1980 à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Malicious mind (Pv Ethan) Jeu 11 Mai 2017 - 0:11

Les ennuis commençaient. A un moment, Tony avait pensé qu'il s'en sortirait, qu'il pourrait prendre la poudre d'escampette et retourner dans son dortoir. Mais Ethan en avait probablement vu plus qu'il ne l'aurait du. Suffisamment, pour comprendre le mauvais coup qu'il préparait. Les deux garçons ne se connaissaient pas plus que ça. La seule fois où ils échangèrent, ce fut ce terrible soir de juin, lors de l'attaque des mangemorts. Pourtant, à sentir les yeux bleus de Farell le dévisager froidement, il sentait que le serpentard lisait en lui. Et il détestait ça. Il préférait se retrouver en tutu rose en train de danser la macarena, plutôt que de servir de livre ouvert. Il se garda bien de dire quoique ce soit. Il se contenta de soutenir ce regard, non sans une lueur d'impertinence. Ce qui allait se passer ensuite ? Il s'en moquait. Un peu... bon d'accord, il flippait ! Les Carrow n'avaient pas la réputation d'être des tendres. Mais ils ne pourraient pas le tuer. Il avait entendu des choses à ce sujet. Rogue ne le permettait pas. Pour quelle raison saugrenue l'autre croque-mort protégeait les élèves, il l'ignorait et ne tenait pas à le savoir. Les petits délires sadiques et psychopathes du nouveau Directeur illégitime de cette école, très peu pour lui ! Il tenait à bien dormir ! Bon, parfois la mort est tout de même souhaitable, comparée à certaines punitions. Garner abritait une telle colère en lui, qu'il en devenait suicidaire. Sa soif de vengeance, son désir de revanche prenaient le pas sur sa raison. Il se fit rapidement à l'idée que les carottes étaient cuites. Mais le comportement d'Ethan le troubla fortement. Le Préfet se hâta de défaire son piège. Tony aurait bien eu envie de protester mais ça le laissa bouche bée. Il émettrait son objection plus tard... ou pas... Bousculé dans ses pensées et un peu sonné par ce qui se produisait, il se laissa embarquer. Plein de questions lui venaient en tête. Pourtant, son esprit se déconnecta quelques minutes, de la même façon qu'après avoir reçu un bon coup sur la tête. Il reprit vraiment conscience lorsqu'ils furent dans le bureau des étudiants. Mais que diable foutaient-ils là maintenant ? Tony avait l'impression de rêver éveillé. Déboussolé, il se hâta de remettre de l'ordre dans sa tête. Ethan n'allait pas le dénoncer ? Il savait pourtant qu'il était en train de préparer un très mauvais coup ! Comme d'habitude, dans son esprit, ce fut d'abord son côté impertinent qui prit le dessus. Il leva le doigt et allait se mettre à râler sur le fait qu'Ethan aurait pu laisser son piège lorsque le préfet le saisit par le col pour le plaquer fermement contre le mur. Garner ne put s'empêcher d'ouvrir de grands yeux de surprise. Il but littéralement les paroles du Serpentard. Mais rapidement, l'instinct prit le dessus. Tout aussi brutalement, il poussa Ethan pour se dégager.

- C'est quoi ton problème ? Lâche moi !

Leurs regards se croisèrent. La lueur souvent malicieuse qui animait les yeux bleus de Tony s'était assombrie. Le jeune homme, bien qu'endurci par le meurtre de son père, masquait mal sa vulnérabilité, qui se traduisait par une certaine agressivité. Parce qu'en temps normal, le Gryffondor détenait le rôle du rigolo, du type sympa qui met l'ambiance, qui raconte des histoires drôles et qui adore faire des bêtises. Là, il se retrouvait dans le BDE, vide, en présence d'Ethan dont il ne parvenait pas à cerner les intentions. Et le fait d'avoir été brusqué réveillait en lui toute la colère qui s'accumulait depuis des mois. Il sortit sa baguette, par principe, parce qu'il n'allait pas se faire surprendre une nouvelle fois. Et peu lui importait le fait qu'attaquer un préfet lui vaudrait un renvoi de Poudlard.

