AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
DIRECTEUR DE POUDLARDMangemort
    DIRECTEUR DE POUDLARD
    Mangemort
AVATAR : Alan Rickman
MESSAGES : 128

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Amoureux frustré de très longue date
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 janvier 1960, dans une petite ville moldue sans intérêt
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Sam 2 Juil 2016 - 22:27

La rentrée avait aussi morbide, nauséabonde et sombre qu'escomptée. Seul dans son son bureau, le lendemain de la Répartition et de l'arrivée des élèves, Rogue inspira doucement, assis et se tenant la tête entre les mains. Voilà, ils étaient lancés, à présent, c'était bel et bien parti. Les élèves étaient là, moins nombreux et beaucoup prêts à se battre ou pire. Ils étaient là, c'était parti. Rogue rouvrit les yeux et se retourna sur sa chaise, lançant un regard à Dumbledore, dans son tableau, appuyé contre le rebord du cadre et le regard assez sombre, derrière ses lunettes. Black, lui, lissait et lissait encore sa barbiche en lançant de tant à autre des remarques acides sur la nouvelle organisation de l'école qui, selon lui, "dénaturait profondément l'héritage laissé par es quatre illustres Fondateurs de Poudlard". Il est vrai que les Fondateurs devaient actuellement se retourner dans leurs tombes. Rogue ne fit aucune remarque, plongé dans ses pensées. Il n'avait pas prévu que ce serait aussi dur de garder son sang-froid et toutes ses émotions enfouies au plus profond de lui, maintenant qu'il entamait la dernière ligne droite. Dans son tableau, Dumbledore soupira, de façon presque inaudible.

– Il faut continuer, dit-il d'un ton paisible.

– Facile à dire pour vous, répliqua Rogue d'un ton acide, vous êtes mort. Et j'espère pouvoir éviter que cette tribu de cornichons inconscients vous rejoignent trop jeunes. La plupart d'entre eux sont déjà en train de creuser leurs propres tombes, faire profil bas n'est pas inscrit dans leurs gènes.

Il tapota des doigts sur l'angle du bureau, presque avec fureur, tout en observant le soleil se lever avec lenteur, paresseusement. Il n'avait pas dormi du tout cette nuit, travaillant et se plongeant dans les dossiers afin d'oublier la dure réalité pour quelques heures. Il n'avait pas cru que ce serait si ardu, non... Malgré toute une vie de faux-semblants, de mensonges et de manipulations, de risques, de dangers et de contrefaçons, de pièges et de détournements, de paroles volées et de rencontres secrètes, il avait le sentiment de n'avoir pas été assez préparé à ça. Se retrouver dans ce bureau en nageant dans un monde de mensonges et de manipulations, devant veiller sur les élèves et continuer à guider Potter autant que possible. Dieu merci, Granger était avec eux, au moins une qui avait la tête sur les épaules et saura empêcher ses crétins d'amis d'accumuler les pires catastrophes. Severus se frotta un peu les yeux, la main serrée sur sa baguette, en un geste nerveux. Il n'y a qu'ici qu'il pouvait se permettre de se laisser un peu aller, sous les regards des anciens directeurs et directrices de Poudlard. Le vieux choixpeau frémit légèrement dans un coin, près du perchoir vide du phénix.

Dans peu de temps, il faudra descendre à la Grande Salle et prendre vraiment le rôle. C'était le début de la fin, si on pouvait parler ainsi, la dernière ligne droite, les derniers mois. Rogue s'appuya contre le dossier puis sourit tout à coup, réconforté par l'idée qu'il pourra bientôt se permettre de mourir en toute quiétude à son tour. Il espérait cependant qu'il n'y ait plus rien par la suite... Pas de "paradis". Il avait certes longuement rêvé de revoir Lily une fois là-haute, mais aujourd'hui... Depuis qu'il savait qu'il ne devait pas mener Potter vers la victoire finale mais vers sa mort de la main de Voldemort... Comment revoir Lily après cela ? Comment lui expliquer qu'il avait protégé son fils pendant dix-huit ans uniquement pour qu'il puisse mourir au bon moment ? La bile remonta à nouveau en se souvenant de ce moment où Dumbledore lui avait finalement avoué que Harry n'était destiné qu'à se faire tuer à son tour lorsque la fin viendra. Severus allait se lever lorsqu'un hibou s'engouffra par la fenêtre, apportant une lettre. Il l'ouvrit alors que le volatile repartait aussitôt, grimaçant en lisant le contenu. Après les élèves, c'était leurs nouveaux "inspecteurs" qui demandaient si Mathewsen, à Serpentard, était un garçon ou une fille.

Le nouveau directeur allait brûler la missive d'un coup de baguette impatient puis s'interrompit dans son geste, soudain pensif. Après tout... La question se posait vraiment. Lui-même l'avait vu se balader avec les cheveux longs dans l'Allée des Embrumes, était-il possible qu'il se soit véritablement trahi ce jour-là ? Reposant la lettre, il réfléchit un moment puis se dit qu'après tout, dans le doute, mieux valait prendre certaines mesures. Il appela un elfe de maison d'une voix assez sèche, lui ordonnant de préparer et rapporter un uniforme féminin de la maison Serpentard. L'elfe s'inclina et répondit d'une voix couinant "Tout de suite, monsieur le directeur", avant de disparaître dans un petit plop. Le petit être fit vite et revint en lui donnant l'uniforme, portant les couleurs et l'écusson des Serpentards. Ce sera au moins un souci de réglé, il commençait à en avoir assez d'entendre la même question, depuis que ce gosse était arrivé dans sa maison. "Garçon ou fille ?". Avec un tel prénom, en plus de ça. L'uniforme dans les bras, il quitta son bureau puis descendit les étages, rejoignant la Grande Salle. Elle se remplissait peu à peu d'élèves, pour le petit-déjeuner, dans une ambiance assez morose.

– Mathewsen, dit-il d'une voix glaciale, montrant son humeur charmante habituelle.

