AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: [Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya) Lun 25 Avr 2016 - 22:05


Poudlard, cet immense labyrinthe… Se perdre dans les couloirs de ce château, au moins une fois, faisait partie intégrante du parcours scolaire de tous les enfants sorciers. Comme un rituel. Jace ne dérogeait pas à cette règle. En deux semaines, depuis son arrivée à Poudlard, il était parvenu à se perdre une bonne trentaine de fois, si ce n’était plus. Du haut de ses onze petites années, le sens de l’orientation ne figurait certainement pas parmi sa liste de points forts. Là encore, il s’était égaré quelque part au troisième étage, alors qu’il était censé rejoindre les cachots pour un cours de potions donné par le professeur Rogue. Rien que ce malheureux petit retard coûterait une bonne vingtaine de points aux Gryffondor. Une seule heure avait suffit à Jace pour qu’il comprenne à quel point ce professeur méprisait les rouges et or, et les premières années en particulier. Il semblait prendre un plaisir sadique à se défouler sur les élèves, les plus fragiles d’entre eux plus précisément.

Sans surprise donc, Jace goûta au courroux du professeur aux cheveux gras. Après Potter, Londubat, Granger et quelques autres malheureux, le tour de Pearce était enfin arrivé. Il subit l’humiliation : il eut droit à une première remarque parfaitement gratuite au sujet de sa coupe de cheveux pour commencer. Qu’est-ce qu’il y pouvait, franchement… A cet âge, c’était sa maman qui choisissait pour lui. Et qui trouvait les coupes au bol vraiment mignonnes pour les petits garçons. Sûrement que Severus vivait un complexe à la vue de cette généreuse touffe soyeuse d’une délicieuse couleur chocolat. Lui n’était pas franchement gâté avec la tignasse noire dégueulasse qui suspendait à son crâne. Mais ce qui marqua davantage Jace, ce fut cette réflexion, comme quoi les moldus étaient tous les mêmes. Des incapables. Un mélange de rage et de peur se propagea dans les veines de l’enfant, qui dut se faire violence pour ne pas faire dans son froc. Le regard sombre de Rogue impressionnait beaucoup, vu d’aussi près. Où était donc passé le courage du Gryffondor, qui n’eut d’autres choix que de s’en aller à sa place, en silence et la démarche légèrement sautillante. Voilà que son envie pressante, générée par la frayeur, lui revenait subitement… Cette heure allait sûrement être l’une des plus longues de toute sa vie !

Après avoir passé plus de cinquante minutes à serrer les cuisses, et à se tortiller sur sa chaise, Jace se hâta vers la sortie –comme tous les autres élèves d’ailleurs- quand Rogue eût prononcé la fin du cours. Dans la bousculade, il se fraya un chemin, à la recherche des toilettes les plus proches. Un cours de métamorphose l’attendait pour la suite, mais Jace ne pourrait pas se retenir une minute de plus ! Il trouva enfin son bonheur dans un couloir du premier étage, par un heureux hasard. Avec un peu de chance, il n’aurait peut-être même pas de retard pour le cours suivant : Jace repéra dans le couloir quelques premières années qui partageaient la même classe que lui. Debout devant l’urinoir, l’enfant se laissa aller en savourant la sensation de soulagement, l’impression qu’un poids quittait enfin sa vessie. De suite, il se sentit plus léger. Un regard vers le couloir vide l’informa tout de même du léger retard qu’il commençait à accumuler. Le Gryffondor ne tenait pas à s’attirer les foudres de la sévère McGonagall… Alors, sans plus tarder, il remonta son caleçon et son pantalon d’un même geste. A toute vitesse, il fit glisser la fermeture éclair de la braguette et… couic ! Son hurlement de douleur dut retentir dans tout le couloir entier ! Il venait de se coincer le ‘tournesol’ dans sa braguette, littéralement… Décidément, cette journée serait placée sous le signe de la poisse jusqu’au bout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème année
    SERDAIGLE
    7ème année
AVATAR : Lily Collins
MESSAGES : 3085

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Plus compliqué que prévu
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya) Jeu 28 Avr 2016 - 14:19

Maya à 11 ans:
 


-Hum... Alors... Cours de Sortilèges - 4ème étage - salle 7... Ok. Commençons par le début : où sont les escaliers ? Demanda à voix haute Maya en lisant son planning.


