AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Tailor Kitsch
MESSAGES : 45

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 24 Février 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Ven 25 Mar 2016 - 0:12

"Dans la vraie vie, la princesse se tire toujours avec le mauvais prince charmant ..."



Une frappe énergique suivi de la disparition inattendue de sa couette tira le rouge et or d'un sommeil profond. Il ouvrit un oeil, prêt à lancer son coussin avec force sur Maximilien - cela ne pouvait être que lui - quand il se rendit compte de l'excellente visibilité du dortoir. Etrange. Il était persuadé qu'il avait un truc de prévu aujourd'hui et qu'il était déjà bien tard ... Shit. Il se leva en trombe, jeta son oreiller sur son meilleur ami - question de principe - et essaya tant bien que mal de s'habiller tout en regagnant la salle de bain du dortoir. Il se lava les dents puis passa une main dans sa tignasse et se maudit de ne pas avoir programmé son réveil. "Tu as la trace de l'oreiller"se moqua Maximilien tout en désignant la joue droit de Mike " Juste là, tu vois  et pour tout te d..."Une frappe sur l'épaule l'empêcha de terminer sa phrase et son ami, étouffant un éclat de rire, reparti s'allonger. Elle n'allait pas être contente. Pas contente du tout, même.

Il s'élança dans l'escalier, bousculant un élève au passage "Un petit rendez-vous galant, Mike ?" demanda avec entrain le dit camarade. Il lui sourit de manière entendue avant de sortir de la salle commune. Oui, un rencard, en quelque sorte. Soupirant quand au programme de sa matinée, il gagna au pas de course le bureau de la directrice des Gryffondors. En ce samedi, il n'y avait - pour son plus grand bonheur - personne dans les couloirs, ce qui lui éviterait des railleries. Arrivant devant la porte, il s'adossa au mur dans une position nonchalante suggérant qu'il attendait depuis un bon quart d'heure devant la porte close. Porte qui s'ouvrit à la volée sur une Mcgonagall passablement irritée. Loupée, donc, pour la ponctualité. "Ah Monsieur Wicker, comme c'est gentil de me faire l'honneur de votre présence. Dois-je vous offrir une montre à la rentrée prochaine, ou bien peut-être un agenda afin de vous rappeler vos rendez-vous ? "Demanda-t-elle d'un ton sec. Il se gratta la tête, se forçant à afficher une mine à la fois contrite et exprimant une culpabilité certaine." Et cessez donc de prendre cet air insolent !".  Loupé pour la mimique, donc. Il entra à sa suite et prit place sur la chaise bancale en face de son bureau. La réunion commençait vraiment mal. " Vous savez pourquoi vous êtes présent, n'est-ce pas ?".

Il acquiesça, conscient de l'importance de cet entretien. Elle allait lui parler du très vraisemblable  redoublement qui l'attendait s'il continuait à avoir les notes lamentables dont il avait l'habitude. Et cela ne loupa pas, d'ailleurs, car elle entreprit de lui dresser un portrait détaillé de tout ce qui ne convenait pas, en particulier l'histoire de la magie et la réalisation des potions. Elle insista aussi lourdement sur son incapacité à rendre un devoir en temps et en heure - y compris son manque d'assiduité et de ponctualité aux cours. Mike hocha si souvent la tête pour approuver ce qu'elle disait qu'il finit par ne plus savoir si ses paroles nécessitées ou pas qu'il soit d'accord. Ayant conscience d'avoir de nouveau l'air insolent, il tenta de marmonner des "Mmh" et des "mmh mmh" afin de lui témoigner un certain intérêt.  Lorsqu'elle pinça pour la cinquième fois les lèvres, il abandonna l'idée d'être crédible et se contenta de l'écouter sans broncher. "... et pour finir, je tiens à vous annoncer qu'à ma question lors du dernier cours "la transformation d'un oiseau en verre à pied ne vous intéresse donc pas ?" je n'attendais absolument pas comme réponse "Non, Madame, car avec tout le respect que je vous dois, moi, je bois à la bouteille..." acheva la directrice de la maison des rouges et or, ponctuant sa phrase d'un regard à vous en faire perdre vos sortilèges. Mike se retînt à grande peine de rigoler. Il trouvait toujours sa réponse très amusante.  Un blanc s'installa, suggérant que c'était à lui de prendre la parole. " Je ... je suis d'accord avec vous". Oui voilà, tiens Mike, elle doit être contente de savoir que tu l'approuves ... crétin ! L'enseignante soupira et pensant sûrement qu'il était un cas irrécupérable, lui indiqua d'un mouvement la sortie. Il se leva, sourire aux lèvres et se dirigea vers la porte. Alors qu'il quittait la pièce, elle ajouta d'une voix douce "Vous êtes beaucoup plus intelligent et doué que ce que vous laissez paraître, Monsieur Wicker ...".

Soulagé d'en avoir enfin terminé et ne souhaitant pas penser aux désagréments de l'année prochaine s'il devait refaire une sixième année, le jeune homme se dirigea vers la volière. Ce n'est qu'arrivé en haut qu'il se rappella que Maïa, sa chouette, avait été sauvagement tuée pendant l'année. Soupirant, il s'apprêtait à faire demi-tour quand il l'aperçut. Perdu dans ses pensées, Harry ne l'avait pas remarqué, passant et repassant sa main dans le plumage d'Hedwige, regard dans le vague. Il s'approcha sans faire de bruit du jeune homme et lui posa une main amicale sur l'épaule "Pour quelqu'un censé être l'Elu, tu es bien facile à approcher !" le taquina-t-il gentiment, conscient qu'Harry n'affectionnait pas tant que ça ce surnom. Mais dans la bouche de Mike, qui avait toujours le mot pour plaisanter, cela n'avait aucune connotation méchante et il le savait sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Daniel Radcliffe
MESSAGES : 320

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec Ginny Weasley
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 31 Juillet 1980/ Godric Hallow's
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Ven 25 Mar 2016 - 15:22

Comme bien souvent, Harry s'était retrouvé isolé, à réfléchir sur sa vie. Aujourd'hui, c'était son passé qui le hantait malgré lui, tandis qu'il caressait le plumage d'Hedwige. Après s'être enfin décidé, le jeune sorcier s'était décidé à parler de ses soucis de coeur avec quelqu'un pouvant certainement l'aider... S'il n'était pas mort. Désormais stupidement accoudé au perchoir -précédemment lavé d'un recurvite.-Harry prenait conscience de l'impact de son impulsivité. Sirius Black était mort, évidemment. Jamais il ne s'y ferait, même plus d'un an après les événements.

Tristement, la chouette blanche hulula, mordillant l'oreille de son maître. Elle aussi était malheureuse de n'avoir aucune lettre à transporter ces derniers temps. Jeune, l'animal avait besoin de se défouler, mais la chasse ne lui suffisait pas. Pour un animal aussi proche de son maître, rien de tel que de lui rendre service. Hélas, il semblait bien que ce dernier ne puisse que d'avantage se rendre compte de l'ampleur de sa solitude lorsqu'il montait à la volière. Il n'avait personne avec qui communiquer par hibou, Hedwige était condamnée au chômage... Son maître à la solitude...