Il observa le gamin assis sur le banc, ne sachant définitivement pas ce qu'il pouvait être. Enfin, s'il s'agissait vraiment d'une fille déguisée, il valait mieux la retirer du dortoir des garçons le temps de tirer cette histoire au clair. Trop de personnes étaient perturbées, il devait bien y avoir un véritable problème.

– Voilà votre véritable uniforme, dit-il en lui donnant ce qu'il avait apporté. Et vous êtes priée de vous changer avant le début des cours. Vous êtes parvenue à vous dissimuler longtemps, Miss, c'est très bien. Vous allez être retirée du dortoir des garçons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Lu Han
MESSAGES : 191

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire - Dégoûté par tout rapprochement
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 12 Avril 1981 - Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Dim 3 Juil 2016 - 6:47

Rien ne lui semblait commun. Les odeurs, les couloirs, les bouquins, les regards... Poudlard avait changé. Les élèves avaient changé... Les professeurs avaient changé... Était-ce ce qu'il pouvait considérer comme étant que le début de la fin ? Le jeune garçon inspira avec difficulté, alors qu'il suivait silencieusement Cliff qui, lui aussi, avait changé. Little n'était plus le même. Maintenant, il était froid et il ne parlait que pour diffamer ou détruire l'image qu'il avait de Poudlard. Depuis qu'ils étaient arrivés en ce lieu, son camarade semblait malheureux et troublé. Il était aussi en colère et Mathewsen ne savait pas comment l'aider. Toutes ses approches étaient malhabiles et pour le moins étranges ou irrespectueuses. Une étreinte ou un simple mot, Leslie faisait tout de travers, comme le pire des incapables (Ne te sens pas trop concerné Miller). Le jeune homme ne se sentait pas aussi à l'aise qu'il ne l'aurait cru en sa présence. Lui qui avait eu si hâte de retrouver sa vie d'étudiant, il regrettait à présent. Décidément, plus rien ne le mettait à l'aise dans cette école, mais le temps allait bien finir par passer et il allait devoir se familiariser. Après tout, il n'avait pas le choix. Il avait beau ne pas se sentir assez fort pour y arriver, cela ne changeait rien. Il se devait d'avancer, avant de finir seul et perdu. Les deux Serpentards pénétrèrent la Grande Salle pour aller prendre place à leur table. Lorsqu'ils furent assis, un long moment de silence les traversa. Ils n'avaient rien à se dire. Finalement, c'est Leslie qui ouvrit la bouche en premier pour essayer de le remercier de l'avoir hébergé. Little l'avait aussi aidé à payer ses fournitures, mais Leslie ne l'avait toujours pas remercié. Cependant, Cliff se redressa, le coupant de cette manière, avant de sortir de la salle sans dire un mot. Mathewsen se redressa aussitôt, mais la présence de Wang non loin de lui le fit reprendre place aussi vite qu'il ne s'était redressé.

Et l'horreur survenue. Leslie se retrouva à côté de Felix Lawford qui prit gentiment place à ses côtés, sans se rendre compte de la présence du cinquième année. Ce blond agressait Mathewsen que par sa présence. Ce n'était pas autant écoeurant que d'être face à Inoue, mais ça restait insupportable. Ne voulant pas se retrouver à ses côtés plus longtemps, le plus jeune se redressa doucement, essayant tant bien que mal de se faire invisible. Il y arriva que par miracle puis il reprît place un peu plus loin, sans se faire remarquer. Maintenant, il arrivait à mieux se sentir. Il s'étira légèrement, glissant ensuite une main contre sa nuque puis entre les mèches de ses cheveux pour les balancer vers l'arrière. La rentrée avait été pénible, le réveil fut tout aussi pénible et maintenant, le petit-déjeuner était plus que morose et chiant. Il se sentait lourd à bien y réfléchir, mais il préféra passer au-dessus de ce nouveau problème, alors que son regard croisa la silhouette de Miller. Lui aussi, il était revenu... Ah, citrouille... L'histoire du vomi survola son esprit. Il préféra alors détourner la tête pour essayer de démystifier quelqu'un d'autre. Il était si concentré qu'il ne put guère se rendre compte du silence qui prit doucement place dans l'ensemble de la salle. Il ne fit que s'humecter les lèvres tout en dressant la tête.   

– Mathewsen.

Le jeune sorcier se retourna brusquement. Qu'est-ce que Severus faisait là ? Pourquoi l'avait-il approché ainsi ? Est-ce qu'il y avait un problème avec sa famille ? Est-ce qu'il savait pour ce qui était arrivé dans l'Allée des Embrumes ? Est-ce qu'il était là pour le punir ? Est-ce que Cliff était allé dire quelque chose et que c'était pour cela qu'il semblait si désorienté et qu'il était parti ? Toutes les possibilités n'étaient qu'affreuses et dignes de meurtre. Son souffle se coupa automatiquement. Confus, il se redressa lentement, prêt à prendre sa baguette. La situation sortait de l'ordinaire, il en tremblait presque. Son coeur semblait d'ailleurs vouloir le lâcher, mais l'adrénaline l'empêchait de s'évanouir de la sorte. Ses prunelles pénétrèrent celles de l'adulte avant de redescendre et remonter, signe qu'il angoissait. – Voilà votre véritable uniforme. Il sentit la pression descendre doucement. Il lâcha alors le manche de sa baguette, tendant les mains, sans savoir ce que Rogue voulait dire par "véritable uniforme". Ce ne fut qu'en remarquant la jupe qu'il commença à comprendre ce qui venait de lui arriver.

