AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

I want to be a troublemaker when I grow up [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Jaebum (got7)
MESSAGES : 691

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: ça se mange ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 30 mars 1981 à Glasgow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Mar 19 Avr 2016 - 21:57


FICHE DE PRÉSENTATION
DE SHAWN INOUE



IDENTITÉ DU PERSONNAGE


PRÉNOM(s) & NOM : Shawn Inoue
DATE DE NAISSANCE & ÂGE : 30 mars 1981 & 16 ans
ANNÉE : Sera en 6e année à la rentrée.
ORIGINE * : Né en Écosse (Glasgow) d'un père japonais et d'une mère britannique. Sang mêlé.
ANIMAL ÉVENTUEL : Hibou grand duc se prénommant Bubo.
CLUB(S) :  Nope
BAGUETTE :  ventricule de cœur de dragon, 31,25 cm, inflexible, tremble
PATRONUS : Il est incapable de le former, mais ce sera un kangourou (qui illustre parfaitement sa capacité à rebondir face à l’échec et à surmonter les obstacles, sans compter une certaine forme d’agressivité).  

HORS-JEU


COMMENT AVEZ-VOUS CONNU CE FORUM ? Top-site
ÂGE IRL : plus de 20 ans.
PERSONNALITÉ ÉVENTUELLE SUR L'AVATAR : Jaebum-(GOT7)
EST-QUE VOTRE PERSONNAGE POSSÈDE(RA) UN POUVOIR SPÉCIAL ?
Si Loup-garou compte comme « don », alors oui.
DÉSIREZ-VOUS ÊTRE PARRAINÉ(E) ?(voir Ici): non merci.
AVEZ-VOUS LU LE RÈGLEMENT ? : Oui chef.


TEXTE PERSONNEL (1500 mots min.)


Le hurlement d’une guitare capable de réveiller les morts.

So close, no matter how far couldn’t be much more from the heaaaart. Forever trusting who me are and nothing else…

Les talons de la vieille Berta claquaient sur le carrelage du couloir, elle se rapprochait.

Never cared for what they doooo, never care for what they knooooOOOw but I…

La porte grinça. La vieille sorcière fixa la guitare électrique abandonnée sur le lit. D’où il était, il ne distinguait que le bout des souliers usés, sentant presque l’odeur du cuir.

Sa voix haut perchée brisa le fil de sa contemplation :
-M. Inoue, où êtes-vous ? La leçon de musique a déjà commencé. Il simula le fait d’être pris de vomissements. Il était hors de question pour le jeune homme d’apprendre à jouer de la trompette ou du piano, c’est d’un ringard. Votre frère vous attend !

Les souliers firent demi-tour : -Nous enchaînerons ensuite sur les grandes dates de l’histoire de la magie. Silence. Où est-ce que ce sale petit gnome a bien pu se cacher cette fois ? La porte se referma, il en profita alors pour sortir de sous le lit emportant plusieurs nids de poussières avec lui.

-Vieille chouette, murmura-t-il en tapotant son t-shirt beaucoup trop large pour sa carrure élancée.

-Puis-je savoir de qui vous parlez ?

Shawn prit la fuite sans se retourner et n’eut pas le loisir de voir le lampadaire redevenir la vieille Berta. Il devait trouver un endroit où se réfugier, un endroit sûr où personne n’oserait fourrer le nez : le bureau de son père. Il tourna à l’angle du couloir, manquant de se rompre le cou et se précipita sur la porte. En la refermant derrière lui, il se sentit comme protégé par une immense forteresse. Une odeur forte de renfermée ainsi que de vieux livres frappa ses narines. Son père était en voyage d’affaires depuis plusieurs mois, ce qui expliquait l’état d’abandon dans lequel était la pièce, mais il interdisait formellement de pénétrer dans son bureau.

- Et maintenant ?

Maintenant, on attend. Il soupira et se dirigea vers le cabinet en ébène noir. C’était bien beau, mais il allait pourrir ici jusqu’à ce que l’abominable leçon avec leur fossile de professeure privée se termine. Il ne comprenait pas pourquoi elle s'acharnait à le chercher à chaque fois. Ne pouvait-elle donc pas le laisser en paix ? De toute façon, présent ou non lors de sa leçon, cela revenait au même puisqu'il n'écoutait rien.  Quatre ans qu’il devait supporter des cours privés partagés par sept fossiles : Berta (professeure de musique et d’histoire de la magie), Karakouch (Professeur de sortilège et d'astronomie), Halestor (professeur de potion), Soron (professeur de DCFM), Gravaut (professeure d'étude des moldus), Fappel (professeur de divination) et l’insupportable Xshlérot (professeure de  métamorphose). Il se mit à fouiller dans les tiroirs du cabinet et se stoppa en tombant sur un tiroir bondé de lettres. Des lettres de toutes les tailles, de toutes les couleurs et formes se trouvaient là endormies. Il vida le contenu du tiroir, répandant les lettres au sol. Toujours sceptique, il prit une lettre au hasard et lut son contenu, ses prunelles couraient sur le papier froissé.



30 mars 1981, 3 H 38.

Madame votre femme a demandé à Ptyra de vous contacter pour vous annoncer la bonne nouvelle. Vous êtes papa de deux dynamiques petits garçons : Shawn et Zack. Ils pèsent respectivement 2.61 et 2.59 kilos et mesurent 45,22 et 45.58 cm. Mme votre femme est en pleine forme, bien que fatiguée par l’accouchement. Toutefois, tout s’est très bien passé et la sage-mage est en train de laver vos héritiers, qui crient à rendre sourd un dragon. Madame est très fière d’avoir donné naissance à ses enfants chez elle et pas à l’hôpital, qu’elle jugeait indigne à sa condition. « Un nid à bactéries » comme Madame aime les appeler. Madame attend votre retour avec impatience et vous transmet ses plus chaleureuses salutations.

Encore félicitation Monsieur et béni soit le ciel de vous avoir donné des fils comme vous le souhaitiez tant.

Votre elfe de maison dévouée, Ptyra




Shawn, à la lecture de cette lettre, se laissa glisser le long du mur. Un rire brisé s'échappa d'entre ses lèvres. La lettre du commencement de tout, de sa vie : l’annonce de la valeureuse naissance des deux descendants Inoue écrite de la main tremblante de Ptyra. Si son père avait su, pensa-t-il ironique, il aurait plutôt pleuré le ciel de lui avoir donné un fils raté sur les deux.

Les jumeaux Inoue : Shawn et Zack, vous devez forcément les connaître au moins de nom si vous avez étudié à Poudlard entre 1991
et 1997. Mais si voyons, si vous perdez déjà la boule, il serait peut-être temps de faire un petit séjour à St Mangouste, il paraît qu’ils ont d’excellents remèdes contre les pertes de mémoire ! Zack, fils prodige, de l’hébreu « Dieu se souvient » et pour se souvenir des sales coups que lui avait fait son frère, il s’en souvenait parfaitement et Shawn, le raté, de l’hébreu : « Dieu fait grâce », et ça, pour avoir accordé des faveurs à son frère, il lui en avait fait des belles. La lettre contenait une photo mouvante prisefc quelques minutes après leur naissance. Il était incapable de dire qui était qui, mais les deux beuglantes semblaient brailler à en perdre haleine. Ce qui expliquait leur couleur rouge. Shawn avait presque l’impression de pouvoir les entendre, en tout cas visuellement, ils étaient aussi moches que les gobelins de Gringotts.  En contemplant cette photo, Shawn ne put s’empêcher de penser qu’il avait été comme tous les bébés : un gros sac à lait aussi intelligent et conscient du monde environnant qu’un pied de table. Quoique ce n’était pas plus mal. Imaginez le gosse qui interpelle sa mère entre deux lampés de lait (il imaginait bien Stanley ainsi) : « excusez-moi,  mère, mais votre lait a quelques carences » ou pire être conscient lorsque l’on sort de…. (vous avez compris pas besoin de vous faire un dessin) « Quelle affreuse signalisation, je me suis perdu deux fois à l’intersection et l’état de la chaussée était exécrable ».