Quoique, ce dernier point restait à voir, puisque, rejoint d'une façon plutôt originale, le Survivant sursauta. Il se tourna avec vivacité, les traits fermés, prêt à se défendre de la Fouine. Mais non, ce n'était pas Malefoy, ni même un Serpentard, seulement Mike, un camarade de classe. D'un an son cadet, le garçon avait toujours été de son côté, le saluant gentiment, même lorsque les accusations pleuvaient sur ses épaules. Le sorcier à la fois dérangé et soulagé par cette nouvelle présence choisit un petit sourire de circonstances, tandis que son coeur tâchait de se calmer.

- Peut-être que c'est parce que je t'avais déjà remarqué depuis le début et que j'en ai conclu que tu n'étais pas une présence dangereuse.

Ok, Harry détestait qu'on l'appelle "l'élu", mais Mike le faisait un peu comme les jumeaux Weasley lorsqu'on l'accusait d'être l'héritier de Salazar Serpentard. En usant de ce titre ridicule, il s'en moquait, chose qui convenait tout à fait à Harry, persuadé que c'était plus qu'exagéré. De quoi, de qui pouvait-on être l'élu lorsqu'on n'avait pas le choix ? Et qu'on ne savait pas vraiment pour quelle raison on avait été ainsi pris en otage ? L'élu, le Survivant, le garçon-qui-avait-survécu et tous ces surnoms débiles lui donnaient envie de vomir. Loin de se prendre pour un héros, le brun savait qu'il devait tout à ses amis, et pour lui, ce pied d'estale en verre était non seulement une moquerie pure pour ses proches agissant dans l'ombre sans reconnaissance, mais surtout un véritable casse-gueule promettant de bien vous cisailler les jambes avec les morceaux en chutant.

Jouant donc le jeu de Mike, quoique faiblement, encore emprunt de nostalgie, le Gryffondor se retourna pour lui faire face, appuyé sur la balustrade, d'un air un peu crâneur. Il finit toutefois par laisser tomber son attitude de Malefoy aux cheveux accros à la laque pour reprendre d'un ton normal.

- Alors, tu es venu envoyer un courrier, ou recevoir.

Le rouge monta aux joues de Harry. Le samedi n'était pas une excuse... Il était toujours endormi quand il s'agissait de conversations, incapable de vraiment se socialiser. Quelle question rhétorique stupide. Evidemment que Mike venait dans une volière pour écrire ou prendre une lettre. Tout le monde ne s'appelait pas Harry et montait ici pour dévoiler ses sentiments à propos d'une fille à son parrain décédé, avant de s'en apercevoir et de rester pleurnicher sans larme aux côtés de sa chouette. Décidément, le sorcier avait beau être célèbre, il était loin d'avoir apprit à y faire avec les gens. Mike allait fuir dans l'instant devant tant d'ennuis. Pauvre Potter et ses problèmes de socialisation.

- Ahem... Et sinon quoi de neuf ?

Vas-y Harry, maintenant que tu as creusé ta tombe, creuse encore plus profond au cas où... Vas-y, continue, ta tête sert de pelle et tes phrases débiles de convenance de pioche.

_________________
Merci à Léandre Camus pour la modification de l'Avatar.
Merci aussi à Olivia et Geny qui ont fait des merveilles également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Tailor Kitsch
MESSAGES : 45

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 24 Février 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Ven 25 Mar 2016 - 23:19

" Peut-être que c'est parce que je t'avais déjà remarqué depuis le début et que j'en ai conclu que tu n'étais pas une présence dangereuse " Mouché. En effet, dangereux n'était pas le mot que l'on employait le plus souvent pour parler du rouge et or.  Il le gratifia d'un sourire avant de s'adosser contre le mur d'en face.  Il détailla le jeune homme rapidement, souriant de nouveau en remarquant qu'Harry non plus ne parvenait pas à dompter ses cheveux. Non parce que la plupart de ces imbéciles à la gazette du sorcier voyaient Potter comme celui qui les sauverait de la terrible menace de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom et le décrivait en s'efforçant de le rendre extraordinaire. Mike appréciait justement ce qui rendait son camarade imparfait. Y compris son incroyable timidité, qui avait toujours fait rire le rouge et or. Mike leva les mains en l'air, moqueur, comme pour lui signifier qu'il n'était pas armé. "C'est certain, tu m'aurais désarmé si tu avais senti la moindre menace ! " se moqua-t-il gentiment. "Alors, tu es venu envoyer un courrier, ou recevoir " demanda Harry, donnant surtout l'impression de ne pas savoir comment engager la conversation.

Mike s'esclaffa puis immédiatement son geste en voyant le rouge qui montait aux joues d'Harry. A vrai dire, la question était plutôt légitime même si elle perdait un peu de son sens étant donné que tous les deux se trouvaient dans une volière. Mais - probablement le jour de chance du survivant - Mike n'était absolument pas là pour du courrier, étant donné qu'il n'avait personne pour le lui transmettre. Néanmoins, conscient que ses problèmes d'animal mort ne devaient pas être très intéressants, il choisit de taquiner un peu plus le jeune homme. " Non, je suis là pour t'inviter à un rencart voyons. Tu sais Harry, j'ai toujours eu un petit faible pour ton côté inaccessible ... ". Un blanc s'installa avant que Mike ne tape amicalement l'épaule de son ami. "Détends toi Harry, c'est une blague. Désolé mais tu n'as pas encore toute l'école - bien que la moitié des filles tuerait pour un rendez-vous avec toi - à tes pieds ! ".  Fouillant dans ses poches, il récupéra une graine qu'il tendit à la chouette blanche, à qui il donna ensuite une caresse affectueuse. Maïa lui manquait, en fait. D'ailleurs, il avait toujours la fâcheuse habitude d'avoir des graines sur lui, afin de pouvoir récompenser son volatile une fois sa mission accomplie. Manie qui était plutôt tenace.

"Ahem... Et sinon quoi de neuf ?" lui demanda le rouge et or.  Waouh. D'accord, ce garçon avait vraiment un sérieux problème concernant les relations sociales. Il avait vraiment besoin de quelqu'un pour lui faire apprécier la joie d'être jeune et en vie. Etant donné que - et Harry devait se sentir plus que concerné- ils ne savaient pas pour combien de temps encore ils pourraient profiter de ce luxe. Si, si, être en vie allait probablement bientôt devenir soit un luxe, soit un calvaire." Trois fois rien, une retenue de plus pour ma remarque brillante en cours de métamorphose, un possible redoublement ... et une jolie petite rousse qui m'intéresse de plus en plus, mais à qui je n'ai pas encore trouvé la force de parler " soupira le rouge et or, sans prêter attention au pincement de lèvre de son ami lorsqu'il évoqua une rousse. Mike parlait de Catherine, une fille de sa promotion qu'il trouvait tout à fait ravissante, intéressante et pleine de vie. Tiens, tiens. En parlant de jolies filles, le jeune homme se demandait s'il y avait une Miss Survivante dans la vie de son camarade. Mike était persuadé qu'au moindre sourire en coin qu'Harry adresserait à une fille - même un regard dans le vague sans faire exprès - il aurait eu une page entière dans la gazette du sorcier. Non, s'il y avait quelqu'un, tout le monde - et il n'exagérait même pas là-dessus - en aurait forcément entendu parler. Surtout lui, qui passait énormément de temps en compagnie de la gente féminine. Et c'était bien connu, les femmes adoraient les ragots. Et lui adorait les femmes. Cependant, en y réfléchissant  bien,  il se souvenait avoir entendu quelqu'un dire qu'elle avait entendu une amie raconter qu'une connaissance avait surpris une conversation dans les toilettes entre deux Serdaigles - ou quelque chose comme ça, Mike avait depuis longtemps abandonné l'idée de comprendre d'où les filles tiraient leurs rumeurs. Bref. Une rumeur courait comme quoi si Harry ne sortait avec personne, c'était qu'une fille hantait ses pensées. Et une fille, c'était exactement ce dont son camarade avait besoin, ça le rouge et or en était certain. A sa connaissance Cho Chang avait été la seule fille avec qui Harry était sorti. Un drame à vrai dire, car c'était l'ex de Cédric, cet élève qui avait péri lors du tournoi des trois sorciers. Bref, une histoire compliquée. Mais bien sûr ! pensa soudain le rouge et or. C'était forcément Hermione Granger ! Cela se tenait parfaitement et cela expliquait ce qui empêchait Harry de sauter le pas. Bon, bien sûr, elle s'intéressait à Ron. Mais bon, ça ce n'était pas franchement un problème. Bien décidé à jouer les entremetteurs et tout fier de cette nouvelle mission qu'il s'était lui-même attribué - et oh combien importante ! - le jeune homme ajouta " Et toi, quoi de nouveau ? ... une fille peut-être. Pitié, dis-moi que tu es avec quelqu'un. Tu sais que depuis toute cette histoire d'Elu, tu me fais de l'ombre ... je songe d'ailleurs à me faire une cicatrice aussi ..." Bravo Mike. Très fin, comme d'habitude ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Daniel Radcliffe
MESSAGES : 320

