AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[OCT 1997] Lire l'inconscient | PART 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    INCRUSTE MAN
MESSAGES : 757
MessageSujet: [OCT 1997] Lire l'inconscient | PART 2 Lun 14 Nov 2016 - 16:42

Vendredi 3 Octobre 1997.
Sybille Trelawney s'était refermée sur elle-même. Depuis que cette ignoble Dolores Ombrage avait essayé de la virer deux ans plus tôt, elle craignait d'être mise à la porte. Fort heureusement, Minerva Mcgonagall était venue à sa rencontre et avait su trouver les mots justes. Poudlard, c'était chez elle. Et la mort du professeur Dumbledore n'y changerait rien.

Naturellement, elle aurait préféré voir la directrice des Gryffondor à la tête de l'école. Elle aurait été un bien meilleur choix que Severus Rogue. Mais le ministère de la magie en avait décidé autrement. Merlin n'avait pas eu pitié d'eux... Et l'arrivée d'Alecto et Amycus Carrow dans l'école de sorcellerie la laissait sceptique...

Et puis il y avait son troisième œil ! Depuis quelques temps -et bien plus que d'habitude (on vous assure que c'est possible) - elle voyait le danger partout. Le mal rodait. Il n'y avait aucun doute. Si bien que le professeur s'était cloîtré dans sa tour avec ses boules de cristal, le soir de la répartition. Bon nombre de sorciers avaient cru pendant un moment qu'elle n'enseignerait plus au château. Et pourtant, elle était toujours là. Enfermée la majeure partie de son temps dans sa salle de classe et dans son appartement, mais toujours en fonction. Les jeunes sorciers s'en étaient bien rendu compte lorsqu'ils s'étaient rendus en cours de divination.

Octobre 1997 était si vite arrivé. La rentrée avait déjà eu lieu un mois plus tôt. Et comme chaque semaine, Sybille attendait ses étudiants avec énergie.

- Entrez mes enfants. N'oubliez pas poser sur ma table le petit devoir que je vous ai demandé. Puis allez vous asseoir. Le cours va bientôt commencer.

Les étudiants étaient en train de s'installer à leur place et Sybille Trelawney vagabondait dans la pièce, passant de table en table. Elle s'arrêta un instant, prêt de Maya Livingstone, une Serdaigle de septième année, qui avait été gravement blessé quelques mois plus tôt. En posant sa main sur celle de l'étudiante, le professeur se confia à elle, le visage grave.

- Ma pauvre chérie, je me désole toujours de ce qui vous est arrivée. Si vous aviez consulté convenablement les cartes ou les boules de cristals, vous auriez pu prévoir le danger avant de foncer tête baissée dans cette bibliothèque... Ouvrez grand votre troisième œil, pour ne plus qu'il vous arrive la même chose !

Puis avant que cette dernière n'ait le temps de lui répondre - ou du moins avant que Trelawney ne puisse entendre toute réponse de sa part - , elle se leva et sautilla jusqu'au centre de la classe.

- Bien, nous allons commencer. Aujourd'hui, vous allez analyser ce qu'un de vos camarades a réalisé de manière -s'il a bien respecté la consigne- inconsciente. Les devoirs étant anonymes, vous ne pourrez pas vous baser sur ce que vous savez de vos camarades pour résoudre l'exercice. Alors essayez de lire et d'analyser ce dont vous disposez. Faites confiance à vos intuitions. Faites néanmoins attention aux fausses premières impressions. Cherchez les sens cachés. Regardez attentivement. Attardez-vous sur certains détails. Et au final, faites un compte rendu de l'oeuvre que vous avez reçu. Pour le reste, si vous êtes incapable de comprendre l’exercice, j’ai le regret de vous annoncer que vous n’êtes pas fait pour la divination. Je ne vous souhaiterais pas bonne chance, puisque cette matière ne se travaille pas avec ce soutien psychologique... Alors je vous dirais seulement à dans une heure. OH ! Et tant que j'y pense... s'exclama t-elle en pointant du doigt trois élèves de Nuncabouc, Samuelle Burroughs, Jude McGregor et Ariane Hepburn. Faites-attention dans les escaliers...

