AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 561

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En coupla avec Amarylllis Douverisa ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV] Dim 4 Déc 2016 - 15:09



Juillet 1997- Bal écossais dans un petit village,

Jimmy Kent descendit du train dans cette petite gare qu’il connaissait bien. Il remarqua sur le quai sa grand-mère maternelle qui s’était trouvé un compagnon Ecossais et l’avait suivi dans un petit village du pays du Whisky.  Le compagnon de Kelly, sa grand-mère, était décédé voilà quelques années, mais l’anglaise avait décidé de rester vivre ici. Et Jimmy venait la voir, de temps en temps. Pas assez, au vu des remarques légères que la dame aux cheveux blancs lui lança sur la route menant à sa maison. « Je suis vraiment désolé, Granny, de pas être venu plus tôt. C’est un peu, tendu, là-bas. » Un peu beaucoup même, mais il ne donna pas plus de détails à sa grand-mère, qui n’était ni sorcière, ni au courant des pouvoirs magiques qu’il possédait. Elle avait déjà posé des questions sur l’animal de compagnie de son petit-fils, Ava, qui l’accompagnait toujours lors de ses excursions dans la campagne Écossaise, mais elle-même était complètement amoureuse de cette chouette blanche. Les deux mégères s’entendaient maintenant comme larron en foire, pour le plus grand plaisir de Jimmy.

Lorsqu’ils arrivèrent dans le cottage occupé par Kelly, Jimmy s’installa dans la chambre d’ami, puis rejoignit rapidement sa grand-mère dans le salon-salle à manger pour prendre le thé. Il était doux de partager un moment simple comme celui-là avec une personne complètement étrangère au monde magique. Après son café avec Carlie, Jimmy avait eu la bonne idée de rendre visite à sa grand-mère et sa mère avait approuvé en lui disant que partir loin dans la campagne lui ferait le plus grand bien. D’autant plus que le Gryffondor et sa grand-mère s’entendait très bien sur le fait de ne pas aimer le nouveau compagnon de la fille/mère. « Comment vas-ton frère ? » Jimmy trempa un gâteau dans son thé et le mangea avant de répondre à sa grand-mère. Cela ne valait pas le jus de citrouille, qui était devenu sa boisson soft favorite depuis son entrée à Poudlard, mais il appréciait tout de même. « Il va bien. Il va plutôt bien oui, il est plutôt bon à l’école, plus que moi certainement ! » La discussion dériva alors rapidement sur le beau-père de Jimmy et ce dernier expliqua à sa grand-mère que la cohabitation devenait de plus en plus compliqué. Il la rassura tout de même en lui expliqua qu’il allait bientôt rejoindre son grand-père antiquaire et espérait trouver du travail. « C’est une bonne idée, oui. » commenta la vieille dame aussi naturelle que d’ordinaire.  Un sourire apparut alors sur son visage et elle déclara. « Au fait, la mairie du village organise un ceilidh ce soir. Alors évidemment, on y va ! »

Un bal écossais. Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas participé à un truc comme ça. Mais le jeune homme adorait danser et avait simplement besoin de se vider la tête. Alors il avait répondu oui à sa grand-mère. Cette dernière avait tenté de lui faire enfiler un kilt pour l’occasion, mais n’étant pas Ecossais et n’en n’ayant nullement envie, il avait plutôt opté pour une chemise tartan rouge, un pantalon noir et des vieilles chaussures de gala sortit du placard du défunt compagnon de Granny. Cette dernière lui expliqua, sur le chemin qui les mena pas à pas vers le terrain aménagé pour l’occasion que les organisateurs avaient l’intention de passer quelques musiques rock, pour changer un peu des musiques traditionnels. « Il y aura du monde ? » « Autant que d’habitude, avec quelques touristes, et surement des habitants des villages voisins. » Très bien, Jimmy allait pouvoir tenter de se changer les esprits en dansant jusqu’au bout de la nuit, en écoutant de la musique qu’il apprécie et voilà. Une soirée parfaite, en somme, une soirée comme il serait agréable d’en avoir plus à Poudlard.

Jimmy discutait avec sa grand-mère et d’autres personnes du village lorsqu’une demoiselle au minois bien connu entra sous la tente blanche qui avait été monté au milieu du terrain pour éviter la pluie menaçante de cette soirée chaude de juillet. Jude McGregor. Gryffondor qui passe en sixième année. Il ne l’aurait pas pensé, au départ, mais il était agréable de croiser un visage connu au milieu de toute ses barbes fournis et ses hommes en jupes. Après un petit verre de Whisky, innocemment remplie par sa grand-mère, l’adolescent se dirigea vers sa camarade de maison. « Tu veux danser ? » La prochaine danse ne s’annonçait pas compliqué. C’était quelque chose du genre : trois pas faire la gauche, hop sur les pointes de pieds, puis deux pas faire la gauche. Deux pas vers l’homme qui recule, deux pas pour revenir à la place d’origine et la fille tourne, et une petite valse avant de reprendre au début. (Je connais mon cours ! ). « Après, si tu as peur, on peut toujours se contenter d’observer les vieux danser. » Il était vrai qu’ils devaient être les deux seuls à vraiment rabaisser la moyenne d’âge de l’endroit. Il y avait bien ce couple avec leurs deux enfants, mais ils ne dansait pas réellement. En fait, ils devaient être Français et ne semblait pas comprendre grand-chose à ce qu’il se passait autour d’eux.

_________________
I wanna fly, I wanna fly. I wanna lie next to you with the waterflies. 'Cause honey I love you. I wanna lie right beside you, I wanna die right beside you. And my love, my love, my love, my love.