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec Ginny Weasley
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 31 Juillet 1980/ Godric Hallow's
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Sam 26 Mar 2016 - 0:17

- Euh...

Loin d'être homophobe, Harry était pourtant très mal à l'aise quand on faisait référence à une relation entre personnes du même sexe. Il faut dire que le candide s'était rendu compte que cela existait très tardivement, faute à sa timidité mais également son éducation loin d'être complète. Soufflant de soulagement discrètement lorsque Mike lui confirma que ce n'était qu'une blague, le jeune sorcier se détendit légèrement, offrant à la main de son camarade, une épaule moins crispée. Un sourire gêné persista sur ses lèvres un moment alors qu'il essayait de donner le change.

- Oh tu sais, je crois que tu me sur-estimes, et puis, celles dont tu parles ne m'aiment pas pour ce que je suis. Toi tu es un vrai Don Juan, qui se bat avec tes propres armes.

Ouais, on va dire qu'il avait essayé, même si au fond, Harry était sincère. En effet, loin de se considérer comme un sérial lover, le sorcier était persuadé que si certaines l'aimaient-même s'il n'en avait encore remarquée aucune.- c'était à cause de sa célébrité. Certes, le garçon possédait un joli minois, hérité de son père, sans parler des superbes yeux de sa génitrice, néanmoins, il n'était pas du genre à se mettre à son avantage. Fan des bons gros pulls en laine confortable, des Jeans droits et de tee-shirts corrects cependant loin de marquer sa silhouette fine, le Survivant achevait de s'enliser avec ses lunettes rondes très vieillottes-même si elles possédaient leur propre charme, un peu comme si elles étaient sa marque de fabrique.-. Enfin bref, il était loin d'être un Don Juan comme Mike, plutôt reconnu pour cela chez les Gryffondors, tout du moins d'Harry facilement impressionnable dans le domaine. Un garçon sachant y faire avec les filles était un héros à ses yeux. Heureusement, question retenues, défiance de règles et longs discours moralisateurs, il pouvait concurrencer son cadet.

- Dur un samedi matin-Compatit-il, faisant un moment l'impasse sur l'histoire de rousse lui rappelant un peu trop la sienne.- Métamorphose hein... Je suppose que tu as eu l'honneur d'être reçu par McGonagall elle-même. Re-Dur, mais bon... Elle fait ça pour notre bien je crois. J'ai dû avoir les mêmes remarques que toi, le redoublement en moins. Fin' si t'as besoin d'aide en Défenses contre les forces du mal, ça va encore, je me débrouille pas trop mal, ça pourrait compenser tes autres notes.

Un samedi libre, un camarade plutôt bien vu quoique pas très proche, même s'il n'était pas un pédagogue en or, Harry s'était naturellement proposé vu les circonstances. Normalement, le sorcier appréciait sa solitude, mais c'était plus parce qu'il ne savait pas comment s'y prendre que par réelle envie de s'éloigner de tous. Au moins, le sujet Défense contre les forces du mal, il maîtrisait. Filles, c'était autre chose. Ainsi, bien qu'il éprouvait une énorme curiosité concernant les connaissances reconnues de son cher collègue, le brun resta très prudent en lui répondant. Ah... Harry et ses secrets. Que les autres parlent, il ne répandrait jamais leurs confidences, mais ne comptez pas sur lui pour dire quoique ce soit, sauf s'il était acculé.

- Moi ? Non personne. J'ai déjà assez d'ennuis comme ça pour y rajouter une fille. Et toi alors, c'est qui que tu vises ?

Sérieusement ? Il avait VRAIMENT demandé ça ? Parce que le coeur à prendre était roux ? Peut-être, vu qu'inconsciemment Harry songea à Ginny. Mike avait parlé de compétition après tout. Serait-il possible que son cadet lui fasse de l'ombre sans le désirer ? Non, il y avait plus d'une rousse à Poudlard... Ce ne devait pas être la cadette des Weasley bien que la belle ait de nombreux soupirants au grand désespoir d'Harry qui se sentait plus nul que chacun d'entre eux. Moins beau, moins drôle, moins tout.

- J'te conseille pas la cicatrice. On sait jamais ce que ça donne.

Fit-il en haussant les épaules, parlant de sa si célèbre marque comme un tatouage. Un léger sourire effleura ses lèvres. Ouais, pas génial comme humour, mais il faisait de son mieux hein, déjà qu'il trouvait que la discrète cicatrice imprimée sur le côté droit de son front le déformait totalement. De Mike, il enviait l'assurance, le côté mal peigné mais de façon volontaire. Bref, c'était plus un guerrier qu'un adolescent.

- Et puis, on dit que toi tu es doué "pour ça"... Alors t'en as pas besoin. Enfin je crois, je sais pas, je suis pas une fille hein.

Histoire de bien repréciser au cas où... Oui, il "admirait" Mike dans ce domaine mais non il n'était pas gay. Surtout pas ça.

_________________
Merci à Léandre Camus pour la modification de l'Avatar.
Merci aussi à Olivia et Geny qui ont fait des merveilles également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Tailor Kitsch
MESSAGES : 45

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 24 Février 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Dim 27 Mar 2016 - 10:40


"Oh tu sais, je crois que tu me surestimes et puis, celles dont tu parles ne m'aiment pas pour ce que je suis. Toi tu es un vrai Don Juan, qui se bat avec tes propres armes." Mike acquiesça d'un air pensif, se disant que la vie de son camarade était décidément bien compliquée.  L'espace de quelques secondes, il s'imagina à sa place, sans cesse en train de se demander si la personne en face vous appréciait pour votre célébrité ou bien pour la personne que vous êtes ... Dilemme incessant entre faire confiance et ne pas être naïf, entre se livrer et se méfier. Il haussa les épaules, ne sachant d'abord pas trop quoi répondre à son ami. Il aurait eu envie de le rassurer, de lui dire que tout le monde entier n'était pas pavé de mauvaises intentions, mais qui était-il lui, à qui la vie avait quasiment tout donné, pour s'improviser moralisateur ? Bon, certes, il avait perdu sa mère très jeune - au moins un point commun avec le survivant - mais les circonstances étaient tellement différentes que cela en devenait incomparable.  " C'est une de tes spécialités, de te rabaisser décidément ... non ? " demanda Mike d'une voix très douce, se voulant plutôt réconfortant."Il y a bien certaines filles qui t'apprécient pour ce que tu es, tu ne penses pas ? " enchaîna-t-il d'un air entendu, évoquant sans le dire Hermione Granger.

