AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

Erreur de trajectoire [PV Gwenn - Juillet 1997]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
    P'tit nouveau
AVATAR : Sierra McCormick
MESSAGES : 8
MessageSujet: Erreur de trajectoire [PV Gwenn - Juillet 1997] Ven 18 Mar 2016 - 10:55

Erreur de trajectoire.



Les couloirs vides et silencieux de Poudlard présentent l'avantage d'être propices à la méditation. Le mois de juillet ayant débuté sur le départ des élèves, suivi par celui du corps professoral, les seules voix qui résonnaient désormais dans les couloirs étaient celles des personnages peints dans les tableaux accrochés aux murs et des fantômes, bien que ces derniers ne soient point enclins à converser, les nombreuses années de cohabitation ayant épuisé le moindre sujet. Cynara flottait au-dessus du sol de l'entrée du château, près de l'une des grandes fenêtres permettant à la lumière naturelle d'entrer, le regard fixé sur l'horizon. Hors de l'enceinte protégée de l'école se déroulait une nouvelle guerre et la vie de chaque élève qu'elle rencontrait durant l'année était compromise. D'autres guerres s'étaient déjà produites depuis son décès, mais celle qui était en cours semblait être bien plus meurtrière que les précédentes. De plus, la disparition d'Albus Dumbledore, figure emblématique de la résistance aux forces du mal, annonçait par avance une année difficile pour les étudiants nés-moldus. En tant que fantôme, elle-même n'avait rien à craindre, et la victoire de l'un ou l'autre camp ne lui importait guère. Elle s'inquiétait surtout pour les vivants et particulièrement pour Gwenn, son arrière arrière arrière petite cousine. Elle s'était attachée à cette enfant qu'elle voyait grandir et s'épanouir au fur et à mesure qu'elle avançait dans son parcours scolaire. La demoiselle ne lui ressemblait point, tant par son physique que par ses actes. Elle était forte et courageuse, raison pour laquelle la noble maison Gryffondor l'avait accueillie, et c'était ce tempérament impétueux qui inquiétait la revenante puisque la demoiselle était parfaitement capable de mettre sa vie en jeu pour ses convictions.

Gwenn l'avait conviée chez elle durant les vacances, ce jour-ci, lorsque le onzième coup de l'horloge sonnerait. Les fantômes, bien qu'assignés au lieu de leur mort, ont la capacité de se déplacer quand bon leur semble dans l'espace. Ils ne peuvent transplaner comme le font les vivants puisqu'ils n'ont pas de corps mais sont capables de bouger plus rapidement que ces derniers et ainsi de se déplacer en peu de temps d'un lieu à un autre. Levant le regard vers la grande horloge qui surplombait l'entrée, Cynara se concentra sur sa destination, la demeure maternelle de la jeune Gryffondor. Dix minutes étaient suffisantes pour arriver à l'heure, et l'horloge indiquait dix heures cinquante. Il était temps de partir. Elle passa au travers des portes massives de l'entrée et arriva en un instant face au portail permettant de sortir de l'enceinte protégée de Poudlard. Elle ne s'absentait qu'une journée et serait de retour sous peu, mais quitter le lieu qu'elle hantait depuis plus de cent ans lui était toujours quelque peu douloureux, si tant est qu'un fantôme puisse ressentir une quelconque douleur. Elle s'arrêta quelques secondes et ses yeux gris perle s'attardèrent sur le lac qui miroitait sous la lumière voilée de l'astre partiellement masqué derrière un nuage. La revenante finit par se détourner et reprit son voyage. Les paysages flous défilèrent sous elle sans qu'elle ne puisse en saisir autre chose qu'une couleur verte pour les campagnes et grisâtre pour les villes qu'elle traversait. Enfin, elle finit par arriver à destination et s'arrêta brusquement devant le mur extérieur de la grande maison. Il lui fallut plusieurs secondes pour réaliser que l'astre qui l'éclairait n'était autre que la lune et qu'il faisait donc nuit. Il était bel et bien onze heures, mais du soir. Cynara grimaça, en espérant que Gwenn ne lui en voudrait pas trop pour son retard indigne d'une lady. Le temps ne signifiait rien pour elle puisqu'elle ne vieillissait pas, mais il n'en était pas de même pour les vivants. Elle se promit de se faire pardonner en aidant la jeune demoiselle avec ses devoirs et traversa le mur.