Voilà seulement deux petites semaines que la jeune sorcière avait fait ses débuts à Poudlard et le moins que l'on puisse dire c'est que ça n'avait pas été de tout repos. Entre les cours dispatchés à droite et à gauche, les enseignants strictes et terrifiants ainsi que les élèves moqueurs, Maya doutait fortement de parvenir à terminer le mois vivante. Questions devoirs ça allait, elle parvenait à sortir la tête de l'eau mais dès qu'on touchait à la pratique notamment pour les Sortilèges... Alors là, c'était planquez vous ! Elle n'avait assisté qu'à 2 ou 3 cours et pourtant, elle n'avait pas trouvé d'élève plus mauvais ou catastrophiques si ce n'est un petit dindon répondant au nom de Neuf-Villes Coursdubas, ou un nom dans ce goût là.

Autant dire que ce n'était pas l'idéal pour se faire des amis. D'ailleurs pratiquement tout le château la fuyait comme la dragoncelle. Pourtant elle s'était reniflée les aisselles et rien, pas une odeur plus forte qu'une autre. Elle sentait parfaitement normal, comme à la maison pendant qu'elle jouait avec le troupeau d'Abraxan de son père. Maya ne comprenait pas ce qui pouvait déranger les gens, les Abraxans, c'est tellement mignons et pas plus ordorants que le derrière éventé d'un troll des cavernes. Enfin bon. Si ce n'était que ça. Maya était loin d'être un canon de beauté aux yeux de tous. A Poudlard, si vous regardez bien, vous verrez de magnifiques jeunes filles formée telles des déesses à tout juste 15 ans et qui ont certainement trouvé le moyen de combattre cet état naturel et peu flateur qu'est la puberté. Toutes ces jeunettes sont pour ainsi dire : parfaites. Pas de celullite. Pas d'acné. Les cheveux en batailles chez elles c'est tout un art.

Même les gamines de 12 ans ressemblent à des poupées de porcelaines avec des tenues en tout point parfaites. Et à côté de ça vous avez Maya. 11 ans. 1m37. 88.784 kg. De longs cheveux certes bouclés, mais surtout crêpus, rêches, indomptables et bien sûr indomptés où quelques barettes magiques enfantines subsistaient. Une forte odeur de bouse d'Abraxan qui malgré les deux semaines de lavages dans la buanderie de Poudlard n'avait fait que diminuer et non enrayer la pestillence. Un appétit démesuré digne de Pantagruel ou de son père Gargantua. Un monosourcil décidément bien touffu. Et contre toute attente, un début d'acné sur une peau bien pâle. A la voir déambuler dans les couloirs, on était loin du défilé de mode à la fois aguicheur et provocant. C'était plus, bouboule qui se dandinait gauchement et suait comme un hippogriffe à chaque pas.
Non. Le glamour n'était pas l'apanage de Maya.


-Piouf... Qu'est ce qu'ils sont durs ces escaliers, souffla t-elle après avoir monté 5 marches et en s'essuyant copieusement le visage sur sa manche. J'ai bien mérité un petit remontant.


Cela ne faisait qu'une heure qu'elle avait quitté la table des Serdaigle et déjà la voilà qui piochait dans sa poche magiquement agrandie par son père où elle avait planqué prêt de la moitié de ce qui se trouvait sur la table des bleus.  Reprenant difficilement l'ascension des 20 marches qui déservaient sur le premier pallier, Maya fût hapée par une foule d'étudiants de tous âges qui sortaient de leur premier cours de la journée. Déboussolée, elle suivit le groupe et se retrouva à nouveau égarée dans ce dédale de couloirs. Ressortant son planning comme si ce dernier était doté d'une carte magique permettant à son détenteur de l'orienter aisément dans toute l'école à l'aide de petits points lumineux arborant son nom, Maya l'étudia à nouveau. Marchant seule dans un couloir, elle entendit tout à coup un terrible hurlement de fillette.