ll avait vraiment envie d'aider Harry dans ses relations amoureuses. Déjà, parce qu'il trouvait la vie à Poudlard passablement ennuyeuse ces derniers temps et surtout extrêmement pesante ... Cette fille qui avait été agressée dans les couloirs, le massacre des chouettes, l'empoisonnement de Weasley ... quelque chose lui disait que cela n'allait pas aller en s'arrangeant. Alors, autant profiter des bonnes choses. Un survivant comblé était probablement meilleur duelliste, non ?  Tandis que le rouge et or réfléchissait à la manière d'aider Harry à aborder la gente féminine, ce dernier lui proposa son aide dans les forces du mal. Ça, c'était plutôt une très bonne chose, car aussi loin que remonte ses souvenirs, la seule année où il avait eu une très bonne note était l'année dernière, grâce à l'A.D.  En défense contre les forces du mal, bien sûr. Et c'était grâce à cette note qu'il avait réussi à passer - de justesse, certes - en sixième année. " Cela ne serait pas de refus mon vieux !" s'enthousiasma avec entrain le rouge et or. " Surtout que tu es un excellent prof et puis vu les récents évènements, c'est peut-être LA matière la plus utile ..." acheva-t-il, songeur.

Il demanda ensuite à son ami s'il y avait une jeune fille dans sa vie et il s'amusa de son air à la fois renfrogné et gêné. Décidément, Harry était vraiment étrange, comme si la majeure partie des petits plaisirs des adolescents lui étaient inconnus. Non, il fallait vraiment que Mike lui vienne en aide. "Moi ? Non personne. J'ai déjà assez d'ennuis comme ça pour y rajouter une fille. Et toi alors, c'est qui que tu vises ?"  Mike retint un éclat de rire. Pour lui, l'ennui c'était surtout de ne pas avoir de relations en cours." Comment te la décrire ... une jolie rousse, sûre d'elle, le genre de fille solide qui ne pleure pas ou un rien " répondit Mike, pressé de changer de sujet. L'important cela n'était pas de l'aider lui, Mike, à conquérir le coeur d'une demoiselle. La mission aujourd'hui, c'était Harry.  Il s'esclaffa lorsque Harry lui déconseilla de se faire une cicatrice. Bon, déjà, même malgré lui, le jeune homme avait de l'humour. Bon point.

"Et puis, on dit que toi tu es doué "pour ça"... Alors t'en as pas besoin. Enfin je crois, je sais pas, je suis pas une fille hein." Doué, c'était un bien grand mot. Disons que le jeune homme se jetait à l'eau et se moquait pas mal des refus. Comme disait l'expression, qui ne tente rien n'a rien.  " Et si, pour te remercier de m'aider en défense contre les forces du mal, je t'apportais quelque chose moi aussi ?" proposa le rouge et or, sautant sur l'occasion de s'improviser coach attitré de l'Elu en matière de séduction, drague et relations amoureuses.  Joli titre, n'est-ce pas ? "Tu sais, toi tu m'aides à vaincre les mangemorts et moi je t'apprends à vaincre les terrifiantes, cruelles et démoniaques créatures qui ont l'air de te faire si peur. J'ai nommé : les femmes " ajouta-t-il, à la fois insolent et ironique. Encore très fin Mike, bravo. Il va au mieux te lancer un Stupefix, au pire partir en courant en se disant que tu es vraiment quelqu'un de stupide. Puis, se disant que de toute façon il ne pouvait pas encore plus s'enfoncer, il décida de creuser encore un peu plus le trou. " ... hmm ... tu sais, j'ai vu la manière dont tu la regardes ... c'est pour ça que je te propose mon aide." Voilà, cash, c'était dit, à prendre ou à laisser.
Après tout, il venait de dire qu'il trouvait Mike plutôt doué dans ce domaine, il voulait peut-être qu'il lui donne de l'aide ? Le rouge et or préférait se réconforter. Au pire, il venait juste de complètement se ridiculiser devant le survivant. Mais il était bien décidé à le traiter de la même manière que n'importe quel autre de ses camarades. Et il aurait aidé un de ces camarades - il l'avait déjà fait, d'ailleurs - dans ce domaine-là. Et il avait bien vu que Harry passait des heures avec Hermione pendant que Ron-Ron et Lav-Lav se roulait des pelles langoureuses devant le château tout entier. Il avait aussi remarqué que  depuis des années Hermione et lui passait la majeure partie de leur temps ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Daniel Radcliffe
MESSAGES : 320

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec Ginny Weasley
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 31 Juillet 1980/ Godric Hallow's
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Dim 3 Avr 2016 - 17:26

Se rabaisser lui ? Non mais... Pas du tout. Pourquoi Mike utilisait-il ce que LUI disait à Neville pour l'animer un peu ? Le Gryffondor rondouillard était réellement abonné au rabaissement systématique, pas lui, il ne faisait que dire la stricte vérité, même si d'un autre côté, son interlocuteur avait raison sur certaines choses. Des filles l'appréciant pour ce qu'il était ? Harry répondit aussi spontanément que naïvement.

- Évidemment ! J'ai Hermione, Luna, Gi... Enfin oui, ce sont mes amies ! J'espère bien qu'elles m'apprécient, moi aussi je les aime beaucoup.

Se défendit-il, délaissant son habituel mutisme concernant l'expression des sentiments au profit d'une justification presque indignée. Non mais que croyait Mike ? Qu'il était un cas social désespéré ? Encore pas du tout, Harry était un garçon très "in", socialement intégré, à l'aise dans ses baskets, drôle, fashion et... Ok. C'était à 16 ans une sorte de vétéran par anticipation, ayant fait toutes les guerres et raté la période Hippie de Peace and Love. Bref, il n'était pas au courant des moyens de communications naturels dont étaient sensément dotés les humains. Comment on faisait pour utiliser leur langage ? Et pire encore, le dialecte des ados ? Le pauvre Survivant était en pleine galère face à Mike. En essayant de paraître "normal", il ne faisait que dévoiler ses soucis d'adaptation. Heureusement sur le coup, cela semblait plus mignon qu'autre chose, même si ce n'était que l'arbre cachant la forêt. Personne, pas même lui n'irait imaginer que son éducation déplorable l'avait enfoncé si loin de la réalité. Pas de père pour lui enseigner quoique ce soit, aucune relation sociale normale jusqu'à ses 11 ans, et peu depuis. Harry était socialement un être à part, complètement désorienté, qui tenait la barre et se fondait plus ou moins grâce à son caractère de bonne composition et ses meilleurs amis. Ce n'était pas pour rien qu'Hermione veillait à ce qu'il n'ouvre pas trop la bouche lorsqu'ils étaient en compagnie d'autres élèves, ou fasse attention à chacune de ses paroles. Harry, il était gentil, mais surtout capable de s'enfoncer comme un grand, d'où sa réputation d'imbécile auprès de certains.

- Oh... Je vois, ce doit être une super fille.