Sur cette phrase énigmatique, elle se tut. Elle rajusta ses lunettes avant de pointer sa baguette vers les devoirs posés sur ta table. A l'aide de plusieurs sortilèges de lévitation, elle les distribua aléatoirement dans la classe. Une fois fait, elle s'assit à sa table et commença à nettoyer ses boules de cristal avec intérêt, ne prêtant plus aucune attention aux étudiants qui l'entouraient.

--------------------
HJ : Vous pouvez répondre jusqu'au Dimanche 22 Janvier 2017 (si tous les participants ont réalisé l’exercice avant cette date, les résultats viendront plus tôt).

Ce cours s’adresse avant tout à ceux qui ont assisté à la première partie. Ses derniers gagneront chacun 500 points personnels pour avoir participer à l'animation. En contre partie, si à la date limite, ils n’ont pas réalisé la seconde partie (sauf s’ils sont excusés), ils feront perdre 10 points à leur maison. Un MP sera envoyé à chacun avec l'oeuvre à analyser. N'oubliez pas de poster l'image reçue dans votre réponse.

Pour ceux qui souhaitent participer et qui ont été noté absent au premier cours, vous pouvez réaliser votre oeuvre et l’analyser vous-même.  

Bonne chance et surtout bon RP à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Jaebum (got7)
MESSAGES : 237

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: ça se mange ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 30 mars 1981 à Glasgow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [OCT 1997] Lire l'inconscient | PART 2 Mar 29 Nov 2016 - 1:17


Ah la divination. Un cours qu’affectionne tout particulièrement Shawn, principalement parce qu’il peut laisser libre cours à son imagination et dormir sans que cela ne paraisse suspect.  Le sommeil pouvant s’apparenter à une forme de transe. Il n’avait jamais suivi aucun cours de divination à  Poudlard et par conséquent, il avait rencontré Trelawney pour la première fois  cette année. N’allez pas croire qu’il n’en avait pas entendu parler, la professeure de divination avait sa petite réputation fort solide au sein des élèves. Et pas forcément glorieuse. La plupart des élèves ne croyant pas à l’utilité et la véracité de la divination s’était fait un plaisir de descendre Trelawney en la comparant à une folle. Ce qui n’était pas dur en soi quand on voyait le spécimen. Cheveux qui partaient dans tous les sens, marshmallow de bouteille pour lunettes et tenue vestimentaire digne des plus grands clochards moldus d’Angleterre.  Enfin Shawn se fichait pas mal que leur enseignante ait des allures de sans domicile fixe, il préférait d’ailleurs ce genre d’excentrique aux enseignants tels que Mc Gonagall ou encore Slughorn, aussi rigides qu’ennuyeux. Shawn avait, toutefois, suivi des cours particuliers de divination avec le professeur Fappel, mais il fallait avouer que ses méthodes d’enseignement étaient très différentes de celles de Trelawney. Bien que Fappel avait tout du professeur  ayant élu domicile sur la lune, il avait surtout effectué avec lui de la chiromancie, xylomancie et la lecture des feuilles de thé.

La salle de cours se trouvait dans la tour nord et pour y accéder il fallait passer par une trappe dans le plafond, ce qui avait énormément amusé Shawn la première fois. Incapable de trouver l’entrée de la salle, il avait fini par arriver 15 minutes en retard et avait, heureusement, croisé la route de la Dame grise qui lui avait indiqué avec dédain la trappe au plafond. Il avait adoré  le concept de grimper à une échelle pour atteindre l’entrée de son cours de divination. En tout cas, il fallait une sacré motivation.


En ce 3 octobre, Il pénétra donc dans la salle par la fameuse trappe suivi de plusieurs autres élèves. La voix de leur enseignante les  salua à peine entrée :

- Entrez mes enfants. N'oubliez pas de poser sur ma table le petit devoir que je vous ai demandé. Puis allez vous asseoir. Le cours va bientôt commencer.

