AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Jeu 26 juin 97, 0h30] Tellement précieuse... (Ft. Brave)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Logan Lerman
MESSAGES : 111

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 06/02/1980 à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: [Jeu 26 juin 97, 0h30] Tellement précieuse... (Ft. Brave) Mer 20 Jan 2016 - 0:08




Tellement précieuse !

“Tony n'arrive pas à retrouver Brave. Pris de panique
et guidé par les sentiments qu'il éprouve pour elle, il se lance à sa recherche dans le château !”
L
a cohue, la panique étaient totales. Partout dans l'école, des élèves se hâtaient, se bousculaient... On entendait des explosions, des cris, des pleurs... tout était inquiétant... Tony titubait dans les couloirs, sa baguette à la main, encore tremblant de ce qu'il venait d'affronter. Il s'appuya contre un mur pour respirer. Il en avait besoin. Au loin, il entendait des hurlements, des pas précipités. Il savait ce qu'il se passait dehors... il l'avait appris, parce que la rumeur se propageait comme une traînée de poudre. Il se disait qu'au pied de la tour d'astronomie, gisait le cadavre d'Albus Dumbledore. Garner refusait d'y croire... pas Dumby... pas lui, il ne pouvait pas mourir ! Et pourtant... quelque chose dans son coeur lui disait que oui, c'était bel et bien fini. Ce soir, il venait de livrer le premier véritable combat de sa vie, contre des Mangemorts aguerris. Il se rappelait de tout... d'Ethan, ce Serpentard qui était aussi Préfet et qu'il n'appréciait pas trop... du moins avant tous ces événements. Parce que le combat qu'ils venaient de livrer ne pouvait que tisser des liens. Le courage, la camaraderie, il comprenait que ça n'avait pas forcément de maison, lui qui se sentait toujours prompt à dire du mal des verts et argents ! Il repensa à Lupin... pétrifié... qu'il avait transporté jusqu'à l'infirmerie. Madame Pomfresh ne pouvait pas faire autrement que de gérer les cas graves. Mais elle affichait un visage ravagé par les larmes. Tony vit le professeur McGonagall passer tenant par la main un élève de première année qui pleurait. Il eut un pincement au coeur... quel avenir pour ce gosse ? Quel avenir pour lui ? Le Seigneur des Ténèbres revenait. Son armée de mangemorts avait attaqué Poudlard sans aucune crainte, passant par un endroit farfelu s'il en croyait les rumeurs. Ils avaient blessé bien des élèves, des adultes... et surtout fauché le directeur. Quelques semaines à peine après avoir attaqué le Ministère...

Il sursauta lorsqu'une chose lui sauta dessus et envoya un sortilège qui percuta une armure géante. Celle-ci s'écroula dans un grand fracas, provoquant les hurlements afollés de jeunes Serdaigles qui passaient par là. Dans le même temps il reconnut Têtard et les larmes lui montèrent aux yeux. Il caressa le crapaud, qui croassa avec énergie et le glissa dans la poche de sa veste déchirée. Au moins lui était vivant... ça le rassurait un peu. Au fond, l'angoisse grandissait car s'il avait croisé ses soeurs et ses frères, il manquait une personne, celle pour laquelle ces derniers temps, il ressentait plus qu'il ne voulait l'admettre : Brave ! La jeune femme était du genre à se battre et à ne pas baisser les bras. Enorme problème donc ! Puisqu'elle pouvait figurer parmi les morts... Tony s'essuya le front et s'élança à nouveau dans le couloir. Il allait fouiller tout le chateau s'il le fallait mais il la retrouverait. Il se mit à courir, cherchant dans tous les sens. Son coeur battait à tout rompre, il sentait ses jambes trembler sous lui. Le combat qu'il avait livré consommait beaucoup d'énergie. Il refusait de renoncer. Alors qu'il se dirigeait vers un escalier, Peeves eut la lumineuse idée de surgir de nulle part et de lui faire peur. Il hurla en apparaissant brusquement devant lui. Tony freina mais trop brutalement. Il glissa sur ses pieds, perdit l'équilibre et bascula en arrière pour tomber sur le sol. Il se cogna la tête sur la pierre et sentit la douleur se propager dans tout son corps. Il ne put crier de douleur car celle-ci le paralysa. Il se contenta de grimacer ce qui amusa l'esprit frappeur. Alors qu'il disparaissait, Garner l'insulta copieusement et se releva tant bien que mal. Il se massa la nuque tout en regardant autour de lui. L'endroit était vide... tout le monde devait probablement être à l'extérieur. Il cherchait une aiguille dans une botte de foin. Au hasard, il s'engagea dans un autre couloir, toujours au pas de course.