Dernière édition par Jimmy J. Kent le Dim 12 Fév 2017 - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC5ème année
    NUNCABOUC
    5ème année
AVATAR : Zoey Deutch
MESSAGES : 79

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 novembre 1981; Grande-Bretagne
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV] Mer 7 Déc 2016 - 23:58

L’Écosse, l’Écosse, encore et toujours la terre des accents chaleureux bien trempés. Le monde des gouttes de Whisky sirotées en douce lorsque son père était lancé dans une longue discussion sur la politique et les grands fléaux de ce monde, et que sa grand-mère dodelinait de la tête, annonçant que malgré son corps qui luttait pour rester éveillé, elle était prête à se laisser dériver dans le sommeil, tout emmitouflée dans son éternel châle vert bouteille. Jude vivait dans une relation d’amour et de haine envers ces visites chez sa grand-mère, mais elle avait beau rouspéter, son père lui répondait qu’entretenir un bon lien avec sa grand-mère était non négociable. Cet été au moins, elle n’avait pas l’impression de louper quoi que ce soit du côté du monde magique en l’esquivant. Retrouver l’univers moldu était presque un soulagement, même si elle ne s’y sentait jamais totalement à sa place. Dans les circonstances, elle ne pouvait pas se plaindre d’avoir le loisir de profiter de courtes vacances dans la petite maison ancestrale toujours embaumée du parfum Chanel no 5 dont s’aspergeait la veuve. « Demain soir c’est le festival  d’été! Tu viendras avec moi n’est-ce pas?» lui avait demandé sa grand-mère, la veille, en haussant le sourcil, lui indiquant qu’elle avait tout intérêt à répondre par l’affirmative. «   Of course grams » avait répondu Jude avec un petit sourire. Elle s’amusait toujours de voir le petit côté manipulateur de sa grand-mère qui avait plus d’un tour dans son sac pour obtenir ce qu’elle désirait. Malgré qu’elles ne soient pas liées par le sang, Jude tenait bien cette manie de quelqu’un.

Le moment venu, Jude fut emparée par une légère envie de rester cloitrée dans la vieille demeure pour regarder des films en noir et blanc toute la soirée et se moquer de leurs scénarios clichés. Ce n’était pourtant pas dans son habitude d’être délaissée de l’envie d’aller découvrir le monde grouillant d’activité à l’extérieur, mais comme elle était venue toute seule chez sa grand-mère, elle avait presque peur de s’ennuyer à mourir. Elle s’imagina un instant la scène : un groupe de vieillards réunis autour d’une table ronde entrain de jouer au Bridge, d’autres assis au bar entrain de s’obstiner avec quelques verres dans le nez… Ce que sa grand-mère appelait « festival » n’était pas toujours un franc succès. En dépit de sa réticence, elle enfila une longue jupe à motif écossais sous laquelle elle avait pris soin de mettre une fine crinoline afin de donner un peu de volume à sa tenue, comme lui avait bien fermement indiqué Madame McGregor. Chaussée de ses petites bottines en cuir marron finement lacées, elle était désormais prête à affronter cette fête.

Elle fut heureuse de constater que le village ne s’était pas départi de son magnifique chapiteau, il tanguait légèrement vers la gauche, et elle eut le réflexe d’agripper sa baguette pour le redresser, mais se ravisa aussitôt… S’il fallait qu’elle s’attire des ennuis pour avoir fait usage de magie hors de Poudlard et en présence de moldu, elle allait finir par se faire rouler une pelle par un détraqueur avant même d’avoir vu un procès. Ce n’était nullement le temps pour une née-moldue de se faire trop remarquer, ce qui exigeait d’elle de menotter son esprit impulsif du mieux qu’elle le pouvait.

Si tôt eurent-elles rejoint la fête que sa grand-mère lui annonça qu’elle allait rejoindre des amies pour jouer aux cartes. «  Pas du tout prévisible. » se moqua Jude en marmonnant entre ses dents. Elle jeta un regard circulaire aux lieux. Plus de gens qu’elle ne l’aurait crus s’étaient réunis sous le grand chapiteau. Des touristes aux airs belges, quelques commerçants du coin, des vieux comme des moins vieux… Presque tout le monde semblait de bonne humeur, y compris les musiciens qui animaient la foule par leurs chansons folkloriques.

Ne manquant pas de la surprendre, Jimmy Kent aboutit devant elle, son air bienveillant toujours accroché au visage. « Tu veux danser? » lui demanda-t-il avec un peu plus d’audace qu’elle ne lui en connaissait. «  Je sais pas. Ça t’as quand même pris quatre ans et une fête moldue arrêter de nier ton évidente attirance » scanda-t-elle d’un air de défi pour se foutre un peu de sa gueule. « Après, si tu as peur on peut toujours se contenter d’observer les vieux danser » ajouta-t-il. Tiens, tiens… Jimmy Kent qui se prêtait finalement au jeu. Le jeune homme modeste avait toujours été patient avec elle, ne s’exaspérant jamais des taquineries que lui faisait Jude, mais il ne se mêlait habituellement pas à ses plaisanteries et s’efforçait d’ignorer ses petites provocations amicales. « C’est vrai que tes deux pieds gauches doivent effrayer la gente féminine, mais je tâcherai de montrer courageuse! » lui répondit-elle d’un ton théâtral.

Elle attrapa la main qu’il lui tendait avec un clin d’œil charmeur rien que pour l’embêter et le suivit jusqu’à l’espace réservé aux danseurs. Malgré les blagues de la Gryffondor, Jimmy s’avérait assez bon danseur. Il manquait un peu de grâce et de fluidité, mais elle avait connu pire. Elle fut satisfaite de voir qu’il était un de ces cavaliers qui savaient faire tourner leur partenaire avec juste assez d’énergie, sans toutefois l’envoyer valser jusqu’à l’autre bout de la pièce. Quand on pesait un poids plume comme elle, on pouvait facilement se retrouver à faire un vol plané si l’élan des danseurs était disproportionné. Voler sur un balais c’était sympa, mais les chutes libres, un peu moins.