Ça ne vous dit toujours rien ? Et si je rajoute : deux Asiatiques aussi similaires que deux gouttes d’eau, mais se trouvant dans des maisons diamétralement opposées ? Certes, Shawn n’a pas fait plus d’une année à Poudlard, mais il est difficile d’oublier un tel énergumène, n’essayez pas de vous trouver des excuses !

Shawn est né quatre minutes avant son frère, ce qui fait de lui l’aîné et donc, l’héritier légitime. Détail que beaucoup de monde, dont son père, ont tendance à oublier. La raison principale d’un tel oubli vient du fait que son frère est plus studieux, sérieux, populaire, intelligent, grand, drôle, poli, talentueux, beau et gentil que Shawn. Shawn avait dû supporter ce genre de questions ou remarques lors de sa seule année à Poudlard : « ton frère c’est Zack, wouha tu dois complexer non ? », « Vous vous ressemblez à la fois tellement beaucoup et tellement pas, dans le sens ton frère est super bon à l’école et toi, ben… ». Shawn devait bien être l’un des rares élèves de l’école à juger son frère comme étant un abruti fini, doublé d’un manipulateur né. Mais le pire, c’était lorsqu’on les confondait. Cela leur était insupportable à l’un comme à l’autre, pire qu’une insulte. Il n’y avait rien de mieux pour les mettre dans une colère noire.

Lui et son frère étaient loin du mythe des jumeaux en symbiose, partageant tout. Enfin, il n’en a pas toujours été ainsi. Enfants, ils étaient unis comme les doigts de la main, mais leur parcours scolaire et les exigences de leur père les ont peu à peu éloignés. Il y avait trop de différence entre eux, et plutôt que d’insister sur leurs ressemblances, leurs parents et connaissances eurent tendance à accentuer leurs différences. Et pire, à créer une sorte d’échelle de valeurs : Zack étant en haut et Shawn en bas. Quoi de mieux pour créer de belles frustrations ? Le véritable gouffre s’était creusé après les deux années de séparations, lorsque Shawn était resté chez son oncle et sa tante au Japon. Leur relation ne fut plus jamais comme avant. Quelque chose s'était brisé et on ne répare pas les éclats d'un vase avec de la colle.

Shawn lança la missive en soupirant, il releva les yeux fixant la tapisserie usée et les meubles poussiéreux. Il avait presque l’impression d’être revenu dix ans en arrière, il pouvait presque entendre Ptyra, l’elfe s’afférer dans la cuisine et entendre la voix de son prodige de frère au rez-de-chaussée du manoir Inoue :

-ShaAawn ! C’est toi qui as pris ma baguette, je ne la retrouve pas ! Mais oui, il entendait vraiment son abruti de frère. Il se leva d’un bond, entrouvrit la porte et beugla :
-Cherche mieux dans ton slip, elle est tellement petite ! Il claqua la porte  avant de se faire repérer et se rassit au milieu des missives éventrées en ricanant de sa petite blague.

Piochant une nouvelle lettre, il l’ouvrit avec avidité.


Cher Maître,

Ptyra a accompagné Zack et Shawn  au chemin de traverse où Ptyra a pu acheter toutes les fournitures nécessaires. Comme vous avez demandé à Ptyra voici les composantes des baguettes des deux jeunes maîtres :
Pour Zack, […]
Pour Shawn, il a fallu beaucoup plus de temps parce que Monsieur est gaucher, mais il a reçu une baguette d’un bois de qualité vraiment magnifique. Sans surprise, la baguette est en ventricule de cœur de dragon, elle mesure 31,25 cm et est inflexible. Le bois qui la compose est du tremble. Un bois d’un grain fin et de couleur ivoire, c’est bien la première fois que Ptyra voyait une baguette de cette couleur. M. Ollivander a expliqué que ce bois est très estimé par tous les fabricants notamment parce qu’il possède une capacité d’ensorcellement hors du commun. Il a ajouté que c’était une baguette de révolutionnaire.
Si Ptyra en croit le …


La porte s’entrouvrit dans un sinistre grincement, il était trop tard pour se cacher sous une table. Shawn était pétrifié, mais là où il s’attendait à entrevoir la peau fripée de Berta apparut à la place son reflet dans le miroir. Il poussa un long soupir de soulagement : Ooooh ce n’est qu’toi ! Son frère pénétra dans la pièce : -Par Merlin, mais qu’est-ce que tu fais là assis au beau milieu des lettres de Père. Tu veux te faire démonter la tête ou quoi !?

Shawn releva lentement le visage un sourire moqueur aux lèvres.

-Tu n’es certainement pas venu t’enquérir de ma santé, il prit une voix mielleuse et leva le petit doigt au plafond, mon chêr frêre, alors trêve de mondânité, il reprit sa voix normale, tu m’veux quoi !?

- T’as foutu quoi avec ma baguette, je la trouve nulle part ! Je sais que c’est toi… qui d’autres ?

Il se gratta sous le menton avec provocation : - Pourquoi pas... je sais pas… ton AUTRE frère ? Je sais bien que tu fais une fixation sur moi, mais ça se soigne ! La famille Inoue espt composée de trois garçons : les deux jumeaux et le petit dernier.

- Je sais que c’est toi ! Toi et ta manie de me prendre tout ce qui m’appartient et de vouloir tout ce que je possède ! Il disparut en claquant la porte et Shawn l’imita avec une voix cassée : « Toi et ta manie de me prendre tout ce qui m’appartient et de vouloir tout ce que je possède ! » Il pensait savoir de qui ou quoi son abruti de frère voulait parler : la petite gamine que les deux jumeaux fréquentaient depuis le plus jeune âge. Une magnifique rousse aux yeux clairs qui habitait non loin de leur manoir et avec qui, ils avaient passé des journées entières à jouer. Son frère et lui en étaient tombés amoureux et sans en dire mot à la jeune femme, elle aussi élève à Poudlard, avaient décidé chacun de leur côté que c’était leur propriété.  À moins que Zack ne parlât de la fameuse fois où  Shawn s’était fait passer pour son frère, avait enfilé la robe de sorcier de Zack aux couleurs de sa maison pour se rapprocher d'une fille à Poudlard qui était complètement folle de son jumeau.  Cela lui avait valu des tas de problèmes d’ailleurs et il s’était bien vite fait repérer. Ou peut-être que son frère parlait de la fois où… peu importe, murmura Shawn, de toute façon ce type a trop bonne mémoire pour que je sache de quoi il parle en particulier.

Il soupira et reprit sa lecture où il en était non sans bâiller à s’en décrocher la mâchoire. Il faut dire que le style d’écriture de leur vieille elfe de maison était des plus soporifiques. Qu’est-ce que Shawn, enfant, avait pu la faire tourner en bourrique celle-là et la faire courir aussi dans le manoir, lorsqu’il se cachait pour éviter ces affreux cours particuliers. Mais aussi, qu’est-ce qu’il avait pu en passer du temps avec elle, à l’épier quand elle préparait les repas, à tremper son doigt dans sa pâte pour fraisier si succulente. Elle avait été un peu comme une mère, la sienne étant  trop occupée par son travail pour prendre soin de ses enfants. La vie est faite de priorité et Shawn et Zack n’en faisaient pas partie.


[...]Pour les animaux, comme vous l’aviez suggéré à Ptyra et malgré les caprices de Shawn qui voulait absolument un chat, Ptyra leur a fait choisir deux volatiles.  C’est bien plus utile qu’un chat, je rejoins totalement votre avis, Maître, sur ce sujet. Zack a opté pour une Chouette lapone et Shawn, ne voulant pas faire comme son frère, a opté pour un hibou grand-duc qu’il a prénommé Bubo.


Shawn laissa échapper un rire, la chouette choisie par son frère avait des allures de sociopathe avec ses yeux exorbités et son air de dame constamment outrée (comme si on avait regardé sous sa jupe). Enfant, elle lui faisait faire d’affreux cauchemars. Enfin ça c’était avant qu’elle se fasse décapiter dans la volière. Son frère l’a remplacé depuis. Vous savez, comme dirait Shawn : « mon frère remplace facilement les « objets animés » autrement dit, vous, humains ».  Shawn avait été triste à la place de son frère (dans le sens, imaginer son cadavre dans un piteux état au milieu des citrouilles de chouette n’était pas la mort la plus glorieuse sur cette planète). Son hibou grand-duc, Bubo avait survécu, car Shawn n’était tout simplement déjà plus à Poudlard à cette époque.  Un hibou aux sourcils constamment froncés, ce qui lui a valu le surnom de « père ». Histoire de se venger de l’autorité de ce dernier et de la frustration de ne pouvoir que lui obéir.  Il balança la lettre sans la finir dans son dos et chercha quelque chose de plus intéressant à se mettre sous la dent.
Une missive à l’encre violette attira son attention, il reconnut l’écriture délicate et appliquée de sa mère.



