AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Juillet 97] Le calme après la bataille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
SERPENTARD6ème année
    SERPENTARD
    6ème année
AVATAR : Kristen Bell
MESSAGES : 14

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 25 juillet 1981, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Juillet 97] Le calme après la bataille Ven 8 Avr 2016 - 19:12

1er juillet 1997


Dumbledore était mort.

Comme tout le monde dans l'école, Anna était sous le choc. Elle avait beau appartenir à la maison Serpentard, elle ne pensait pas qu'il était un mauvais directeur ou un amoureux des Moldus incompétent. C'était l'un des plus grands sorciers de notre époque et il avait une fibre pédagogue qui n'était plus à prouver. Elle se trouvait dans le parc, sur lequel tombait le crépuscule d'été, et personne ne savait qu'elle était sortie après le repas. Sortir en douce, cela faisait cinq ans qu'elle avait trouvé la technique, et elle était à peu près sûre qu'elle pouvait rentrer au château sans encombres. Pourtant, après ce qui s'était passé, les profs se montraient plus méfiants et avaient resserré leur surveillance, ce qui avait justement augmenté le désir de sortir d'Anna. Elle s'était assise sur une souche, pas très loin de la lisière de la forêt, à l'abri d'un bosquet d'arbres encore jeunes. Respirant doucement l'air tiède qu'embaumaient les pins qui l'entouraient, elle s'efforçait de comprendre la sourde inquiétude qui avait éclos au fond d'elle-même. Avec l'assassinat du vieux Sage de la main de Severus Rogue, celui-là même qu'il affirmait avoir une totale confiance en lui. C'était sans doute ce qui la perturbait, son directeur de maison était un personnage sombre, énigmatique et souvent terrifiant, ce qui faisait que beaucoup de gens se méfiaient de lui, le pensaient partisan du Seigneur, mais on avait malgré tout confiance lui. Tout simplement parce Dumbledore avait confiance en lui et le défendait si on l'accusait à voix un peu trop haute. Anna ne détestait pas Rogue, il était désagréable et amer, mais il était d'une froide intelligence et maîtrisait l'art des potions comme peu de personnes le pouvaient, ce qu'elle respectait et admirait. La jeune fille tolérait peur les gens idiots et moins compétents qu'elle.

C'était donc deux figures d'autorité et rassurantes qui s'en allaient en une seule soirée, l'un de par sa mort, et l'autre par sa trahison et sa fuite. Poudlard allait grandement changer, mais c'était la société magique qui était le plus en danger. Son ennemi légendaire enterré, le Seigneur des Ténèbres avait désormais tout le loisir d'agir comme il l'entendait et d'étendre son pouvoir au grand jour sans craindre quoique ce soit. Songeuse, Anna pressentait que les jours à venir seraient loin d'être drôles. L'actualité était déjà bien assez sombre, mais visiblement, ce n'était que le début. Tout semblait si irréel, dans la forteresse isolée qu'était Poudlard on avait du mal à imaginer que dehors, tout pouvait mal aller. Pour l'instant, le parc était tout aussi paisible qu'à son habitude, le ciel virait doucement du bleu clair au violet pâle, et d'ici peu les derniers rayons solaires disparaîtraient. Un pin s'agita doucement lorsqu'un oiseau prit son envol, attirant vaguement l'attention de la blonde Serpentard. Le calme de la lisière, des arbres et de l'air l'apaisaient un peu, mais son esprit restait lucide et songeait qu'il lui faudrait revenir au château sans trop tarder. À la tombée de la nuit, les professeurs seraient intransigeants s'ils la coinçaient dehors à cette heure, surtout avec ce qui s'était passé. Elle aurait volontiers prolongé son moment de méditation en pleine nature, mais pas sûr que McGonagall soit du même avis. Elle se mit de mauvaise grâce sur ses jambes et reprit le chemin du château, songeant au fait que bientôt, ils rentreraient tous chez eux pour l'été. Comme à chaque fois, Poudlard lui manquerait mais elle serait heureuse de rentrer chez elle, de retrouver son père. Ce père si exigeant mais qui était fier de voir qu'elle atteignait et dépassait même ses espérances. Il lui imposait une discipline droite et constante, mais devant le talent de sa fille, il lui donnait ce qu'elle voulait. C'était de lui qu'elle tenait cette assurance à toute épreuve, ce culot et cet égocentrisme propre aux gens qui réussissent tout ce qu'ils entreprennent. Elle lui ressemblait énormément, autant physiquement que mentalement, et si Henry Wilkinson avait été sorcier, il aurait certainement été à Serpentard lui aussi...