Vu le bruit qu'il faisait, il repasserait pour son effort exceptionnel en discrétion ! Au détour d'un couloir, il eut à peine le temps de voir du coin de l'oeil une lueur. Il lui sembla entendre un sortilège de désarmement. L'onde lumineuse le faucha et sous le souffla qu'il fut envoyé contre le mur. Il tomba à genoux... Sérieusement ? Après tout ce qu'il venait de faire, il allait mourir ici ? Persuadé d'avoir affaire à Mangemort, il leva les yeux, plein de rage, essayant de retrouver sa baguette. Mais son coeur manqua un battement dans sa poitrine. Il cligna des yeux plusieurs fois en regardant Brave qui se tenait devant lui. Il se releva et boitilla vers elle. Sans lui laisser le temps de dire ou de faire quoi que ce soit, il la prit dans ses bras et la serra contre lui.

- Brave ! Bon sang !!! J'ai cru que... qu'ils t'avaient eu...

Il se dégagea, lui laissant voir son visage fatigué et éprouvé. Les larmes roulaient toutes seules sur ses joues. De ses mains tremblantes et froides, il lui toucha le visage et l'embrassa, comme si sa vie en dépendait... Le geste était venu naturellement... comme s'il n'avait jamais eu de blocage. Pourtant, malgré le fait qu'ils se fréquentent, c'était bien la première fois qu'il déposait un baiser sur ses lèvres, la première fois où il laissait sa timidité de côté pour lui confirmer que ce qu'elle ressentait n'était pas à sens unique. On lisait sur son visage, qui semblait avoir mûri en quelques semaines, la peur, l'angoisse, la sincérité.

- J'ai eu tellement peur de te perdre... ça va tu n'as rien de cassé ? Tu es blessée ?

Il promena un regard plein de panique et d'appréhension sur elle. Au diable la bienséance ! Il se faisait un sang d'encre !

_________________

Garne(r)ment
Promis, cette fois, ça n'est pas moi ! Je n'y suis pour rien dans ta nouvelle couleur de cheveux... Mouhaha !!! Ce qu'elle est moche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR5ème année
    GRYFFONDOR
    5ème année
AVATAR : Eliza Taylor
MESSAGES : 855

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: En PLS depuis que Tony Garner l'a larguée...
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 1er juin 1982 - Londres
SANG SANG: pur
MessageSujet: Re: [Jeu 26 juin 97, 0h30] Tellement précieuse... (Ft. Brave) Lun 29 Fév 2016 - 17:00



On ne la prendrait plus jamais à réviser les cours d’Histoire de la Magie (gentiment recopiés par son adorable Simon). Tout avait commencé alors qu’elle abordait l’épineux problème de la coalition des centaures contre les trolls durant la guerre de sécession des gobelins. En fait, Brave aurait dû s’en douter. Rien de bien n’arrivait jamais lorsqu’elle accordait du temps à cette matière ennuyante. Quand elle s’était décidée à réviser pour les examens d’hiver, elle s’était même cassé un ongle. Bien sûr, cette fois-ci, c’était un peu plus grave. Des cris étaient montés jusqu’aux oreilles des Gryffondors, réfugiés dans leur tanière au dernier étage. Tout près de la cheminée, Brave s’était servi de sa distraction pour prétexter qu’elle ne pouvait pas décemment réviser des cours sans intérêt alors que les Poufsouffle repeignaient UNE FOIS DE PLUS le château en jaune et qu’il était clairement temps que quelqu’un de compétent aille trouver Rusard avant qu’ils ne retournent se cacher en toute impunité. Puis, il y avait eu des bruits d’explosion. Et Brave avait été jalouse de ne pas avoir été invité à cette fête qui, apparemment, était plus que mortelle. Elle aurait d’ailleurs boudé longtemps, dans son léger pyjama d’été, si les cris n’avaient pas cédé leur place aux hurlements. Stridents. Apeurés. Angoissés. Ce n’était pas une fête. C’était une bataille.