-AAAAAH !!! Cria t-elle en retour en sursautant et répandant sur le sol une demi douzaine de toasts pleins de boulettes de fonds de poches. Mais c'était quoi ça ?! On aurait dit une Goûle qu'on éventrait un soir de Noël chez Papy Zoulou.


Maya se dirigea vers la porte d'où provenait les gémissements de douleurs et hésita. Non pas à cause de la pancarte qui disait 'toilettes réservées aux hommes' mais plutôt à cause de ce qui pourrait d'y trouver. Le directeur avait clairement interdit aux élèves de se rendre au  3ème étage sous peine de mort atroce. Mais c'était une blague non ? Ils ne mettraient rien de dangereux au point de menacer la sécurité des élèves pas vrai ? Maya posa sa main dodue sur la poignet et pénétra dans les lieux. Quelle ne fût pas sa surprise de découvrir qu'il n'était question que d'un petit garçon replié sur lui même !


-Haaan mais c'est toi qui fait tout ce raffut ? S'exclama Maya en refermant la porte derrière soulagée qu'il ne soit pas question d'un spectre ou pire d'un professeur aux tendances extrêmes. Tu m'as fait peur, on t'entend de loin tu sais. Ben... Qu'est ce qu'il y a ? Tu as mal à ton bidou ? Demanda t-elle naïvement en se penchant vers le garçon toujours plié en deux les mains dissimulées par les pans de sa robe de sorcier.


Et oui, à 11 ans Maya avait beau être une Serdaigle elle n'en restait pas moins une enfant très naïve.

_________________
Maya Livingstone


♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya) Mar 3 Mai 2016 - 18:09

Des points blancs tâchaient la vue de Jace, alors qu’il se tordait littéralement de douleur, les deux mains plaquées contre son entrejambe. Sans qu’il ne puisse vraiment les contrôler, les gémissements aigus s’échappaient de sa gorge par douzaine. « Aïe, aïe, aïe… » Le pauvre garçon avait l’impression qu’il se trouvait à l’article de la mort : que d’une minute à l’autre, il s’écroulerait pour de bon. Il galérait suffisamment pour tenir debout, sur ses deux jambes tremblantes. Il imaginait déjà les gros titres des journaux : "Un petit Londonien perd la vie, le zizi coupé en deux, au cœur des toilettes d’un château-labyrinthe mystérieux." Bon d’accord, c’était peut-être un peu long pour le titre de la Une, mais Jace restait persuadé que ça finirait par arriver. Rogue se réjouirait très certainement de sa disparition. Et puis, Pearce songea un instant à sa douce maman, et à son gentil papa… Ils allaient être effondrés par la nouvelle ! Quant à son grand-père, il lèverait sans doute au ciel ses vieux yeux abîmés par la cataracte, blasé qu’une mort pareille se soit emparé de son petit-fils. Finalement, Jace ne pourra jamais jouer avec cette figurine dragon que sa famille lui avait promise en guise de cadeau de fin d’année… Quelle tristesse, quel malheur.

Pendant qu’il réfléchissait très sérieusement à son testament tout en peinant à supporter la douleur, la porte des toilettes s’ouvrit. Jace eut un brusque mouvement de recul. Non pas parce que c’était une fille –Jace ne l’avait même pas remarqué-, qu’elle n’avait rien à faire dans les toilettes des garçons, et qu’elle risquait de voir son… tournesol. Mais plutôt parce que son apparence l’effraya un peu… Juste un peu. Le Gryffondor se posa très sérieusement la question du sexe de la personne qui lui faisait face. Etait-ce une fille ? Ou un garçon ? Ou plutôt : était-ce réellement un humain… ? Jace se souvint subitement, comme par magie, qu’il se trouvait dans un univers sorcier. Encore trop habitué au monde moldu, il avait tendance à l’oublier, malgré ces deux semaines passées au sein de Poudlard… Peut-être que cette créature qui le fixait avec curiosité faisait partie du personnel de l’école. Ce ne serait pas si étonnant que ça, entre les géants garde-chasse ou les elfes de maison cuisiniers. Celle-là était sûrement chargée de garder les toilettes, et d’effrayer quiconque y passait trop de temps pour sécher les cours. Façon gargouille ou épouvantail. Sans doute était-elle de la famille de Rusard, qui jouait son rôle de surveillant à la perfection, c’était également une possibilité.