La première chose qui frappa la revenante fut le bruit. Elle crut tout d'abord se trouver près d'une cascade, idée dénuée de sens et improbable, mais comprit son erreur en observant la pièce dans laquelle elle était entrée. Le sol carrelé, le miroir au travers duquel son corps était à moitié passé et le mobilier qui l'entourait semblaient indiquer qu'elle avait en réalité traverser le mur de... la salle de bain. Le bruit d'eau provenait de la douche, les vêtements éparpillés sur le sol et la buée formée sur le miroir confirmait qu'une personne se lavait depuis déjà plusieurs minutes. Ce qui signifiait qu'elle allait bientôt sortir. Nue. Face au fantôme d'une fillette de douze ans décédée un siècle auparavant dont la tête et le buste sortait du miroir. Elle ferma brièvement les paupières, regrettant déjà d'avoir quitté le château. Non seulement elle avait douze heures de retard, ce qui était impardonnable, mais elle avait en plus fait une erreur tragique de trajectoire qui allait, elle le savait, causer une situation des plus gênantes. Le bruit d'eau s'arrêta brusquement et Cynara, les yeux écarquillés, trop choquée pour avoir la présence d'esprit de sortir de la pièce, se prépara au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: Erreur de trajectoire [PV Gwenn - Juillet 1997] Lun 4 Avr 2016 - 20:18

La, la la, la la ! La la la la la laaaaa, la la, la la ! La la la la la laaaa, la la, la la ... La la la la la laaaaa ... La, la, la la la la la la la la laaaaa .... Laaaaaaaaa ..! Et une mélodie tournait en boucle dans la tête de la jeune fille qui se dirigeait, l'esprit embrumé par son repas, vers la salle de bain. La, la la, la la ! La la la la la laaaaa ... Complètement embrumée, oui. Le plat avait été délicieux : du POULET ! Cette nourriture Moldue que la jeune lionne adulait plus que tout - sauf les fraises, les tartes et le caramel - avec un espèce de chose ? orangeâtre qui avait l'air d'une carotte à moitié écrasée mais qui avait un goût délicieux (et soporifique). Avec en prime de la Bièraubeurre ! Miam ! Bref, ayant en plus eu une journée remplie (hum) et difficile (huhum), Gwenn était complètement vaseuse. Carrément un zombie. Les yeux cernés, voûtée, les cheveux comme un nid de rats. Bref, elle se dépêcha de se déshabiller et de filer dans son bain. Avec de la mousse. Et de l'eau. Et de la vapeur. Mais surtout de l'eau. Brûl... FROIIIIIIIDE !
Gwenn sursaute et sors aussitôt de la baignoire en poussant un glapissement de frayeur. L'eau est gelée ! Elle la règle à la bonne température, frissonne au contact du carrelage froid sous ses pieds, trempe un orteil, juge l'eau tiède, se glisse dans son bain et plonge pour ne pas laisser dépasser un centimètre de peau (sauf que ses cheveux flottent un peu, donc , ils dépassent. M'enfin bref) Après s'être détendue, plus réveillée, quelque chose lui traverse l'esprit. Quelle heure est-il ?
MAIS OUATE. DIX HEURES TRENTE. CYNARA.
Oups !
L'arrière très arrière grand-tante (ou grand-cousine) de Gwenn devait venir passer la journée chez elle. Sauf qu'elle devait être là à onze heures. Du matin. Et il était dix heures trente. Du soir. Gwenn fronça les sourcils, puis finit par se dire qu'elle s'était trompée de date. Et elle termina donc de glander sous l'eau, dans sa bulle, parfaitement détendue - et exemple parfait de l'ado grosse loche des vacances. Sortant de la baignoire, elle rinça la mousse restante dans un gros bruit de jet d'eau, et les paupières lourdes, écarta le rideau de douche pour entrer dans la pièce. Elle ne capta pas tout de suite qu'une intruse était arrivée pendant qu'elle dormait se décrassait sous l'eau, et prit donc tout son temps pour s'envelopper de sa serviette et se la nouer autour de la poitrine en attendant de se sécher - toujours commencer par les cheveux. Elle prit sa brosse, se tourna ver sle miroir et ... se retrouva nez à nez avec le fantôme d'une petite, bouchée bée, l'air profondément choquée. Gwenn recula d'un pas, un peu hébétée.
L'information mit du temps à parvenir à son cerveau. Quand elle le fit, Gwenn recula d'un pas, soudain écarlate (comme sa serviette aux couleurs des Gryffondor) et bégaya quelques mots sans queue ni tête.
« Cyn ... Hem. Vue ? Complètement ... Je ... de Baignoire ... Euuuh. Poudlard ...Heeeeeeem. Baron Sanglant. Comment ..? » Elle rougit de plus belle en comprenant qu'elle venait de déballer une suite de mots sans sens avant de se reprendre pour un monologue assez rapidement prononcé. « Cynara ? Je ... Heem, tu as ... Tu ... Tu m'as v-vue ? J'étais complètement dénu... Euh ... Je sortais de la baignoire ... Tu viens de Poudlard ? Euuuh, Hem. Comment va le .... Euh ... Tu n'as pas croisé le ... Le ... Euh ... Baron Sanglant ? Euh, en fait c'ets pas ce que je voulais dire mais ... Hem. Enfin, comment vas-tu ? »

_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
    P'tit nouveau
AVATAR : Sierra McCormick
MESSAGES : 8
MessageSujet: Re: Erreur de trajectoire [PV Gwenn - Juillet 1997] Mer 1 Juin 2016 - 1:26