29/06/19**  5 H 23

Chéri quand comptes-tu rentrer à la maison ? J’ai peur. Je ne supporte plus de l’entendre pleurer. Que dois-je faire ? Et si jamais il…



Il reposa prestement la lettre comme s'il s'était brûlé, faisant glisser plusieurs autres missives. Il ne s’attendait pas à lire les sentiments de sa mère sur sa condition de loup-garou avec autant d’honnêteté. Ah oui, j'avais oublié de le souligner, Shawn est un lycanthrope ou communément appelé « loup-garou ». Mais nous y reviendrons plus tard. Il fixa un point sous le bureau de son père. Depuis sa morsure, sa mère a toujours eu peur de lui, toujours, mais elle ne l'a jamais avoué devant lui. Feignant le rôle d'une mère aimante et compréhensive, alors qu'elle était morte de peur et de honte. Elle notait constamment sur son agenda les dates de pleine lune aux marqueurs rouges de peur d'en oublier une seule. Elle interdisait formellement Shawn à sortir de la maison avant et après la pleine lune, au cas où par un étrange phénomène la pleine lune débutait ou se terminait plus tôt ou tard que prévu.  Elle ne dormait pas quand la pleine lune approchait et faisait d'affreux cauchemars les nuits suivant sa transformation. Ses angoisses s'étaient calmées depuis l'invention de la potion Tue-loup, mais Shawn avait suffisamment dû vivre en ayant le sentiment d'être un danger sur jambes pour être marqué au fer rouge à vie. Enfin « calmée », disons qu'au lieu de vérifier cinquante fois les jours de pleine lune, dorénavant elle lui demandait cinquante fois par jour : « tu as bien pris ta potion ? ».

Le comble de la panique fut lors des agressions pendant sa première année. Des enfants moldus étaient retrouvés pétrifiés, les élèves parlaient d’une créature meurtrière. Suite à ça, les parents de Shawn ont pensé qu'il pouvait être à l’origine de ces agressions et ont eu peur que sa condition éclate au grand jour –ce qui faisait sale sur le CV de M. Inoue-. C’est ainsi qu’ils décidèrent de ne pas renvoyer Shawn à Poudlard pour sa deuxième année et ce, malgré l’opposition de Dumbledore et les pleurs de Shawn. Le jeune homme suivit donc des cours particuliers dans le manoir Inoue. Quatre longues années de solitude et de détresse pendant lesquelles son frère se faisait des amis à Poudlard, déambulait à Pré-au-lard ou dans les couloirs de l’école. Shawn, pendant ce temps, restait enfermé dans le manoir, caché aux yeux de tous comme un monstre infâme. Son père fit passer son absence et disparition pour une  fulgurante dragoncelle ultra contagieuse. Ce n'était qu’un demi-mensonge, il paraît que la lycanthropie est une maladie. Quoi qu’il en soit l’effet fut escompté, les élèves finirent par oublier que Zack avait un jumeau, que Shawn avait été des leurs et les lettres de ses amis se firent de plus en plus rares.

Shawn se faisait happer par ses pensées négatives, mais n'étant pas du genre à s’apitoyer ou se morfondre sur son sort, le jeune homme reprit rapidement du poil de la bête. C'est à ce moment que son attention fut attirée par un point en mouvement sur l’étagère à droite du bureau. Il se redressa faisant grincer ses genoux et s’approcha du cadre où l’on voyait lui et son frère côte-à-côté, le jour de leurs 11 ans, tenant fièrement la lettre de Poudlard dans leur costume tout neuf. Shawn tirait sur son nœud papillon afin de l’arracher, Zack, lui, ne bougeait presque pas, fixant l’objectif calmement un sourire et un visage d’ange. Il avait aimé aller à Poudlard, il avait aimé cette école, même si ce fut de courte durée, il y avait rencontré bon nombre de sorciers et sorcières vraiment sympathiques. Leur père avait sa main posée sur l’épaule du fils préféré et leur magnifique mère semblait engueuler Shawn en lui ordonnant de fixer l’objectif. Il chantonna la mélodie qui trottait dans sa tête sans quitter des yeux la photo.

Find the door to the promised land. Just believe in yourself. Hear the voice fom deep inside, it's the call of your heart...

Shawn a toujours été un enfant plein de vie et débordant d’imagination avec une tendance au gros excès de colère, comme si son frère, à la naissance, avait bu toute la potion portant l’étiquette : « patience » voire « qualités » laissant à Shawn la mixture « défauts ». Shawn n’est pas ce qu’on appelle un « amour de patience », il a vite tendance à s’emporter ou pire à devenir agressif lorsque tout ne va pas comme il veut. Orgueilleux, il peut être de mauvaise foi. Toutefois, même s'il n'en a pas conscience, il possède aussi de nombreuses qualités. Par exemple, malgré sa solide affirmation et confiance en lui, cette tête brûlée, n’affirmera jamais son autorité en écrasant les autres. Certes, ses excès de colère peuvent être impressionnants, mais retombent aussitôt. D’autant plus qu’il a tendance à vite oublier et pardonner, ce n’est pas un rancunier de nature (pas comme Zack). De plus, cet impulsif égoïste n’est pas intéressé par le pouvoir ou la domination, il veut simplement être bien avec lui-même. Shawn a vite tendance à s’ennuyer, raison pour laquelle il fuit les personnalités effacées ou indécises et recherche des tempéraments capables de lui en mettre plein la vue.

Hardi, enthousiaste et boute en train, c’est un véritable clown chaleureux et franc qui peut vite se transformer en chevalier protégeant veuve et orphelin s’il juge qu’il y a eu affront ou injustice. Shawn n’est pas de ceux à qui l’on dicte sa conduite ou que l’on domine. Dernier couché premier levé, très dynamique, il sera volontiers une épaule et oreille pour un ami ayant besoin de soutien à condition que cela ne s’éternise pas. Étant lui-même capable de rebondir sur ses échecs, il aura un mal fou à supporter quelqu’un qui se complaît dedans. C’est un idéaliste audacieux, équilibré et généreux au point d’être capable de donner sans rien attendre en retour. Mais de toutes ces qualités, il n'en a pas conscience.

Here I am... Will you send me an angel? Here I am... in the land of the morning star.

Sur la photo, il semblait tellement similaire à son frère. Tous deux avaient des cheveux et des yeux noirs de jais pétillants comme leurs parents. Des yeux bridés et un petit nez emprunté à leur mère et heureusement, Shawn aurait préféré ne pas naître que d’avoir l’affreux nez patate de son père ou pire sa peau grêlée. Leur peau était très pâle et leurs lèvres possédaient les couleurs des cerisiers en fleur, si chers au peuple japonais. Actuellement, les seuls signes permettant de les distinguer sont la taille : Zack est légèrement plus grand et des détails physiques : Shawn possède deux grains de beauté sur la paupière gauche et certaines de ses dents ne sont pas parfaitement alignées. De plus, Shawn a souvent l’air bien plus fatigué que son frère. Sa mère était de toute beauté, comme si la vieillesse et le temps n’avaient aucune emprise sur elle. Sa peau nacrée, ses lèvres coquelicot, ses longs cheveux cendre, tout est si harmonieux chez elle comme un dessin fait avec amour. Shawn se demandait pourquoi une telle beauté et riche avec ça, avait fini avec son  père d’une banalité et d’un ennui à tuer un troupeau de centaures.  Cette ex-mannequin est devenue éditrice en chef du magazine de mode et beauté « Witches sparkles » et s’est mariée avec M. Inoue, fabricant très célèbre de balais japonais. Dans les journaux japonais datant de l’époque, ce mariage avait fait beaucoup de bruits. Au Royaume-Uni, en revanche la nouvelle n’avait pas fait une vague. Il abaissa le cadre et aperçut une autre photo dissimulée derrière un gros livre de comptes. Il libéra ce cliché qui le foudroya sur place avant de lui arracher un sourire.  Pourquoi son père cachait-il cette photo dans un livre ? Sous ses yeux, il y avait lui, âgé de huit ans aux côtés de son oncle loup-garou, de sa tante une cracmol et de sa grand-mère sorcière. La photo  était prise devant leur maison perdue au milieu de la campagne japonaise aux alentours de Kyoto.