« Tu es venue pour me dénoncer aux professeurs ? » articula Jace avec méfiance, sur la défensive, en se reculant davantage. Pourtant, à mesure que la Chose se rapprochait de lui, l’enfant sentit la confiance le gagner. De loin, elle semblait certes impressionnante… Mais de près, c’était une toute autre histoire. Elle était bien plus petite que lui pour commencer –alors qu’à onze ans, Jace n’était pas vraiment grand, loin de là même. Elle ressemblait plus à ce genre de grosse volaille bien dodue que sa mère cuisinait toujours à Noël. D’ailleurs, en la fixant plus attentivement, le Gryffondor remarqua la cravate bleue qui serrait le cou gras de l’enfant face à lui. Un étudiant !

« Oh mais, tu es de Serdaigle ! Tu dois être en première année, comme moi, pas vrai ? » En voulant redresser son dos pour mieux saluer cet éventuel nouvel ami –c’était peut-être un garçon finalement-, Jace fut vite rattrapé par la douleur, qui le fit se courber une fois de plus en deux. « Aïe !! Non, ce n’est pas vraiment mon bidou qui me fait mal, en fait c’est… » Des larmes pleins les yeux, Pearce leva légèrement ses pupilles bleues, pour fixer à sa hauteur… la jupe de l’étudiant. Une jupe ! Cette fois, Jace recula vivement, et pour de bon. « Mais t’es une fille ! T’as pas le droit d’être ici ! » s’exclama le Gryffondor, le visage tordu par la douleur et par le choc de constater que Maya avait osé enfreindre cette loi de la plus haute importance. On ne mélange pas les filles et les garçons enfin… « Tu vas être punie, si on te trouve ici. » s’inquiéta sincèrement Pearce. Ou avec un peu de chance, la personne qui les surprendrait serait aussi bête que Jace et considérerait Maya comme un garçon. D’accord, il y’avait plein d’indices qui laissaient suggérer la "féminité" de la brunette, à commencer par ses longs cheveux… Mais les hippies aussi, gardaient des longues chevelures bien grasses et bien sales. Garçons compris.

En tout cas, cette fille avait l’air vraiment préoccupée par l’état de Jace. Si la situation n’avait pas été aussi délicate, il aurait pu la trouver adorable et attachante… Touchante, de se faire du soucis pour quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Peu importe son physique atroce. Le Gryffondor n’était pas du genre à s’attarder sur ce genre de détail, à son âge : Maya avait l’air gentille, et c’était bien l’essentiel. Pour cette raison d’ailleurs, Jace se décida à lui avouer :

« Je sais pas si je peux te montrer ça, parce que bon, t’es une fille et voilà quoi… Mais je me suis coincé le… enfin tu sais ! Dans ma braguette. Je crois que je vais bientôt mourir… Tu veux bien m’aider, et rédiger mon testament ? Je te le dicterai… » Il déglutit, en jetant lui-même un coup d’œil à travers ses mains fermement serrées entre ses cuisses. La "tête" sortait de la braguette,  mais sa peau était malheureusement coincée, prise au piège entre deux dents métalliques du zip. C’était bien ça le plus douloureux : le moindre mouvement lui arrachait une plainte de douleur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème année
    SERDAIGLE
    7ème année
AVATAR : Lily Collins
MESSAGES : 3085

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Plus compliqué que prévu
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya) Dim 8 Mai 2016 - 11:02

Loin d'être une Goule ou une quelconque créature dangereuse, l'individu qui poussait des gémissements de Botrucs éventrés était un tout jeune garçon. A peine plus grand que Maya, il semblait flotter légèrement (contrairement à la fillette) dans sa robe de sorcier flambant neuve. Maya reconnu la maison de Gryffondor au blason brodé sur la poitrine du garçon. Un lion d'or dressé sur ses deux jambes sur un fond rouge. Maya n'osait pas avouer à quel point elle était soulagée. Pendant une fraction de secondes elle s'était persuadée que ces hurlements provenaient très certainement d'une créature hideuse et monstrueuse évadée d'une salle de cours et décidée à la dévorer vivante. Après tout, le directeur les avait prévenu de ne pas aller au 3e étage car la mort les y attendait. Maya n'était pas encore suffisamment familiarisée avec le château et ses inombrables couloirs pour savoir qu'elle ne s'y trouvait absolument pas.


