AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

"Craignez plutôt POUSSE-RIKIKI" | Tony & Gwenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: "Craignez plutôt POUSSE-RIKIKI" | Tony & Gwenn Ven 5 Fév 2016 - 18:47

Date : Juillet 97

Les vacances.
Si fabuleusement et malheureusement vides.
De gens (vivre avec sa mère et le fantôme de son arrière grand... machin, ça devient lourd), de jeux (ouaaaiiis, j'ai gagné la partie d'échecs contre moi - même ... Supeeeeer.), de calme ("GWENN ! Tes devoirs !") et de tout ce que les gens aiment. Gwenn avait fini ses devoirs de Potions, après que sa mère se soit assurée qu'elle n'aie pas d'encre auto-correctrice ou de manuels de Potions à portée de main (mais elle n'avait pas vérifié si Cynara la jeune ancêtre se trouvait dans le bureau). Elle y avait mis .... Quinze minutes dans lesquelles le fantôme avait passé son temps à aller regarder dans les livres. Plus (pour que sa mère ne se doute de rien) trente minutes à jouer aux Bavboules avec Cynara (mais c'est compliqué, être immatérielle, pour ces jeux-là).
Enfin bref, après avoir négocié becs et ongles avec sa mère, Gwenn avait réussi à obtenir le droit d'aller sur le Chemin de Traverse. Qui était rempli d'Aurors à cause des ... événements ... récents. La lionne y était donc allée. Sans sa chère mère-poule.
Avec un soupir, regardant l'allée qui s'étendait devant elle, Gwenn la salua et partit se balader, insouciante (ou pas) et heureuse (de respirer un air avec des sorciers). Elle passa devant le Royaume du Hibou (Ombre aurait bien besoin de Miamhibou), la boutique de Quidditch (le balai c'était bien, rester en vie c'était mieux), chez Fleury et Bott (hors de question), Madame Guipure, Tissard et Brodette … CHEZ WEASLEY & WEASLEY !
Gwenn n'était peut - être pas une lionne folle à 100%, mais elle restait une Gryffondor. Et par conséquent, bondit avec enthousiasme dans le magasin. Après avoir éclaté de rire devant la phrase étalée en grand sur la vitrine.
Les Weasley étaient partis quand elle était en 3ème année. Elle se souvenait les avoir plusieurs fois croisés durant cette année-là, parce qu'ils faisaient goûter à des nouveaux petits lions leurs Boîtes à Flemme (elle en avait d'ailleurs achetée une, qui était vide depuis longtemps, vu qu'à cause de Kenneth, elle avait tout utilisé). Elle se souvenait aussi (et surtout) de cette année parce que le crapaud était venu "enseigner" à Poudlard et que l'AD s'était fait prendre vers la fin de l'année. Mais c'était surtout l'année où le retour du Seigneur des Ténèbres s'est confirmé. Une année "inoubliable".
La lionne rendit son sourire à un des jumeaux Weasley qui se tenait devant l'entrée et commença sa balade entre les allées. Mille couleurs mélangées. Mille odeurs épicées. Mille bonbons et mille pétards à faire exploser. Ça, c'était le paradis des lions. On croyait presque entendre les quelques élèves ronronner. S'arrêtant devant une des toutes nouvelles boîtes à Flemme, Gwenn examina un instant les bonbons proposés (Pastilles de Gerbe, Nougats Néansang, et j'en passe) avec les nouveautés puis se détourna pour examiner les Chapeaux-Boucliers, Gants-Boucliers et autres gadgets spéciaux défense.
Elle déambula pendant de longues minutes dans les rayons, regardant les fioles d'amour, les Boîtes à Flemme encore, puis s'arrêta enfin devant les pétards et autres explosifs. Elle avait emporté combien déjà ? Environ un Gallion et quelques Noises. C'était déjà ça.
Mais quel pétard prendre ? Un des rouges ? Ou un de ceux qui faisaient une image de dragon, phénix et autres ? (D'ailleurs, quand les utiliserait-elle ? Avec Kenneth, dix jours après la rentrée. Sans lui ... Dix ans après la rentrée. Hum.) Ceux avec une forme de cœur à personnaliser (en ajoutant deux prénoms) serait super pour un cadeau à Brave, vu qu'elle sortait avec un nouveau "super garçon, trop mignon, trop ... (etc)", pensa Gwenn en fixant les paquets avec un sourire machiavélique. Wow ! Un feu d'artifice invisible, pour faire peur aux gens. Et un pétard-surprise de Métamorphose ... Pour changer Rusard en rat que son horrible chatte avalera. Ça lui faisait penser qu'il y avait un énorme stock de fausses-baguettes couineuses à côté de l'entrée, ils en faisaient qui se changeaient en choses diverses maintenant, ce n'étaient plus que des rats ou des carottes mais des hiboux, des chats, des tomates ... Ce magasin était gé-nial.
Gwenn avait même entendu une rumeur selon laquelle ils avaient importé de la poudre d'obscurité du Pérou ! Entre les Boîtes à Flemme, les philtres, les pétards et ça, on n'avait que l'embarras du choix.
Gwenn cédait petit à petit, au fil des années, à l'emportement et la bêtise (comme quoi la méfiance n'est qu'une maladie qui finit par disparaître complètement (Rêve, Gwenn !)), devenant de plus en plus lionnesque. Bref. Pour l'année suivante, afin de se changer les idées (le retour en force du Seigneur des Ténèbres, la mort de Dumbledore, son père libéré d'Azkaban la recherchant pour l'enrôler avec son Maître, toussa toussa), elle avait décidé, avant de faire un choix, de faire le plus de bazar dans les couloirs. Même sans que Kenneth l'y pousse. Seule comme une grande (ou avec Brave bien sûr) !
Le problème c'était : quoi choisir ? Tous ces produits étaient bien beaux, mais elle ne pouvait pas tous les prendre. Ce n'était pas hors de prix, mais bon, elle n'avait pas beaucoup non plus. Si elle voulait une Boîte à Flemme, elle allait devoir prendre la plus petite, et se passer d'autre chose. Si elle voulait quelques jolis pétards et feux d'artifices, elle ne pourrait pas en prendre beaucoup. Si elle voulait un philtre d'am.... Nn-nooooonnn, pas de philtre.
Bref, tout cela était bien trop pour sa pauvre petite cervelle. Un vrai casse-tête.
Donc, elle fixait fiévreusement les boîtes colorées, réfléchit à une telle vitesse qu'une fumée lui sortant des oreilles aurait parut normale.