- Qu'est-ce que ça peut bien te faire que je sois en colle ? Ou torturé ? Qu'est-ce que ça peut bien te faire que je serve de cobaye ? T'es préfet, ça ne te concerne pas ce qu'il peut m'arrive, alors lâche moi la grappe ! Mes soeurs, mes frères, ont déjà vu le cadavre de mon père... assassiné par ces pourritures ! Ils pourront me crever les yeux, me briser les os, me bruler, tant que je respirerai je continuerai à leur tenir tête !

Sans s'en rendre compte, il venait non seulement de faire un aveu à peine voilé, mais aussi de clairement donner le camp qu'il avait choisi dans cette confrontation. Il avait parlé plus fort qu'il ne l'aurait voulu, d'une façon emportée, qu'on ne lui connaissait pas. On avait pas l'impression d'avoir Tony Garner dans cette pièce, mais une autre personne... un gamin, malgré ses dix-sept ans, en détresse, en perdition. Théo, l'aîné, n'était plus là... et le contexte faisait qu'il n'avait personne à qui se raccrocher. Il était écorché vif. Sans volonté d'agresser mais plus parce qu'il était emporté dans son élan, il leva sa baguette en poursuivant :

- Je sais pas si tu te rends compte le temps que ça m'a pris de faire tout ça ! De concevoir le piège, de le préparer ! Tout ce travail réduit à néant... grâce à toi, Môssieur le Préfet !

L'amertume se sentait, mais pas vraiment à cause de ce sabotage. Il y avait une origine bien plus profonde à la colère de Tony. Il fut cassé dans son élan par un croassement bruyant. D'un bond, son crapaud sauta de sa poche et retomba sur le pavé, dans un "ploc" bien audible.

- Têtard ! Non mais reviens ici, toi !

Il se pencha pour ramasser l'animal et le remettre dans sa poche. En sentait le crapaud, coeur battant à tout rompre, Garner comprit qu'il avait été trop loin... et qu'il en avait dit beaucoup trop. Il haussa les épaules, en soupirant et cette fois, sans regarder Ethan, il lui dit :

- Fais ce que tu as à faire. Je m'en moque. Si tu veux t'amuser avant de me donner, alors fais-le. De toute façon, tu as toutes les preuves qu'il te faut. Mais t'étais pas obligé de m'emmener ici pour ça. Les Carrow sont donc lâches au point de demander que vous fassiez le sale travail à l'abri des regards ?

Garner ne voyait que deux solutions : soit Ethan était intervenu pour lui sauver la mise. Soit il avait agi dans le cadre du nouveau "règlement" établi par le duo terrible. La torture et la délation, voilà de bons procédés de Mangemorts. Il penchait pour la deuxième option, parce qu'il était aveuglé par la colère. Il ne voyait pas que la démarche d'Ethan était sincère. Farell semblait inquiet, bien plus que le Gryffondor et à juste titre. Mais allez donc raisonner un Garner...

Spoiler:
 

_________________

Garne(r)ment
Promis, cette fois, ça n'est pas moi ! Je n'y suis pour rien dans ta nouvelle couleur de cheveux... Mouhaha !!! Ce qu'elle est moche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Malicious mind (Pv Ethan)

Revenir en haut Aller en bas

[Septembre 1997] Malicious mind (Pv Ethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Why I got you on my mind ? (Ft Ethan)» [1er Septembre 1997] Diviser pour mieux régner» [13 Septembre 1997] Teach me all you know» [11 Septembre 1997] Le Géranium Dentu» Ce n'est que le nouveau bibliothécaire. [25 Septembre 1997]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Dans les étages :: Couloirs-