« Les vacances chez tonton et tata ». Shawn avait adoré se rendre chez eux pendant les vacances.  Ils n'avaient pas la mentalité de ses parents accros au boulot, fermés d‘esprit et aux abonnés absents. Ils étaient plus drôles, plus attentionnés, plus naturels… Shawn s’amusait énormément quand il allait là-bas. Il aimait courir dans le jardin bordélique parsemé d’outils tous plus étranges les uns que les autres et ensorcelés par son oncle, ça lui changeait du manoir bien rangé d’Écosse. Mais surtout, il adorait courir dans la campagne environnante, jouer dans les rizières et les forêts de bambous, attraper les grenouilles,  faire peur au tanuki et au renard. C’était un peu les parias de la famille Inoue, mais Shawn aimait tendrement sa tante et son oncle. Ils avaient joué le rôle de parents et puis il y avait la grand-mère, une vieille sorcière un peu délurée, mais encore pleine de vie qui cuisinait comme une Déesse.

Il contempla la photo qui le fit basculer dans ses souvenirs d'enfance les plus agréables. Il se revoyait sur cette immense colline roulant dans l’herbe fraîche loin de son père, loin du Damoclès familial. Libre. C’était en ce lieu, pendant ces deux années de séparation, que lui et son frère avaient perdu le peu de liens qui les unissaient. Lorsque Shawn était finalement rentré en Écosse, après deux ans, tout avait changé. Shawn faisait tache dans ce manoir inconnu, au milieu de ces gens qu'il ne connaissait plus vraiment et d'un petit frère qu'il n'avait pas vu naître ou grandir. Sa mère était même allée jusqu’à le surnommer « l’enfant sauvage », tant le gouffre était immense entre son frère et lui. Son oncle et sa tante se fichaient pas mal qu’ils salissent ses vêtements, qu’ils jouent dans la terre, qu’ils ne connaissent pas ses tables de multiplication ou l’histoire des grands sorciers ayant marqué la Grande-Bretagne. Ils croyaient dur comme fer à une tout autre forme d’éducation, bien moins castratrice qui consistait pour l’enfant à grandir de lui-même en temps et en heure tout en lui prodiguant de solides bases sur ce qu’est : être humain (respect, bravoure, sincérité, …).

Quelques larmes s’agglutinèrent au bout de ses cils.  Là-bas, il avait été heureux, là-bas était sa place. Il pouvait se cacher dans les anfractuosités des arbres et dépenser son trop-plein d’énergie. C’était une maison perdue en plein milieu de la campagne avec une immense forêt qui se faisait avaler par la montagne. Une maison où les étoiles parlaient, les rivières chantaient et le vent riait.

Le jeune homme déposa la photo dans la poche arrière de son jeans. Il se réinstalla dans son nid formé par les lettres et en attrapa une au hasard :

29/11/1991  5 heures 23

Chéri, Shawn a encore fait des siennes. Je viens de recevoir une autre lettre  de ses professeurs. Je t’avais épargné l’histoire du polynectar qu’il avait préparé avec des cinquièmes années pour se rendre dans les dortoirs des filles. Et celle de sa mésaventure près du saule cogneur où il en est venu aux mains avec un autre de ses camarades, mais ça ne peut plus durer. Je lui ai immédiatement envoyé une beuglante, mais il semblerait que cela ait autant d’effet sur lui que de la bierraubeure sur un ivrogne.

Cette fois, c’est son professeur des potions qui lui a mis une retenue et le professeur responsable de sa maison m’a écrit parce que Shawn fait perdre un nombre de points considérables à sa maison. 168 en une semaine ! [...]



Shawn se souvenait encore fraîchement de ce petit interlude avec le si adorable professeur-mes-cheveux-sont-constitués-à-50-%-d’huile.

○○○

-Monsieur Inoue, j’ai bien compris que vous aviez été bercé trop près du mur, mais pouvez vous m’expliquer ce que vous êtes en train de fabriquer sous votre bureau quand je vous demande de préparer une potion ?! Shawn se redressa en se cognant la tête contre la table, renversant un bocal d’œil de poissons qui roulèrent au sol, l’un des yeux sans vie le fixa. « Aie ». Il fit face à l’œil mauvais du professeur des potions aussi expressif et vitreux que l’œil du poisson crevé, des larmes au coin des paupières.

-Avez vous ne serait-ce qu’une once de talent dans quelque chose ?

Se frottant toujours énergiquement derrière la tête il s’exclama : Oh si j’ai un talent : mes yeux bridés !

Rogue arqua un sourcil sceptique et surtout blasé.

-Je suis capable de copier sur le devoir de ma voisine sans même que vous vous en aperceviez !


Éclat de rire général dans la classe.

-Bien, 10 points en moins pour votre maison ! Rogue tourna le dos et Shawn lui fit une grimace en pinçant ses lèvres et plissant ses yeux faisant rire quelques élèves autour de lui.

Rogue se retourna  à bout de nerfs : - Si vous continuez, vous êtes bien parti pour faire une retenue ce soir et astiquer tous les fonds de chaudron !

Shawn souleva plusieurs fois ses sourcils au ciel : - Est-ce une invitation ?

***

-Il reste une trace !

-Allez m’sieur, mais ça fait 18 fois que je récure, vous voyez bien que ça veut pas partir !

-PROFESSEUR !

-Oui professeur Roguevieux poisson pourri pensa-t-il si fort qu’il eut peur que ce dernier lise au fond de ses pensées. Le même regard vitreux, le même teint blafard, la même odeur, la même…

- Si vous frottiez avec autant d’énergie que votre langue ou imagination fonctionnent M. Inoue vous auriez fini depuis un bon moment.  Frottez !

○○○

Shawn détestait Rogue, parce qu’il détestait l’injustice autant qu'il détestait Mc Go' à cause de sa sévérité et Lockhart à cause de son imbécillité palpable... En bref, toutes les figures d'autorité. Mais Rogue occupait la première place du classement. Il ne supportait pas le voir s’acharner sur plus faibles. Ce n'était donc pas chose rare de voir Shawn en retenue ou en train de creuser un gouffre dans les points de sa maison. C’est vrai qu’il était turbulent, disons qu’il déteste s’ennuyer, pour lui la vie ne vaut la peine d’être vécue que si on en profite à 200 %.  Bientôt il pourra retourner à Poudlard, Dumbledore, après de nombreuses visites, avait finalement réussi à convaincre ses parents de ne pas mettre de côté Shawn à cause de sa condition, leur expliquant que cela ne risquait rien, que la potion Tue-loup du professeur Rogue était très efficace et qu’il y avait déjà un autre loup-garou scolarisé sans que cela ait posé le moindre problème. Shawn était impatient de pouvoir étudier entre les murs de cette école, même si le Pouldard qu'il avait connu avait dû bien changer. Il avait même hâte de revoir Rogue, ce n’était pas peu dire. Il reposa la lettre de sa mère et ouvrit une nouvelle lettre cachetée par le sceau de l’entreprise de son père, la lettre était en japonais, mais cela ne posait pas le moindre problème de compréhension à Shawn qui avait passé une grande partie de son enfance au Japon loin de son cafard de frère et de ses insupportables parents, d’ailleurs c’était bien l’un des seuls domaines dans lequel il était meilleur que son frère.




M. Inoue, CEO de Yajirushi Motor Compagnie ld

Je vous envoie un hibou aux aurores pour vous informer des excellentes nouvelles faisant suite aux calculs financiers de la période 1995-1996.  Les ventes de notre dernier balai, le Yajirushi-Fly dépasse tout ce que l’on pouvait espérer surplombant les ventes de notre premier modèle le Yajirushi01. Nous dominons à présent le marché japonais, mais nous sommes aussi une référence indéniable sur le marché asiatique. Notre équipe vedette de Osaka souhaiterait d’ailleurs recevoir en avant-première notre prochaine production pour le sport si appréciée des japonais : le balai-ball.