_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Logan Lerman
MESSAGES : 111

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 06/02/1980 à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: "Craignez plutôt POUSSE-RIKIKI" | Tony & Gwenn Dim 17 Avr 2016 - 0:16




Craignez plutôt Pousse-Rikiki !

“En se rendant sur le Chemin de Traverse, Tony croise Gwenn...
Et il ne peut résister à l'envie de faire les quatre-cents coups !”
T
ony soupira alors qu'il touillait d'un air désabusé l'île flottante présente au milieu de sa crème anglaise. Il s'ennuyait au possible ! Sa mère veillait à ce que les enfants ne sortent pas trop. Elle était réticente à l'idée qu'il y ait un blessé, voire même un mort supplémentaire. Elle invitait quelques sorcières pour boire le thé. Ces petites réunions n'avaient rien de très joyeux. Elles parlaient du Seigneur des Ténèbres, de la mort de Dumbledore, qui sonnait comme un très mauvais présage de fin du monde et de la mort de Benny, le père des Garner. Bien entendu, tout le monde éprouvait de la compassion et le jeune homme n'arrivait plus à la supporter. Il voulait qu'on le laisse tranquille avec son deuil et qu'on arrête de vouloir le réconforter tout le temps ! Il n'avait pas huit ans, par Merlin ! Ces derniers temps, il se sentait un peu agressif, les nerfs à fleur de peau. Il ne parvenait pas à expliquer la raison aussi, accusait-il l'ambiance surprotégée à la maison et le comportement de sa mère, qui couvait ses gosses comme une poule s'asseoit sur ses oeufs. En réalité, son changement de personnalité était bien plus profond que ça. Tony était en pleine adolescence. Il avait grandi depuis le début des vacances, sa silhouette s'était affinée, il commençait à avoir des poils au menton. Bref, c'était le grand big-bang d'hormones ! Il faisait face à des sautes d'humeur pas possible et surtout il n'arrivait pas à s'enlever Brave de la tête. C'était cruel qu'ils ne puissent pas se voir ! Elle lui manquait !