- Tu es venue pour me dénoncer aux professeurs ? S'offusqua le petit garçon.

- Hein ? Moi ? S'étonna Maya en pressant ses mains potelées sur sa poitrine. Mais non pas du tout ! J'ai entendu crier et je... Ca m'a intrigué !


Les Serdaigle et leur satané curiosité. Un rien pouvait les rendre fou. Maya n'était pas plus courageuse que la moyenne par contre elle était terriblement curieuse au point d'oublier tout le reste.


- Je ne vais pas te dénoncer voyons. Tu n'as rien fait de... Maya s'interrompit en voyant Jace se tourner difficilement vers elle, les mains toujours rétractées sur son phallus. Hey !! Oh !! Arrête !!


Maya fît un demi tour complet le visage rouge comme une pivoine. Elle n'avait rien vu mais elle avait très bien compris ce que Jace voulait lui montrer à cet instant précis. Si elle ne l'avait pas entendu crier à gorge déployée, elle aurait très certainement pris ce geste comme une énième preuve de moquerie ou un piège destiné à l'humilier personnellement. Mais, le fait est qu'elle se doutait qu'au fond ça n'avait strictement rien à voir avec elle. Elle s'était juste trouvée par hasard dans ce couloir au moment où son... Bref ! Elle n'était pas visée. Et ce genre de chose était suffisamment humiliant pour que Jace s'amuse à attirer l'attention sur lui. Maya n'osait imaginer à quel point il devait souffrir et être mal à l'aise à cet instant précis. Ce n'était pas un garçon qui l'avait découvert, mais une fille. La honte.


- Mais t’es une fille ! T’as pas le droit d’être ici ! Tu vas être punie si on te trouve ici, s’exclama le Gryffondor, le visage tordu par la douleur et encore sous le choc.

- Arrête de couiner ! Répliqua Maya en se concentrant sur la porte des toilettes pour éviter d'avoir à se tourner vers Jace. Quelqu'un va finir par t'entendre. Il n'y a plus personne dans les couloirs, les cours ont repris mais continue comme ça et un prof va rappliquer c'est sûr. Ou pire... Rusard.


Maya déglutit péniblement au souvenir de son deuxième jour quand elle avait surpris le concierge dans un placard à balai en train d'astiquer vigoureusement sa... serpillère avec une lotion décapante. Elle n'avait jamais détallé aussi vite de sa vie et ne doit sa survie qu'à l'étrange tapisserie qui lui avait permi de basculer d'un couloir à un autre et de se cacher dans les toilettes des filles à proximité. Il faut dire qu'à ce moment là, Rusard avait troqué sa tenue de concierge sinistre pour un pourpoint et des hauts de chausses bariollées (résultats d'une confrontation houleuse avec Peeves). Quel souvenir désagréable. Le concierge l'avait menacé de la suspendre par les chevilles si elle ne revenait pas à lui très vite, autant dire qu'elle avait redoublé d'efforts dans sa fuite.


- On ne sera pas punis, répondit-elle hésitante. On n'a rien fait de mal. On... Toi et moi on n'a rien fait ENSEMBLE. C'est trop dégoûtant.


Maya avait déjà assisté à une saillie d'Abraxans. Plutôt sauter de la Tour d'Astronomie que de toucher Jace de la sorte. Ou n'importe quel garçon d'ailleurs. Beurk puissance 1000.


- Attends, laisse moi réfléchir deux secondes, après tout elle était censée être le cerveau des deux mais curieusement rien ne lui venait à part ça.

- Je sais pas si je peux te montrer ça..

- Et bah ne me montre pas !