Toujours dans ses pensées, Anna retrouva la fenêtre du rez-de-chaussée, celle qui fermait mal et qu'ils avaient l'habitude d'utiliser pour sortir en douce, Mike et elle. Ce n'était pas la première fois qu'elle sortait dans le parc après le dîner et savait exactement quels couloirs prendre pour retourner à sa salle commune. Bien sûr, ils s'étaient fait attraper plusieurs fois et coller en retenue mais cela ne leur avait pas servi de leçon. Ils étaient de ceux qui avaient l'insolence de ne pas supporter les règles et d'adorer les enfreindre, et ils aimaient trop se sentir libres et imaginer toutes les blagues et les bêtises possibles, c'était plus fort qu'eux. Anna se sentait tellement chanceuse d'avoir un ami tel que le Gryffondor, ce genre d'amitié était rare et méritait qu'on fasse tout pour elle. Bien sûr, le fait qu'ils soient Gryffondor et Serpentard n'était pas très bien vu, autant chez les uns que chez les autres. Anna se rappelait bien ce qu'avait vécu Max, le meilleur ami de Mike, alors qu'il était ami avec une Serpentard de la même année qu'Anna. Pourquoi avaient-ils eu des ennuis alors qu'on n'avait jamais rien dit à Anna et Mike ? On n'en savait trop rien, mais la jeune fille ne laisserait personne se mettre entre eux. Les couloirs étaient calmes, il n'y avait personne dans les alentours. Elle s'y attendait un peu, les élèves étaient rentrés tôt dans leurs salles communes, personne n'avait l'esprit à la fête et à la bonne humeur, ce soir... Elle non plus, mais elle manquait d'air dans la salle commune, et n'avait pas eu envie de se coucher aussi tôt. Pour cela, elle errait dans les couloirs tout en restant sur ses gardes, Anna n'avait vraiment pas envie de retrouver les cachots, ce soir. En temps normal, elle aurait très probablement retrouvé Mike pour profiter de leurs dernière soirée à Poudlard avant la coupure de l'été. Deux mois sans lui, ce serait vraiment long...

Anna se baladait dans les couloirs les moins fréquentés, jusqu'à ce qu'elle atteigne le quatrième étage, sans qu'elle ne croise âme qui vive. Dans une douce semi-obscurité qui prenait place dans les couloirs au rythme où tombait la nuit, seule la chevelure d'un blond lumineux d'Anna faisait vraiment tache. Du coup, elle ne s'attendait pas vraiment à percevoir des sons de pas un peu plus loin sur sa droite, rapides et légers. Elle ne pensait pas que ce soit un enseignant ou Rusard, la personne qui arrivait se déplaçait vite et de manière la plus silencieuse possible, alors qu'un prof aurait marché normalement, d'un pas assuré, sans chercher à passer inaperçu. De toute façon peu importait qui c'était, ça n'était pas ce soir qu'on allait lui refiler une retenue. Au pire, elle se ferait engueuler un bon coup et retournerait dans son dortoir Elle avança donc sans se préoccuper de qui arrivait. Quand la personne tourna au coin du mur, elle reconnut aisément qui c'était.  L'homme à la cicatrice, inutile de le présenter. Inutile de préciser qu'Anna parut surprise de le croiser ainsi, à cette heure. Elle avait un an de moins que lui, et comme tout le monde, elle connaissait son histoire, sans vraiment le connaître lui. Comme tout Serpentard, elle lui avait peut-être lancé une ou deux petites vannes lorsqu'elle le croisait ou à l'occasion d'un match de Quidditch entre leurs deux maisons, mais sans plus.


- Tiens, salut, dit-elle d'une voix neutre. Ca m'aurait étonnée de ne pas être la seule à me balader...

Anna n'aurait même pas su dire s'il connaissait au moins son prénom, mais au fond, on s'en fichait un peu. Bien sûr, comme tout le monde, elle avait entendu dire qu'il était avec Dumbledore le soir de sa mort. Pourtant, elle n'avait aucune envie de lui poser la moindre question. À un autre moment, elle aurait peut-être été plus curieuse, mais là de suite, elle ne se voyait pas lui demander quoique ce soit. Elle n'était personne à ses yeux pour lui demander quelque chose d'aussi indiscret. D'humeur mélancolique, elle n'avait pas non plus l'envie de le chambrer, ça aurait été le meilleur moyen de se prendre un bon petit sort dans la figure. Elle avait bien envie d'un peu de compagnie qui ne soit pas celle de ses condisciples, brute et peu réconfortante.

- Je n'avais pas envie de rester enfermée dans ma salle commune, finit-elle par ajouter. Les choses vont changer ici, je voulais profiter un peu du calme et du silence, avant la rentrée de septembre...