Centaure, trolls et gobelins étaient sortis du livre d’Histoire de la Magie pour rendre le cours soporifique plus concret. Ou pas. Ou vraiment pas. En faisant cette blague à Gwenn, Brave s’était rendue compte elle-même que son ton peu convaincu trahissait sa peur. Il fallait qu’ils sortent de la salle commune. Qu’ils aillent voir ce qu’il se passait. Qu’ils aillent donner un coup de baguette, peut-être. Lorsque la Grosse Dame se décida enfin à les laisser sortir, Brave prit conscience de l’apocalyspe qui avait envahi le château. Ici et là, des élèves pleuraient, marmonnant des choses incompréhensibles. Attaque de mangemorts. Des blessés partout. Dumbledore mort. Brave ne parvenait pas à tout comprendre. Elle croisa McGonagall, trop occupée à prendre soin des plus jeunes pour leur hurler de retourner dans la salle commune. Ou de gagner la cour, dehors, où la plupart des élèves devaient se diriger. Est-ce que Tony était là-bas ? Et Neville ? (Et Finn ? Et son père ?) Comment cela se faisait-il qu’elle n’ait pas été prévenue ? Lui aurait-on tiré dessus si elle avait été dans les couloirs ? Ou aurait-on attendu d’elle qu’elle lance des sortilèges destructeurs sur ses camarades ? Plus le temps passait, et plus Brave se disait qu’elle ne serait jamais prête à choisir.

En attendant ce difficile moment, Brave se sépara du reste du groupe, prétextant qu’il était de son devoir de batteuse de retrouver les plus grands fans de l’équipe des Gryffondor. En fait, elle voulait juste mettre la main sur Neville. (Genre dans sa face. UNE CLAQUE. POUR NE RIEN LUI AVOIR DIT.) Et le pied sur Tony. (Même récompense pour déserter la salle commune et partir à la morgue sans même dire au revoir.) Manque de chance, il fallait d’abord qu’elle tombe sur un mangemort égaré. Ni une, ni deux, Brave sortit sa baguette et n’hésita pas une seconde avant de lancer un puissant « EXPELLIARMUS ! » Si c’était vraiment un mangemort, ce sort ne ferait pas suffisamment de dégâts pour ne pas lui être pardonné. Et si c’était un élève, elle prouverait qu’elle suivait le club de duels de manière suffisamment assidue pour être capable de se défendre. Et… NOM D’UN ROSIER ! C’ÉTAIT TONY ! MAIS QU’EST-CE QU’IL FICHAIT LÀ ?! Elle n’eut même pas le temps de poser la moindre question qu’elle était déjà dans ses bras, à se faire câliner comme si elle venait d’affronter une tempête de titans déchaînés. Elle ne se plaignait pas de cet élan de sympathie, bien au contraire. Elle avait même envie de le rassurer, de lui dire qu’aucun mangemort ne lui aurait jamais fait de mal (alors qu’elle rejoindrait bientôt leurs rangs) mais préféra se taire. D’autant que lui avait l’air de l’avoir affronté, la tempête de titans déchaînés. Il fallait qu’elle le rassure.

Et il l’embrassa.

D’abord sous le choc, Brave resta immobile de longues secondes, les yeux grands ouverts, cherchant désespérément à comprendre pourquoi Tony avait décidé d’unir leur deux bouches dans une étreinte humide. N’était-il pas celui qui l’avait repoussé depuis… toujours ?! Elle se souvenait encore de toutes les fois où il avait refusé de l’accompagner au bal, ou même de danser avec elle. À présent, ils en rigolaient, ils étaient amis, et elle continuait fréquemment de lui demander de sortir avec elle. Pour rire. Juste pour rire. Elle n’avait jamais imaginé qu’il l’embrasserait. Et si elle restait aussi stoïque qu’un putois, cela n’arriverait plus jamais. Alors, elle ferma les paupières, glissa une main dans les cheveux de son nouvel amoureux, l’autre sur son bras, et lui rendit son baiser avec tout l’amour dont elle était capable. C’était bon. Tony embrassait bien. Mieux que Jimmy. Brave aurait pu faire ça toute la nuit, mais il s’arrêta pour lui demander comment elle allait. Sur son nuage de barbe à papa tout pailleté, Brave se contentait de hocher la tête, de haut en bas, puis de gauche à droite, pas certaine de parvenir à parler de nouveau. Elle était amoureuse.

- Tu en as mis du temps…

C’était un reproche, évidemment. Mais son sourire était si éclatant, et si regard si doux, et ses joues si rosies par l’émotion, et sa voix si mièvre que Tony ne pourrait pas s’en offusquer. Il est vrai qu’il avait pris son temps pour accepter ses avances. Peu importait qu’il ait dû la croire morte pour réaliser qu’il tenait à elle. Ou que Dumbledore soit mort. Là, tout de suite, Brave bénissait cette guerre et ne s’était jamais sentie aussi heureuse.

