AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Juin 1997] Instant crush. (Carlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Chace Crawford
MESSAGES : 52

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire, mais...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 22 janvier, né à Londres, il a 17 ans
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: [Juin 1997] Instant crush. (Carlie) Lun 25 Avr 2016 - 21:55


Fin de sixième année à Poudlard. Dans quelques mois, il serait en septième, et dernière année. Le temps avait filé à une vitesse folle. Avec nostalgie, Jace se souvenait encore de ces soirs en toute première année d’études, à se répéter que ce cursus scolaire s’écoulerait bien trop lentement. A cette époque, il n’aurait jamais pu s’imaginer que les temps deviendraient si sombres. Qui aurait pu croire, que Dumbledore finirait assassiné ? La mort était certes un phénomène naturel, qui touchait tout le monde et qui se serait emparé de la vie de ce vieux sorcier à un moment ou un autre, d’une façon ou d’une autre. Toujours est-il que c’était impressionnant de se dire que ce grand personnage était à présent définitivement tombé. Jace, comme beaucoup d’autres élèves, ne parvenait pas à le réaliser pleinement. La nouvelle était encore trop fraîche. Dumbledore avait toujours été entouré de cette aura qui laissait croire qu’il était immortel, invincible, intouchable. Difficile de croire que ses yeux s’étaient fermés pour de bon. Qu’il repose en paix.

L’ambiance au château avait radicalement changé. Comme si les solides murs de pierres s’étaient éteints en même temps que le directeur jovial. En soit, le sorcier aux lunettes en forme de demi-lunes, de son vivant, avait plus souvent brillé de par ses nombreuses absences, en dehors des cérémonies officielles telles que la rentrée ou la fin de l’année scolaire. Mais c’était un fait : Poudlard ne vibrait plus autant qu’avant. Bon nombre de familles sorcières prévoyaient de déscolariser leurs enfants du collège. Plusieurs élèves étaient déjà rentrés chez eux, avant même la véritable fin de l’année scolaire. Certains, dont beaucoup de ses amis, prévoyaient d’opter pour la fuite. L’invasion de Poudlard n’était qu’une première étape du cauchemar qui poursuivrait le monde sorcier dans les mois prochains… Le pire restait à venir. Malgré tout, Jace pour sa part sentait que sa place restait à Poudlard. Mieux valait qu’il la joue profil bas, puisque son statut de né-moldu pourrait bien lui attirer des tas de problèmes.

Les journées se ressemblaient toutes, tristes vides et mornes. La situation était telle que les élèves les plus joviaux éprouvaient un sentiment de culpabilité, les rares fois où ils se laissaient aller pour rire un peu. Pour le moment, personne n’avait le cœur à avancer pour surmonter cette épreuve. Personnellement, Jace se sentait terriblement ridicule : il avait fait un scandale, pour si peu. Ses histoires de cœur et de patronus ne valaient strictement rien, en comparaison avec le fléau qui s’étendait à travers l’univers à la fois sorcier et moldu. Le danger était imminent, tout le monde l’avait bien compris à Poudlard. Mais en croisant la tête brune familière de Peters, assise dans l’herbe, sous le soleil de juin, Jace sentit monter en lui un immense sentiment d’espoir. Il restait encore du bon sur cette Terre. Carlie Peters en était la preuve matérialisée.