– Vous êtes parvenue à vous dissimuler longtemps, Miss, c'est très bien. Vous allez être retirée du dortoir des garçons.
Leslie regarda l'uniforme un instant avant de pénétrer son regard dans celui de l'adulte. Il ravala sa salive une dernière fois, incapable de prononcer le moindre mot, mais il n'avait pas très envie que ça se termine de cette façon. En fait, il était si confus par la jupe qu'il croyait rêver. Ce n'était qu'un énorme cauchemar.  
- Heum... Je... je ne suis pas sûr de comprendre.
Il déposa la jupe contre le banc.
- Vous savez que je suis un homme pourtant.
Il chercha Amelia du regard, mais elle ne semblait pas être présente. Il se sentit alors bien seul... En comprenant que Rogue était sérieux, il pencha la tête vers la jupe. Plus il la regardait, plus il avait l'impression que c'était une blague. C'est une blague... Il se força quelques rires nerveux tout en posant la paume de sa main libre contre son torse. Je ne vais pas réellement devoir mettre ça ? Son visage prit quelques rougeurs, à cause de la colère qui montait en lui.
- Vous vous foutez de moi... Vous vous foutez tous de moi. dit-il en regardant autour de lui avant de replonger dans le regard du directeur.
- Laissez-moi porter un pantalon. Au moins c'est mixte... Vous ne pouvez pas prouver que je suis un garçon, mais vous ne pouvez pas non plus prouver que je suis une fille. Vous ne pouvez donc pas me forcer à mettre ce truc.

_________________


« Lost »

And I don't want the world to see me
Cause I don't think that they'd understand
When everything's made to be broken
I just want you to know who I am...
Iris | Goo Goo Dolls
   

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
SERPENTARD6ème année
    SERPENTARD
    6ème année
AVATAR : Emily Rudd
MESSAGES : 109

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire / Bi
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: Londres, 01 Novembre 1980
SANG SANG: inconnu
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Lun 4 Juil 2016 - 16:19

C'est un bruit lointain, ressemblant à des chuchotements, qui tirèrent Abigail du sommeil. Le matin. Déjà. Elle qui avait pourtant tardé à trouver un repos bien mérité après une journée qui avait été d'un ennui mortel. Pourtant, elle ne bougea pas. Resta les yeux fermés, enfoui sous les épaisses couvertures du lit aux couleurs de sa maison, dans une position étrange, son corps maigre contorsionné de sorte à ce qu'on ne distingue qu'une masse informe sous les épaisses couches de laine. Toujours le même rêve. C'était à ni rien comprendre. Les gens normaux, faisaient pourtant des rêves différents chaque nuit. Mais pas elle. Non, toujours les montagnes, la neige sous ses pieds nus, ses cheveux noirs volant au rythme de la brise glacial, le froid mordant lui pénétrant les poumons, lui claquant les os comme un fouet recouvert de piques. Et ce cri. Unique, qui la hantait, sans qu'elle ne puisse mettre un nom. Féminin, aigu, au point que ses tympans en vibrer encore. Les chuchotements reprirent, la forçant à ouvrir les yeux, qui ne distinguèrent que du noir. Se redressant avec une lenteur toute calculée, l'anglaise laissa le tissu glisser sur elle, pour finir sur le sol, dévoilant ses cheveux en désordre, son corps maigre et blafard.

Sans tourner ses prunelles vertes en direction de ses colocataires du moment, elle posa ses pieds nus sur le sol, alors qu'elle s'étirait, faisant apparaître des os saillants sous sa peau fine. Elle avait toujours été maigre. La faute à son régime alimentaire tout particulier sûrement. Le Whisky et la Vodka ne nourrissent pas. Pas plus que le tabac brun irlandais que ses poumons respiraient à longueur de temps, et ce, depuis des années. Depuis quand n'avait-elle pas pris un vrai déjeuner ? Avec des vrais aliments ? Son esprit encore embrumé n'en avait aucune idée. Les seuls repas dont elle se souvenait, étaient ceux qu'elle s'imposaient quelques fois, dans le but que son corps continu de fonctionner. Un peu de pain, des œufs, et un jus d'orange, qu'elle avalait toujours tant bien que mal. Son palet n'en avait pas l'habitude. Ses papilles leur trouver un goût désagréable, écœurant même.

La bouche encore pâteuse, elle articula quelques murmures sans queue ni tête, alors que son chat venait se pelotonner contre elle, cherchant sans doute un peu de chaleur. La Serpentard lui octroya quelques caresses, avant de se lever, pour se diriger vers la salle de bains. Une douche lui ferait du bien. Elle n'en sortit que quelques longues minutes plus tard, les cheveux humides collant à son front, et ses joues. Ses yeux verts semblaient encore ternes, et ses cernes violettes tranchant avec la pâleur de ses lèvres, toujours légèrement craquelées. L'humeur morose, elle se drapa de son écharpe aux couleurs si familière, et au contact si rassurant. Comme à son habitude, elle avait troqué les ballerines réglementaires par ses Doc Martens, aux lacets faits à moitié, alors que ses chaussettes longues attendaient sagement roulées en boule sous son lit à baldaquin. Hors de question qu'elle porte ça. Un minimum de dignité. Les manches de sa chemise, faisant sur elle l'effet d'une voile de bateau descendaient sur ses doigts fins, alors qu'elle tentait vainement de les remonter. C'est avec un soupir chargé d'ennui, qu'elle se dirigea vers la sortie, son chat la suivant de très près.

Les couloirs étaient déserts à cette heure de la matinée. Froid. Sombre. Lugubre. Les cachots avaient toujours eu ce cachet qui manquait au reste du château. Un univers unique, comme on n'en voyait nul part ailleurs. Si auparavant, elle craignait les ombres dansant sur les murs de pierres, désormais, elle ne les regardait plus. Elles étaient là. C'était ainsi. Abigail ne trouvait pas le besoin d'épiloguer pour des choses aussi futiles. Tout était devenu pourtant bien différent. Les nouveaux enseignants, la nomination de Rogue au rang de directeur. La mort du vieux barbu. Si elle ne l'apprécier pas vraiment, elle avait néanmoins éprouvé du respect en sa présence. Futiles. Les questions qui tourbillonnaient maintenant dans la tête de la brune, tout comme l'appréhension qui gagnaient ses veines. Inutiles. Sans intérêts. Abby secoua la tête de gauche à droite avec lenteur, alors qu'elle pénétrait dans la grande salle.