- Je vais bien, ne t’en fais pas. Je vais t’accompagner à l’infirmerie, il faut que tu te reposes, Madame Pomfresh sera d’accord avec moi, c’est sûr.

Brave glissa ses mains dans les siennes, entrelaçant ses doigts dans ceux du Gryffondor. S’il était trop fatigué, elle le ferait léviter jusqu’à l’infirmerie. Ou elle prétendrait ne pas être capable de réussir ce sort pour pouvoir lui servir de béquille humaine et ainsi ne jamais cesser de le toucher.

- Tony… Est-ce qu’on sort ensemble, maintenant ?

La blondinette n’osait même pas penser au choc émotionnel qu’elle subirait s’il lui répondait qu’il l’avait seulement embrassé car elle était là et que leur romance ne survivrait pas jusqu’au lever du soleil. Dans le doute, voulant profiter du moment, Brave se hissa sur ses pointes de pieds et posa ses lèvres contre celle de Tony. C’était tellement agréable.

_________________



Be Brave ★ :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR7ème année
    GRYFFONDOR
    7ème année
AVATAR : Logan Lerman
MESSAGES : 111

INFOS PERSONNAGE
SITUATION AMOUREUSE SITUATION AMOUREUSE: Célibataire
DATE & LIEU DE NAISSANCE DATE & LIEU DE NAISSANCE: 06/02/1980 à Londres
SANG SANG: mêlé
MessageSujet: Re: [Jeu 26 juin 97, 0h30] Tellement précieuse... (Ft. Brave) Sam 15 Oct 2016 - 15:11




Tellement précieuse !

“Tony n'arrive pas à retrouver Brave. Pris de panique
et guidé par les sentiments qu'il éprouve pour elle, il se lance à sa recherche dans le château !”
T
ony ne savait pas trop comment il devait s'y prendre. Les filles, franchement, jusqu'à maintenant, il avait tâché de ne pas trop s'en préoccuper. C'est vrai, elles étaient tout le temps en train de rire entre elles, de survoler un peu le reste. Le jeune homme ne se voyait pas trop aller en déranger l'un d'elles devant ses copines, pour lui demander de sortir avec ou pour lui avouer son attirance. Il se sentait déjà suffisamment mal à l'aise, rien qu'à l'idée d'éprouver une attirance pour Brave, ces derniers temps. La jeune Gryffondor, qui était avant tout son amie, avait énormément de charisme et de présence. Il sentait bien qu'il ne la regardait pas avec amitié, mais plutôt avec désir. Oh, pas de grand feu passionné, quoique, si on creusait un peu, si... en fait. Enfin bon, les hormones jouaient aussi ! C'était probablement la première fois qu'il se risquait à faire le premier pas et à embrasser une fille. Il n'avait pas pensé au fait qu'elle aurait pu lui en coller une, parce que tout de même, il ne lui avait pas demandé son avis ! Il la mettait devant le fait accompli. Et il se retrouvait à trembler comme une feuille, en pensant à cette terrible soirée, au fait qu'il ait craint de la retrouver morte, tuée par des Mangemorts. Elle ne lui répondit pas tout de suite, elle semblait sonné. Garner se demanda aussitôt si l'embrasser avait été une bonne idée... Il avait cédé à une impulsion et si ça se trouvait, il venait de rompre une précieuse amitié. Finalement, elle brisa le silence...

- Tu en as mis du temps…

Il plongea ses yeux dans les siens. Il sentait un léger reproche dans sa voix. Il rougit. Comment aurait-il pu savoir qu'elle n'attendait que ça ? Brave ne le lui avait pas spécialement montré ! Enfin, si, mais bon, c'était un garçon, il n'avait pas vu la subtilité ! Il sentait un peu idiot, mais le sourire qu'elle lui adressait le confortait dans l'idée que ce baiser avait été une très bonne chose. Elle le ramena un peu sur terre.

- Je vais bien, ne t’en fais pas. Je vais t’accompagner à l’infirmerie, il faut que tu te reposes, Madame Pomfresh sera d’accord avec moi, c’est sûr.

- Ca va aller... je me sens bien... enfin j'imagine... y'en a d'autres qui n'ont pas eu cette chance... L'essentiel c'est que tu n'aies rien.