Pensait-il à Ginny ? Clairement. C'était évident ! Tout correspondait ! Le jeune sorcier n'avait donc plus qu'à s'incliner face à son concurrent aux mèches parfaites et fuir dans sa chambre pour... Euh ? Pleurer ? Ca ne lui arrivait pas souvent, certes, néanmoins sur le coup, c'était l'envie qui lui serrait la gorge. La petite dernière des Weasley lui paraissait inaccessible de part sa propre vie sans cesse mise en danger, ou encore son statut de soeur de son meilleur ami, pour autant, le Gryffondor peinait à accepter qu'un garçon s'intéresse à sa personne. Egoïste ? Qui a dit que l'Amour était un sentiment altruiste ? Ses efforts pour ne pas tomber dans les aveux faciles -pas si faciles quand on était coincé comme lui mais bon.- pour la protéger étaient le signe d'une tendresse puissante, allant au-delà des flirts de gamins. C'est pourquoi, déboussolé malgré lui, Harry mettait toute son énergie pour conserver son sang-froid. Chose à laquelle il parvint miraculeusement, bien entraîné depuis tant d'années à cacher ses sentiments, à refouler ses craintes du futur ou sa haine pour certaines personnes l'ayant détruit.

- Je regarde personne !

Le masque tomba en vrac sur le sol, tandis que les joues de Harry se teintaient d'un délicat rouge coquelicot. D'un autre côté, son cerveau fonctionnait à 100 à l'heure. Comment Mike pouvait-il s'apercevoir de ses sentiments pour Ginny-qu'il pensait avoir bien caché cependant.- et ne pas tiquer alors que lui-même la visait ? Non parce que de jolies rousses faisant du Quidditch, au caractère bien trempé, il n'y en avait évidemment pas d'autres dans Poudlard, hein. Bref, le fait est que le Survivant était toujours plus mal à l'aise face à son vis-à-vis, ne comprenant pas du tout sa manière d'agir. Il aimait Ginny et proposait au brun d'aider à la conquérir ?

- Je t'aiderai en Défenses contre les Forces du Mal. Pour les cours. Mais c'est tout.

Finit-il par dire, alors que sa grosse envie du moment était de s'échapper et de ne plus jamais revoir Mike en face. Non seulement car ce dernier était apparemment amoureux de SA Ginny, mais également parce que son interlocuteur avait le don de le mettre mal à l'aise. C'était pourtant connu à l'école qu'il ne fallait pas perdre son temps avec Harry. Les autres le savaient plus ou moins "inadaptés" et rares étaient ceux qui lui causaient "adolescent". En général, il y avait les intéressés par sa célébrité, par les avancées de Voldemort et de sa clique, par son aide en DFCM ou ceux qui discutaient de la pluie et du beau temps. Néanmoins, jamais on venait lui parler de mode, ou de trucs de filles. Y compris ceux de son dortoir, c'était comme essayer de le convaincre de passer du côté obscur de la magie. Peine perdue, il était sensément imperméable même si ses mots du présent laissaient comprendre que ce n'était qu'un masque.

Concernant les cours de DFCM, Harry ne voulait pas prendre le risque d'entraîner Mike dans une lutte aux mangemorts, donc il se cachait habilement derrière l'excuse des cours. Suivre le programme, aider le garçon à faire ses devoirs, et donc réviser lui-même. Cette normalité l'intriguait, le fascinait. Pouvait-il simplement être un Gryffondor aidant son camarade de classe à réussir ses examens ? Pourquoi directement aborder le thème des Mangemorts, pourquoi ce tragique ajouté à chaque conversation avec lui.

- J'ai pas besoin de ton aide pour le reste. Les filles, c'est que des ennuis. J'en veux pas !

Fit-il en se drapant dans sa dignité. Petite erreur de calcul, sa "cape" était beaucoup trop longue, et il risquait surtout de trébucher dessus.

_________________
Merci à Léandre Camus pour la modification de l'Avatar.
Merci aussi à Olivia et Geny qui ont fait des merveilles également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Tailor Kitsch
MESSAGES : 45

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 24 Février 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Dim 3 Avr 2016 - 22:26



"Évidemment ! J'ai Hermione, Luna, Gi... Enfin oui, ce sont mes amies ! J'espère bien qu'elles m'apprécient, moi aussi je les aime beaucoup " rétorqua le survivant, arrachant de nouveau un sourire au rouge et or. Hermione, avait-t-il dit en premier. Encore une preuve que Mike était sur la bonne voie, lui qui avait remarqué l'attirance - peut-être respective - entre l'élu et mademoiselle je-sais-tout. En plus, estimait le jeune homme, c'était loin d'être un mauvais choix. Jolie fille - malgré un flagrant problème capillaire, quoi que charmant - et intelligente de surcroit. Il était vraiment convaincu que tous les deux feraient un très beau couple, si tant est qu'il puisse décoincer un peu le légendaire Harry Potter. Il notait cependant le petit air agressif de son camarade. Décidément, il n'était pas vraiment facile d'entreprendre des discussions légères avec lui. Non pas que cela dérangeait le jeune homme - après tout, il avait été un peu brut dans son entrée en matière - mais cela étonnait toujours de voir Harry si peu à l'aise en société.  Après tout, ce mec avait remporté le tournoi des trois sorciers, terrassé un dragon, vaincus des mangemorts, un basilic ... Remarquablement, il n'avait jamais pris la "grosse tête" là où plusieurs auraient cherché à se vanter de leurs actes. Peut être qu'en dehors d'être quelqu'un de très humble, le survivant était tout simplement incapable de se mettre en avant en société en ventant ses exploits par timidité. En tout cas, il était complètement différent d'Harry. S'il était juste et loyal, Mike était avant tout quelqu'un qui aimait faire parler de lui - sans pour autant écraser les autres. S'il avait réussi à mettre en déroute un Magyar à pointes, pour sûr qu'il aurait cherché à en profiter pour séduire nombreuses demoiselles. Tandis qu'il faisait une description - pour le moins évasive - de Catherine, Mike remarqua l'éclair qui passa furtivement dans les yeux de son camarade. Etrange. Incapable de trouver une explication plausible, Mike ne releva pas, mais se promis d'essayer de comprendre ce qui énervait son ami. " Oh... Je vois, ce doit être une super fille." répondit Harry. Mike arqua un sourcil. Décidément, cette conversation était de plus en plus bizarre. Comme si l'Elu était - au choix - soit profondément ennuyé parce que le jeune homme lui racontait, soit sur la défensive. Avec ça, ils ne risquaient pas d'aller bien loi, c'était certain. "Oui, enfin je ne la connaît pas encore suffisament" rétorqua le rouge et or, peu désireux de lui donner plus de détails concernant la jolie rousse de sa maison. Il avait l'impression que cela énervait passablement le jeune homme, sans pourtant y trouver une raison.