Pas un bruit. Juste le silence. Pesant. Écrasant. Sans un regard pour les autres tables que la sienne, elle s'y avança. Il était si tôt ? Ou bien, l'atmosphère avait-elle découragé la plupart des élèves de venir ? Elle enjamba le banc, gardant ses distances avec ses camarades. Elle ne cherchait pas à avoir des contacts avec eux. Encore moins à s'en faire des amis. Inutile. Se servant un verre de jus d'orange, qu'elle sirota avec lenteur, faisant abstraction de l'acide qui semblait courir le long de sa gorge. Par Merlin, ce qu'elle pouvait détester ça.

« Mathewsen. », entendit-elle à sa gauche, venant d'une voix qu'elle ne connaissait que trop bien.

Elle ne l'avait pas entendu arriver. Abigail posa son verre sans un bruit, alors que son regard se posait sur l'enseignant, et Leslie. Elle ne le connaissait pas vraiment. Et n'avait jamais cherché à faire connaissance. Mais les bruits de couloir étaient parvenus jusqu'à ses oreilles. Et même si les ragots n'avaient aucun intérêt à ses yeux, elle ne pouvait pas se contentait d'en faire toujours abstraction. Une fille ou un garçon ? La question se posait. Son physique androgyne laissait planer le doute. Un doute agaçant. Les coudes sur la table, elle se contentait d'observer la scène de sa place. Un uniforme. Féminin. Un nouveau soupir franchit les lèvres de la Hook, qui finit par lever les yeux au ciel. C'était puéril. Enfantin. Sans prêter attention aux réactions de Mathewsen, elle tourna ses prunelles vers Severus, pour uniquement s'adresser à lui.

« Professeur. Vous voyez bien qu'il est un garçon. », dit-elle sans préambules, d'une voix grave, alors qu'elle reprenait une gorgée de sa boisson.

Pas besoin d'épiloguer. C'était sans importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Nathan O'Toole
MESSAGES : 129

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: INCONNUE
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Lun 4 Juil 2016 - 18:23

Un bruit gênant, voilà la première chose qu'entendit Elyas alors qu'il papillonnait doucement des paupières, un peu perdu. D'un geste vif presque brusque, il arrêta le réveil mettant ainsi fin au brouhaha produit par celui-ci. Encore une mauvaise nuit pour lui, il s'était déjà couché tard suite à la rédaction de ses expériences dans son petit carnet mais, en plus, il avait passé une très mauvaise nuit à cause de quelques cauchemars, rien d’inhabituel. Il aurai beaucoup de chance s'il n'avait pas de cerne sous les yeux ou si ses dernières étaient presque invisibles aux yeux des autres. Il avait pris soin de jeter un Silencio, comme tous les soirs, au niveau de son lit pour éviter de réveiller ses camarades et surtout de devoir répondre à des questions qui l'auraient fortement agacé. Il ouvrit ses rideaux, soulagé de voir qu'il était bien à Poudlard. Bien que l'ambiance du château s'était faite glacer et effrayante depuis la nouvelle année, Elyas préférait largement cet endroit qu'il considérait comme sa maison que le manoir où il vivait avec son père, surtout ces derniers mois. Trouvant ses pensées un peu trop sentimentales et philosophiques à son goût pour le réveil, le serpentard prit discrètement ses affaires soit un sous-vêtement, un pantalon, une chemise noire et sa robe de sorcier aux couleurs de Serpentard  avant d'aller prendre une bonne douche qui finit de le réveiller complètement.

Une nouvelle journée de cours pointant le bout de son nez, le jeune homme de bientôt 16 ans prépara son sac vérifiant qu'il avait bien tout pour les cours de la matinée, mit son médaillon autour du cou et descendit tranquillement pour aller prendre le petit-déjeuner même s'il n'avait pas particulièrement faim. Les couloirs étaient déserts et les cachots sombres, Elyas aimait bien cet endroit et son côté sombre, il le faisait se sentir en sécurité, une ombre parmi les autres. Un peu en avance, il entra silencieusement dans la grande salle avant de s'asseoir à une place un peu au hasard, il était l'un des premiers à être arrivé sur place. De toute façon, peu d'élèves arrivaient à cette heure dans la pièce préférant traînasser ou paresser dans leur dortoir avant de se préparer à la journée de torture qui les attendait. À faire et à mesure que les minutes passèrent, de plus en plus de personnes entrèrent à leur tour détruisant le silence qu'Elyas aimait tant. Certes, on pouvait facilement remarquer que cela restait beaucoup moins bruyant que les années précédentes, il n'empêche qu'il détestait toujours les nombreux sons troublants ses moments de paix dès le matin. Il n'avait d'ailleurs pratiquement pas touché à son assiette se contentant de boire un verre de jus de citrouille et de manger un morceau de pain avec un peu de confiture dessus. Il préférait s'occuper de sa chouette qui était arrivée entre temps la nourrissant et la caressant avant de la voir reprendre son envol.

Alors qu'il était plongé dans des réflexions connues de lui seul, la voix grave et facilement identifiable du directeur de Poudlard lui fit tourner lentement la tête en direction de Leslie qui commençait à devenir le centre d'attention de toute la table. Nouvelle uniforme ? Fille ? Il semblerait que Leslie s'était encore mis dans les ennuis et pas des moindres de ce qu'il pouvait en déduire. Rogue pensait qu'il était une fille. En même temps, les rumeurs n'étaient pas en sa faveur même lui avait eu des doutes avant le travail en groupe qu'ils avaient effectués ensemble, cela ne s'était d'ailleurs pas très bien terminé. Le visage de marbre, inexpressif, Elyas porta son regard froid sur son camarade alternant avec la figure sombre de Rogue. Il le tourna un bref moment sur la forme d'Abigail Hook qui était intervenue en la faveur de Leslie. Dans son cas, Elyas observait les événements sans souhaiter intervenir pour le moment appréciant l'air embarrassé et nerveux de son camarade. Et oui, la vengeance était bien douce, grisante et il avait une excellente mémoire. Malgré tout, Elyas se disait qu'il pouvait pousser un peu plus le bouchon pour humilier Leslie en le forçant à porter l'uniforme féminin mais, il trouvait cela trop exagéré par rapport à ce qu'il s'était passé. Même s'il n'était pas amical, le jeune homme n'était pas méchant à partir du moment où on ne l'y poussait pas. Et puis, il aurai d'autres occasions d'en faire voir de toutes les couleurs à Leslie.