- Bonjouuuuur, cria-t-il en se dirigeant directement vers le bureau de Trelawney. Voilà mon œuvre d’art Madaaaame. J’y ai mis tout mon cœur et âme !

Une fois sa copie remise, Shawn s’installa non loin de Miss monde et la salua : - Hey Mayo, pas trop dur de ne plus être moi ? Sans vraiment attendre sa réponse, il fit un signe de la main en direction d’une brune qui venait de passer devant eux : HELLOOOO Absynthe ! Il leva les deux mains à hauteur de son visage comme un criminel pris sur le fait et répéta d’une voix aiguë une phrase qu’il avait entendu de la bouche de la demoiselle pour son frère : « on a pas gardé les sombrals ensemble Inoue ! » Il reprit sa voix normale : et c’est fort dommage ! Comme dans tous les cours de divination, Shawn était aussi excité qu’un farfadet  et d’excellentes humeurs. Il pivota vers une Serdaigle non loin de lui qui venait de s’installer, une certaine Malia : -Salut poupée !!

Il prit ses aises dans le fauteuil sofa en se frottant les yeux, la fatigue se faisait sentir. Il n’avait pas beaucoup dormi la nuit dernière et l’atmosphère confinée et emplie d’encens n’arrangeait pas la chose. Hey ! J’ai de la chance y a quasi que des gonzesses ! L’enseignante s’avança en direction de leur table mettant  un terme à son cinéma qui aurait pu durer encore longtemps.

- Ma pauvre chérie, je me désole toujours de ce qui vous est arrivée. Si vous aviez consulté convenablement les cartes ou les boules de cristals, vous auriez pu prévoir le danger avant de foncer tête baissée dans cette bibliothèque... Ouvrez grand votre troisième œil, pour ne plus qu'il vous arrive la même chose ! Shawn prit ses paupières entre ses doigts et fit en sorte de les écarter au maximum pour les débrider.

Lorsqu’il réalisa la signification des remarques de l’enseignante, le Gryffondor dévisagea tour à tour Trelawney puis Maya et il éclata de rire : - Elle a déjà perdu un œil et vous lui demandez d’ouvrir son troisième œil ? L’enseignante n’avait rien entendu de cette remarque puisqu’elle était déjà partie vers d’autres élèves en sautillant. Énorme l’humour non voulu de cette prof ! Pouhaha même moi, j’aurais pas osé la faire, celle-ci (ce qui était légèrement faux). Il tapota amicalement l’épaule de Miss Monde et se réinstalla dans son fauteuil un sourire satisfait aux lèvres.

- Bien, nous allons commencer. Aujourd'hui, vous allez analyser ce qu'un de vos camarades a réalisé de manière -s'il a bien respecté la consigne- inconsciente. Les devoirs étant anonymes, vous ne pourrez pas vous baser sur ce que vous savez de vos camarades pour résoudre l'exercice.  Shawn murmura : en même temps, pas comme si je savais quoi que ce soit de mes « camarades ».  Comme  il n’avait pas pu faire sa deuxième, troisième, quatrième et cinquième année à Poudlard, il était clair qu’il ne connaissait pas la moitié des visages et avait oublié l’autre moitié. Alors essayez de lire et d'analyser ce dont vous disposez. Faites confiance à vos intuitions. Faites néanmoins attention aux fausses premières impressions. Cherchez les sens cachés. Regardez attentivement. Attardez-vous sur certains détails. Et au final, faites un compte rendu de l'oeuvre que vous avez reçu. Pour le reste, si vous êtes incapable de comprendre l’exercice, j’ai le regret de vous annoncer que vous n’êtes pas fait pour la divination. Je ne vous souhaiterais pas bonne chance, puisque cette matière ne se travaille pas avec ce soutien psychologique... Alors je vous dirais seulement à dans une heure.