Afin de canaliser son effervescence et son impétuosité, Mrs Garner avait pris la décision de l'autoriser à sortir sur le Chemin de Traverse. Tony avait eu beau insister et dire qu'il avait eu de bons résultats à ses examens de fin d'année, qu'il avait mis deux mangemorts hors d'état de nuire à la bataille de Poudlard, ses arguments furent rejetés drastiquement par sa mère. La seule raison pour laquelle elle finit par céder, c'était parce Londres était envahie d'Aurors, chargés d'assurer la sécurité des sorciers. Malgré le caractère irascible de son garnement, elle ne perdait jamais son calme. Quel courage ! Toujours est-il qu'en cet instant précis, Tony bouillait d'impatience et ça se voyait. Il était en train de défoncer le blanc d'oeuf pour en faire une sorte de crème. Il regarda la pendule et soupira plus fortement en se rendant compte qu'il n'était toujours pas l'heure d'y aller. Une voix féminine et réprobatrice brisa le silence :

- Arrête de soupirer ! Plus tu le fais, plus le temps passe lentement...

- Je pourrais peut-être partir en avance ?

Il avait la voix éraillée parce qu'il était en train de muer. Et c'était pas du luxe ! Tony avait toujours eu une intonation claironnante, montant facilement dans les aigus. Elle devenait vite horripilante lorsqu'il était déchaîné et qu'il ne cessait de parler, ce qui arrivait fréquemment, au grand désespoir des adultes d'ailleurs. Là on aurait dit qu'il s'était égosillé toute la nuit. Sa mère doucha ses espoirs :

- Non, Tony.

- Mais m'man...

- Ne me fais pas regretter ma décision ! L'heure c'est l'heure, un point c'est tout. Tu as encore ses vêtements ?

Elle pinça son t-shirt avec une mine dégoutée.

- Mais je l'ai mis y'a quatre jours...

- Tu vas me faire le plaisir de te changer immédiatement ! Quatre jours ! Non mais je rêve ! Tu as senti l'odeur qu'il dégage au moins ?

Tony souffla d'exaspération et regarda sa mère. Celle-ci lui fit les gros yeux. Il se leva, abandonnant l'île flottante, pour regagner sa chambre et se changer. Il sentit le vêtement au passage et secoua négativement la tête. Il ne puait pas ! Fallait pas abuser non plus ! Il restait à la maison toute la journée, il ne faisait rien de spécial... pas de quoi amputer un mille pattes non plus ! Et puis il se lavait tous les jours ! Non franchement, il trouvait ça exagéré ! Il se laissa tomber sur son lit et ouvrit son Wizard Magazine. Il parcourut les différents articles pour tuer le temps. Un son de cloche doux retentit. Il se leva comme un ressort et sortit de sa chambre en trombe pour rejoindre le salon. Sa mère l'attendait devant la cheminée.

- Bon, rappelle-toi, je veux que tu sois rentré avant la tombée de la nuit. Tu ne parles pas aux inconnus et tu restes près des patrouilles d'Aurors. Pas d'aventures périlleuses et tu évites les ennuis d'accord ?

- Oui m'man.

- N'oublie pas la poudre de cheminette...