« Je suis de l'avis de la demoiselle Monsieur le directeur et puis, si vous en voulez la preuve, vous pouvez regarder sur son acte de naissance ou l’accompagner dans les vestiaires vous en assurant ainsi vous même » déclara calmement Elyas en le regardant, d'une voix respectueuse mais en même temps détaché, le fait que son camarade porte ou non un uniforme pour fille lui faisait ni chaux ni froid, son corps n'étant pas concerné par cette étrange histoire.

Ce n'est pas comme si le directeur n'avait aucun moyen de découvrir lui-même la vérité sur cet élève, non ? Le serpentard attendit la suite, qu'allai devenir le pauvre petit Leslie, allait-il passer à la casserole et devoir se maquiller ? Cela serai vraiment problématique surtout pour le concerner. Il se servi un verre au jus de raisin cette fois ci et observa d'un air neutre la suite de cette affaire qui ferai certainement le tour de Poudlard en très peu de temps.

_________________


Même enchaîné, un Dragon reste dangereux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DIRECTEUR DE POUDLARDMangemort
    DIRECTEUR DE POUDLARD
    Mangemort
AVATAR : Alan Rickman
MESSAGES : 128

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Amoureux frustré de très longue date
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 janvier 1960, dans une petite ville moldue sans intérêt
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Lun 11 Juil 2016 - 12:36

– Heum... Je... je ne suis pas sûr de comprendre. Vous savez que je suis un homme pourtant.

Justement non, Severus n’était plus sûr de rien et était un peu agacé qu’on vienne lui poser la question depuis des années, comme si le fait d’avoir été le responsable des Serpentards lui donnait la science infuse et lui permettait de savoir si ses élèves étaient vraiment des filles ou des garçons, il ne s’était jamais amusé à aller vérifier exprès le dossier scolaire de Mathewsen pour cette simple information. Être professeur n’était déjà guère une vocation à la base, pourquoi se fatiguer, en sus, de s’occuper de ce genre de détails, peu importe pour qui voulaient se faire passer ces gamins. Il avait autre chose à se soucier que de ce genre de détails, agissant ainsi pour qu’on cesse de le harceler à propos de l’identité de son élève. Fille, garçon, sans genre, peu importe, tant qu’on le laissait en paix avec ça. Son élève se reprit enfin, posant la jupe vers lui, rougissant encore un peu plus. Severus allait repartir lorsqu’il croisa son regard, fronçant un peu les sourcils. Il n’arrivait pas à se débarrasser d’un pressentiment, un souvenir qu’il ne parvenait pas à lier à un autre. Une impression particulièrement agaçante, d’autant plus qu’il ne parvenait pas à mettre le doigt sur ce qui le gênait. Le même sentiment qu’il avait eu cet été devant le type du Ministère qu’ils avaient dû malmener un peu au passage, dans le bureau du Ministre de la magie. Il y avait un lien à faire entre les deux, il en était certain.

– Vous vous foutez de moi... Vous vous foutez tous de moi, dit-il en regardant autour de lui avant de replonger dans le regard du directeur. Laissez-moi porter un pantalon. Au moins c'est mixte... Vous ne pouvez pas prouver que je suis un garçon, mais vous ne pouvez pas non plus prouver que je suis une fille. Vous ne pouvez donc pas me forcer à mettre ce truc.

Il croyait cela ? Rogue allait répondre d’un ton acide, détestant perdre ce temps et encore plus discuter avec ses élèves, lorsque la gamine d’à côté crut bon d’en rajouter une couche, en lançant d’un ton presque indifférent que le nouveau directeur devait bien voir que Leslie était un garçon. Tiens donc, les Serpentards apprenaient la solidarité ? Ce détail fit tiquer Severus, bien qu’il le dissimula. Humph, voilà, un point de plus pour le vieux fou qui avait prévu que la majorité des élèves de l’école allaient commencer à plus s’entraider et se serrer les coudes entre eux, y compris à Serpentard, et ce dès le début de l’année. Rogue n’y avait pas cru, sachant que la culture de sa maison tournait plutôt autour du « Marche ou crève ». Si vous étiez trop faible ou trop innocent, vous vous faisiez étouffer, rien de plus, rien de moins. C’était simple, parfois cruel, une vision froide mais efficace de l’existence, il avait toujours connu cela et n’avait jamais vu cette mentalité évoluer depuis le temps qu’il était professeur à Poudlard. Les élèves passant par Serpentard étaient pour la majorité plus individualistes que les autres, même plus qu’à Serdaigle qui avaient pourtant cette réputation déjà bien ancrée.

– Je suis de l'avis de la demoiselle Monsieur le directeur et puis, si vous en voulez la preuve, vous pouvez regarder sur son acte de naissance ou l’accompagner dans les vestiaires vous en assurant ainsi vous même.

– Vous ai-je demandé votre avis, monsieur Rowle ? grinça Severus d’un ton sec.

Il jeta aussi la veste dans les bras de Mathewsen, faisant tout à coup, assez brutalement, le lien entre lui et le type du ministère. Il l’avait déjà vu, oui, sur le quai du Poudlard Express, l’année précédente, c’était son père. Ah, donc c’était le père de ce gamin que Rogue avait torturé dans le bureau du Ministre ? Voilà qui était fait.

– Nos très chers inspecteurs se posent beaucoup de questions, Mathewsen et je commence à être agacé de devoir les recevoir pour ça. Demandez à un de vos parents de venir confirmer et en attendant, porter ça vous évitera des ennuis avec certaines personnes.