- Parce que bon, t’es une fille et voilà quoi…

- JUSTEMENT !

- Mais je me suis coincé le… enfin tu sais !

- J'ai bien peur de savoir effectivement.

- Dans ma braguette. Je crois que je vais bientôt mourir…

- Au point où on en est, c'est toi ou c'est moi de toute façon.

- Tu veux bien m’aider..

- Attends, je veux bien te donner un coup de main mais je ne veux pas LA toucher !

- Et rédiger mon testament ? Je te le dicterai…

- Ton testament ? Tu crois vraiment que c'est le moment de faire de la calligraphie ? Rah les garçons !


Maya tatonna dans ses poches à la recherche de sa baguette magique. Comme ces dernières étaient magiquement agrandies, elle mit un moment à mettre la main dessus. Elle en profita d'ailleurs pour avaler trois chocogrenouilles, histoire de reprendre des forces.


- Bon, écoute j'ai un plan. Tu vas voir, tu vas t'en sortir. On va s'en sortir, répéta t-elle plus pour elle même que pour le garçon. Je vais lancer un sort sur ta.... ton... sur Monsieur Z et normalement il devrait retourner dans.... enfin chez lui sans trop de dommages.


Petit détail que Jace ne pouvait savoir, Maya était une catastrophe en maléfices. Bon, à ce stade de son éducation ça ne voulait rien dire, ils n'avaient que très peu appliquer la magie depuis leur arrivée. Maya pensait naïvement qu'elle allait finir par s'y faire et que tout à coup, elle maîtriserait aussi bien sa baguette magique que son père avant elle.


- Tu n'as pas à avoir peur. J'ai lu ce sortilège un jour dans les notes de mon père. Ca avait l'air très simple.


Maya se tourna légèrement vers Jace en regardant uniquement leurs reflets dans les miroirs et s'approcha de lui en marchant comme un crabe de feu. Une fois à sa hauteur elle se focalisa sur le sommet du crâne du garçonn, baguette à la main, attendant son signal.


- Tu es prêt ?

_________________
Maya Livingstone


♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: [Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya) Dim 30 Oct 2016 - 11:54

Arrête de couiner ? Facile à dire ! Aux dernières nouvelles, c’est bel et bien Jace qui s’était coincé le zgeg dans la braguette, et non Maya. Elle n’avait pas idée de la douleur… Le genre de souffrance qui lance à intervalles irréguliers, sans qu’on s’y attende, qui dresse les poils de sa peau dans des frissons désagréables, qui lui fait tourner de l’œil… Bon sang, comment allait-il s’en sortir, sans son zizi ? Comment ferait-il pour faire pipi ? Du haut de ses onze ans, Jace ignorait qu’il venait peut-être même de condamner à vie son appareil reproducteur. Remarque, il préservait ainsi l’humanité d’une éventuelle descendance… Ce n’était pas plus mal.

« Oh non pas Rusard… ! » paniqua davantage le petit garçon, en imaginant l’hideux surveillant rappliquer sur le champ et se charger personnellement de son petit Tournesol. A cette idée, Pearce déglutit, grimaça de dégoût et poussa un nouveau gémissement de douleur, qu’il essaya d’étouffer pour le coup. Il se concentra : la situation ne pouvait être pire. Au moins, il s’était dégoté un ami, enfin, une amie qui pourrait peut-être l’aider dans cette galère. Il tendit d’ailleurs l’oreille, pour écouter ce qu’elle avait à dire. Elle parlait toute seule en plus, c’était bien sa veine !

« Mais qu’est-ce que tu baves ? Tu ne voudrais pas m’aider, au lieu de marmonner des bêtises ? » Politesse et tact, tout un art. Mais au pas de la mort, Jace n’avait plus du tout en tête les règles de civilités. Sa droiture anglaise, à la british, courbait l’échine sous le coup de la douleur. Et entendre une autre gamine fabuler sur une possible relation entre eux n’était pas ce dont il avait besoin sur le champ. Relation de quoi d’ailleurs ? Le Gryffondor ne voyait vraiment pas ce qu’une fille et un garçon pouvaient faire de si dégoûtant ensemble. La notion de copuler, il ne la connaissait pas encore. Heureusement, d’ailleurs. Parce que s’imaginer au lit avec la petite dindonne boutonneuse et puante… Quelle horreur.