Le crissement produit par les anneaux retenant le rideau de douche contre la barre autour de laquelle ils étaient accrochés permit à Cynara de reprendre contenance. Elle fixa son regard sur les anneaux et se força à ne pas ciller. Une fraction de seconde plus tard, la baignoire craqua légèrement, signe que la personne sortait et pouvait désormais être vue. Ne pas ciller. Un bruissement de tissu lui indiqua que la serviette qui les sauverait de cette situation inconfortable était en train d'être dépliée. Ne pas ciller. Il y avait exactement dix-huit anneaux accrochés à la barre, laquelle était, par ailleurs, un peu trop haute sur le côté droit, si bien qu'elle n'était pas tout à fait parallèle au plafond. Ne pas ciller. Il fallait donc si longtemps pour se couvrir d'une serviette ? L'un des anneaux commençait à abîmer le rideau, une réparation s'imposait. Le bruit caractéristique de pas nus sur le carrelage lui permit de parvenir à la conclusion que la serviette était désormais en place. Lorsqu'elle se risqua à baisser les yeux, ce fut pour voir Gwenn, une serviette rouge ponceau nouée autour de la taille, se tourner vers elle. La jeune fille se figea, interrompant son geste alors qu'elle s’apprêtait à démêler sa chevelure châtain, et recula de deux pas, effarée. Avant que Cynara ne puisse s'excuser de cette intrusion déplacée, son arrière arrière arrière petite cousine prit la parole :

« Cyn ... Hem. Vue ? Complètement ... Je ... de Baignoire ... Euuuh. Poudlard ...Heeeeeeem. Baron Sanglant. Comment ..? »

La jeune Gryffondor, dont les joues avaient pris la couleur de la serviette qui la couvrait partiellement, était on ne peut plus gênée, comme en témoignaient ses paroles dénuées de sens. Elle reprit cependant rapidement :

« Cynara ? Je ... Heem, tu as ... Tu ... Tu m'as v-vue ? J'étais complètement dénu... Euh ... Je sortais de la baignoire ... Tu viens de Poudlard ? Euuuh, Hem. Comment va le .... Euh ... Tu n'as pas croisé le ... Le ... Euh ... Baron Sanglant ? Euh, en fait c'est pas ce que je voulais dire mais ... Hem. Enfin, comment vas-tu ? »

La revenante prit le temps de s'extirper hors du miroir avant de répondre, laissant également quelques secondes à Gwenn pour qu'elle puisse reprendre contenance. Elle était soulagée de faire face à la jeune fille et non pas à la maîtresse de maison ; la situation, bien qu'embarrassante, n'en aurait été que plus compliquée. La demoiselle avait grandi, et Cynara, bien que flottant à quelques centimètres du sol, dut lever les yeux pour s'adresser à elle :

« Bonsoir Gwenn. Je m'excuse tout d'abord pour cette intrusion dans ton intimité, mon intention était d'entrer dans le salon et non dans cette pièce. Cependant, tu n'as point d'inquiétude à avoir, je n'ai rien vu. Je m'excuse également pour l'heure tardive, je suis impardonnable, mes manières se détériorent. Cela dit, je serai dès lors plus attentive au temps afin que cette erreur ne se reproduise plus. Pour me faire pardonner, je peux cependant t'aider pour tes devoirs si l'envie t'en dit. Pour te répondre, je viens en effet de Poudlard. Le château perd de son attrait lorsque les élèves sont en vacances, il me tarde que vous reveniez. Je n'ai point rencontré le Baron Sanglant dont je préfère me tenir éloignée, sa compagnie est, somme toute, assez déplaisante... Quant à moi, je me porte bien, et il me tardait de te revoir, tu as constamment des histoires à me raconter ! »

Elle adressa l'un de ses rares sourires à la Gryffondor. Elle comptait sur son air autrefois qualifié d'angélique pour se faire pardonner. Malgré ses inquiétudes concernant le conflit à venir, elle était ravie de retrouver la compagnie des vivants et de revoir la demoiselle qu'elle appréciait particulièrement. Elle ne s'attachait que rarement aux vivants, leur perte était douloureuse, mais Gwenn se distinguait et elle s'était rapidement liée d'amitié avec sa descendante indirecte. Son enjouement ne lui permit pas de réaliser immédiatement l'incongruité de la situation, si bien que, durant de longues secondes, le fantôme souriant d'une petite fille fixa en silence la jeune femme. Enfin, Cynara, dans un éclair de lucidité, prit conscience de la gêne qu'elle lui procurait et se détourna. Tout en fixant la porte menant au couloir, elle lui annonça :

« Je vais te laisser, afin que tu puisses te vêtir. Je t'attendrai dans le couloir, nous aurons tout le loisir de discuter après cela, si tant est que tu n'es point fatiguée, auquel cas je te laisserai te reposer et reviendrai plus tard. Prends ton temps, je ne suis pas pressée. »

Au moment où elle traversa la porte, elle ajouta pour elle-même à voix basse, en souriant :

« J'ai l'éternité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Erreur de trajectoire [PV Gwenn - Juillet 1997] Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas

Erreur de trajectoire [PV Gwenn - Juillet 1997]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Gazette de Juillet 1997» marc, mon ami, tu as commis une erreur:::» Recensement juillet 2010» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011» Manifestation FL, le 15 Juillet prochain
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANGLETERRE :: Autres lieux-