Rogue n’ajouta rien de plus, se contentant de poursuivre sa route vers la table des professeurs. Voilà une bonne chose de réglée…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD6ème année
    SERPENTARD
    6ème année
AVATAR : Kristen Stewart
MESSAGES : 592

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec la chevelure si bien coiffée d'Elwyn H. Miller
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 09 septembre 1980, Angleterre
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Sam 16 Juil 2016 - 0:11


Knight s’étira paresseusement en relevant son train arrière dans les airs pour déployer sa queue en panache, les grosses patounes grises cherchant devant lui à planter les griffes dans la couverture émeraude qui recouvrait le drap de sa maîtresse et un gémissement de bien-être échappa à l’imposant chat gris perle. Il restait encore un bon quart d’heure avant  les demoiselles du dortoir ne se lèvent et commencent à se préparer pour le petit déjeuner dans la Grande Salle… C’était donc une occasion en or pour se mettre à miauler et se frotter contre la joue de sa maîtresse endormie dont le petit nez se retroussa à cause des chatouilles sur son bras. Avec une légère plainte, Absynthe ouvrit les paupières pour laisser apparaitre deux iris vertes mouchetées d’or qui cherchèrent le pendule du dortoir.

- Oh non, Knight...

Le gémissement de la couleuvre se perdit dans les couvertures et un bâillement étouffé parvint aux oreilles du félin qui donna un coup de tête brutal, mais affectueux, dans ce qui se trouvait être le bassin de la Serpentard qui savait très bien qu'elle ne parviendrait jamais à se rendormir pour les minutes restantes. En maudissant son chat, elle se tira du lit et glissa ses pieds nus dans des pantoufles moelleuses : le plus grand inconvénient à dormir dans les cachots restaient la fraîcheur des appartements des verts et argents. Un petit sourire tendre naquit sur les lèvres de la demoiselle lorsque ses iris se posèrent sur son Abigail endormie, le visage partiellement camouflé dans la masse de cheveux sombres. Ses pas la menèrent à la salle d'eau où elle se teint devant le miroir un moment en se frottant les yeux comme un enfant, son matou se frottant en ronronnant contre son bas de pyjama. Avec grand soin, Absynthe entreprit de se laver le visage. Elle s'y prenait toujours de la même façon en une petite routine qui s'avérait amusante d'un point de vue extérieur : la jeune fille se munissait d'un coton qu'elle passait sur ses yeux, puis son nez, faisait le tour de sa bouche et finissait par l'appliquer sur ses joues et son front en fredonnant une comptine qu'elle tenait de son enfance. Venait alors l'application d'un lait de toilette qui suivait à peu près le même chemin.
La verte termina sa toilette et commença à passer ses doigts fins dans sa chevelure brune et partiellement emmêlée. Ils se frayèrent un chemin jusqu'au sommet de son crâne où des racines blondes étaient à nouveau visibles. Le petit incident de cet été avait laissé sa trace et la couleur naturelle revenait peu à peu. Enfin, elle avait eu le temps de prévoir un nouveau flacon avant le départ dans le Poudlard Express et la jeune Stevenson s'empressa de corriger ses racines avec le même élixir qu'elle y appliquait une fois par mois depuis maintenant trois ans. Finalement, Knight avait bien fait de la tirer du lit un peu plus tôt.

C'est tirée à quatre épingles que la verte et argent sortit de la salle d'eau alors que ses camarades commençaient  y entrer. Seule sa voisine de lit résistait encore à son félin qui tentait de la tirer du sommeil. L'été avait fait perdre l'habitude du maquillage à la demoiselle qui n'avait touché qu'à son teint et ses yeux avant de tirer ses mèches en une queue de cheval haute. L'uniforme masculin qu'elle portait lorsqu'elle avait froid, durant la période rouge ou encore pour simplement enquiquiner le monde était toujours personnalisé ci-et-là par des bijoux discret -les boucles d'oreilles lui étaient interdites par Mère, mais Absynthe décorait toujours sa cravate de broche à perles- et aux couleurs de sa maison. Secondée par son Maine Coon, Stevenson se rendit dans la salle commune quasi déserte à cette heure. Préférant être seule pour un moment, elle se glissa en dehors du portail et erra un moment dans les couloirs du château.



-... venue à vous dissimuler longtemps, Miss, c'est très bien. Vous allez être retirée du dortoir des garçons.

Avec un haussement de sourcil, Absynthe prit place à la table des verts, non sans avoir jeté un coup d’œil vers sa gauche où le nouveau Directeur semblait converser avec des Serpentard plus jeunes qu'elle. Ce fut seulement la vision de Ruth se tordant le cou pour écouter qui attira l'attention de la brune sur cette étrange spectacle et, seulement lorsqu'il prit la parole, la verte reconnu Leslie Mathewsen, un garçon d'un an de moins qu'elle. Enfin, Garçon , c'était justement ce qui était remis en cause. Restant muette, Absynthe se contenta d'écouter en pinçant les lèvres : bien sûr que non, la jupe n'était pas obligatoire, mais c'est vrai qu'elle aussi s'était déjà pris des remarques sur le port du pantalon, mais ce n'était pas à cause d'une silhouette androgyne. Si la jeune fille n'avait que très peu -voir pas du tout- de formes, il était évident qu'elle était de sexe féminin. Non, ce qui ne semblait pas plaire à Poudlard, c'était simplement que les filles se devaient de porter des jupes et, si elles avaient froid, elles n'avaient qu'à enfiler des collants.
Un mince sourire se dessina sur la bouche de la couleuvre. Abby avait l'art et la manière d'énoncer des faits comme s'ils étaient l'évidence meme.

- Tu n'aurais pas vu Zack ?

Le murmure de Ruth lui parvint alors qu'elle se concentrait pour écouter le fils Rowle (elle fit d'ailleurs les yeux rond en entendant ses camarades) et Absynthe se redressa pour fixer la blonde face à elle et lui adresser un signe de tête négatif en se servant une bonne couche de miel sur son pain chaud. La vipère se tourna alors vars un autre sixième année à l'air particulièrement blasé pour le secouer légèrement en lui posant la même question que précédemment. Gardant un visage impassible, Stanley Wang leva les yeux de son petit déjeuner sans pour autant répondre. A la vue de sa simple moue légèrement pincée -pour un être humain lambda, il n'en était rien et seuls de rares observateurs pouvaient remarquer ce minuscule détail-, la couleuvre aux yeux verts et or se demanda si l'héritier tiendrait une année supplémentaire à supporter le comportement de sa consœur. Mais après tout, Wang côtoyait bien Doherty, si ça ce n'était pas une grande preuve de masochisme... Peut-être que dans les prochains mois, la dépouille de Rosenbach serait découverte au détour d'un couloir et Absynthe ne pourrait en aucun cas en blâmer Wang. Ce dernier inspira et coula un regard vers la porte de la grande salle. Prenant ce silence pour un aveu, Ruth ramassa son sac et se rua "à la suite" de Zack Inoue. Un soupire inaudible franchit les lèvres du jeune chinois et Absynthe détourna le regard avec un mince sourire, juste à temps pour voir Rogue partir, laissant Mathewsen avec son nouvel uniforme.