« Alors, tu fais quoi de beau cet été? » lui demanda Jude après qu’il lui ait demandé quel bon vent l’amenait par ce village. Elle ignorait que la grand-mère de Jimmy y habitait également. La majorité des gens auraient évité d’adopter un ton si léger vu les sombres évènements qui s’acharnaient sur le monde sorcier, mais Jude n’avait que faire de ce qu’il fallait dire ou non.

Elle suivait les pas de danse avec entrain, même si elle était peu rouillée puisqu’elle n’avait pas pratiqué ces classiques depuis longtemps. « Tu reviendras à Poudlard en septembre? ... Ou t’as trop la trouille? » demanda-t-elle alors qu’il l’attrapait d’un bras par la taille pour la faire tourner. Elle regretta d’avoir écouté sa grand-mère et d’avoir mis une jupe si longue en plein mois de Juillet. Elle sentit la sueur commencer à perler sur sa nuque et elle profita de la fin de la danse pour soulever un peu ses longs cheveux et replacer son débardeur noir alors que les gens applaudissaient le trio de musiciens.

Il l’invita d’un signe de tête à aller s’assoir un peu plus loin, et pour une fois, elle se passa de faire tout commentaire sarcastique et le suivit sagement. « Oui monsieur! » dit-elle simplement pour lui signifier son approbation. La soirée ne serait définitivement pas marquée par l’ennui.

_________________

   
Well, I've got thick skin and an elastic heart, but your blade might be too sharp. I'm like a rubber band until you pull too hard. Yeah, I may snap and I move fast, but you won't see me fall apart beause I've got an elastic heart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 561

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En coupla avec Amarylllis Douverisa ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV] Dim 12 Fév 2017 - 19:35



« Je sais pas. Ça t’as quand même pris quatre ans et une fête moldue pour arrêter de nier ton évidente attirance. » Un sourire s’étira sur les lèvres du Gryffondor. Jude dans toute sa splendeur ! La rouge et or était persévérante, et Jimmy aussi, mais ce n’était pas le soir ou il avait envie de se retenir. Et puis, il avait envie de danser. Il avait envie de dérouiller ses muscles, et il n’y avait rien de mieux qu’un Ceilidh pour cela. La présence de sa camarade de maison ne pouvait qu’être la bienvenue. Danser avec les personnes âgées ne le dérangeait pas, mais il était bien plus agréable de poser son regard noisette sur le doux visage de la jeune femme. Et, avec la petite provocation qu’avait glissé le joueur de Quidditch, Jude n’avait pas d’autre choix que d’accepter, ou elle allait en entendre parler pendant toute l’année scolaire à venir. Et Merlin savait qu’ils allaient avoir besoin de ce genre d’anecdote pour contrer la morosité des lieux. « C’est vrai que tes deux pieds gauches doivent effrayer la gente féminine, mais je tâcherai de montrer courageuse! » Il sourit, alors qu’elle lui prit la main. « Oh, quel courage, Mademoiselle ! Une vraie lionne ! » énonça-t-il joyeusement, une lueur pétillante dans le regard, alors qu’ils rejoignirent la piste de danse. Et contrairement à ce que pensait Jude, Jimmy était un bon danseur. Sa Granny ne se serait pas permit de venir accompagner d’un petit-fils non danseur, elle avait un minimum de standard. Et puis, Jimmy n’avait jamais rechigné à l’idée d’aller danser. Si porter un kilt pouvait le déranger -surement son côté anglais qui venait peser sur la balance- il avait toujours trouvé un exutoire dans la pratique des danses traditionnelles. Ces dansent étaient joyeuse, et répétitive, alors il n’avait pas trop de doute quant aux pas à exécuter.

Avec la pratique du Quidditch, Jimmy avait aussi appris à mesurer sa force, et lorsqu’il faisait tourner Jude, celle-ci ne partait pas comme une toupie à l’autre bout de la salle de danse. C’était ce qu’on appelle plus couramment : être doué ! « Alors, tu fais quoi de beau cet été? » Il poussa un petit soupire, avant de la faire tourner -en espérant secrètement que cela allait l’empêcher de papoter constamment. « Rien de particulier. Tu vois, je danse ! Et je cherche du travail.. pour m’occuper l’esprit ! » déclara-t-il. Il n’avait pas l’air, mais il cherchait vraiment quelque chose, peut-être qu’une lettre d’une certaine Madame Rowell allait lui être envoyé par hibou express au domicile de sa grand-mère. Qui pouvait bien savoir ? « Et toi ? On t’as trainé ici contre ton gré ? » s’amusa-t-il. Jude n’était pas vraiment le genre de personne qu’il aurait pensé croisé à ce genre de fête de village bien traditionnelle. Jimmy fit tourner sa partenaire, et à peine eut-elle retrouvé le regard noisette du rouge et or, reprit la parole. « Tu reviendras à Poudlard en septembre? ... Ou t’as trop la trouille? » Il grimaça légèrement, avant de se redresser. Toucher dans sa fierté ? Légèrement. Il n’était certes pas le plus courageux de ces camarades rouge et or, mais il restait un lion. Et puis, il ne voyait absolument pas ce qu’il pouvait faire d’autre que de retourner à Poudlard. Et puis, il aimait Poudlard, tout simplement. « Oooh, tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça, McGregor ! Compte sur moi pour te dire non cette année encore, et puis la suivante, et ce jusqu'à tu arrêtes de me regarder avec tes yeux de chat sournois! » Il sourit. « Sauf si c’est toi qui à la trouille ? »  ajouta-t-il, avec un sourire aux lèvres, comme à l’ordinaire. Cette soirée s’annonçait encore mieux que ce qu’il avait prévu !