Il commençait à avoir le contrecoup, mais il ne s'en rendit pas compte. Brave glissa sa main dans la sienne et naturellement, il la serra avec douceur. Cette tendresse contrastait tellement avec le douloureux combat auquel il venait de se livrer. Et puis vint la question à laquelle il se sentit totalement idiot :

- Tony… Est-ce qu’on sort ensemble, maintenant ?

- Euh... ben... euh...


Il était devenu aussi rouge que le blason de sa maison. Il se sentait bête. Parce que pour lui, tout était nouveau et qu'il ne savait pas ce qu'il était "normal" de faire après. Dans les films, les gens semblaient tellement confiants et sûr d'eux ! Ils ne vivaient pas sur la même planète ! Elle déposa ses lèvres sur les siennes et il se délecta intérieurement de ce contact. La scène avait probablement quelque chose d'obscène. Dehors, le cadavre de Dumbledore gisait, la guerre battait son plein et eux, ils se faisaient des papouilles... Garner finit par dire, hésitant :

- Si tu veux bien... je ne veux pas t'obliger... enfin, j'aimerais beaucoup... mais euh... il faut que tu veuilles aussi...

Il se gratta l'arrière du crâne, comme il le faisait souvent dans des situations inconfortables où sa confiance en lui s'évaporait. Une très désagréable sensation s'empara alors de lui. Sa vue se brouilla. Il y eut un sifflement dans ses oreilles qui se transforme en un bourdonnement. On aurait dit des frelons qui l'entouraient. Même la lumière semblait s'éclipser au profit de l'ombre. Il avait du mal à distinguer Brave correctement. Il tituba.

- Je... je ne sens pas... très...


Il sentit son corps chavirer, avec cette sensation horrible de tomber dans le vide. Brave l'attrapa juste à temps et lui évita de se fracasser par terre. Tony avait le visage pâle, sur lequel apparaissaient des gouttes de sueur. Son malaise était visible, lié à l'épuisement, au combat qu'il avait livré et auquel il demeurait trop peu préparé. Elle passa son bras par dessus son épaule pour lui servir de soutien. Elle lui murmura quelques mots d'encouragement qu'il n'entendit pas distinctement mais qui lui donnèrent la force d'avancer. Il ne savait pas où il allait, son cerveau peinait à suivre. Ils marchaient et cela lui semblait interminable. L'odeur de Brave le maintenait éveillé... Elle sentait bon, cela lui rappelait la rose. S'il avait été un peu plus en forme, il l'aurait sérieusement taquinée là-dessus ! Ils finirent par arriver à l'infirmerie. On l'aida à s'allonger. Parmi toutes les silhouettes autour de lui, il n'en reconnaissait aucune. Aussi, quand Madame Pomfresh s'approcha pour contrôler son état, il articula difficilement, sur un ton d'ivrogne :

- Je t'aime...


Et puis, il s'évanouit. L'infirmière scolaire se tourna alors vers Brave, en arquant un sourcil. L'air sévère, elle leva les yeux au ciel et lâcha :

- Qu'est-ce qu'il a encore consommé ? Ah ces Garner ! Ils vont finir par me rendre complètement folle avec leurs frasques ! Il a besoin de repos ! Et il faut qu'il arrête les champignons hallucinogènes, ce garçon ! Non mais franchement...

Elle s'éloigna, en grommelant. Tony lui était dans le coltard. Il dormait, mais son visage était tiré par la fatigue. L'infirmerie était bruyante, et Madame Pomfresh, faisait comme elle le pouvait pour gérer les blessés. Elle amena une couverture pour Brave et une tisane au jasmin. Poudlard ne serait plus jamais le même. Il y avait quelque chose de sombre, de lourd dans l'atmosphère. Mais dans les cendres de la guerre, une petite histoire d'amour ne demandait qu'à croître.

FIN

_________________

Garne(r)ment
Promis, cette fois, ça n'est pas moi ! Je n'y suis pour rien dans ta nouvelle couleur de cheveux... Mouhaha !!! Ce qu'elle est moche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Jeu 26 juin 97, 0h30] Tellement précieuse... (Ft. Brave) Aujourd'hui à 23:12

Revenir en haut Aller en bas

[Jeu 26 juin 97, 0h30] Tellement précieuse... (Ft. Brave)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE» Tu m'as TELLEMENT manqué... [PV]» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011» 15 JUIN
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AU-DELA DES FRONTIERES :: Retourneur de temps :: Poudlard-