Vous serez certainement heureux d’apprendre que nous avons reçu quelques demandes des grandes industries balaistes qui souhaiteraient s’entretenir avec vous pour une collaboration sur un balai révolutionnaire. Notre prochain balai, le Shinshin « Dieu de l’esprit » devrait être testé dans les semaines à venir et nous ne doutons pas qu’il détrônera les autres balais sur le marché grâce à sa montée en puissance, ses accélérations passant de 0 à 270 km en quelques secondes et sa pointe de vitesse atteignant les 320 km sans désarçonner son sorcier grâce au sortilège para-choc. Sa botte secrète étant son détecteur de cognards.

Chez les moldus, on observe un engouement et une reconnaissance des technologies automobiles japonaises, il est temps de dominer le marché des sorciers et montrer le savoir-faire japonais à l’international.

Je vous prie d’agréer, monsieur, mes sentiments le plus distingués.

Tanaka H.
Directeur des  ***
Yajirushi headquarter Kyoto





Son père est le plus célèbre fabricant de balais du Japon, il a repris l'entreprise familiale Yajirushi et l'a même hissé au rang mondial en installant une succursale au Royaume-Uni. Pour Shawn, son père en connaissait un rayon sur les balais vu celui qu'il avait de coincé dans son c**. Il poussa un long soupir, il s'était déjà lassé de sa petite activité de lecture. Shawn est ce genre de personnes qui s'ennuient très rapidement. Le jeune homme tendit l'oreille et distingua les notes de violon jouées par son frère. La voie était libre, sans prendre la peine de ranger le bordel il sortit sans faire de bruit et retourna dans sa chambre.

***

What’s in your head, in your head Zombie Zombie Zombie-e-e-e-e oh tut u tututu tut u tuttutu. Another mother’s breakin’ heart is taking over. When the violence causes silence. We must be MISTAKEN ! I’s the same old team since 1916 in your head, in your head theyr’re still fightin’ With their tanks…

-M. Inoue ! Berta surgit de nulle part, lui agrippa l’oreille et le traîna malgré ses plaintes sur toute la longueur du couloir. Vous tombez tout à propos pour la leçon d’histoire de la magie.

- aie aie aie, c’est pas du jeu vous n’avez pas le droit de transplaner dans ma chambre vieille bique !

- ahaha oh que si ! Récitez-moi donc les quatre grandes dates de l’émancipation des gobelins.

-aiaiaiaiaie ça fait mal. Pas l’oreille, pas l’oreille !  離せ、クソババア !

- Il me semble que votre père vous a interdit de parler une autre langue que l’anglais en ma présence !



Dernière édition par Shawn Inoue le Mer 26 Oct 2016 - 19:48, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Jaebum (got7)
MESSAGES : 691

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: ça se mange ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 30 mars 1981 à Glasgow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Mar 19 Avr 2016 - 21:57

Demande pour être reconnu en tant que LOUP-GAROU

Pourquoi voulez-vous cette particularité pour votre personnage?

Déjà parce que, personnellement, j'ai toujours eu envie de jouer un personnage lycanthrope, notamment par rapport à toute la psychologie qui peut en découler. C'est une sorte de "malus", qui permet de créer des personnages affectés de manière différente par cette condition. Il y a donc une richesse de développement concernant la psychologie et surtout l'évolution du personnage. Pour ma part, j'ai trouvé intéressant d'en faire un loup-garou qui vit sa condition plutôt bien, tout du moins pas aussi mal que d'autres.

Ce qui m'a donné envie de jouer un loup-garou, c'est particulièrement la manière qu'a eue JKR de positionner les LG dans le monde des sorciers. Mon personnage étant jeune, il ne s'en rend pas entièrement compte, mais la discrimination envers les LG est relativement marquée dans le monde des sorciers : ils ont du mal à trouver du travail, les gens ont peur de se faire mordre et globalement, ce sont des sorciers qui se mettent en marge de la société, qui n'arrivent pas à s'y intégrer. Le contexte du forum actuel avec l'arrivée de Voldemort au pouvoir est justement le moment idéal pour jouer un jeune loup qui va se prendre cette discrimination en pleine figure. Sans compter que Greyback pourrait aussi essayer de le "recruter" et ça pourrait entraîner des questionnements et des remises en question du personnage que je juge plutôt intéressants. Va-t-il plutôt se tourner vers ses frères loups ? Vers les sorciers ? Voldemort ? Neutre ?

Sans compter que mon personnage reste très immature, il ne se pense pas différent et il ne se pose pas trop de questions sur sa condition. Pourtant, un jour où l’autre, il devra faire face à la réalité et au monde tel qu'il est vraiment. Un monde de discrimination envers ceux qui sont différents : loup-garou, gobelin, vélane, elfe...

Au quotidien, comment votre personnage vit-il avec cette particularité?

Actuellement, et comme j'espère le faire ressortir dans mon exemple rp, mon perso le vit plutôt bien. Ce serait mentir et exagéré d'aller jusqu'à dire : très bien, puisque qu'il doit boire une potion tue-loup, il doit veiller à ne pas se faire repérer pour "protéger" le business de la famille Inoue et puis, il ne veut pas blesser autrui. Toutefois, en créant ce personnage, je voulais justement jouer sur un aspect différent concernant la condition de loup-garou. Quand  on voit Lupin, par exemple, on sent clairement que c'est un poids qu'il traîne derrière lui et qui l'empêche de vivre pleinement (il va quand même jusqu'à refuser ses sentiments pour Tonk). J'imaginais Shawn, grâce à son passé, plus "libéré" et vivre sa condition avec plus de naturel. Il ne se considère pas comme un monstre, il ne considère pas la lycanthropie comme étant une maladie ou un virus à exterminer ou tout du moins à contenir.

Pour lui, être un loup-garou fait partie intégrante de sa vie. C'est un personnage qui n'a pas tendance à se morfondre sur ses erreurs ou sur son passé, qui va toujours de l'avant et donc je ne le vois pas ruminer pendant des heures sur la difficulté d'être un loup-garou en 1997.

Sous forme de texte RP :
 Racontez comment votre personnage est devenu un loup-garou [Minimum 30 lignes]



Ce n'était pas un loup, ce n'en était que l'ombre.

Le loup qui dévore le petit chaperon rouge, qui veut manger les trois petits cochons, qui essaye de dévorer les agneaux, le loup qui tue la chèvre de M. Seguin, celui qui apparaît dans l’histoire de Pierre et le loup… Le grand méchant loup était un thème récurrent afin d’effrayer les enfants moldus. Et c’est ce qu’était Shawn : un grand méchant loup. Haï dans le monde des moldus, paria dans celui des sorciers, une condition tout à fait enviable. Vous la sentez l’ironie ? Avait-il honte de sa condition pour autant ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, pas le moins du monde. Il avait appris à s’aimer et s’accepter dès le début. Sans pour autant être une fierté, il considère simplement qu’être loup-garou fait partie intégrante de son être et pour rien au monde, il ne souhaiterait échanger sa vie ou son passé. Après tout, notre passé fait ce que nous sommes.

-Quand on regarde les récents événements à Poudlard, on nous fait tout un chapelet sur les loups-garous, mais les chats sont encore plus dangereux ! ironisa-t-il assis sur son lit tout en buvant par petites lampées la potion tue-loup fraîchement préparée par son infirmière attitrée : Emma. Il faisait référence à l’agression de la bibliothèque du mois dernier, son frère en avait parlé dans une lettre à destination de leurs parents. Emma ne savait pas de quoi il en retournait, aussi il expliqua :  Il paraît qu'un incendie s'est déclaré dans la bibliothèque et que des élèves ont été gravement blessés. Autant que la biblio ait pris feu, c'est la meilleure chose qui soit arrivée  à cette école depuis sa création, autant des blessés, ça craint... Il but une autre gorgée avant d'enchaîner : Enfin tout ça pour dire que si on comparait le nombre de morts tués par des sorciers par rapport à ceux tués par des loups-garous, les gens comprendraient à quel point leur peur est irrationnelle.