D’un signe, il lui proposa d’aller s’asseoir. Ils s’installèrent donc sur une table libre sur laquelle des verres propres attendaient patiemment d’être utilisé. « Je te sers quelque chose ? » lui demanda-t-il, tout en attrapant une bouteille de whisky, qui remplaçait visiblement l’eau dans ce petit village de campagne. Après un signe positif de la rousse, il lui versa un verre puis remplit le sien. Il n’était d’ordinaire pas porter sur l’alcool, mais il en avait curieusement envie. Et puis, il n’habitait pas loin, et sa grand-mère allait certainement être soule avant lui, il ne risquait donc pas grand-chose. « Eh c’est partie pour la prochaine danse ! Mettez-vous en cercle ! » lança l’un des musiciens dans un micro placé trop haut pour lui. La foule commença à se mettre en place. La grand-mère de Jimmy le gratifia d’un clin d’œil avant d’aller au bras d’un homme que l’anglais ne connaissait pas. Ce dernier reporta son attention sur sa camarade. « Cette danse est superbe ! Alors quand les hommes feront un truc du genre « HEYA », on boit ! » annonça-t-il aussi naturellement que s’il demandait le sel à table. « On est la pour s’amuser, non ? » ajouta-t-il, avant que Jude ne le prenne pour quelqu’un d’autre. « Et puis, vu qu’on ne sait pas trop où on sera dans quelques mois, voire quelques jours, autant en profiter. » Il but une gorgée de whisky, alors que les hommes venaient de lancer leurs cris au milieu de la répétition de la danse. Et puis, la musique s’éleva doucement, et tous les danseurs se mirent à suivre le rythme, sourires aux lèvres. « Alors, McGregor, y aurait-il un jeune homme à ton goût, ce soir, parmi la foule ? » Évidemment, il ne se comptait pas dedans, parce que c’était comme ça.

[HRP: Désolée, Désolée tu temps de réponse, choupie...]

_________________
I wanna fly, I wanna fly. I wanna lie next to you with the waterflies. 'Cause honey I love you. I wanna lie right beside you, I wanna die right beside you. And my love, my love, my love, my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC5ème année
    NUNCABOUC
    5ème année
AVATAR : Zoey Deutch
MESSAGES : 79

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 novembre 1981; Grande-Bretagne
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV] Dim 7 Mai 2017 - 22:43

« Alors quand les hommes feront un truc du genre « HEYA », on boit ! »  Jude haussa les sourcils, légèrement surprise par l’esprit festif de Jimmy qui d’ordinaire était plus raisonnable qu’axé vers les célébrations incluant de trinquer plus que de réfléchir. « Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de Jimmy Kent ? » répondit-elle avec un regard mystérieux comme si elle s’adressait à un inconnu qui aurait usé de polynectar pour adopter l’apparence de son camarade Gryffondor. Après avoir grimacé et répliqué à sa taquinerie en balayant l’air du revers de la main, Jimmy insista qu’ils étaient là pour s’amuser, et qu’ils avaient tout intérêt à en profiter, ne sachant pas ce qui les attendaient à leur retour à Poudlard. Décidément, ils étaient sur la même longueur d’ondes ce soir là. Il n’attendit même pas que les danseurs crient de nouveau pour leur verser un second verre de whisky. À ce rythme là, Jimmy deviendrait définitivement plus marrant qu’à son habitude, sans même qu’elle n’ait à faire trop d’efforts pour le décoincer. Après le troisième marshmallow-sec, Jude cogna son verre à répétition sur la table pour imiter caricaturalement les abonnés du bar qui se donnaient en spectacle un peu plus loin.

« Alors, McGregor, y aurait-il un jeune homme à ton goût, ce soir, parmi la foule ? » Il avait posé la question en guettant innocemment les multiples invités appartenant à l’équipe de la gente masculine, comme s’il croyait réellement pouvoir l’aider à rencontrer son prince charmant à l’aube d’une guerre, entre deux kilts et au bout d’une bière.

« Ça se pourrait bien », répondit-elle d’abord en laissant planer un certain suspens. Mais Jude était trop directe pour faire dans le style mystérieux de l’art de la séduction. Son approche était généralement plutôt catégorisée de rentre-dedans, de provocation à la limite du grotesque ou de «elle-ne-leur-laisse-pas-vraiment-le-choix». Sinon, ce n’était pas drôle. Et si elle ne pouvait pas s’amuser, ça n’intéressait pas Jude de flirter, car pour elle, ça n’avait absolument rien de sérieux. « Surtout si le nouveau Jimmy 2.0 continue à me faire une démonstration de sa version améliorée. »

Comme il était d’ordinaire assez réservé et timide, il n’était pas rare que les joues du Gryffondor prennent une teinte rosée, mais pour une fois, elle n’aurait trop su déterminer si ce n’était que l’effet de l’alcool qui était venu colorer ses pommettes ou s’il était une fois de plus gêné qu’elle l’embarque dans son jeu interminable. Il avait après tout l’habitude qu’elle insinue qu’il en pinçait secrètement pour elle et refusait de l’admettre, mais elle savait bien que la réalité était tout autre. Malgré tout elle ne pouvait résister à tenter de l’exaspérer légèrement, s’attribuant le rôle de championne chaque fois qu’il se montrait vaincu en poussant un soupir et en cessant tout objection que ce soit.