« Salut Carlie. » lança Jace, en se laissant tomber dans l’herbe, à ses côtés. Il déposa une bise amicale sur sa joue douce, avant de lui adresser l’un de ces sourires rassurants. « Tu vas bien ? » demanda le Gryffondor, en posant toute son attention sur son amie. Ca faisait longtemps, qu’il n’avait pas pris le temps de passer un moment avec elle. Pourtant, la Poufsouffle était de loin l’une des personnes qu’il appréciait le plus au sein du château. « Question stupide, c’est vrai… Remarque, on n’a plus cours, et ça, c’est plutôt agréable. » Toujours positiver après tout. Poudlard, avec tous ces évènements, avait oublié de célébrer la fin des examens, souvent synonyme de joie, liberté et vacances. Par les temps qui couraient, ça n’avait malheureusement plus du tout le même goût. « Est-ce que… je te reverrais ici, à Poudlard, l’année prochaine ? » articula Pearce à voix basse, en hésitant. Avec tous ces départs prévus, Jace préférait savoir, d’emblée, si Carlie reviendrait ou non pour cette dernière année. Sa présence lui serait plus que précieuse, dans les mois à venir, la meilleure alliée possible dans toute cette guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE7ème annéePréfète-en-chefMODO
    POUFSOUFFLE
    7ème année
    Préfète-en-chef
    MODO
AVATAR : Lucy Hale
MESSAGES : 921

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Carlander forever ♥
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 3 octobre 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juin 1997] Instant crush. (Carlie) Jeu 2 Juin 2016 - 10:35

Dumbledore était tombé. Mort. C’en était terminé. L’ère relativement tranquille dans laquelle baignait le monde magique depuis plusieurs années venait de s’éteindre avec le plus grand sorcier de leur temps. Et c’était effrayant. Purement et simplement effrayant. Ils avançaient désormais dans un brouillard sombre, sans savoir si ils s’en sortiraient vivants. Tout ce qu’ils savaient, c’était que Vous-Savez-Qui n’allait pas tarder à retrouver pleinement sa puissance, et que ça ne saurait tarder. Mais la peur était palpable désormais. De nombreux élèves avaient déjà quitté Poudlard, leurs parents jugeant que l’école n’était désormais pas plus sûre que leurs propres domiciles. Carlie elle-même avait eu la surprise de voir débarquer son père le matin-même, pour la ramener chez eux. Il avait été contacté par l’administration, car elle s’était retrouvée légèrement blessée dans la bataille de Poudlard. Elle avait passé deux journées en observation à l’infirmerie, en quête d’un quelconque traumatisme ou d’un trouble post-traumatique, et elle avait été autorisée à sortir le matin même, où son père était venu la chercher. Mais il était reparti seul, elle avait refusé de quitter l’école avant les funérailles. Et après une longue dispute, il était reparti. Il serait là aux funérailles, et ils rentreraient ensemble chez eux. Carlie passait donc ses derniers instants de l’année scolaire à Poudlard. Et elle en avait profité pour s’étendre une dernière fois dans le parc, au soleil. Comme si rien n’avait changé, comme si l’espoir existait encore.

Chaque fois qu’elle fermait les yeux, Carlie voyait les flammes danser contre ses paupières closes. La cabane de Hagrid était en feu, et elle et Erin devaient en sortir. Erin qui avait fini avec une jambe cassée, écrasée par la poutre enflammée qui lui était tombée dessus. Et elle, Carlie, avait eu la chance de s’en sortir uniquement avec une partie de sa chevelure partie en fumée. La chance, le facteur qui peut tout faire basculer. Dans une bataille, le talent ne suffit pas toujours. Il faut que la chance soit de votre côté… Amaryllis avait quitté l’école la veille, transférée à Sainte Mangouste pour de nombreuses brûlures importantes. De nombreux élèves étaient blessés également, grièvement ou non. Et elle, elle s’en était sortie avec seulement quelques mèches brûlées. Alors qu’elle aurait pu brûler vive dans cette cabane. Et malgré les cauchemars, elle ne s’était jamais sentie plus vivante. La période de détresse qu’elle avait vécue suite à l’agression de Maya et Adam était révolue. Elle se sentait vivante et en colère. Résolue à en découdre avec ce monde magique qui tombait en ruines. Ils allaient se battre. Avec qui à ses côtés, elle l’ignorait encore. Trop parlaient de ne pas revenir l’année suivante. Mais ils feraient front, elle le savait.

La Poufsouffle rouvrit les yeux en entendant une voix familière à ses côtés, venant remplacer les échos des cris d’Erin et des Mangemorts qui traînaient encore dans son esprit. Jace. Son ami, son protecteur, le frère qu’elle n’avait jamais eu. Elle lui adressa un sourire, en réponse au sien.