Emma le fixait un sourire bienveillant aux lèvres. Je me demande quelque chose, dit-elle doucement, si ce n’est pas indiscret, comment avez-vous été mordu ?

Il regarda par la fenêtre en souriant :- ça, c’est une longue histoire…

***
-Redresse-toi ! On dirait que tu vas t’avachir sur la table. Où as-tu appris à te tenir ? gronda son père en japonais. Fais comme ton frère Zack ! Il pointa du doigt l’enfant parfait qu’était son frère et ajouta : et combien de fois va-t-il falloir te le dire ? Je ne veux pas te voir escalader le tas de bois derrière la remise, c’est D-A-N-G-E-R-E-U-X !

-Oui, Père. Bredouilla Shawn. Il était habitué aux remontrances, il savait qu’il devait juste attendre sagement que la tempête se calme en courbant l’échine. Tu crois que je ne t'ai pas vu cette après-midi ? L'enfant ignora la question rhétorique.

-C’est pour ça que tu ne seras jamais heureux, plaisanta son oncle (le frère de son père). Tu es trop rigide.

-Facile pour toi de dire ça. Tu m’as laissé redresser seul l’entreprise familiale ! La mâchoire de son père était crispée, Shawn l'avait rarement vu aussi irrité.

L’oncle, sans même relever la tête, se moqua : - oh oui, ça a dû être affreux.

La grand-mère des jumeaux, qui remuait la marmite bouillante d'un coup de baguette dans l'air comme un chef d'orchestre, soupira : - vous n’allez pas recommencer tous les deux ! À chaque fois, c'est la même chose. Un chat et un chien, ces deux-là.

Il est impossible d’arrêter une locomotive lancée à pleine vitesse. De même qu’il est inimaginable de stopper son père une fois bien lancé : - Je n’ai pas de conseil à recevoir concernant l’éducation de MES enfants. Quand tu en auras, on en reparlera ! Remarque, c’est peut-être mieux que vous n’en ayez jamais… Une cracmole et un monstre, je ne donne pas cher du gamin que ça peut engendrer.

-Tu vas trop loin ! Personne ne t'a demandé de venir si notre vue te dégoûte à ce point ! Son oncle s'était levé de sa chaise, sa femme, ladite cracmole, avait la tête baissée.

- Ahaha, parce que tu crois que j'avais envie de venir et plus particulièrement durant « cette période » !? Figure-toi que je n'avais pas vraiment le choix... Au cas où tu l’aurais oublié, nous sommes d'enterrement demain !

- Chérie... supplia la mère de Shawn.

- QUOI ?  Personne n'avait envie de venir ! Toi-même tu me l'as dit !

Les deux frères s’étaient fixés en chien de faïence et l’oncle conclut finalement par : - Bien, demandons donc aux gosses ce qu’ils en pensent.

Zack, pétrifié sur sa chaise, hocha la tête et se rangea derrière l'avis de leur père. Shawn se tut. N’osant pas répondre et regarder son père dans les yeux, il fixa son bol de riz.
- Alors ! On t’a posé une question tu es sourd !

L’enfant sursauta et murmura penaud : - moi, j’aime bien tonton. Je veux pas rentrer à la maison.

Moyen radical de couper le cordon, n’est-ce pas ? L'oncle avait éclaté de rire. Son père n’avait rien ajouté, il s’était levé de table et on ne l’avait pas vu du dîner. Shawn se souvint encore du malaise et des discussions banales lancées par sa tante pour le dissimuler, ainsi que de son frère visé à sa chaise et qui ne toucha pas à son assiette.

En revanche, il ne se souvient plus très bien de ce qu’il s’était passé ensuite. Les adultes avaient certainement continué à discuter et avaient autorisé les jumeaux à quitter la table pour aller s’amuser. Shawn n’aimait pas les discussions d’adulte, il trouvait ça d’un ennui profond. Ce qui avait été étrange, c’est que Zack n’était venu le rejoindre que bien plus tard alors que Shawn était en train de jouer avec ses figurines de trolls et de gobelins. Son jumeau s’était planté devant lui et n’avait prononcé qu’une phrase. Une seule et pourtant même encore à l’heure d’aujourd’hui, Shawn s’en souvenait très bien : - Je suis sûr que t’es pas capable de te rendre en pleine nuit jusqu’au lac et de ramener la pierre magique qu’on a vu ce matin !

Une phrase qui changea intégralement sa vie. Déjà enfant, Shawn était friand de défis et détestait perdre surtout contre son frère. Il n’hésita pas une seconde et releva le défi de Zack. Son frère l’avait-il volontairement jeté dans la gueule du loup pour le punir d’avoir vexé leur père lors du repas ou était-ce un simple concours de circonstances ? Même maintenant, Shawn est incapable de répondre à cette question. C’est un sujet tabou, ils n’en ont jamais reparlé ensemble. Quoi qu’il en soit, c’est en cette nuit où la lune ronde et jaune brillait fièrement dans le ciel que Shawn devient un lycanthrope.

Équipé d’une petite parka et de son sac à dos dragon ball Z, il avait traversé le salon à pas de loup. Son père discutait avec sa mère sur le divan. Il n’avait pas le droit de sortir, surtout pas lors de ce genre de nuit où la lune était pleine dans le ciel. Bien que la maison soit équipée de tout un tas de sortilèges pour la rendre invisible aux moldus et surtout pour repousser l’oncle sous forme de loup, ce n’était pas une raison pour jouer avec le feu en sortant dans le jardin. Devant la porte, il avait hésité, mais en entendant son père dire : « je ne sais plus quoi faire de lui. Il me fait honte », une puissante détermination transforma sa peur en courage et il sortit sans se retourner.

Le froid était mordant, il ne sentait plus le bout de ses doigts et de son nez et regretta amèrement de ne pas avoir pris d’écharpe, de bonnet ou de gants. Toutefois, il refusa de faire demi-tour. Du courage ou peut-être de la stupidité. En sortant par le petit portail du jardin, la chienne Akita du nom de Hina se mit à couiner, aussi il lui ouvrit pour qu’elle l’accompagne. Il se sentait moins seul avec elle et sa figurine de Doraemon à ses côtés. Il n’avait pas peur, après tout, lui aussi serait un sorcier un jour et il apprendrait à se servir de ses pouvoirs. C’était tonton qui lui avait dit. Tonton avait toujours raison.

- Chuut Hina ! Tu vas faire échouer ma mission.

La chienne sautilla pour toute réponse, tentant de mordiller le jouet.

-Non ! Laisse Doraemon ! T’es chiante !

Tant qu’il voyait la maison, son humeur était plutôt guillerette, mais une fois enfoncé dans la forêt, son humeur s’assombrit à l’ombre des chênes de plus de 60 mètres de haut. Son courage fut mis à rude épreuve, mais abandonner maintenant signifiait perdre (encore une fois) face à son frère. C’était hors de question. Ses sens étaient tous en alerte, il avait peur, terriblement peur. Pour se donner du courage, il chantonnait une berceuse de son enfance en passant ses doigts gelés dans le pelage de l’Akita. La forêt était sombre et silencieuse, il entendait de temps à autre des branches craquer, probablement des animaux nocturnes prenant la fuite sur leurs passages. Son nez ne s’arrêtait pas de couler et il devait l’essuyer régulièrement sur la manche de son blouson en reniflant bruyamment. Lorsqu'il était allé un peu plus tôt dans la journée avec son oncle près du lac, le chemin ne lui avait pas paru aussi long.


Il ne voyait son oncle qu'une fois par an, mais il n'en gardait que des bons souvenirs. Cet homme n'était pas comme son père. Il jouait avec lui, il l'emmenait voir des choses incroyables, il lui fabriquait des cabanes dans la forêt. Son oncle ne lui disait jamais ces mots cruels : « plus tard », « je travaille », « je n'ai pas le temps », « tout à l'heure » qui équivalaient dans son esprit d'enfant à « jamais ». Son oncle souriait toujours et faisait preuve d'une patience infinie avec lui ou Zack et surtout, plus que tout, son oncle était plus proche de lui que de son jumeau. Il ne passait pas son temps à les comparer, à admirer Zack ou en faire son éloge. Il ne s'exclamait pas d'admiration quand Zack jouait Zigeunerweisen au violon sans la moindre fausse note. Il ne comparait pas la calligraphie parfaite de son frère aux pâtés d'encre de Shawn, ni ne vantait la propreté de la chambre de Zack face à la décharge publique qui faisait office de chambre à Shawn. Il ne le regardait pas avec des yeux de mépris. Il encourageait Shawn et l'aimait comme un fils.