« En fait mon vrai héros serait celui qui remplacerait ce folklore par les Spice Girls, mais j’ai peu d’espoir que tu sois témoin de cette rescousse ce soir! »

Quelques verres plus tard et après avoir échangé avec Jimmy, Jude finit par se lever pour se dégourdir un peu les jambes. Ce n’est qu’à ce moment qu’elle réalisa que l’alcool avait commencé à faire son chemin, détendant un peu ses muscles, rendant ses pas plus lents, son sourire un peu plus facile et son entrain encore plus vivant. Mais avant qu’elle n’ait eu le temps de décider si elle voulait se joindre à nouveau au groupe de danseurs, c’est eux qui vinrent à sa rencontre. Plus spécifiquement, un homme au gabarit d’armoire à glace dont le visage était fendu en un sourire béat qui trahissait sa surconsommation d’hydromel tournoya jusqu’à pousser la table où Jimmy et Jude étaient installés depuis près d’une demi-heure. La petite table ronde basculait dangereusement vers l’arrière et la gryffondor se précipita pour la rattraper, évitant tout un fracas, mais perdant conséquemment elle-même son ballant. Elle vacilla, puis alors qu’elle acceptait l’inévitable moment où son nez allait rencontrer le sol, deux bras l’attrapèrent par la taille avec une force surprenante.

Elle n’avait pas besoin de faire volte-face pour savoir que c’était Jimmy qu’il l’avait agrippée avant qu’elle ne s’étale de tout son long. Après l’avoir remise sur pied, il s’écarta d’elle, attendant sans doute qu’elle le remercie, mais elle opta tout simplement pour la plaisanterie. « Wow t’as vraiment pris mon discours de héros et de rescousse à cœur toi! ». Il la regarda d’abord sans rien dire. « Jimmy preux chevalier au secours des demoiselles pour mieux s’en approcher ». Elle renchérissait toujours, attendant la prochaine réplique. Il parut découragé de ses commentaires, mais contrairement à son habitude, son air lassé n’était pas accompagné d’un petit sourire en coin et Jude la grande gueule se retrouva exceptionnellement bouche bée. Elle sentait encore ses bras autour de sa taille où ils s’étaient trouvés un instant plus tôt. Elle avait sentit de nouveau une bouffée de chaleur monter en elle comme si elle faisait partie du club des dames en ménopause. Sa fichue jupe de poupée écossaise n’aidait pas les choses, et l’alcool contribuait certainement à sa sensation de se transformer en volcan. Elle ne savait trop combien de verres elle avait ingurgités. Plus de trois, définitivement moins de huit. Pourtant rien de tournait, pas même Jimmy, toujours posté devant elle, le regard révélateur. L’air de l’implorer de ranger une bonne fois pour toute son attitude moqueuse au placard. De calmer un peu les grands jeux de comédie et d’arrêter de se cacher derrière ses blagues. Alors, elle se tut.

_________________

   
Well, I've got thick skin and an elastic heart, but your blade might be too sharp. I'm like a rubber band until you pull too hard. Yeah, I may snap and I move fast, but you won't see me fall apart beause I've got an elastic heart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 561

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En coupla avec Amarylllis Douverisa ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV] Mar 6 Juin 2017 - 16:02



La surprise sur le visage de Jude s’effaça rapidement, et Jimmy s’en félicita. Eh oui, il savait s’amuser ! Et oui, il aimait boire ! Il était Anglais, après, et s’il préférait certes la bière au whisky, l’alcool ambré des Highlands était tout de même un trésor de la nature, une richesse qui ne tarda d’ailleurs pas à lui brûler la gorge, après avoir déposée une multitude de saveur sur sa langue. Cependant, Jimmy ne buvait pas régulièrement, et il n’était pas de ceux qui tenaient merveilleusement bien l’alcool. En général, il s’arrêtait avait tout le monde, et restait raisonnable. Mais ce soir, il n’en avait pas l’envie. Et puis, ce n’était pas sa grand-mère qui allait lui apprendre à boire avec modération, sa Granny était en train de danser aux bras d’hommes différents, et ne manquerait certainement pas d’aller s’hydrater la gorge à grande rasade de whisky. Jimmy songea un instant qu’il devait vraiment lui ramener une bouteille de whisky pur feu, mais ce n’était pas très intelligent : comment lui expliquer l’origine de ce produit magique ? Ce n’était pas possible. Les choses étaient bien trop compliqués pour qu’il annonce d’un jour à l’autre, à sa grand-mère, qu’il était sorcier.

Et puis, la réponse de Jude laisse Jimmy sur sa fin. Allait-elle vraiment le faire mariner ? Avait-elle vraiment quelqu’un en tête, ou était-elle en train de le faire marcher, comme elle avait pris l’habitude ? Il fallait dire aussi, qu’avec ces boucles rousses, sons doux visages de poupée et ce sourire charmeur, elle n’avait aucun mal à faire marcher les gens. Peut-être même les faisaient-elle courir, à grandes enjambées ! Poursuivez vos rêves, qu’ils disaient ! Et elle, Jude McGregor, devait certainnement en faire rêver plus d’un. Rien qu’à cette pensée, les joues de Jimmy se teintèrent de rose.. ou peut-être était-ce le whisky, qui lui montait à la tête ? Il ne serait pas capable de le dire. Il savait simplement que ces joues s’enflammaient, et il termina d’ailleurs son shot suivant, en espérant cacher un certain malaise. « Surtout si le nouveau Jimmy 2.0 continue à me faire une démonstration de sa version améliorée. » L’alcool que venait d’avaler le sorcier coula joyeusement dans son œsophage, et un petit sourire – un peu stupide & niais, il fallait le dire – s’étira sur les lèvres du Gryffondor de sixième année. « Oh, le Jimmy 1.0 était pas mal non plus, tu n’as seulement jamais eu l’occasion de le voir. » minauda-t-il, avant de resservir un nouveau verre. Est-ce qu’il y avait vraiment un Jimmy 2.0 ? N’était-ce pas simplement une version déprimer et dans le doute du Jimmy d’origine ? En bon Gryffondor qu’il était, réfléchir lui donnait mal à la tête, alors il arrêta aussitôt, se contentant de rire à la requête de sa camarade de saison. « Les Spice Girls ? Ici ? Ce soir ? » répéta-t-il, surpirs et amusé. « Ça se tente. Il faudra négocier ça à la pause ! Qui sait, sur un malentendu, ça peut marcher ! Et puis, je la connais à la guitare, cette chanson, les autres musiciens n’auront qu’à me suivre ! » expliqua-t-il, l’idée d’aller attraper un instrument pour chanter le plus grand tube des Spice Girls ne lui déplaisait pas. D’ailleurs, il y serait aller tout de suite, si Jude ne s’était pas levée.