Certes, il trouvait Catherine très intéressante. Le rouge et or avait multiplié les aventures cette année, probablement dans l'espoir d'oublier ses récentes mésaventures. D'ailleurs, cela lui avait permis de comprendre une chose : quand on a envie d'être avec une personne en particulier, personne ne lui arrive à la cheville. C'était un concept nouveau pour le rouge et or, qui considérait ses aventures comme sympas mais interchangeables. Après tout, sortir avec quelqu'un relevait plus de l'amusement que de la prise de tête, alors autant rester ami si cela ne collait pas et passer à autre chose. Seulement voilà, avec Carlie, il avait la nette impression que cela ne s'était pas du tout passé comme ça. Oh, bien sûr, il essayait de se convaincre depuis des mois que cela n'avait été qu'une amourette de plus. Que son sentiment blessé à leur rupture reposait surtout sur sa haine - si si, on parlait de haine à présent ! - envers Foster. Se savoir jeté de la sorte dans l'espoir d'être avec ce personnage détestable, cela avait été trop pour Mike. C'était pour ça qu'il lui en voulait. Pour n'avoir été qu'un lot de consolation, une étape pour qu'elle se relève en le piétinant de toutes ses forces. Il n'était pas habitué à se faire jeter. C'était tout, cela ne relevait pas de ... sentiments. Non. Mike était de toute façon trop têtu pour reconnaître qu'il y avait eu certainement beaucoup plus avec Carlie que ce qu'il ne cessait de se répéter. Il était d'ailleurs si habile qu'il parvenait à se mentir à lui même. Voilà qui remettait en cause ses talents en matière de séduction : si lui n'arrivait pas à savoir qu'il était amoureux, comment pouvait-il espérer aider Harry à conquérir Hermione ?

" Je ne regarde personne ! " s'énerva Harry, sortant Mike de ses pensées - lesquelles vagabondaient un peu trop vers la brunette des Poufsouffle. Hm. Encore une fois, le rouge et or avait du mal à comprendre la réaction de son camarade. Se disant qu'il était de toute façon un peu "spécial", il mit cela sur le compte de la timidité. Après tout, Harry était peut-être tout simplement étonné qu'il ait remarqué son attirance pour Hermione, et il jouait donc sur la défensive. "Je t'aiderai en Défenses contre les Forces du Mal. Pour les cours. Mais c'est tout."enchaîna Harry, finissant de semer le trouble chez le rouge et or. Ok. Donc il avait soit dit un truc vraiment désobligeant - et il ne voyait pas quoi - soit touché la corde sensible du survivant. Ou bien alors, Harry lui signifiait simplement qu'il ne comptait pas lui apporter son aide dans une autre matière ? Ou qu'il ne l'aiderait pas dans la partie "duel", qu'il ne comptait pas l'aider de la même manière que lors des réunions secrètes de l'AD. Peu lui importait car, au point où il en était, n'importe quelle aide serait la bienvenue. Afin de ne pas vexer plus l'Elu, Mike répondit simplement "Génial, mec ! Que si tu as le temps, bien sûr. Tu n'auras qu'à me dire quand, je m'adapterai ! " Il proposa ensuite à son ami un coup de main concernant la gente féminine, et eu de nouveau droit à un Harry sur la défensive, se braquant même.  "J'ai pas besoin de ton aide pour le reste. Les filles, c'est que des ennuis. J'en veux pas !" assena Harry.

Mike retint un soupir de justesse. Cela n'était probablement pas la meilleure approche. Il avait aussi envie d'éclater de rire devant la réaction enfantine de son camarade. Cela lui rappelait sa conversation avec sa petite cousine moldue, qui s'évertuait à essayer de lui faire comprendre que " les garçons, c'est nul, sauf toi tonton Mike". C'était franchement l'image que donnait Harry en ce moment. Et cela surprenait le rouge et or, car paradoxalement, son ami faisait aussi parti des personnes les plus matures du château. Un peu désarçonné par le revirement de situation, il hésitait à continuer dans sa lancée de "coach en séduction". Premièrement, car il n'était vraiment pas certain qu'Harry en ait envie, et deuxièmement parce qu'il n'était pas non plus convaincu de réussir à l'aider. Le rouge et or abordait la majorité des sujets d'un ton léger, sans vraiment anticiper ni penser aux conséquences. Pour lui, la vie était souvent ... simple. Il aimait taquiner les gens, excellait dans le domaine de l'insolence et de la raillerie. Et ses amis le supportaient, ne manquant pas de le titiller à leur tour. Tout cela dans la légèreté et l'amusement. Mais il avait la nette impression qu'Harry manquait cruellement de second degré, et se sentait plus attaqué que taquiner dans leurs échanges.  Abandonnant un peu l'idée de titiller Harry, Mike préféra se livrer un peu, espérant effacer le sentiment de malaise qui régnait entre eux. "Oui, parfois, cela apporte des ennuis" commença Mike. Carlie, encore. "Mais ... je pense que cela en vaut la peine" continua le rouge et or, réalisant par la même occasion qu'il avait vraiment apprécié sa relation avec la jeune femme. Même si elle avait été éphémère et probablement fausse. "Même si, parfois, tu finis avec le coeur en miette" termina Mike, sa voix se brisant quelque peu. C'était la première fois - outre Maximilien - que Mike évoquait la possibilité de s'être fait briser le coeur. Il refusait de l'admettre, car cela revenait à avouer qu'il avait peut être éprouvé quelque chose pour elle. Il se demanda si cette soudaine marque de faiblesse n'allait pas terminer de faire fuire Harry, probablement ennuyé de la tournure que prenait cette conversation. Et de découvrir que Mike n'était absolument pas un "expert" en la matière finalement ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Daniel Radcliffe
MESSAGES : 320

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec Ginny Weasley
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 31 Juillet 1980/ Godric Hallow's
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Lun 4 Avr 2016 - 1:13

- T'inquiète on trouvera un moment.

Répondit Harry, la voix un peu sèche étant donné que son arrivée de salive avait été coupé en même temps que son arrêt cardiaque. Petit à petit toutefois, la honte prédominait sur cette "colère" injuste. Comment pouvait-il s'offusquer contre ce garçon venu lui parler aimablement, d'autres choses que Voldemort qui plus est. Et là sans doute résidait le souci. Harry n'aimait pas qu'on l'aborde pour tenter de percer les secrets occultés par le ministère, ou par les professeurs, pas plus qu'il appréciait qu'on lui quémande le récit de ses aventures en personne, mais au moins, il savait réagir face à ces personnes trop intéressées. Confronté à un adolescent à qui il ne pouvait reprocher que son intérêt pour une fille que lui-même n'approcherait jamais, le Survivant ignorait comment répondre. Pourquoi ce garçon n'avait-il aucune demande spécifique -ce n'était même pas lui qui avait mentionné l'aide pour les cours.- pourquoi l'avait-il abordé ? Certes, Mike n'était pas un inconnu, mais le brun avait l'habitude d'être une ombre, paradoxalement à ce que sa célébrité suggérait. Le mettre sous les feux des projecteurs l'aveuglait, sur une scène, il se sentait acculé, préférant passer dans les zones d'ombres d'un couloir bien rempli ou désert. Oui, on pouvait franchement dire que la timidité du sorcier était maladive, ainsi que son habitude à se rabaisser, puisqu'il était prêt à démontrer à tous qu'aucun de ses exploits n'avait réellement été réalisé par sa personne.

Mais voilà qu'en parlant de rabaissement, Mike venait de laisser son regard couler vers le sol, un abattement soudain gommant son aura brillante de séducteur professionnel. Etrangement, Harry se sentit plus attiré par lui qu'auparavant, comme si le fait qu'il aille mal le "rassurait". Probablement parce que le garçon était descendu de son pied d'estale pour se mettre à sa hauteur, et que du coup, le Survivant avait quelque chose à répondre. Oui, il pouvait au moins compatir à sa douleur tout en vérifiant que son comparse était bien humain, sans compter qu'il saisissait parfaitement l'expression de son mal être pour avoir aussi eu le coeur brisé.

- Oh... Je sais. C'est pour ça que j'préfère garder ma place.