Il distinguait à présent le tintement d’un cours d’eau, encore un petit effort et il pourrait apercevoir le lac. Son oncle était un véritable modèle. Il lui avait construit une cabane dans le creux d'un vieux chêne, lui avait appris à distinguer les traces de pattes d'un tanuki ou d'un renard et surtout il lui racontait des tas d’histoires le soir avant de s’endormir sur les dieux de la forêt. Des histoires de princesses ensorcelées, de démons enragés et de petit garçon courageux. Histoires qu’il pouvait revivre le lendemain matin grâce à son imagination inépuisable d'enfant.

-On y est !

Les reflets argentés de la pleine lune miroitaient au-dessus de l’eau calme. Il fixa le paysage nocturne éclairé par l’éternelle veilleuse aussi ronde qu’une orange. Tout semblait tellement plus hostile de nuit.

-Papa m’interdit de sortir à la pleine lune. Il a fait que de nous le répéter durant le trajet jusqu'ici, expliqua-t-il à la chienne, parce que tu vois, tonton est pas « normal », mais moi, je veux que papa soit là pour mon anniversaire et il écoute pas, tu vois. Alors pourquoi je devrais le…

*Ouhouuuuuuuuu *

L’enfant releva la tête. Le cri était loin, mais il n’était pas non plus suicidaire et se fût le signal pour lui de se presser.  Il s’était accroupi et avait ramassé la pierre rose que lui et son frère aimaient désigner comme étant magique. Un jeu d’enfant, il s’imaginait déjà rentrer chez lui et se pavaner devant son frère en le traitant de « mandragore mouillée ».  Il déposa la grosse pierre dans son sac et remit le tout sur son dos.  Il entendait des cris au loin, son père couvrait la voix de sa tante et de sa mère : Shaaaaaawnn ! Shaaawn ! En cet  instant, il se sentit heureux comme jamais auparavant. Il avait l’impression d’être aimé par son père, d’exister.  On pouvait entendre la peur et la panique dans sa voix, cela voulait donc dire que Shawn comptait à ses yeux même un tout petit peu ? Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres d’enfant.

Ce moment de béatitude fut de courte durée. Un craquement dans son dos le fit sursauter et lorsqu’il se retourna il vit sur un rocher près du lac une forme colossale. Un loup aux pattes immenses, au pelage gris strié de roux et aux yeux jaunes le dévisageait, cambré, ses muscles prêts à bondir. « Shaaaaawn, où es-tu », la créature aussi magnifique qu’effrayante tendit ses oreilles en avant écoutant les cris désespérés de gens qui étaient de sa famille quelques heures plus tôt. Mais avait-il conscience de qui il était ? Hina se mit à couiner la queue entre les pattes.

-Tonton ? hasarda l’enfant. Des formes lumineuses se rapprochaient du point d'eau, c'était les patronus de ses parents, mais l'enfant crut à des nuées de lucioles.

Le loup retroussa ses babines dévoilant une rangée d'incisives et de crocs d’un blanc ivoire. Il se mit à grogner, les poils de son dos se hérissant.  Shawn comprit alors que ce loup n’avait pas la moindre part d’humanité, ce n’était plus vraiment son oncle. Il courut de toutes ses forces en appelant son père à l’aide. Les paysages étaient flous et il y avait de la lumière dans son dos. Toutefois, il avait peur de se retourner et de voir les affreux yeux jaunes derrière lui, ses poumons étaient en feu et ses yeux pleuraient. Et puis, il entendit Hina pousser un cri aigu de douleur, son père hurler et il bascula dans les ténèbres. Il faisait sombre, il avait froid.

Il reprit conscience dans un lit. Son sac en lambeaux était posé sur la table, taché de sang. Du sang partout, sur son sac, sa parka jetée au sol, sur les draps, sur le visage de son père. Partout. Il referma les yeux, trop fatigué. C'était comme s'il coulait au fond de l'océan, il ne sentait plus son corps. Il reprenait connaissance pour mieux retomber dans l’abîme de sa conscience. Shawn se sentait nauséeux, faible et incapable de savoir où il était. Est-ce que c’était ça mourir ?

Il distingua comme en écho la voix plaintive de sa mère : - Il faut l’emmener à l’hôpital sorcier le plus proche !

- Ah oui !? Et courir le risque de faire la une des journaux du pays et de faire faillite parce que notre fils est devenu un monstre ?!

L’enfant ne comprenait pas encore la situation, mais ces mots le blessèrent. Sa grand-mère était penchée au-dessus de lui et appliquait une pommade gluante sur sa jambe gauche. La douleur fut fulgurante, il avait le sentiment que sa jambe était déchirée de part et d'autre. Elle s’exclama : - cette concoction à base de mélange de poudre d'argent et de dictame devrait stopper l’hémorragie.

Son père reprit de plus belle : - Mais quelle idée a bien pu lui traverser l’esprit à cet imbécile !
Il rouvrit difficilement un œil et vit son père faire les cent pas, il pouvait presque distinguer ses muscles tendus par la colère.

-Chéri !, reprit la mère de Shawn.

-Et bien quoi ? Nous sommes dans un bourbier pas possible si les médias japonais apprennent la nouvelle ! Comme si ça ne suffisait pas d’avoir déjà un loup-garou dans la famille ! Tu sais ce que mon père a enduré pour cacher sa condition !? Mais nom de Merlin, pourquoi a-t-il fallu qu’il me désobéisse encore ! Pourquoi maintenant… alors que j’étais enfin arrivé à sortir la tête hors de l’eau ! Il poussa un long soupir qui se transforma presque en râle.

-Ce n’est qu’un enfant […]avec lui, avait-elle dit d’une voix mal assurée.

-Et le bébé ! Leur mère était enceinte de plusieurs mois. Tu oublies le bébé, que va-t-on faire d’un assassin potentiel dans la maison ! Nous n'avons rien pour accueillir un loup-garou chez nous !

-Je sais bien, mais ce n’est encore qu’un « louveteau ».

-Et s’il te blessait, je ne peux pas courir le risque ! Je suis sûr que mon frère a fait exprès ! Il a toujours été jaloux de ma famille ! De ma réussite ! Ce monstre...
Il luttait contre le sommeil depuis trop longtemps, ses paupières se fermèrent et sa conscience plongea dans les ténèbres.

***

Shawn se réinstalla sur son lit et but une nouvelle gorgée de la potion censée endiguer sa « maladie ». Il ne percevait pas la chose de cette manière, mais son père et Dumbledore lui avaient demandé de boire la potion par précaution et de ne pas mettre le nez dehors, alors il obéissait sans comprendre pourquoi il devrait enchaîner le loup en lui, le loup qui était lui. Sans comprendre pourquoi les gens le détestaient d’être lui, tout simplement. Sans répondre à la question de l’infirmière, il lui dit :

- J’ai jamais vécu ma morsure comme une « punition » ou une « malédiction », mais plutôt comme une libération.

Emma le dévisageait incrédule, se demandant si cet habituel geai-luron se moquait d’elle comme il avait si souvent l’habitude  de faire ou s’il lui ouvrait son cœur. Il se redressa sur le lit et bût d’une traite ce qui lui restait de potion.

- Merci, il sauta au bas du lit, remit le verre à la jeune femme.

Il n’avait pas menti. Devenir un loup-garou avait vraiment été une « libération ». Son père ne sachant que faire de ce déshonneur avait décidé de laisser son fils chez son oncle et sa tante au Japon, jusqu’à ce qu’il trouve une solution –autrement dit le plus longtemps possible-. Ses parents le voyaient comme un monstre, il leur faisait peur et Shawn le sentait. Il avait dit adieu à son frère, à son père et à sa mère enceinte, sans verser la moindre larme. Les mois défilèrent, les saisons passèrent et tandis que son frère travaillait d’arrache-pied avec leurs professeurs attitrés de musique, de lecture, d’écriture, d’histoire, de maths en Écosse, lui, gambadait dans les montagne du Japon.