- Tu devrais contacter tes parents au plus tôt, Mathewsen. Si Rogue te demande de quitter le dortoir masculin pour les nôtres, tu risque d'avoir du mal à y accéder...

Dans le cas, bien entendu, où le Serpentard était bel et bien un garçon. Devant le visage perplexe de certain de ses camarades, la demoiselle crut bon d'ajouter :

- Les garçons ne peuvent pas entrer dans nos chambres. Tous les dortoirs de Poudlard ont un sortilège qui empêche la gente masculine de pénétrer les appartements féminins (*). J'ai entendu dire qu'à Serdaigle, les escaliers devenaient des toboggans, mais dans les cachots, c'est un murs invisibles qui oblige à faire demi-tour en donnant la sensation d'avoir oublié quelque chose...

Avalant une bouchée de sa tartine de miel, Absynthe secoua la tête, faisant danser sa queue de cheval brune. C'était idiot, où allait donc dormir Leslie ?

- En attendant, j'espère tout de même qu'ils vont te donner une chambre décente et non pas te faire dormir dans la salle commune ou t'envoyer chez les... Les...

Depuis quand le nom d'une maison était devenu tabou ? Le problème ici était que Nuncabouc n'avait pas la prétention d'être une maison. Stevenson restait curieuse de savoir où ses "élèves" étaient logés. Après un regard appuyé pour Rowle -le pauvre n'y était pour rien s'il était sang pur-, la couleuvre pencha imperceptiblement la tête sur la gauche et pinça les lèvres en détaillant le Serpentard au genre mis en doute, de bas en haut.

- Ils ne peuvent pas t'obliger à porter une jupe. Olympe Roger, une jaune, porte constamment des pantalons et on ne lui a jamais rien dit.

Les rumeurs disaient que la septième année avait les jambes couvertes d'un poil noir et dru comme celui d'un Niffleur et qu'elle ne s'était jamais épilé ! C'était Ruth qui le lui avait appris, tirant cette information d'une Serdaigle répondant au nom de Dorothé. Ce que les filles étaient fatigantes.
Détournant le regard pour regarder face à elle, Absynthe fronça les sourcils en constatant que Wang la fixait de son regard éteint. Et, cette fois-ci, il n'y avait pas Miller pour le reprendre avec l'habituel "Stan, tu fixes", aussi, Stevenson fit mine de n'avoir rien vu et baissa les yeux sur son petit déjeuner et, après avoir tartiné un toast de marmelade à la groseille, elle fit glisser le petit pain jusque sous le nez de sa consoeur aux cheveux bruns.

- Abby. souffla-t-elle pour attirer l'attention de Hook. Pas besoin de plus, elle avait très bien compris.


* :
 

_________________


“Love is the most beautiful of dreams
and the worst of nightmares."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERPENTARD5ème année
    SERPENTARD
    5ème année
AVATAR : Lu Han
MESSAGES : 191

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire - Dégoûté par tout rapprochement
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 12 Avril 1981 - Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Jeu 1 Déc 2016 - 20:54

« Professeur. Vous voyez bien qu'il est un garçon. » Cette voix aussi douce que grave était sortie de nulle part, sonnant comme un bourdonnement dans l'oreille du jeune Mathewsen qui dévia à peine ses prunelles pour aller à la rencontre de cette personne qui lui portait aide. Hook... D'apparence elle était assez mignonne, mais il ne fallait pas oublier qu'elle portait l'uniforme vert et argent, parce que bon, depuis quand les Serpentards s'entraidaient pour un sujet aussi stupide que le genre de l'un de leurs camarades ? Surtout que la personne qui mettait toute cette histoire en question était Severus Rogue et le contredire n'était certainement pas une très bonne idée. Poudlard n'était plus comme avant et toute rébellion avait sa conséquence, même si celle-ci était insensée, quelqu'un allait forcément se prendre un coup sur la gueule plus tard. Leslie inspira avec difficulté et essaya de se dire que le problème n'était que dans la tête du nouveau directeur. Enfin, en vue du Break Tabous dernier, peut-être que ce souci était beaucoup plus grand qu'il ne le pensait. Et si les gens étaient vraiment tous assez cons pour douter de son genre... Ahlala, il préférait ne pas y penser. Leslie avait déjà assez de misère à faire comprendre à Miller qu'il était un homme, alors si tout Poudlard n'était pas conscient de son genre, il espérait mieux être considéré comme un botruc plutôt qu'une fille. L'adolescent commença à se fondre contre le banc, alors qu'il regardait son nouvel uniforme, une grimace dégoûtée plaquée contre son visage de porcelaine. Il rougissait de colère, mais il essayait de se calmer du mieux qu'il le pouvait, histoire de ne pas tuer personne. « Je suis de l'avis de la demoiselle Monsieur le directeur et puis, si vous en voulez la preuve, vous pouvez regarder sur son acte de naissance ou l’accompagner dans les vestiaires vous en assurant ainsi vous même. » Tout en fronçant les sourcils, Leslie posa ses deux paumes contre la table, sous un geste brusque et bruyant. Il lança ensuite un regard sombre vers Elyas. L'accompagner dans les vestiaires, il était sérieux là ? Rowle avait pour don de dire des conneries. Les deux garçons n'avaient jamais pu s'entendre et ce n'était pas en cette journée que cela allait changer.

