AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Juillet 97]Avoir le Choix [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Grant Gustin
MESSAGES : 63

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 07 /07 /1981 - Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Juillet 97]Avoir le Choix [PV] Ven 8 Juil 2016 - 22:21


“The only way to get rid of a temptation is to yield to it. Resist it, and your soul grows sick with longing for the things it has forbidden to itself, with desire for what its monstrous laws have made monstrous and unlawful.”

- Oscar Wilde -

Les évènements récents avaient été troublants, très troublants. Tellement qu’Isaac n’était plus sûr de tout suivre, il n’était pas sûr d’être capable de gérer. Il avait la curieuse impression qu’on ne lui avait jamais laissé le choix. Il était sur la touche, témoin involontaire d’horribles évènements dont il n’était ni l’investigateur, ni le complice, ni la victime. Enfin pas directement. Isaac n’appréciait pas ça. Ne rien faire. Non pas qu’il ait des pulsions héroïque d’un seul coup, mais c’était le principe. Juste parce qu’il était né-moldu, on avait décidé pour lui de quel côté il était, ce qu’il devait faire et ne pas faire. Il n’aimait pas qu’on le restreigne, il n’aimait pas ne pas avoir le choix. Mais en même temps, si il l’avait qu’est ce qu’il aurait fait ? Honnêtement ? Rien. Mais passons, passons. Isaac n’avait jamais été vraiment logique dans sa tête. Il était fragile psychologiquement et tous ses évènements n’arrangeait absolument rien à son état. Des mangemorts avaient envahis Poudlard une nuit, des gens avaient combattu, certains s’étaient blessés. BRAVE l’avait su. Evidemment, son père était un mangemort. Le père de Brave est un mangemort, tralalala…ne pensons pas à ça dans l’immédiat. Et lui avait fait quoi pendant ce temps ? Rien.

Ah oui, le vieux grand-père était mort. Isaac trouvait le vieux farfelu plutôt cool, quoique on ne pouvait pas faire mieux que lui question fashion désastre, nul doute que la mode fêtait sa mort autant que nous-savons-qui. Paix à son âme, que Merlin le bénisse dans l’au-delà et que son décès ne soit pas en vain. Amen. Voilà, ça c’est pour les condoléances dont il ne pensait pas un mot. Parce qu’il s’en fichait, ce qu’il pouvait regretter c’était l’accessibilité qu’offrait Dumbledore aux gens de ses semblables sanguins au monde magique durant son vivant.

Les mangemorts avaient pris contrôle de l’école et les nés-moldu n’allaient pas être accueillis à bras ouverts pour la rentrée. Ses parents refusaient qu’il revienne à Poudlard. Encore une fois, il n’avait pas eu le choix. C’en était fatiguant. Jimmy allait venir dîner dans deux jours, chez lui. Ça aussi c’était fatiguant. Enfin voilà. Tout va bien dans le monde sorcier.

Ah siii, ses BUSEs ! Excellentes évidemment. Légèrement déçu de sa note en Transfiguration par contre. Un A. Horrible. Et Isaac venait d’écrire tout ça dans un carnet. Pour ne pas perdre le cours des évènements. Il allait devoir ajouter quelque chose dans son merveilleux carnet par contre. Une observation très pertinente sur l’une de ses précieuses Collins.


Irina semblait avoir quelque peu perdu du poids depuis la dernière fois qu’il l’avait vu. Et il avait une furieuse envie de la kidnapper pour la nourrir. Azkaban ne devait pas servir des repas très nutritifs pour adolescents en pleine croissance. Quel manque de considération de la part des démentors. Oh, et note à soi-même ; envoyer un hibou au manoir d’un mangemort n’était pas la plus brillante idée du siècle. Et pourtant, il n’avait pas utilisé son hibou et n’avait pas signé sa lettre. En fait, il n’avait mis qu’une adresse. Et bon d’accord, il l’avait signé. De façon très mignonne « Celui sur qui tu pourras toujours compter. ». Pas par sentimentalisme, parce que de toute manière, c’était faux, Isaac était instable. On ne pouvait pas compter sur lui. Mais parce que personne ne s’attendait à quelque chose de mignon de sa part. Et puis, si le père de Brave était tombé dessus, il aurait cru que c’était son petit ami. En fait non. Il avait espéré que la lettre se fasse prendre par Kristoffer, il avait espéré avoir une confrontation avec son psychiatre. Pas pour l’assommer de reproches non. Mais par pure admiration honnêtement. Le Professeur Rosier avait l’air tellement avenant quand on le rencontrait, un adorable psychomage et professeur bienveillant. Et pourtant après s’être renseigné sur les crimes de Rosier pendant la première guerre contre vous-savez-qui, ils avaient été très…créatifs. Tortures en tout genre, mentales, physiques. Il s’était toujours montré agréable et intéressé par Isaac durant cinq ans de thérapie, mais pourtant, il était encore pire lui, psychologiquement parlant. Jouer à double jeu ainsi…c’était…fascinant.

Ses fascinations allaient finir par le tuer un jour. C’était quand même drôle, ce n’était ni sa petite sœur de cœur ni le professeur Rosier qui s’était montré à lui dans cette sombre ruelle de Londres moldu mais bien Irina. Isaac la regarda longuement avant de sourire. Avait-il peur d’elle ? Evidemment, évidemment. Isaac n’était pas connu pour son courage sans borgne. Il avait peur d’Irina, il avait peur de ce qu’elle avait fait, de ce qu’elle était, de sa fascination pour elle. Mais il aimait cette peur, et c’était ce qui l’avait toujours rendu instable. Debout à côté du mur, sans aucune protection mise à part un teaser qu’il avait piqué à son beau-frère. Oh et sa baguette, mais avec la trace, elle ne lui servirait probablement à rien.

– C’est comment ? De tuer quelqu’un ?

Sa voix était aussi expressive qu’à l’habitude, c’est-à-dire, pas du tout. Simplement charmeuse et arrogante, mais c’était son ton naturel. Son regard vert analysa la jeune fille. Il ne lui demanderait pas pourquoi elle était là ? Comment elle avait reconnu son écriture ? Comment une lettre pour le Manoir Rosier était tombée dans ses mains ? Ce n’était pas le plus intéressant. Non, le plus intéressant c’était que sa curiosité soit satisfaite. Comme à chaque fois qu’il voyait la sombre mais ravissante Serpentard. Isaac avait cette envie intoxicante de s’approcher plus d’elle mais aussi de la fuir. Par Rowena, il adorait ça. Parce que depuis qu’il s’était laissé tenter par ce qu’elle offrait, depuis qu’elle l’avait surprise en plein crise et qu’ils avaient développé ce lien de fascination morbide réciproque, depuis qu’elle avait commencé à lui apprendre ce qu’il n’était pas censé apprendre, il était attiré par elle comme un papillon par du feu, comme un oisillon curieux par le grand méchant serpent. Parce qu’elle était la seule qui lui donnait ce qu’il avait toujours voulu. Elle lui donnait l’impression d’avoir un choix.

_________________
.
.
“There are some things your mind has been hiding from you.”
Obert Skye, Leven Thumps and the Gateway to Foo


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Juillet 97]Avoir le Choix [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre» [probleme réglé] Apres avoir formaté mon ordi...» Recensement juillet 2010» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANGLETERRE :: Autres lieux-