Il avait partagé avec son oncle bien plus qu’il ne pourrait jamais partager avec son père. Son oncle lui apprenait toujours de nouvelles choses, mais en plus dorénavant, ils étaient « un »,  le principe même d’une meute. Ils se comprenaient au-delà des mots. Shawn accompagnait donc son oncle avant que la pleine lune soit haute dans le ciel cendre. Tous deux s’enfonçaient dans les profondeurs de la dense forêt pour se rendre au "refuge" comme son oncle aimait l'appeler. Une petite cabane en bois au toit en taule qu'il avait construite très loin dans la montagne et dans laquelle ils attendaient la transformation. Il n’était aucunement question de se terrer dans un coin ou de s’enfermer. Au contraire, ils pouvaient laisser libre cours à leurs envies de loup-garou sans devoir être enfermés et sans non plus blesser qui que ce soit. En effet, la forêt était tellement dense et surtout à plus de 30 minutes en train du premier village et à plus d’une heure du centre-ville que personne ne s’aventurait de nuit aussi loin. Le refuge était au centre d'un immense périmètre ensorcelé pour faire rebrousser chemin à tous les moldus un peu trop curieux. Et puis, certains mythes circulaient parmi les villageois. Des mythes racontant l’existence d’un dieu Loup qui sortait les soirs de pleine lune pour dévorer les enfants.

Même à l’heure d’aujourd’hui, Shawn garde un souvenir très net de ses sorties nocturnes. C’était des sensations. Le toucher : sentir la forêt défiler sous ses pattes et piétiner les feuilles mortes. L’odorat : être en mesure de différencier les petites créatures apeurées tapies dans les bosquets. Sentir le vent glisser sur son pelage, faire un avec son oncle, voir à travers ses yeux. Shawn n’a jamais parlé de cette histoire à quiconque, mais de toute façon les mots étaient beaucoup trop faibles pour exprimer ce qu’il ressentait une fois transformé. Il ne gardait pas de souvenir de ses escapades nocturnes, pas tout du moins dans le sens « humain » du terme comme une succession d’images ou de dialogues, c’était plutôt une palette infiniment riches des sens.

Il se dirigea vers la porte, mais avant de sortir, il la questionna : -vous saviez que la dernière espèce de loups du Japon s’est éteinte officiellement en 1905 ?

-Non ?

- Bah c’est un mensonge.

Ce bonheur avait été de courte durée, il avait fini par rentrer chez ses parents dans l’austère manoir d’Écosse. Là encore c’était une longue histoire et il préférait ne surtout pas y repenser.  Il refusait de visualiser cette fameuse nuit où son cœur s’est déchiré en deux, où son âme a été saccagée. Il ne voulait pas. Les faits étaient là, il avait fini par retourner auprès de sa « famille », par devoir se réhabituer au Damoclès familial, à réapprendre l’anglais, à vivre en société  et à « tuer » le loup en lui.

Tandis qu'il descendait au rez-de-chaussé, il chantonna une mélodie qu’il aimait particulièrement tout en jouant les accords sur une guitare invisible : So seek the wolf in thyself
Shaaaape shiiiiiift, nose to the wiiiind
Shaaaaape shiiiiift, feeling I've been
Move swift, all senses clean
Earth's gift
Back to the meaning of wolf and man...

_________________

♠Shawn' ❝Somebody once told me the world is gonna roll me I ain't the sharpest tool in the shed
She was looking kind of dumb with her finger and her thumb In the shape of an "L" on her forehead. Didn't make sense not to live for fun, your brain gets smart but your head gets dumb.

So much to do so much to see so what's wrong with taking the back streets? You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow!❞ -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Jaebum (got7)
MESSAGES : 691

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: ça se mange ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 30 mars 1981 à Glasgow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Sam 23 Avr 2016 - 11:03

Terminé.


_________________

♠Shawn' ❝Somebody once told me the world is gonna roll me I ain't the sharpest tool in the shed
She was looking kind of dumb with her finger and her thumb In the shape of an "L" on her forehead. Didn't make sense not to live for fun, your brain gets smart but your head gets dumb.

So much to do so much to see so what's wrong with taking the back streets? You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow!❞ -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMESAdmin charmeur
    EMPLOYE AU COMPTOIR DES AFFAMES
    Admin charmeur

AVATAR : Elijah Wood
MESSAGES : 9675

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: obnubilé malgré lui par une indomptable rouquine
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 05/01/79, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Dim 24 Avr 2016 - 21:12

Bien le bonsoir Shawn!

Tout me semble en ordre. Ta fiche va passer en discussion et on revient vers toi au plus vite :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    GRAND MANITOU
MESSAGES : 1175

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: INCONNU
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Mar 26 Avr 2016 - 21:22

Impulsif... Dynamique... Hardi...
Mon jeune enfant, tu iras à...

GRYFFONDOR

[HJ: bravo pour ce personnage mûrement réfléchi et bien construit! Ta demande est donc acceptée!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE7ème année
    SERDAIGLE
    7ème année
AVATAR : Lily Collins
MESSAGES : 3378

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Plus compliqué que prévu
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Mar 26 Avr 2016 - 21:32

Et un Gryffy un !

Bienvenue ! Perso je trouve que tu as fait un peu court pour une présentation mais t'es à Gryffondor... Ceci explique cela !

Bon jeu !

_________________

Entre et mon ♥ balance
♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC7ème année
    NUNCABOUC
    7ème année
AVATAR : Dylan O'Brien
MESSAGES : 1582

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Besoin de rien, Envie de rien.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 09 janvier à Londres
SANG SANG: né(e) de moldus
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Mar 26 Avr 2016 - 21:38

Slt on a jamais vu un Gryffy avec aussi peu de poil !
Ton vava On dirait qu'un mal le ronge. 'Fin non, c'est lui le mâle qui ronge !


_________________
Maman, je suis magique !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NUNCABOUC4ème année
    NUNCABOUC
    4ème année
MESSAGES : 121

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE:
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: SANG MÊLÉ
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Mar 26 Avr 2016 - 22:44

A la rentrée (première pleine lune), un RP s'impose. Tu viens sur mon territoire, camarade.

(En vrai, j'ai bien moins d'assurance !)

_________________
« Les secrets les plus noirs refont toujours surface,
d'une manière ou d'une autre. »

Harmonia's theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Jaebum (got7)
MESSAGES : 691

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: ça se mange ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 30 mars 1981 à Glasgow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Mer 27 Avr 2016 - 0:18

Merci les intellos T'as un soucis le radis ?

Clara -> Un rp !!! Va falloir partager le territoire dame louve, et plus si affinité

_________________

♠Shawn' ❝Somebody once told me the world is gonna roll me I ain't the sharpest tool in the shed
She was looking kind of dumb with her finger and her thumb In the shape of an "L" on her forehead. Didn't make sense not to live for fun, your brain gets smart but your head gets dumb.

So much to do so much to see so what's wrong with taking the back streets? You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow!❞ -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SERDAIGLE6ème année
    SERDAIGLE
    6ème année
AVATAR : Marine Vatch
MESSAGES : 94

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Instable.
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE:
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Jeu 28 Avr 2016 - 13:32

Bienvenue !

_________________
I told you to run, so we'd both be free
maxcap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR6ème année
    GRYFFONDOR
    6ème année
AVATAR : Jaebum (got7)
MESSAGES : 691

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: ça se mange ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 30 mars 1981 à Glasgow
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé] Jeu 28 Avr 2016 - 23:46

Merci

_________________

♠Shawn' ❝Somebody once told me the world is gonna roll me I ain't the sharpest tool in the shed
She was looking kind of dumb with her finger and her thumb In the shape of an "L" on her forehead. Didn't make sense not to live for fun, your brain gets smart but your head gets dumb.

So much to do so much to see so what's wrong with taking the back streets? You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow!❞ -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I want to be a troublemaker when I grow up [terminé]

Revenir en haut Aller en bas

I want to be a troublemaker when I grow up [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Party with a troublemaker ? ft. Solveig» Little troublemaker ? Joelynn» MIJUNG ? YOU'RE A TROUBLEMAKER» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]» La justice de Raphael [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACCUEIL :: Présentations :: Présentations élèves :: Fiches validées-