Tony récupéra le petit sac de poudre et il en profita pour serrer sa mère dans ses bras. Il la dépassait maintenant, d'une bonne tête. L'oeil pétillant, il lui glissa :

- Je t'aime maman, je ferais attention, promis ! A tout à l'heure !

Il prit place dans la cheminée, prononça le mot Chemin de Traverse puis disparut.

---

Tony sortit du salon de thé avec un paquet de muffins magiques à la main. Il en avait tellement envie ! Ce n'était pas du tout le genre de choses qu'il pouvait manger à la maison, même si sa mère cuisinait vraiment bien. Il enfourna une de ces gourmandises dans sa bouche. Enfin libre ! Il avait envie de crier sa joie dans la rue, de chanter, de danser sous la pluie... bon, sauf qu'il ne pleuvait pas... et que la rue était pleine de patrouilles. Les Aurors ne déconnaient pas. Ils circulaient avec un oeil attentif, suspicieux et la mine renfermée. Dommage qu'il n'ait pas pris ses bombabouses ! Il se serait bien amusé à les leur jeter dessus, comme ça juste pour passer le temps ! Et pour voir si le pincement de nez leur allait bien ou pas ! Parfois, Tony pouvait se comporter comme le dernier des petits cons ! Ca le prenait souvent par périodes et de préférence quand personne ne s'y attendait. Ben oui, sinon il aurait été prévisible et tout le monde aurait pu anticiper ! C'était moins drôle !

Il marchait tranquillement dans la rue, en pensant à tous les bêtises potentielles qu'il pourrait faire. Quoi ? Il avait le droit ! Ici, pas de maman pour tout contrôler, il bénéficiait d'une liberté totale ! Avant d'entrer dans la boutique des jumeaux Weasley, il jeta un morceau de muffin sur un Auror qui lui tournait le dos, en pouffant de rire. Ca, c'était clairement un coup à se recevoir un sort de désarmement ! Pas malin du tout ! Enfin bref, tout content de sa blague idiote, il parcourut les rayons de farces et attrapes. Inutile de dire qu'il avait plein d'idées, même pour troller sa mère ! Des pastilles à la menthe qui faisait le teint tout vert en passant par les chiffons générateur de poussières qui salissaient plus on essayait de frotter... non, ici, décidément, c'était le paradis ! Ou l'enfer, si l'on est amené à devenir une victime. Tandis qu'il remplissait un panier d'objets en tout genre, il aperçut une silhouette qu'il connaissait bien. Un sourire fendit son visage. Il s'approcha doucement. La jeune fille semblait plongée dans ses pensées. Elle lui tournait le dos, mais Garner savait qu'il s'agissait de Gwenn. Il fouilla dans son panier pour en sortir une trompe d'éléphant dont l'aspect rappelait davantage le ballon de baudruche. Il en pressa l'extrémité. Soudainement, un énorme bruit de trompette résonna dans le magasin et près de la Gryffondor, la faisant sursauter. Tony s'esclaffa aussitôt de rire et après quelques instants, il parvint à articuler :

- Ha ha ha ha ! La tête que t'as fait !!! Qu'est-ce que tu fabriques ici sans me le dire, hein ? Petite cachotière ! Tu préparerais pas un mauvais coup sans me le dire, si ? T'oserais ?

_________________

Garne(r)ment
Promis, cette fois, ça n'est pas moi ! Je n'y suis pour rien dans ta nouvelle couleur de cheveux... Mouhaha !!! Ce qu'elle est moche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Nova Louna Castano
MESSAGES : 216

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Euh ?
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 9 novembre.
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: "Craignez plutôt POUSSE-RIKIKI" | Tony & Gwenn Ven 29 Avr 2016 - 18:13