Pourquoi s’était-elle levée si rapidement ? Ne voulait-elle pas continuer à boire ? A observer les hommes en kilt et se mouvaient sur la piste de dance ? N’était-elle donc pas bien ? A peine eut-elle fait quelques pas, qu’un danseur se dirigea en direction de la sorcière. L’homme se mérita un mauvais regard de la part de Jimmy, qui, l’esprit englué dans quelques verres de whisky, ne faisait déjà plus cas de sa grande timidité. Il observa avec une certain délice l’homme se prendre dans la table, mais ne put s’empêcher de se lever, à son tour, pour rattraper Jude par la taille, afin de la remettre sur ces pieds.

« Wow t’as vraiment pris mon discours de héros et de rescousse à cœur toi! » Jimmy se contenta de hausser les épaules. Il n’était pas un héros, il était bien plus froussard que les trois quarts des Gryffondor, ou même que les Poufsouffle. Les jaunes et noirs avec cet force qui les rendait aussi résistant qu’un mur de béton. Lui n’était que Jimmy ! Musicien Gryffondor, même pas capable de protéger les personnes qu’il aimait. C’était bien pour ça, d’ailleurs, que Catherine n’était plus, qu’Adam était partie et qu’Amaryllis s’était réfugié en France. En somme, il n’était pas grande chose. Alors il se contenta de rester impassible à la remarque pourtant amusante de sa camarade. Il resta de marbre un instant, avec de hausser un sourcil. Pourquoi, par le slip à fleur de Merlin, Jude était-elle toujours comme ça ? Ne pouvait-elle pas être un peu sérieuse ? Bon, elle avait bu, et Jimmy aussi. Et l’envie d’être sérieux ne l’étouffait pas non plus. Non, il préférait de loin dévorer du regard sa camarade. Plonger son regard noisette dans celui flamboyant de la sorcière, détaillé la moindre petite partie de son visage comme si les jours à venir allaient le conduire tout droit en enfer. Ce qui était tout à fait faux, puisqu’il restait quelques jours chez sa grand-mère. Dans son observation, il remarqua un cil, déposé sur la joue de sa camarade Gryffondor. De son pouce, il enleva délicatement l’indésirable, et, comme s’il avait besoin de se justifier, s’expliqua à voix haute. « Tu avais un cil, là ! Tu… » Sa voix n’était pas comme d’habitude, elle était étrange, comme si le regard que lui adressa Jude le figeait sur place. Est-ce que ses yeux lançaient des éclairs ? Est-ce qu’elle allait le tuer si elle clignait des yeux ? Ahah, Jimmy n’était pas assez alcoolisé pour connaître la réponse. Il se contenta de lui attraper la main, pour la tirer vers la piste de danse. La musique avait changé, plus calme : ils allaient pouvoir danser une valse ! Une valse à la mode écossaise, certes, mais une valse. « Tu te souviens des cours de McGonagall pour le tournois des trois sorciers, n’est-ce pas ? Tu vas être capable de danser sans m’écraser les pieds ? » demanda-t-il, en retrouvant un peu d’humour. Il plaça, sûr de lui, une main au milieu du dos de sa cadette, et l’entraîna sur la piste, au rythme lance et souple de la musique. « Tu n’as pas répondu à ma question, tout à l’heure. Est-ce que tu vas revenir à Poudlard ? » redemanda-t-il alors, avant de plonger son regard dans celui de sa camarade. Ahem, très mauvaise idée. Peut-être était-ce le moment de faire quelque chose d’amusant, Jude, ou de stupide : peut-être quelque chose de stupidement amusant ?  

_________________
I wanna fly, I wanna fly. I wanna lie next to you with the waterflies. 'Cause honey I love you. I wanna lie right beside you, I wanna die right beside you. And my love, my love, my love, my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC5ème année
    NUNCABOUC
    5ème année
AVATAR : Zoey Deutch
MESSAGES : 79

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 novembre 1981; Grande-Bretagne
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV] Lun 26 Juin 2017 - 14:59

« Tu avais un cil, là ! Tu… » La voix de Jimmy était plus grave, et les mots s’étaient échappés d’entre ses lèvres comme un souffle, qui se fit facilement emporter par le reste du bruit ambiant, mais il n’en échappa pas une syllabe à Jude qui n’avait pas bronché d’un poil alors qu’il caressait sa joue de son pouce. Son geste tout en douceur la figea sur place. Ainsi se contenta-t-elle de plonger son regard dans celui du Gryffondor afin de tenter de déterminer si le rapprochement était volontaire ou simplement maladroit. Jimmy réalisait-il seulement que ce simple geste ouvrait la porte à autre chose que de simples plaisanteries?