– Vous ai-je demandé votre avis, monsieur Rowle ? Nos très chers inspecteurs se posent beaucoup de questions, Mathewsen et je commence à être agacé de devoir les recevoir pour ça. Demandez à un de vos parents de venir confirmer et en attendant, porter ça vous évitera des ennuis avec certaines personnes. Des ennuis avec qui ? Là était la question. Le jeune sorcier redressa de nouveau la jupette devant lui, la fixant longuement avant de finir par l'abaisser en remarquant qu'il attirait davantage l'attention, chose qu'il préférait éviter à présent. L'arrivée de cette jupe lui semblait être un cauchemar et il espérait se réveiller bientôt. Il s'imaginait déjà dans les couloirs, avec cette jupe accrochée à sa taille puis, face à cette lourde image, le haut de coeur ne se fit pas attendre. Comment allait-il faire pour s'en débarrasser ? Il avait quitté sa demeure familiale pendant les vacances et il n'avait pas envie de voir son père ou de lui demander de l'aide. De plus, sa mère étant moldu, il s'imaginait pas Nathan être le bienvenu ici. Il ne lui restait qu'Amelia, mais encore une fois, il préférait l'ignorer plutôt que de lui demander des faveurs. En bref, tout ce qui pouvait concerner sa famille n'était pas pour lui une solution, mais plutôt une autre façon de creuser sa propre tombe. Ouais, il aimait mieux porter la jupe plutôt que de se retourner vers ce qu'il lui était le plus cher. Peut-être qu'un jour, il arrêtera ses conneries, mais pour l'instant, il était hors de question pour lui de retourner en arrière et de faire semblant que rien de grave n'était arrivé.

Après un instant, il posa sa paume contre sa propre bouche puis il finit par pointer Elyas de l'index de sa main libre. - la prochaine fois que tu parles de vestiaires, je te jure que... Des menaces, est-ce que ça servait à quelque chose. Tout en pinçant les lèvres, il abaissa sa main et soupira lourdement. Il n'avait plus rien à faire, si ce n'était que de porter la jupe et d'essayer de survivre jusqu'à ce que le temps passe et que Rogue l'oublie d'une manière ou d'une autre. Il se frotta le visage à deux mains, sans se ménager puis se retint de lancer quelques mauvais mots dans les airs, même s'il avait fortement envie de se défouler, que ce soit physiquement ou verbalement.

- Tu devrais contacter tes parents au plus tôt, Mathewsen. Si Rogue te demande de quitter le dortoir masculin pour les nôtres, tu risque d'avoir du mal à y accéder... Les garçons ne peuvent pas entrer dans nos chambres. Tous les dortoirs de Poudlard ont un sortilège qui empêche la gente masculine de pénétrer les appartements féminins (*). J'ai entendu dire qu'à Serdaigle, les escaliers devenaient des toboggans, mais dans les cachots, c'est un murs invisibles qui oblige à faire demi-tour en donnant la sensation d'avoir oublié quelque chose...

Il posa toute son attention contre Stevenson, sans pouvoir s'empêcher de lui sourire en coin. Un sourire forcé, certes, il était tout de même sincère. Cette sorcière avait déjà aidé Leslie auparavant et le Serpentard appréciait Absynthe, sans vraiment se remettre en question sur le fait qu'il ne la connaissait pas réellement. Elle était, sans doute, l'une des seules personnes que Mathewsen pouvait sincèrement adopter comme figure d'une grande soeur. Il y avait aussi Viven Lensie, mais disons que c'était différant entre eux. Viven était plutôt son psychologue de remplacement. Mathewsen pouvait tout lui dire et avoir des solutions. Sa relation avec Lensie était similaire à celle que le cinquième année possédait avec Cliff, mais le problème était qu'elle était une jaune. Du coup, ils ne se voyaient pas régulièrement. C'était tout simplement impossible pour eux de faire évoluer davantage la base d'amitié qui s'était créé.

- En attendant, j'espère tout de même qu'ils vont te donner une chambre décente et non pas te faire dormir dans la salle commune ou t'envoyer chez les... Les... - Arrête, tu vas me faire vomir. souffla-t-il en secouant la tête de gauche à droite. Il était hors de question qu'il se retrouve chez les sangs de bourbe et les ordures de Poudlard. - Ils ne peuvent pas t'obliger à porter une jupe. Olympe Roger, une jaune, porte constamment des pantalons et on ne lui a jamais rien dit.

- Avec les rumeurs qui circulent sur elle, je ne m'étonne pas trop à ce que personne n'ait envie de la voir en jupe. dit-il dans un murmure puis il se concentra enfin sur la nourriture face à lui. Il essaya de manger un bout, mais décidément, rien ne pouvait entrer dans son estomac à présent. Il repoussa donc son assiette, tout en terminant son verre de jus puis, comme si cette matinée n'était pas assez horrible, il eut le malheur de rencontrer le regard de Wang, chose qui le fit s'étouffer et recracher une partie du jus qu'il avait voulu avaler. - Mer-de... Il continua de tousser puis il abaissa la tête pour se cacher un peu. Lorsque le malaise passa, il ne fit que relever les yeux vers Stevenson.

- Dit, Stevenson... Est-ce que tu me conseilles d'aller me changer maintenant où je devrais... attendre ? demanda-t-il tout en se frottant le torse d'une main. - Je... Je ne pense pas pouvoir communiquer avec ma famille avant Noël. C'est compliqué.

_________________


« Lost »

And I don't want the world to see me
Cause I don't think that they'd understand
When everything's made to be broken
I just want you to know who I am...
Iris | Goo Goo Dolls
   

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous} Aujourd'hui à 21:37

Revenir en haut Aller en bas

[Septembre 1997] Nouvel uniforme {Ouvert à tous}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)» ouvert à tous !!!!!» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]» (TOPIC DE GROUPE OUVERT A TOUS) Nouvel an Chinois.» [Avril 1997] Lampe Torche [Cours ouvert à tous les élèves]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ECOSSE; Poudlard & Pré-au-lard :: Rez-de-chaussée et sous-sol :: Grande Salle-