« Tu vas bien ? Question stupide, c’est vrai… Remarque, on n’a plus cours, et ça, c’est plutôt agréable. »

Son sourire s’agrandit légèrement, tandis qu’elle le détaillait également. Il avait échappé à la bataille, et elle en était heureuse. Trop de ses amis avaient été blessés au cours de cette terrible nuit, et elle était heureuse de voir que Jace se portait bien. Qu’il n’ait pas vu ces horreurs, qu’il n’ait pas lutté pour sa vie. Il était toujours lui, et c’était bon de retrouver son ami.

« Ils m’ont laissée sortir de l’infirmerie, c’est que ça ne doit pas aller trop mal n’est-ce pas ? Bon, je ne sais toujours pas quoi faire de ça, remarque » elle attrapa une mèche de ses cheveux calcinés, qui lui arrivait désormais à l’épaule, contrastant avec le reste de ses boucles brunes qui lui tombaient au niveau des reins, en riant légèrement « mais c’est un moindre mal comparé à ce qu’il aurait pu m’arriver, donc je vais bien. Et toi ? »

Jace était un peu son roc depuis des années. Celui qu’elle venait voir lorsqu’elle avait besoin de se sentir en sécurité. Elle ne comptait plus le nombre de fois où il avait pris sa défense lorsqu’on lui cherchait des problèmes. Il n’avait pas compris pourquoi elle était sortie avec Foster, encore un. Et c’était d’ailleurs une période trouble entre eux. Mais ils étaient passés par-dessus après la rupture avec le Serpentard, et tout était redevenu comme avant. Elle aimait son côté optimiste, qui venait réveiller le sien lorsqu’il avait tendance à lui faire défaut. C’était un ami en or.

« Est-ce que… je te reverrais ici, à Poudlard, l’année prochaine ? »

Le sourire de Carlie se fana quelques peu. Elle s’était disputée avec son père le matin même, lorsqu’elle avait compris qu’il devenait réticent à la faire revenir à la rentrée prochaine. Et elle savait que l’été s’annoncerait difficile, que le sujet ne cesserait de revenir. Il avait peur, elle pouvait le comprendre. Elle-même avait peur. Mais elle ne serait d’aucune utilité enfermée dans son appartement londonien. Elle serait mieux ici, à continuer d’apprendre. Pour un jour pouvoir se battre. Elle poussa un léger soupir et arracha quelques brins d’herbe, jouant distraitement avec.

« Je compte bien revenir… Mais mon père n’a pas l’air très décidé pour le moment. Mais considère que je reviens, je ferai le mur s’il le faut. Tu reviens toi, c’est sûr ? »

Ce n’étaient pas des paroles en l’air, il ne parviendrait pas à la maintenir cloîtrée chez elle. Et il était trop absent à cause de son travail pour faire quoi que ce soit pour l’en empêcher. Elle arracha un nouveau brin d’herbe, et reporta son attention sur Jace, se mordillant légèrement la lèvre inférieure, comme toujours lorsqu’elle était mal à l’aise.

« Rien… Rien ne sera plus pareil ici, n’est-ce pas ? Enfin, on plonge dans l’inconnu à partir de maintenant, Poudlard risque certainement d’être différent, hein ? »

La peur et l’appréhension faisaient légèrement trembler sa voix. Même si elle se sentait forte, elle savait qu’elle ne l’était pas vraiment. Du moins, pas autant qu’elle le souhaitait. Mais ça viendrait, avec les bons alliés, ils seraient invincibles.

_________________

Carlie E. Peters
« And I’m burning yeah I’m burning, I’m burning so deep that just breathing hurts, I’m melting darling, I can’t let go » © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Juin 1997] Instant crush. (Carlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Gazette de Juin 1997» ? instant crush» instant crush. (ely)» [2 juin 1997] « Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder » O. Wilde» [Juin 1997] Petite plaisanterie entre amis
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-