L’enseignante se tut et les devoirs lévitèrent dans toute la pièce. Une feuille se posa sous le nez de Shawn qui se demandait qui avait bien pu tomber sur son devoir à lui. Il fixa le morceau de papier sous ses yeux ne sachant pas trop par quoi commencer. D’un coup d’œil en direction de la professeure, il s’assura qu’elle était trop occupée avec ses boules de cristal pour remarquer son cinéma.  Il mima une transe, les yeux révulsés : le troisième oeeeiiil vient à moi, Mayaaaaaa. Il posa sa main sur l’épaule de la jeune femme et serra. Aideeee moiiii ! Brusquement, il laissa tomber sa tête sur le bureau qui fit un bruit sec. Plusieurs secondes de silence s’écoulèrent avant qu’il ne se redresse comme si de rien n’était, son front marqué d’une trace rouge  à l’endroit où la tête était venue se cogner. Bon allez, faut bosser ! Quand t’auras fini de faire l’intéressante, tu m’appelles ?! Il fit craquer ses doigts et sa nuque et se pencha sur son devoir. Il tourna et retourna le papier dans tous les sens et finalement se mit à rédiger ce qui lui passait par la tête.










Shawn Inoue, sixième année pour vous servir ma gente dame.


En observant cette représentation, on remarque trois formes de couleurs différentes dispersées dans les trois coins stratégiques de la feuille. Il semble y avoir conflit entre ces trois formes. Et d’ailleurs, elles forment un triangle renversé. Si un triangle est symbole de stabilité, c’est le parfait opposé lorsqu’il est renversé. On peut donc dire que la personne est en proie à une instabilité émotionnelle, psychique et psychologique à l’heure actuelle. Elle doit connaître une période de doute et de remise en question.

Cette interprétation est renforcée par les couleurs et matières qui ont été utilisées sur le calque. On retrouve donc la couleur rouge qui est une couleur énergique, mais également associée à l’agressivité, la colère et l’angoisse. Les épices sont souvent symbole d’aisance financière, mais s’ils sont de mauvaise qualité, c’est justement le sens inverse. Ainsi plutôt qu’un retour à l’aisance et au bonheur, on assistera à une dégradation parasitant notre vie et âme.

Le noir est intimement lié à l’inconscient, l’invisible, le secret et n’est pas forcément négatif. Le charbon était à l’origine utilisé pour chauffer les demeures des moldus, on peut donc lui attribuer une notion de chaleur et de protection. Toutefois cette chaleur nécessitait un travail ardu de mineuriers moldus qui grattaient avec leurs ongles les champs de mines jusqu’à se les arracher, ce qui indique que pour obtenir ce bonheur et cette chaleur, il faudra que cette personne fasse un travail en profondeur sur elle-même.

Le blanc qui est une couleur froide souvent associée à la pureté, la perfection, la propreté et l’ignorance. Cette couleur provient du talc, qui est poudreux et évoque une situation déplorable ou instable pouvant s’améliorer vers l’apaisement. En effet, le talc était utilisé par les moldus pour déshydrater les fesses de leur bébé et apaiser ainsi les rougeurs à cause du protège-slip antifuite que les mamans mettaient à leur bébé. En somme, cette forme-ci évoque une certaine réparation, ignorance ou prévention.

Même si le rendu final est assez doux, les couleurs et les gouttes d’eau donnent le sentiment de coups rageurs et j’ai ressenti une certaine froideur émanant de la représentation finale. Notamment les gouttes d’eau qui semblent former des cloques sur le calque. L’eau est généralement en lien avec l’aspect féminin et représente donc les émotions, sentiments et les ressentis. Ici, elle reflète l’état psychique de son créateur qui est un chaos dissimulé derrière un certain self-control d’apparence.


Nous observons également l’utilisation d’une feuille de calque, le claque est par nature quelque chose de transparent, à travers lequel l’on peut voir. Cette personne cherche à se montrer devant autrui sous son véritable jour, mais cela semble être plus difficile que prévu et de nombreux barrages psychiques la bloquent dans la réalisation de ce but.