Lança-t-il fataliste en avouant toutefois avoir déjà vécu ce type de relations. Dans son cas, c'était un peu différent puisqu'Harry n'avait même pas eu le temps d'être rejeté par la fille qu'il n'avait jamais approché... Ginny. Il s'était toujours refusé à l'aborder, craignant un NON cinglant, en plus de sa fin prématurée sous la baguette d'un Mangemort en cas de OUI. Il ne pouvait pas être aussi égoïste. Et puis il y avait aussi eu Cho. Leur relation avait été si courte, si pathétique que bien peu de personnes s'en étaient rendu compte. Harry s'était fait traité de tous les noms en plus de celui habituel de menteur -depuis qu'il affirmait le retour du mage noir.- pour sortir avec une fille dont le copain était décédé sous ses yeux. Les esprits les plus tordus suggéraient même que le Survivant l'avait tué pour lui dérober Cho. Enfin, le couple avait tenu si peu de toutes manières, avant qu'Harry excédé par ses larmes ne la rejette. A ce moment là, il s'était senti monstrueux, mais sans doute avait-il trop de souffrance en lui pour supporter celles de l'asiatique, sans compter que sa tendresse à son égard n'arrivait pas à la cheville de celle éprouvée pour Ginny. Le jeune sorcier n'avait jamais aimée la Serdaigle, il s'était juste... Trompé. Tandis qu'aujourd'hui, ironiquement, le Don Juan du Dimanche était peut-être l'un des seuls à connaître LE véritable Amour. Celui qui faisait si mal car il était inaccessible.

- Au moins, tu as trouvé une autre fille qui t'attire, elle va te sortir l'autre de la tête.

Tenta maladroitement de le consoler le brun en posant sa main sur l'épaule de son camarade. Juste un frôlement marquant le fait que, même s'il était légèrement mal à l'aise il soutenait Mike.

- Comment s'appelle-t-elle au fait cette prochaine victime que Mike, Le Vélane va prendre dans ses filets ?

Railla gentiment le Survivant, signifiant par ce sobriquet que le garçon ne devait pas douter de ses capacités en séduction. Déjà préparé mentalement au nom de Ginny, le brun n'avait de cesse de se répéter que de toutes manières, lui ne l'aurait jamais, alors il devrait accepter qu'un garçon lui mette le grappin dessus. Si ça pouvait être Mike, courageux membre de l'AD, fidèle à la Magie Blanche, ce serait déjà quelque chose de bien. Resterait plus qu'au brun à surveiller son attitude... Pas question de regarder un seul autre popotin ou de la faire pleurer. Bref, Ginny aurait un énième frère aux fesses de son nouveau petit ami.

- Moi tu sais, j'peux pas trop... Je l'entraînerais dans de gros ennuis. Alors vaut mieux que je me fasse à l'idée.

Finit-il par avouer, se sentant un peu en dette question confidences après celles de Mike concernant l'éclatement de son coeur. Ah ça oui, ces fichues filles étaient douées pour ça.

_________________
Merci à Léandre Camus pour la modification de l'Avatar.
Merci aussi à Olivia et Geny qui ont fait des merveilles également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Tailor Kitsch
MESSAGES : 45

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 24 Février 1979, Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Mer 6 Avr 2016 - 18:18


"T'inquiète on trouvera un moment" répondit Harry. Mike se trompait peut-être concernant le ton plutôt sec du jeune homme. Tant mieux si les cours de soutien en défense contre les forces du mal étaient toujours d'actualité, car il allait en avoir grandement besoin. Il espérait vraiment que cela suffirait pour lui permettre de passer en année supérieure. Pas question qu'il reste sur la touche pendant que tous ses amis se la coulent douce - les ASPIC, ce n'est qu'un détail - en septième année. En plus, à ce rythme, il finirait dans la même année qu'Anna, ou pire, que Gwenn. Non, vraiment, il fallait qu'Harry fasse des miracles. Mais il était plus que conscient qu'à moins, qu'il ne tue celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom tout seul, devant une foule de professeurs, il allait falloir faire énormément de progrès pour espérer décrocher son année. Il se livra ensuite un peu plus sur son coeur en miette, baissant les yeux, comme si le sol de la volière jonché de fientes avait soudain un intérêt insoupçonnable. Il n'avait aucune envie de soutenir le regard probablement curieux d'Harry, ni envie d'avouer un peu plus que quelqu'un lui avait brisé le coeur. Il préférait se vanter d'en avoir obtenu pas de se l'être fait voler, et en plus aussi d'une manière aussi stupide.

"Oh... Je sais. C'est pour ça que j'préfère garder ma place "lança le jeune homme, l'air d'évoquer un malheur terrible s'abattant sur le monde. C'était peut-être la vision de l'Elu, étant donné sa faible espérance de vie. Mike s'en voulu immédiatement d'avoir pensé ça. Il soutenait vraiment le survivant et n'avait aucune envie qu'il paye de sa vie un combat qui avait ravagé son existence, sa famille et son futur. "C'est une façon de voir les choses, en effet..." commença Mike, la voix toujours un peu brisée. Il devait couver quelque chose, après tout, impossible qu'il soit tout simplement émotif. Il n'était pas émotif. Point barre."Sauf qu'à ne prendre aucun risque en amour, on finit seul ... " enchaîna-t-il, se sentant soudain une âme de philosophe. Décidément, cette conversation était en train de prendre une profondeur insoupçonnée. Et ils n'avaient même pas consommé une seule goutte d'alcool ! Quoi que, en y réfléchissant d'un peu plus près, Mike n'était pas convaincu qu'Harry soit le genre de personne à se confier en ayant bu quelques verres. "Au moins, tu as trouvé une autre fille qui t'attire, elle va te sortir l'autre de la tête " tenta de le consoler son camarade, posant maladroitement une main sur son épaule. Il sourit à Harry, tout en se demander si une quelconque fille - peut importe le charisme, la beauté - pourrait éclipser comme ça la Poufsouffle. C'était bien là le problème du moment, il ne regardait plus vraiment les autres filles. Enfin il continuait à les voir, il y prêtait souvent une attention un peu plus soutenue - après tout, de belles formes restent de belles formes - mais il ne les dévorait pas du regard comme avant. Avant. Comme s'il admettait qu'il y avait un avant et un après, une sorte de marque dans le temps définissant un passé à présent lointain. Non, c'était exagéré. Elle n'avait pas une si grande importance, il fallait qu'il en soit un minimum convaincu afin de donner le change ... "Exactement. Enfin, si elle veut bien de moi " soupira le jeune homme. Non mais oh, c'était quoi cette baisse de régime ? Mike eut soudain envie de se taper violemment le front avec la paume de la main. Depuis quand parlait-il de lui-même comme d'un petit agneau quémandant l'attention d'une femm ?. Là, il fallait vraiment qu'il arrête de se morfondre, qu'il entame une relation - si possible extrêment voyante, avec des baisers échangés dans les couloirs - afin de rassurer tout le monde quant à son habilité à jouer les jolis coeurs. Pas question qu'il ne se laisse encore aller comme ce jour ci avec Harry - qui resterait une exception, outre ses amis proches.