Elle songea un instant à lui offrir un échappatoire en proposant d’aller se balader un peu pour respirer l’air frais, mais le jeune homme avait visiblement d’autres plans en tête qui n’impliquaient en rien de donner une chance aux effets de l’alcool de se dissiper. Comme une réponse au questionnement qui faisait bourdonner son crâne, Jimmy l’attrapa par la main pour l’entraîner sur la piste de danse. Elle espérait qu’il n’y aurait rien ressemblant de près ou de loin à une quelconque gigue irlandaise, car avec une pareille chaleur, elle risquait de fondre en une flaque avant la fin de la prochaine chanson. Le tempo se transforma toutefois pour laisser place une sorte de valse au son des cornemuses et des violons. « Tu te souviens des cours de McGonagall pour le tournois des trois sorciers, n’est-ce pas ? Tu vas être capable de danser sans m’écraser les pieds ? ». « Gravés à tout jamais dans ma mémoire martyrisée. » répondit-elle, bien qu’elle se doutait que cette valse écossaise se dansait différemment de celle plus classique qu’ils avaient du apprendre à exécuter pour le bal d’hiver quelques années auparavant. Bien entendu, elle n’avait nullement été traumatisée par l’apprentissage, elle s’était plutôt bien amusée de voir tous ces garçons qui semblaient posséder deux pieds gauches et toutes ces filles qui faisaient les timides mais qui mourraient en réalité d’envie de se faire inviter par leur cavalier rêvé. Rien de mieux que de se retrouver au bras d’un garçon sur une piste de danse pour sentir de plus près l’eau-de-cologne envoyée par hibou par sa mère-poule et afin de vérifier s’il commençait à avoir un début de barbe renforçant la masculinité parfois questionnable de ces jeunes hommes en pleine puberté.

Suivant le fil de ses pensées, Jimmy l’attira vers lui en plaçant sa main dans son dos et elle se laissa mollement rebondir contre son torse avant de reprendre un tantinet ses distances pour se positionner correctement pour la danse et être en mesure de regarder son partenaire dans les yeux.  « Tu n’as pas répondu à ma question, tout à l’heure. Est-ce que tu vas revenir à Poudlard ? ». Jimmy ne passait pas par quatre chemins ce soir là, ce qui n’était pas forcément dans ses habitudes et prit Jude par surprise. Dans la catégorie de ce qui l’étonnait de Jimmy à ce moment là s’ajouta qu’il connaissait exactement les pas de la danse, de telle sorte qu’il donnait l’impression de l’avoir exécutée toute sa vie. Elle qui, normalement,  ne pouvait s’empêcher de mener même si ce n’était pas le rôle réservé aux demoiselles, se vit obligée de suivre son cavalier sur la piste, tournoyant lorsqu’il allongeait le bras et revenant vers lui avec la délicatesse d’une poupée de chiffon quand il mettait une légère pression sur sa main pour l’inviter à enchaîner le prochain mouvement. Elle ne le quittait plus du regard, intriguée, amusée et curieuse de savoir s’il allait réussir de nouveau à lui tirer une moue stupéfaite.
 
« Ben… oui! » répondit-elle comme s’il s’agissait d’une question rhétorique, ne comprenant pas pourquoi il revenait à la charge. « Why? Would you miss me if I wasn’t ?»

Elle se demanda alors si elle ne poussait pas un peu trop loin sa tendance à jouer à lui faire du rentre-dedans, s’il n’allait pas finir agacé par son ton à saveur de clin d’œil. Mais si cette sorte de réflexions lui effleurait parfois l’esprit, elles ne la freinaient pas non plus dans son élan. Elle saurait bien assez vite si elle avait fait faux-pas vu la franchise toute neuve de monsieur je-sais-danser-aussi-bien-que-ceux-qui-ont-le-kilt.

« J’avoue que je n’ai même pas considéré ne pas y retourner. » expliqua-t-elle un peu plus tard. Elle lui aurait sans doute parlé de son petit frère qu’elle préférait protéger en étant loin de lui, qu’en rendant leur demeure une cible de choix pour les mangemorts en choisissant d’y rester plutôt qu’en retournant à Poudlard, mais ce n’était définitivement pas le genre de conversation que Jude avait envie d’avoir en criant à tue-tête au dessus du son des violons et de la cornemuse, des rires aux teintes éméchées et au bruit des bucks de bière à moitié pleins tombant au sol toutes les deux minutes. « Et toi, tu y a pensé, à ne pas y retourner? » avança-t-elle prudemment, ne sachant trop si elle allait se réjouir de sa réponse ou non.

Étant donné que la danse n’était sans doute pas l’activité favorite de Jimmy, Jude n’allait pas tarder à l’entraîner hors de ce chapiteau, rêvassant à l’idée d’échapper enfin à l’air suffoquant enfermé sous cette vieille toile à rayures. Ce n’était pas parce qu’elle piétinait la piste de danse de ses petits bottillons marron tout en répondant aux remarques tirant sur le flirt de Jimmy qu’elle ne préparait pas au même moment une sortie tout en style signée Jude tout craché. Elle avait déjà repéré une bouteille de scotch traînant au bout d’un comptoir inoccuppé qu’elle attraperait aisément sans arrêter suspicion avant qu’ils ne s’éclipsent par l’ouverture de la tente un peu plus loin, derrière un amoncèlement de chaises inutilisées qui avaient été empilées de manière désordonnée.

Elle attendait juste un signe, ou plutôt un signal de Jimmy, qu’il avait bien envie de s’éloigner des festivités et si c’était le cas elle ne se ferait pas prier.