Gwenn ne jugeait pas en fonction des relations des gens. Elle jugeait cependant au premier abord, au premier regard, à la première impression. Heureusement pour Tony, que Gwenn connaissait peu mais voyait positivement, elle ne prenait pas souvent mal les mauvaises blagues.
Alors, même si elle avait les tympans explosés, que Tony riait à s'en écorcher la gorge, qu'elle détestait la trompette et qu'elle avait fait tomber tout son argent de poche, elle ne lui en tint pas rigueur et, après un grognement exaspéré et douloureux, elle se joignit même à son rire (mais avec plus de retenue. C'est vrai quoi, elle avait mal !).
« Ha ha ha ha ! La tête que t'as fait !!! Qu'est-ce que tu fabriques ici sans me le dire, hein ? Petite cachottière ! Tu préparerais pas un mauvais coup sans me le dire, si ? T'oserais ? » Gwenn eut un sourire de crapaud, puis se pencha pour ramasser les quelques pièces tombées par terre et les rempila dans son sac. Elle se retourna finalement vers Tony.
« T'es pas toujours là, je peux pas faire appel à toi pour exploser une Bombabouse dans un couloir quand t'es en train de subir tes cours de sixième année. Et malheureusement non, je ne préparais rien, je refaisais juste mes stocks pour l'année prochaine, les BUSEs et tout ça ... » Gwenn eut un haussement d'épaules fatalistes. Le Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire. Autrement dit : Au Secours. Mais c'était une bonne idée, de préparer des trucs pour ça. Mouahaha. Un petit pétard pendant un examen d'HDLM, rien que pour casser les pieds aux autres.
En fait ... Ce serait carrément impossible. Et puis, l'année prochaine, avec tous les évènements actuels, d'abord les mesures de précaution risquaient d'être mille fois plus renforcées, le moindre pétard pourrait causer un renvoi ... En fait, l'année suivante ... Elle ne pourrait plus vraiment faire quelque chose.
Gwenn perdit son sourire, les yeux dans le vague. Peut-être même ne serait-elle plus à Poudlard, l'année suivante. Peut-être que son père viendrait la chercher. Peut-être même qu'elle mourrait cet été. Qui pouvait savoir ? C'étaient les dernière années insouciantes, les dernière belles journées, que ce soit estivales ou d'une autre saison. Gwen leva les yeux vers Tony. Il devait savoir cela. Il avait perdu son père il n'y avait pas longtemps. Les première semaines, Gwenn l'avait vu dépressif. Elle ne maniait pas très bien les mots, donc n'avait pas essayé de le réconforter. Elle ne savait même pas s'il l'aurait bien pris. Le pire était que c'était un Mangemort qui avait tué son père. Gwenn savait que ce n'était pas son père elle qui avait perpétré ce crime. Mais elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une pointe de culpabilité en le regardant. Elle ouvrit la bouche, hésita un instant, puis finalement, dans une sorte de flamme froide, lui dit :
« L'année prochaine. Faudra qu'on se bouge. Pas seulement moi, ni toi, mais tout le monde. Faire péter plein de trucs. Enfermer Rusard dans un placard. Foutre la maximum de bazar, s'amuser le plus possible. Avant que ... » Avant quoi ? Elle ne savait même pas. Avant que les Mangemorts ne prennent le pouvoir. Avant que le monde devienne complètement fou. Avant que Poudlard ne déraille. Avant que les familles soient attaquées. Avant ... Avant de crever ? « Et je te propose de commencer ... maintenant ! Mais faut d'abord savoir quoi acheter. » Elle eut un sourire malicieux, presque machiavélique, puis se tourna vers les étagères pour examiner les articles.
La question se posait toujours. Pétard ou Boîte à Flemme ?
« Hé, Tony, si t'étais à ma place, tu prendrais des pétards ou une Boîte à Flemme ? Qu'est ce qui serait le plus ... Ahem ... Le plus chiant pour les autres, à ton avis ? »

Parce que ouais, elle ne voulait plus passer des heures à réfléchir à ce Teletubbies d'avenir qui l'attendait. Non, elle voulait faire chier son monde, au minimum Gertrude Lavoyeuse, Dan et c'te pétasse de Belette, puis mettre le bordel dans les cours de Servilus, en balançant des explosifs ou d'autres ingrédients dans le chaudron de Dan, puis peut-être taquiner Brave chaque jour à propos de Tony, faire équipe avec ce dernier ou Kenneth pour enfermer un préfet dans sa salle de bain ... Oui, faire n'importe quoi ! En parlant de Brave ...