"Comment s'appelle-t-elle au fait cette prochaine victime que Mike, Le vélane va prendre dans ses filets ?" Mike s'esclaffa doucement. Il ne savait pas ce qui était le plus drôle : le fait que le survivant qualifie ses conquêtes de victimes ou bien de se faire comparer à un être dégageant un aura blanc et portant les cheveux long et argentés. Un détail fit cependant tiquer Mike, même s'il ne prit pas la peine de le soulever pour le moment. Cela faisait au moins trois fois qu'Harry lui demander l'identité exacte de sa prochaine "victime" comme il disait. Et à la  vue du manque flagrant de sociabilité du jeune homme, cela ne reflétait sans doute pas "juste" un intérêt nouveau pour la vie sentimentale de Mike. Soit Harry essayait de faire un grand effort afin de nouer des liens avec lui, soit il avait cruellement besoin de savoir de qui il parler. Mike était partagé entre l'idée de vérifier sa théorie en déviant de nouveau la question, ou satisfaire le jeune homme en espérant comprendre ensuite pourquoi il avait cruellement besoin de ce renseignements. Décidant qu'il ne serait décidément pas un véritable ami s'il tenait en silence ce détail, il fixa le survivant - histoire de déceler une éventuelle réaction - et lâcha "Strauss. Catherine, Strauss. " Il savait que, de toute manière, le rouge et or n'en parlerait à personne. Et au pire, il s'en fichait royalement. En réalité, il aurait surtout voulu répondre Carlie Peters, mais cela n'était pas possible

" Moi tu sais, j'peux pas trop... Je l'entraînerais dans de gros ennuis. Alors vaut mieux que je me fasse à l'idée " avoua ensuite le survivant. Mike ouvrit la bouche et la referma presque aussi tôt, ne sachant pas trop quoi répondre. Il ne pouvait pas réellement dire qu'il comprenait Harry - après tout, personne n'avait essayé de le tuer à ses 1 an et ne rêvait de lancer une armée entière l'assassiner. Certes, en ayant quelqu'un à ses côtés, il risquait fort de l'entraîner dans sa lutte contre les forces du mal."Hm ... Je pense que si tu te refuses tous les plaisirs de la vie, en quelque sorte, tu laisses tu-sais-qui gagner ... mais ce n'est que l'avis d'un mec de ta promo qui n'y connaît probablement rien ... " souffla Mike, sentant que sa remarque était peut-être légèrement déplacée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Daniel Radcliffe
MESSAGES : 320

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En couple avec Ginny Weasley
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 31 Juillet 1980/ Godric Hallow's
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Dim 10 Avr 2016 - 22:53

On finit seul... Mais pour combien de temps ?

Combien de temps restait-il à Harry ? L'adolescent savait que son destin devait encore croiser celui de Voldemort, et cette fois-ci, ce serait un carrefour décisif. Seul l'un des deux pourrait continuer sa route, or pour le moment, malgré sa chance insolente, les prévisions allaient clairement contre lui. Pour autant, Mike n'avait pas tort. En laissant le désespoir le gagner, Harry offrait son âme à sa partie sombre, celle où Voldemort avait apposé son empreinte. Le Gryffondor avait jusque là résisté grâce à l'Amour de sa famille, de ses proches, ainsi que son optimisme naturel. En effet, sous des airs parfois ronchons voir carrément autiste, c'était une personne courageuse, vouée à se battre pour les causes perdues en se croyant apte à gagner. Pas seul, évidemment, mais tout de même apte à apporter son petit grain de sable, exactement comme il l'essayait aujourd'hui. Le souci venait quand le fameux grain qui servait à tenir en place le château, c'était LUI. Le Survivant ne se considérait pas assez fort pour protéger sa vie, comment prétendre assurer celle de sa potentielle petite-amie ? Evidemment, son syndrome de héros portant le monde sur ses épaules ne lui avait pas permis d'imaginer une seule fois que Ginny ou qui que ce soit d'autre avait envie de prendre le risque, capable de choisir. Très protecteur après avoir perdu autant de proches, Harry enfermait les siens dans un nid de coton, essayant de retirer les moindres bouts de verre qui venaient percer cette bulle avant même qu'ils ne se déposent. C'était bien simple, le jeune sorcier ne supportait pas que les siens se mettent sciemment en danger, autant qu'il ne voulait pas que ces derniers le couvent. Bref, exactement ce qu'il faisait avec eux.

Ainsi, malgré sa joie en entendant le nom de Catherine Strauss, Harry se sentit démuni. Lorsque Ginny se trouvait un petit ami, le brun déprimait aussitôt, mais au moins, en ne se considérant pas à la hauteur, il se retirait de la tête l'idée de l'embrasser un jour. C'était mieux pour elle, et tant pis s'il se détruisait. N'était-ce pas cela le maître mot de l'Amour se plaisant à voir souffrir ses abonnés ? Harry en était un des plus fervents d'ailleurs puisque toute son histoire se résumait à cela. Ses parents étaient décédés par amour, il survivait présentement grâce à cette ancienne "tendresse", Sirius aussi s'était sacrifié au nom de ce doux maux, et désormais, c'était lui qui avait mal... Aimer c'est laisser partir l'autre. Un peu son leit motiv malgré lui. Il aurait tant aimé en changer.

- Tu crois vraiment que j'en sais plus que toi ?

Un maigre sourire vint accompagner les propos du Survivant, ainsi qu'un petit haussement d'épaules, comme pour balayer ce détail. Ni lui, ni personne, peut-être pas même Dumbledore étaient capables de savoir quelque chose à propos de "ça",de ce qui se produisait dehors, de toute cette haine, et de pourquoi cette soeur maudite s'entendait parfois si bien avec son frère, l'Amour.

- Comment ne voudrait-elle pas de toi ? J'suis sûr que tu as déjà un plan infaillible... Quant aux plaisirs de la vie... Humpf, j'en ai pas à te proposer là, direct... Mais j'ai du temps libre, si tu veux commencer à t'entrainer en DFCM. C'est quoi ton plus gros souci ? La théorie ou la pratique ?

Meilleur dans le second domaine, Harry était toutefois bien à jour dans ses cours. Bizarrement, depuis quelques temps, le garçon s'était mis à travailler davantage pour le plus grand plaisir d'Hermione. En effet, ses devoirs lui permettaient d'oublier la dure réalité, celle qui lui faisait comprendre que d'être un gentil élève de Poudlard ne suffirait jamais pour lui. Le brun aimait se fondre dans cette image confortable d'adolescent ayant pour seul souci sa prochaine rédaction à rendre pour Rogue -et ce problème restait plutôt important !-. Sans compter qu'il était atteint par une sorte de boulimie du savoir ces temps-ci. Comme s'il voulait engranger tous les sorts possibles, "au cas où".

- Tu crois que je devrais faire quoi, moi. En supposant qu'un jour, j'ai quelqu'un en vue ?

Osa finalement demander le brun, encore légèrement fermé par principe mais beaucoup trop curieux pour se taire d'avantage. C'est vrai quoi, qu'avait-il lui, avec ses lunettes rondes, son corps certes, musclé mais tout de même bien mince, sa "vilaine" cicatrice, et ses ennuis ?

_________________
Merci à Léandre Camus pour la modification de l'Avatar.
Merci aussi à Olivia et Geny qui ont fait des merveilles également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond Aujourd'hui à 23:09

Revenir en haut Aller en bas

[Samedi 25 avril 1997] Si l'amour te donne des ailes, fais attention au plafond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» •?Présentation de Jude D. LawFire?•» L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol! [PV Saï]» [Avril 1997] Lampe Torche [Cours ouvert à tous les élèves]» [Avril 1997] J'aime pas les gamines.» [Avril 1997] Love will turn you around, turn you around... [Fe Nymphadora Tonks]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-