_________________

   
Well, I've got thick skin and an elastic heart, but your blade might be too sharp. I'm like a rubber band until you pull too hard. Yeah, I may snap and I move fast, but you won't see me fall apart beause I've got an elastic heart.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème annéeCapitaine de Quidditch
    GRYFFONDOR
    6ème année
    Capitaine de Quidditch
AVATAR : Josh Hutcherson
MESSAGES : 561

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En coupla avec Amarylllis Douverisa ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 7 Août 1982
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV] Dim 17 Sep 2017 - 19:02



« Gravés à tout jamais dans ma mémoire martyrisée. » dit-elle, et les prunelles noisette de Jimmy roulèrent vers le plafond, tandis qu’il ne put réprimer un sourire amusé. Sa cavalière exagérait un peu : cette séance d’apprentissage de danse avec leur directrice de maison s’était révélée pleine de surprise et d’amusement. Et s’ils avaient tous un peu chercher leur marque au début, tout s’était arrangé au fil de la soirée. Et puis, comment oublier Ronald Wesley danser avec Madame McGonagall ? C’était tout simplement impossible. C’était d’ailleurs l’un des souvenirs que gardait avec grande attention le Gryffondor. « Oh, ce n’était pas si horrible que ça. Rassure-toi, la valse écossaise est bien plus amusante ! » déclara-t-il, tandis qu’il guidait déjà sa cavalière avec application. Il ne s’agissait pas des valses longues et interminable que l’on dansait dans les cours royales européennes. Non, il s’agissait de quelques pas beaucoup plus sympathiques. Certes répétitifs, mais qui ne se tenait pas seulement aux mouvement basique d’une valse normale. Et c’était bien cela qui rendait le tout amusant.

Et puis, alors que le Gryffondor suivait le rythme de la musique pour guider sa partenaire, cette dernière répondit à sa question. Revenir à Poudlard était la grosse interrogation de ces mois de vacances, mais Jude avait déjà la réponse : elle comptait revenir. Et Jimmy – sans trop savoir pourquoi – s’en trouva soulager. Il fallait dire que Jude, et son caractère flamboyant, faisait partie de l’école et de l’esprit des Lions. Poudlard ne serait plus Poudlard, sans elle. Oh, évidemment, Jimmy se garda bien d’avouer tout cela à la jeune femme, c’était un coup à en entendre parler pendant un siècle entier, voire plus s’il devenait des fantômes. « Why? Would you miss me if I wasn’t ?» dit-elle, et Jimmy sourit, amusé. « Peut-être bien, qui sait ? » plaisanta-t-il, avant d’ajouter. « Qu’est-ce que je ferais moi, sans quelqu’un à dire non, sans arrêt ? » Et il ponctua ses paroles d’un petit rire. Il était vrai que la timidité semblait envolée, ou noyée de whisky. Le jeune homme n’était pas souvent aussi libre de ses mots ou de ses actions, mais cela ne lui déplaisait pas, bien au contraire. Il se sentait libre de ses mots, de ses gestes. Il avait l’impression de faire ce qu’il voulait. Sa conscience n’allait pas, soudainement, venir lu taper sur l’épaule pour le rappeler à la raison. Oh non, l’alcool embuait absolument tout. Et c’était bien tant mieux !

La voix de sa cavalière lui fit brutalement quitter ces pensées. Avait-il pensé à ne pas retourner à Poudlard ? Il hocha la tête négativement. « Non. Poudlard, c’est chez moi, je ne vois pas ou j’irais sinon. » dit-il alors. Oh évidemment, il y avait son Grand-Père, qui habitait Pré-Au-Lard, mais c’était tout comme habiter au Poudlard, le changement n’aurait pas été très important. Il ne se voyait pas non plus rester chez sa mère, ni chez sa grand-mère, en écosse. Et puis, il avait besoin de la magie, il aimait beaucoup trop ça pour s’en passer pendant toute une année, voire même plus. « Et puis je ne voudrais manquer le buffet de la rentrée pour rien au monde. » déclara-t-il, ravi de lui-même. Il fallait dire aussi que le buffet de rentré était certainement meilleur chaque année, nulle doute que celle-ci ne ferait pas exception. Jimmy guida les pas de danse encore une petite minute, avant que les cornemuses et les violons cessent leur mélodie. La danse était terminé et Jimmy, d’humeur curieusement joyeuse, fit une petite courbette à l’intention de sa cavalière du soir. « Merci pour cette danse ! » dit-il, un sourire charmeur pendus aux lèvres. Il ajouta : « Est-ce que tu voudrais aller prendre l’air ? On pourrait faire le tour du patelin ? Il n’est pas très grand, mais ça nous laissera respirer un peu ? Ça commence à sentir le fauve, par ici. » proposa-t-il. Et comme si Jude n’attendait que cela, elle le planta un instant pour aller récupérer une bouteille de whisky. « Tu crois vraiment qu’on aura besoin de ça ? » demanda-t-il. Son regard passa du visage de la jeune femme à la bouteille, pour ensuite revenir sur sa cible d’origine. « Well. On en aura besoin ! » trancha-t-il, avant de lui attraper la main et de se diriger vers la sortie de la tente. Jimmy sentit peser sur son dos le regard amusé de sa Granny, mais ne daigna même pas se retourner. De toute façon, ce n’était pas vraiment lui aux commandes, mais plutôt Jimmy 2.0. Et il devait avouer qu’il l’aimait plus bien, ce Jimmy-là !

Lorsqu’ils pointèrent le nez dehors, l’air était frais mais sec. Et c’était une grande chance au vu de leur situation géographique. Le chapiteau sous lequel se déroulait la fête était planté au milieu d’un champ non utilisé. La nuit était tombée depuis un certain temps et la lune éclaire le chemin que prenait déjà Jimmy. « Alors, tu as pris cette bouteille pour noyer ta tristesse ? C’est parce que je suis là ? Avoue donc que tu ne t’attendais pas à me voir ici. Y’a pire comme surprise, admet le ! » badina-t-il, tandis qu’il guidait Jude vers l’inconnu de la campagne moldu, avec pour seul témoin, le ciel et ses millions de milliard d’étoiles.

_________________
I wanna fly, I wanna fly. I wanna lie next to you with the waterflies. 'Cause honey I love you. I wanna lie right beside you, I wanna die right beside you. And my love, my love, my love, my love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV]

Revenir en haut Aller en bas

[Juillet 1997] « Hey Jude, don't make it bad » [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Gazette de Juillet 1997» Jude Celestin would not make it through to a presidential run-off!!» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Autres lieux-