« Au fait, pourquoi ne prendrais-tu pas un de ceux-là ? » demanda Gwenn, le sourire malicieux revenu aux lèvres, les yeux pétillants, désignant les Pétards Cœur-Personnalisables. Oui, c'était sa vengeance pour la trompette-éléphant. Et elle se vengeait bassement.

HRP : Désolééééééée, j'avais zappé de te répondre après avoir lu ta réponse, et j'y ai pensé en voyant ta rép à Joyeux Lurons, fin bref, je suis impardonnable, surtout avec la qualité pourrie que je te file. >< Tu me dis si tu veux que je modifie


_________________
.


Je suis égoïste. Je suis égoïste. Je suis égoïste.
Je suis désolée, maman.

Mais ne t'inquiète pas.
J'attendrai la fin de l'été pour assumer mon choix.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Logan Lerman
MESSAGES : 111

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 06/02/1980 à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: "Craignez plutôt POUSSE-RIKIKI" | Tony & Gwenn Lun 9 Mai 2016 - 23:49




Craignez plutôt Pousse-Rikiki !

“En se rendant sur le Chemin de Traverse, Tony croise Gwenn...
Et il ne peut résister à l'envie de faire les quatre-cents coups !”
M
algré la franche rigolade qu'il venait de se payer, Tony écouta très attentivement Gwenn. Non pas qu'il la suspecte vraiment de fomenter une énorme blague sans lui. Quand bien même elle aurait l'intention de le faire, il ne lui en tiendrait pas rigueur. Après tout, elle restait libre de ses actions ! Non par contre, il était curieux de savoir ce qu'elle fichait par ici. La boutique des Weasley ne demeurait pas l'endroit le plus fréquentable du Chemin de Traverse. Si Rusard avait voulu attraper les chenapans qui le faisaient tourner en bourrique, il ne s'y serait pas mieux pris qu'en montant la garde devant la porte de ce magasin ! Être ici, cela confirmait en quelque sorte que l'on serait coupable de tous les mauvais coups dans l'école. L'idée de perturber les examens avec une bombabouse ne datait pas d'hier. A vrai dire, bon nombre d'élèves y avaient eu recours, soit pour forcer l'épreuve à se terminer, soit pour faire diversion. Tony se rappellerait toujours de son épreuve de défense contre les forces du mal où il avait utilisé cet instrument de farces et attrapes pour échapper au basilic. Rogue avait même reconnu que c'était ingénieux ! Oui, Rogue ! Bon il l'avait farouchement critiqué sur son côté casse-cou, mais ça ne comportait rien de surprenant ! Tony nota un changement dans l'attitude de Gwenn, comme si elle se sentait lassée de quelque chose. Il préférait ne pas savoir quoi, pour s'éviter de broyer du noir à nouveau. Peut-être qu'elle aussi se rendait compte que le monde tout autour devenait de moins en moins drôle et de plus en plus sombre...

« L'année prochaine. Faudra qu'on se bouge. Pas seulement moi, ni toi, mais tout le monde. Faire péter plein de trucs. Enfermer Rusard dans un placard. Foutre la maximum de bazar, s'amuser le plus possible. Avant que ... »