« Tu es sûre de ton coup ? » s’inquiéta Jace, en se focalisant sur ses derniers mots. ‘Sans trop de dommages’… Pas rassurant du tout ! « Ce serait plus sage de faire d’abord mon testament non ? Que je puisse léguer ma figurine dragon à ma cousine Shelley et non à mon cousin Scott. Qu’est-ce qu’il est méchant celui-là… Raptor n’a rien à faire avec lui. S’il te plaît, tu pourras veiller à ce que mon cousin ne mette jamais la main sur mon dragon ? C’est un grand moldu un peu terrifiant, mais il n’est pas très malin. Je pense qu’il aura peur de toi, en plus. » Le cousin Scott, alias ce genre d’adolescent grosse brute qui mériterait une bonne frayeur dans la vie, histoire d’être remis à sa place. Mais Jace disait vrai. Scott, obnubilé par les sublimes demoiselles à la plastique de rêve, serait horrifié de se retrouver nez à nez avec la jeune Serdaigle. Tiens mais… Mais oui ! « Mais t’es une Serdaigle ! » s’exclama soudain le Gryffondor, soudainement illuminé. « Dans ce cas, je peux te faire confiance. Vas-y. Je suis tout à toi. » Si le Choixpeau disait vrai, alors Jace pouvait compter sur Maya et ses talents, yeux fermés. Les bleus étaient bien évidemment réputés pour être de sages érudits, qui savent réfléchir, et qui sont de véritables têtes. Cliché.

Redressant le dos, le petit garçon fit face à la fillette, qui tendait sa baguette droit sur lui. Jace n’éprouvait plus la moindre inquiétude à présent. Il se savait entre de bonnes mains… Oui, son Tournesol était entre de bonnes mains, certes potelées, mais savantes.

« Je suis prêt. » affirma-t-il, avec beaucoup de confiance dans la voix.

Il avait hâte de ne plus sentir cette douleur, de libérer son zizi et de repartir travailler en cours. Oh bien sûr, il manquerait l’heure de métamorphose dirigée par McGonagall, mais il pourrait au moins faire acte de présence au cours de botanique. Maya prononça alors la formule, et un éclat de lumière fila de la pointe de sa baguette à la braguette du pantalon de l’uniforme. Jace écarquilla les yeux en sentant une étrange chaleur, diffusée par l’étincelle du sortilège. Aveuglé au début, il plissa les paupières, jusqu’à ce que sa vue se réhabitue à la lumière de la pièce. Et là, il constata avec soulagement que la douleur avait disparu. Certes, c’était un fait. Mais avec horreur, Jace put surtout voir qu’une immense touffe de cheveux avait poussé tout autour de son tournesol. Servant de ‘bouclier’ entre sa peau sensible et les dents de la fermeture éclair, la longue chevelure châtaine, lisse et soyeuse, gonflait son pantalon et arrivait au niveau de ses chevilles.

« Mais qu’est-ce que tu as fais ?! C’était quoi ce sortilège ?? » s’exclama l’enfant, les yeux ronds. Décidément, ils n’étaient pas sortis de l’auberge…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème année
    SERDAIGLE
    7ème année
AVATAR : Lily Collins
MESSAGES : 3085

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Plus compliqué que prévu
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya) Ven 11 Nov 2016 - 19:37

Maya n'aurait jamais dû se laisser guider par son instinct. Il n'était pas très efficace et sa curiosité finirait tôt ou tard par lui jouer des tours. Fort heureusement, il n'était question que d'un petit garçon et non d'un horrible monstre dépourvu de visage qui lui aspirerait la cervelle jusqu'à la dernière goutte avant d'attirer un nouvel étudiant dans ses filets. Oui, Maya avait une imagination débordante. Serdaigle oblige.