Le mouchoir le plus ouvert est le rouge, probablement que c’est la face que la personne souhaiterait montrer aux gens, ce qu’elle est réellement et ressent : une énergie et de l’agressivité. Le noir est le plus petit, c’est l’inconscient : ce désir d’être protégé quitte à souffrir pour réaliser ce but. But inavoué et certainement non conscient par la personne. Enfin, le blanc est le mouchoir le plus chiffonné, c’est également la pointe du triangle, cela représente ce que la personne montre aux autres : un être pur, parfait, quelque peu austère.

Tous les éléments convergent vers le centre, que ce soit la direction des gouttes d’eau ou même l’intensité des taches des trois couleurs. La personne doit avoir une sorte d’objectif, de but ou d’idéal vers lequel tendre, mais cela sous-entend de l’agressivité et la destruction de sa carapace protectrice ce qu’elle n’est pas encore prête à réaliser.



FIN












Le Gryffondor termina son analyse avant les autres et ne prit pas la peine de se relire. Il ne se relisait jamais de toute façon, c’était trop ennuyeux. Pour ce genre de devoirs, Shawn utilisait deux choses : son instinct et son imagination, deux qualités très développées chez lui. La divination était l’une des rares matières où Shawn avait eu ses Buses : un Effort exceptionnel. Probablement un coup de chance ou bien le fait d’étudier une matière « abstraite », dirigée par très peu de règles lui convenait mieux. En potion ou en botanique, il fallait apprendre des tonnes de choses sur les plantes, les ingrédients, les dosages, les procédures à respecter, mais ce n’était pas aussi fixe en divination et il pouvait se servir simplement de ce qu’il ressentait. Il aimait se mettre dans la peau d’un type complètement siphonné, interprétant tout et n’importe quoi dans des résidus de feuilles. C’était exactement comme lui, enfant, quand il préparait une potion dans un vieux pot avec de l’eau et de la terre  à l’arrière de la maison. Un jeu. Raison pour laquelle ses devoirs de divination, bien que souvent totalement inventés, ne contenaient pas autant d’énormités ou d’aberrations par rapport à d’autres devoirs plus « rigides ». Est-ce que Shawn croyait à la divination ? Oui et non. Cette matière l’amusait beaucoup par sa grande liberté d’interprétation et surtout son nombre plus restreint de  notions à apprendre par cœur, mais il n’irait pas pour autant proclamer que c’est une science exacte sur laquelle il faut se baser.

Dans l’attente de la fin de l’heure, Shawn dessina discrètement sur le bas du parchemin de Maya, jusqu’à ce qu’elle se rende compte de la supercherie. Le maïs à corne se mit à danser la polka avec un compagnon invisible. Puis, il se mit à plier des balais en papier qu’il envoya dans la salle. L’un se posa délicatement sur la table d’Absynthe où il éjecta trois petits cœurs rouges en papier. Un autre se crasha dans les cheveux de Jessicayumi et cracha un jet d’encre noir qui tatoua un cœur sur le dos de sa main, ce qui amusa beaucoup Shawn qui tenta de dissimuler ses éclats de rire d’un revers de main. Le troisième rata sa cible et s’écrasa sur le flanc droit du bureau de leur professeur finissant sa course au sol tout froissé. Quant au quatrième, il se posa sur le parchemin de Lina et fit un léger trou dans le papier.  Il n’eut pas le temps d’en fabriquer d’autres, car leur enseignante venait de se lever, sans avoir remarqué le moindre balai, et leur demandait de rendre leur copie. Shawn fut le premier à sortir et dévala l’échelle, manquant de se rompre le cou en bas.

Oeuvre:
 

_________________
It never troubles the wolf how many the sheep may be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[OCT 1997] Lire l'inconscient | PART 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista» Départ d'anthoni» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne» Départ non réfléchi et vite regrété.» IMPÉRATIF DE LIRE ce règlement avant toute transaction
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Les Tours :: Tour de Divination-