Avant que ? Que tout ne s'écroule... Ouais, il voyait ce qu'elle voulait dire. Le sourire - si naturel chez lui depuis qu'il était né - s'estompa, alors qu'il baissa les yeux. Est-ce qu'ils allaient finir leur année ? Sans Dumbledore pour protéger le château, les Mangemorts pouvaient revenir et attaquer une nouvelle fois. Cette fois, ça serait plus rude, plus violent... plus meurtrier. Et Garner, aussi valeureux avait-il été lors de la dernière bataille restait un gosse, qui en avait déjà trop vu et qui souffrait aussi de l'assassinat de son père. Poussé à être adulte par la force des choses, il en avait perdu son bien le plus précieux : son innocence. Hélas, il risquait aussi d'y perdre la vie, parce qu'il ne renoncerait pas. Il avait rejoint l'Ordre du Phénix dans le but de se battre, quitte à y rester. Alors, oui, avant que le crépuscule n'arrive et les plonge dans le noir absolu, ils devaient profiter et s'amuser, vivre les derniers instants à fond. Il reprit le train en route... alors qu'elle l'interpela :

« Hé, Tony, si t'étais à ma place, tu prendrais des pétards ou une Boîte à Flemme ? Qu'est ce qui serait le plus ... Ahem ... Le plus chiant pour les autres, à ton avis ? »

- Pourquoi choisir quand tu peux combiner les deux ? Moi si j'étais à ta place, je ne choisirais pas, je ferais un super combo pour faire doublement chier !

Son visage se fendit d'un franc sourire. Garner pouvait être une vraie plaie quand il s'y mettait ! Et comme il ne se donnait jamais de limite... Mais tandis qu'il réfléchissait à une autre idée, Gwenn reprit la parole en lui montrant une étagère.

« Au fait, pourquoi ne prendrais-tu pas un de ceux-là ? »

Le rouge lui monta aux joues, pas à cause de la colère, mais à cause de la gêne. C'est que Tony n'était déjà pas à l'aise en amour. Le fait de se faire vanner, oui il aurait du s'y attendre, mais il ne l'avait pas vu venir et ne savait pas trop comment réagir. Brave aurait sûrement trouvé, elle... parce qu'elle possédait davantage de répartie et de confiance en elle peut-être ? Garner parut décontenancé quelques secondes, mais il ne tarda pas à répliquer :

- A vrai dire, je serais plutôt intéressé par ces tétines explosives. Je trouve qu'elles t'iraient comme un gant !

Il lui tira la langue. Oui... un vrai gosse. Mais Gwenn y était habitué, et faut dire que quand ils étaient ensemble, ça se passait souvent comme ça. Le jeune garçon récupéra un tube de couleur noire et le montra à Gwenn :

- Tiens, ça, c'est sorti il y a peu, c'est fait par les Weasley, tu n'en trouveras nulle part ailleurs. Si tu secoue le tube et que tu le jettes au sol, ça explose et ça fait apparaitre des centaines de grillons qui chantent. Oh et pour Rusard, l'enfermer dans un placard c'est démodé... j'avais imaginé un truc plus recherché, pour ma dernière année à l'école...

Le regard bleu et pétillant de Tony s'obscurcit, ce qui comportait une dimension bien inquiétante d'ailleurs...

- Je ne sais pas s'il leur en reste, mais ils ont inventé une eau magique, qui transforme celui qui la boit en quelqu'un d'autre. Ca perturbe sa personnalité, en quelque sorte... c'est cher, mais crois-moi, je l'ai testé sur ma soeur, ça dépote !

HRP : Pas de souci ! Ta réponse est impeccable !

_________________

Garne(r)ment
Promis, cette fois, ça n'est pas moi ! Je n'y suis pour rien dans ta nouvelle couleur de cheveux... Mouhaha !!! Ce qu'elle est moche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Craignez plutôt POUSSE-RIKIKI" | Tony & Gwenn Aujourd'hui à 21:39

Revenir en haut Aller en bas

"Craignez plutôt POUSSE-RIKIKI" | Tony & Gwenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Vous pouvez pas me taper, j’ai des lunettes. || SKYLER» La carotte plutôt que le bâton et c'est tant mieux !» Là ou l'herbe ne pousse plus» Tony P» Craignez l'alien
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANGLETERRE :: Chemin de Traverse :: Boutiques-