Edit Yuyu : Merci de mettre le mois dans le titre du sujet. Je viens de le faire pour vous :)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Daniel Radcliffe
MESSAGES : 320

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec Ginny Weasley
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 31 Juillet 1980/ Godric Hallow's
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Juillet 97] Le calme après la bataille Lun 18 Avr 2016 - 0:13

Banalités.

Celles qui venaient de sortir de la bouche de cette blonde aux yeux bleus auraient fait sursauter Harry s'il en avait eu la force. A vrai dire, son cerveau avait bugué sur la première phrase. Il était tellement ailleurs que faire le lien entre le conditionnel "étonnée" et une négation lui quémandaient trop d'énergie. De quoi était-elle étonnée ? Qui était-elle d'ailleurs ? Après de multiples efforts mentaux, Harry porta son regard vert sur l'adolescente qui lui faisait face. Il ne saurait dire son âge mais la casait en 4 ème année minimum. Une Serpentarde. Peu de temps avant encore, il se serait ironiquement dit "génial, il ne me manquait plus que ça", mais aujourd'hui, l'idée n'effleura même pas son esprit. Poufsouffle, Serdaigle, Gryffondor ou Serpentard, à quoi tout cela rimait ? Certainement plus à rien, si seulement ça avait été le cas un jour- depuis le décès de Dumbledore. Avec un soupir, Harry répondit d'une voix fatiguée mais loin d'être agressive. Il n'avait aucune intention d'attaquer l'adolescente sur ses origines, la blondeur de ses cheveux, ses discours incompréhensibles ou son idée bizarre de parler au premier inconnu qui passe quand lui, n'éprouvait que le désir du silence. C'était lui le zombie, le tordu. Il n'était qu'une ombre.

- Tout a déjà changé.

Murmura-t-il, s'essayant à un faible sourire pour lequel il s'arracha presque littéralement le visage.

- Mais oui, tu as raison. C'est sûrement une des rares journées dont on peut encore profiter.

Ainsi, les Serpentards ne se réjouissaient pas tous pour le futur sombre qui s'annonçait ? Bien sûr que non, ça aurait été tellement facile de tous les classer dans la catégorie des fils à papa sang-pur réjouis d'un événement dont ils n'avaient en réalité, aucune idée, incapables d'en appréhender l'ampleur et les conséquences néfastes, y compris pour eux. Combien seraient traînés de force dans une maison moldue, baguette en main, encouragé par leur père Mangemort pour torturer une petite famille innocente ? Mais bref, Harry avait assez de soucis comme ça pour songer à ces Malefoy en puissance. Pour l'instant, il se contentait de compatir avec ceux qui étaient de l'autre côté de la barrière, les opprimés en devenir, comme cette fille, apparemment, ou lui, sûrement.

- Si tes parents sont moldus, il est encore temps pour eux de quitter le monde Magique.

Jamais le Survivant n'avait songé conseiller à quelqu'un de quitter cet endroit fabuleux, mais au rythme où avançaient les choses, il se voyait mal sourire et dire que tout irait bien. Sans Dumbledore, des meurtres en série s'annonçaient, et cette fois, pas que dans ses cauchemars-lesquels s'étaient d'ailleurs multipliés de manière exponentielle depuis la mort d'Albus, tué par ce traître de Rogue.-  

- Alors en Septembre tu es décidée à revenir ? Tu es bien courageuse.

Il l'enviait au fond. Le courage n'était pas ce qui lui manquait, mais il ne pourrait probablement pas demeurer à l'école. Déjà, l'Ordre parlait de ça... Déjà une mission bien étrange dont le Survivant ne saisissait pas tous les aboutissants se préparait. Harry le craignait, il ne remettrait pas les pieds ici, contrairement à ce que la Serpentarde avait laissé entendre. A moins qu'il ne se trompe, guère étonnant, vu son état. S'asseyant lourdement sur une pierre, le jeune sorcier se tu, observant le brins d'herbe, heureux vu leur ignorance. Dansant au gré d'un vent clément, ils offraient aux insectes posés sur leur corps menus, une séance de balancement relaxant dont ils allaient avoir bien besoin pour affronter l'avenir.

_________________
Merci à Léandre Camus pour la modification de l'Avatar.
Merci aussi à Olivia et Geny qui ont fait des merveilles également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Juillet 97] Le calme après la bataille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quels survivants après la bataille pour le Gouffre de Helm ?» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone» Le Calme après la Tempête» Le campement des elfes après la bataille[IMPORTANT]» Le calme après la tempête
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-