Maya regardait avec anxiété la porte des toilettes de peur que surgisse de nul part Rusard. Elle n'avait aucune envie de finir suspendue par les pieds dans son cachot. Pas plus que de devoir arpenter la Foret Interdite et braver les créatures effroyables qui devaient s'y cacher. Elle voulait juste rester tranquillement à Poudlard et pourquoi pas, élire domicile à la table des Serdaigle pour goûter tous les plats qui s'y présenteraient. Tiens, en voilà une excellente punition : travailler aux cuisines de Poudlard. Ainsi elle pourrait tout goûter à tous les stades de l'avancement des plats…


* Oui mais si je commence comme ça, le pauvre ne va plus jamais pouvoir aller aux toilettes en paix. Je dois faire quelque chose.


Du haut de ses onze ans, et comme pas mal de Serdaigle, Maya se pensait naturellement plus douée que les autres sur biens des domaines. Elle n'avait pas été envoyée dans la meilleure et la plus brillante des maisons pour rien. Elle avait de grandes capacités intellectuelles, c'était irréfutable. Ce qui l'était encore plus, c'était que comme tous les adolescents au monde, elle présumait beaucoup trop de ses dons. Elle se pensait au dessus et était persuadée n'avoir besoin de rien ni de personne. Seulement, une école c'est fait pour apprendre. Si on sait déjà tout à quoi bon y passer sept années ? Et dire qu'elle commençait tout juste la première… Cela laissait présager de son niveau en magie. Au ras des pâquerettes.


- Tu es sûre de ton coup ?

- Mais bien sûre que je suis sûre ! Je suis à Serdaigle, je sais FORCEMENT comment remédier à la situation.


Maya n'écouta pas le dixième de la moitié des propos de Jace au sujet d'une figurine de dragon et de moldus. La douleur avait sûrement dû atteindre le peu de neurones dont étaient dotés les Gryffondor. Le sang n’irriguait plus convenablement son cerveau et le pauvre garçon délirait. May retroussa ses manches, passa en revue tous les sortilèges qu'elle avait pu lire dans les livres de la bibliothèque de Poudlard (autant dire à l'heure actuelle pratiquement aucun puisqu'ils venaient d'arriver). Elle hésita entre deux, fit le pour et le contre dans son esprit pendant que Jace s'offrait à elle sans gêne et refusa obstinément de regarder ce qu'elle allait viser.


- A trois… Un …. deux …. TROIS !!


Elle prononça la formule magique sans regarder l'entrejambe de Jace et ne les rouvrit qu'après avoir entendu les glapissements du garçon qui secouait son cocotier sous les yeux effarés de Maya qui ne comprenait pas ce qu'elle regardait.


- Mais je ne comprends pas, ça aurait dû marcher. Tu devrais consulter pour ta pilosité excessive, c'est pas très joli et puis ça doit vite sentir le fennec là dedans.


Les attributs de Jace ayant disparu dans la jungle de ses poils châtains, Maya pût à loisir contempler son œuvre. Voilà un bien étrange sortilège tout compte fait, peut-être devrait elle le garder sous le coude on ne sait jamais pour Halloween, ressembler en cousin machin ça devait être très pratique.


- Hum, c'est quand même très intéressant comme résulta tu ne trouves pas ? C'est utile en cas de calvitie précoce. Bon ne te mets pas le botruc au court-bouillon, je vais essayer autre chose. ALAKAZAM !


A travers la broussaille se mit à pousser tout doucement, une petite pousse verte qui après avoir atteint environ 8 cm de long se mit à éclore pour révéler un petit tournesol rabougris. Le zizi de Jace venait de subir son second choc de la journée. Maya pencha la tête vers la droite et se gratta le menton, l'air perplexe :


- Ah oui quand même. Bon… Heu… T'inquiète pas il poussera un jour !



Leurs péripéties enfantines ne faisaient que commencer.

_________________
Maya Livingstone


♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya) Aujourd'hui à 6:44

Revenir en haut Aller en bas

[Septembre 1991] Au secours du Tournesol. (Maya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !» 30 septembre 1991 et le visage d'un putschiste» l'autre discours du 27 septembre 1991» (septembre 1991) le grand départ» [1er septembre 1991] CÉRÉMONIE DE RÉPARTITION
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-